AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LékaosLieutenant
Messages : 380
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 24
Localisation : N'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne qui me fasse ch***...
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres
Arme: Dral'Nogul (Epée longue)
Classe: Guerrier
MessageSujet: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Mer 3 Mar 2010 - 23:03

Lili-Anne ouvrit difficilement les yeux, le manque de nourriture et de sommeil de ces derniers jours l'ayant particulièrement affaibli. Elle se redressa sur le matelas et tenta d'en descendre. Mais cette idée fut vite balayée lorsque la chaîne qui maintenait sa jambe gauche attachée à son lit lui rappela qu'elle était toujours bloquée ici. Elle lâcha un léger soupir avant de se rasseoir, sa couverture se rabattant sur ses épaules d'un geste de sa main.
Soudain, la porte de sa chambre s'ouvrit, laissant apparaître une jeune femme habillée d'une tenue de servante.


-Mademoiselle est réveillée ? demanda-t-elle en posant sur le lit les draps propres qu'elle avait apporté.
-Oui, je suis réveillée...
-A-t-elle changée d'avis ?
-Il n'est pas question que j'accepte.
-Très bien, mademoiselle. Votre père sera mis au courant, alors.
-C'est ça, allez lui dire. Et dites-lui aussi que quoiqu'il fasse, je ne changerais pas d'avis. Quoi qu'il fasse ! répéta-t-elle en détachant chacun de ses mots.

La domestique s'inclina et ressortit rapidement par où elle était venue, laissant la jeune fille seule sur le lit avec ses pensées.

*****

-C'est stupide ! Complètement débile ! Je n'ai rien à faire ici, si c'est pour un truc pareil !

Les nobles qui se promenaient tranquillement dans le quartier furent légèrement surpris en entendant les cris poussés par le soldat à la peau grise accompagné par un grand gaillard aux cheveux blonds et une jeune fille aux cheveux noirs.

-Mais... voulut répliquer Mollissant, hésitante à cause des regards que lui jetaient les autres promeneurs. C'est elle qui a demandé à ce que ce soit toi qui...
-Hors de question ! interrompit le lieutenant. C'est son problème ! Je n'ai rien à voir là-dedans !
-Ce n'est pas si terrible, enfin... voulut rassurer Gabrieg en arborant un grand sourire. Si tu fais comme on a dit, tout se passera bien et elle pourra...
-Foutez-moi la paix ! Si c'est pour finir comme ça, je refuse !

Les deux jeunes nobles regardèrent s'éloigner le jeune homme à la peau grise d'un pas énervé, se rendant compte que ça n'allait pas être aussi facile qu'ils le pensaient.

-Il est vraiment buté... soupira la jeune sœur de Gabrieg en mettant ses bras sur ses hanches.Comment on va réussir à le convaincre de nous aider, maintenant ?
-Je n'en sais rien, sœurette... Lili nous avait dit que seul des arguments valables pourraient l'obliger à nous prêter main-forte. Mais là, je ne vois pas ce qui pourrait l'intéresser...
-Peut-être que si j'arrive à lui expliquer que l'acte qu'il accomplira en nous aidant lui permettra de rendre justice et que ce n'en sera que plus gratifiant pour sa réputation à travers l'Empire ?
-Je ne sais pas si ce genre de discours réussira à éveiller son intérêt à ce point-là...
-Ah bon ? Pourquoi ?

Ils restèrent encore quelques minutes à discuter de comment ils pourraient faire pour que Lékaos puisse enfin être enclin à les aider. De son côté, le jeune homme s'était installé sur un des rebords en pierre situés devant le château, ruminant ses pensées dans des grognements et des marmonnements presque inaudibles.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Mer 3 Mar 2010 - 23:46

Citation :
Personnage Non Joueur Juri Stranglass
C'était par un jour assez ensoleillé au dessus de la Capitale Impériale que la phoniste de la brigade de Schwann arpentait les rues dans le quartier des nobles.

Si elle se trouvait ici en cet instant c'était car son supérieur lui avait laissé sa journée après un entrainement assez rude la veille. Bien évidement elle avait protestée mais le Capitaine avait tournait cela sous forme d'ordre, l'obligeant ainsi à ne se rendre qu'à leurs quartiers qu'en cas d'extrême urgence.

Juri portait son habituelle robe de mage, et elle marchait gracieusement, les mains dans le dos, dans la large rue principale, un léger écoulement d'eau se faisant entendre entre les gazouillements des oiseaux, jusqu'au moment où certains d'entre eux s'envolèrent lorsqu'un homme semblait hurler.

Sans plus tarder elle se dirigea dans la direction d'où le son avait été émis pour voir un homme à la peau grise qu'elle avait vaguement aperçue une ou deux fois s'en aller, pendant que deux autres personnes semblaient être exaspérés par le comportement de ce dernier, et c'est à cet instant qu'elle en profita pour se rapprocher de ceux qui semblaient discuter.

- Excusez-moi… vous avez un soucis ?
Si cela pouvait paraître être impoli de la part de la jeune phoniste de s'imposer ainsi dans une conversation, elle savait que les deux individus reconnaitraient sûrement le blason des chevaliers impériaux qui se trouvait sur sa tenue…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
LékaosLieutenant
Messages : 380
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 24
Localisation : N'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne qui me fasse ch***...
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres
Arme: Dral'Nogul (Epée longue)
Classe: Guerrier
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Jeu 4 Mar 2010 - 14:55

-Et si on...
-Je t'arrête tout de suite, ça ne marchera pas !
-Mais je ne t'ai même pas encore expliquer ce que j'avais à...
-Excusez-moi… vous avez un soucis ?

Mollissant et Gabrieg se retournèrent brusquement vers la jeune femme qui s'était adressé à eux en laissant échapper de petits cris, ne s'attendant pas à ce que quelqu'un vienne leur parler. Celle-ci amorça un léger pas de recul, surprise par la réaction des deux personnes en face d'elle.

