AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Jeu 8 Juil 2010 - 0:22

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

La jeune krityenne attendait déjà depuis un moment. Elle était venue en avance avec son corbeau, un peu avant que le soleil ne commence à embrasser l'horizon. Debout, face à l'océan, elle contemplait l'astre tomber lentement dans l'eau.
Elle avait donné rendez-vous au capitaine Schwann Oltorain ici même, à cette heure précise. Elle ne savait pas encore pourquoi elle avait accepté de lui montrer cet endroit. Ce qui était sûr, c'est que selon elle, quelque chose en cet homme était différent des autres humains.

La veille, leur entrevue s'était soldée par un baiser et une confrontation des idéaux. Le baiser qu'il lui avait donné la tourmentait encore. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi avait-il fait cela. Le plus étrange était cette impatience qu'elle avait de le retrouver. C'était anormal, elle n'avait jamais ressentit ça. Ça ressemblait à des sentiments et elle se forçait à les refouler de toute sa volonté de Windwaker. Il était intolérable qu'elle accepte cette espèce d'attirance pour cet humain...
Pourtant elle avait beau lutter, le visage du chevalier revenait sans cesse dans sa tête et cette sensation de désir la hantait. Elle se mordit la lèvre, les bras croisés sur sa poitrine, son glaive attaché à sa ceinture. Sa tunique moulante de combattante Windwaker mettant toujours aussi bien en valeur ses arguments féminins.

Il lui tardait qu'il arrive. Elle ne savait vraiment l'expliquer pourquoi.
Elle avait réussi à feindre un entraînement solitaire pour quelques jours afin de se libérer. Le reste du clan la laissera tranquille jusqu'à son retour à Myorzo prévu dans trois ou quatre jours. Eïldwin n'avait pas apprécié cette demande, mais il avait accepté, comprenant la quête de puissance de Mag'. Mais c'était un mensonge, et elle était la seule à le savoir.
Son corbeau croassa nerveusement en écartant ses ailes. Mag' n'y prêta même pas attention, bien trop concentrée à guetter l'arrivé de Schwann.

Schwann Oltorain. Cet homme si atypique qui la fascinait tant. Elle était admirative, attirée et envoutée par cet impérial. Son style, son caractère, cette volonté qu'il affichait. Son visage sombre et cette aura si ténébreuse. On dit souvent que les opposés s'attirent, et dans le cas présent c'était plus que vrai. Mag' souffrait même de ce qu'elle ressentait. déjà car ça lui était interdit et parce que c'était une sensation nouvelle pour elle, pas encore acceptée et donc pas du tout assumée. Elle refusait encore de l'admettre, mais ce chevalier s'emparait progressivement de son âme.
Elle ne devait pas céder. La perte de sa virginité par un humain, qui plus est avant le mariage, entraînerait sa mort. Elle avait encore bien trop à prouver à son clan pour être exécutée de manière aussi idiote. Pourtant la tentation était grande. La carrure musclée de Schwann dans ses souvenirs attisait en elle un désir puissant qui la faisait déjà trembler. Elle avait passé toute la nuit à y penser et à y songer, allant jusqu'à fantasmer. sachant pertinemment qu'il ne fallait pas, elle s'en voulait. Mais c'était plus fort qu'elle.

Elle attendait, ressassant tout cela dans son esprit tourmenté...
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Ven 9 Juil 2010 - 6:50

Citation :
P.N.J. Loki

Le loup noir n'aurait manqué pour rien au monde d'assister à la fameuse "volonté de fer" des Windwaker. Il n'avait jamais pu en apprendre beaucoup, d'une part... parce qu'il n'aimait pas les Windwaker, il fallait le reconnaître de part leur côté un peu trop meurtrier à son goût (selon lui, ce n'est qu'une bande de créatures stupides qui "tue avant et pose les questions après lorsque ça ne sert plus à rien") et d'autre part, parce que Khrones ne lui laissait toujours pas le loisir d'aller à Myorzo, siège du clan... la grosse méduse avait une fichue tendance à l'électrocuter dès qu'il s'aprochait.

Cependant, la volonté de fer et cette façon qu'avaient de combattre les têtes blanches, l'avaient toujours fasciné et c'est pourquoi il avait décidé de profiter de l'entraînement de Schwann pour y assister. Evidemment, il n'allait pas intervenir, d'aucune manière que ce soit. Il voulait juste observer. Si le chevalier avait éventuellement besoin d'un gain de mana, si ça pouvait lui permettre de continuer l'entraînement et d'ainsi, permettre à l'esprit des ténèbres d'en profiter un peu plus, il y consentirait...

Il avait prit l'apparence d'un gros lézard noir et s'était posé sur un rocher non loin de la jeune femme... il pencha la tête sur le côté, il ne comprenait pas ce que Schwann lui trouvait, il fallait reconnaître que la beauté ne se qualifiait pas de la même manière pour un esprit que pour un être humain... lui ne voyait que cette âme noire et stupide qui refuse de faire autre chose que ce qu'on lui dit, luttant contre sa propre nature...

Tsss... grommela t'il dans sa barbe reptilienne...

Il posa sa tête sur le rocher, faisant mine de vouloir profiter du soleil levant comme tout bon lézard qui se respecte, même s'il savait qu'il allait bientôt devoir fuir un coin d'ombre, fallait pas non plus pousser le bouchon
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 11 Juil 2010 - 18:52

Alors que la lumière rougeoyante du soleil frappait la peau du capitaine de brigade impérial, réchauffant ainsi légèrement son visage défiguré par le temps et les batailles, le cavalier sur son Kimera était en train de traverser une parcelle d'océan pour rejoindre l'île où il allait se voir enseigner une nouvelle technique ancestrale d'un puissant clan Krytien. Bien entendu il n'était pas encore sur de pouvoir parvenir à un tel niveau d'apprentissage mais ça il ne le saurait qu'une fois devant le fait accomplit, et pas avant.

Schwann portait des bottes en cuir noir, un pantalon assez large de la même couleur, une chemise ébène légèrement ouverte qui laissait par moment entrevoir la profonde cicatrice sur son torse lors des puissantes enjambées de Garganthua, et un long manteau noir qui flottait dans le dos du chevalier. Sur chacun de ses flancs se trouvait une épée : à gauche la Sombrelame et à droite un fourreau inconnu.
Enfin le cavalier avait un chapeau assez grand et sombre sur la tête qui masquait totalement son visage neutre.

L'unique inconvéniant de cette course sur l'eau étant les projections qui se déversaient sur le bretteur. En effet il se retrouvait être trempé et l'eau n'était pas spécialement chaude au vue de la hauteur du soleil, ce qui n'était pas très graver en soit étant donné que le capitaine avait toujours tendance à prendre sur lui. Juste qu'il ne serait pas très présentable devant la dame, mais rien de réellement grave en soit.

Enfin le loup géant planta ses pattes dans le sable fin, la course continuant ainsi sur vingt mètres avant qu'il ne soit totalement immonbiles, laissant aussi une trainée qui montrait que la monture avait freinée son avancée bien avant mais qu'il lui fallait une grande distance pour pouvoir s'arrêter.

Schwann sauta du dos de son Kimera et lui tappota l'encolure avant que ce dernier ne file droit dans la direction par laquelle il était venu, provoquant une grande poussée d'air qui souleva le long manteau du chevalier, lui donnant ainsi une allure involontairement majestueuse.

Les pas du soldat s'enfonçait dans le sable tiède en laissant la marque distinctive de ses bottes, et lentement il se dirigeait au devant de la ravissante et redoutable Krytienne Magdalëniia Windwaker…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 11 Juil 2010 - 20:12

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

Le corps de la krityenne se remit à trembler : c'était lui, il était là.
Elle l'observait marcher vers elle avec cette classe hors du commun à la fois sombre et puissante. L'aura du chevalier était perceptible par ses sens depuis l'endroit où elle se trouvait. Cette obscurité dans celle-ci fascinait déjà la jeune krityenne dont les pupilles se dilatèrent en le dévisageant. Ses lèvres s'écartèrent l'une de l'autre alors qu'elle admirait la démarche de l'homme musclé sur le sable.

Vu qu'il se rapprochait, elle décroisa ses bras, posant sa main droite sur sa hanche pour incliner son corps sur le côté. Un coup de vent vint faire virevolter les longs cheveux blancs étincelants de la krityenne dont le regard passionné était rivé sur chaque partie du corps du capitaine.
Ici, loin de tout, sur cette île sacrée, les chaînes qui l'entravaient en compagnie de ses semblables semblaient s'estomper. Mag' appréciait donc la beauté du chevalier, son désir de femme revenant au galop. Elle refoulait déjà cela pour se contrôler... Ce fut un peu plus simple lorsqu'il s'arrêta devant elle.
Mag' lui envoya ce sourire en coin provocant qu'elle adorait arborer, cet air vicieux plein de défi. Ses cheveux volaient toujours autour de son visage alors que ses lèvres brillaient sous la lueur du soleil qui venait d'embrasser l'horizon. Elle lui lança alors de sa voix sulfureuse, haussant un sourcil à son attention :


- Te voilà enfin, Schwann Oltorain. Es-tu prêt ?
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 11 Juil 2010 - 20:39

Le heaume du chevalier était légèrement incliné vers l'avant ce qui avait pour mérite de cacher son regard sombre et froid encore et toujours dénué d'émotion. Lorsqu'elle s'adressa à lui il releva doucement la tête pour s'arrêter sur ses yeux presque blanc qui captivèrent un instant l'esprit du capitaine.

Elle était toujours la même. Elle semblait essayer de contenir quelque chose en elle en gardant cet air de défiance et de provocation. Cela altérait peut-être un peu le charme dont elle aurait pût faire preuve mais elle gardait quand même cette petite chose qui plaisait au chevalier, qu'il avait d'ailleurs du mal à définir avec exactitude…

- Bonjour me semble être une approche plus chaleureuse, mais passons. Il fît un geste de bras afin de lui faire signe qu'il la suivait et qu'il était paré à la suite des événements, bien qu'il était encore loin d'imaginer ce qui l'attendait…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 11 Juil 2010 - 21:03

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

La jeune krityenne pouffa de rire lorsqu'il la reprit car elle avait omit de lui dire bonjour. Cependant, elle prit un malin plaisir à lui rétorquer avec son sourire malsain :

- Cependant, "bonsoir" me semble plus approprié vu l'heure. Elle ricana toute seule de sa plaisanterie avant de croiser les bras en hochant la tête. Suis-moi.

