AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Un ivrogne au Manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Un ivrogne au Manoir   Lun 18 Juil 2011 - 20:25

Précédemment
=======================
PNJ Yin, Yang

Yin avait été la première à rentrer du Manoir. Très perturbée par la soirée, elle s'était rapidement dirigée vers sa chambre, s'était déshabillée et couchée sans demander son reste. Quant aux jumelles Windwaker, il était probable qu'elles ne rentrent pas du tout de la nuit, aussi on n'entendait pas un seul bruit dans le Grand Manoir, à part les zinc qui faisaient leur tour de garde.

Aussi, lorsqu'un corbeau déploya ses ailes noires dans le ciel obscur de la nuit, quelques yeux rouges s'agitèrent jusqu'à reconnaître le signal.. Yang venait de produire une petite boule de lumière dans sa main, elle avait du lâcher les bras du guerrier pour se faire, et elle se pencha alors en arrière, se plaquant un peu contre lui pendant que le volatile amorçait sa descente. Déployant de nouveau ses ailes pour se poser le plus doucement possible avec son chargement, la jeune femme descendit la première et attendit simplement que son invité fasse de même. Les mains dans le dos, elle l'observait avec une sorte d'intérêt... elle avait vraiment du mal à le cerner en tout cas, mais c'était surement ce qui l'intriguait en fait.


«Pas de placard, vous aurez votre chambre...»

Cette fois, ce fut elle qui vint saisir sa main et l'entraîna à l'intérieur, sa robe dévoilant ses jambes à chaque pas alors que les argents à l'entrée s'écartaient pour la laisser passer

«Euh, ce sont les Argents. Ils n'obéissent qu'aux filles et à Swift! Tous les autres, tu pourras leur demander ce que tu veux, ils doivent obéir aussi aux invités!» dit-elle après les avoir pointés du doigt. En entrant, deux zincs semblèrent bondir et s'approcher en silence d'elle, attendant ses ordres

«Préparez une chambre pour notre invité... et... sortez une bonne bouteille de scotch...» rajouta t'elle après l'avoir regardé avec amusement. L'un des zincs se précipita donc à l'étage alors que l'autre allait vers la cuisine puis vers le garde-manger. On entendit un bruit de verre et il revint rapidement avec la bouteille et deux verres qu'il déposa sur la table avant de se mettre près de la porte en attendant d'autres ordres. Elle lui indiqua une chaise autour de la grande table de bois rectangulaire, il pouvait aussi choisir de s'installer dans le canapé juste à côté, au choix. Pour sa part, elle servit deux verres de scotch, et le zinc, sans même qu'elle ne le demande, fila pour revenir quelques secondes plus tard avec des glaçons. Elle n'en mit que dans son verre, sans trop savoir pourquoi, elle supposait qu'il boirait son verre sans rien.

«Je suppose que vous n'êtes pas contre un dernier verre?» dit-elle d'un ton amusé...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 18 Juil 2011 - 21:05

Le mal de l'air, c'est quelque chose qu'il n'avait jamais eu l'occasion de ressentir jusque là, mais dans la mesure où il était parfaitement capable de contenir les rejets de son corps après des cuites qualifiables d'insurmontables, il pouvait très bien résister à un petit vol de quelques minutes. Et puis, il serait tellement dommage pour lui de briser l'instant qui faisait qu'il se trouvait réellement proche d'une bien jolie demoiselle, une qui acceptait pour une fois qu'il se retrouve contre elle. Mais il n'osait pas trop la toucher, essayant de se faire le plus distant possible, comme si il était gêné par la proximité. A dire vrai, il n'avait tout bonnement aucune connaissance en ce qui concernant les femmes, ce qui étaient généralement rares avec les alcooliques, ou au moins ils s'y intéressaient. Lui, il avait eu beau dire qu'elle était une jolie demoiselle, cela restait de l'ordre de la plaisanterie.

Mais pour le moment, il devait simplement descendre de l'oiseau, et il y arriva avec un peu de mal, ne sachant pas vraiment comment procédé dans la mesure où il ne voulait pas faire mal à la créature. Il suivit alors la demoiselle en étant surprit qu'elle insiste presque pour qu'il est une chambre. Il n'allait pas s'en plaindre, mais quelqu'un qui n'avait pas de nom ne méritait pas forcément un tel confort. Pour le moment, il restait relativement silencieux, regardant autour de lui, essayant de se rappeler de la dernière fois qu'il était venu ici. Son esprit était un peu trop embrumé, mais il savait qu'il avait déjà rencontré Denver, ne lui restait plus qu'à savoir comment et pour quelle raison…
Il se retrouva ensuite dans un salon, et il vînt simplement s'installer sur une chaise. Il devait paraître un peu perdu, et pensif aussi, mais il n'avait plus l'habitude depuis longtemps de se trouver dans un bâtiment au travers duquel il était acceuilli, aussi il cherchait plutôt une éventuelle porte de sortie, car en général on l'amenait plutôt dans ce genre d'endroit pour le torturer après qu'il est escroqué des gens. Il soupira doucement, regardant le verre que l'on venait de lui donner. C'était vraiment inhabituelle pour lui d'être traité comme un invité, mais ce n'était sans doute pas si mal…

« Vous savez, je ne mérite pas autant d'attention. » Il disait cela comme si il ne voulait vraiment pas que l'on puisse s'occuper de lui, comme si cela allait simplement causer la perte de la jeune fille. « Je suis un peu mal à l'aise à vrai dire. Je n'ai pas l'habitude de ce genre de chose, ne serait-ce que boire dans un verre est quelque chose d'inhabituelle pour moi… »
Il n'osait plus vraiment regarder la jeune femme. Est-ce qu'elle allait finalement se détourner de lui car il n'était plus quelqu'un de civilisé depuis longtemps, ou bien est-ce qu'au contraire, elle voudrait l'aider car elle avait pitié de lui. Dans les deux cas, il serait toujours autant mal à l'aise…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 18 Juil 2011 - 22:08

PNJ Yang

Décidément, cet inconnu était vraiment spécial. Elle posa un doigt sur ses lèvres afin de lui signifier qu'il parlait un peu trop fort. Yin dormait surement à l'étage, peut être Swift aussi, aussi se leva t'elle et récupéra le verre pour lui tendre carrément la bouteille

«C'est comme ça que nous fonctionnons ici. Si vous souhaitez rejoindre cette guilde, vous avez deux possibilités, soit en temps que larbins et vous deviendrez alors comme ces yeux rouges, avec un uniforme qui dépendra de votre grade, soit en temps que membre actif et dans ce cas...» elle fit teinter son verre contre la bouteille, les glaçons s'entrechoquant alors qu'elle lui souriait doucement avant de porter le verre à ses lèvres «bienvenue dans la famille!»

Elle alla s'assoir en face de lui, lui laissant la bouteille et jouant un peu avec son verre, écoutant avec un léger sourire le bruit des glaçons qui s'entrechoquaient contre les parois

«Avec ma sœur, on s'est battues pour essayer de maintenir cette guilde, il fallait qu'on trouve un autre chef, car évidemment, il est difficile de faire confiance à deux femmes pour le genre de missions que nous acceptons, même si nous faisons la plupart du boulot. Il fallait un homme pour négocier»

Elle but une nouvelle gorgée et leva les yeux vers Ryu

«Puis Swift a fini par débarquer. Depuis hier seulement et il a rapidement fait ses preuves. » grimaçant un peu sous le goût de l'alcool fort, elle leva son verre dans la direction du guildien «et déjà la famille va s'agrandir à nouveau? Il faut croire que la roue a fini par tourner... je ne sais pas encore ce que vous valez, mais vu comment vous tenez l'alcool et ce que vous êtes capable de faire en état d'ivresse, vous devez être assez agile et vous pourriez être utile en mission d'infiltration dans les bars!»

Elle eut un léger rire, puis rougit un peu, ramenant les coudes sur la table d'un air un peu embarrassé

«Est-ce que.. je peux vous tutoyer? En tout cas, vous pouvez avec moi... je suis un peu jeune pour qu'on me vouvoie, je n'ai pas trop l'habitude...»

Surtout avec Swift qui a pris ses aises tout de suite en débarquant au Manoir...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 19 Juil 2011 - 12:18

A l'instant où elle déposa un doigt sur ses lèvres, l'individu ne bougea même plus, se contentant simplement d'écouter. Au début, il avait cru avoir dit quelque chose de mal, ou bien qu'il parlait encore trop. Habituellement, il se parlait à lui même, donc il n'avait pas vraiment l'impression que son ton était si fort, mais il était la seule compagnie qu'il n'avait jamais eu, alors il avait un peu perdu l'habitude de s'exprimer normalement. D'une certaine manière, l'on pouvait dire qu'il était tout simplement fou, mais il était simplement très loin de toute réalité, rien de plus, rien de moins. Elle lui tendait alors la bouteille, et il ne comprenait pas vraiment pourquoi. Voulait-elle qu'il reste ce qu'il était, quelqu'un qui n'était pas civilisé ? Ou bien plus simplement ce qu'il était réellement, qu'il n'avait pas besoin de se forcer à être ce qu'il n'était pas ? Il la trouvrait étrange, les gens auraient normalement tout fait pour qu'il redevienne quelqu'un de normal, qu'il arrête de boire et qu'il puisse simplement se fondre dans la masse. Il n'y comprenait plus rien, l'écoutant simplement lui dire qu'il était le « bienvenu dans la famille ». Est-ce que cela était une invitation à les rejoindres ? Il n'en savait trop rien. Peut-être disait-elle simplement cela afin de lui proposer de venir, lui faire comprendre qu'il y avait de la place ici pour lui, mais lui considérait que sa place n'était pas ici. A dire vrai, sa sœur n'avait jamais vraiment apprécier les Guildes, peut-être car c'était à cause d'un de ces groupes qu'elle était actuellement mourante, aussi il n'était pas sûr qu'elle prendrait bien le fait qu'il en rejoigne une pour la soigner. Il soupira doucement. Pourtant cette jeune fille ne semblait pas mauvaise, bien au contraire, elle était même agréable, sympathique, loin des préjugés que l'on pouvait avoir de certaines Guildes sanguinaires. Et puis, en écoutant son histoire, on comprenait bien que cet endroit était tout ce qu'elle avait, qu'elle avait fait en sorte de le maintenir debout, et qu'elle aurait continuée même si personne ne s'y serait jamais intéressé.

Elle lui dit alors qu'il pourrait être utile. Il détourna doucement le regard : la seule chose pour laquelle il était vraiment doué c'était le fait de liquider les bouteilles, alors il ne voyait vraiment pas en quoi il pourrait être utile. Quand il était plus jeune, il c'était rapidement entrainé pour être plus fort, mais il n'était pas si bon que ça, il avait simplement très vite compris le principe des techniques de l'homme saoul. Il n'y avait vraiment rien qu'il puisse faire, si ce n'est continuer de vivre au jour le jour en espérant que sa sœur finirait par aller mieux. Il aurait aussi pût essayer de se battre pour elle, mais on ne lui en laissait plus l'occasion : plus personne ne voulait de lui en mission car l'on doutait simplement de son efficacité à cause de son penchant pour la bouteille, et il n'était plus considéré que comme un rat que l'on remarquerait à peine, et qui une fois repéré n'est que chassé. Il soupira doucement, reportant son attention sur la jeune femme. Il ne savait même pas quel âge elle avait, mais c'est sûr qu'elle faisait jeune. Lui, à cause de son allure et de son état, il devait apparaître comme ayant une quarantaine d'année, mais il était pourtant bien plus jeune que ça. Il plongea son regard dans le sien, ne sachant pas vraiment quoi dire.