-Veuillez me pardonner, je n'avais pas l'intention de vous effrayer...
-Non, ne vous excusez pas ! On n'aurait pas dû crier comme ça ! C'était stupide ! rassura Mollissant.
-Pour répondre à votre question, on essayais de trouver un moyen...

Le jeune homme aux longs cheveux blonds se fit vivement interrompre par sa sœur, la jeune fille aux cheveux noirs en mettant ses mains sur la bouche de Gabrieg.

-Un moyen pour rendre la vie dans la capitale un peu plus agréable, ha ha ha !

Le sourire forcé de Mollissant était sans aucun doute très suspect, mais cela ne l'empêcha pas de continuer à rire bêtement pendant encore un petit moment. Ce ne fut que lorsque son frère commença à s'agiter et que son visage prit une couleur étrange qu'elle retira ses bras, Gabrieg pouvant enfin respirer.

-Mais, pourquoi t'as fait ça ? demanda-t-il, avant de se faire soudainement attraper le bras.
-Vous nous excusez une petite minute ? Merci !

Mollissant emmena alors son frère quelques mètres à l'écart et se mit à chuchoter, n'ayant visiblement pas envie d'attirer l'attention.

-Qu'est-ce qui t'a pris de commencer à lui raconter ce qu'on faisait ?
-Mais, sœurette... Pourquoi on ne pourrais pas lui dire ?
-C'est quoi cette question, enfin ?! Lili-Anne nous a seulement dit qu'il fallait prévenir ce Lékaos. Pas l'Empire au complet, voyons !
-Mais... Tui as bien vu l'écusson des chevaliers impériaux sur sa tenue. En plus, Lili ne nous a pas dit qu'on n'avait pas le droit de demander à d'autres personnes pour l'aider.
-Hum... Tu marques un point, là.
-Qu'est-ce que vous manigancez encore, tous les deux ? demanda soudainement une troisième voix.
-Kyaaah !
-Hey ! Te revoilà !

Lékaos venait de s'immiscer dans leur discussion en apparaissant furtivement à côté d'eux. Mollissant trembla encore quelques instants, l'air sinistre avec lequel s'était adressé le jeune homme aux cheveux noirs l'ayant particulièrement effrayé.

-S'il vous plaît, ne débarquez pas comme ça ! Vous me fichez la trouille...
-C'était bien mon intention, gamine.
-Alors, tu as changé d'avis ? demanda l'épéiste aux cheveux blonds, tout sourire.
-Non !!! répondit agressivement le jeune soldat. Mais il n'est pas question que je vous laisse embarquer n'importe qui dans vos combines sans mon autorisation.
-Ah ! Tu vois ?
-La ferme !
-Désolée !!! pleurnicha la petite en s'abritant derrière le bretteur aux longs cheveux.

Le jeune lieutenant lâcha un soupir agacé puis se retourna, observant la jeune femme qui s'était adressé aux deux nobles. Il remarqua l'emblème des chevaliers dont parlaient les autres, se rendant ensuite compte que le visage en face de lui ne lui était pas inconnu.


-Hum... On se connait, je crois. En tout cas, je suis sûr de vous avoir déjà vu quelque part...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Sam 6 Mar 2010 - 18:23

Citation :
Personnage Non Joueur Juri Stranglass
La belle phoniste regardait les deux individus à qui elle s'était adressée il y a peu, jusqu'au moment où un troisième personnage - celui qui était parti juste au moment où elle arrivait - arriva pour interrompte ce qui semblait être une conversation privée.

Pendant qu'ils parlaient et daignent bien vouloir s'adresser de nouveau à elle, Juri regardait le ciel, son regard se perdant entre le bleu azur, les nuages et les oiseaux, ses cheveux bruns oscillants au grès du vent, ce qui lui donnait une apparence particulièrement gracieuse et élégante.

Lorsque Lékaos s'adressa enfin à elle, elle qui semblait être pensive tourna le regard légèrement intriguée, avant de passer une main dans ses cheveux pour se recoiffer.

- Mmm ? Oui en effet je crois que nous nous sommes déjà aperçus. Je suis Juri Stranglass, membre de la brigade de Schwann. Elle afficha un léger sourire poli avant de se resaisir rapidement pour tendre la main à l'attention du bretteur. Et vous vous devez être… Lékaos ? Lékaos comment encore… ?
La phoniste attendait une réponse, un geste de la part du Lieutenant impérial, un peu désamparée par ses coutumes qu'elle avait oubliée, mais nécessaire lui avait-on dit…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
LékaosLieutenant
Messages : 380
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 24
Localisation : N'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne qui me fasse ch***...
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres
Arme: Dral'Nogul (Epée longue)
Classe: Guerrier
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Dim 7 Mar 2010 - 20:56

Lékaos regarda la main tendue de la jeune femme pendant quelques secondes, avant de répondre au salut par une poignée de main qui dura une demi-seconde à peine mais étant néanmoins vigoureuse. Peut-être même trop si l'on en croyait les standards habituels, le jeune homme remarquant qu'il avait laissé derrière lui une légère marque sur la paume de la mage.

-Juri Stranglass, de la brigade Schwann... Hum...

Il resta à l'observer quelques instants, essayant de repérer le détail exact qui lui avait fait penser qu'il la connaissait. Mais il s'arrêta net quand il remarqua le regard d'incompréhension que lui jetait son interlocutrice, se demandant probablement pourquoi il la fixait de cette manière.

-Je suppose qu'on s'est simplement croisé au détour d'un des couloirs du château, parce que rien de ce dont je me souviens ne correspond. Enfin...

Il lâcha un profond soupir, la question qu'avait posé Juri ayant buté sur un point qui lui causait le plus d'incompréhension et d'énervement. Un nom, c'était l'une des choses les plus importantes qu'il avait perdu. Se réveiller là-dedans, sans aucun moyen de savoir qui il était... Maudite tour ! Qu'avait-il bien pu se passer pour que Tarqaron lui serve presque de tombe ?