Ils laissèrent alors le corbeau de Mag' sur la plage, celui-ci semblant se coucher à même le sable pour se reposer en attendant. Mag' emmena le chevalier à la lisière de la forêt qui bordait la plage. Ils pénétrèrent ensembles dans la végétation abondante, cependant, un petit sentier était visible, témoignant d'un passage relativement fréquent ou emprunté plus souvent qu'à la normal. Ils suivaient ce chemin sinueux à travers les arbres alors que les animaux autour d'eux grognaient déjà sans se montrer.
Alors qu'ils marchaient depuis déjà dix minutes, Mag' qui ouvrait la marche se tourna un peu vers lui sans pour autant s'arrêter :


- Ne traîne pas. Le soleil va bientôt se coucher, les prédateurs nocturnes sont féroces. Nous devons arriver avant que le soleil ai sombré totalement.

La lueur orangée dans le ciel témoignait d'ailleurs que le temps leur était compté. Il continuèrent de marcher et Mag' se retourna une nouvelle fois, son sourire ayant disparu. Le ton de sa voix trahissait un intéressement particulier :

- Pourquoi veux-tu apprendre la volonté de fer ?
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 11 Juil 2010 - 21:55

Le bretteur soupira. Cela se voyait qu'elle le connaissait assez mal, sans quoi elle aurait sût qu'il se fichait bien des monstres de la région et qu'ils ne finiraient qu'en charpie en rencontrant les lames du chevalier. Mais il ne réagit pas plus et continua sa marche silencieuse en regardant autour de lui comme il avait l'habitude de le faire en fermant la marche.

Puis finalement elle lui adressa de nouveau la parole.

- Une quête de puissance. Il laissa un court silence le temps qu'elle assimile l'information et l'analyse. En ce monde seule la force permet de protéger le peuple.
Il ne savait pas si c'était une justification nécessaire pour la Krytienne, mais de toute manière elle devrait se contenter de celle-ci pour le moment, quoi qu'il y en avait bien une autre qu'il pouvait se permettre de dire juste pour voir sa réaction.
- Et car ça me permet de passer un peu de temps avec toi. Là il afficha un léger sourire sadique et sournois tout en continuant d'écraser l'herbe sous ses pieds, laissant la jeune femme le guider dans cette épaisse forêt qui devait mine de rien ne devait pas être très visitée.

Le calme et la fraicheur de la nuit qui arrivait apaisé le coeur du chevalier. Jusque là il ne savait plus vraiment ce qu'il faisait. Peut-être avait-il besoin de Vacances après tout… Au moins il passerait quelques jours loin du château et de la ville de soldat…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 11 Juil 2010 - 22:02

Citation :
P.N.J. Loki

Le lézard noir avait fini par se transformer en petit écureuil noir qui sautait de branche en branche pour suivre le "couple". Il eut cependant un léger sentiment de dégoût en écoutant leur discours... il avait l'impression de voir une sorte de parade nuptiale de culbugoblins, se tournant autour sans vraiment le faire jusqu'à ce que l'un prenne l'autre par surprise.

J'ai vraiment pas de bol... ça va être un entraînement ou un rendez-vous galant pensa t'il alors qu'il continuait à les suivre du haut des branches... quelque chose lui disait qu'il n'allait pas aimer cet entraînement finalement...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Mer 14 Juil 2010 - 21:25

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

La première réponse du chevalier satisfaisait énormément Mag' et attisait même plus encore sa curiosité et son intérêt pour le capitaine. La quête de puissance était une chose noble et valorisée dans le code d'honneur des Windwaker. Comme le disait le code : "Le bien et le mal n'existent pas, il n'y a que le pouvoir." Elle espérait que Schwann accepte cela, l'un des fondements même de la volonté de fer.
Puis, cet idiot enchaîna avec une autre réponse qui transforma le visage de Mag' en furie. Elle se retourna violemment vers lui et elle lui plaqua son coude sous la gorge pour le plaquer contre le tronc d'un arbre. Là, elle lui jeta ce regard mauvais que les Windwaker aimaient lancer à ceux qu'ils trouvaient dépourvus d'honneur en lui lâchant sèchement :

- "Passer un peu de temps avec moi" ne te rendra pas plus fort, Schwann Oltorain. "Apprends à renoncer à ce que te dicte ton cœur." C'est la première leçon que tu va devoir assimiler pour la volonté de fer. Tu as quelques heures pour y parvenir, le temps que nous arrivions "là-bas".

Elle le lâcha en poussant un peu pour lui faire du mal contre le tronc, le foudroyant du regard.
Cet idiot allait tout foutre en l'air ! Elle aussi ressentait cet envie de passer du temps avec lui, et il fallait que ça lui passe. Ce genre de choses était une vrai provocation et cela attisait encore cette tentation devant son nez. Elle était ici pour lui enseigner la volonté de fer, rien d'autre...

Mag' et Schwann se dirigèrent alors ensembles, le capitaine toujours en retrait par rapport à la Windwaker, vers le fond de la forêt.
Au bout de quelques heures de marche silencieuse qui avait achevé de faire tomber la nuit sur l'îlot nord de Yurzorea, ils tombèrent au pied de la montagne qui trônait au centre de l'île. Au pied de celle-ci, ils purent voir une petite structure de pierre. Mag' devança un peu plus Schwann pour s'approcher du petit rebord que formait le sol à cet endroit. En contre bas, une petite rivière coulait tranquillement, le bruit de l'eau formant une musique apaisante. Le sol montait lentement, formant une courbe douce vers la roche abrupte de la montagne qui commençait non loin de là. Collé à la montagne, se trouvait un petit sanctuaire taillé dans une roche plus fine. La structure était ornée de gravures riches et détaillées représentants des silhouettes encore indéfinissables de l'endroit où il étaient. L'herbe était verdoyante autour, il y avait même des fleurs qui dansaient sous la brise minuscule qui balayait l'endroit. Deux grandes statues de krityens étaient disposées de chaque côté de l'entré du sanctuaire. Ce dernier avait une forme ronde, tel un dôme de pierre grise.

Mag' plaça ses mains de chaque côté de sa taille et elle ferma les yeux avant de respirer l'air environnant. Elle ouvrit ensuite lentement ses paupières en souriant au sanctuaire devant elle pour finalement tourner la tête vers Schwann et lui dire avec un ton enthousiaste :

- Voici le célèbre temple de la volonté. Elle laissa le capitaine s'approcher pour observer le temple et elle tourna de nouveau son regard vers ce sanctuaire sacré pour finalement continuer de parler avec cet air passionné par ce qu'elle voyait :
Il fut érigé par Rhoor Windwaker, appelé le "berserk", l'un des ancêtres les plus puissants que mon clan ait connu, et le patriarche le plus fort que les Windwaker ait jamais eut. C'est lui qui à découvert la volonté de fer en méditant en ces lieux et en mettant ce qu'il avait découvert par cette méditation en pratique ici même.
Après avoir partagé cette découverte avec l'ensemble du clan, il revint ici avec les siens et il grava les principes de la force de la volonté sur une tablette de blastium. Il fit ensuite construire ce temple autour pour inaugurer à jamais ce don que la nature avait faite au clan du vent maudit.
On dit qu'à l'époque, les krityens avaient une ville annexe non loin d'ici, et que le Seigneur Rhoor passait le plus clair de son temps à méditer ici, venant seulement chercher des vivres dans la ville voisine lorsqu'il avait besoin. Il découvrit ainsi la légendaire volonté de sang, évolution de la volonté de fer, état poussé de l'exploitation de la volonté intérieure poussée à son paroxysme. Il fut le seul de toute l'histoire du clan à avoir un jour maîtrisé cet immense pouvoir.
Lors de la mort du Seigneur Rhoor, ces cendres, au lieux d'être dispersés au vent au bord de la cité de Myorzo, comme le demande nos traditions, furent dispersés dans la rivière qui borde ce temple. On dit ainsi qu'il est à jamais le gardien du secret du pouvoir de la volonté.
Depuis lors, cet endroit sacré est devenu un lieux de pèlerinage pour les nôtres. Il est interdit de s'y rendre sans l'accord du patriarche de notre clan. Nombre d'entre nous sont venus ici pour percer le secret de la volonté de sang. Ils sont tous revenus à Myorzo en ayant perdu la raison et le reste du clan fut obligé de les exécuter. Nous connaissons tous l'emplacement du temple, car dans notre éducation, nos traditions nous imposent de nous y rendre étant enfant pour entendre cette histoire que je te racontes.


Mag' croisa alors ses bras sur sa poitrine et se retourna lentement vers le Capitaine avec un air profondément touché :

- Je ne suis jamais retournée ici depuis la fois où mes parents m'ont emmenée pour me conter l'histoire du "berserk"...

Elle tourna alors son regard et ce sourire en coin vers le temple, laissant son bras gauche tomber le long de son flanc. Sa main droite vint attraper son propre bras gauche. Elle était ainsi de profil par rapport à l'impérial. La fine brise qui balayait le berceau du temple de la volonté fut plus intense pendant quelques secondes, soulevant les cheveux de la krityenne, lui donnant cet air merveilleux.
Elle soupira avant de jeter un regard en biais extrêmement taquin comme elle savait le faire vers cet apprenti plutôt atypique, son sourire en coin malsain sur le visage :


- On y va ? Elle lui envoya un clin d'œil avant de sauter du bord pour atterrir dans l'herbe, de l'autre côté de la rivière.

Elle commença à marcher dans sa démarche habituelle, tout aussi provocante que séduisante, lentement, ses pas la menant vers le temple...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Jeu 15 Juil 2010 - 11:36

Voir ainsi la Krytienne Magdalëniia qui était habituellement si non-chalente être en train d'exprimer de la joie et de l'enthousiasme pour quelque chose était presque déstabilisant. Mais toutefois cela permettait au chevalier de la voir sous un jour différent, ce qui n'était pas pour lui déplaire, bien qu'il n'en montrait rien.

Alors qu'elle marchait vers le temple, Schwann restait debout à la place où il c'était arrêté. Son unique œil tendait à vouloir regarder la Windwaker marchait calmement vers le temple alors que des fois il fixait le décor environnent. Cela ressemblait presque à des vacances, ce qui fit soupirer le guerrier.
En effet, le capitaine, depuis qu'il était entré dans la chevalerie, ne c'était jamais réellement accordé un jour de repos. Lorsqu'il était convelescent après certaine bataille, il faisait toujours en sorte de se maintenir en forme et de reprendre sa routine le plus vite possible, et lorsqu'il y avait un événement de divertissement majeur qu'il ne pouvait pas se permettre de manquer, il s'arrangeait toujours pour réussir le plus de faits d'armes avant d'y assister.

