AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 De l'ombre à la lumière…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Mer 21 Avr 2010 - 2:19

Citation :
??? et Lanya


Lanya n'avais prononcé le moindre mot, toujours aussi paralysé par ce qui c'était passé, par ce qu'elle avait fait aussi. C'est elle qui avait posé le cœur de son père sur son oreiller. Un geste fort pour elle, elle avait ensuite essuyé ses mains et lavé dans la salle d'eau rattaché, cela n'avait pas prit beaucoup de temps. Le reste du spectacle était assez affreux pour qu'elle préfère l'oublié. Elle avait décidé d'être muette, du moins pour l'essentiel, tant qu'elle n'avait pas besoin de parler elle n'en ferai pas l'effort. Et puis ca collerai à sa nouvelle apparence. Du moins la temporaire. Il lui avait promis qu'ils déménageraient bientôt et qu'elle n'aurai plus à ce cacher. En attendant, elle faisait bruler ses vêtements dans le feu de la chambre où ils dormiraient ensemble, le feu étant déjà allumé, cela n'attiserai pas les soupçons, jamais.

Elle réfléchissait à sa nouvelle liberté, le choix d'être elle. D'aider les gens, de pouvoir lui faire plaisir aussi, car elle n'allais pas renié sa promesse non hors de question, aujourd'hui elle serai Phaëlle, femme de ce magnifique époux. D'ailleurs, il arriva derrière elle, il lui avait apporter des robes somptueuses et d'autre plus simple, et puis il la fit se laver et couper les cheveux aussi, même si il les aimaient long, il préférai ne pas trop éveiller les soupçons, ses cheveux étaient désormais court jusqu'au épaules. Magnifique. Juste enrouler dans sa serviette de bain, elle ressemblait à Ynia pour ceux qui ne la voyait pas avec le sort. Alors elle s'approcha de lui tremblante. Allait il invoqué son droit d'époux ? surement. Alors elle trembla encore plus à cette éventualité. Lui était trop énerver encore, trop soumis à ses pulsions. Il la vit s'approcher et la prit dans ses bras, d'abord il l'embrassa doucement puis de plus en plus fiévreusement. Mais au lieu de l'emmener sur le lit, il la plaça devant le feu de cheminé, il lui donna une nuit d'amour auquel elle ne s'attendait surement pas.


Citation :
Les enfants


Une porte qui vole en éclat puis quatre cris.

LAISSEZ NOUS ONT DIRAS RIEN !AAAAAAHH JEAN !!! HAAAA J'AI PEUR !!! AAAAAAAAHHHH

Quatre enfants, dont un grand d'une quatorzaine d'années, lui avait protéger ses frères et sœurs. Derrière lui un garçon de dix ans qui protégeait les deux filles qui étaient serrer l'une contre l'autre. La première des filles avait 8 ans tout au plus quand à la dernière 4 ans grand maximum.

Puis une jeune femme, apparut devant leurs yeux, belle comme un ange, elle les rassura par des paroles douces. Elle leur demandait quelque chose qu'ils ne comprenait pas mais le plus grand n'était pas dupe. Il la regarda durement et puis tristement.


Nos parents sont mort hein ? Ont les as entendu crier ! Ont a vue l'ombre qui leur à fait du mal !!!
Mais tait toi Luc ! Ils peuvent pas être mort !!! Non non non ! Ils peuvent pas être mort !!!
Ou .. Ou.. Où est Lanya ?
J'ai ... J'ai fait pipiiii

Luc l'ainée les fit taires en lançant un regard dur au deux autres.

Lanya nous à sauver ! Elle est venue nous réveiller et ont a vue l'ombre qui faisait du mal à nos parent ! Mais Lanya à été courageuse !!! Elle nous as dit de rester ici et de ne pas en bouger ... Et puis ont l'a entendue crier ... Elle est morte elle aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Mer 21 Avr 2010 - 8:39

Citation :
P.N.J. Loki

Avec le temps, Loki avait de plus en plus appris à détecter les mouvements et l'environnement de Schwann, du moins lorsqu'il n'était pas trop loin. Il avait vu à travers ses yeux le "spectacle" des corps et du massacre, cependant, on ne pouvait voir de changement de comportement chez le chat noir qui continuait apparemment de fixer la fenêtre.

Il se tourna cependant vers Ynia, se demandant s'il devait lui en parler et se ravisa. Cela concernait le travail de Schwann, c'était à lui d'en parler ou non. Il restait ainsi, immobile presque comme une statue. Il pensait juste à faire bouger sa queue de temps en temps pour paraître "plus crédible"...


Schwann ne rentrera probablement pas. Une affaire vient de lui tomber dessus... tu devrais peut être te coucher. Je sens à ton aura que tu es fatiguée... et je sais aussi que tu l'attends, mais c'est inutile. Endors toi, tu auras besoin d'être en forme pour demain et l'accueillir lorsqu'il rentrera lui dire de se coucher pour "le bien de Schwann" plutôt que le sien était assez rusé de la part de l'esprit lupin. Il se disait bien que s'il lui disait de se reposer seulement pour elle, elle aurait refusé, mais présenter les choses sous cet angle lui permettrait de mieux lui "obéir".

Il ne savait pas pourquoi il restait là plutôt que de rejoindre Schwann. Il avait le sentiment qu'il valait mieux rester ici à la protéger elle, que lui... quelque chose clochait dans cette ville, il le sentait... comme si un être maléfique rodait... mais il n'avait pas le pouvoir de capter ainsi les émotions humaines de tous ceux qui l'entouraient... sinon il aurait probablement détecté le monstre qui rôdait depuis longtemps...

Il se tourna de nouveau vers Ynia... il n'aimait pas cette sensation... c'est pourquoi il préférait rester là pour le moment. Il sourit intérieurement, son attachement à Schwann l'avait poussé à s'attacher à cette humaine apparemment, à la protéger pour que le chevalier ne soit pas inquiet ou nerveux... il repartit dans sa méditation pour surveiller son futur hôte à distance, au cas où...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Ven 23 Avr 2010 - 22:50

Seul le bruit de l'herbe froissée par les pas du chevalier et les cliquetis métallique de son armure lui était audible. Il était préoccupé, et cela se voyait à vue d'oeil, peut-être justement car son oeil ne reflétait rien…

Il y avait pourtant le bruissement des feuilles ou du gazon par le vent, voir même encore les gardes qui courraient dans la rue en recherchant un peu trop maladroitement le responsable de ce crime. D'ailleurs Schwann ne remarqua même pas que Lina et Travian venaient d'arriver devant lui, ne réagissant que lorsque la Krytienne posa ses deux mains sur ses épaules.

- Schwann ? Ça va ? Elle lui lança un regard inquiète. Il ne vallait mieux pas trop le brusquer dans son état… Mais il répondit par un regard qui fît écarquiller des yeux la jeune femme. Qu-quoi ? Tu veux… L'oeil du capitaine était rempli de détermination, signe qu'il venait de décider de quelque chose d'irrévocable. Je vois… Elle se retourna et se racla la gorge. A tous les chevaliers de l'Empire… Bouclez la ville !
Cette déclaration en arrêta plus d'un. Les gardes qui protégeait les rues de la ville s'étaient stoppés, l'un d'eux se rapprochant du capitaine et de ses hommes.
- Je… Vous êtes sur ?
Là Travian s'avança, attrapant le soldat par le col en le soulevant du sol.
- On a dit bouclez la ville ! Cette enflure ne s'en sortira pas ! Personne ne rentre ! Personne ne sort !! Un léger filet de sang noir coula du coin de la bouche du maître d'armes alors qu'il relâchait le garde qui partait déjà executer les ordres, ce dernier donnant les instructions, bien qu'elles n'étaient pas tout à fait exacte. En effet ils n'empêcheraient personne de rentrer, bien qu'ils seraient fouillés.

A côté de ça Marina souriait aux enfants, inclinant légèrement la tête sur le côté pour tenter de les rassurer.

- Est-ce que vous avez vu quelqu'un qui vous a paru suspect ? C'est très important pour retrouver votre soeur « Lanya » vous savez. Alors le moindre petit détail, même sur sa voix, nous aidera. Vous voulez bien nous aider ?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Sam 24 Avr 2010 - 0:26

Citation :
Ynia


Ynia était inquiète pour Schwann mais Loki avait raison elle devrait se coucher surtout que demain elle devait se rendre à l'enterrement de vie de jeune fille de Cixi, il valais mieux qu'elle se repose un maximum. Toute manière elle ne s'attendait pas à le voir avant donc le lendemain car la soirée s'éterniserait surement jusqu'au petit matin. Elle retira sa robe de chambre et réinstalla mieux les oreillers. Elle posa son livre et ferma la lumière.

Vous avez raison, bonne nuit Loki.

Citation :
??? et Lanya


Il avait entendu les gardes faire boucler la ville, il souriait encore plus sadiquement. Décidément ils ne comprenaient jamais, ils ne pourraient rien contre lui. Ni maintenant, ni jamais. Il se laisserai faire pour Ynia, mais pas pour d'autre personne. Il n'hésiterai pas un instant à utilisé les moyens. L'odeur de sang s'était évaporer depuis longtemps, et un autre le remplaçait, celui de la sueur de deux corps unis. Malgré ses cris elle souriait, cette imbécile heureuse souriait, soumise à ses ordres. Elle ne savait rien de ce qui l'attendais surement. Enfin heureux de cet échange et soumission toute nouvelle, il la ramena dans le lit telle une princesse et repassa encore une nuit d'amour et de passion avec sa pâle copie d'Ynia.

Citation :
Les enfants


Les enfants secouèrent la tête, mais la plus grande des filles un peu moins vigoureusement que les autres, peut être était ce dû à la peur et l'émotion ou à son caractère. Enfin, elle posa ses yeux sur la toute dernière et se demandait comment elle allait la changer.

Qu'allons nous devenir ? Nous ne savons rien nous étions coucher depuis longtemps, sauf les garçons ... Ils se chamaillaient encore.

Les deux autres baissèrent la tête honteux, mais eux non plus n'avais rien entendu, c'était dur de retenir les larmes mais le plus grand se mordit la lèvre jusqu'au sang, tendis que le plus jeune des garçons et la petite dernière observaient leurs chaussures tête baisser comme si c'était devenue leurs nouveau monde.

Je veut pas me séparer de ma famille. Je refuse !
...*gloups*
Faut pas rêver ...
.... *snif snif*

Luc fini par parler.

Il à une voix de fou ... comme grand père.

Et les quatre se mirent à trembler d'effrois.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Sam 24 Avr 2010 - 14:16

La ville était déjà plus animée à cette heure si tardive, et difficile de ne pas entendre le moindre bruit, aussi bien dans les quartiers inférieur, des citoyens, ou même des nobles. Les soldats fouillait pour l'instant les ruelles et les moindres recoins de la ville, cherchant un quelconque indice sur l'ordre du capitaine de brigade Schwann Oltorain. Ce dernier était en train de sortir une cigarette de sa poche, regardant le ciel étoilé d'un oeil las.

A cet instant Travian donnait encore des directives à des soldats. Il n'avait pas vraiment d'autorité sur eux en théorie mais sa carrure et sa réputation n'étaient plus à faire.