« J'ai vingt-neuf ans, je crois… » Il leva les yeux au ciel, réfléchissant quelques instants. « Enfin, je ne sais même pas quel jour on est, alors peut-être en ai-je vingt-huit ou trente. » Il soupira de nouveau tout en baissant les yeux sur elle. Comment une si jolie demoiselle pouvait s'intéresser à un pochtron comme lui ? Il y a bien longtemps qu'il ne cherchait plus à comprendre l'esprit humain. Peut-être qu'elle serait surprise par son âge, soit car elle le voyait comme plus vieux, ou bien peut-être car il était vraiment trop perdu pour être aussi âgé, et qu'il apparaissait alors comme un adolescent. « Enfin, ce n'est pas parce que vous êtes jeune que l'on ne doit pas vous vouvoyer, après tout, il n'y a pas d'âge pour respecter autrui. » Il se souvint alors qu'il l'avez déjà tutoyée au début. « Enfin, si j'ai été plus amical avec vous tout à l'heure, c'est sans doute car j'étais un peu trop ivre. Mais si vous y tenez… » Il marqua une légère pause, souriant doucement. Cette humanité le mettait mal à l'aise, mais ce n'était pas si désagréable. « Tu peux aussi être familier avec moi. »

Il se rendit alors compte qu'il n'avait même pas encore bu la moindre gorgée d'alcool. S'en était presque surprenant dans la mesure où la jeune femme avait désormais plus bu que lui, aussi il apporta la bouteille à ses lèvres, laissant l'alcool couler doucement au fond de sa gorge, et il ne semblait plus s'arrêter désormais, comme si il voulait rééquilibrer la balance, qu'il voulait avoir plus d'alcool dans le sang qu'elle, même si c'était déjà le cas. Et quand il avalé la moitié de la bouteille, il la reposa sur la table, soupirant doucement. Il n'allait sans doute plus tenir éternellement éveillé, mais ce n'était pas si grave dans la mesure où il y avait bien longtemps qu'il n'avait plus aucune notion du temps. Soudain, il se redressa rapidement, renversant sa chaise en arrière alors que son regard était dirigé vers Dahngrest. Pourtant, il y avait un mur en face de lui, aussi il devait paraître bien stupide.
« Mon chapeau ! » Il l'avait laissé à la demoiselle, mais il ne savait pas ce qu'elle en avait fait ensuite. Il commença alors à marcher en direction d'une porte, mais sa main manqua la poignet, preuve qu'il n'avait plus vraiment les notions de distance non plus. « Mon chapeau, il faut que j'aille le chercher ! »
Quelle importance il pouvait avoir pour lui ? Peut-être aucune, mais quand on avait que peu de bien, l'on finissait forcément par être proche de la moindre chose. Et puis… c'était un souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 19 Juil 2011 - 13:01

Swift avait fait la route qui séparait Danhgrest du manoir à dos d'un bec épée sombre. La vitesse de l'animal était tout bonnement impressionante, et il fut sur place en moins de deux. Aussitôt, les Argents furent sur lui, prenant le rênes de sa monture et lui apportant un paquet de cigarettes neuf. Swift leva un sourcil interrogateur. Il avait du mal à comprendre comment les Argents avaient si vite compris le mode de fonctionnement du nouveau Leader, alors qu'il ne l'était que depuis la veille. Il chassa cette interrogations en inclinant la tête et en saisissant le nouveau paquet. Après tout... Il s'en foutait royalement.

Merci mon gars.

Swift entra dans le manoir et alla directement au garde manger, se prenant une bouteille de bière. Il la décapsula avec son briquet et prit une longue gorgée fraîche. Remontant les marches, il se retrouva devant la prote de salle à manger. Il l'ouvrit rapidement et sentit un corps se cogner contre le battant. Il passa la tête par l'encadrure et sourit en reconnaissant l'ivrogne et Yang.


Woops ! C'est occupé... Je voulais pas déranger vos embrassades passionnées.

Le visage de Swift était étiré d'un énorme sourire. Il se doutait bien que Yang n'était pas de ce genre, mais il aimait bien taquiner les filles qui lui servait de "gardes du corps". Particulièrement Yang qui, il le savait, pouvait partir dans des délires assez coquace, la soirée au Sagittaire en étant la preuve irréfutable. Plus le temps passait plus il s'attachait aux paires de jumelles; avec deux, c'était toujours mieux! Swift entra dans la salle à manger et posa son regard sur l'ivrogne. Il devait avouer que Yang, si elle l'avait fait, avait fait un choix des plus discutables.

L'homme avait une mine étrange, comme s'il avait perdu quelque chose; en même temps, quand on est ivre, difficile de ne pas avoir un visage perdu. Swift leva un sourcil interrogateur.



T'as perdu un truc mon gars?



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 19 Juil 2011 - 14:12

PNJ Yang

Ainsi donc, il avait 29 ans... elle ne saurait vraiment dire s'il paraissait plus ou moins, peut être faisait-il simplement son âge. Elle avait ramené sa main sous sa tête, le sac qui contenait ses affaires de la soirée à ses côtés... élément indispensable à toute soirée pour pouvoir se trimballer les galds nécessaires à toutes les folies des jumelles.

Vu qu'elle pouvait le tutoyer, elle ne se gênerait pas, cependant il s'attaqua plutôt à la bouteille, la descendant cul sec sans même prendre le temps de respirer... un zinc descendit les escaliers et la regarda avec insistance, sans manifester le moindre son jusqu'à ce qu'elle se retourne pour le voir... la chambre de Ryu était prête. Lorsqu'elle se retourna, il sembla pris de panique et se mit à tourner dans tous les sens en criant après son chapeau


«C'est moi qui...»

Mais il ne l'écoutait pas... il semblait totalement paniqué et fonça vers la porte qui s'ouvrit sur un Swift de bien bonne humeur. Elle haussa un sourcil amusé lorsqu'il parla des embrassades passionnées

«Fallait frapper avant d'entrer alors!»

Autant jouer le jeu, même s'il ne s'était absolument rien passé; Elle se leva délicatement, sortant le chapeau qu'elle avait roulé sur lui-même pour le rentrer dans son sac, elle le déplia et s'assura qu'il n'était pas trop froissé alors que Swift lui demandait s'il avait perdu quelque chose. La guildienne s'approcha alors et se mit à genoux à côté de Ryu, lui souriant en lui tendant son chapeau

«C'est moi qui l'avait... je l'avais mis dans mon sac, désolée, j'aurais du te le rendre tout de suite...»

Elle se sentait un peu honteuse d'avoir ainsi oublié qu'elle l'avait, il était vraiment étrange comme gars, mais c'était peut être justement ce côté bizarre qu'elle aimait bien... Denver aussi était qualifé de hors normes, et Swift aussi... peut être était-ce le destin de la Griffe de Leviathan que d'être composée que de cas particuliers? L'art et la manière de se différencier des autres... elle resta là, accroupie devant lui, une main posée sur ses cuisses alors que l'autre lui tendait toujours le chapeau. Elle ne se souciait pas trop de Swift qui devait s'amuser de la voir ainsi, mais voilà, Yang avait quand même toujours été la plus douce et sociable du groupe...

«Si tu veux aller te coucher, ta chambre est prête... le zinc va t'y conduire»

Au moins, si elle n'y allait pas, Swift ne pourrait lui faire de remarque sur l'éventualité qu'il dorme dans sa chambre à elle!
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 19 Juil 2011 - 15:09

Il n'avait pas vraiment eu le temps de faire grand chose que déjà il se prenait une porte dans l'épaule, l'envoyant ainsi à même le sol. Quelqu'un parlait alors, regardant au travers de la pièce, mais Ryu ne s'en préoccupait même pas, regardant simplement autour de lui, jusqu'à ce que finalement la jeune femme revienne et lui tende son chapeau. Ainsi, c'était donc elle qui l'avait ? Il se souvenait qu'à un moment, il lui avait posé sur la tête, mais après il avait totalement oublié ce qu'elle avait pût en faire. Il tendit alors la main afin de s'en saisir, vérifiant que c'était bien le sien, mais il s'inquiétait pour rien. Il regarda alors Yang avec insistance, et ce pendant plusieurs secondes, avant de finalement murmurer doucement un « merci » inaudible, seul le mouvement de ses lèvres rendant la chose compréhensible. Il ramena ensuite une main derrière lui afin de prendre appuie, se relevant doucement en regardant toujours la demoiselle. Elle était… gentille, même si il ne comprenait pas pourquoi. Elle n'avait absolument rien à gagner à être ainsi agréable avec lui, et pourtant elle l'était, aussi il n'y comprenait vraiment rien.

De nouveau sur pied, il tourna brièvement le regard vers l'homme qui venait d'arriver. Il le reconnaissait, c'était l'homme qui avait arbitré la compétition avec la jeune femme tout à l'heure. Ainsi donc, c'était lui le nouveau chef de la Griffe de Leviathan ? Est-ce que la Krytienne était aussi un membre à part entière de cette Guilde ? Il était actuellement en train de se demander pourquoi il avait parlé d'une chose aussi étrange qu'un baisé avec la jeune femme. Il doutait fortement d'être son genre, mais peut-être était-elle le style de fille à essayer de draguer les hommes pour s'amuser. Il n'avait pourtant pas eu cette impression au premier abord, et il avait même plutôt l'impression qu'elle était quelqu'un d'assez sage. Il détourna alors le regard du chef de maison, il était un peu trop mal à l'aise de se trouver ici, dans un environnement qui n'était vraiment pas le sien.

« Excusez-moi, c'était stupide de ma part de venir ici. » Étrangement, il paraissait extrêmement sérieux, et il ne semblait même pas avoir bu la moindre goutte d'alcool. « Je devrais peut-être m'en aller, vu tout le sang que j'ai sur les mains, me garder ici ne vous apporterez que des problèmes. »
De quoi est-ce qu'il parlait ? Il était sans doute le seul à le savoir, mais nul doute que tout cela devait être lié au fait qu'il était à la rue et alcoolique. Il passa alors à côté de celui qui répondait au nom de Swift, se dirigeant maladroitement vers la sortie. Au début, ses pas étaient normaux, mais rapidement il ne semblait plus tenir debout. Si il était parfaitement capable de cacher le fait qu'il était ivre, son corps en subissait forcément les conséquences à un moment ou à un autre. Néanmoins, il tenait bon, jusqu'à ce qu'il arrive finalement de nouveau devant l'entrée du manoir. L'air frais venait caresser son visage, mais cela ne lui faisait pas plus de bien que ça. La tête lui tournait alors. Combien de temps cela faisait-il qu'il n'avait rien avaler ? Plusieurs jours, à n'en pas douter. Il suffisait simplement d'ôter ses vêtements pour voir qu'il était maigre, que seuls ses habits faisaient qu'il avait une apparence relativement ample. Il s'avança doucement sur le chemin quand finalement, il s'écroula au sol.

Pourquoi est-ce qu'il avait décidé de partir ? Il était tout simplement au beau milieu d'un endroit où il n'aurait jamais dû être, mais pourtant, alors qu'il sombrait dans l'inconscience, une pensée lui revînt en mémoire, quelque chose de pas si lointain, que l'on venait même de lui dire il y a peu : « Il faut croire que la roue a fini par tourner ». Cette phrase ne lui était pas adressée, et pourtant, peut-être pouvait-il aussi l'appliquer à lui même. Mais ce qu'il avait dit avant de partir était pourtant vrai, beaucoup de personnes voulaient sa peau à cause de ses dettes, dettes qu'il n'avait toujours pas pût rembourser. Il ne savait pas quoi faire : tenter sa chance ici ? Ou bien continuer de fuir ? Actuellement, il n'était plus vraiment en état de pensée, son corps préférant qu'il économise ses forces sans quoi il allait y passer. Si seulement il avait eu toute sa tête, il aurait pût demander à manger plutôt qu'à boire…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 19 Juil 2011 - 15:47

Swift regarda l'homme commencer à partir. Il ne tenait plus debout, et lui faisait pitié. Il se foutait un peu de lui, ayant d'autres chats à fouetter. Cependant Yang semblait l'apprécier, et cela suffisait au chef de la Guilde. Elle était si gentille et attentionné qu'il avait du mal à lui refuser quoi que ce soit. Pas qu'il tombait dans le mélodramatique, mais même son esprit tordu réchignait faire du mal à cett jeune fille. Swift soupira et attrapa l'homme par la taille alors qu'il flanchait à nouveau. Les doigts de Swift sentir les côtes à même la peau. Cet homme tai d'une maigreur à faire pâlir un mort de jalousie.

Hop hop hop. Tu restes ici bonhomme. T'auras pas travers la forêt que tu seras un repas pour une mante. En plus c'est pas gentil de refuser l'invitation d'une belle jeune femme de la Griffe, ça pourrait m'exaspérer. Pour ce qui est du sang sur les mains, t'inquiètes pas. C'est pas le genre de la maison de fabriquer des ours en peluche, si tu vois ce que je veux dire...

Swift sourit et vévoilaz ses dents pointues; oh que non, personne à la Griffe ,n'avait pas déjà verser le sang. C'était presque comme une sorte de titre de passage, un critère de recrutement. Swift se tourna vers un argent qui se mit au garde à vous.

Fait préparer un truc à manger. J'ai la dalle et notre invité semble aussi avoir un petit creux.

Quelque chose de particulier maître?

J'sais pas... Dis leur de faire plusieurs trucs et on picorera. Ah oui et on évite l'alcool pour l'invité. Il semble déjà dans un état sec... tert... disons un état très avancé. Amène juste une bouteille de champagne et une paire de bière. Et ce sera tout.