Mais le prix d'un tel comportement était sans nul doute une solitude éternelle, car même si il n'était pas nécessairement seul en mission, il restait un homme froid incapable de paraitre un minimum humain sans que l'on croit qu'il ne plaisante. C'était peut-être aussi pour ça qu'il c'était séparé d'Ynia, pour son bien, même si elle ne le comprendrait jamais…

Le bruissement des feuilles était apaisant, et le guerrier pouvait aussi sentir le vent parcourir ses cheveux, ces derniers flottants dans son dos en attendant qu'il daigne faire quelque chose.

Sans un bruit, Schwann inclina légèrement la tête vers l'avant ce qui lui donnait un air bien sombre tout en masquant ses yeux. Il murmura ensuite quelque chose que Magdalëniia aurait pût entendre avec son audition supérieur à la moyenne de part ses origines et son entrainement militaire.

- C'est bien…
Le guerrier leva le pied pour avancer à sa suite. Ce qu'elle avait racontée rendait l'impérial un peu triste : les Windwaker, elle, tous avaient des bases pour avancer, des fondations qui leurs permettaient à tous d'avancer. Si ils agissaient ainsi c'était sous doute pour que leur patriarche soir fier d'eux, et plus loin encore, que de là où était Rhoor, ils attirent le regard de ce dernier pour plus tard le rejoindre en fin de vie.

Schwann était un peu jaloux. Depuis que ses parents étaient morts il n'avait plus rien, même pas quelqu'un qui pourrait être fier de lui. Pourquoi ne pas penser aussi qu'ils seraient fier de lui depuis l'au-delà ? Car tout n'avait été que mensonge et jamais ils n'avaient jugés bon de le lui préciser.

Il se sentait donc bien seul…

Mais ce n'était sûrement pas ce qui allait ébranler la détermination du chevalier. Si même des monstres qui pouvaient atteindre dix fois sa taille n'avait pas réussit à l'abattre, ce ne serait sûrement pas un simple sentiment humain qui y parviendrait.

Le capitaine marchait tout aussi silencieusement que Magdalëniia, son chapeau toujours abaissé sur son regard afin de ne pas montrer son air sombre.
Il regarda brièvement en direction de la rivière : au moins il pourrait avoir une hygiène correct, la nourriture ne manquant sûrement pas dans un lieu si peu visité, sans comptait qu'il restait la chasse.

- Parle-moi un peu plus de ton clan. Lui demanda alors soudainement le bretteur. Après tout il ne connaissait rien d'autre des Windwaker que leur réputation qui était probablement infondée sur certain point, et il était curieux d'en apprendre un peu plus à ce sujet.

En attendant une réponse de la part de la combattante, le borgne posa sa main de chair sur le pommeau de l'une des armes qui se trouvait à sa taille, celle qui était inconnue de tout le monde. Il frottait lentement et doucement le métal en bout d'arme comme si il s'agissait là d'un objet important…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Sam 17 Juil 2010 - 0:57

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

Alors qu'ils marchaient vers le temple, le chevalier vint alors la rejoindre à sa hauteur et il posa une question qui l'interpela vivement. Elle s'arrêta alors soudainement en haussant un sourcil intrigué à son égard.
Pourquoi vouloir en savoir plus sur le clan Windwaker ? Cela n'avait aucuns intérêts pour l'apprentissage de la volonté de fer. Tout ce qu'il avait à savoir c'était les principes même de la volonté. Même si l'ensemble de la philosophie Windwaker était basée sur la volonté, ça n'avait pas de rapport direct. Mag' ne voyait pas l'intérêt mais elle devait s'avouer flattée d'un tel intérêt pour son clan si souvent montré du doigt comme des marginaux monstrueux. Elle posa de nouveau ses mains de part et d'autre de son bassin avant de rétorquer sèchement :


- En quoi mon clan t'intéresse t-il ? Personne ne se soucis des Windwaker ! Les krityens haïssent mon clan et les humains le considère de manière plus odieuse encore.
Tu serais bien le premier humain à t'intéresser à l'histoire du clan du vent maudit...
Elle soupira un grand coup avant de continuer :
Soit. Que veux-tu savoir ? L'histoire de ma famille est colossale. Notre clan est une famille ancestrale dont les origines remontent il y a bien des siècles, voir plusieurs millénaires, à l'époque de la civilisation Géraïdos. Je pourrais te conter tout ce que je sais. Notre éducation nous impose de connaître l'histoire du clan par cœur. C'est une chose requise pour passer la cérémonie du Serment, cérémonie qui fait officiellement passer les nôtres dans l'âge adulte.
Mais le sujet est vaste... Entre toutes nos traditions, nos principes, nos mémoires, nos légendes et nos secrets... Nous pourrions y passer la nuit tu sais ?


Ne voyant aucune réaction sur le visage à moitié caché du chevalier par son chapeau, elle soupira une fois encore en levant les yeux au ciel avant de s'assoir dans l'herbe devenue grise à cause de la nuit. Elle ramena ses pieds sous ses fesses et posa une main à plat dans cette herbe luxuriante, hochant la tête vers lui :

- Très bien ! Vas y ! Demande-moi ce que tu veux !
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 18 Juil 2010 - 0:29

Quand Magdalëniia s'asseya dans l'herbe fraiche, le chevalier la regarda pendant un court instant sans bouger : dans la position dans laquelle elle se trouvait elle semblait particulièrement attirante et féminine. Mais rapidement il se resaisit, ne laissant ainsi même pas le temps à la Krytienne de se poser des questions tellement le laps de temps où il l'avait admirée avait été bref, car maintenant qu'elle était plus bas que lui, elle pouvait sans problème voir son regard.

Schwann glissa donc ses mains derrière lui pour projeter son long manteau dans son dos, et avant que ce dernier ne revienne se coller contre lui, il se laissa tomber par terre, faisant légèrement vibrer le sol sous sa masse musculaire. Maintenant il était de nouveau sans visage pour la jeune femme…

Sans dire un mot le chevalier décrocha les deux fourreaux à sa taille pour les déposer à sa droite.
La Sombrelame qui n'était que bien connue de la Windwaker de part la blessure que cette épée lui avait laissée lors de sa saisie sembla réagir au contact de son maître, pour finalement s'évanouir peu après.
La deuxième épée encore inconnue, elle, ne dégageait rien, pas même l'odeur du métal, et son propriétaire avait recouvert son manche d'un bout de toile noire, comme pour ne pas qu'elle soit vue ou que l'on puisse la retirer directement.

Enfin, le capitaine prit un peu plus ses aises et laissa sa main droite glisser dans l'herbe fraiche jusqu'à se placer derrière lui, comme pour le maintenir. Il tendit sa jambe droite devant lui et ramena la gauche vers lui pour y laissait reposer son membre artificiel, et c'est après quelques secondes encore qu'il prit la parole.

- Si je m'intéresse à ton clan — ou devrais-je dire ta famille — c'est parce que je suis un peu jaloux. Sans surprise, il avait lâché cela d'une manière si naturelle qu'on aurait pût penser qu'il s'en fichait éperdument, mais le fait qu'il reprenne parole pour poursuivre montrait le réel intérêt qu'il portait à cela. Tu as des marques, des points de référence, des valeurs. Même si tu doute, ton clan est là pour te remettre sur le droit chemin afin que tu poursuives de nouveau le but qui t'es destiné. C'est de ceci dont je suis jaloux, car moi, je n'ai rien…
Le guerrier détourna légèrement le regard. Elle savait ce qui lui était arrivé en ayant suivit Calëtaura et Cixi lors de cette mission dans les creux de Cados, et elle devait donc savoir qu'il n'était pas ce qu'il croyait être. Mais ce qu'il ressentait, jamais elle ne le comprendrait…

Le vent soufflait, faisait se froisser l'herbe sur laquelle ils étaient assis, et Schwann avait du mal à oser rompre ce calme.

- Je n'ai jamais vraiment eût l'impression d'être Humain après tout… Mais cela n'a guère d'importance. Dit-il en passant d'une voix presque morne à celle de l'homme impassible. Je suis sur que les Windwaker ne sont pas comme la rumeur le prétend, alors j'aimerais que tu me parle un peu plus de votre vie, vos activités, sans pour autant rentrer dans le détail et l'intimité, par respect et car nous avons du pain sur la planche.
Afin de mieux entendre ce qu'elle allait dire, Schwann tourna de nouveau son regard vers elle, cela lui permettant aussi de pouvoir contempler sa beauté naturelle, et elle ne le remarquerait même pas derrière cet unique œil vide de vie et l'obscurité de la nuit…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 18 Juil 2010 - 1:53

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

La première réaction de la krityenne fut de se mordre la lèvre inférieure d'un air distrait avant de froncer ses paupières en tentant de dévisager Schwann. Profondément agacée par ce foutu chapeau, sans le prévenir, elle tendis le bras d'un geste vif et elle attrapa le couvre-chef pour l'envoyer voler un peu plus loin et ainsi enfin voir son visage qui l'attirait tant. Elle soupira en lui jetant son sourire en coin presque vicieux, haussant un sourcil provocateur du style "Dis quelque chose si tu l'ose !". Fière de l'avoir ainsi dévêtu de son masque de fortune, elle passa sa main libre dans ses cheveux avant de planter ses yeux dans l'herbe. Elle commença à jouer avec une pâquerette à moitié morte tout en lui répondant :

- Le clan Windwaker ne vit que dans le but de restaurer son honneur perdu. Celui-ci fut entaché à cause de la grande guerre et en particulier de la célèbre bataille qui s'est déroulée aux Mont Temza. Les Windwaker ont trahit l'ancien de l'époque et un pacte ancestral en effectuant une félonie, se dressant aux côtés des entelexeia contre les krityens de Temza et les humains, pour la destruction des blastias. Le clan perdit ce jour là la moitié des siens et son patriarche. C'est notre dernier patriarche, Dorant Windwaker, qui prit la tête du clan à cette époque. Les nôtres se sont enfermés dans notre manoir pendant de longues années, honteux de notre trahison. C'est pendant ce temps que "Courage de Vesperia" se dressa contre l'Adephagos. Il nous à fallut encore beaucoup de temps pour sortir de l'isolement qu'avait ordonné Dorant. Le conseil de Myorzo supplia le patriarche d'accorder son aide militaire face aux monstres qui faisaient rage en l'absence des blastia de barrière.

Dorant libéra alors le clan de cette quarantaine mais pour lui, notre honneur est encore perdu. C'est ainsi la mission que nous nous sommes donné depuis ce jour : restaurer notre honneur bafoué.