- Fouillez les dessous de ponts ainsi que les égouts On ne laissera pas une telle vermine s'en tirer aussi facilement Ordonna le maître d'armes. Et bien que sa voix était faible par manque de souffle elle n'en restait pas moins autoritaire et respectable.
- Bien Seigneur Fenth !
- Vérifiez aussi les toits Nous avons déjà un espion qui s'occupe de ça mais il aura besoin d'aide
- Entendu Seigneur Fen…
- Empêchez tout individu suspect de penêtrer dans l'enceinte du château Nous n'avons pas l'autorisation de perquisitionner ce dernier alors soumettez tout le monde à une fouille des plus minutieuses
- A vos ordres Seign…
- Si quelqu'un vous semble suspect amenez-le nous Il passera un interrogatoire corcé
- Chef ou…
- Toute personne correspondant à la description de Lady Lanya Austen doit nous être elle aussi amenée sur le champ Ne vous contentez pas d'une simple description physique en arrêtant la personne Ce n'est pas le premier crime de ce genre alors le meurtrier est loin d'être un abruti
- Bi…
- Et que ça saute !
Les soldats saluèrent Travian et se hatèrent à la tâche, le colosse de fer se rapprochant de son neveu en faisant apparaître une flamme dans sa main pour lui allumer sa cigarette.

Schwann inspira lentement, inhalant la fumée qui rentrait doucement dans ses poumons, la lueur rougeâtre sur la cigarette consumant peu à peu le papier pour se faire moins intense une fois qu'il cessa de tirer sa bouffée.

- On ne trouvera sûrement rien dans l'extérieur des habitations Soupira le maître d'armes alors que le capitaine recrachait la fumée doucement, cette dernière se dissipant lentement dans l'atmosphère de la nuit. Il tendit ensuite la cigarette à son oncle mais il refusa d'un geste de la main.
- J'ai arrêté depuis que ton père est mort je te rappelle Tu vas vraiment perquisitionner les maisons ? Ça va faire un sacré boucant avec celle des nobles Mais je suppose que tu t'en fiche, et là je te reconnais Tu es vraiment le digne fils de John. Travain avait fait un effort dans sa dernière phrase, ne suffoquant même pas. Il était fier de lui comme son père l'aurait été, et lentement il s'éloigna. Je vais épauler les autres Et il se dirigea vers l'archère…

Marina soupira. Elle supposait que c'était normal que des enfants perdent ainsi leur sang-froid, mais elle allait devoir trouver quelque chose pour les motiver. Ils avaient forcément dû voir quelque chose si ils avaient vu l'ombre du meurtrier.

A cet instant Travian arriva, posa une main sur l'épaule de la jeune Lieutenant.

- Petit Comment tu t'appelle? Lâcha t-il à l'attention du plus grand garçons de quatorze ans. Tu vas rester là à geindre? Tu ne veux pas venger tes parents! Là il décolla sa main de l'épaule Marina et prit une dague légèrement courbée, la jetant en l'air pour la rattraper par la lame et la tendre au jeune garçon. On va aller chercher ce salaud En la mémoire de tes parents!
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
TaimuMessages : 965
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 26
avatar

Personnage
Elément: Feu
Arme:
Classe: Espion
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Sam 24 Avr 2010 - 18:37

Cela faisait un petit moment que l'espion était resté face à la phoniste qui avait posée une mains au niveau de ses corde vocales tandis que l'autre brassait doucement l'air en face d'elle.
Taimu comprit alors la raison pour laquelle Juri s'était arrêté mais il se demandait si cette méthode de recherche serais efficace vu que Juri ne devait pas connaitre l'empreinte vocale de toute les personnes présente dans cette ville.

C'est là qu'un garde passa en courant près de la paire de jeune gens sans faire attention à eux, ce fut l'espion qui l'arrêta dans sa course en lui saisissant fermement la bras puis le tourna vers lui


- Peux tu me dire ce qu'il se passe sur le lieux du crime
L'impérial sembla alors offusqué de ce faire ainsi accosté par une personne qui lui semblait totalement incconu
- Et qui êtes vous, si je puis me permettre ?

L'espion hésitaz quelques secondes avant de ce dire qu'il ne devait tous simplement pas le reconnaitre ou peut être qu'il ne l'avait tous simplement pas remarquer lorsqu'il était arriver avec les autres membres de la brigade; le gamin finit par soupirer.

- Taimu Shido, membre de la brigade de Schwann

Le garde fronça légèrement les sourcils puis remarquant alors la présence de Juri il du conclure que la personne en face de lui disait la vérité car il repris un air plus serein puis lui résuma la situation assez succinctement en oubliant certain détail mais en gardant l'essentiel; Zaphias est littéralement en état de siège.

L'espion remercia le garde et le laissa retourner à sa tache qui semblait ardu puis il se tourna vers la phoniste, il la regarda un long moment sans rien dire puis il fini par lui saisir la main qu'elle tenait tendu devant elle la sortant ainsi de son état méditatif.


- Je suppose que tu as du l'apprendre dans le vent mais Zaphias est pour l'heure boucler entièrement et le chef avait apparemment l'intention de fouiller les maisons, je pense que tu devrais le rejoindre pendant que je quadrille le secteur du haut des toits, tu es d'accord ?
Revenir en haut Aller en bas
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Dim 25 Avr 2010 - 2:42

Citation :
Luc, Henri, Mado, Eléonore


Le garçon fut encore plus impressionné quand il vit le géant en armure s'approcher de lui. Il était très imposant et il sentait son courage partir au loin dans une île inconnue de tous. Il ferma les yeux un instant et quand il les ré-ouvrit c'était pour voir une arme dans les mains du géant et pointé vers lui. Il poussa un gémissement sourd et fut paralysé, juste secoué par les tremblements de son frère derrière lui. Luc et Henri ressemblaient maintenant à deux bêtes apeurées. Mado l'ainée des filles fini par soupiré d'agacement en voyant l'attitude des garçons. A l'énoncer de ses parents, même si ils n'étaient pas les meilleurs au monde, elle s'était trouvé un courage peut soupçonner pour son statut et sa classe et son jeune âge. Elle saisit la dague par le manche et elle fixa le géant droit dans les yeux.

C'est bon. C'est moi qui vient ! Ces deux là sont bon à rien toute manière !

Citation :
Dans le manoir.


Sigismond et Haynes qui fouillaient les chambres, furent surpris de la simplicité de la chambre de Lanya, un lit sans baldaquin, avec une lourde chaine à l'un des pieds, une simple commode avec une penderie tout aussi sobre. Et un bureau non loin du lit. Sur la commode une lampe avec des pampilles en cristal, seul signe de richesse opulente. Si ont ne compte pas la qualité du tableau, réaliser avec finesse, des riches tissus que se soit pour le linge de maison comme des robes. D'ailleurs ses dernières se voyaient leurs voilage arracher, comme fait exprès. Sur le bureau par contre, c'était très différent. Il se composait de même manière que les autres, mais ils semblaient aménager pour accueillir une tablette avec des pieds. Des taches de nourriture ou de sauce incruster dessus. Sur le bureau en lui même, du papier et de l'encre, en examinant les lettres ont pouvais voir que ce n'était que de la coursive habituel, mais rien qui n'expliquait la présence de la chaine. Peut être en dépliant la tablette ? Un tiroir secret pourrait être cacher qui sait ...


Foa et Bolga qui fouillaient les très grandes pièces du manoir, atterrirent fatalement dans le bureau du seigneur des lieux. Deux écritures, l'une fine et droite, l'autre large mais droite aussi. La première était d'une femme assurément, et l'autre d'un homme. Le seigneur et sa secrétaire ? Enfin en lisant le courrier qui parlait d'affaire entre noble, et d'autre ragot très inavouable, le journal corné du patriarche requérait toute l'attention des inspecteurs.

Citation :
Jour 20 du calendrier des dieux.

Aujourd'hui m'est revenue de prendre une décision importante concernant Lanya. En effet, elle continue d'ignorer nos remontrance concernant ses excursions dans la souille des bas quartier, ces impurs, et en plus elle y dépense désormais tout son argent. "A but purement lucratif" selon ses dires. Mais il est certain que je ne peut pas la laisser continuer de bafouer notre nom ainsi.

Ne comprend elle pas la douleur que je ressent quand je la voit revenir avec ses souliers tout crotter et ses robes pleines de tache ou de boue ? Ne comprend elle pas notre devoir de rester le plus pur possible pour ne pas faire offense au dieux que je continue de servir docilement ? Pourquoi ... Je me fait vieux mais j'ai encore toute autorité sur ma famille, jusqu'à ma mort quand ils déciderons de me rappeler à eux. Je serai alors leurs humble serviteur dans l'au-delà. Mais je m'égare ...

J'ai prit la décision de faire enchainer Lanya dans sa chambre et de lui faire écrire ses pêchers. L'écriture permet d'absoudre ses pêcher car les deux peuvent les lires et nous pardonner selon leurs grandes clémences. Ce soir je lui annoncerai sa sentence. Aurore veilleras sur elle pendant la durée de son châtiment. Je tient à ma lignée, même quand celle ci fait des erreurs. Est ce mal ? Je me le demande encore ... Je devrais prier pour en avoir la réponse.


Jour 120 du calendrier des dieux

Voilà bien des jours et des jours qui se sont passer depuis ma dernière note et le caractère de Lanya demeure indomptable. Elle est une mauvaise herbe qu'il faut éradiqué. Je n'ai plus le choix, je me doit de résoudre de tuer ma propre enfant de lignée. Les dieux sont trop occuper pour répondre à mes questions, je ne leur en veut nullement, et j'accepte l'épreuve de me débrouiller sans leurs avis. De toute manière ma décision est irrévocable comme à chaque fois. Je m'en vais annoncé la sentence moi même à Lanya, peut être cela la fera réagir. Car malgré les punitions elle refuse d'écrire ses pêchers. Je ne sais plus comment réagir avec elle.

Jour 120 du calendrier des dieux.

Et voilà, j'ai annoncé cette nouvelle moi même. Je n'ai vue qu'une détermination farouche sur le visage de Lanya. Elle n'a pas eue peur de mourir et il me semblait même qu'elle ai sourit. J'en parlerais à mes membres pour avoir leurs avis. Les parents de Lanya m'ont soutenue dans ma décision. Ils sont fort et dévoué au dieux que nous servons. Je suis fier d'eux, mais je m'inquiète pour l'ensemble de la famille, auront il eux aussi envie de ce rebeller quand elle sera morte ?

Jour 122 du calendrier des dieux.

Les dieux sont cléments. Ils ont sondé mon cœur et ont compris l'amour que je porte à cet enfant. Ils ont placé sur ma route la solution à tout nos problème, sous la forme d'un gentleman dont la réputation n'est plus à faire. J'étais partit acheter l'épée qui servirait à l'exécution de Lanya quand il m'a aborder en discutant de tout et de rien. Il cherchait une épouse avec qui fonder une grande famille. Après m'être assurer de ses dires par nos informateurs de confiance, je l'ai convoquer et fait connaitre Lanya. Il est tombé sous son charme immédiatement. Il m'a dit aimé son regard qui lui rappelait une personne chère à son cœur.

J'ai été touché et j'ai vue l'effort visible de Lanya, cependant cette dernière préfère mourir que de l'épouser. J'ai donc décidé de lui faire taire cette envie de mourir et une fois assurée de cela, je l'ai fait fréquenter cet homme qui deviendras son futur mari. Ma petite fille portera son nom et pourra continuer ses frasques sans porter le discrédit sur notre famille. C'est merveilleux, et puis comme ma chère et tendre Andora qui à rejoint les dieux bien trop tôt. Elle finira par aimer son futur époux, ils avaient la vie devant eux désormais.

Les notes continuèrent sur les préparatifs du mariage et des découverte des immenses étendue financière de son futur gendre. Malgré sa joie de se débarrasser de la mauvaise graine, le vieux continuait de la punir plus durement et se renseignait de plus en plus sur cet homme qui était à la fois mystérieux par ces attitudes et un livre ouvert par la quantité d'information qu'il trouvait sur lui. Cependant nul part il n'était mentionnée son nom. Seul un certain "Paul" était au courant de cette information.