-Lékaos suffira, vous pouvez en être sûre ! assura-t-il en levant l'index droit. Et pour ne pas que vous vous posiez davantage de questions à ce sujet, disons simplement que ma mémoire n'est pas au beau fixe.

Un léger moment de silence voulut s'installer en l'attente d'un éventuel échange entre les deux membres des chevaliers. Mais il fut interrompu par Gabrieg, le jeune homme aux longs cheveux semblant décidé à vouloir que Lékaos le suive lui et sa soeur.

-Hé ! Lékaos, nous...
-Il me semble vous avoir dit de vous taire, non ? menaça le jeune lieutenant en tournant la tête vers eux.
-Euh... Mollissant remarqua le regard étrange qu'il leur lançait, commençant déjà à porter ses mains au-dessus de sa tête pour se protéger.
-La ferme ! Je parle, là !
-Mais...
-Vous voulez vraiment que je me fâche, c'est ça ?
-Non, non ! C'est bon, on se tait ! s'empressa de répondre la jeune fille en mettant ses mains devant la bouche de son frère pour l'empêcher de dire un mot de plus. Allez-y, continuez ! Faite comme si on n'était pas là.

Lékaos souffla d'agacement en se retournant vers la phoniste. Il remarqua alors que sa main droite était parcourue par quelques fils de fumée sombre se manifestant lorsqu'il combattait. Son accès de colère semblait avoir provoqué inconsciemment la manifestation du phénomène.
Le jeune homme au bandeau noir fixa quelques secondes son membres, avant que l'aura ne se résorbe d'elle-même quelques secondes après.


-Hmm... Un petit plus qui est arrivé avec mon problème de souvenirs, expliqua-t-il en laissant retomber son bras le long du corps, son regard se reportant sur Juri.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Dim 7 Mar 2010 - 22:09

Citation :
Personnage Non Joueur Juri Stranglass
Décidement il était bien difficile pour la phoniste de comprendre quoi que ce soit.
- Je… Je ne suis pas certaine de comprendre, mais sachez que ce n'est pas grave pour votre nom, il vous reviendra bien un jour. Ce fût à cet instant qu'elle s'efforca de sourire, tristement cependant, un sourire digne du chevalier Schwann : décidément il semblait déteindre sur chacun de ses hommes. Vous savez j'ai moi même perdue la mémoire et je ne me souvenais de rien, mais j'ai retrouvée quelques brides de souvenirs, même si j'ai été aidée pour cela, maintenant je connais mon nom et l'usage de mes Artes. Mais l'important n'est pas notre vie passée mais celle présente, et c'est tout ce qui doit compter.

Tout sourire avait disparu de la phoniste, ne laissant place qu'à une expression neutre.

Il y avait des choses dont elle ne se souvenait pas, et d'ailleurs c'était vrai pour la quasi-totalité de son existence : si elle connaissait son nom c'était grâce à Schwann, qui était son unique souvenir avec la douleur, mais la seule chose qui lui était revenue été ses Artes phoniques, et ce grâce à dame Ysyhteha cette fois, mais rien d'autre n'avait daigné lui revenir.

Elle secoua la tête avant de porter son attention sur Lékaos.

- Je pense percevoir que vous avez un problème. Je peux vous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
LékaosLieutenant
Messages : 380
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 24
Localisation : N'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne qui me fasse ch***...
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres
Arme: Dral'Nogul (Epée longue)
Classe: Guerrier
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Lun 22 Mar 2010 - 19:23

-Oh, vous aussi vous êtes amnésique ? Drôle de coïncidence. Enfin, pas si amusante d'un certain point de vue... Hmm...

Étrange point commun que Juri et Lékaos se partageaient. Quoique d'une certaine manière, lui et elle étaient totalement différents de par leurs natures, leurs caractères et aussi au niveau de leurs parcours.

"Enfin... soupira mentalement le jeune homme. A quoi bon s'attarder sur quelque chose d'aussi futile. C'est stupide, je ne devrais même pas être là. Et elle non plus d'ailleurs, c'est une histoire qui ne regarde cette foutue gamine et sa famille... Raaaah, ça m'énerve ! Il faut que je cogne un truc."

-Je pense percevoir que vous avez un problème. Je peux vous aider ?
-Bien sûr ! s'écria Gabrieg en affichant un grand sourire. On avait justement besoin de...
-Silence ! Je vous interdis de la mêler à cette histoire. Ça concerne uniquement votre famille, alors vous...
-Mais, si jamais on a besoin de...
-Chut !
-Mais...
-La ferme !
-Je...
-Vous essayez encore de répliquer une fois et je vous tabasse.
-D'accord, on ne dis plus rien ! s'empressa de répondre Mollissant, avant de se faire couper par son frère.
-Mais c'est ton amie ! Pourquoi tu ne veux rien entendre ?
-Mon amie... Est-ce qu'une amie chercherait par tous les moyens à me voler mon arme, à vouloir m'attirer un max d'ennui lorsque je la vois et à tout le temps faire l'égoïste en me faisant faire toutes les tâches ingrates ?
-Woah... Lili a vraiment fait tout ça ? Je n'étais pas au courant.
-Notre cousine cache bien son jeu, on dirait.
-Voilà pourquoi je ne veux avoir aucun ami. On ne peut compter que sur soi-même dans ce monde, et sur personne d'autre ! Maintenant, allez régler vos problèmes familiaux et fichez la paix à ceux qui n'ont rien demandé.
-Mais enfin... Rooh, comment peut-il être aussi buté !? ronchonna la jeune noble en mettant ses mains sur ses hanches, voyant Lékaos s'éloigner en leur tournant le dos. Et maintenant, comment on va faire... Lili-Anne doit sûrement attendre qu'on vienne depuis le temps que notre oncle l'a fait enfermée...
-Attends, je crois que j'ai trouvé quelque chose ! s'exclama Gabrieg. Hé, Lékaos ! Ton devoir de chevalier impérial est de prêter assistance à ceux qui en ont besoin, non ? Alors, ton devoir est de nous aider !
-Je vous l'ai déjà dit ! lui répondit le lieutenant sans lui adresser un quelconque regard. Je me fiche complètement de ça ! C'est à vous de régler cette histoire. Et je vous interdis d'emmener Juri avec vous !
-Raté ! Il est borné et irresponsable en plus de ça. Ça ne va vraiment pas être simple... Qu'est-ce que tu as à regarder mademoiselle Stranglass comme ça, sœurette ?