Nous vivons selon un code d'honneur écris de la main du premier Windwaker en nom, "l'Ancêtre", Eraal Windwaker, fondateur du clan. Ce code nous dicte comment nous devons nous comporter et agir dans toutes les circonstances. Il est basé sur le contrôle de soit, sur la rigueur, sur la volonté de puissance et la pureté du corps et de l'esprit. Nous vivons en harmonie communautaire. Chacun possède sa place, son rôle, ses droits et ses devoirs. Les civiles, les militaires et les décisionnaires appelés les hauts. Le conseil de famille réunis l'ensemble des hauts soit toutes les personnes importante dans le clan. Il y a les capitaines, les Seigneurs, les membres du conseil de Myorzo, le second du clan et naturellement le patriarche. Normalement, le patriarche est accompagné de son épouse, la matriarche, mais dans la situation actuelle... Ce n'est pas possible. Le conseil de famille est très important cependant seule la voix du patriarche est absolue. Toute volonté du patriarche est un ordre si il le décide. Et c'est ainsi que notre clan est dirigé.

Au sein du clan, la hiérarchie est très organisée. Au sein des civiles, les enfants doivent obéissance à leurs parents tant que ceux-ci sont en vie sauf si ils obtienne un grade supérieur. Pour le reste, chaque grade compte et naturellement les hauts forment l'autorité suprême. A l'image d'une pyramide, chacun doit obéir aux ordres de ceux qui sont au-dessus de lui, quelque que soit l'ordre.
Même si la quasi-totalité du clan est constituée de militaires, nos civiles ont chacun leurs spécifications. Le code d'honneur du clan prône l'autarcie du clan. Nous avons donc nos propres forgerons, nos propres couturiers, nos propres cuisiniers, nos propres jardiniers, nos propres chasseurs, etc. Notre manoir est l'un des plus grands bâtiments de Myorzo et chaque pièce est utilisée quotidiennement sans oublier les sous-sols qui s'enfoncent dans la plateforme de Myorzo, qui eux sont cependant réservés à des choses moins quotidiennes.
Nous savons tous ce que nous avons à faire. Nous avons une hygiène de vie très stricte qui encore une fois nous est dictée par le code d'Eraal. Il y a une heure pour tout, une place pour tout. Tout doit être carré, fixe, sain, et toujours pareil. Si tu t'assois au milieu du réfectoire de notre manoir pendant trois jours, tu aura l'impression de faire trois fois le même rêve. Mais tout cela assure un équilibre inébranlable à notre clan qui perdure depuis des siècles. Seul le clan Andùrin peux se vanter d'être aussi vieux que nous.

En ce qui concerne nos militaires. Nous sommes divisés en escouades. La plupart d'entre nous sont affectés comme n'importe quel soldat dans l'armée krityenne en temps normal, mais il nous arrive de faire des missions entre nous selon les ordres donnés par les hauts. C'est très relatif, tout dépends des hauts qui ont pleins pouvoir sur ces décisions. En ce moment, c'est le Seigneur Relemdiir, frère cadet de son excellence Calëtaura, qui gère les affaires militaires du clan, le Seigneur Calëtaura étant trop pris par ses responsabilités de premier intendant pour assumer pleinement la gestion du clan.
Enfin, il y a les patrouilleurs. Nous formons une brigade d'une vingtaine parmi les meilleurs du clan. On nous appelle "l'élite de l'élite de l'élite." Actuellement dirigés par le Seigneur & Capitaine Eïldwin, nous parcourons Terca Lumireis dans le but de purger ce monde de la criminalité qui l'infeste. Nous accomplissons donc les missions qui consistent à éliminer des criminels, mêlant le but de notre brigade à la collecte de fonds pour les finances du clan. Mais la plupart de nos assassinats ne sont pas rémunérés. Grâce à nous, des centaines de criminels sont tués. Mais nôtre tâche ne sera jamais accomplie et c'est pourquoi les patrouilleurs existent depuis aussi longtemps que le clan Windwaker, depuis la fondation du clan, sous le patriarcat d'Eraal.

Contrairement aux autres, nous passons notre temps à voyager et à nous battre. Nous suivons donc une parte spéciale du code. Les autres membres du clan doivent s'entraîner en permanence, cela fait partie de l'hygiène de vie draconienne imposée par le code. Manger sainement, vivre sainement, s'entraîner régulièrement, dormir le temps qu'il faut. Nous sommes plus libres de notre côté en tant que patrouilleurs, nous répondons directement à l'autorité d'Eïldwin, notre leader, et il est parfois plus sévère que ne l'est le code pour les autres. Nous n'en sommes que plus puissants !

Après, si l'on parle des fameuses rumeurs qu'on raconte sur les Windwaker, on peux partir très loin.
Les autres krityens ne nous ont jamais compris. Nous avons toujours eut une dent contre les humains à partir du moment où ils ont choisit comme les krityens de Temza de conserver les blastia alors que nous savions qu'ils empoisonnaient notre Terca Lumireis. Les erreurs du peuple humains et même de l'ensemble des surfaciens, incluant donc les krityens abominables des Mont temza, n'ont fait que succédées attisant toujours plus notre colère envers eux jusqu'à transformer celle-ci en haine. Que ce soit Ségonar, Alexei et tant d'autres, ils furent tous des fléaux que nous nous efforçons d'endiguer avant que leur malfaisance ne mette le monde en danger. C'est pour ça que nous haïssons les humains : pour leur inconscience.

Pour les autres krityens, c'est une autre histoire. Nous avons toujours vécus à part. Depuis l'époque d'Eraal. Lorsque Myorzo fut fondée, les premiers Windwaker et les premiers Andùrins se querellèrent vivement sur les lois à imposer à Myorzo. Eraal, le patriarche du clan du vent maudit, était bien plus stoïcien que Athor Andùrin, le patriarche des hérétiques et c'est à ce moment que notre clan se divisa du reste du peuple de Myorzo. D'un côté, ces imbéciles vivaient dans l'insouciance et la naïveté tandis que nous devenions les redoutables guerriers que nous sommes actuellement.
Ils nous ont alors toujours considérés comme des chiens de guerre surpuissants qu'ils envois se débarrasser de leurs ennemis mais qu'ils laisse croupir dans un coin lorsqu'ils n'en ont pas besoin, nous lançant de la nourriture de loin comme si nous étions des mal propres, et nous évitant comme la peste pour ne pas se faire mordre. On nous surnomme "les têtes blanches", odieuse appellation insultante pour des guerriers tels que nous. Nous somme le corps armé le plus puissant et le plus redouté de notre peuple, clan à la discipline de fer, aux principes d'acier. Un clan considéré comme des monstres qu'on montre du doigt mais qu'on est bien content d'avoir auprès de soit lorsque les choses demandent de croiser le fer. Ainsi est : le clan du vent maudit.


Mag' laissa alors un grand silence s'installer après son long discours. Elle était au courant de la situation du capitaine et c'est pourquoi elle rebondit aussitôt sur la situation irritée par le fait d'avoir remué cette colère que tout son clan éprouvait envers le reste du monde :

- Il n'est pas étonnant que ce monde t'ai déraciné. Ce monde ne nous as jamais compris. Nous, les Windwaker, somme des marginaux pour l'ensemble des peuples.
Elle tourna alors son regard dans le siens, le dévisageant droit dans les yeux avec une intensité anormale :
Ce qui attise ma curiosité en toi, c'est justement ce que tu partage avec moi, avec le reste de mon clan : cette partie de toi qui fait que tu es un être supérieur et incompris. Je pense que tu es une âme de krityen, voir même de Windwaker qui à eut la malchance de s'égarer et de naître dans un corps humain. Si l'un des miens entendait cela je me ferais flageller sur place, mais c'est vraiment ce que je pense.
C'est pour ça que j'ai accepté de t'enseigner la volonté de fer.

Si tu le désire, je serais tes racines. Je t'enseignerais nos idéaux, notre façon de penser, notre philosophie et nos principes. Tu n'aura plus à être jaloux : tu auras toi aussi ces marques, ces points de référence, ces valeurs et ces repères. Si tu doutes, je serais là pour te remettre sur le droit chemin afin que tu poursuive de nouveau le but qui t'es destiné.
J'ai pitié de toi Schwann, âme et esprit si purs et nobles emprisonnés dans un corps de race si faible que celle de l'humanité. Alors laisse-moi t'aider.


Elle avait dit cela avec un ton si anormal pour le comportement qu'elle laissait habituellement paraître. Mag' était elle en réalité une grande sensible ? Ou était-ce là une manifestation de l'attirance physique qu'elle éprouvait pour lui ?
Non, Mag' était sincère.
Elle restait ainsi, le fixant de ses yeux profonds, ses lèvres pulpeuses légèrement entrouvertes. Ses doigts arrachèrent soudainement la fameuse fleur avec laquelle elle jouait depuis le début de son monologue. Elle l'écrasa dans son poing avant de se saisir d'une autre tout en ne lâchant pas le chevalier du regard. Le visage de l'humain se reflétait sur ses pupilles, sous la lueur de la lune qui s'était bien dressée au milieu du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 18 Juil 2010 - 21:59

Maintenant qu'il n'était plus protégé par le chapeau que lui avait offert Lina durant cette année, Schwann se sentait comme mis à nu. En effet, la Krytienne pouvait maintenant déceler son regard et presque y percevoir un semblant d'émotion. Le bretteur semblait un peu triste, mais cela n'était pas assez prononcé pour pouvoir affirmer une telle chose.

Mais le capitaine resta silencieux. Après tout si elle voulait voir son visage c'est que ce dernier ne devait pas lui être si déplaisant, et il commença à écouter les explications qu'elle donna au sujet des Windwaker, cela avec un certain intérêt, mais là encore il ne montra rien de plus que d'habitude, gardant son regard froid, son air impassible et son calme certain. Tout ce qu'elle disait était intéressant, et le chevalier n'en laissait pas échapper une miette, chaque phrase venant se loger dans son esprit afin d'alimenter sa soif cachée de connaissance, car malgré qu'il ne disait rien, il était loin d'être irréfléchit, même si il n'avait pas besoin de le montrer avec sa profession.

Ainsi donc les Windwaker n'étaient pas les barbares que tout le monde pensaient connaître. Certes ils n'étaient pas non plus des enfants de coeur, mais de là à salir leurs noms sur des rumeurs infondées, cela dégoutait Schwann.