Bien maître.

L'Argent décampa à toute vitesse, allant passer la commande du chef. Pendant ce tmps, Swift faisait rentrer l'ivrogne et le mettait à table, près de Yang, alors qu'il rejoignait lui même le bout de table; après tout c'était lui le patron maintenant, il avait droit à la meilleure place. Il se laissa tomber dans le siège de velours et posa les mains sur les tables. Tout de suite, les bronzes amenèrent le champagne, la bière et les amuse gueules. Un bronze resta près de Yang, ne sachant pas si elle allait boire ou manger, ou les deux.

Ok monsieur j'ai la descente d'un lavabo asséché. T'as bien un petit nom? Moi c'est Swift et je suis le patron de l maison quand j'ai un peu de temps... Mais au diables les convenances, on est en petit comité !



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 19 Juil 2011 - 22:10

PNJ Yang

Le regard de la guildienne se fit un peu triste lorsqu'il se leva pour partir, mais elle le laissa faire. Elle ne le connaissait pas, et s'il voulait s'en aller alors qu'il avait demandé un toit pour dormir...

«La... récompense du pari était un toit où dormir... si tu pars, cela signifie que la Griffe ne tient pas parole... ne pars pas... s'il te plait...» avait-elle murmuré, elle ne savait pas trop s'il avait entendu, mais il se levait tout de même et s'en allait. Elle détourna le regard alors que Swift l'avait rattrapé pour l'empêcher de tomber, découvrant sa maigreur et semblant décidé à lui venir en aide... pourquoi? Croyait-il donc que ça lui tenait à cœur? Peut être un peu... l'histoire de sa sœur l'avait touchée, elle se disait qu'un homme qui se battait pour un membre de sa famille méritait qu'on l'aide.

Elle eut un léger sourire lorsque le chef manifesta qu'il ne fallait plus qu'il boive, et déjà un argent allait donner les ordres pour qu'on prépare à manger et apporte quelques bières... de l'alcool léger donc. Elle n'avait pas faim, aussi fit-elle un geste de la main pour signaler au bronze qu'il pouvait disposer alors qu'il servait les autres... lorsque Swift demanda le nom de leur invité, elle aurait pu répondre à sa place, mais elle ne savait pas s'il souhaitait se dévoiler aussi ne dit-elle rien avant de finalement baisser doucement les yeux sur son verre qu'elle n'avait pas terminé, afin de le boire d'une traite et se lever


«Je vais aller me coucher, boss... une chambre a été préparée pour lui à l'étage, sinon il peut dormir dans ce qui était ma chambre s'il ne peut pas monter les escaliers...»

Elle désigna du doigt la première porte dans le petit couloir à gauche de l'entrée. Il n'y avait plus qu'un lit à l'intérieur, il était fait tout de même, mais il n'y avait plus ni armoire ni autre meuble, tout avait été monté dans sa nouvelle chambre. Elle embrassa Swift sur la joue, comme pour le remercier de s'occuper de leur invité, mais elle se dirigea aussi vers Ryu pour faire de même, déposant à peine ses lèvres sur la peau qui dégageait une forte odeur d'alcool, puis elle grimpa les escaliers pour aller se coucher. Un dernier regard vers leur invité, puis elle disparut...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mer 20 Juil 2011 - 16:48

Qu'est-ce que c'était que cette Guilde ? Il n'y comprenait plus rien, si ce n'est que tous devaient être fous, au moins autant que lui… Alors qu'il s'apprêtait à partir, on l'avait finalement rattrapé pour le forcer à rester, et ce sans aucune raison selon lui. Et maintenant, voilà que l'on venait lui proposer de manger. Si n'importe qui dans sa situation aurait cherché à en profiter, ce n'était vraiment pas son genre, et lui considérait qu'il avait déjà suffisamment abusé de leur hospitalité. Et puis, il avait déjà vécu des histoires similaires : on lui propose à boire et à manger gratuitement, puis une fois consommé, on lui demande de payer. C'était avec ce genre de procédé qu'il c'était retrouvé avec des tas de dettes sur le dos, et qu'aujourd'hui il était encore et toujours dehors sans rien pouvoir faire d'autre que déambuler dans les rues, cherchant ne serait-ce qu'un seul Gald pour survivre. Quoi que… Il n'était pas assez désespéré pour ramper à même le sol à la recherche d'une pièce, il ramassait simplement celle qu'il voyait lorsqu'il en voyait. En général, il avait plutôt tendance à vouloir aider les gens, et ceux qui voulaient bien le remercier par rémunération avaient sa bénédiction. Mais ils étaient bien rares, car le plus souvent ils profitaient simplement de lui, voyant bien qu'il n'était pas homme à insister si l'on ne le payait pas, et l'on devait simplement penser qu'il n'avait plus toute sa tête à cause de l'alcool. C'était faux, il ne voulait simplement pas forcer les gens à le payer alors que lui agissait initialement par gentillesse. Enfin, pour le moment il regardait les boissons qui venaient d'être apportés ainsi que les amuse-gueules. Il avait beau essayé d'être indifférent, il ne pouvait nier que voir tout cela lui donnait envie. Il soupira doucement.

La demoiselle était partie, le laissant seul avec celui qui se proclamait comme étant le chef de la Griffe de Leviathan de façon très vantarde. Avait-il réellement d'autres activités que celle de s'occuper de cette Guilde ? Il n'en était pas sûr, sauf si ce n'est s'amuser, ce qui pourrait justifier la raison de sa présence dans la Taverne du Sagittaire. Pour le moment, l'individu regardait autour de lui. Si il voulait vraiment s'échapper, cela serait assez difficile dans la mesure où il avait tout d'abord la patron devant lui, et qu'une bonne poignée de gardes se trouvaient là, sans compter qu'il devait y en avoir d'autres par loin. Cela l'ennuyait vraiment, mais il devait se rendre à l'évidence : il était un peu comme un prisonnier ici, aussi il soupira de nouveau.

« Je ne me souviens pas de mon nom, mais appelez moi Ryu. » Il aurait facilement pût le retrouver dans la mesure où il se souvenait de celui de sa sœur, mais il était préférable que ce Swift ne connaisse pas non plus sa véritable identité, c'était mieux pour tout le monde. « Puis-je me permettre de vous demander quelles sont vos activités ici ? Si autrefois la Griffe de Leviathan était réputée pour la vente illégale de Blastia, je me demande comment vous pouvez faire marcher votre commerce aujourd'hui, car je ne vois effectivement aucun ours en peluche. »
Peut-être que cela passerait pour de l'humour de mauvais goût, mais c'était sans doute normal quand on avait fini par ne plus parler à grand monde que d'avoir un sens de l'humour déplorable. Enfin, qui sait, peut-être que cela serait au goût de ce chef de Guilde, mais pour le moment Ryu regardait simplement la table, ne touchant à rien d'autre qu'à ses mains après avoir accoudé ses bras sur le bois sculpté.

Son regard trahissait peut-être un peu trop ce qu'il désirait, à savoir l'alcool qui venait d'être servit. En réalité, il était bien plus attiré par ça que par n'importe quel appéritif qui venait d'être apporté. C'était… comme si l'alcool était pour lui l'unique chose qui avait de l'importance. Mensonge ou réalité ? Comment savoir ? Pour l'instant, il regarda Swift avec insistance.

« Puis-je vous demander une cigarette ? Il y a bien longtemps que je n'ai pas fumé. » Et pour cause, c'était déjà difficile de pouvoir se payer sa vinasse, si en plus il avait dû dépenser de l'argent dans du tabac, il aurait simplement fini par disparaître, aussi il avait donc fait un choix, un choix difficile, mais nécessaire. Mais pour le moment il soupirait doucement, ne sachant pas vraiment si il devait rester ou non. D'un côté, il n'avait pas vraiment envie de partir, et puis, il repensait à ce qu'avait fait la Guildienne juste avant de partir, à savoir le frôler de ses lèvres puis ensuite le regarder. Pourquoi est-ce qu'elle l'avait ainsi regardé ? D'habitude, on cherchait plutôt à ne pas le voir, et pourtant il était actuellement le sujet d'attention d'un peu trop de monde à son goût. Tout cela était tellement étrange…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mer 20 Juil 2011 - 19:42

Swift avait été servi d'un steak saignant, son repas préféré. A croire que les Argents connaissaient leur chef par coeur. Quand au dénommé Ryu, les Argents avaient déposés un autre Steak saignant pour lui avec uelques frites. Alors qu'il avalait une première bouchée, Swift se tourna vers l'individu. Il avait vraiment l'air minable et empestait l'alcool; cependant, Yang semblait lui trouver quelque chose, et il faisait donc confiance à sa partenaire. Lorsque Ryu posa sa question accompagné du trait d'humour, Swift ne put retenir un petit rire. Un sacré rigolo celui là.

Révéler nos activités à un parfait inconnu serait très mal reçu, surtout venant de moi qui suit sensé protéger cette Guilde à tout prix. Mais disons que nous nous diversifions de manière à garder un travail stable. On se développe dans d'autres services quoi, si tu vois ce que je veux dire.

Swift laissa glisser son paquet à l'homme, alors qu'un Argent amenait une boîte d'allumettes. Swift savouait sa viande avec un verre de champagne. Ce n'était peut-être pas le bon type de vin pour accompagner une viande rouge, mais le chef de guilde trouvait que les deux s'accomodait plutôt bien tout de même, alors pourquoi s'embêter?

Swift, après une nouvelle bouchée, posa ses couverts et planta son regard gris sur l'homme. Il semblait hésiant à prendre quoi que ce soit.

Sert toi c'est offert par la maison. Garantit à vie, et sans entourloupe. Mais passons plutôt aux choses sérieuses. J'ai cru entendre Yang parler à propos de ta possible entrée dans la Guilde. Je voudrais juste savoir si c'est elle qui s'est emballée ou si c'est vrai. Répond honnêtement, ça ne changera absolument rien à ton traitement ici pour la nuit, tu as ma parole. Cependant, nous devons, si tu n'as pas pour but de nous rejoindre, d'viter de parler affaires devant toi. Rien de personnel, juste le business tu vois c'que j'veux dire?

Swift agrémenta sa diatribe d'un clin d'oeil avant de rattaquer son steak. Il claqua des doigts et un bronze lui apporta une sauce bearnaise.

Ah ma préférée!



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mer 20 Juil 2011 - 20:30

Le fait que ce Swift ne voulait pas révéler ses activités prouvait que tout cela était aussi sombre que le vente de Blastia, mais Ryu était parfaitement à même de comprendre, il était loin d'être aussi idiot qu'il paraissait, et il avait même été obligé de trempé ses mains dans ce genre d'affaires lui aussi. Après peut-être faisait-il erreur, mais il lui semblait bien que tout cela n'était pas des plus recommandés quand on voulait faire le bien. Toutefois, de ce qu'il avait compris, avant de le début de l'ère Vesperia, la Griffe de Leviathan avait beau être au milieu d'activités douteuses, c'était afin de faire le bien, ou du moins en partie. Comment il savait ça ? Il avait tout de même eût une éducation, sa sœur y ayant beaucoup aidé dans la mesure où elle était le seul être cher qu'il lui restait.

Mais on lui envoya alors le paquet de cigarettes, rapidement accompagné d'allumettes. L'individu ouvrit la boîte en carton pour ensuite sortir délicatement l'un des tubes à fumer, le passant sous son nez afin d'en sentir l'odeur avant qu'il ne soit allumé. Il avait l'impression que cela faisait une éternité, et peut-être n'était-il pas si loin de la réalité en fait. Il fît faire le sens inverse au paquet pour ensuite saisir la boite d'allumettes, plaçant la cigarette dans sa bouche pour finalement pour ensuite attraper l'une des tiges en bois, la craquant sur le côté de la boîte dans une magnifique étincelle. Il alluma enfin l'objet tant désiré en tirant longuement sur le tabac, toutes les toxines nocives venant amplir ses poumons, tellement qu'il avait l'impression que sa voie respiratoire entière était en train de le brûler, mais ce n'était pas grave, car c'était tellement agréable après tant de temps… Il recula alors entièrement sur sa chaise, levant doucement la tête pour laisser la fumée s'extirper d'entre ses lèvres, un soupir semblant même s'échapper par la même occasion. Cela lui avait manqué, mais sans doute pas autant que si il avait dû arrêter l'alcool.