La sœur de Gabrieg venait de se retourner vers Juri, lui lançant un regard implorant, voire même suppliant.

-Je sais qu'il nous a interdis de vous demander votre aide, mais... Mademoiselle Juri, vous n'auriez pas une idée pour au moins convaincre Lékaos ? demanda-t-elle en joignant ses deux mains. Vous faites vous aussi partie des chevaliers, alors peut-être pourriez-vous faire quelque chose pour qu'il accepte de venir. On ne pourra de toute façon rien faire pour aider notre cousine s'il n'est pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Mar 23 Mar 2010 - 10:46

Citation :
Personnage Non Joueur Juri Stranglass
Juri était presque amusée de la scène qui se déroulait devant elle, semblable à une querelle entre enfants, et Lékaos était le bourreau qui ne laissait même pas les plus jeunes faire ce qu'ils voulaient, imposant sa dictature.

Quand enfin le chevalier parti et que Mollissant s'adressa à elle, Juri acquiesa de la tête avant de poursuivre le bretteur.

Une fois derrière lui elle hésita à le tirer par la manche, les contacts physiques n'étaient plus vraiment son fort depuis sa perte de mémoire, mais néanmoins elle fît un effort pour prendre son courage à deux mains et attraper le bras de l'homme à la peau grise.

- Euh… Excusez-moi… Elle relâcha le bras du bretteur. Notre devoir en tant que chevalier est de venir en aide aux sujets de l'Empereur, et là il y a séquestration, ce qui en soit est un crime assez grave. Je ne connais pas tous les détails avec ou sans votre aide j'irais aider cette jeune fille, c'est pourquoi j'ai rejoins les rangs de l'Empire.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
LékaosLieutenant
Messages : 380
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 24
Localisation : N'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne qui me fasse ch***...
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres
Arme: Dral'Nogul (Epée longue)
Classe: Guerrier
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Dim 4 Avr 2010 - 14:32

Lékaos ne dit rien lorsque la jeune femme lui avait attrapé le bras, se contentant de lui adresser un regard témoignant de l'indifférence et de l'absence totale d'intérêt qu'il pouvait porter à Juri, estimant que ça ne valait même pas la peine de s'énerver d'avantage.
Sur le moment, il fut tenté de s'en aller en les laissant se débrouiller mais il dut réprimer cette envie au prix d'un grand effort.


-Écoutez... C'est très noble de vouloir aider les gens, je vous l'accorde. Mais cette histoire n'a aucun rapport avec vous ou moi. De plus, si ces deux là m'ont dit la vérité lorsque je leur ai demandé des explications... Eh bien, cette querelle familiale finira par se régler d'elle-même. Peut-être pas demain, ni le jour d'après. Mais c'est à eux de régler ça, pas à nous.
-Mais... Ce n'est pas aussi simple ! souligna Mollissant en s'approchant avec son frère. Notre oncle veut absolument la marier à cet homme ! Il l'a enfermé jusqu'à ce qu'elle dise oui !
-Arrêtez un peu, avec ça ! Ce n’est pas parce que les gens sont en danger que quelque chose nous oblige à les sauver ! On peut très bien passer son chemin et laisser les gens se débrouiller tout seul ! Et encore plus lorsqu’ils sont enfermés par des gens de leur propre famille. Votre oncle ne serait pas capable de tuer sa propre fille juste parce qu’elle ne veut pas se marier avec l’homme qu’il a choisi.

Un lourd silence s’installa alors dans la conversation, Mollissant et Gabrieg échangeant des regards emplis d’inquiétudes, Juri ne sachant probablement pas quoi répondre à cela et Lékaos commençant à se demander ce qui pouvait encore se passer.

-Attendez, ne me dites pas que je suis tombé juste sur le détail qui devait rester secret ?
-Eh bien, en fait...
-Mais c’est pas vrai ?! Vous êtes tous cinglés, dans cette famille !!! Et bien sûr, vous avez d’abord voulu que je participe à ce plan complètement stupide avant de me dire ce qui risquait de réellement se passer ! Bon sang, moi qui pensais qu’elle était la seule à avoir un caractère pareil. Maintenant, je comprends de qui elle tient !!!
-En vérité, notre oncle lui a donné un sursis d’un mois pour qu’elle accepte sa proposition... expliqua Gabrieg.
-Oui, bien sûr... C’est si gentil à lui d’avoir laissé le choix pendant tant de temps, quand on sait comme cette fille peut être aussi bornée que moi... Mais pourquoi il faut toujours que des trucs pareils arrivent quand je suis là...

Le jeune lieutenant maugréa plusieurs secondes encore, avant de laisser échapper un long soupir agacé.

-Bon ! Cette fois, je crois que je ne peux pas laisser passer ça ! déclara le jeune homme. Même si ça m’exaspère plus qu’autre chose !
-Alors, vous allez nous aider à sauver Lili ? demanda Mollissant, des étoiles semblant scintiller dans le regard.
- J’ai pas tellement le choix. Si je refuse encore une fois, je sens que vous continuerez à me harceler !
-Enfin une parole sensée !
-Ouais ! Alors, allons-y tout de suite ! s’exclama le bretteur à la longue chevelure.
-Minute ! Une dernière chose avant qu’on parte !

Le soldat à la peau grise se retourna vers la phoniste, les bras croisés devant le torse. Ce qu’il s’apprêtait à faire n’était sans doute pas la meilleur idée qu’il ait eu jusqu’à maintenant, mais quitte à choisir...

-Juri. Tu fais partie de la brigade Schwann, alors tu n’es pas obligée de venir avec nous.