Enfin, la Krytienne se mise à parler de lui, et cela surpris légèrement le chevalier. Ainsi donc il avait cette importance pour elle ? Mais cela ne changeait rien…

- Tu sais Magdalëniia, quand bien même je me rapprocherais de la philosophie de ton clan, je ne serais pas non plus accepter par ce dernier, et je resterais quelqu'un d'incompris comme tu me l'as si bien dis…
Le capitaine avait un léger regard triste, mais pourtant il souriait légèrement, bien que ce n'était guère plus joyeux. C'était sa manière à lui de ne pas inquiéter les gens, mais il ne savait pas vraiment faire l'hypocrite.

Schwann resta ainsi sans rien dire de plus, gardant le silence en attendant que la jolie jeune femme daigne bouger ou faire quelque chose. Peut-être pourrait-elle le questionner à son tour sur ses traditions à lui, sur son épée, sur lui. Après tous ils avaient tous les deux devant eux plusieurs jours pour mieux se connaitre et apprendre cette technique. Et la nuit commençant à tomber, il serait peut-être préférable de se préparer au mieux, aussi bien psychologiquement que physiquement.

Enfin dans tous les cas le guerrier laissait la Krytienne mener la danse, car ce n'était pas son terrain, et ce serait à elle de décider de ce qu'il adviendrait de lui…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Mar 20 Juil 2010 - 20:15

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

La krityenne aux cheveux blancs émit un rire. C'était plutôt inapproprié, mais pourtant elle rit.
Ne voyant rien de plus à ajouter, elle ne se moquait pas, mais elle était profondément amusée de voir à quel point il ressemblait aux autres Windwaker. Car ce qu'il venait de dire était valable pour eux. Même si ils se rapprochaient de la philosophie des autres krityens, ceux-là ne les accepterons jamais et les krityens du clan du vent maudit sont donc condamnés à restés des êtres à part, en bordure de la société de Myorzo, dans toute la noblesse et la malédiction de leur marginalité.
Mag' l'observait donc avec ce sourire aux lèvres lorsque son rire disparu.
Ce qu'elle le trouvait séduisant ainsi. Elle l'attirait plus encore que lorsqu'il avait son armure. Elle ne put donc pas s'empêcher de se mordre encore une fois distraitement la lèvre inférieure avant de relever d'un seul coup son regard vers le ciel, fermant les yeux pour soupirer. Sa poitrine avait basculée d'un seul coup vers l'avant dans ce mouvement, ce qui donnait un effet des plus... particulier pour les yeux d'un homme sur le décolleté de la tunique moulante de Mag'.

Elle se remit dans une position plus normale, se mettant en tailleur. Elle s'inclina vers le capitaine, lui laissant encore une fois une vue imprenable, posant ses mains dans l'herbe de chaque côté de ses jambes pour hocher la tête avec cet air malsain plein de vice :


- Alors, notre programme va être très rigoureux mon cher Schwann ! Ce soir nous allons aller lire ensembles la tablette gravée de la main de Rhoor dans le temple de la volonté. Je te laisse la nuit pour t'en imprégner et demain matin, au levé du jour, on commence l'entraînement.
Sache d'ailleurs que si ton esprit n'est pas touché par la révélation du pouvoir de la volonté, cet entraînement ne servira à rien. C'est pour ça qu'il faudra que je t'apprenne à méditer selon les véritables méthodes ancestrales enseignées par mon clan ainsi qu'à discerner les enseignements sur la volonté.
C'est pas une mince affaire, mais si l'on devait croire que tu pars avec un handicape parce que tu es humain, moi je dirais que tu pars avec un avantage : car tu possède déjà une grande volonté.

Prêt pour la petite lecture du soir ?


Termina-t-elle en hochant la tête dans l'autre sens, lui envoyant un clin d'œil ravageur.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Mar 20 Juil 2010 - 23:37

Le regard vitreux de Schwann avait, dans une discrétion des plus totales, plongé un court instant dans ce qui s'offrait à lui, mais le bretteur semblait totalement impassible. Dans sa vie, elle était loin d'être la première femme sexy qu'il rencontrait, et en tant que chevalier il avait durant un temps collectionné les conquêtes. Mais c'était une époque révolue qui toutefois lui avait appris à rester indifférent face à ce genre de chose, bien que si il le souhaitait il aurait pût manifester un certain intérêt.

Mais un détail avait interpelé le guerrier : la Windwaker se mordait souvent la lèvre inférieur lorsqu'elle le regardait, et cela attisait sensiblement la curiosité du capitaine. Cependant, chaque chose en son temps, et venez celui d'une remarque des plus pertinentes.

- Magdalëniia… Je suis Humain, et je doute que cette tablette soit écrit dans ma langue originelle, et bien entendu je ne sais pas bien lire le Krytien. Schwann disait vrai, car même si il connaissait quelques bases grâce à Lina, il n'en restait pas moins un novice en la matière, car jusque là il n'en avait jamais eu besoin.

Il se rappellait avoir appris certaine chose en lisant une tablette noire avec des écritures rouges, et cela parlait d'un célèbre concombre magique qui donnait plus de goût aux plats. Mais rien de notable en soit.

Le bretteur fixa la jeune femme et souriait désormais tristement, comme à son habitude.

- Mais j'imagine que tu vas me servir de professeur ? Et j'espère que si le nageeg doit être employé, tu m'en feras une démonstration.
Une fois après avoir dit cela, le chevalier plaça une main sur le coté afin de se relever en s'appuyant sur cette dernière, et il s'avança de quelques pas pour récupérer son chapeau qu'il mît de nouveau sur sa tête en ayant prit soin de le secouer au préalable afin s'en retirer la poussière, la terre et l'herbe.

Ceci fait, il s'approche de ses deux fourreaux qu'il remit à sa taille, puis il tendit une main à la Krytienne afin de l'aider à se relever.

- Si mademoiselle veux bien se donner la peine de me montrer le chemin ? Dit-il avec un timbre de voix calme et détendu. Ah. Et tu as un très beau rire.
Cette dernière phrase avait été placée juste pour mettre Magdalëniia dans l'embarras.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Ven 23 Juil 2010 - 21:36

Citation :
P.N.J. Loki

L'esprit de ténèbres eut la nausée... au final, le chevalier n'était pas ce qu'il prétendait être. Tant pis, il allait devoir se rapprocher de Cixi et peut être de son mari pour en apprendre plus sur la Volonté de Fer des Windwaker... pour le moment, ça n'en valait plus la peine selon lui à part le rendre malade (sachant qu'un esprit ne pouvait pas être malade, c'était vraiment quelque chose de désagréable).

Il repartit donc de branches en branches jusqu'à être suffisamment loin pour disparaître et retourner dans sa grotte... il allait devoir trouver quelqu'un d'autre à étudier...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Sam 24 Juil 2010 - 21:57

Citation :
P.N.J. Magdalëniia Windwaker

Lorsque le chevalier avait fini son petit numéro en tendant une main vers elle, Mag' fronça les sourcils de cet air sévère et agacé, serrant les dents, de plus en plus irritée par le comportement du chevalier qui l'exaspérait désormais chaque fois de façon plus intense. Il ne pouvait pas arrêter ? Fallait-il qu'il pousse la tentation et la provocation jusqu'à leurs limites ? Mag' bouillait intérieurement, et cela sur deux fronts différents. Partagée entre l'envie de lui arracher un baiser fougueux avec toute la violence dont elle était capable et la colère qui montait en elle face à une telle situation.

Toujours avec cette expression exacerbée, elle attrapa le poignet du capitaine, tirant dessus pour se relever, profitant de l'élan qu'elle avait prit dans le mouvement pour venir enfoncer son autre poing dans le visage de l'impérial. Elle lâcha donc son poignet, posant ses mains de part et d'autre de sa taille en conservant cet air indigné :


- J'ai aussi un très beau coup de poing tu remarqueras. Elle bascula son regard vers le temple qui se dressait un peu plus loin en haut de la pente, et sans lui adresser un regard de plus, toujours touchée par ce qu'il venait encore de lui dire, elle lui envoya sèchement : Ne traînons pas. Viens.

La krityenne aux cheveux blancs et le chevalier impérial marchèrent donc ensembles vers les portes du temple. Mag' devançait volontairement Schwann pour ne pas être trop près de lui, afin de limiter ses propres pulsions et envies dans un premier temps, pour ne pas essuyer les avances de ce chevalier de malheur dans un second temps, et aussi parce qu'elle aimait prendre les devants.
Leurs bottes piétinaient l'herbe et les fleurs de la côte qui menait au sanctuaire de la volonté et enfin ils arrivèrent devant l'entré.

Il s'agissait d'une grande arche rectangulaire en pierre encadrée par deux immenses statues magnifiquement taillées dans des détails parfois trop perfectionnistes. On reconnaissait bien là le travail du clan du vent maudit. Les deux statues étaient identiques. Il s'agissait d'un grand guerrier en armure lourde, portant de longs cheveux longs dont la couleur échappait à cause de la pierre. Son regard était sévère et féroce tout en étant remplie de sagesse guerrière. Il portait dans chaque main une épée moyenne un peu recourbée, comme les lames qu'auraient put arborer un voleur ou un assassin, mais les armes étaient nettement plus longues et larges, et la carrure ainsi que l'armure du krityen trahissait sa classe guerrière. Il portait une longue cape dont les tailleurs de pierre avait donné un léger mouvement de flottement. Sur les épaulières du krityen, figuraient clairement les armoiries des Windwaker. Les longues oreilles pointues du combattant ressortaient de ses cheveux bien droites, un peu comme des cornes et ses antennes tombaient dans son dos avec un mouvement accordé avec celui de la cape.
Mag' s'arrêta alors un instant en contemplant la statue à sa droite. Sans se retourner vers le chevalier, elle annonça toujours aussi fièrement :


- Ces deux statues représentent le Berserk, le Seigneur Rhoor Windwaker, dans son armure lourde de patriarche du clan confectionnée par nos meilleurs forgerons. Il porte ses célèbres lames jumelles : IronDeath & SteelBlood. Des reliques elle-même considérées comme sacrées et ancestrales pour notre famille. Cependant, après la mort du Seigneur Rhoor, elles n'ont jamais été retrouvées. Enfin du moins, c'est ce que mentionnent les archives. Connaissant les traditions de notre peuple et le fanatisme conservateur héréditaire de certains d'entre nous, je soupçonne que les armes de Rhoor soient bien cachées quelque part, comme la bonne moitié des reliques présumées disparues.
Comme par hasard, ce sont toujours les artefacts les plus puissants qui disparaissent ! Je suis sûre que comme tous les secrets de notre famille, ces reliques ont été cachées pour ne pas tomber entre de mauvaises mains...
Elle tourna alors son visage vers le chevalier, cette fois, elle avait de nouveau ce sourire narquois sur le visage, entre la coquinerie et le sadisme : Mais je m'égares ! Si je devais te raconter l'histoire de chaque chose rattachée à ce temple avant de commencer ton entraînement, il nous faudrait plusieurs mois ! Aller, grouille ! Je suis crevée, je veux pas aller me coucher tard : ça serait contraire à mon hygiène de vie de Windwaker.