Citation :
Les civils + Ynia


Les soldats avaient organiser une véritable rafle dans tout Zaphias et envoyait des tas de femmes civil devant Schwann, toute correspondaient au profil des femmes tuer ses derniers temps. Cheveux noir comme l'ébène ou bien roux ou encore les yeux bleu comme la mer. Lanya/Phaelle sous ses nouveaux attrait n'avais pas attirer l'attention lors de la fouille de leur maison. Elle avait jouer la parfaite hôtesse de maison, en envoyant paitre les pauvres soldats qui l'avait réveillé elle et son mari. Réaction classique chez toute les nobles. Elle s'était donc recoucher avec son "mari".

Mais dans le quartier touristique, Ynia dormais paisiblement à l'auberge quand les soldats entrèrent pour faire un veritable boucan. Sans ménagement, ils l'avaient réveillé et intimé de s'habiller pour qu'ils la suivent. Ils lui avaient expliquer la situation comme à toute les autres femmes, c'est à dire :


Veuillez nous suivre sans résister pour être interroger auprès de plus haute autorité. Votre rang ne vous exempt pas d'être interroger alors inutile de protester.

Je peut savoir ce qui vous permet de douter de la fiancé du capitaine Schwann Oltorain ?

Nous sommes désoler mademoiselle, mais vous devez nous suivre. Nous suivons les ordres, votre feinte de marchera pas.

Croyez moi que vous aller regretter amèrement d'être des soldats écervelée une fois que j'aurais fait éclaircir la situation !


Amèrement en colère contre les deux abrutis de soldat, elle s'habilla de sa robe simple et d'une cape blanche capable de la protéger du froid de la nuit. Elle suivit les deux soldats nigauds et patienta dans la longue file d'attente. Etant considéré comme "touriste" elle passerai après les nobles mais avant les pauvres. Les pauvres femmes justement tremblaient de tout leurs membres. Les soldats avaient été encore plus dur avec elle, et Ynia sentit le vent de la révolte la reprendre. Enfin elle se calma comme elle put avant de sécher sur place tout les gardien et se mêlant aux femmes présentes. Il devait y avoir que quinze nobles, plus ou moins une bonne douzaine "d'entre deux", mais que trois femmes "pauvre", elle tendis sa cape blanche à l'une d'entre elle et reconnue la femme du matin. Elle commença alors à discuter avec cette dernière comme de vieilles amies. Elle n'avais même pas remarquer avec l'attroupement provoqué par les femmes nobles que c'était Schwann qui interrogeait.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Mer 28 Avr 2010 - 1:09

Travian souria à la jeune fille qui venait de prendre la dague, comme satisfait de la bravoure de cette dernière malgré son jeune âge. Cependant quand il leva la tête il jeta un regard froid vers le plus âgé, comme si il était là dégoûtait par ce dernier, ses deux yeux montrant quelque chose à faire frissoner même un guerrier des plus ardu…
- Je m'appelle Travian Fenth Et toi? Demanda t-il calmement à la fillette en la prenant par la main afin de la guider à l'écart de ses frères et sa soeur.

Cependant il porta sa main libre sur sa ceinture, retirant un autre couteau seulement attaché par une lanière de cuir puis le jeta à terre, devant le groupe d'enfant restant, un dernier regard étant adressé à l'ainé avant qu'il ne guide la petite-fille en dehors du jardin, s'engageant ainsi dans l'allée où se trouvaient une partie des maisons de la noblesse.

D'un pas lent pour ne pas brusquer la jeune fille ils avançaient, harpentant ainsi les rues à la recherche de quelqu'un qui pouvait paraître suspect aux yeux de la jeune fille.

- Je vais te poser quelques questions d'accord? Certaines concernent l'enquête et d'autres sont uniquement à titre indicatif Il marqua une légère pause à cause de son souffle usé par le miasme dans son organisme. Est-ce que tu as vue l'assassin? Le moindre petit détail à son sujet m'intéresse Ensuite ta grande soeur Lanya comment agit-elle d'habitude? Son comportement en somme Là ils arrivèrent aux quartiers des citoyens. Comme celui des nobles étaient totalement bouclé il y avait peu de chance que le suspect soit présent, ce dernier ayant sûrement préféré s'éloigner un peu plus des lieux du crime de toute manière.

Le colosse de fer espérait que malgré le jeune âge de la fillette elle allait pouvoir se souvenir du moindre détail et décrire suffisament sa soeur pour que le guerrier comprenne comment elle agissait.

- Pourquoi avoir décidée de venir et non pas forcée tes frères à le faire? Aurais-tu la vocation de devenir une combattante? Ah et si tu as des questions n'hésite pas



A côté de ça les deux guerriers Sigismond et Haynes venaient juste de remarquer les élements un peu trop étranges pour une chambre à coucher. Le bleu s'approcha de la chaîne et la prit d'une main. Comme elle était attachée au pied du lit il n'arriva pas à la décrocher, sauf peut-être si il avait soulevé ce dernier mais là encore c'était autre chose, le poids du meuble étant bien trop important pour un seul homme. Seul Sigismond, Travian et Schwann devaient en être capable…

Le Lieutenant s'approcha lui de la tablette sur le bureau. D'un geste simple il rangea l'une de ses haches en bandouillière à sa ceinture puis posa sa main sur l'objet qui attisait sa curiosité, soulevant lentement ce dernier en s'abaissant puis en regardant en dessous, au cas où il y aurait un mécanisme poège…




- Je pari que cette Lanya est vachement jolie ! S'exclama Bolga alors que son coéquipier ne releva même pas, fouillant déjà le bureau sur lequel ils avaient trouvé le carnet de notes à la recherche de l'adresse de ce dénommé « Paul », ordonnant au lancier de faire de même…



Du côté de Taimu et de Juri, la phoniste laissa l'espion parcourir les toits pour retourner auprès du capitaine. Sasaki siffla son collègue de la même classe afin qu'ils se rejoignent et harpentent les hauteurs de la ville avec une meilleur efficacité, sans compte que l'ordre du capitaine comme quoi ils devaient systématiquement se déplacer à deux minimum était toujours d'actualité…



Enfin Schwann fît aligner chacunes des dames un garde derrière elles afin qu'elles ne s'enfuient pas, au cas où… Les soldats n'avaient pas été très doux il fallait l'avouer, mais à l'heure actuelle le chevalier ne voulait pas permettre une autre victime : ce n'était pas le jour. Alors il repasserait pour la délicatesse de l'application de ses ordres, regardant déjà une à une chacune des femmes.

A un moment il croisa le regard d'Ynia mais ne sourcilla même pas, il ne pouvait pas mêler sa vie personnelle avec son travail, et il espérait qu'elle comprendrait et qu'elle n'irait pas faire un scandale, sans quoi il serait obligé de l'emprisonner pour trouble de l'ordre dans une enquête.
Payer sa caution ne serait pas un problème en soit, surtout qu'il avait les moyens maintenant, mais c'était plutôt les conséquences que cela aurait si il venait à agir ainsi, ses relations se dégraderaient sûrement avec elle, et ce même si c'était le jour où il venait de rendre à ce monde le corps de sa mère…

Lina était à côté de lui, le secondant au moment où il aurait du s'adresser. Elle le connaissait tellement qu'elle était plus ou moins capable de dire avec une quasi-exactitude à quoi il pensait à l'heure actuelle.
A un moment elle croisa aussi le regard de la compagne de son frère, alors elle leva timidement la main et l'agita pour la saluer de loin, Schwann soupirant, ce qui amena la Krytienne à venir murmurer à l'oreille de son supérieur.

- Oui je sais que cela ne fait pas très « chevalier », mais je ne pouvais pas oublier mes bonnes manières ! Dit-elle en ricanant légèrement alors que Juri et Elena venaient juste d'arriver.

La phoniste reconnut elle aussi Ynia mais fît comme si de rien était. Cette femme n'était de toute manière rien pour elle alors il n'y avait pas lieu de s'en préoccuper, surtout en mission.
Elle se plaça un peu en retrait et commença à regarder les femmes afin de voir si il n'y avait pas une pointe de stress, d'anxiété ou quoi que ce soit d'anormal dans leurs comportement. Car après tout ce genre de fouilles étaient courantes dans la capitale, donc elles devaient y être habituées…

Elena se plaça à côté de sa collègue mage, regardant à son tour les jeunes femmes en présence, comme si elle recherchait quelque chose, un pouvoir ou quoi que ce soit…



Marina resta elle avec les trois derniers enfants, regardant le poignard qu'avait laissé Travian, comme si elle espérait que l'un des enfants le prennent et fasse quelque chose de ce dernier, en la mémoire de cette famille massacrée…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
TaimuMessages : 965
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 26
avatar

Personnage
Elément: Feu
Arme:
Classe: Espion
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Mer 28 Avr 2010 - 11:52

Bien qu'il n'avait pas encore eut l'occasion de concrètement se présenter à Sasaki, le fait d'avoir un autre espion dans la brigade les rassurait quelques peu, au moins ils pouvaient se suivre sans trop de difficulté et Taimu ne serai plus le seul éclaireur désormais.

Le jeune espion atterrit juste à coté du bleu sur le toit d'une maison qui lui semblait familière, il lui fallut quelques minutes pour reconnaitre sa propre demeure, ou seule quelque servantes demeuraient présentes car les autres avaient été entrainé par les gardes impériaux.
Taimu se plaça à coté de Sasaki en essayant de voir ce qu'il regardait mais apparemment celui-ci avait l'a vue bien plus perçante que la sienne et le jeune homme finit par lui mettre un petit coup de coude en lui déclarant qu'ils avaient encore le reste de la ville à quadrillé.

Il repartir donc en se déplaçant tel des félins tous en recherchant toutes les éventuels anomalies mais il y avait une chose certaine, les meurtres ne sont pas courant par ici car les moyens déployer lorsqu'il s'agit de la mort d'un ou plusieurs noble sont démesuré comparé à ceux pris lorsqu'il s'agit d'un grouillot du peuple.
Et cette fois-ci Taimu avait un mauvais pré sentiment, comme si ce qui se passait ce soir n'avait rien de commun, déjà parce que les mesure prise dépassaient de loin tous ce que le protocole permettait et surtout parce que cela voulait dire que le meurtrier, en plus d'être intelligent, avait les moyens matériel de tous les berner...

L'espion s'arrêta sur un toit afin de regarde l'affluence de femme qui défilait dans la rue alors que l'autre espion se posa doucement à coté de lui.


- Je pense que nous devrions nous concentré sur cet endroit et comme tu semble avoir une très bonne vue, préviens moi des que tu vois quelque chose qui te parait étrange; nous ne devons rien laisser au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Mer 28 Avr 2010 - 12:08

Citation :
P.N.J. Loki, Aska

Loki s'était réfugié sous le lit lorsqu'on avait emmené Ynia. Une fois seul dans la pièce, il se transforma en corbeau et sortit à nouveau par la fenêtre pour la suivre.

Il se trouvait donc tranquillement perché sur un arbre non loin, constatant que tout le monde était finalement réuni. Il remarqua Taimu et discuta donc un peu avec Aska

Que se passe t'il?

Salut Loki... ben un joli petit massacre... toute une famille, mais l'une des filles est manquante apparemment... On essaie de les repérer, mais le problème c'est que je ne la connais pas, sinon j'aurais pu la retrouver à son aura...

Toujours le même problème... un meurtre hein? Pas étonnant que tout le monde soit sans dessus dessous...

Pas "un" meurtre, "des" meurtres... apparemment, seuls les adultes y sont passés, il a épargné les enfants...

Je vois... autre chose sur celle qui a disparu?

Il parait juste qu'elle a mis les enfants en sécurité puis elle a disparu

Ils ont envisagé, je suppose, qu'elle puisse être complice du meurtrier?

Aucune idée... je n'ai pas accès aux pensées des autres et Taimu ne fait que suivre les ordres et son instinct...

Je ne vois pas pourquoi il l'aurait enlevée elle alors qu'il a soit tué, soit laissé les autres à leur place...