Il venait de passer au tutoiement. De plus, son ton se voulait ferme et sans appel. Il n’allait pas non plus s’inquiéter pour une amie de Schwann, ce n’était pas à lui de se soucier de ça.

-Mais si jamais tu tiens tant que ça à... « venir en aide aux sujets de l’Empereur », alors je n’essaierais pas de t’empêcher de nous accompagné. A toi de voir ce que tu décides.

Le jeune homme resta alors droit devant elle, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Dim 4 Avr 2010 - 17:03

Citation :
Personnage Non Joueur Juri Stranglass
La phoniste avait suivit la scène silencieusement. Alors quand Lékaos s'adressa à elle, elle rougit en premier lieu, pas réellement habituée à ce qu'on la tutoie.

Néanmoins elle reprit rapidement ses esprits en regardant le bretteur, une détermination sans faille allumant les yeux de Juri.

- Jamais je ne laisserais tomber quelqu'un qui est dans le besoin. Elle avait dit cela en repensant à son premier souvenir, celui où elle se voyait dans un état plus que douteux quand au fait qu'elle était en vie. A cet instant elle avait l'impression que son corps était encore couvert du sang de ce jour.

Alors à cette vision elle ne pouvait pas renoncer à ce qu'on puisse laisser quelqu'un sans aide, et déjà elle tendait son bras droit pour dégainer son arme, un bâton de mage horné d'une lame au bout, prête à combattre si il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
LékaosLieutenant
Messages : 380
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 24
Localisation : N'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne qui me fasse ch***...
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres
Arme: Dral'Nogul (Epée longue)
Classe: Guerrier
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Jeu 29 Avr 2010 - 18:21

Encore des belles paroles. Mais au moins, elles n'avaient pas l'air d'être des paroles en l'air. Ce qui était sûr pour le jeune homme, c'est que Juri accomplirait son devoir jusqu'au bout.

-Alors allons-y, répondit simplement Lékaos. Vous nous indiquez le chemin, vous deux ?
-C'est par là ! répondit Mollissant en s'avançant en tête. On a juste à avancer dans cette allée et nous y serons.

Les deux jeunes gens les conduisirent alors jusque devant une luxueuse bâtisse, entourée d'un gigantesque jardin et située à la périphérie est entre le quartier royal et le quartier inférieur.

-C'est ça votre maison ?! demanda le jeune homme à la peau grise, légèrement étonné par l'allure du manoir.
-Bien sûr ! répondit Gabrieg comme si c'était tout à fait normal. Pourquoi ?
-Mais... Mais alors pourquoi est-ce qu'elle cherche à s'enrichir par tous les moyens, votre cousine ? Ça ne lui suffit pas déjà, tout ça ?
-Lili est plutôt du genre à avoir la bougeotte, expliqua Mollissant. Même si elle semble aimer tout ce qui a attrait à l'argent, comme tu dis, la vie de noble et l'oisiveté routinière ne lui conviennent pas.
-Tsch ! Elle préfère vivre comme une fugitive plutôt que de rester tranquillement chez elle... Elle encore plus bizarre que ce que je croyais. Bon ! Maintenant qu'on y est, qu'est-ce qu'on fait ? On entre par une des fenêtres à l'étage ou...
-Bien sûr que non ! On va s'annoncer, voyons ! annonça Gabrieg, le sourire aux lèvres.
-Excuse-moi, mais... Vous ne nous aviez pas dit que c'était une mission de sauvetage ? demanda le lieutenant impérial en se massant la tempe, exaspéré par l'illogisme dont pouvait faire parfois preuve les deux autres. Je croyais que c'était urgent...

******

-Père ! Pour la dernière fois, je vous répète qu'il n'est pas question que j'épouse cet homme !
-Tu accepteras ! Il le faut, Lili-Anne ! Le délai que je t'ai fixé se termine ce soir.
-Eh bien, je préfère encore mourir que d'être forcée d’épouser quelqu’un qui ne me plaît pas !
-Allons, cesse de faire des caprices ! Je t’en prie, ma chérie !
-Monsieur ?

L’homme se détourna de Lili-Anne, affichant une mine consternée à la servante qui venait de s’adresser à lui.

-Qu’y-a-t-il ?
-Messire Gabrieg et mademoiselle Mollissant sont de retour. Ils demandent à vous parler.
-Je suis assez occupé, en ce moment. Leur père peut très bien s’occuper d’eux s’ils ont des questions.
-C’est que… Ils sont accompagnés de deux autres personnes et disent vouloir parler de Lili-Anne.
-Est-ce qu’un de leurs invités est un jeune homme aux cheveux noirs et aux yeux rouges ? demanda la jeune mage attachée à son lit.
-O-oui, je crois Mademoiselle… Il me semble qu’effectivement, l’un deux correspondait à cette description. Mais…
-Père ! S’il vous plaît, laissez-moi venir avec vous. Je dois parler à mes cousins !

Le père de Lili soupira, se rendant compte a quel point il pouvait être difficile de faire entendre raison à cet enfant. Sa fille avait héritée des traits de sa mère, mais avait hélas reçu le caractère têtu qu’il possédait lui-même dans ses jeunes années. Il ne pouvait pas s’en plaindre, après tout. S’il n’a fait pas fait preuve d’une telle détermination, il aurait eu bien du mal à se hisser à cette échelle sociale. Peu de monde pouvait se vanter d’être le banquier personnel d’une bonne partie de la noblesse de Zaphias.

-Je ne peux pas leur accorder beaucoup de temps, mais soit. Dites-leur de me rejoindre dans la salle à manger pour discuter.
-Entendu. Je les préviens tout de suite.

La domestique s’en alla alors, laissant Lili-Anne et son père à nouveau seuls dans la chambre.

-Tu as demandé l’aide de tes cousins pour amener cette personne, n’est-ce pas ?
-Eh bien… En effet, c’était mon idée.
-C’est donc de lui qu’il s’agit ?
-Hum… Oui… répondit la jeune fille d’un air peu convaincu. C’est bien de lui que je parlais…

L’homme remarqua le ton hésitant de sa fille mais n’ajouta rien, se contentant de s’approcher du lit de sa fille pour la détacher.