Elle s'engouffra dans le sanctuaire, Schwann derrière elle. Le temple était totalement plongé dans le noir. Il fallut attendre quelques instants, puis d'un seul coup, un cercle d'incantation apparu autour du poignet de la krityenne pour disparaître d'un coup lorsque le mana fut condensé par la formule :

- ~Light'Orbe~ !

Une jolie boule de lumière blanche se matérialisa dans le creux de la main de la Windwaker. Éclairée par son sort, son visage ainsi illuminé, elle marcha de quelques pas sur le côté et commença à caresser la pierre du mur, cherchant quelque chose en s'énervant parce qu'elle ne le trouvait pas...

- Normalement... Si je me souviens bien... Argh ! C'est pas vrai ! Pourtant je suis sûre d'avoir vue ma mère le faire ! Il faut envoyer du mana... Dans la pierre où est gravé le soleil aux huit rayons... Mais il est où se foutu soleil bon sang ?! Et là, elle commença à frapper frénétiquement la pierre, d'abord avec le poing, après avec les pieds et elle s'arrêta juste avant de donner un coup de boule au mur... Là, elle se retourna vers le Capitaine dont elle voyait vaguement la silhouette grâce à son sort, lui lançant un regard noir avant de reporter son attention vers le mur. Après quelques longues secondes de recherche méticuleuse, elle poussa une belle exclamation victorieuse : Ah ! Je l'ai !

Une décharge de mana supplémentaire traversa le bras de Mag' pour filer dans ses doigts en finalement passer dans le mur comme happée par un petit orifice. Soudain, des torches s'allumèrent un peu partout dans l'intérieur du sanctuaire qui s'avéra alors beaucoup plus petit qu'on aurait put s'y attendre. La lueur orangée d'une grosse dizaine de torches illuminait ce temple. Mag' referma ses doigts sur sa paume pour dissiper son sort avant de croiser ses bras sous sa poitrine en poussant un soupir devant le spectacle de l'apparition de l'intérieur du temple.
Il était comme elle l'avait connu dans ses souvenirs. Rien n'avait bougé. Les statues, les gravures, les fresques et bien sûr la tablette de la volonté. Tout était semblable, comme figé. Il y avait d'autres statues de Rhoor, mais dans diverses positions : parfois plus combattives, d'autres fois plus méditatives, certaines illustrant même la concentration dont il faisait preuve au combat. Les murs étaient totalement couverts de gravures représentant des krityens dont il n'était pas difficile de présumer et reconnaître comme les Windwaker. Il y avait tellement de scènes, de combats, ou d'autres choses illustrées. C'était incroyable. Même le plafond en était couvert.

Mag' avança lentement vers la tablette de blastium gravée de la main de l'ancien héros ancestral, le Seigneur Rhoor. Elle s'agenouilla alors, posant lentement ses fesses sur ses talons en fixant les gravures présentes sur la tablette. Il s'agissait de termes en ancien krityen, cette langue ancestrale qu'utilisaient les Geraïdos. Les Windwaker en avait hérité, et ils étaient fier d'être tous capable de lire cette langue morte depuis des siècles. Ils n'était pas les seuls à maîtriser ce langage, mais tout bon Windwaker en nom maîtrisait cette langue. La jeune krityenne passa alors doucement ses doigts sur la tablette, laissant les extrémités de ceux-ci glisser sur la gravure. Elle ferma les yeux en inclinant la tête, semblant éprouver une réelle émotion en touchant ce morceau de pierre.

Elle restait ainsi, comme en pleine prière... Immobile... Comme si elle attendait quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 25 Juil 2010 - 11:44

Tout semblait toujours pareil : lorsque Schwann essayait d'avoir un semblant d'humanité, cela finissait toujours par ce solder par un échec cuisant, et c'était clairement le genre de chose qui ruinait son moral, qui lui donnait l'impression qu'une fois de plus ce genre de chose n'était pas pour une personne de son espèce. Alors au final il en revenait toujours au même point : celui de l'individu renfermé et inexpressif qui jamais n'éprouvait la passion, l'émotion et la joie de vivre. Ainsi, et une fois encore, il allait redevenir cet vie gâchait par ce qu'il considérait être comme son unique talent.

Le coup que lui avait donné Magdalëniia ne faisait pas vraiment mal à la partie du visage qu'elle avait touchée, mais plutôt à l'intérieur du corps du chevalier, au niveau de son coeur noir de poison. C'était là la marque du coup qu'elle lui avait donné, et il aurait préfére recevoir réellement cette frappe sur son muscle, car selon lui une telle douleur aurait été supportable.

Schwann ne disait plus rien. Il restait derrière elle, regardant le décor verdoyant être éclairé uniquement par les simples faisceaux lunaire. C'était quelque chose qu'il trouvait à chaque fois plus apaisant, en particulier avec la brise nocturne qui faisait osciller les brins d'herbe sur le sol, le bruissement de la végétation donnant une réelle impression de silence infini. Sur cette île reculée, le capitaine avait vraiment l'impression d'être coupé du monde, seul, avec cette Krytienne qui n'avait de cesser d'attiser naturellement son désir charnel. Et plus il y pensait, plus le bretteur avait tendance à réfuter cette sensation, comme si refusait de s'abandonner à un tel acte primitif, ou bien parce que l'histoire avec Ynia était encore fraiche dans sa tête…

Son regard se porta un instant sur la grande arche qu'ils allaient traverser. Il préférait profiter encore un peu du ciel nocturne étant donné qu'il ne savait pas encore combien de temps ils allaient rester à l'intérieur de ce temple. Puis cela dépendrait sans nul doute de la capacité du chevalier à appréhender la volonté de fer, chose dont il ne doutait pas vraiment lorsqu'il se voyait toujours aussi fermé, en particulier à l'heure actuelle.
Mais pour l'heure il ne savait pas si l'apprentissage de cette technique se ferait uniquement à l'intérieur de ce sanctuaire, ou si il devrait aussi apprendre à maîtriser cette technique dans un environnement extérieur, voir si il réagit aux phénomènes de la nature qui s'en prendrait à lui, ou simplement devant la beauté du paysage. Il n'en savait encore rien, mais probablement découvrirait-il cela sous peu… ou du moins, il l'espérait…

Ainsi Schwann dévisageait la déesse Arthémis dans cette mer d'astres. La lumière lunaire éclairait, ou du moins essayait, car le revêtement de tête que portait le guerrier avait tendance à masquer parfaitement le moindre de ses regards.

A cet instant, Magdalëniia rouvrit la bouche pour décrire les deux statues de Rhoor Windwaker. Les informations parvenaient aux oreilles du combattant, mais il ne semblait pas y prêter une attention plus grande que ça, son regard restant figé sur la lune pendant qu'elle déblatterait les histoires sur les armes de l'ancêtre et défunt Krytien. Sauf qu'à ce moment là, et sans explication ni raison précise, une vive douleur percuta le crâne du capitaine, comme si à l'intérieur de sa boîte cranienne son cerveau se solidifiait jusqu'à vouloir imploser. Pourtant, il n'en était rien, mais c'était là bien la sensation la plus rapprochée de ce que pouvait ressentir le bretteur, cela dans une douleur atroce qui le contraint à baisser le regard au niveau des jambes de la Krytienne, bien que cela n'était pas volontaire.
Toutefois, la douleur était tellement intense qu'il dû même lever ses deux mains pour se tenir la tête, constatant à ce moment là que son membre immatériel délirait, envoyant à fréquence irrégulière des vagues de magie noire qui se remarquait à vue d'oeil sur la texture normalement pâle de sa matérialisation.

C'était à ni rien comprendre, et les mots de tête ne facilitaient d'ailleurs pas vraiment la compréhension. Mais à ce moment précis Magdalëniia tourna son regard en direction du chevalier, ce dernier effaçant avant même qu'elle n'est eût le temps de remarquer les traces de douleur sur son visage. Pour ce qui était de ses mains, il fît mine de retirer son chapeau car ils allaient pénétrer à l'intérieur de l'enceinte sacrée. Et pour son bras, ce dernier semblait s'être calmé de lui même, peut-être car le sang-froid du brigadier prenait le dessus sur lui même.
Ainsi, elle n'avait dûe rien voir de cette douleur qui intérieurement préoccupé le guerrier, se doutant éperdument qu'il s'agissait là d'un des effets du miasme, ce gaz qui continuait jour après jour de dévorer son organisme. Et désormais il essayait de s'en prendre à son cerveau pour le faire sombrer dans la folie, ne laissant ainsi que deux options dans le sillage : un choc mental trop important à supporter qui conduirait le capitaine à la mort, ou une folie dégénérante qui obligerait quiconque à tuer le soldat, sans quoi il n'en résulterait que leurs morts à eux…

Hors pour l'heure, Schwann semblait avoir réussit à se contrôler, signe qu'il lui restait encore assez de temps pour maîtriser la volonté de fer ensuite allait chercher de quoi confectionner le remède dont il aurait besoin.

La Krytienne avait pénétrée le temple pendant que l'impérial placait son chapeau au niveau de sa taille, cela dans le but de ne pas être encombré, et lentement, sans faire vraiment trop de bruit avec ses pas, il suivit la jeune femme qui semblait s'émerveiller de revoir ce symbôle familial.

Une fois de plus, Schwann était jaloux. Cette organisation, cette histoire, cette grandeur, tout ce qui se trouvait ici était le vestige d'un clan qui avait vécu des années, et qui encore aujourd'hui poursuivait son existence. Et le bretteur n'avait aucun doute quand au fait que l'existence des Windwaker continuerait bien des années après sa chute à lui. Dans de telles conditions il ne pouvait s'empêcher de ressentir un pincement au coeur, preuve significative du fait qu'il enviait Magdalëniia et tout son clan. Aujourd'hui, il donnerait presque n'importe quoi pour avoir lui aussi un semblant d'organisation, une base sur quoi se fonder pour avancer.