Pas faux... je transmets au gamin au cas où... et l'esprit de feu parla à Taimu de l'hypothèse de Loki sur la complicité de la disparue... il était probable qu'il y ait déjà pensé, mais comme il disait... au cas où...

Loki de son côté observait tout le monde. Ils avaient rassemblé bon nombre de femmes... il se demandait si la "victime", si ç'en était bien une, était parmi elles... Il se décida donc à entrer carrément en Schwann pour en apprendre plus.

Salutations chevalier... inutile de tout me raconter, Aska m'a grosso modo raconté l'affaire... je ne suis là qu'en temps qu'observateur... je commençais à m'ennuyer... il marqua une pause

Toujours pas de trace de la disparue? il ne voulait pas donner ses idées au chevalier avant que ce dernier ne lui transmette les siennes... il n'aimait pas parler pour rien
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Ven 7 Mai 2010 - 12:22

Citation :
Ynia


Ynia avait aperçu Schwann, apparemment il voulais la traiter comme tout les autres, alors elle prit son mal en patience. Elle était fatigué, aussi elle s'assit avec la jeune mère qu'elle avait rencontré plus tôt dans l'après midi. Malgré leurs conversation, elle observait Schwann et sa manière de se comporter. N'ayant eue que peut l'occasion de le voir au "travail" elle l'observait d'un oeil nouveau. Elle répondit dans un demi sourire et du même signe de la main au salut de Lina. Elle l'aimait beaucoup, c'était une soeur voir même plus que ca pour Schwann. Il avait de la chance de l'avoir à ses cotés.

Elle observa aussi le reste de sa brigade, beaucoup de femme et tous semblait bien le connaitre, bien mieux qu'elle même ... A cette pensée son cœur se serra un peu plus. Elle en avait gros sur le coeur depuis un moment, elle sentait bien que Schwann n'était pas heureux avec elle, mais elle se voilait la face en lui trouvant toujours des excuses. Une larme coula discrètement rapidement essuyer sur sa robe par un mouvement de son épaule. Elle soupira doucement, oui. Schwann ne cherchait pas à la connaitre, et elle ne savait rien de lui. Il ne voulais pas d'elle dans sa vie et il devait surement la considérer comme un poids à trainer ... Elle devait réfléchir à comment réagir, elle ne ferai jamais partit des femmes de Schwann, c'était ainsi. Elle s'était encore laisser berner finalement, il avait du se laisser aller à une simple envie passagère ce jour là. Le jour où il l'à embrasser ... Oui, Ynia se rendait compte que finalement il n'avait pas l'envie d'être avec elle. Qu'elle était la seule à s'être accrocher bêtement...


Seule une fois de plus ...

Elle retourna à la conversation avec son "amie" et tenta de cacher se visage triste qui la rongeait, cette envie de pleurer soudainement et de tout oublié, car encore une fois elle était seule, elle s'était bernée elle même concernant le fait qu'elle soit aimé. Elle avait fait du faire du mal à Schwann quelque part. Elle avait du l'empêcher d'être heureux ailleurs, il à dû se croire obliger de vouloir l'épouser mais bon ... Ce soir c'était pas le moment d'y pensé plus. Demain elle passerai la matiné dans un dojo à s'entrainer pour se maudit arte, et puis ensuite elle profiterai d'une après midi de détente à faire du shopping avec Ysy et Ethelina, après tout Cixi allait se marié pas le moment d'y pensé. Elle resta assise les genoux replié contre elle et la tête posé sur le haut de ses genoux ainsi replié. Pensive elle se demandait si ils allaient bientôt les libéré et les interroger ca commençait à bien faire.

Citation :
Mado Austen


La petite fille ne dit pas un mot, trop occuper à observer ce qui l'entourait. Comme si elle n'était jamais sortit de la maison, et qu'elle observait l'extérieur pour la première fois. Elle avait les yeux brillant de curiosité et plus rien ne semblait compter pour elle, et puis enfin elle revient à la conversation qu'elle écoutait quand même, elle ne voulais pas paraitre impolie face à cet homme si gentil. Est ce que tout les hommes étaient comme lui ? Elle s'arrêta et lui fit face avec un sourire.

Je m'appelle Mado Austen, enchanté de vous connaitre monsieur Fenth.

La gamine s'inclina dans une petite révérence et continua de répondre à ses questions.

Non je n'ai pas vue ... Enfin je ... J'ai quand même tourné la tête pour voir ce qu'il faisait et ... c'était une ombre noire il était juste couvert de sang ... Je ... J'ai dû tourner la tête ensuite parce qu'il ... Il ... Mado ne continua pas sa phrase de grosse larme coulaient sur ses joues, elle fini par les essuyés mais garda la tête baisser et jouait avec le couteau pour le moment.

Lanya elle ... Elle est gentille, avec tout le monde, elle sacrifierait sa vie pour un parfait inconnu juste comme ca, pour pouvoir aider ... Elle va souvent dans le quartier pauvre, elle leur donne son argent pour qu'ils puissent restaurer les bâtiments ou alors qu'ils puissent manger. Elle à beaucoup d'amis là bas. Et puis ... Enfin papy il détestait ca, il disait des mots méchants souvent et puis il l'a enfermée pour pas qu'elle y aille, il disait qu'elle salissait leurs noms en faisant ca. Enfin ya des tas de mots que je comprend pas tout, mais ... Lanya elle était malheureuse mais surtout elle était têtue ... Elle y retournait toujours alors Papy à chercher à la marié pour qu'elle parte. Il en a trouvé plein mais à chaque fois elle les mordaient ou elle les choquaient et ils revenaient pas ... Et puis un jour son fiancé est venue et il est quand même revenue quand elle la mordu et dit des tas de chose méchante, Papy il était content parce que son fiancé il voulait quand même l'épouser ....

Au début je le trouvait méchant, mais en fait, il est super gentil ! Ils m'ont mit dans la confidence de leurs secret tu sais ? Ils m'ont dit qu'ils jouaient à faire semblant pour que Papy ne s'oppose pas au mariage. Lui, il aimait bien Lanya, mais il m'a avoué qu'il en aimait une autre encore plus fort. J'ai pas compris pourquoi il voulait épousé Lanya alors mais il m'a dit que c'était juste pour l'aider à être libre. Sinon papy allait être très méchant avec Lanya ... J'ai beaucoup envié Lanya quand même ... Tu crois que c'est pour ca qu'elle est morte ? Parce que j'étais jalouse ?


La petite posa des yeux interrogateurs sur Travian, elle se sentait un peu coupable au fond.

Enfin ... Lanya elle était très amoureuse de son fiancé, même si il aimait l'autre plus fort qu'elle, elle ma dit que c'était pas important pour elle. Elle serai libre et peut être qu'elle rencontrera quelqu'un qu'elle aimerais encore plus fort que lui. Mais moi je suis sure qu'ils seraient rester ensemble tout le temps !

Encore une fois elle baissa la tête et jouait avec le couteau entre ses mains, ne réagissant même pas quand la lame coupait parfois un peu sa peau.

Mes frères sont ... Enfin Luc, il est trop trouillard, Papy il disait qu'il devrai s'endurcir si il voulait diriger la famille, mais ... Mais je crois que Papy aurait préféré que se soit Lanya qui lui succède ... Parce qu'elle était têtue et elle se fichait de se qu'on lui disait si ca n'allait pas dans son sens ... Mais nous les femmes ont ... ont doit apprendre à se servir du fouet ou d'un arc ... Ont à pas le droit aux autres armes mais moi j'ai jamais aimer ca ... ca fait trop mal ... Elle souleva un pan de sa robe de chambre/pyjama pour montrer sa cuisse au chevalier, tout autour de sa cuisse, une marque de brulure bien rouge était dessiné sur une peau assez pâle. La gamine soupira. C'est comme ca qu'ils nous force à choisir, le fouet, c'est celui qui fait le moins mal ... J'aurais préféré être un homme et pouvoir me servir d'une arme.

Elle continuait de jouer avec le couteau jusqu'à vraiment se couper, toujours sans rien dire ni aucune grimace, elle mit son doigt dans sa bouche pour arrêter le sang, mais rien ne semblait y faire, elle finit par sortit un mouchoir d'une poche et l'entoura autour de son doigts.

Je vais devenir quoi maintenant ? Je devrai aller en orphelinat ? Je devrai continuer de m'entrainer avec le fouet ? Je ... Je serai séparer de ma petite soeur ?

Citation :
Luc, Henri, Eléonore


Luc ne dit rien de plus, il continuait de "trembler" pour deux, avec Henri qui était de plus en plus apeurer ce qui donnait une scène assez ridicule, seule la petite Eléonore semblait à la fois attiré par le couteau, mais à la fois terriblement perdue, du haut de ses 4 ans, elle ne comprenait pas tout et elle avait besoin que l'on s'occupe d'elle. Elle tournai un visage interrogateur vers ses frères, mais comme ils ne disaient rien elle ne comprenait de moins en moins, elle s'approcha alors du couteau et le sortit de terre, délicatement elle s'approcha de Marina, et la regarda peut être qu'elle, lui dirait ?

Citation :
Ombre noire


Taimu et son coéquipier se baladaient au dessus des toits de Zaphias, tout se passait bien, et aucun n'avait remarquer de mouvement ou chose suspect quand soudain quatre ombre apparurent devant eux, toutes se mirent à rire avant de lancé plusieurs kunaï et flèches empoisonnées dans leurs directions. Ensuite très rapidement les ombres se déplacèrent dans quatre direction différente, l'une vers le nord, l'autre vers le sud, la troisième vers l'ouest et la quatrième filait à toute vitesse vers l'est.

Citation :
Chambre du grand père


Malgré toute leurs recherche aucune trace de se Paul, si ce n'est qu'il ne lui confiait ses doutes que la nuit, car au moins ils n'étaient écouté et espionné de personne. Il quittait cependant la maison, et il en expliquait même le lieux.

C'est une arme et un lieu de repos.

Citation :
Chambre de Lanya


Sigismond avait observer la tablette, et au moment où il tira un bruit sourd se fit entendre. Un journal s'était détacher de là où il était et était tombé sur le sol. Il était relier grossièrement, comme si quelqu'un s'en était charger lui même, et puis surtout une tentative de faux cadenas était posé dessus.

Mais à bien le regarder le cadenas avait une forme étrange comme celui d'une pampille. Les mêmes que la lampe a vrai dire. Il suffisait juste de trouver la bonne forme et la pampille libérerai sans dégâts le journal de la jeune fille ?

La chaine était très lourde effectivement, mais lorsque qu'elle cognait contre la plinthe de bois sur le mur, ce dernier ne semblait pas produire le même bruit au même endroit.
Revenir en haut Aller en bas
TaimuMessages : 965
Date d'inscription : 17/01/2010
Age : 26
avatar

Personnage
Elément: Feu
Arme:
Classe: Espion
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Lun 24 Mai 2010 - 12:57

Les espions étaient au aguets, quand Aska décida de se faire plus présent dans l'esprit du gamin, qui écouta silencieusement les conseil de l'esprit.
Il se contenta d'acquiescer, la recherche de la disparut faisait partie de leurs priorité, mais si il s'agissait effectivement d'un complice, elle ne laisserai pas de preuves trainer derrière elle.

On pourrait donc déduire que l'absence de preuves serai celle d'une complicité mais cela n'est pas forcement aussi simple.
Soudain !
Interrompant de façon brutal les péroraisons échanger entre l'humain et l'esprit, quatre ombres firent leurs apparitions.

Leurs présences indiquait forcement quelques chose de mauvais, un citoyen commun ne traine pas sur les toits et un collège les aurais tous simplement rejoins.
Donc l'approche rapide d'un nombre assez conséquent de projectiles et autre armes de jet, ne surprit aucunement l'espion et l'assassin.