« Autrefois, Denver m'avait proposé de rejoindre cette Guilde, mais à l'époque j'avais des raisons de refuser. » Il vînt de nouveau porter la cigarette à ses lèvres, prenant cette fois-ci une bouffée moins longue, mais qu'il garda plus longtemps. « Aujourd'hui encore les raisons qui m'avaient poussées à refuser son valable, mais je pourrais bien accepter malgré tout. » Il recracha alors la fumée, la regardant se dissiper au-dessus de sa tête, un air particulièrement songeur sur le visage. Silencieusement il vînt alors saisir une choppe de bière pour la porter à ses lèvres, buvant doucement car il avait déjà suffisamment consommé. « Tant que vous ne me demandez pas de mettre des bâtons dans les rues de l'Empire, cela me va très bien. »
L'on pouvait donc prendre cela pour un « oui », même si il n'était pas formulé clairement. La vérité était qu'il hésité vraiment, et qu'il faudrait vraiment que cela ne s'ébruite pas, sans quoi il allait vraiment se faire gronder… C'était sans doute idiot, mais il n'aimait simplement pas ça. Mais pourtant, le plus simple serait sans doute que sa sœur soit ici, il y aurait toujours quelqu'un pour s'occuper d'elle et elle serait en sécurité. Le seul problème restait de la convaincre, et aussi de convaincre ce chef de Guilde, car après tout elle détestait littéralement les Guildes dans la mesure où c'était de leur faute si elle était mourante.

Il bu une nouvelle gorgée avant de finalement remplir de nouveau ses poumons, ne sachant vraiment pas ce qui serait la meilleur solution. D'un côté, il en avait assez de sa vie de misère, d'être obligé de supporter le regard méprisant des gens, de ne même pas pouvoir leur donner une correction sans quoi on allait lui mettre tous les torts sur le dos, car après tout il n'était qu'un ivrogne, et l'on se fichait bien de son identité, tout comme de ce qui pouvait lui arriver… Il recracher doucement la fumée, effectuant des cercles avec celle-ci pour finalement reporter son attention sur le chef de Guilde.

« J'ai une sœur. » Il ramena une fois encore la cigarette à ses lèvres, comme quoi, cela lui avait vraiment manqué. « Elle est jolie, mais mourante. J'imagine bien que vous vous fichez de mon histoire bien que peut-être pas du fait qu'elle soit jolie mais si vous me voyez ainsi aujourd'hui c'est car j'ai passé ma vie à essayer de la soigner. » Il recracha la fumée sur le côté afin de pouvoir voir son interlocuteur. « Est-ce que vous pourriez m'assurer qu'elle serait protégée si je vous vendez mes services ? »
Dit ici, l'on aurait presque pût croire qu'ils avaient vraiment besoin de lui. D'un côté, si ce Swift lui demandait cela, c'était que d'une certaine manière il était intéressé. Il avait bien du se rendre compte des capacités de l'homme dans la mesure où il avait eu tout le loisir de le voir se déplacer habillement dans la taverne du Sagittaire. De plus, peut-être lui portait-il aussi de l'intérêt car la jeune femme qui était partie se coucher en avait eu un peu pour lui, même si il doutait fortement qu'il puisse y avoir quoi que ce soit. A ses yeux, cela n'était que de la pitié, et le patron de cet établissement en faisant tout simplement encore preuve avec lui. En temps normal, il aurait simplement décliné tout proposition, mais il était peut-être temps pour lui de mettre son honneur de côté et d'accepter ce que la vie lui offrait, surtout que jusque là, tout ce qu'il voyait actuellement était bien loin d'être terrible.
« Mais j'imagine que vous ne prenez personne sans connaître ses capacités. » Il souria doucement avant de finalement fumer encore une fois. « Je manie habilement la rapière et je suis parfaitement capable de m'adapter au style de combat de mon adversaire. Le mien réside d'ailleurs dans le fait de ne jamais me faire toucher afin de pouvoir contre-attaquer. » Il est vrai qu'il n'y avait aucune cicatrice sur son visage, ou même sur l'ensemble de son corps si il n'y avait pas eu les vêtements pour le dissimuler. En recrachant la fumée, son regard transperça celui du chef de Guilde, comme si il attendait impatiemment sa réaction. Peut-être lui demanderait-il un duel pour prouver ce dont il était capable, mais dans son état, cela serait tout simplement déraisonnable. Pour le moment, la patience était de mise…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 22 Aoû 2011 - 21:21

Swift écouta l'histoire de l'homme sans intervenir. Aisni, il se battait pour de bonnes raisons. Cependant, il n'était pas le seul à avoir subi des malheurs dans sa vie. Tout comme être un criminel favorisait l'entrée dans la Griffe, la vie des principaux officiers n'étaient pas des plus reluisantes, et Swift commençait à trouver que l'homme avait le profil à l'emploi. Il quitta son sourire habituel quand l'homme lui demanda la protection de sa soeur. Il n'appréciait pas la façon de tourner les choses.

Nous n'avons pas pour but de t'acheter. En entrant chez nous, tu entres pour avoir un travail et un point d'attache. Par contre, la protection de ta soeur est envisageable et si tu le souhaites nous pouvons peut-être la transférer au manoir. Certains de nos argents sont particulièrement bons en médecine et ils pourront peut-être la guérir ou du moins alléger ses souffrances si il s'avère que nous ne pouvons pas la soigner.

Direct. C'était une des qualités de Swift. Il ne voulait pas donner de fausses illusions à l'homme ni lui mentir.

Sache cependant que si nous serons à ton écoute si tu as des soucis, il n'est même pas la peine de tenter d'obtenir de la pitié outre mesure. Car ici tout le monde a eu une vie de merde. Ying et Yang sont orpheline, Zhen et Zhao ont perdu l'intégralité de leur clan. Mais nus ferons ce que nous pouvons pour que ta soeur guérisse, sois en sûr.

Mais ce ne doit pas être ta seule motivation. Nous ne sommes pas des employeurs. Nous sommes une famille ici, et chacun a ses responsabilités et ses devoirs. Ying et Yang s'occupent plutôt de la logistique, Zhen et Diao de l'action, moi je vais là où on a besoin de moi, les larbins servent à nous épauler.


Swift repoussa son assiette désormais terminée et finit son verre avant de se lever.

Réfléchis-y, la nuit porte conseil. Demain tu me donneras ta réponse. Moi j'suis crevé, donc si t'as des questions c'est maintenant, sinon j'vais aller dormir un peu.




by Cixi as everytime <3


Don's theme


Dernière édition par Estrello le Mer 24 Aoû 2011 - 8:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 22 Aoû 2011 - 22:36

Sans prononcer le moindre mot, Ryu écoutait ce que le chef de Guilde avait à dire. Une famille ? Il y avait bien longtemps qu'il ne savait plus ce que c'était : ceux qui étaient toujours vivants avaient finis par ne plus lui accorder la moindre attention, aussi il n'y avait peut-être que A sœur qui pouvait prétendre avoir une famille. Lui n'avait d'ailleurs plus qu'elle, et même si elle risquait de le détester pour ce qu'il allait faire, c'était pour son bien à elle, alors il se fichait éperdument de ce qu'elle pouvait penser, et il savait bien qu'un jour elle le remercierait.

L'ivrogne secoua simplement la tête de gauche à droite quand on lui demanda si il avait des questions. En tout cas il n'y avait rien qui lui venait en tête à l'heure actuelle, aussi il regarda brièvement ce Swift tout en apportant la cigarette à ses lèvres afin d'en tirer une latte.

« Je vous souhaite une bonne nuit. » Sa voix était relativement grave à cause de la fumée qui s'échappait d'entre ses lèvres. Il se retrouvait donc seul. Enfin, ce n'était pas tout à fait vrai : il y avait toujours des sbires dans la salle, certains semblant attendre de savoir si il avait terminé ou non. En tout cas ils ne bougeaient pas, si bien que l'on aurait pût croire qu'il s'agissait de statue. Mais pour le moment le jeune homme reporta son attention sur son assiette qu'il n'avait pas encore entamée. Il prit son couteau et trancha maladroitement la viande, la découpant en des morceaux suffisamment petits pour qu'il puisse les mettre en bouche. Cela faisait un moment déjà qu'il n'avait pas eu droit à un repas chaud, même si celui-ci commençait presque à être tiède à force d'attendre. Il piqua alors la viande de sa fourchette puis la laissa passer entre ses dents, la texture tendre venant remplir sa bouche, si bien qu'il croyait qu'il allait presque en pleurer. Il continua alors de s'alimenter tant que ce n'était pas encore froid, puis quand il eut terminé il vint attraper son assiette et ses couverts pour les amener en cuisine. Les soldats qui se trouvaient là ne semblaient pas vraiment comprendre pourquoi il avait agit ainsi, mais il n'avait tout simplement pas l'habitude d'être bien traité…

Il en profita d'ailleurs pour prendre une bouteille de whisky, puis il retourna dans le salon afin de suivre le Zinc qui devait lui indiquer sa chambre. Il l'arrêta alors pour lui dire qu'il allait prendre l'ancienne chambre de Yang, et le sbire obéit sans rien ajouter. Une fois à l'intérieur, il regarda simplement l'endroit. C'était vide : il n'y avait vraiment qu'un lit, et l'on pouvait avoir l'impression qu'il allait bientôt être déplacé. Ryu déposa simplement son chapeau sur le coin du lit, puis il laissa tomber sa cape sur le sol, rapidement suivit de toutes ses affaires, ne gardant que son pantalon pour ne pas se retrouver dans un accoutrement trop pittoresque. Il se saisit alors de la bouteille afin d'en avaler une partie, puis il s'allongea sur le lit, sans pour autant parvenir à s'endormir.

« Il faut croire que je suis trop habitué au sol… » L'ivrogne se redressa alors pour s'asseoir sur le lit, regardant droit devant lui. Il aurait bien pût se mettre sur le parquet, mais cela était assez inconvenant. Il ne savait tout simplement pas quoi faire : ainsi il n'arriverait pas à s'endormir, et même si il n'y avait plus eu accès, il était bien conscient qu'il y avait des manières à avoir.

L'individu attrapa alors son oreiller et sa couverture puis sorti de la pièce pour se rendre dans le salon, s'approchant d'un fauteuil qui se trouvait près d'une cheminée. Il avait l'impression qu'il allait se faire tirer les oreilles quand la jeune femme se réveillerait, mais au moins il n'était pas parti. Il se demandait d'ailleurs si elle était plus inquiète pour la réputation de la Guilde ou pour lui. Il faudrait qu'il pense à le lui demander quand il en aurait l'occasion, et surtout si il s'en souvenait. Pour l'instant il commençait doucement à sombrer…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 23 Aoû 2011 - 22:54

PNJ Yin, Yang, Diao, Zhen

À peine une heure après que l'inconnu ait sombré, des bruits furtifs se firent entendre à l'entrée souterraine du manoir... les bronzes se précipitèrent vers l'entrée pour voir les jumelles Windwaker entrer avec suffisamment de bruit pour réveiller quand même les quelques personnes qui ne seraient pas dans un sommeil profond...

Diao tenait sa sœur sous le bras, évidemment à force elle avait bien trop bu, elle fit signe à l'un des bronzes de la porter dans sa chambre pendant qu'elle faisait craquer son dos, visiblement elle l'avait soutenue un moment. Elle se dirigea vers le petit salon pour hausser un sourcil en voyant l'inconnu sur le fauteuil


«Qu'est-ce qu'il fout là lui?» murmura t'elle avant de finalement hausser les épaules et de grimper dans sa chambre à son tour... un nouveau dans la guilde? Peut être, ou bien c'était simplement sa récompense pour avoir vaincu sa sœur... Yang n'a donc pas été à la hauteur? Ou alors il n'était pas intéressé, la pauvre, elle espérait qu'elle n'était pas trop frustrée.

Elle alla donc se coucher, ignorant s'il l'avait vue ou entendue et elle s'en fichait. Le silence régnait rapidement à nouveau dans la maison.

Les premières debout furent Yin et Yang, la première était en train de s'attacher les cheveux, un élastique entre les dents pendant qu'elle descendait les marches une à une. Elle portait sa fameuse robe noire à volants, plutôt courte avec ses bottes hautes qui lui arrivaient sous les genoux, manches courtes car il faisait plutôt chaud aujourd'hui... Yang portait la même robe, mais blanche, en revanche ses bottes étaient aussi noires. Elle s'était faite deux couettes et lorsqu'elle arriva en bas, ce fut pour voir que Ryu avait dormi dans le fauteuil et elle afficha un regard triste


«Tu aurais tout de même pu lui dire qu'il pouvait prendre l'une des chambres!»
- «Mais je lui ai dit... je ne sais pas ce qu'il fait là...»
elle s'approcha de lui pour voir s'il était réveillé, la bouteille avait été renversée et elle soupira un peu avant de soulever une mèche de cheveux qui tombait sur son visage, son regard trahissait de l'inquiétude et Yin la regarda d'un air suspicieux

«Qu'est-ce qui te prend? tu n'as pas eu ce regard depuis...» les yeux de Yin se firent aussi tristes à cet instant, Yang n'avait pas eu son regard depuis le jour où Denver était mort, lorsqu'elle avait regardé la fenêtre pour savoir qu'il se battait seul et qu'il leur avait demandé de fuir... autrement dit, elle s'inquiétait pour cet homme à cet instant, même s'il ne semblait pas en danger de mort...

