AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Ven 28 Mai 2010 - 22:51

Le dragon noir s'étira un coup en faisant craquer les os de toute sa colone vertébrale, une lumière d'un bleu pâle semblant passer entre chacune de ses écailles pour au final disparaitre à l'extremité de sa queue.

Il approcha ensuite lentement sa tête du chevalier et le renifla, dégageant les cheveux qui l'empêchait de voir le visage de cet homme.

- Oh ? Une odeur bien étrange… Il continua d'humer le guerrier qui ne bougeait pas, avant d'ensuite s'approcher de la chef Krytienne. Naturellement Calëtaura s'interposa, et le lézard fût surpris d'un tel geste.
- Un dragonnier… Et ces deux là ont la même odeur encrée en eux… Par contre l'autre est inutile. Dit-il en désignant Magdalëniia. C'est donc vous qui avez terrassez mon frère dans les terres du nord… Au moins il est libéré. Par contre… Il s'approcha de nouveau de Schwann en en fît rapidement le tour, analysant chacun de ses gestes éventuels, son odeur, le moindre petit détail visible sur don corps, et quand il eût terminé il se plaça de nouveau devant lui en approchant sa gueule de son visage.
- Toi tu as abattu plus d'un des nôtres… Il faisait référence au passé, notament avec le labyrinthe de Tarquaron où son tableau de chasse était au moins de deux. Je n'ai pas besoin de connaitre ton nom, chasseur de dragon suffira.

La bête se cabra un instant et s'enfonça dans la grotte. En toute logique le groupe le suivit mais le reptile devint rapidement hors de champ, et pendant qu'ils continuaient de courir comme de dératés dans la galerie, la bête fît ressortir ses pattes de dessous Calëtaura et Schwann et les tira dans un chemin parallèle, laissant donc les deux demoiselles seules en haut.

Le capitaine se rattrapa rapidement sur le sol, ne se préoccupant pas du Krytien pour le moment. C'était une impasse, et il ne pourrait que s'enfoncer dans la montagne de là où ils étaient.

- Et merde… Soupira l'épéiste en se saisissant de son épée. Mais étrangement il avait une sensation de déjà vue…

En haut, la monstre noir réapparut devant les jeunes femmes et ricana sadiquement.

- Fu fu fu ! Voyons voir comment s'entendent le chasseur de dragons et le dragonnier ! Dit-il à l'attention des deux Krytiennes qui devaient plus être inquiète qu'autre chose. Mais les sacs à viande ne sont sûrement pas là pour contempler les amusements d'un sac à main ailé. Au fond de cette galerie doit se trouver ce que vous cherchez, hommes… comme secret !
Sur de tels mots la bête s'engouffra une nouvelle fois dans la caverne, mais cette fois ci le bruit de ses pas était largement audible, comme ceux d'une panthère. Au moins elles le reverrait au fond…

Les deux hommes se retrouvaient donc dans cette impasse sans pouvoir remonter. Schwann ne se lassait pas d'émettre des soupirs sans pour autant lancer un regard au Windwaker. Ils allaient devoir collaborer pour avancer au milieu de… cette horde de monstres !



Cixi et Magdalëniia étaient elles aussi accueillis par des monstres assez non-chalent.


Les suceurs de sang pour les hommes et les dévoreurs d'âmes chez les femmes. Un simple coup suffisait à terrasser de telles créatures et une à la fois ne pouvaient pas faire de mal, mais un surnombre était un peu plus dangereux, surtout qu'elles étaient une centaine pour chaque groupe.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Ven 28 Mai 2010 - 23:09

Cixi avait tendu le bras pour rattraper Calëtaura, mais il était trop tard... heureusement, leur lien psychique était toujours intact, et elle savait qu'il allait bien... Mag devait, elle aussi, en être consciente grace au lien télépathique des Windwaker.