Les deux impériaux brandirent rapidement leurs armes, Sasaki, un katana dont la taille laissait désiré quand à sa maniabilité et Taimu une paire de dagues au design des plus intéressant.

Ils avançèrent chacun d'un pas puis lorsque les projectiles entrèrent enfin dans leurs champs, ils furent dévié alors que leurs armes semblaient disparaitre à cause de la vitesse et de la pénombre.

Le Tsubame Gaeshi, une magnifique technique de défense contre ce genre d'attaque, le plus ettonant pour chacun d'entre eux fut que son partenaire sache aussi l'exécuter.
Et alors que Taimu rangea sa dague la plus lourde, avant de partir à la poursuite de l'un des agresseur, Sasaki lui brandit à nouveau son Katana et stoppa l'espion dans son élan...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Jeu 3 Juin 2010 - 17:25

Sasaki Kojirô retira lentement la pointe de sa lame de sous la gorge de Taimu. Il avait un air de défi et de mécontentement dans le regard, comme si il espérait voir l'espion mourir dans la seconde. Naturellement cela ne resterait qu'une impression et un regard, mais cela devait être assez désagréable pour le patriarche de la famille Shido qui était directement visé par cette provocation.
- Crétin… Soupira t-il dans un murmure quasiment inaudible. Nous parlerons de ça plus tard. Pour l'heure continuons les recherches de cette gosse de riches, du moins si elle est toujours en vie.
À cet instant l'assassin siffla et quatre silhouettes invisibles pour un œil non-averti filèrent dans l'air. Sasaki venait d'envoyer une hirondelle, l'animal symbolique de sa famille, poursuivre chacun des hommes qui avaient tentés vainement de s'en prendre à eux, alors que lui rengainait sa longue arme pour sauter sur le toit suivant à la recherche ou en attente d'indice…



Les jeunes femmes passaient une à une devant le capitaine, et Ynia fût la dernière d'entre elles. Hasard ou non ? Allez savoir…

Schwann la regardait indifféremment, ne pouvant mêler des sentiments personnels avec son boulot. Elle devait trouver cela particulièrement cruelle mais il n'avait pas le choix, car même elle pouvait être suspecte malgré elle, voir même volontairement selon les circonstances, car cela s'était déjà vu…
Le brigadier leva sa main de mana pour l'instant neutre et Juri et Elena acquiesèrent, la phoniste se mettant alors à chanter pour qu'une aura blanche entoure le dragon bleu, annulant ainsi tout sort de camouflage de par la puissance de l'Arte. Certes ce dernier était indolore mais Ynia pouvait maintenant voir l'étendue des pouvoirs de l'ancienne femme du chevalier, ce qui justifiait pleinement son intégration à la brigade, sans compter qu'elle n'avait pas encore récupérée tout son potentiel d'autrefois…
Elena, elle, se contentait uniquement de former un sceau qui empêchait les interrogées de s'enfuir, juste au cas où…

Mais bien évidemment la fouille ne donna rien, et le capitaine se releva subitement en dégageant une aura meurtrière. Ce n'était vraiment pas le jour, alors une telle absence de résultat le mettait hors de lui. Et prit dans son élan de colère l'aura s'intensifia autour de lui, le guerrier relâchant toute cette haine en frappant violemment le sol sous ses pieds, l'onde de choc laissant un cratère de plus d'un mètre de rayon autour du poing de l'impérial.

Mais il venait de perdre son sang-froid, et c'était bien l'une des choses qu'il se refusait le plus à faire, sans quoi, dans d'autres circonstances, une erreur fatale aurait pût arriver…

Lorsque le chef d'escouade se releva, sa main laissa échapper une nappe de poussière et de terre sèche, tout cela s'étant incrusté dans les jointures de son gantelet métallique.

- Elle doit être de mèche… C'est pas le premier meurtre de ce genre… Et même si j'ai pas enquêté sur les autres j'en ai au moins eût des échos. Mais celui-ci est inhabituel… Le bretteur secouant vivement son poing puis regarda Lina, qui directement compris qu'elle devait securiser les civils. Si elles avaient été rassemblées ici c'était car elles étaient à la fois suspecte et en danger, donc les renvoyer chez elles seraient une erreur grossière.

La Krytienne se dirigea donc vers les gardes qu'elle chargea de protéger les jeunes femmes sans les inquiéter. De manière générale les troupes obéirent, sauf avec celles qui opposaient une quelconque forme de résistance.
La soldate s'approcha ensuite d'Ynia et la prit lentement par le bras, doucement pour ne pas la brusquer.

- N'en veux pas à Schwann s'il te plait… Il… Ce n'est pas le jour pour « ça »… Elle avait une petite voix triste assez inhabituelle. Après tout il venait d'incinerer sa mère alors il y avait des choses qu'il ne supporterait pas, la preuve avec ce premier échec dans sa démarche.

Le capitaine fît signe à Juri et Elena de le suivre, et rapidement il se dirigea vers les rues de la ville. Il harpenterait lui même la cité pour trouver cette enflure, et ce quitte à devoir défoncer chacune des portes de la capitale. Et si les apparences laissaient croire qu'il se laissait guider par ses sentiments, c'était avant tout car il ne voulait pas lésigner sur les moyens, sans quoi l'assassin risquait de s'enfuir…

Le hasard faisait que chacune des femmes ressemblaient à Ynia. Mais est-ce que cela était uniquement du au hasard ? Est-ce le hasard existait vraiment dans ce genre d'enquête ? Schwann n'y croyait pas vraiment, car le hasard était une chose trop importante pour être négligée.

Lina enlaça tendrement la Guildienne afin de faire en sorte qu'elle ne se sente moins seule.

- Hum… Si tu venais avec moi ? C'est sûrement mieux que d'être avec des « stupides et brutes d'impériaux » ? Sauf si j'en suis une aussi ? Elle se mise à rire doucement en attendant la réponse d'Ynia. Quoi que si elle refuserait elle devrait la contraindre à la suivre, et elle n'avait pas réellement envie d'en arriver à de telles extrémités, alors dans ces conditions elle espérait juste qu'elle comprendrait que c'était pour son bien et non pas pour l'ennuyer, et ce même si elle devait être fatiguée au vue de la nuit tombée.

Schwann se retourna brusquement. Ce n'était peut-être qu'une impression liée à de la paranoïa mais jusque là son instinct ne lui avait pas fait faux bon, aussi il se dirigea de nouveau vers la maison des nobles assassinés, là où il avait passait en revue les différentes suspectes pour y retrouver sa fiancée. Si elle était bien impliquée là dedans malgré elle il préférait pouvoir la surveiller et la protéger de lui même. Mais quand il la vit avec Lina il prit un instant pour regarder les corps recouverts de couvertures être sortient de la maison.
Naturellement il fit arrêter les gardes qui s'en occupaient et porta une main au niveau de son cœur, fermant son œil et inclinant légèrement la tête vers l'avant.

- Soyez-en paix… Se dit-il mentalement tout en se reccueillant des défunts serviteurs de l'Empire.

En voyant le capitaine de brigade agir ainsi, la plupart des soldats firent de même, et ceux qui n'y pensaient pas de firent rappeller à l'ordre par la Krytienne qui déchaina son regard sombre, pour ensuite faire comme son supérieur.

Une minute sans autre bruit que celui du bruissement des feuilles et du vent passa. Une minute qui parut être une éternité à la plupart des gens présents. Une minute de silence dédiée à cette famille…
C'était peut-etre des salauds, mais selon Schwann personne ne méritait de mourir ainsi. Celui qui avait fait ça ne devait accorder aucune importance à la vie humaine, et un lourd passé psychologique devait en être responsable. Le capitaine ne serait pas son bourreau mais celui qui le mènerait devant ce dernier.

Il se redressa lentement et joint son pouce et son majeur qu'il porta ensuite à sa bouche pour siffler un bon coup. Tous les hommes de relevèrent à leurs tours, surpris, remettant déjà le mécanisme en marche en emportant les corps et en reprenant la recherche du criminel et de cette jeune noble.

Mais ce sifflement avait un tout autre but. Des vibrations se faisaient ressentir de part le sol, et un grondement sourd entendre au loin. Rapidement l'origine de ce boucan se présenta devant la foule, qui n'était autre que Garganthua qui venait d'arriver, sa taille imposante impressionnant la bleusaille qui n'avait pas encore rencontré le loup géant qui commençait à se faire une bonne ou mauvaise réputation dans la capitale impériale. Mais la présence de l'animal était due à son flair, et Schwann espérait bien mettre à profit celui de l'animal : plus tard il créerait une escouade dans sa brigade pour accomplir le même boulot mais être plus discret.

Le capitaine leva ensuite le bras et Elena se désigna pour allait chercher un objet qui servirait au Kimera, rentrant déjà dans le manoir en direction des chambres.



Dans la chambre de la disparue, Haynes plaça sa hache dans la fente entre le mur et la plinthe et se servit de son arme comme d'un pied de biche pour décoller la barre en bois. De là il n'eût aucun mal à voir que le mur avait des défauts volontaire ou non qui permettaient de cacher des objets d'une valeur douteuse. Mais le guerrier était assez surpris par une telle technique, c'était là plutôt le genre de cache que l'on pourrait trouver dans les maisons des bas quartiers, alors voir cela à la place d'un coffre fort dans une chambre de noble était assez troublant.

Toutefois, l'impérial éjecta ce genre de pensée de son crâne pour le moment et glissa sa main dans les trous afin d'en retirer tous les objets qui s'y trouvaient pour les ramener au Lieutenant.

Sigismond avait lui aussi réunit tous les objets qui auraient pût concorder avec le cadenas de fortune. Quand son collègue lui apporta ils essayèrent les possibles clés jusqu'à voir si cela fonctionnait…

À cet instant Elena arriva dans la chambre et fit abstraction des garçons pour fondre sur la garde robe de la noble. De là elle attrapa la première robe qu'elle trouva et sortie aussi sec, redescendant lentement les marches pour sortir du manoir et se présenter de nouveau devant son capitaine.

Schwann prit le vêtement d'une manière des plus sèches et le fit sentir à son Kimera qui s'impregna un instant de l'odeur du vetement et donc de cette Lanya. Une fois qu'il eut mémorisé son odorat, il fit monter son cavalier sur son dos et tous les deux partir en ville à la recherche de ce salaud. Au passage il attrapa la main d'Ynia et la fit basculer derrière lui, il préférait l'avoir avec lui, ça c'était clair et net…



Travian regarda un moment la petite avant de soupirer. Elle était sûrement trop jeune pour comprendre, mais il allait quand même lui expliquer.

- … Tu deviendras ce que tu as envie de devenir… Si tu veux manier une épée tu y arriveras… et je peux même t'y aider…
À cet instant il entendit le cri caractéristique de Garganthua. Le monstre ayant appartenu à son frère John, il ne connaissait que trop bien son hurlement pour le reconnaitre entre mille.

Il prit la petite par la main et ils accélérèrent le rythme de la marche, naturellement pas trop pour qu'elle puisse tenir mais suffisament pour ne pas se trainer. Si le Kimera était là, cela voulait dire que Schwann se fichait de mettre cette sans dessus dessous, et ça ne tarderait pas à être la panique à cause des civils.

Les vibrations dues aux puissantes pattes du loup mastodonte se rapprochaient, et au bout d'un moment la créature siffla à côté du colosse de fer et de Mado, Travian plaquant la fillette contre lui dans le cas où elle craindrait le monstre géant.



Garganthua s'arreta devant une maison d'où l'odeur ressemblait étrangement à celle reniflée. Dans le doute Schwann lui ordonna de démolir la porte à coup de griffes, et si c'était une erreur cela ne ferait que produire plus de bruit qui alerterait ce criminel et le forcerait à sortir de son trou.