-Ne profite pas de cette occasion pour t’enfuir, promets-le moi.
-Je… D-d’accord, je n’essaierais pas de m’échapper.

******

-J’ai du mal à croire que vous viviez dans un palace pareil.
-Comment tu peux dire ça ? Tu n’as même pas dépassé le hall d’entrée.
-Peut-être, mais rien que de voir votre entrée donne une idée de ce que peut avoir le reste de la maison !

La servante qui les avait fait entrer dans la maison les avait d’abord fait passer par un vestibule somme toute classique, avant de les faire attendre dans un hall de réception digne de ceux des habitations situées juste en face du château, se répartissant sur le rez-de-chaussée et le premier étage. Divers tableaux de natures mortes et de scènes de la vie quotidiennes ornaient les murs de la pièce et quelques vases en porcelaine accueillaient les visiteurs pour entrer dans les autres salles.
Les escaliers en pierre grise étaient recouverts d'un long tapis rouge et les ornements en argent de la rampe d'escalier étaient tous surmontés de divers motifs pour la décoration.
Un grand lustre en cristal surplombait le tout en diffusant une douce lumière, réchauffant du mieux qu'il pouvait les visiteurs du manoir.
Le reste de la bâtisse devait être sans nul doute tout aussi somptueux.


-Jeunes maîtres, messieurs-dames. La domestique les ayant laissés venait de réapparaître brusquement devant eux. Veuillez me suivre, s’il vous plaît. Monsieur et Mademoiselle vous attendent dans la salle à manger du manoir.
-Très bien ! Alors, allons-y… répondit Lékaos d’un ton morose, se demandant bien comment il avait pu s’embarquer dans une histoire pareille.

Défi RP libre : La servante nous fait parcourir une certaine distance avant d’arriver au salon. Comme je n’ai pas envie de monopoliser le sujet et de mener tous les persos à la baguette, je te propose de décrire toi-même l’intérieur du manoir comme tu penses qu’il devrait être.
Au minimum deux pièces doivent être décrites, et il faut que ce soit vu à travers le regard et les pensées de Juri.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Lun 24 Mai 2010 - 15:21

Citation :
Personnage Non Joueur Juri Stranglass
Comme l'avait si bien signalé Lékaos, le simple hall d'entrée était bien trop somptueux pour être si banal comme semblait le penser Mollissant et Gabrieg. Néanmoins être accueillit d'une telle manière était assez agréable et Juri contemplait les décorations qui se trouvaient là.

Elle pouvait voir des magnifiques tableaux de chaque côté de l'entrée. Celui de droite faisant bien trois mètres de long sur un deux haut et représentait un décor paradisiaque. Au milieu se trouvait un arbre au feuilles blanches, et tout autour de ce dernier le sol était lui aussi jonchait de fleurs d'un blanc éclatant. Le soleil peint baignait ce décor de sa chaleur, ce qui rendait vraiment cette oeuvre féérique aux yeux de la phoniste.

A contrario, l'autre peinture était un arbre en flamme et le ciel était rouge sang. Par endroit des nuages noir avaient été représentait et des cendres semblaient s'abattre sur l'herbe et la terre calcinée. Ce décor donna un léger frisson dans le dos de l'impériale, détournant déjà le regard pour fixer le sol sur lequel elle se trouvait et pointer ses bottes, un peu honteuse d'être si touchée par de telles oeuvres…

Mais en baissant le regard elle pût voir qu'un étrange motif se trouvait sur le marbre sur lequel ils marchaient. En effet une représentation de la planète avait été sculptée dans une pierre un peu plus clair, et à chacun des emplacement des villes se trouvait leur blason respectif. En soit cela restait une belle oeuvre, mais rien qui ne méritait d'en venir à de tels moyens pour un simple hall…

- C'est… plutôt joli… Dit-elle d'une voix basse comme si elle avait honte de prendre la parole dans un lieu qu'elle ne connaissait. Elle même ne savait pas réellement ce qu'elle faisait dans un tel endroit, surtout qu'elle aurait dûe, du moins en théorie, être en repos. Mais elle ne savait pas vraiment pourquoi elle agissait ainsi, peut-être juste pour trouver un but à son existence, ou alors qu'elle ne souhaitait pas que quelqu'un qui avait besoin d'aide puisse rester dans une telle situation sans que personne ne réagisse.

Quand ils suivirent la soubrette, Juri regarda autour d'elle dans le long couloir qui devait traverser une grande partie de la demeurre. Naturellement elle n'était pas à son aise mais ne pouvait s'empêcher d'analyser ce qui l'entourait, comme si elle cherchait à mieux comprendre les coutumes qu'elle avait oubliée.

A peine sortit du hall, le couloir formait un carrefour mais tous se contentèrent de continuer droit devant. Décidément cette maison était sûrement plus grande qu'il n'y paraissait de l'extérieur, alors que pourtant cela ressemblait déjà à un vrai palace.
Elle n'eût pas le temps de voir ce qui se trouvait au bout de chacun des deux autres couloirs et se contenta d'observer les portes qui défilaient devant eux. La plupart du temps elles étaient fermés, mais à un moment une autre soubrette sortie de l'une des pièces et la phoniste réussit à apercevoir quelque chose ressemblant étrangement à une grande bibliothéque.

La salle était circulaire et des étagères montaient jusqu'au plafond. Des milliers de livres devaient se trouver dans cette pièce, et le sol représentait à nouveau une carte de monde mais nettement plus détaillée, avec le nom des routes, de chaque montagne et moindre petit recoin de cette planète, alors que le plafond représentait lui les astres de l'univers, du moins ceux visibles et répertoriés jusqu'à ce jour.

Au centre de cette pièce se trouvait un bureau dans un bois sûrement très cher, et derrière un fauteuil assez grand et probablement très confortable se trouvait là. Sur le meuble il était facile de voir qu'un globe se trouvait là, ainsi que de quoi écrire et une lampe de l'autre extrémité du bureau.