Cependant, elle décida de ne pas se laisser démonter par l'inquiétude, elle ne pouvait pas se payer ce luxe actuellement... Calëtaura était non seulement un grand guerrier, mais il était avec Schwann. Elle priait seulement qu'ils ne tombent pas face à des créatures magiques, l'un comme l'autre serait ennuyé.

Elle ne lança même pas un regard à Mag qu'elle n'aimait pas, elle était relativement furieuse intérieurement que son mari l'ait emmenée avec lui... mais pour le moment, elle avait d'autres chats à fouetter.


Avançons... comme l'a dit cette créature, nous les retrouverons plus loin, il nous suffit de les suivre télépathiquement, venez ne cherchant même pas à savoir si elle la suivait ou si elle chercherait à passer dans le trou provoqué par les deux hommes en s'enfonçant dans le sol, elle avança jusqu'à tomber sur une drôle de créature fantomatique

Qu'est-ce que tu me veux "minus"?dit-elle en déroulant son fouet, mais à peine avait-elle dit ses mots que le fantôme "minus" en question fut rejoint par près d'une centaine de ses compagnons...

Super... bon, Magdalénia! Au vu de l'aura noire qui les entoure, ils sont de l'élément des ténèbres, alors ne lésinez pas sur les attaques de lumière! et c'est alors que des petites étincelles se mirent à faire grésiller son fouet, chargé d'électricité et prêt à frapper. Elle lança, pour commencer, un ~Eclair d'argent afin de les éblouir, puis enchaîna avec une dizaine de coups de fouet chargés d'électricité, la plupart s'évaporait au contact de la lumière, mais elle gardait un oeil autour d'elle, elle vit alors une étrange onde lui foncer dessus et elle eut juste le temps de se jeter à terre pour l'esquiver

Prends garde! Ce sont des ondes de sommeil! Ils cherchent à t'endormir pour frapper directement ton âme!

C'est bon à savoir, tu ne pourrais pas m'aider à résister au sommeil?

Je vais essayer, je ne te garantis rien


Cixi se concentra alors pour essayer d'utiliser la magie et lança une
~Lame de Foudre qui fusa sur une dizaine des créatures noires... elle continuait de faire tourner son fouet sur lui-même, il envoyait ainsi des étincelles électriques, parfois aussi grosses que des balles qui ricochaient sur les monstres. La krityenne ignorait pourquoi, mais cette situation la faisait sourire... elle espérait que Mag s'en sortait bien de son côté
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Dim 30 Mai 2010 - 17:00

Lorsqu'ils furent emmenés par le dragon sombre, Calëtaura aurait voulu crier le nom de celle qu'il aimait, mais la pression des phalanges du monstre sur son corps l'en empêcha. Il ne put que tendre vainement la main vers celle que tendait aussi sa femme...

Lorsqu'ils atterrirent lui et l'impérial dans cette nouvelle partie de la caverne, la première réaction de Calëtaura fut de jurer. Il allait se concentrer pour envoyer un message télépathique à sa femme, mais malheureusement, une horde de chauve-souris bizarroïdes ne tardèrent pas à débarquer.

Le dragonnier empoigna fermement son épée longue et il se rua vers cette horde d'ennemis. Le Capitaine Schwann ? Il ne s'en souciait guère. Sur le champ de bataille, les guerriers étaient tous égaux face à la mort : ils n'était que des armes qui se battaient car tel est leur devoir. Ici, le devoir de Calëtaura était de survivre et pour cela, il devait détruire l'obstacle qui en avait après sa survie : les chauves-souris.