Le cavalier sauta de sa monture et tapa sur l'epaule de cette dernière, lui ordonnant ainsi de surveiller le périmètre. Il s'engoufra à l'intérieur de le bâtisse. Peut-être que Ynia le suivrait… ?


Foa et Bolga réfléchir un moment à la dite phrase. Un lieu de repos et une arme ? Peut-être une cimetère et un cimetière ? Ils ne savaient pas vraiment, celui au cheveu blanc etait doué pour tuer et l'autre pour draguer.

Ils décidèrent de se séparer, le dernier descendant des Ascheritt se dirigea vers le cimetière de la ville et le lancier chercha activement une arme dans la maison…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Dim 13 Juin 2010 - 1:02

[hrp : Bon je passe à la conclusion désoler si je zappe trop de détail Sad ]

Citation :
Mado Austen


Mado regardait avec curiosité et émerveillement Travian. Comme si ce qu'il venait de dire était de l'ordre du fantastique. Elle lui aurais bien répondu mais elle était dans ses pensées et surtout à ce qu'elle allait bien pouvoir lui répondre. L'aider ? mais en qu"elle manière ? Très vite ils durent accéléré la cadence et puis à un moment une ombre gigantesque fila à coté d'eux dans une direction bien distincte. Elle aurait pousser un petit cri si jamais Travian ne l'avait pas plaquer contre lui. Ce faisant elle se sentait en sécurité, une bonne sécurité. Quelque chose qu'elle n'avais jamais ressentit, car finalement sa famille ne lui avait jamais montré autant de sécurité. Elle leva son petit visage vers Travian.

Qu'est ce que c'était monsieur ? Et euh ... Vous voulez m'y aider? mais ... Comment ? Je veut dire je n'ai plus ... de famille, je sais que j'irais à l'orphelinat alors je veut bien que vous m'aidez même si je ne comprend pas comment ...[/color]

Citation :
Au manoir


Les chevaliers qui enquêtaient dans la chambre finir par découvrir des tas de babiole qui n'apparaissait pas importante au début, mais quand l'un réussi à ouvrir le journal. Ils purent comprendre l'importance de chaque objet, même si ce n'était pas de l'information des plus capitales cela dévoilaient bien des choses sur le caractère de la jeune femme. Elle consignait tout dans les moindres détails, tout les méfaits de sa famille, qui n'étaient vraiment pas des anges, toute les confidences et sortit faite avec son fiancé. Lui semblait irréprochable, si ce n'est ce regard de fou qui l'obsédait tant parfois. Elle voulais apprendre à le connaitre, car il avait un charisme qui se dégageait de lui trop fort pour pouvoir s'en détacher. Elle révéla enfin son nom à la toute fin. Après avoir narrer les privations et les techniques de sa famille pour la "remettre dans le droit chemin" En réalité elle n'était devenue que leur cobaye. ~ Pavan Sanégu ~

Citation :
Ynia


Ynia noyait son mal être en le cachant par une conversation fournis. Elle fini par être sonder magiquement par l'ex femme de Schwann. D'ailleurs elle ne lui adressa pas même un regard, sa présence était encore à ce jour, une offense à ses yeux. D'autant plus qu'elle doutais des sentiments de Schwann à son égard, et sans la graine de jalousie, elle aurait mille fois préféré qu'il l'épouse à nouveau, comme elle le lui avait dit à l'époque ... Elle se serai effacer, et même là encore ... Enfin même si les artes phonique étaient moins puissant que les sorts actuels, elle reconnaissait que "l'autre" les maniaient bien. Elle s'en sortirait bien plus tard. Elle pourrais utiliser les deux et devenir très puissante si elle le désirait ... Bref, elle se contenta simplement de sourire à Lina, elle n'avais pas accorder un regard à Schwann non plus, elle ne le voulais pas. Pas tant qu'il saurait ce qu'il voulais. Elle grinça les dents en l'entendant parler, une preuve de plus qu'elle n'était pas importante à ses yeux. De la journée il n'avais pas voulue faire d'effort. Et là il parlait ... Elle fini par se dire qu'elle n'était qu'une moins que rien, qui ne méritait qu'on ne fasse aucun effort pour elle. Malgré ce qu'elle faisait elle, mais elle avait appris à donner sans compter, aussi elle ne dit rien de rien, elle sourit tristement à Lina, la pauvre devait s'inquiétée pour Schwann aussi. Elle fini par lui répondre sans savoir si cela la rassurait.

Tu sais bien que je suis mal placé pour en vouloir à quiconque enfin ... Quand ma jalousie n'est pas de sortit.

Ensuite une minute de silence fut observer, elle fit de même après tout les pauvres gens ne méritait pas de finir ainsi. Mais seulement quand elle releva la tête et que les corps passèrent devant elle, elle s'arrêta un instant stupéfaite. Ce n'était pas possible non, cela devait être une coïncidence morbide. Mais elle voulut vérifier.

Bien sur que je te su..!!! Attendez ! Arrêter un instant s'il vous plait.

Les soldats d'abord étonne regardèrent Ynia, qui elle même la regardait d'une demande suppliante muette avec ses yeux. Quand Lina dut aquiester ils s'arrêtèrent. D'une main tremblante Ynia releva le draps de l'un des corps, le coeur manquant à la victime lui souleva une expression de terreur absolue ... Alors il était ici ? Non c'était impossible ...

Impossibl..!!!

Le mot se perdit quand Schwann attrapa la main d'Ynia pour la faire monter assez sèchement derrière lui sur son animal. Elle avait tenue le draps avec sa main avant de le lâcher, exposant ainsi à toutes les autres, le cadavre sans cœur. Toutes sans exception se mirent à crier d'horreur avant de tombé dans les pommes. La monture de Schwann ne donna pas de meilleur espoir à Ynia, car il s'arrêta devant une maison bien connue d'elle même. La maison de frais du passé, un passé qu'elle aimerai oublié. Mais ce soir allait se charger de le lui rappeler constamment. Elle prit soudain peur. Il ne fallait pas que Schwann rentre dans la maison, et il se jetais dans la gueule du loup inévitablement. Comme si tout était parfaitement calculé.

SCHWANN NON ! JE T'EN SUPPLIE !!! NE RENTRE PAS !

Trop tard ...


Dans la chambre du grand père le dragueur invétéré de l'équipe de Schwann décrocha le cimetière du mur, quand il le retourna il put voir une inscription, graver sans fioriture ni autre frivolité, et à bien y regarder c'était la moins belle de toute les armes. Mais pourtant elle occupait une place d'honneur.

Paul Austen

Quand à Foa Ascheritt (ndlr : I love you I love you I love you )il se dirigea plutôt vers le cimetière là bas le caveau familial trônait au milieux de tous. Majestueux, imposant, débordant d'égocentrisme. Enfin il put entré sans peine, ont aurait dit une véritable pièce de musée à l'intérieur, les murs du couloir était dorée débordant de richesse. Au bout de ce couloir la seule pièce qui en valait la peine, en fait trois salles étaient dans le caveau, mais seule celle du milieu retient l'attention du bretteur. [/i]

Salle des Hauts membre.

A l'intérieur la stelle de Paul était au centre de toute les autres, les coins étaient usée comme si ont avait déjà à plusieurs reprise été voir à l'intérieur. Une curiosité ou juste le professionnalisme Foa retira le socle sans peine. Et à l'intérieur des papiers de longue notes, des documents et le tout rédiger avec minutie.

Toutes les notes et document sur la vie de Pavan Sanégu, ses doubles identités et ses vérités comme mensonge .. Pourquoi le vieux l'avait il laisser faire ?





Citation :
Manoir Sanégu


Ynia avait suivit Schwann, et Pavan Sanégu ne s'était pas fait attendre, il avait sut à la façon dont la porte avait été défoncé qu'il était démasquer il avait alors tué Lanya, la laissant quasiment pour morte dans la chambre, mais ca pour le moment personne ne le savait. Les mains remplie de son sang , il sortit de la chambre et applaudit. Ces même applaudissement retentirent dans la salle en écho. Un petit rire se faisait entendre, sombre, sinistre à vous glacer le sang en un instant et terriblement hautain.

Vous arrivez trop tard Chevalier, je vient de la tué, elle à été mon dessert ... Et j'aime être livré à domicile vous voyez ?[/color]

Il se lécha le bras remplie de sang, lentement tel un chat minutieux. Il n'allais pas tenté de résister enfin ... Si vue qu'il était seul. Il allait tuer cet homme récupéré Ynia au détour et s'enfuir avec elle. Il ne connaissait pas Schwann, encore moins qu'il était le fiancé d'Ynia.

Vous semblez seul ... vous allez donc mourir ...[/color]

Ynia choisit ce moment pour apparaitre et son sang se glaça surement en même temps que celui de Pavan, frère et soeur se regardait l'un de l'autre. Ynia avait une expression de dégout et Pavan celui d'un homme amoureux.

Tu fait erreur ... Pavan ! Tu fais erreur ... et je ne te laisserais pas faire le moins du monde ...

Oh tient ma chère future épouse, comme c'est gentil de te joindre à moi ... Je pensait te récuperer d'une autre manière mais ... Puisque tu es là autant que je tue cet homme pour que tu vois à quel point je me dévoue pour toi ... pour notre famille ... pour nous deux ...


Oh arrête Pavan ! Tu es mon frère !!! Tu es dégoûtant ! De plus c'est moi la matriarche désormais ! Et j'ai conclue avec le Don Kosmo que jamais plus nous ne ferions couler de sang ... Tu es et tu restera définitivement un paria ! Jamais je ne cautionnerais tes meurtres !

Ynia ... Non ... Tu peux pas me faire ca ... TU PEUT PAS ME FAIRE CA !!!


L'homme hurlais et éructait tel un diable, une aura des plus noires l'entourai et aussitôt Ynia se mit devant Schwann elle lui posa une main sur le torse sans quitter Pavan qui faisait son numéro, des yeux. Quelque chose dans le regard de Ynia avait changé Schwann pouvais s'en apercevoir ... Aussi elle ne lui répéta pas deux fois.

Chevalier Oltorain ... Sortez ! Il s'agit d'une affaire de famille je la réglerai comme telle ...

Pourquoi l'avait elle vouvoyez personne ne pourrai le dire, hormis que cela venait surement de lui sauver la vie, mais déjà Pavan se ruait sur les deux amoureux secret, Ynia déclencha alors une véritable furie dévastatrice. Son aura bleu de hors limite était tellement discrète tout comme la femme qui se tenais devant Schwann, mais malheureusement pour lui, elle était tout aussi puissante voir dangereuse car là en ce moment même elle ne se contrôlait plus. Plus rien pour elle ne comptait que de punir personnellement Pavan, son frère de la disgrâce dont il l'avait mise. Sans compter qu'en apprenant les liens de parenté Schwann voudrais la quitter également. Comme tout les autres.

Son hors limite se déclencha alors brusquement arrachant du sol le pauvre chevalier qui aurait surement voulue donne une correction à l'homme en noir mais fut plutôt pousser voir envoye glisser vers la porte de sortit il en déboula les marches sans comprendre tout de suite pourquoi.

L'explication en elle même était simple, aussitôt son hors limite enclencher, elle provoquait une espèces de filet d'eau en dessous d'elle, qui aurait donc surpris n'importe qui, mais pas le frère qui la connaissait si bien ... Enfin presque. Une dague noire se planta dans le corps de la mage, qui répondit par le déclenchement de son artes explosif.


~Mer déchainée~

Une énorme vague sortit de nulle part s'abattit sur Pavan et Ynia, qui elle n'en soufra pas le moins du monde d'ailleurs elle semblait tenir bien droite sur ses deux jambes le regard perdue ont ne sais où. Seulement ce n'était que la première, les 19 autres qui suivirent rendirent toute tentative d'attaque ou d'approche impossible, que se soit de Pavan ou de l'extérieurs, les trombes d'eau en surplus coulaient par la porte et donc les escaliers formant une cascade provisoire. Le bruit du combat magique continuait de faire rage.