Sur l'un des murs se trouvait une grande échelle qui laissait à penser qu'elle pouvait permettre d'aller n'importe où dans cette pièce pour se procurer l'un des nombreux ouvrages. Mais la seule sensation que Juri avait en voyant cette quantité d'information entreposée ici était un profond malaise, car si tout cela renfermait tant d'hisoire, elle ne savait rien de la sienne et visiblement personne ne semblait en connaître plus… sauf Schwann peut-être.

Mais elle ne pût voir plus longtemps la salle, continuant d'avancer silencieusement en regardant l'intérieur de cette immense maison. Bientôt ils arrivèrent au dit salon et elle se tenait prête à toute éventualité…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
LékaosLieutenant
Messages : 380
Date d'inscription : 26/09/2009
Age : 24
Localisation : N'importe où, pourvu qu'il n'y ait personne qui me fasse ch***...
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres
Arme: Dral'Nogul (Epée longue)
Classe: Guerrier
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   Mar 13 Juil 2010 - 21:44

Lorsqu’ils arrivèrent dans le salon du manoir, Lékaos Juri et les deux cousins de Lili-Anne furent à nouveau invités à patienter encore quelques instants avant que le maître des lieux ne daigne enfin se montrer, accompagné de la jeune magicienne.

Gabrieg et Mollissant firent alors les présentations en bonne et due forme, expliquant à leur oncle qui étaient les personnes qu’ils avaient amenés dans la demeure. Emmerich Veriato se présenta à son tour, le père de Lili s’introduisant simplement aux invités de ses neveux.

Le noble banquier présentait un physique assez typique de son rang : de taille moyenne, possédant une courte chevelure brune impeccablement taillée et coiffée en toute circonstance, arborant un long manteau bordé ça et là de quelques dorures, de belles bottes cirées et portant un ou deux bijoux discrets, tout en lui respirait l’homme d’affaire intelligent et surtout riche. Mais son visage n’affichait aucune émotion semblable à la joie de posséder une telle situation, ni même une quelconque sorte de fierté ou d’orgueil vis-à-vis de ces richesses. En effet et contrairement à ses pairs, l’homme semblait éternellement contrarié, affichant un visage partiellement fermé et lâchant de temps en temps un léger soupir.

Comme on pouvait s’y attendre, Lékaos se braqua immédiatement et commença à sermonner le père de Lili à propos de ses méthodes de fiançailles quelque peu radicales.
Le banquier lui répondit, avec tout le respect qu’il devait à un officier impérial mais non sans une certaine marque d’agacement, que le choix de cet ultimatum s’imposait au vu des circonstances dans lesquelles il se trouvait. Ce à quoi le jeune homme à la peau grise répliqua que (et bien que ça ne lui fasse ni chaud ni froid) la mort de Lili pour ne pas vouloir se marier était une décision stupide et complètement irréfléchie, surtout de la part du propre père de la concernée.

Emmerich voulut à nouveau s’expliquer, quand l’une de ses servantes vint se manifester en plein milieu de la conversation, lui annonçant qu’un autre visiteur du nom de Rozey était arrivé.

Le père de Lili coupa alors court à son échange avec le jeune homme au bandeau noir et partit sans explications, laissant les deux chevaliers et les cousins Veriato seuls dans le salon.
Profitant de l’occasion, Lili-Anne expliqua alors pourquoi elle avait inlassablement refusé d’accepter de se fiancer à l’homme qu’avait choisi son père, ce dernier n’étant autre que le fameux Rozey qui attendait en bas. Son choix se voyait justifier par l’enquête qu’elle avait menée une enquête après avoir appris le nom de celui qui devrait être son futur mari et où elle avait découvert que cet homme se faisait passer pour un prêtre aux pouvoirs miraculeux ayant fondé une sorte de secte bienveillante. Les résultats de ses recherches lui révélèrent alors que ce gourou était en réalité un arnaqueur passé maître dans l’art d’extorquer les biens aux plus naïfs.

Le lieutenant et la phoniste (Juri bien plus que Lékaos, très probablement) acceptèrent alors plutôt bien ses explications, mais le soldat tint tout de même à savoir pourquoi la jeune magicienne n’était pas allée en parler aux autorités.
Un peu honteuse, Lili n’eu d’autres choix, sous les regards insistants des personnes présentes, d’avouer qu’elle avait voulu s’en charger elle-même pour obtenir une éventuelle récompense mais aussi pour prouver à son père qu’elle était capable de se débrouiller seule dans la vie, son paternel ayant tendance à vouloir la surprotéger depuis la mort de sa mère un an auparavant, la preuve en étant l’enlèvement dont elle avait été victime dans sa demeure à Eloher.

Une idée aussi inconsidérée lui valu une belle engueulade de la part de Lékaos, qui la bombarda d’insultes diverses, comme quoi sa cupidité pouvait être une vraie plaie.
Finalement, et après encore quelques grommellements et marmonnements divers, Lékaos demanda finalement à l’adolescente ce qu’elle avait en tête pour la suite, car si ce qu’il avait compris était correct, aujourd’hui était supposé être le dernier jour qu’elle devrait vivre.
L’annonce de sa mort imminente, sur un ton plus que glacial qui plus est, n’eut pas l’air d’inquiéter la mage plus que ça, qui répondit dans un grand sourire que le moment était venu d’appliquer le plan dont son cousin et sa cousine lui avait déjà sûrement parlé avant de venir.

Le jeune homme parut interloqué sur le coup, avant d’amorcer l’instant d’après un vif mouvement de recul, se mettant ensuite à refuser tout net d’appliquer cette idée.

Bien évidemment, Juri ne compris pas tout de suite de quoi ils pouvaient bien parler. Mais les deux cousins se chargèrent de rectifier rapidement le tir, expliquant la jeune femme que ce fameux plan était en fait de faire passer le lieutenant pour un autre prétendant de Lili-Anne, ce qui parut l’espace d’un instant faire sourire la phoniste, qui se rendit compte que ce devait être la raison pour laquelle elle avait entendu le jeune officier hurler dans la rue, l’amenant ainsi à sa rencontre avec les deux nobles et son collègue.