Yang se releva alors que les zinc leur apportaient leur café, les travaux allaient bientôt reprendre pour agrandir leurs dortoirs et le bruit réveillerait surement Swift, mais on ne verrait pas les jumelles Windwaker avant midi au moins... Les guildiennes s'installèrent à table alors que Yang continuait de jeter des regards inquiets sur Ryu...


«Ça va! Il est vivant non?» dit Yin pour essayer de la rassurer, mais la jeune femme ne savait pas pourquoi elle se sentait aussi mélancolique...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mer 24 Aoû 2011 - 9:03

Ne trouvant pas le sommeil, Swift avait décidé de lire les journaux laissés par les anciens chefs de guilde dans son bureau une bonne partie de la fin de nuit, avant d'enfin décider à se mettre au lit. Alors qu'il ne dormait que depuis quelques heures, il entendit les bruits de travaux des bronzes reprendre. Grongnant, il essaya d'abord d'enserrer sa tête dans l'oreiller pour s'isoler de l'agressif bruit puis finit vite par rendre les armes. Il se leva alors, contraint et forcé, et fila vers la douche attenante. Il hésita longtemps entre douche et bain, mais, n'ayant pas le plaisir d'avoir une joyeuse compagnie, il préféra la douche; plus rapide.

Alors qu'il se séchait les cheveux et les plaçaient dans sa coiffure habituelle, il fit son brin de toilette quotidient, et plus particulièrement celui d'après soirée. Propre et rutilant, il se décida à quitter sa chambre, enfilant un t-shirt à manche longue blanc qui épousait la forme de son corps comme s'il avait été taillé pour lui. Il en remonta un peu les manches. Il arrivait au niveau de son bas ventre, laissant entrevoir la boucle de ceinture en forme de petit démon, sur un pantalon noir des plus habillé, avec une paire de botte qui faisait un revers au niveau de ses genoux, qui faisaient que le pantalon bouffait un peu dessus. Une tenue plus décontracté que de présentation, mais après tout; il était chez lui maintenant.

Il arriva dans la salle à manger, sans que les jumelles semblent s'en apercevoir Il les regarda contempler l'ivrogne qui avait dormi sur un canapé, avec mélncolie. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elles semblaient si triste à regarder un simple pochard. Un argent arriva alors, percevant son maître et se posta à ses côtés, rompant le silence presque solennel.


Quel...

Swift avait posé son doigt sur le semblant de lèvres de l'argent. Il l'entraîna vers les cuisines, et s'adossa à un mur. Il demanda un café et un jus de fruit et pendant qu'il attendait, il réfléchit. Il savait qu'il ne pourrait jamais remplacer Denver dans le coeur des jumelles, et, bien que cela ne le préoccupait que très peu, il avait peur que cela bloque pas mal de choses dans la guilde. N'étant pas vraiment du matin, il enfila son jus d'orange en deux gorgées, aussitôt reservi, et commença à sirotter son café en attrapant un fruit.

Quand il entendit à nouveau Yin parler, il se décida à retourner dans la salle à manger, notant pourtant quelquie chose d'inhabituelle dans la flamboyante guildienne.


Salut les jeunes, bien dormi?



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Ven 23 Sep 2011 - 9:20

Définir son sommeil comme paisible était probablement la chose la plus appropriée. Ryu était actuellement en train de dormir comme jamais, et il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas eu la chance d'avoir quelque chose d'aussi confortable en dessous de lui, bien qu'il aurait pût avoir un lit pour se reposer au mieux. Mais un tel luxe le mettait vraiment mal à l'aise, aussi il avait préféré se contenter de quelque chose de plus adapté, et ce malgré que personne ne pourrait probablement comprendre son choix.

Des bruits se faisaient alors entendre autour de lui, ce qui le tira doucement de son sommeil. Il avait l'habitude de ne pas se réveiller de lui même, bien qu'en général c'était plutôt l'activité des villes qui le berçait. Il ouvrit alors un seul œil pour observer ce qu'il se passait, une vive douleur lui martelant le crâne, si bien qu'il étouffa un léger grognement, et ce malgré qu'il était pleinement conscient qu'il en était le seul responsable. Quatre personnes se trouvaient là : deux jeunes femmes assez agréables à regarder et qui semblaient aller de paire, ainsi qu'un homme assez imposant semblant porter des vêtements de la même couleur que ceux des jumelles. Le dernier individu était un homme à en juger par sa carrure vêtu assez étrangement, si bien que l'on ne voyait pas son visage. En ouvrant son autre œil, il remarqua qu'il n'était pas dans un endroit qui lui était connu, aussi il déposa une main sur le dossier du fauteuil avant de se contorsionner pour sauter habilement de l'autre côté, retombant souplement derrière tout en tenant toujours le coussin dans sa main. La couverture était toutefois tombée, dévoilant ainsi son corps dont l'on ne pouvait voir que de la peau sur les os.

« Où suis-je… ? » Demanda t-il plus pour lui même alors qu'il observait plus en détails les traits de chaque personne ici présentes. Il reconnut alors la jeune fille qui l'avait amenée ici, aussi il secoua légèrement la tête de gauche à droite pour se remettre les idées en place, ce qui ne faisait qu'amplifier un peu plus sa migraine. « Ah… Je me souviens… Vous êtes Yang et vous Swift… » Répliqua t-il en les regardant respectivement. « Et par déduction j'imagine que vous êtes Yin… ? Enchanté de vous rencontrer. »
Il devait leur paraitre bien étrange, mais il y a bien longtemps qu'il ne se considérait plus comme normal, si bien sur il l'avait un jour été. Il remarqua alors qu'il était torse nu, et si en soit cela n'aurait pas déranger certaines personnes, surtout qu'il y avait tout de même quelques muscles sous sa peau sec, il préféra récupérer le drap afin de se dissimuler, gêné par son propre physique. En soit, il aurait parfaitement pût retourner dans la chambre qui lui avait été assignée afin de remettre ses vêtements, mais il ne savait pas si il serait judicieux de porter de nouveau ces haillons, à moins bien sur de les laver.

Il se tourna alors vers Swift, prenant un air des plus sérieux alors que pourtant l'on pourrait penser qu'il était encore un jeune garçon avec la couverture et l'oreiller en main.

« J'ai beau ne pas être très chaste pour m'adresser à vous, il est inutile de perdre du temps en détails futiles. » Aussi bien pour lui, dont la sœur était en danger à cause de son état, que pour eux, qui devaient restaurer cette Guilde. « Pistage, traque, soin, vol, assassinat, voici mes principales compétences, et je pense que vous pouvez désormais les compter parmi les vôtres. » Il baissa brièvement les yeux en direction de la bouteille qu'il avait prit la veille, renversée sur le sol, son regard se chargeant de désolation. « J'aimerais juste que vous me laissiez le temps de convaincre ma sœur de vous rejoindre. Elle… Elle est peut-être malade et ne pourra pas faire grand chose, mais elle sait faire la cuisine, alors elle pourrait aider un peu… » Il paraissait presque inquiet en réalité, comme si il avait pensé qu'il était impossible qu'elle réside ici sans contre-partie. « Je me fiche de la manière dont vous exploitez mes compétences : elle est tout ce qui me reste, alors tant qu'elle peut aller bien, le reste n'a aucune importance… »
Bien entendu, il n'était pas très rassuré quand à ce qu'on lui ferait faire, mais au final cela n'allait réellement pas changer sa décision : il ferait tout pour que sa sœur aille mieux, et ce même si on lui ordonnait d'abattre l'un des trois grands dirigeants…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Ven 23 Sep 2011 - 14:42

PNJ Yin et Yang

Trop occupées à réfléchir à la situation du guildien, Yin n'avait pas remarqué Swift qui sortait des cuisines, elle sursauta alors mais sourit à l'attention du chef de la guilde, rapidement imitée par Yang qui but rapidement une gorgée de café.

Les évènements s'enchainèrent alors, Ryu se réveilla, les regarda un moment, visiblement sans comprendre ce qu'il lui arrivait, ni où il était... la jeune femme aux cheveux blancs se leva alors pour s'approcher de lui, mais s'arrêta alors qu'il semblait se souvenir. Se pinçant les lèvres, elle attendit patiemment de savoir ce qu'il comptait faire, espérant aussi comprendre pourquoi il avait dormi sur le canapé et non dans un lit. L'homme énonça alors l'ensemble de ses capacités avec pour seule requête d'accepter sa sœur malade parmi eux.

Yin s'avança alors, passant son bras devant Yang comme si elle souhaitait la protéger. La partie administrative de la Guilde, c'était son créneau à elle.


«On se calme. Déjà, tu vas boire un bon café. Rejoindre la guilde ne se fait pas comme ça, mais sache que si tu nous rejoins, ta sœur pourra rester ici sans forcément nous rejoindre également...»

Elle soupira alors, l'idée qu'il rejoigne la Guilde dépendrait uniquement de Swift désormais, c'est pourquoi elle n'avait pas spécialement donné son accord, d'autant qu'elle ne pouvait pas savoir au premier coup d'œil s'il pourrait être un bon élément, malgré tout sa capacité à tenir l'alcool pouvait être bien utile face à certains malfrats adeptes de la boisson. Parvenir à battre Zen dans un duel à boire n'était pas chose aisée, jusqu'à présent, elle n'avait jamais rencontré quelqu'un qui en soit capable. Yang s'avança alors, repoussant le bras de sa sœur en souriant sincèrement

«Si ta sœur veut essayer de se rendre utile, il y aura pleins de choses à faire... notamment redonner au manoir sa splendeur d'autrefois... nous...» le regard de la jeune femme venait de s'assombrir, signe qu'elle repensait encore à son ancien maître «Nous avons toujours voulu avoir un très beau jardin. Les bronzes seraient capable de faire le boulot comme arracher les mauvaises herbes, tailler les arbres et buissons , mais ils n'ont aucun goût... peut être qu'elle apprécierait de choisir les plantes et les diriger pour rendre les lieux plus agréables?»

Son regard était triste, et Yin savait que ce qu'elle disait était vrai. C'était l'un de ses rêves que de voir ce manoir cesser d'être qu'une sinistre demeure de fantômes. Elle aurait aimé que cela ressemble d'avantage à l'orphelinat de Capua Torim où elles ont vécu autrefois. Yin se tourna alors vers Swift, finalement, c'était presque une requête de la part de Yang que d'accepter cet homme parmi eux... comme si, en mémoire de Denver qui les avait sauvées autrefois, elle avait besoin de sauver quelqu'un en retour.

«Vous voulez prendre un petit déjeuner?» rajouta Yang, sans se rendre compte qu'elle l'avait de nouveau vouvoyé... c'était comme si la discussion était close, et pourtant, Swift devait parler avant... et ça, Yin en était bien consciente. C'était lui désormais le chef.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Jeu 20 Oct 2011 - 20:47

Swift observait de ses yeux malins la scène, avec une désinvolture qui aurait put laisser penser qu'il en avait rien à faire. Cependant, rien ne lui échappait, mouvements comme paroles. Aussi, il entendit la diatribe du fameux Ryu, et sourit. Il semblait sûr de lui, exposant ses qualités comme s'il passait un entretient d'embauche, se targuant d'accepter toute mission tant que sa soeur était bien traitée. Swift sourit aussi lorsque Yang détourna à nouveau la discussion sur le petit déjeuner. Il la sentit différente à proximité de cette homme et la discussion qu'il avait surpris plus tôt lui avait éclairé un peu les choses. Mais il se garda bien de la moindre réflexion, gardant cela pour lui seul.

Il s'apprêtait à parler quand un Argent arriva à sa hauteur et lui servit pains, croissants et autres délices, accompagné d'un café serré.


On parlera affaires plus tard. Pour l'instant j'ai les crocs !

Le petit déjeuner se déroula dans une relative ambiance, sur quelques souvenirs de la soirée, entrecoupés de moments de silence plus ou moins longs.