Cette fois ci Pavan eut le temps d'envoyé deux autres dagues qui touchèrent la mage, toujours debout le visage crispé de douleur désormais elle enclencha alors son arte mystique.


~Dragon aux yeux bleu~

Si le spectacle n'était pas aux rendez vous, là il en était certain, la mage avait fait apparaitre derrière elle un puissant dragon qui remplissait d'abord toute la salle en taille avant de se réduire à quelque chose de plus correcte. Il prit dans sa gueule la jambe de Pavan dans un bruit de fouet ...!!!

Ynia avait sortit son fouet et attraper sa cheville, au même endroit que le dragon, c'était le fouet en lui même qui semblait diriger l'attaque. Aussi, le frère assassin ripostait comme il pouvais à l'aide de dague noire lancer entre deux traverser. A chaque fois il rencontrait un mur et hurlais de plus belle son amour et son dévouement à Ynia, qui se montrai de plus en plus cruelle et plus faible ... Son sang se vidait à petite vitesse car l'eau la régénérait légèrement. Mais bientôt il n'en resterai plus assez. Pavan fini par être projeter avec violence contre un mur, et le dragon semblait l'avoir scotché contre. Il virevolta en un saut arrière et fonça dans un cri des plus stridents sur Pavan. Les yeux du dragon bleu brillèrent d'une intensité éblouissante tout comme ceux d'Ynia. Il s'encra dans Pavan qui tomba inerte sur le sol, elle venait juste de l'assommer. Rien de plus, hormis avoir enlever une grosse partie de la vie de son frère. Cette dernière tomba d'ailleurs finalement sur le sol ... Cédant cette fois ci aux hémorragie que provoquait les 5 dagues planté dans son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Mar 22 Juin 2010 - 18:48

Quand l'eau s'écoula sous les pieds du chevalier, son premier réflexe fut de dégainer l'une de ses épées afin de se préparer à toute éventualité. Alors quand une force inconnue l'ejecta en dehors de la pièce, sa première pensée était pour Ynia : mais cette fois-ci il la détestait. Ou plutot il détestait qu'elle agisse ainsi, imprudement, sans même tentait de laisser à Schwann une chance de la défendre et de l'aider. Elle n'aimait pas lorsque lui ce mettait au devant de la scène au risque d'y perdre la vie mais selon lui c'était normal, car oui, il était là pour la protéger, et selon le bretteur une femme n'avait pas à se battre, voilà pourquoi il était toujours au front lorsqu'une demoiselle participait à un combat où il était.

Pendant qu'il dévalait les escaliers il planta son arme dans ce dernier afin de stopper ce courant qui l'obligeait à faire une chose qui allait à l'encontre de sa volontée. Et alors que l'eau déboulait autour de ses jambes il attrapa sa seconde lame et la planta devant lui afin de pouvoir avancer lentement mais sûrement.

Elle avait dit qu'il s'agissait d'une affaire de famille, mais lui qu'était-il ? Elle souhaitait fonder une famille en sa compagnie et pourtant elle tendait à l'éloigner de tout ça, et après elle venait lui faire des reproches lorsqu'il ne disait rien et qu'il fonçait tête baissé au combat.
Pour la première fois, Schwann doutait…

Pendant ce temps les membres de la brigade qui avaient trouvés de la documentation pour éclaircir cette affaire firent venir des hommes afin de porter tout cela au château, et Travian avait laissé la petite Mado au soin de Sasaki et de Taimu afin de porter assistance à Schwann.

À l'intérieur tout semblait être terminé. Le brigadier monta les marches et retrouva là une Ynia inconsciente, et le premier réflexe qu'il eut fut de lui retirer les dagues qu'elle avait dans le corps. Mais comme ses capacités magiques étaient limitées, il ne pût tien faire de plus pour l'instant.
À cet instant Travian arriva et Schwann lui indiqua de se rendre dans la chambre où se trouvait Lanya…



Moins d'une heure plus tard, les deux femmes avaient été portées à l'hôpital. Elles se trouvaient dans la même chambre et le capitaine était là lui aussi, en train de regarder par la fenêtre.
La nuit était sombre et l'aurore allait sans doute pointer son nez d'ici quelques heures.

Il aurait pût aller se reposer mais la fatigue n'était clairement pas ce qui le préoccupait…

Ses hommes avaient enfermé Pavan dans les cachots du château, et pour l'instant son jugement ne serait décidé que lorsque Schwann irait interroger le criminel en personne.

Mais là encore il ne s'en souciait pas vraiment…

Les enfants avaient eux aussi été emmenés à l'intérieur de la citadelle impériale. Marina étant la plus apte à s'en occuper, elle avait aussi sollicitée l'aide des autres femmes de la brigade. Lina s'en sortait vraiment bien, Juri apprennait difficilement et Agatha n'était pas du tout à l'aise.
Elena, elle, lisait les documents trouvés en rapport avec cette enquête, cela dans la même pièce que ses collègues féminins. Elle restait pourtant imperturbable, et ne remarqua même pas lorsqu'Agatha lui demanda de prendre le relais.

Mais ce n'était toujours pas ce qui préoccupait le guerrier…

Les hommes, eux, étaient en train de sécuriser les lieux en rapport avec le crime. Aussi Schwann restait donc seul, à penser.
L'obscurité de la nuit lui donnait l'impression d'y voir le reflet de son âme, et les astres étaient comparable au millier de combat qu'il avait effectué.
Lorsqu'il était enfant il pensait que cette pluie de lumière était des rêves, et il passait régulièrement des heures à contempler les étoiles dans l'espoir d'un jour pouvoir dire qu'il avait accomplis la mission de telle ou telle étoile.
Aujourd'hui il se rendait compte de sa naïveté enfantine, et chaque étoile qu'il avait regardé autrefois n'était rien de plus qu'une boule de feu dans l'univers.

Schwann ouvrit la fenêtre en sentit une brise légère venir lui fouetter le visage. Ses cheveux oscillait en arrière et l'air frais pénétrait dans la pièce où dormaient les deux femmes, en particulier Lanya qui devrait bien en avoir pour plusieurs jours…
Il s'accouda contre le rebord de la fenêtre et continua de fixer l'obscurité.
Il se sentait si seul…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Mar 22 Juin 2010 - 23:59

Citation :
Ynia


Ynia s'était évanoui sous tout le sang qui s'était échapper de son corps. La peau vraiment pâle, elle semblait presque être un cadavre tant elle ne bougeait pas. En réalité elle était dans un sombre cauchemar où Pavan tuait encore tout les gens qu'elle aimait. Elle se réveilla alors en sursaut quand Pavan, avec le visage déformer la tuait une nouvelle fois. Elle se redressa vivement sur le lit, et hurla de douleur.

AAAAAAAAHHHHHHH !!!! SCHWANN ATTENTION !!!!! PAVAN NON !!!

Elle retomba aussitôt sur le lit et ses yeux roulèrent dans leurs orbites. Les yeux blancs, elle les referma épuiser aussitôt la tête penchant sur le coté. Son front commença à perler, la fièvre se faisait ressentir. Elle respirait difficilement et murmurai encore des mots.

Schwann ... Schwann ... Je suis désoler ... Vraiment désoler ... Schwann non ! ... Sch... Schwann ...Il veut te ...


Citation :
Pavan Sanégu


Enfermer dans l'une des cellules du château, Pavan Sanégu arpentait rageur, les quelques centimètres que lui laissait la cellule. Entre son lit, les commodités et le lavabo. Il n'y avait pas grand espace. Il rageait de s'être laisser ainsi avoir. Comment pouvait elle lui avoir fait ca ? Comment ???!!! Elle l'aimait c'était certain mais ... Oui mais ! Elle avait une bague au doigt, signe qu'elle était fiancé ... Mais à qui ? Qui était l'enfoiré qui lui avait empoisonné le coeur, lui faire croire que tout ses meurtres étaient de "mauvaise chose", comme quand il s'entrainait sur les animaux, et qu'il les montrait à son père ... En plein dîner de famille ...

Oh oui ! Il aimait ca ! mais il le faisait pour elle, toujours pour elle, pour cette phrase qu'elle lui avait dite. " Parfois les meurtres sont la seule solution Pavan" Bien évidement, il ne savais pas qu'elle pensait à son meurtre à lui. Il ne pensait pas, que c'était parce qu'elle le détestait. Car il avait "accidentellement" tué son chat, le seul meurtre dont il ne le voulais pas. Cet idiot l'avait mordue s'en était suivit une vive réaction de défense de sa part. Ynia était inconsolable, et bien sur, son père le rossa correctement mais c'était trop tard. Plus tard, il lui avait sembler qu'elle lui avait pardonné, mais même là, c'était Vamil qui lui avait empêcher de bien mieux la connaitre. Soit disant qu'il fallait pas trainer avec les "parias". "Dût être son propre frère" avait il dit.


Pfeuh ! Tous des LÂCHES !!!! YNIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!! YNIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!

Pavan hurlait comme un fou désormais, il avait saisit les barreau et les secouaient comme un fou.

LAISSEZ MOI SORTIR !!!!!!! JE VOUS TUERAIS TOUS !!! TOUS !!! LAISSEZ MOI VOIR YNIA !!!! YNIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Lun 28 Juin 2010 - 16:29

Schwann avait entendu la voix de sa compagne alors que ses pensées restaient dans le vague. Il doutait un peu d'elle à cause de ses actes, mais pour l'heure il se contenta de la regarder depuis la fenêtre où il était accoudé, se redressant légèrement pour tourner le haut de son corps dans sa direction. La brise qui pénétrait dans la salle faisait ainsi osciller ses longs cheveux, mettant donc ces derniers en batailles tout en laissant visible la cicatrice de son oeil crevé.

Dans le fond il ne savait pas réellement quoi faire. Rester là sans bouger serait contraire à ce qu'il faisait habituellement, mais s'approcher d'elle après ce qui venait de se passer sans rien dire serait totalement hypocrite, et le chevalier détestait ça. Mais pour l'instant elle était convalescante et il se contenta donc d'afficher son sourire triste qui n'était que trop connu de la belle. Puis il s'approcha d'elle afin de lui prendre la main et la rassurer sur sa présence non loin d'elle : le stress et l'angoisse n'était jamais bonne lorsque l'on était blessé, alors mieux valait-il lui éviter toutes ces choses.

Mais derrière ce sourire de facade, Schwann ne savait plus quoi faire. Il doutait, et il ne savait plus vraiment où il en était. Juri, Ynia, Lina, Magdalëniia, et d'autres encore. Il allait devoir les mettres toute sur un pied d'égalité et choisir…




Dans le cachot, devant la cellule de Pavan et tapis dans l'ombre, Foa regardait le criminel sans dire un mot. La seule chose qui pouvait alerter cet homme était la lueur embrasée dans les yeux du chevalier, et lorsqu'enfin il bougea c'était pour sourire d'une manière encore plus monstrueuse que le guildien, ce qui faisait passer ce dernier pour un amateur quand à la démence de l'impérial.

Cet assassin avait tué des femmes pour son simple plaisir, et cela intriguait la folle et seconde personnalité de l'épéiste qui avait prit le dessus sur celle habituellement raisonnable, courtoise et calme. Le simple fait de savoir qu'il avait en face de lui quelqu'un qui était mentalement dérangé le faisait trembler d'une manière démesurée, comme si il allait se jeter sur cet individu sans se soucier des conséquences.