Mais il était aussi en contradiction, car si il était ainsi attaché à cette Krytienne en particulier, ce n'était pas uniquement car il voyait en elle une splendide jeune femme, mais parce que selon lui elle méritait une existence meilleur que celle que lui imposait son clan. Avoir des attaches était une bonne chose, mais celles qu'elle possédait avaient tendance à la priver de bien trop de chose, et il espérait bien pouvoir la sauver.

Pourquoi elle et pas un autre ? Car même si elle avait tendance à essayer de ne pas le montrer, il voyait bien qu'il avait imposé le doute en elle, et là était les premières fissures afin que sa vie ne vole en éclat, lui n'ayant plus qu'à la cueillir au moment de sa chute.

Mais pour l'heure Magdalëniia était dans le temple, en train de s'énerver seule car elle ne semblait pas réussir à faire quelque chose, et ce n'est qu'au bout d'un moment qu'elle regarda dans sa direction comme si il était responsable de sa colère. Peut-être que c'était un peu le cas d'ailleurs : elle était tendue de la voir ici et voulait faire bonne impression, et sa nature avait tendance à la faire sortir de ses gonds pour pas grand chose. Enfin, cela ne restait qu'une hypothèse sans doute infondée. Et d'ailleurs elle venait déjà de trouver l'éclairage pour ensuite s'agenouiller devant une ancienne tablette.

Schwann la regarda faire, luttant pour l'instant avec lui même pour ne pas succomber à la douleur provoquée par le miasme. Il lui fallait juste un peu de temps pour s'y habituer, mais cela le dérangeait dans sa concentration, en plus de la belle Krytienne abaissée un peu plus loin devant lui. C'était vraiment tendancieux et malsain…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   Dim 2 Jan 2011 - 21:46

Quatre jours c'étaient écoulés depuis qu'il était arrivé sur cette île au nord de Yurzorea. L'impérial se tenait droitement au milieu d'une étendue d'herbe, semblant attendre quelque chose de particulier, la Windwaker se trouvant juste en face de lui…

Le soir de son initiation, après l'avoir conduit au beau milieu du temple, Magdalëniia lui avait lue les paroles pleines de sens et d'histoires se trouvant sur la tablette au centre de la pièce, lui laissant ensuite quelques instants pour s'imbiber de ces paroles avant de commencer l'apprentissage.
En soit cela n'avait rien de compliqué, il suffisait de déconnecter totalement son esprit afin de ne plus rien ressentir, ni joie ni peine, ni souffrance ni plaisir, et rester totalement impassible à toute chose autre que l'objectif fixé.
Cela n'avait rien de réellement complexe pour la première étape. N'éprouver aucune satisfaction à faire quelque chose était déjà le quotidien du guerrier, il avait toujours fait en sorte de n'avoir aucune attache, considérant cela comme un fardeau que l'on pourrait utiliser contre lui. Cela ne voulait bien évidemment pas dire qu'il ne tenait à rien ni personne, mais plutôt que si ces choses venaient à disparaitre, il l'accepterait et continuerait son bout de chemin. De cette manière il comprenait déjà la première étape de cette initiation.
En revanche, pour ce qui était de la peine, il devrait prendre un peu plus de temps, car si il n'éprouvait aucune satisfaction à accomplir ses agissements, c'était sans nul doute car une telle vie était triste et morose, qu'elle ne le mènerait à rien de bon et que la manière dont il l'utilisait n'apporterait que mort et souffrance. Alors même si il ne montrait jamais rien, le bretteur restait humain malgré tout, se contentant uniquement de ne rien montrer pour cacher ses émotions qu'il s'efforçait de refuser. Il n'était donc pas encore le parfait soldat capable d'accomplir ses missions sans rien dire ni penser.

Après cela, le plus dur resterait sans doute l'absence de sensation. Il fallait qu'il parvienne à déconnecter totalement ses capteurs sensoriels de son cerveau. Cela paraissait simple en théorie, mais en pratique son corps ne pouvait que lui transmettre des informations au moindre contact. Si cela n'arrivait plus, il lui faudrait augmenter son attention afin qu'il observe constamment son environnement, faire en sorte qu'aucun danger ne s'approche de lui sans quoi cela pourrait lui être fatal : si il ne ressentait plus la douleur, n'importe quel coup touchant l'un de ses points vitaux le laisserait simplement continuer de bouger quelques temps, jusqu'à ce que son organisme atteigne ses limites sans même qu'il ne s'en rende compte. A ce moment là il mourrait sans même savoir pourquoi ni comment, et il fallait avouer qu'il n'y avait rien de plus stupide que ça pour un guerrier aguerris… C'était donc comme sauter sans filet, s'avancer dans une zone d'ombre, et Schwann devait admettre ne pas réellement cautionner cette méthode : si il marchait dans ce qui pourrait être de l'inconscience ou de la folie aux yeux de tous, lui faisait simplement confiance à ses capacités, à son jugement. Aussi si il jugeait nécessaire de perdre un membre pour parvenir à ses objectifs, de devoir déverser des litres de sang pour sauver des vies, ou de frôler plus de fois la mort que ne le pourrait n'importe quel être humain normal, c'était uniquement car il avait confiance en lui et ses capacités. Alors faire taire ses capteurs sensoriels, c'était d'une certaine manière refuser de se faire confiance, d'écouter l'alarme de son corps lorsque celui-ci nous indique que nous nous trouvons dans une situation critique, et c'était donc contre les principes du chevalier, car tant qu'il avait mal cela signifiait qu'il pouvait continuer de se battre, cela jusqu'à ce qu'il en arrive à un point où il ne pourrait même plus ressentir la douleur. Sans ça, ses méthodes de combat devaient totalement changer…
Mais d'une certaine manière, refuser d'avoir mal afin de se surpasser était aussi faire confiance à ses capacités, son attention et sa perception de l'environnement. Parfois, certaines douleurs sont trop durs à supporter pour l'esprit, ça l'officier le savait parfaitement, mais cela ne signifiait pas pour autant que notre corps atteignait ses limites, et c'était donc gâcher une opportunité de réussite. Voilà pourquoi Schwann avait accepté d'apprendre la volonté de fer, bien qu'il éviterait de l'utiliser, chose qu'il n'avait pas jugé nécessairement de préciser à la Windwaker si il voulait tout de même apprendre cette technique : si il refusait de l'employer, il lui était théoriquement inutile d'apprendre cela, mais si il espérait pouvoir mieux comprendre la jeune femme et l'extirper des griffes de son clan et de leur code absurde, il fallait d'abord qu'il parvienne à se rapprocher d'elle et qu'elle lui fasse confiance…

Ayant donc prit conscience des dangers et avantages de cette technique, il allait falloir habituer son corps à ne rien ressentir, et Magdalëniia lui avait donc demandé sur un ton à la fois froid et autoritaire de se rendre en dessous de la cascade qui se trouvait près du lieu ancestral des têtes blanches. Il avait obéit sans rechigner, retirant son manteau et sa chemise avant de s'avancer dans l'eau refroidit par la nuit, celle-ci lui arrivant au milieu du tibia avant qu'il ne s'installe directement sous la chute d'eau afin d'endurcir son corps. L'intérêt là dedans, il ne l'avait pas vraiment compris, mais au moins il avait désormais le loisir de tester sa résistance au froid, sentant des centaines de litres venir le fouetter à répétition. A force, le guerrier était si frigorifié qu'il n'avait même plus l'impression de sentir la cascade s'abattre sur lui, mais cela étant sans doute car intérieurement il se persuadait que cela n'était qu'une information qui se transmettait à son cerveau, et qu'il devait empêcher cette information d'être réelle.

Sans savoir si il avait vraiment réussi ou non, la Krytienne lui demanda de sortir après près d'une heure, sans doute car son corps commencer à subir les séquelles d'une hydratation trop prolongée. Elle décida qu'il en était assez pour le moment et le laissa vaquer à ses occupations. Récupérant son équipement, il alla s'isoler près de la rivière afin de sécher avant d'aller dormir. Et une fois adossé contre un arbre, il pût constater que visiblement la jeune femme appréciait les bains de minuit, celle-ci venant juste de se dévêtir pour pénétrer le lit de la rivière qu'il venait de quitter.
Sous les reflets de la lune sur l'eau clair et cristalline, cette vision était pour Schwann un peu comme un rêve, comme si cela était irréel. La silhouette de la nymphe aux courbes parfaites laissait inimaginable qu'elle était capable d'être aussi cruelle et sans pitié qu'une mère oiseau abandonnant ses petits après qu'un humain les ai approchés. Mais au-delà de cela, elle était aussi gracieuse que somptueuse, et la clarté des rayons solaires qui n'éclairaient que légèrement sa peau pâle accentuait parfaitement ses courbes avec comme contraste la roche sombre englobant le lit de la rivière et la cascade qui s'y déversait.

En temps normal, tout être normalement constitué n'aurait sans doute pas était indifférent devant un tel spectacle, mais le chevalier ne laissa pas sa physiologie masculine prendre le dessus, premièrement car il n'en avait pas envie : ce n'était ni l'endroit, ni le moment ; et deuxièmement car ce genre de chose était pour lui totalement normal : voir une femme nue n'avait rien de surprenant pour un homme tel que lui, sans compter qu'il avait l'habitude avec Lina. De plus, il c'était volontairement entraîné à ce genre de chose, ne pas laisser ses pulsions prendre le dessus sur son esprit, cela afin de pouvoir rester efficace quelque soit les circonstances… D'ailleurs, cette pensée donna à réfléchir à l'impérial, le faisant détourner le regard de la belle demoiselle. Peut-être savait-elle qu'il se trouvait ici ▬et donc qu'il la verrait dénudée▬ et que cela n'était qu'un test pour se rapprocher un peu plus de la volonté de fer. Ou bien alors elle voulait simplement s'amuser un peu avec lui, chose futile de toute évidence.