Lorsqu'enfin ils eurent fini, Swift écarta ses couverts et son bol, et posa ses bras sur la table, jouant avec son briquet. Il était désormais temps de parler du futur de Ryu dans la guilde. Ou de son départ proche. D'une voix toujours un brin malsaine malgré la soirée endiablée, il plongea son regard gris acier dans les yeux de Ryu.


Bon je vais pas y aller par quatre chemins. Les filles ont l'air de t'apprécier. Donc je te donne ta chance. La chance de gagner ta place chez nous. Comme Yin te l'a dit, c'est pas un moulin ici. Montre moi ce que tu as dans le ventre et tu gagneras peut-être un morceau de ma confiance. Donc, je te propose un petit exercice. D'ici une heure ou deux techniquement, les autres jumelles vont se lever. Prouve moi que tu as les qualités requises pour être des nôtres. Tout d'abord infiltre toi dans une des chambres des jumelles -je ne te fais pas l'affront de te dire où elles sont, prend un truc qui leur appartient, n'importe quoi, et ramène le ici. Réussis déjà ça et nous testerons une autre de tes qualités.

Swift sourit de manière démente. Des épreuves idiotes en surface, pleine de sens en profondeur. Les jumelles Windwaker étaient des mages, des combattantes aguerries, aux sens surdéveloppés. Et il aurait besoin d'être discret pour pouvoir prétendre aux missions qui lui seraient confiées. Dans une allure de jeu, Swift se redressa sur sa chaise, et attrapa la cigarette qu'on lui tendait. Il l'alluma et laissa la flamme de son briquet frétiller à l'air libre.

Tu as quinze minutes.

Et il claqua le couvercle d'acier, qui donna le top du départ dans un bruit métallique. Ca allait être amusant



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Ven 21 Oct 2011 - 17:05

L'homme secoua simplement la tête de gauche à droite à la demande de la jeune femme : il n'avait pas particulièrement faim. Ou plutôt, il serait judicieux de dire qu'il n'était pas habitué à manger beaucoup, surtout à une heure pareille. Généralement, il pouvait s'estimer heureux de pouvoir avaler quelque chose une fois tous les deux jours. Et oui, la vie était chère, et il était probablement la personne la plus à même ici de pouvoir en parler… Mais là, on lui proposait d'avaler quelque chose, et ce gratuitement, alors qu'il avait déjà pût se mettre un truc sous la dent la veille au soir. Alors, même si cette pensée était stupide, tant qu'il n'avait pas la certitude de pouvoir être accepté au sein de cette Guilde, il ne pouvait tout simplement pas accepter leur hospitalité. Et pourtant, il avait comme l'amer sensation qu'il allait vexer la demoiselle en face de lui, aussi il soupira.
« Peut-être pas tout de suite. » Il affichait un léger sourire, et laissa ensuite la petite troupe se ressasier. Observer les gens manger, c'était une chose qu'il avait longuement expérimenté. Au début, une certaine jalousie avait commencée à naître en lui, lui qui avait un jour eût la possibilité d'être à la place de ces personnes, mais au fil du temps cela ne lui faisait plus ni chaud ni froid. Il avait apprit à se faire patient, et il savait qu'un jour il pourrait peut-être de nouveau se retrouver à leur place, et qu'il n'ignorerait plus ceux qui se trouvaient être dans sa conditon. Alors qu'il n'avale rien alors que eux si, cela ne changeait absolument rien pour lui. De toute manière, il fallait travailler pour gagner de quoi vivre, et pour l'instant il n'avait encore rien fait qui méritait une telle chose.

Quand tout fût terminé, il se releva au moment où le chef de Guilde lui adressait de nouveau la parole. Celle qui se présentait comme étant Yin avait dit que l'on ne rentrait pas comme ça dans cette demeure, alors il fallait visiblement réussir à voler quelque chose à ces jeunes femmes ? C'était… des plus étranges, mais il n'allait pas contester pour autant. Mais quinze minutes… Le temps de récolter des informations, c'était prendre le risque que le délai soit écoulé. Trop tard, c'était déjà commencé, et il n'avait désormais plus le choix. Une seconde. Deux secondes. Trois secondes. Durant ce laps de temps, il était venu poser sa main sur son torse, une légère lueur commença à naître au niveau de son poignet alors qu'il utilisait le ~Presence Concealment~. Ainsi, l'on avait réellement la sensation que Ryu n'était même plus dans cette pièce. Pourtant, il suffisait simplement de le voir pour être certain qu'il était bel et bien là, en chair et en os, mais c'était comme si il n'existait plus que dans une autre dimension, qu'il n'était qu'une projection dans l'esprit des gens… C'était ainsi qu'il était devenu aussi bon, mais c'était cette même technique qui avait provoqué sa perte dans la mesure où ses habituels employeurs l'exploitaient à des fins des plus mauvaises, en particulier pour du pillage. Mais pas simplement voler un objet dans une chambre, non, plutôt l'attaque d'une banque afin de détourner les fonds. L'idée était qu'il n'existait pas, et difficile de retrouver quelqu'un dont l'on ne savait rien…

Quatre secondes, cinq secondes, six secondes. L'homme c'était retourné pour quitter la pièce sans un bruit, la poignet ne grinçant même pas, les gonds de la perte semblait s'être huilé en l'espace d'un instant, et elle c'était refermée derrière lui de la même manière. L'on pouvait réellement avoir la sensation que cet homme se trouvait dans une bulle qu'il était le seul à pouvoir franchir. Pourtant, sa présence était réelle, un simple regard et l'on avait la certitude qu'il existait toujours autant, mais c'était une sensation vraiment étrange… Sept secondes, huit secondes, neuf secondes… Il marchait dans le couloir, se déplaçant rapidement et ce sans un bruit. Il venait tout juste d'arriver devant l'escalier menant à l'étage, supposant que leur chambre se trouvaient là haut, et une fois dans le couloir de l'étage supérieur, il ouvrit il appuya sur la première poignée de porte à sa gauche, toujours sans faire le moindre bruit. Dieu sait ce qu'il allait trouver derrière…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 24 Oct 2011 - 10:43

PNJ Yin, Yang, Diao

C'est avec un regard un peu triste que Yang prit son petit déjeuner. Que l'homme soit habitué à manger peu, voire pas du tout ne lui plaisait pas beaucoup, mais après tout, elle ne pouvait pas le forcer. Cette manière de se montrer maternelle et protectrice envers des étrangers était assez rare, Yin ne l'avait pas souvent vu agir ainsi, et d'un côté, elle en était heureuse et triste. Heureuse parce que sa sœur reprenait un peu le goût de vivre à agir ainsi, triste parce qu'elle savait que cela devait lui rappeler de mauvais souvenirs.

Mais pour le moment, elles mangèrent en silence, enfin Yin ne prit qu'un café, alors que Yang avait avalé un croissant avec un peu de confiture, comme si elle espérait qu'en mangeant, Ryu ferait de même. Mais ce ne fut pas le cas et Swift reprit la parole après le petit-déjeuner pour présenter son épreuve au nouvel arrivant. En soit, l'épreuve de force qu'il avait accompli la veille en parvenant à vaincre Zhen au concours de boisson aurait été suffisante pour Yin, il avait un intérêt non négligeable à tenir ainsi la boisson, car il pourrait facilement s'infiltrer dans les bars ou clubs afin de soutirer des informations tout en buvant autant que ses victimes pour ne pas attirer les soupçons. Mais bon, Swift voulait en voir d'avantage, aussi elle ne dit rien.

Lorsque Ryu lança son sortilège, Yin en eut la chair de poule alors que Yang n'en semblait pas vraiment affectée. En tant qu'espionne, elle possédait elle aussi ce type d'arte et savait donc de quelle manière elle pouvait repérer Ryu grace à cette petite pointe qui maintenant l'arte actif. Évidemment, les jumelles Windwaker étaient des mages, aussi elles ne risquaient pas de percevoir sa présence. Elle le suivait donc sans lever les yeux là où Yin était obligée de le regarder pour savoir où il était et ce qu'il faisait, mais il disparut de leur vue aussi se tourna t'elle vers sa sœur qui murmura
«Il a pris la chambre de Diao».

Que ce soit volontaire ou non, il avait de la chance, car si Diao venait à se réveiller, et à le surprendre, il aurait moins à souffrir que s'il s'était s'agit de Zhen. Celle-ci était un véritable dragon au réveil et lançait des sorts à tout va, les bronzes en savaient quelque chose.

Dans la chambre, Diao était tout simplement lessivée par la nuit passée, allongée sur le ventre, elle avait un bras qui pendait dans le vide et un filet de salive reposait sur l'oreiller. Les cheveux en bataille, elle ne portait qu'un t-shirt et une petite culotte et n'était plus couverte par le draps qu'elle avait envoyé valdinguer au bas du lit. Elle n'entendit pas la porte s'ouvrir tout comme elle ne sentit pas la présence de Ryu, cependant, tout comme sa sœur, elle avait pris l'habitude d'apposer un sceau sur le sol qui déclancherait une alarme sonore lorsque quelqu'un entrerait et poserait le pied dessus. Évidemment dans le noir, il n'était pas visible, mais pour quelqu'un de la classe de l'espion, il pourrait tout de même le sentir et peut être l'éviter...

Dans sa chambre, il y avait une armoire avec une penderie contenant la plupart de ses vêtements, et des tiroirs sur le côté où elle rangeait sous-vêtements et chaussettes, bas collants. Puis face à la porte, un meuble qui ressemblaità un bureau, ou une coiffeuse et où elle avait déposé les différents rapports que Yin exigeait régulièrement pour la Guilde, des bouteilles d'encre, des plumes un peu partout c'était le bazard. Puis tout à gauche, un autre meuble qui ressemblait à une commode où elle rangeait ses chaussures, et sur le dessus, sa boite à bijoux. Des colliers, des boucles d'oreilles... toujours du même genre: chainette avec une pierre ou un pendentif, et boucles pendantes avec des pierres ou perles pour les oreilles. Les bracelets étaient tous des chainettes fines en or avec parfois des pierres ou des motifs, bref, elle n'aimait visiblement pas les gros bijoux bien voyants et préférait la subtilité.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Jeu 3 Nov 2011 - 18:50

À peine avait-il ouvert la porte que Ryu pouvait sentir la présence de la jeune femme. Coup de chance, il n'était même pas certain de pouvoir trouver aussi rapidement une chambre qui convenait, mais visiblement… Trente secondes, il continuait toujours de compter dans sa tête, même si chaque mot qu'il se disait provoquer en lui une vive douleur, tel un martèlement qui faisait vibrer les parois de son crâne. L'alcool était peut-être encore un peu trop présent dans son organisme. Mais ce n'était pas ça qui le perturbait, c'était plutôt la présence de cette femme… Il y a longtemps qu'il n'avait pas eu l'occasion de voir une demoiselle aussi peu vêtue dans un lit, et surtout lorsqu'elle était endormie. De ce qu'il en avait vu hier, elle était visiblement assez fêtarde et pleine d'énergie. Aussi, la voir aussi calme avait quelque chose de déstabilisant, comme si l'individu la trouvait… adorable. À cet instant, il avait eu l'impression de revoir sa sœur avant qu'elle tombe malade, toujours aussi négligée et peu soucieuse de ce que l'on pourrait penser d'elle. Le compteur en était bien à quarante seconde durant cette absence qu'il avait eut à l'observer, mais il reprit ses esprits en ressentant autre chose, comme une présence, mais qui n'était pas humaine. C'était du mana pur, mais en trop faible quantité en comparaison d'un homme de taille moyenne. Un animal peut-être ? Impossible, hormis la respiration de la jeune femme et les battements de son cœur, il n'entendait rien d'autre. Il devait plutôt s'agir d'un sceau, il avait déjà eut à faire à ce genre de procédé, même si ceux qu'il avait rencontré étaient plus complexe dans la mesure où ils protégeaient des banques ou des salles remplis de quelconques trésors. Il ferma donc les yeux afin percevoir son origine exacte, se concentrant sur la source de magie en oubliant la présence de la Krytienne. Cinquante secondes… Le sol hein ? Quoi de plus classique, il aurait presque du s'en douter tellement c'était évident et efficace.