Mais Schwann avait clairement dit de le laisser en vie, alors il n'irait pas le priver de ce que lui c'était permit de faire avec des jeunes femmes innoncentes. Mais il n'avait rien dit pour la torture…

Foa se mît donc à délirer, imaginant déjà ce qu'il pourrait faire subir à ce salopard d'assassin.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Lun 28 Juin 2010 - 20:57

Citation :
Ynia


Aussitôt, Schwann avait mit sa main dans la sienne, qu'elle se calma aussitôt. Un silence de la nuit, un silence paisible s'installa alors. Très longuement, elle arrêta de parler, ses cauchemars partait, chasser par la présence de l'âme soeur de la guildiene endormie. Encore de longue minutes passèrent, des dizaines de minutes pour pas dire deux heures. Au début s'était imperceptible, même par les plus fins observateurs, mais Ynia se réveillait. Ensuite, elle manifesta plus fortement son réveil. Une grimace de douleur, cinq dague planter ce n'était pas rien, mais quand elle serra ses mains, elle y trouva celle de Schwann, et aussitôt elle se calma. Elle ne voulais pas lui faire du mal, pas à lui. Elle battit un peu plus des paupières et enfin elle ouvrit ses yeux. Aussitôt sa bouche s'ouvrit pour chercher de l'air avant de se refermer. Elle plongea directement ses yeux bleu dans celui de Schwann. Ses mots étaient presque murmurer lui arrachant une douleur sourde au moindre mot.

Schwann ... Dit moi qu'il est mort ... Dit moi que c'est fini ... Qu'il ne sera plus un cauchemar pour moi ... Aaaa

Elle n'avait pas put retenir le dernier cri. La douleur la cinglait mais elle serra les dents et chercha un réconfort vers Schwann.

Citation :
Pavan Sanégu


Toujours enfermer, Pavan hurlais de plus belle. En fait il n'arrêterai pas tant que quelqu'un l'en empêchera. Ynia était la seule et l'unique à ses yeux. En pensant à ses yeux Pavan s'imaginait déjà en train de lui arracher ses yeux. Pour qu'il puisse les avoirs rien qu'à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Dim 18 Juil 2010 - 19:50

Cet assassin qui se trouvait en prison était répugnant. Il beuglait comme un demeurré en croyant que c'est cela qui le libérerait ? La seule liberté qu'il risquait de gagner en continuant était celle de la mort, et Foa ne se gêna pas pour le lui signaler avec un sourire des plus sadiques et un regard des plus meurtriers.
- Ecoute moi bien espèce de fou déglingué… Il se rapprocha de la prison, sortant ainsi de l'ombre dans laquelle il se trouvait. Pavan pouvait maintenant voir cet homme de la même espèce que lui, sauf que ce dernier oeuvrait pour une cause différente : celle de l'Empire. Foa avait des yeux injectés de sang, et son bras de mana de feu se propaga sur tous son corps, signe de l'emportement du chevalier. Les flammes étaient ardentes et le frère d'Ynia pouvait ressentir la chaleur le fouetter, et tous les métaux en présence devenaient brûlant.
- Tu vas la fermer une bonne fois pour toute, sans quoi je ferais fondre tes lèvres jusqu'à ce qu'elles soient soudées entre elles. Je t'éventrerais ensuite sans que tu ne puisse crier, et je plongerais ma main dans ton corps jusqu'à aller chercher ton coeur en prennant soin de déchirer tous les tissus internes et organes. Et quand enfin je tiendrais ce dernier dans ma main de flammes, je l'arracherais froidement de ta pauvre carcasse pour le mettre sous tes yeux et que tu vois à quel point il est noir.
Le bretteur sembla ensuite être prit d'un terrible mal de crâne, comme si il se battait avec lui même intérieurement. Il recula donc légèrement pour que Pavan n'essaie pas d'en profiter pour l'aggriper et essayer de l'étrangler à travers les barreaux, chose inutile étant donné qu'il n'était pas le geolier, et donc pas le détenteur de la clé.
- Arrête ! Le capitaine Schwann ne cautionnerait jamais cette mort !
- Et alors ?! Cet homme n'est qu'une ordure ! Même ce que je lui ferais serait encore trop doux pour expier ses crimes !
- Ce n'est pas parce que cet individu à commis des erreurs qu'il faut lui faire subir le même châtiment !
Là, Foa recula encore un peu plus jusqu'à rencontrer le mur derrière lui. Il se laissa glisser contre ce dernier tout en continuant de se tenir là tête.
- Tu es trop faible Foa ! Si je suis apparut c'est pour que tu sois plus fort !
- Je ne t'ai jamais convié ! Tu es le seul à avoir décidé de partager ce corps…
- Non Foa… Non. Si je suis là, c'est uniquement car tu le souhaitais, et si j'agis ainsi c'est aussi car tu le veux. Je ne suis que ce que tu aimerais être, et j'agis uniquement car tu n'as pas les tripes de le faire toi même !
- Tais-toi !
Après cela, le corps du jeune homme resta inerte, adossé contre le mur. Il était toujours en vie car on pouvait voir que sa respiration était irrégulière, mais il semblait essayer de lutter avec lui même…

A l'hopital, Schwann continuait de regarder Ynia tout en continuant de douter d'elle. Il n'y a rien de plus qu'il ne supportait pas que la confiance, et elle en avait manqué à son égard. Il lui faudrait un certain temps pour lui pardonner…

Mais à l'heure actuelle il aurait aimé pouvoir la rassurer par rapport à son frère, mais plusieurs facteurs rendaient cette chose impossible.

Tout d'abord, Pavan était toujours en vie et croupissait actuellement dans le cachot du château impérial. Même si ce dernier était relativement bien gardé, rien était dit qu'il ne serait pas libéré ou qu'il ne parviendrait pas à s'échapper. Puis quelqu'un pouvait encore payer la caution de ce salaud…
Ensuite, Schwann refusait toujours de parler, et même dans l'état où Ynia se trouvait actuellement, il n'allait pas déroger à ce qu'il avait juré sur la dépouille de sa défunte mère. Puis pour l'instant sa vie ne dépendait pas de ses mots…
Et enfin, si elle était dans cet état actuellement c'était uniquement de sa faute à elle. Schwann était parfaitement capable de rivaliser avec une crevure comme Pavan, et il n'aurait rien risqué à se battre avec ce dernier. Elle sous-estimait celui qui devait être son époux, et elle ne pouvait donc s'en prendre qu'à elle même.

Le capitaine serait donc la main de sa fiancée par respect pour elle, mais dans le fond il sentit un profond malaise vis-à-vis d'elle…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
YsyhtehaMessages : 2876
Date d'inscription : 20/08/2009
Localisation : Toujours en vadrouille.
avatar

Personnage
Elément: Eau
Arme: Fouet liane en diverse pierre rare.
Classe:
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   Lun 23 Aoû 2010 - 10:52

Alors que la nuit se terminai pour laisser place à l'aube, le prisonnier Pavan hurlait toujours de plus belle. Certain garde étaient bien tenter de l'assommer, mais tous espérait qu'il s'endorme ou bien qu'il perde la voix à force de crier.

Ynia à l'hôpital se remettait doucement de ses blessures, comme elle était réveillé elle fut transféré dans une autre chambre. Les jours qui suivirent furent très douloureux pour la guildienne. Elle était en proie à une peur panique rien qu'à l'idée de savoir que Pavan était en vie et l'avais retrouvé, elle craignait pour la vie de Schwann, d'Ysy et de tout ses proches. Elle s'en voulais tellement ... Elle avait été égoïste de le suivre à Zaphias en sachant que son frère mort y était.

Malheureusement son passé la rattrapait à vitesse grand V sans qu'elle ne puisse l'arrêter. La rumeur de sa présence la fit repéré par le reste de sa famille, et elle dut faire sa "matriarche", expliquer ce qu'il en était de Pavan et choisir une sanction pour lui. Mais avant tout l'empire devait d'abord le juger et ce serai pas une mince affaire.

De son coté, la jeune Phaelle s'était réveillé et plus où moins remise de ses blessures physique ... Elle aimait toujours Pavan malgré ce qu'il avait fait, elle le réclamait sans cesse, et souvent les infirmières devait l'endormir lors de ses crises d'hystérie. Pour son bien être, il avait été décidé avec de grand éminent psychologue, qu'elle ne devrais pas le voir au procès. Ont prit donc sa déposition à l'hôpital en plusieurs fois, car à chaque fois elle se mettait dans des états d'hystérie en prenant la défense de Pavan. Ynia quand à elle, devait se rendre au tribunal.

Le jour J arrivant, ce ne fut pas une partie de plaisir, Ynia en tant que matriarche de son clan, ne pouvais qu'apporter son témoignage sur ses anciens fait. Pavan fut amené pour témoigné, lorsqu'il racontait avec quel plaisir il avait tués toute ses victimes et avec tout les détails possible. Beaucoup de personne présente n'avaient put s'empêcher de vomir. Ynia s'était souvent évanoui, mais la présence rassurante de Schwann l'avait beaucoup aider.

Pavan avait remarquer avec quel douceur elle le regardait, il en était très très mais alors très jaloux. Son regard se noircissait à la vue de cet homme. Il se jura intérieurement de le tuer pour s'assurer l'amour d'Ynia définitivement. Car ce n'était pas sa faute selon lui, oui, elle était forcément corrompu loin de sa présence ... Il délirait souvent dans son coin et fut souvent amener à regagné sa cellule. Le procès s'était déroulé sur plusieurs jour, la famille Sanégu avait demander la peine de mort pur et simple. Mais l'empire n'était pas friand de ces méthodes "barbare" même pour un homme comme Pavan.

Il fut finalement décidé d'un enfermement à vie dans les prisons impérial. Le juge recommanda aussi de vérifié dans toute les villes si d'autre meurtre plus où moins similaire n'avais pas été commit, afin que tous puisse le juger. Peut être qu'une de ses villes voudraient le mettre à mort ? Enfin c'est ce qu'espérait beaucoup Ynia et tout le clan Sanégu.

Quand le procès fut terminer, Ynia n'eut pas du tout le cœur léger. Bien au contraire, elle était toujours en proie à une certaine peur. Pavan était trop dangereux ... Ca personne ne cherchait à s'en rendre compte ... Peut être que Schwann lui saurai l'écouter. Les jours suivants, Ynia écrivit une très longue lettre à Schwann, lui expliquant qui était sa famille, ce qu'avait fait Pavan ... Et même comment était mort Vamil devant Ysy toute petite. Elle lui expliqua aussi toute ses craintes, et lui décrivit avec moult détail la déviance et la noirceur de l'âme de Pavan. Elle lui disait aussi combien elle craignait pour lui car Pavan était trop fourbe pour être prévisible. Elle craignait également pour Ysyhteha et la pauvre victime de Pavan qui mettrait surement des années pour se remettre d'un contact avec un tel homme.

Elle lui expliqua aussi ses sentiments pour lui, qu'elle l'aimait tellement qu'elle ne pouvais tolérer qu'il soit en danger par sa faute, elle s'excusa d'avoir été un boulet à trainé, et qu'elle se rendait à Eloher chez sa fille. La maison à Danhgrest n'étant pas pour le moment habitable. Et le coeur n'y étant pas de se séparer de lui. Elle lui fit la promesse de l'attendre sagement, qu'il n'avais plus à s'inquiéter pour elle désormais.

Elle attendis cependant qu'il l'a rejoigne pour manger avec lui et lui donner la lettre, elle lui expliqua en partie de vive voix ce que contenait la lettre, et puis elle partit le soir même. Dans une cellule de la prison Pavan recevait discrètement la visite de Phaelle ... Elle lui était si dévoué qu'il chercherai par tout les moyens de l'utilisé pour s'échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: De l'ombre à la lumière…   

Revenir en haut Aller en bas
 

De l'ombre à la lumière…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» {kälhän et jëila} [chaman heal/amélio et pretre ombre]
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Zaphias-