C'est pendant cette méditation qu'elle s'approcha de lui, toujours dans le plus simple appareil, posant les mains sur ses hanches en regardant le bretteur de haut ▬et cela dans tous les sens du terme▬ avant de s'exclamer qu'elle avait bien vue son regard vicieux pendant qu'elle se lavait. A cet instant précis, il avait levé la tête dans sa direction et avait prit un air dépité, lâchant un long et las soupir avant de rétorquer qu'elle n'était atteint que de paranoïa, bien qu'il l'avait tout de même regardé malgré lui. Et il ne se dérangea pas pour lui faire remarquer qu'elle essayait encore de l'aguicher en s'approchant de lui toujours en étant dévêtue. A cette remarque, Schwann aurait presque pût jurer, si il avait un jour eu l'habitude de jurer, qu'elle avait rougit, comme si il avait compris son manège, mais à cause du contrejour qu'elle faisait en se plaçant devant lui et donc coupant les rayons lunaire, il ne pût l'affirmer. Et lui demander une telle chose était inutile étant donné qu'elle ne répondrait sans doute jamais ou le traiterait d'imbécile.
C'est donc là dessus qu'il c'était relevé, et que si elle lui voulait quelque chose elle n'aurait qu'à le rejoindre, un sourire en coin apparaissant sur les lèvres du capitaine alors qu'il laissait cette fois-ci bel et bien planer un sous-entendu plein de sens. Il l'entendait déjà s'énerver seule alors que lui se rapprochait du temple afin d'y trouver repos, bien qu'il n'y entra pas pour dormir, conscient qu'il s'agissait d'un sanctuaire. Il se contenta donc de s'allonger sur l'herbe fraîche avant de s'endormir, son unique bras de chair croisé derrière la tête, la vue plongée sur le ciel étoilé…

Le lendemain matin fût relativement surprenant. Les premiers rayons solaires se levant à l'horizon réveillèrent le guerrier avant la Krytienne, et comme à son habitude il ne tarda pas à se redresser pour passer en position assise. Il regarda autour de lui et fût surpris de voir toutefois que la jeune femme était venue s'endormir étonnement proche de lui qui ne devait être qu'un sale humain à ses yeux : elle se trouvait à une vingtaine de mètre, près d'un pilier de pierre blanche qui était désormais nettement usé par le temps. Et le plus surprenant était qu'elle dormait dans le même accoutrement que lorsqu'il l'avait laissée la veille au soir, ce qui le surprit légèrement. Mais peut-être avait-elle encore essayée de le tenter ? Si c'était bel et bien le cas, il trouvait vraiment cela stupide…
Pour l'heure il c'était donc contenté de s'approcher lentement d'elle, son long manteau noir à bout de bras avant de déposer celui-ci sur elle afin qu'elle soit un peu plus chaste. Il avait ensuite remit sa chemise sur son dos sans pour autant la fermer pour le moment, puis il était parti chercher quelques fruits à manger, ayant tout de même prit sa Sombrelame par principe, laissant donc le fourreau où se trouvait une étrange épée d'argent encore inconnue adossée contre le pilier près duquel elle se trouvait.

Après avoir chassé un monstre assez petit pour subvenir à un besoin de viande pour deux personnes et trouver quelques fruits, Schwann avait rejoint Magdalëniia qui était toujours endormis. Il avait alors soupiré en déposant ses trouvailles, ce qui l'avait alors enfin réveillée. Il s'en excusa naturellement alors qu'elle semblait légèrement surprise, notamment pour avoir le manteau du chevalier sur le dos, car il était déjà levé et qu'il était même parti chasser. Toutefois elle sembla en colère en voyant qu'elle n'avait plus rien à faire et s'habilla rapidement avant de commencer à vouloir chasser d'elle-même. Il la stoppa néanmoins dans son élan en lui disant qu'ils n'avaient pas le temps pour ce genre de puérilité, et même si il se fît incendier de tous les noms, elle accepta de ne pas perdre ainsi plus de temps en se saisissant de ce qu'il était parti chasser, désireuse visiblement de faire la cuisine afin de ne pas être inutile. Le guerrier avait alors soupiré de nouveau d'un air toujours aussi las et était parti commencer à s'entraînait pendant ce laps de temps, révisant d'une manière des plus classiques sa gestuelle à l'arme unique, son épée au teint mât ne reflétant pas les rayons de lumière alors que son animosité ne semblait même pas avoir été tarie après son temps de sommeil.

Pendant ce temps la Windwaker qui semblait essayée de calmer sa haine en s'acharnant à la cuisine remarqua enfin la seconde lame du chevalier dans son fourreau, et son caractère typiquement hautain dû lui dire de la libérer de son étui pour voir l'ouvrage, considérant sans doute qu'elle ne devait pas de compte à Schwann et donc qu'elle pouvait se permettre de regarder cette lame, sans compter qu'elle devait aussi imaginer que son clan pouvait faire de sien tout ce dont elle voulait.
C'est ainsi que l'officier la surprit en train de contempler son épée familiale reforgée : la forme était restée la même que celle qu'il possédait autrefois et qu'il avait brisé, mais la matière était d'argent et elle était ornée de nombreuses gravures rappelant des ronces emprisonnant un loup en train d'hurler, le symbole de la famille Oltorain en somme… Elle interrogea l'épéiste sur l'origine de cette arme et il lui expliqua qu'il avait autrefois brisé la lame de sa famille, et qu'il en avait donc fait forger une nouvelle non pas pour se sentir moins coupable, mais plutôt pour se rappeler qu'il devait porter ce fardeau et se battre avec, que son simple maniement suffisait à lui faire se souvenir qu'il était la honte de sa famille.

Elle ne dit rien et l'invita simplement à manger, un repas lourd d'ambiance sans que personne ne dise rien. Ils allèrent ensuite s'entraîner l'un contre l'autre, la Krytienne usant de son élément pour forcer le bretteur à résister à la douleur des blessures qu'elle lui infligeait, et ils s'affrontèrent ainsi jusqu'à ce le soleil soit à son zénith au dessus d'eux. Ils continuèrent donc en allant affronter des monstres tout en faisant le tour de l'île en courant, et après une brève pause bien méritée, ils se remirent à l'entrainement, Magdalëniia expliquant les divers procédés nécessaire à l'utilisation de la Volonté de Fer en même temps qu'elle s'acharnait en prenait visiblement plaisir à faire souffrir l'impérial…
Cela dura jusqu'au soir, où comme la veille elle lui intima de retourner en dessous de la cascade afin de s'imprégner du froid, et il pût ensuite admirer le même spectacle alors que cette fois-ci il était plus occupait à plonger ses doigts dans ses plaies encore ouverte pour tenter de les refermer magiquement…

Le lendemain, l'entrainement fût plus ou moins le même avec néanmoins des variantes rendant la chose plus difficile encore : cette fois-ci il avait des poids sur le corps en même temps qu'il se battait et courait, sans compter qu'après avoir fait le tour de l'île il dû gravir la montagne au centre de l'étendu de terre, devant au passage surmonter sa phobie de l'altitude à certains moments…

Et ce fût pareil le surlendemain mais en encore pire : elle ne lui autorisait plus l'utilisation d'Artes et il ne devait se battre qu'à une main. Les poids étaient encore plus lourds et tout ce qu'ils faisaient durait à chaque fois plus longtemps. Et en comparaison du premier jour, il devait en plus lutter contre la fatigue étant donné qu'ils se levaient plus tôt et se couchait plus tard, luttant aussi contre la faim car elle diminuait aussi les portions lors des repas. En bref, bien qu'il ne se plaignait pas de cet entraînement, il n'était pas certain de pouvoir endurer un tel châtiment éternellement…

Puis enfin le dernier jour arriva… Schwann n'était plus certain de vouloir toujours apprendre cette technique, mais après en être arrivé à un tel point reculer serait stupide. L'entrainement fût plus draconien encore, mais enfin le soir arriva alors qu'elle s'adressait à lui tout en le frappant de sa lame imbibée de mana de lumière, il ne ressentait même plus la douleur dû au coup, n'avait même plus l'étincelle vide qu'il possédait habituellement dans le regard, son unique prunelle reflétant l'infini alors qu'il ne dégageait même plus la moindre chaleur humaine dans sa manière d'être. Il restait droit, attendant de savoir si il devait encore combattre contre elle ou si il avait enfin atteint son objectif. Dans sa tête, tout était vide, il attendait le moindre son pour pouvoir réagir et alors que Magdalëniia semblait époustouflée qu'il soit parvenu à un tel niveau, elle écarta ses lèvres pour le féliciter d'une voix triste, presque déçue.

- Félicitations, Schwann Oltorain… Tu es parvenue à éveiller en toi la Volonté de Fer… Elle rengaina son épée et se retourna, commençant à marcher en direction de ses affaires : elle n'avait plus rien à lui apprendre. Tu peux désormais relâcher ce pouvoir maintenant que tu l'as en ta possession…
L'officier obéit, toute la douleur due à ces derniers jours venant l'assaillir d'un coup, en particulier les brûlures qui lui avait infligé l'élément de la Krytienne, à tel point qu'il tomba les deux genoux à terre, le visage déformé par la souffrance, chose rare chez le chevalier…
Mais au moins il avait réussit. Il n'avait pas l'impression d'être plus proche d'elle pour autant, mais il avait désormais en sa possession un nouveau pouvoir, pouvoir qu'il n'utiliserait sans doute jamais car trop dangereux…

Il se releva difficilement, surmontant cette épreuve en se promettant de s'accorder un jour entier de repos afin de récupérer, bien qu'il savait qu'il irait sans doute au moins passer une heure entière au maniement de l'arme ne serait-ce que pour se vider l'esprit… mais qu'il passerait au moins autant de temps à se faire sermonner par une certaine Krytienne à la chevelure bleue… ce qui le fît sourire puis rire doucement, ses cotes le faisant toutefois souffrir atrocement ce qui le calma bien rapidement.

Il s'approcha ensuite de la Windwaker qui terminait de se préparer. Elle semblait fuir son regard, mais après qu'il est récupérer lui aussi son équipement, il se plaça à sa hauteur et lui saisit le menton, collant ensuite ses lèvres légèrement imbibées du goût du sang contre les siennes, douce et fragile malgré son côté bestiale et sauvage.

- Pour te remercier… Il la lâcha et recula d'un pas avant de siffler un grand coup, ce simple geste lui arrachant tout de même un léger grognement de douleur alors qu'un bruit sourd se faisait entendre au loin. On se revoit bientôt.
Il venait de lui dire ceci le plus naturellement du monde alors qu'elle semblait enfin de son état second pour laisser place à un regard colérique qui n'allait sans doute pas tarder à être accompagnée de la gestuelle qui allait avec. Il se retourna donc pour voir Garganthua s'approcher, grimpant sur son dos en essayant d'aggraver le moins possible son état…

Ce que la jeune femme fît ensuite, il ne le savait pas, mais il savait qu'il la reverrait bien assez tôt, et sans doute les circonstances seraient différentes…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté   

Revenir en haut Aller en bas
 

Île Nord de Yurzorea ~ Le temple de la volonté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Musique du temple de classe Pandawa
» [S41-E8] Résultats pour la 6ème journée - Nord-Pas de Calais - 03 Mars 2010
» [L.41] Temple of Tides - Inachis
» [Biblio] Guerres indiennes d'Amérique du Nord
» Retour en Terre du Nord
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Le continent de Yurzorea-