Il fallut encore quelques instants d’intenses négociations, ainsi que la promesse que s’il lui apportait son aide elle se servirait plus de lui comme d’un homme à tout faire, Lékaos accepta non sans un goût amer dans la bouche de suivre le plan de la magicienne rousse.

Maintenant qu’ils étaient d’accord, la jeune noble proposa alors que puisque le fameux Rozey était venu de lui-même jusque chez elle c’était l’occasion rêvée pour lui donner une bonne leçon, afin de le punir de ses crimes et d’épargner ainsi à l’adolescente de devoir se marier à un âge pareil.

Les cinq sortirent alors du salon et tombèrent justement nez-à-nez avec le prétendant. Les présentations furent faites dans l’ambiance la plus tendue possible, Lékaos et les autres sachant pertinemment qu’un type comme lui allait chercher à les embobiner d’une manière où d’une autre, tandis que la présence de chevaliers impériaux et d’un adversaire potentiel pour la main de la descendante Veriato en face de lui semblait mettre très mal à l’aise le prêtre.



Rozey le Moine Rouge

Sans plus attendre, Lili-Anne proposa aux deux hommes qu’étant deux à vouloir l’épouser, ils se devaient de respecter la tradition, et qu’un duel ait lieu pour désigner celui qui se marierait avec elle.
Mais visiblement, le gourou ne l’entendait pas de cette oreille et omis le désir de procéder autrement. Invoquant l’argument que cette pratique datant d’un autre âge se révélait peu équitable dans cas comme celui-ci, il accepta d’affronter Lékaos mais accompagné de deux de ses disciples afin que le combat soit plus égal.
Le lieutenant impérial répliqua presque aussitôt que cet argument était encore moins valable, étant donné qu’il se retrouverait à un contre trois, même si l’idée d’un tel combat ne pouvait que satisfaire ses instincts de combattants.
Juri se porta alors soudainement volontaire pour venir lui prêter main-forte, n’ayant probablement pas envie de voir le jeune homme se faire massacrer et laisser filer la seule chance qu’avait Liliane d’échapper à un horrible destin, dans les deux sens du terme.

L’affaire fut alors entendue et ils se retrouvèrent tous quelques minutes après au sous-sol du manoir, qui se révéla être en fait une grande salle d’entraînement pour le combat qui avait été construite pour accueillir les cours à domicile qu’avait suivi Lili-Anne avant de devenir mage.

Les cinq combattants entrèrent dans l’arène sous l’œil inquiet des trois jeunes nobles et le regard désemparé du maître de maison, se demandant comment ils avaient pu en arriver là.


Disciples de Rozey, Serïei et Zunglan

Les membres de la chevalerie débutèrent alors un intense affrontement, le gourou et ses complices faisant preuve d’une force insoupçonnée, manquant de mettre à mal les deux chevaliers. Mais fort heureusement, ils parvinrent à venir à bout de leurs ennemis sur un coup de maître du jeune lieutenant, qui avait réussi à prendre à revers ses adversaires avec l’aide d’un puissant sort de Juri ayant servi de diversion.

Au terme de ce duel, Rozey, ivre de colère dans un dernier geste de désespoir, tenta alors de s’en prendre directement à Lili-Anne et sa famille, menaçant de la tuer sur le champ elle et ses cousins si son père ne lui reversait pas immédiatement la somme exorbitante qu’il demandait. Mais c’eût été sans la présence de Lékaos, qui se servit de son énergie noire pour désarmer l’agresseur d’un projectile sombre décoché en plein visage.

Au final, l’homme fut confié aux autorités compétentes et une enquête officielle de l’Empire fut ouverte pour démanteler la secte du Moine Rouge et restituer les biens qu’il avait dérobés au cours de sa longue carrière. Lili-Anne n’obtint pas de récompense pour la capture du criminel, ce qui ne manqua pas de la faire rager dans son coin.

Emmerich put alors relâcher quelque peu la pression qui s’était accumulée depuis le début de cette histoire et fut redevable aux deux chevaliers pour avoir réglé cette histoire, lui-même ayant eu quelques soupçons à l’égard de ce faux prêtre. Lékaos profita alors que le noble l’autorise à lui demander une faveur pour faire bien comprendre au paternel qu’il allait devoir laisser à sa fille un peu plus de liberté et la laisser décider par elle-même de ce qu’elle souhaitait faire de sa vie, au lieu de vouloir la marier à n’importe quel prix sans réfléchir, surtout au prix du sang. Emmerich, quelque peu troublé par cette attention pour sa fille venant d’un jeune homme comme Lékaos, se contenta d’hocher la tête faiblement, jetant en même temps quelques regards à sa fille en train d’exulter sa joie d’être enfin débarrassée de ce problème.

Maintenant que tout semblait rentrer dans l’ordre et que rien ne les retenait dans le manoir, Lékaos décida qu’il était temps pour lui et Juri de partir. Ils quittèrent donc les Veriato au vestibule où ils avaient du patienter quelques heures auparavant, les quatre membres de la famille les accompagnants jusqu’à la sortie.

De cette journée de repos bien mouvementée, la dernière chose qu’aurait pu retenir Juri fut le bref échange entre le patriarche Veriato, Lili-Anne et son collègue soldat, la discussion portant sur une proposition de mariage que Lékaos refusa sans hésiter, prétextant qu’il avait « mieux à faire que de se coltiner une épouse comme cette gamine surexcitée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente   

Revenir en haut Aller en bas
 

Manoir Veriato - Sauvetage d'une inconsciente

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Imprévus au Manoir Oblivion [RP Xyméréj, Balthazar, autres]
» Le Manoir Bayle.
» le Manoir de Lisbeth
» Implosion du Manoir Bayle.
» Le Manoir des Mystères
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Zaphias-