Mais il avait une parade. Il posa ses mains sur le haut de la porte, sautant habillement en s'aidant de ses bras afin de faire reposer son pied sur la poignée. À partir de là, il escalada souplement afin de se maintenir sur l'épaisseur de la porte tel le ferait une gargouille ou un sheitzeka. Il n'avait pas énormément d'espace pour lui, et il pouvait sentir ses cheveux frôler le plafond, mais c'était suffisant pour pouvoir parvenir à atteindre une autre surface. Il faudrait vraiment qu'il comprenne le principe de la lévitation, car même si cela consommait une quantité non négligeable de mana, cela pourrait lui être utile dans ce genre de situation, en particulier si cette Guilde en venait à le recruter. Dans le pire des cas, si il ne réussissait pas, il pourrait toujours devenir l'un de ces Bronze qu'il avait vu, même si c'était une tâche ingrate en comparaison de ses compétences. Mais il lui suffirait alors de gravir les échelons pour obtenir une place plus prestigieuse. Sa condition, il s'en fichait pas mal, la seule et unique chose qui lui importait était l'état de santé de sa sœur…

Une minute. En tombant directement sur cette chambre, il avait gagné un temps précieux, mais ce n'était pas pour autant qu'il espérait passer en sous régime. Justement, il allait pouvoir utiliser plus judicieusement ce temps : on lui avait donné un quart d'heure, aussi il ne lui était pas utile de boucler cela en cinq minutes, même si il en aurait été capable. Mais agir ainsi était prendre le risque de laisser des indices, et ça c'était loin d'être professionnel. Or lui était loin d'être un amateur. Si il avait du se retirer du milieu, c'était uniquement parce qu'il avait été doublé, et aussi parce que cela inquiétait sa sœur. Elle était probablement beaucoup plus inquiète au jour d'aujourd'hui, mais il ne mettait plus sa vie en jeu… Ryu jugea donc la distance entre sa position et le rebord du lit. Il pouvait facilement franchir ce passage, mais comme la Krytienne dormait sur le lit, il allait prendre des risques… En soit, il se fichait bien de réussir ou non, il avait toujours une option alternative, mais ce qu'il ne voulait réellement pas, c'était réveiller la jeune femme… Il suffisait de voir dans quelle position elle se trouvait pour comprendre qu'elle était épuisée, et puis… elle avait vraiment l'air innocente, inconsciente ou n'importe quel terme de ce genre. Et la seule chose qui lui traversait réellement l'esprit à cet instant était de lui remettre la couverture sur le dos afin qu'elle n'attrape pas froid. Seulement si il faisait ça, il allait probablement se griller seul, alors qu'il pourrait très bien revenir une fois que sa mission serait accomplie. Heureusement, avec son arte il ne ferait aucun bruit, mais peut-être pourrait-elle sentir les vibrations de ses mouvements, aussi il allait devoir être vigilant. Il sauta donc habilement et en longueur, ses deux pieds se posant sur le bois du lit, parfaitement en équilibre sans même trembler. Il pouvait sentir l'adrénaline dans son corps, un sentiment qu'il n'avait pas eu l'occasion de côtoyer très souvent ces derniers temps tellement sa vie était calme et plate, mais là il était presque excité de devoir agir de la sorte, alors que pourtant il n'y avait rien d'insurmontable. Une minute et trente secondes, il c'était arrêté de bouger pour observer la jeune femme, attendant de voir si elle réagissait ou non. Comme il avait prit son temps, cela devrait aller, ses mouvements étaient fluides et il n'y avait aucun geste inutile. Nul doute que si les sheitzekas voyaient ses compétences, il voudrait faire de Ryu un des leurs. Mais c'était loin d'être ce qu'il désirait, il avait beaucoup plus envie d'être l'un de leur concurrent, et ce sans forcément dissimuler son identité. Si il parvenait à entrer dans cette Guilde, il espérait bien s'y faire un non. Il n'avait pas pour but de remplacer le psychopathe de l'ère Vesperia, Zagi, mais avoir une notoriété comme la sienne n'aurait rien de désagréable, sauf que lui n'agirait pas par le sang pour le sang.

Un soupir sourd s'extirpa de ses lèvres, soulageait d'être toujours aussi habile. Normalement, tout se passait bien. Mais son cœur battait tout de même à vive allure, non pas cette fois-ci à cause de l'adrénaline, mais plutôt à observer cette Krytienne aussi peu vêtue. En fin de compte, il restait un homme, et même si il essayait de ne pas y penser il ne pouvait s'empêcher de la trouver attirante. Malheureusement, il n'en était pas digne, il n'était qu'un paria et ne pouvait s'empêcher de penser qu'il devait d'abord devenir un nom avant de pouvoir aspirer à ce genre de chose. Deux minutes. Il avait perdu du temps à ainsi la regarder, il fallait vraiment qu'il se ressaisisse, en mission il ne pourrait pas se permettre de se laisser distraire. Il regarda donc la disposition de la salle afin de voir où il pouvait sauter sans toucher le sol, ainsi que ce qu'il pouvait emprunter à la demoiselle pour remplir sa mission. Le bureau, il ne manquait pas d'objets, mais ce serait presque trop facile, et surtout tellement peu divertissant. Car oui, il était avant tout un joueur, et il avait donc besoin de rendre cette partie plus amusante, aussi il continua d'observer la pièce, jusqu'à finalement savoir comment satisfaire le chef de Guilde. Deux minutes dix. Il se redressa, maintenant en équilibre sur la barre, il observa encore quelques instants la chambre avant de finalement se décider. Il y avait énormément de chose à voler, mais il savait déjà ce qu'il allait voler : il retira alors sa botte droite, la mettant entre ses dents pour ne pas la laisser tomber par terre, puis il sauta souplement en direction de l'armoire, ses mains s'agrippant au-dessus du meuble alors qu'il pendait dans le vide. Il aurait aisément pût remonter, mais ce serait nettement plus compliqué si il se trouvait sur le meuble. De son pied déchaussé, il ouvrit donc le premier tiroir, pour voir qu'il y avait simplement des bas, ce qui ne l'intéressait pas vraiment. Il le referma donc, et ouvrit alors celui du dessus pour enfin trouver son « bonheur », enfin c'était une façon de parler. Il attrapa un simple sous-vêtement pour ensuite lâcher une main et aller le récupérer, le mettant sur sa tête. Il avait probablement l'air stupide, mais il s'en fichait éperdument, de toute manière il n'y aurait personne pour le voir.

Lors de son apprentissage, il avait apprit à utiliser chaque partie de son corps pour remplir ses objectifs. Ce n'était pas toujours agréable, surtout à l'heure actuelle où il avait du mal à respirer avec sa botte dans la bouche, mais cela lui permettait d'exploiter au mieux chacun de ses talents, aussi il referma donc le tiroir pour ensuite remonter au haut du meuble. A partir de là, il pouvait remettre sa botte, et ensuite chercher un moyen de sortir. Trois minutes trente. Il avait encore le temps. Il retira le sous-vêtement de son crâne afin de le mettre dans l'une de ses poches, puis il sauta de nouveau sur la porte, le poids de son corps faisant qu'elle se refermait, aussi il se glissa habilement dans l'ouverture avant de remettre pied à terre, et juste avant qu'elle ne claque il posa sa paume dessus afin d'amortir son avancée, laissant par la suite sa main glisser doucement jusqu'à la poignée et la refermer sans un bruit.

Ceci étant fait, il marcha rapidement jusqu'à descendre les escaliers, rejoignant la salle dans laquelle il c'était réveillé pour enfin s'approcher du chef de Guilde. Là, il sorta son trophée de sa poche et le posa sur la tête du dénommé Swift. Trois minutes cinquante.

« Satisfait ? » Dit-il de manière assez détaché, comme si ce qu'il venait de faire ne lui plaisait vraiment pas. « Je vous préviens, je n'aime pas voler inutillement. »
Cela lui avait causé bien des ennuis par le passé, alors si il pouvait s'en passer, cela l'arrangeait bien. Son ventre se mît finalement à gargouiller, cela lui avait ouvert l'appétit de faire un peu d'exercice, et il jeta donc un regard gêné à l'attention des deux jumelles, comme si il s'en voulait que son corps manifeste ainsi sa faim…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 8 Nov 2011 - 20:59

Swift sourit en sentant la dentelle sur sa tête. Il prit le sous-vêtement, le regarda rapidement et sourit. Il avait à peine eut le temps de boire un autre café et de fumer une cigarette avant le retour de Ryu. Il jeta négligemment le sous vêtement, qui effectua une parabole serrée avant de retomber dans son autre main. De sa main libre, il gratta son menton, son regard perdu dans une réflexion malsaine. Il avait été un peu pris au dépourvu par la rapidité de l'homme qui sortait d'une soirée très voire trop arrosée. Pour cette résistance, Swift admira un instant la capacité d'adaptation de l'homme.

Intéressant...

Swift fit glisser négligemment le sous-vêtement sur la table, stoppé dans son élan par une cruche de jus d'orange. Il avait prévu de pouvoir réfléchir plus longuement au prochain test à lui faire endurer. Il avait bien une idée qui lui permettrait de mettre en scène Zhen. Cependant, il n'avait pas vraiment envie de devoir faire face à un incendie ou une autre bêtise comme cela, la krytienne n'étant pas réputée pour être d'une patience particulièrement grande.

Un grand fracas résonna alors dans tut le manoir, provenant du sous-sol, et Swift soupira en se levant.

Encore ces foutus bronzes qui foutent le bordel... Viens avec moi Ryu. Je pense avoir une petite idée de ta prochaine tâche.

Swift descendit dans le sous sol, accompagné de la potentielle recrue, arrivant dans un nuage de poussière que le nouveau Chef essaya tant bien que mal de balayer avec des mouvements de bras, en vain.

Mais qu'est-ce que c'est qu'ce binz?!


Un Argent se porta à hauteur de Swift et se mit das un simili garde à vous, très grossier vu la courbure que prenait son dos.

Maître, on a essayé d'utiliser de la poudre pour aggrandir le dortoir...

[b]Rassure moi c'est une blague?

Non maître.


Swift soupira très bruyamment. Les bronzes étaient parfois d'une stupidité sans limite, à tel point qu'il n'arrivait même pas à en rire. Son regard se posa sur Ryu cependant avec un sourire qui avait perdu toute trace d'insanité.

Autoritaires, nous les officiers dirigeons sans considération nos subordonnés. Cependant, nous ne sommes pas des tyrans. Voient comment tu peux aider les Bronzes et Argent. Je te donne autorité sur ce "chantier". Messieurs les larbins, ce gars là est votre chef. Celui qui lui obéit pas au doigt et à l'oeil je lui fait manger la poudre qu'il reste et une alumette. Capito?

Un grognement fit office de réponse, et Swift se retourna, les mains dans les poches, vers Ryu et la sortie.

Et oui, nous sommes aussi une communauté, et pour que les plus forts soient bien traités, il faut que les plus faibles aient des conditions décentes. Et que tu apprenes à te faire respecter de tes subordonnés, sans pour autant les maltraiter outre mesure, bien qu'ils soient un peu durs de la feuille si on ne les "motivent" pas un peu si tu vois ce que je veux dire ! Reviens me voir quand tu auras fini. Nous passerons à ton dernier test, mais pour cela, j'ai besoin que mon personnel à moi arrive à émerger. Et c'est pas gagné !

Dans un clin d'oeil, Swift sortit de la pièce, et se dirigea vers la porte d'entrée, se mettant dans le patio et allumant une cigarette en attendant que son invité arrive.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mer 9 Nov 2011 - 20:01

Intéressant ? C'était bien ce qu'il avait dit ? En plus, il avait dit cela d'un air tellement sérieux que Ryu avait eu l'impression que ce n'était pas lui qui parlait, car de ce qu'il avait vu et cru comprendre de ce chef de Guilde, il était le genre d'homme à être assez… assez… En fait, il ne trouvait même pas le mot qui pourrait vraiment le désigner, tant il était étrange, mais que c'était le simple fait d'être sérieux qui ne lui allait pas, ou qui rendait cela surprenant. En tout cas, il était assez fier de lui, surtout qu'il aurait pût être nettement plus rapide si il n'avait pas perdu son temps à réfléchir, et qu'il n'était pas un peu rouillé car il avait manqué de pratique pendant un certain temps, mais ça, il ne préféra même pas en faire allusion, tout comme il ne préférait pas non plus dire qu'il n'y avait pas meilleure couronne qu'un sous-vêtement féminin pour ce dénommé Swift. Swift comment d'ailleurs ? Il ne le savait même pas, comme il ne savait pas non plus quel était le nom de famille de Yin et de Yang.

C'est alors qu'un bruit sourd se fît entendre sous eux, le sol vibrant de telle manière que l'individu aurait très bien pût tomber, mais par rapport à ce qu'il pouvait ingurgiter, ce n'était pas ce petit déséquilibre qui allait le faire chanceler. Obéissant simplement à son futur chef, Ryu décida de le suivre jusqu'à ce qu'ils arrivent au niveau des sous-sols de cette bâtisse. L'on n'y voyait pas grand chose, comme si quelqu'un avait décidé de se griller une centaine de cigarettes et de fermer la pièce pour en faire un aquarium géant. Si l'idée aurait pût en soit être intéressante, il doutait un peu que ce soit le cas, et il se contenta alors d'observer son futur employeur demander des explications aux surbordonnés. De l'explosif ? Ça expliquait beaucoup de chose, mais c'était une méthode de feignant, et le travail manuel était tout ce qu'il y a de plus sain, aussi bien pour le corps pour avoir un travail propre.

Écarquillant alors les yeux à la prochaine tâche qu'il devrait remplir, Ryu se tourna vers le Guildien, ne sachant que dire. Il lui avait donné ses compétences, et être chef de chantier ne rentrait pas dans ses qualifications. C'était n'importe quoi… Il avait l'impression de se faire exploiter, que Swift n'agissait que par caprice et qu'il pourrait tout aussi bien lui demander d'aller lui faire du café que ce serait pareil. Enfin, dans un soupir il décida finalement d'essayer, ça ne coûtait rien après tout. Il s'approcha pour l'instant d'un baril, l'ouvrant afin de voir ce qu'il contenait, et visiblement ils y entreposaient des gravats, aussi il le referma et s'essaya dessus, récupérant une boîte d'allumettes qui se trouvait sur la caisse d'à côté. On y voyait vraiment pas grand chose, et cette poussière piquait un peu les yeux, aussi il fît signe à un groupe de trois hommes de s'approcher, attrapant les lunettes rouges de l'un d'eux avant de finalement leur adresser la parole.

« Vous, ayez l'obligeance d'aller me chercher un café. » Oh ! C'était presque plaisant de jouer au chef. « Et vous deux, nettoyez ce chantier avant de reprendre les travaux, on peut pas travailler comme ça. »
Les bronzes se regardèrent, l'air dubitatif, avant de finalement reporter leur attention sur le nouveau venu. D'ailleurs, celui-ci venait tout juste de mettre les lunettes qu'il avait emprunté sur son visage, cela afin de pouvoir y voir un peu plus clair. Mais l'un d'eux exprima clairement son mécontentement.
« Et de quel droit vous… »
L'alcoolique venait tout juste de faire craquer une allumette, n'appréciant pas en tant que chef de chantier que l'on conteste ses ordres, et il avait bien l'intention de prendre l'idée de Swift si ils n'obéissaient pas. Déglutissant, il fini par partir à l'étage pour répondre à la demande de son chef suppléant, alors que les deux autres commençaient enfin à se mettre au travail, utilisant des pelles pour retirer toute la caillase qu'ils avaient éparpiller avec ce fichu explosif. Il fini par se relever, soufflant sur la tige de bois qui était en train de brûler pour s'approcher d'un autre groupe qui semblait être assez désordonné. L'un d'eux venait tout juste de rentrer dans l'un de ses compagnons, et si il n'était pas arrivé à ce moment là, peut-être qu'une dispute aurait eu lieu.
« Reprenez le forage de ce côté. Vous deux, vous utiliserez des pioches pendant que vous deux, vous évacuerez les débris pour ne pas les gêner. N'hésitez pas à manifester votre présence, il serait malheureux que l'un de vous se prenne un coup par mégarde, non ? » Et pas forcément entre eux, mais plutôt par lui si ils décidaient de ne pas suivre convenablement les instructions. Ceci fait, il les regarda d'abord faire, cela afin de s'assurer qu'ils étaient coordonnés, mais c'est dans un soupir qu'il fût obligé de leur demander d'arrêter. Pour des brigands, ils n'avaient jamais fait de travaux d'intérêt général ? Il s'approcha de l'un des piocheurs afin de lui montrer comment tenir convenablement son outil, puis il le laissa reprendre. C'était bien mieux, cela leur permettait de travailler plus efficacement, comme quoi il ne fallait pas qu'utiliser ses muscles, mais aussi son cerveau.

Comme de ce côté là, tout semblait être rentré dans l'ordre, il décida de revenir vers les deux qui devaient nettoyer leur foutoir. Ils avaient assez avancés, mais ce n'était pas encore suffisant pour dire que la zone était propre. Vraiment, mais quelle idée de tout faire exploser de la sorte ? Ils avaient sérieusement de la chance que leur chef de Guilde n'est pas eu des envies de meurtre, car si les fondations de la maison avait été endommagées dans l'explosion, c'est la vie de tout le monde qu'ils auraient mit en danger. D'ailleurs… il devait s'en assurer, ne serait-ce que par simple mesure de sécurité. Il fît alors signe à deux autres hommes de venir, bien qu'ils semblaient être un peu plus réticent que les autres à obéir.

« Allez vérifier les fondations du manoir. » Mais ils ne bougèrent pas d'un pouce. Basculant la tête en arrière en soupirant longuement, il se disait que ça n'allait pas être facile. Déjà qu'ils devaient se plier aux envies des quatres jeunes filles et du chef, ils n'avaient sans doute pas envie d'être les larbins du premier venu. Et comme il n'avait pas son arme sur lui, qu'il l'avait laissée dans la chambre où il aurait dû dormir, il allait devoir improviser avec ce qu'il avait sous la main, à savoir cette simple boite d'allumettes. « Bon. On va faire un jeu, et si vous vous faites avoir, vous devrez obéir sans rechigner. Par contre, si vous réussissez, c'est moi qui deviendrait votre sous-fifre. »
L'idée semblait leur plaire, et ils le laissèrent alors faire. Il sortit alors deux allumettes, les plaçants de chaque côté de la boite, et il demanda alors à l'un d'eux de tenir le tout, les doigts du sbire venant saisir le paquet alors qu'il semblait perplexe. Ainsi, l'ensemble semblait représenter un personnage, dont le corps était la boite en elle même, alors que les deux allumettes étaient les jambes. Il lui demanda alors de faire marcher le personnage improvisé, et bien qu'il paraissait être encore plus perplexe, il obéit, semblant visiblement se plaire à pouvoir espérer donner des ordres à cet inconnu qui sortait de dieu sait où. A cet instant, Ryu appuya sur le paquet, et comme le bronze maintenait fermement le tout pour qu'il « marche » convenablement, le carton glissa le long de la surface rugueuse alors que les tiges de bois ne bougeaient pas. Ainsi, le soufre s'enflamma, imprégnant les doigts du sbire alors que le tout brulait, et ceci devait être extrêmement douloureux, surtout que même en frottant ses doigts l'un contre l'autre, cela ne faisait qu'étaler un peu plus la substance chimique. Un sourire aux lèvres, l'individu se plaisa à leur faire comprendre qu'ils avaient perdus.
« Dommage ! Maintenant, au boulot. »
Bien sûr, ils auraient pût chercher à rechigner encore, mais c'était remettre en cause le jugement du chef de cette Guilde. En tout cas, Ryu semblait avoir compris ce que Swift lui avait dit au sujet de « motiver » les troupes, même si en soit c'était un jeu assez enfantin qu'il leur avait fait découvrir là. Nul doute que dans leur dortoir, ils cherchèraient à refaire ce tour pour se moquer de leur camarade.

Soupirant une nouvelle fois, il revît alors le sbire de tout à l'heure lui apporter son café, et l'alcoolique le but d'une traite. Suite à ça, il lui fit signe d'aller aider ses deux acolytes, puis il reporta son attention sur un autre groupe qui semblait avoir des difficultés à détruire une roche un peu plus résistante. Écartant l'un des hommes, il lui prit la pioche des mains et prit temporairement sa place. Il n'était pas fait pour utiliser sa force, alors il n'y arriverait sans doute pas plus qu'eux, mais avec un peu d'aide, ça devrait aller. Il tendit alors la main vers la pierre, alors qu'il fermait doucement les yeux pour utiliser le sort ~Embrittlement~ qui réduisait la défense. En temps normal, ça marchait beaucoup mieux sur les êtres vivants, mais là, il fallait faire avec les moyens du bord. A contrario, il remit sa main sur la pioche pour utiliser le sort ~Robur~ qui renforçait la matière, puis il frappa lourdement la roche qui vola enfin en éclat. Swift lui avait dit de voir comment il pouvait les aider, et c'était à cet instant tout ce qu'il voyait pour ce faire.

En tout cas, il rendit la pioche au bronze, avant de finalement observer l'avancée des travaux. Ce devait être une épreuve difficile pour eux, surtout physiquement, aussi il ferma de nouveau les yeux, utilisant un sort qui devait désormais être bien connu de n'importe qui, à savoir celui de l'~Infirmière~, ainsi ils devaient avoir l'impression que leur fardeau était moins lourd à porter, et qu'ils pouvaient donc de nouveau travailler dans de meilleurs conditions. Bon, il y avait toujours cette fumée qui devait les déranger, mais là, il ne pouvait absolument rien y faire, car à force de briser la pierre, la poussière allait obligatoirement revenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mer 9 Nov 2011 - 21:30

PNJ Yin, Yang

Au final, Yang fut la seule à, à peu près, réussir à suivre les déplacements de Ryu dans la chambre de Diao. Cependant, elle n'avait, évidemment pas pu savoir exactement tout ce qu'il y avait fait. Les yeux fermés, elle s'était concentrée tout le long sur ses déplacements et sur l'aura de la krityenne pour voir si elle se réveillait, et ce fut sans surprise qu'elle le sentit redescendre rapidement pour déposer un sous-vêtement sur la tête de Swift.

Yin avait alors esquissé un sourire, tout comme elle, mais les jumelles avaient désormais du travail à faire, ne pouvant se permettre de rester là à regarder leur chef se faire ridiculiser ou tester simplement les aptitudes d'un homme qu'elles avaient déjà évalué. Si le guildien avait besoin d'en savoir plus sur Ryu, elles, non. Elles savaient déjà le genre de mission qu'elles auraient à lui confier, et savoir s'il serait capable de gérer les bronzes ne les intéressait pas trop


«Nous montons au bureau. Nous ferons préparer une chambre pour sa sœur.» précisa Yin... certes, de cette manière, elle défiait quelque peu Swift, agissant que comme si Ryu était d'ores et déjà engagé avant d'entraîner sa sœur à l'étage. Yang avait alors jeté un dernier regard à Ryu avant de détourner le regard pendant qu'ils allaient voir les dégâts provoqués par les bronzes. Grimpant les marches des escaliers, elle traversèrent le long couloir pour gagner le bureau, le leur, pas celui de Swift, Yin ferma ensuite la porte et resta quelques secondes à la fixer

«Il faudra que tu demandes à Diao ou Zhen de t'apprendre ce sort qui empêche qui conque d'entendre ce qu'il se dit dans cette pièce...» dit-elle d'une voix douce avant de se tourner vers sa sœur qui semblait surprise d'une telle demande

«Depuis quand avons nous des conversations suffisamment privées pour que tu te soucies de cela?» demanda la jeune femme en s'asseyant dans un fauteuil pour regarder les différents papiers de missions

«Je ne sais pas, depuis que tu t'es trouvé un nouveau chiot?»
- «Un quoi?»
demanda t'elle presque choquée... Yin soupira et s'approcha pour passer de l'autre côté du bureau, croisant les mains, les coudes sur le meuble

«Tu le regardes comme Denver nous regardait lorsqu'il nous a recueillies... tu vois en lui ta chance de sauver quelqu'un, comme il nous a sauvées n'est-ce pas?»

Le regard de la jeune femme s'assombrit alors, avant de pencher la tête pour lire un papier de mission

«Pourquoi est-ce que tu m'ignores?»
- «Parce que tu n'y es pas...»
- «Tu veux dire que je me trompe?»
- «Oui.»


Plongeant son regard dans celui de sa sœur qui avait levé les yeux droit vers elle pour lui prouver qu'elle ne mentait pas, Yin se contenta de hausser les épaules. Visiblement, Yang n'était pas d'humeur à expliquer la raison de son comportement étrange, mais elle finirait bien par le savoir... cependant, elle avait l'impression de ne pas la reconnaître, et c'était probablement cela qui l'effrayait le plus. Elles allaient donc se mettre simplement au travail en attendant que les hommes en finissent en bas, et puis de toute manière, il fallait attendre que les jumelles se réveillent aussi...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ivrogne au Manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Imprévus au Manoir Oblivion [RP Xyméréj, Balthazar, autres]
» Le Manoir Bayle.
» le Manoir de Lisbeth
» Implosion du Manoir Bayle.
» Le Manoir des Mystères
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Le Manoir de la Corruption-