La lame du krityen décrivit trois magnifiques demi-cercle devant lui, tranchant parfaitement par le milieu trois chauves-souris pour chaque coup. Satisfait, il ne s'attarda pas et il s'engouffra dans la brèche qu'il avait créé dans les rangs des mammifères. Alors qu'il chargeait vers un nouveau groupe à exterminer, l'une d'entre elles écarta les ailes en hurlant un puissant cris strident.
~Rugissement~ Calëtaura fut stoppé net, immobilisé. Le cri résonna dans ses tympans et il fut obligé de se couvrir les oreilles avec ses mains (ce qui fut fort peu pratique étant donné que l'une de ses mains était encombrée d'une épée longue)

Heureusement, le cri ne s'éternisa pas et il faibli juste à temps. L'une des chauves-souris fondait sur lui tout crocs ouverts. Le guerrier grogna tout en balançant son épée sur le côté. Le tranchant vint éclater le sol avant que le bras de Calëtaura la ramène à l'opposé, passant au-dessus de sa tête en hurlant, le visage défigurer par la rage guerrière du combat qui l'envahissait déjà. La lame vint laminer son agresseur contre le sol dans un impact sévère.
~Explosion Azurée~ Mais alors qu'il reprenait un peu son souffle car les bestioles semblaient un peu déconcertées, l'une d'entre elle bondit dans le dos de l'intendant. La main libre de celui-ci s'agita et la magnifique dague dorée de Dorant glissa dans ses doigts. D'un geste rapide, concis et vif, sans même se retourner, il planta violemment la lame du poignard entre les deux yeux de la bête qui battit quelques secondes des ailes encore, réflexe nerveux post-mortem. Le guerrier retira sa main et le cadavre tomba au sol avec rudesse.

Calëtaura grogna comme une bête féroce en marchant lourdement vers les "animaux" qui semblaient hésiter. Le guerrier beugla alors en fonçant vers un nouveau groupe. Il attrapa son épée à deux mains et il porta une première estoc qui perfora sa première cible de part en part. Il retira sa lame pour se retourner et en embrocher un suivant. D'un coup de pied, il dégagea son épée du cadavre qui s'écroula au sol avec les autres pour finalement porter un troisième coup pourfendeur dans la grosse noctule suivante : Giliath lui perfora le haut du crâne, au milieu du front, faisant gicler des bouts de cervelle noire. Calëtaura enchaîna enfin une cinquième et dernière estoc un peu relevée qui vint s'embrocher dans le palet de la chauve-souris.
~Furie Dragonne~ Celle-ci hurla. L'un de ses crocs avait failli, dans le mouvement de Calëtaura, perforer le muscle de celui-ci. Mais il était fin bretteur et savait où porter ses coups.

Une autre noctule géante piqua alors vers lui comme un faucon. Le guerrier se mit en garde, prêt à la recevoir. Lorsque celle-ci fut enfin à sa hauteur et à sa portée, il lui asséna un puissant uppercut dans le menton.
~Aile Dragon~ La noctule remonta vers le plafond et Calëtaura bondit à sa suite. Il s'accrocha alors d'une main à l'un des crocs supérieur de la bestiole qui battait des ailes pour se débattre. Elle n'eut pas le temps de fermer sa mâchoire pour palier à l'attaque que le guerrier porta son exécution : il empala la boîte crânienne de son adversaire en portant un coup verticale à l'intérieur de la gueule sur dimensionnée de celui-ci. Le sang vola dans une giclée des plus répugnante alors qu'aussitôt, l'intendant retira sa lame et avec son talon, il s'appuya sur mandibule de la bête pour bondir en arrière et se dégager. Le corps de la chauve-souris tomba rudement au sol, comme les autres...

Le guerrier hurla une fois de plus. Il était déjà maculé de sang alors qu'il se ruait une fois de plus vers d'autres adversaires...

____________________________________


Mag' gardait un air provocant et hautain, même en présence de la cheffe krityenne. Elle obéit cependant sans même répondre vocalement, se contentant de faire des signes de tête et des mimiques des plus agaçantes.

Lorsqu'elles tombèrent sur cette nuée de spectres à l'aspect inquiétant, (Ou ridicule, tout est une question de point de vue); Mag' dégaina son glaive "à la Windwaker", faisant de beaux moulinets destinés à frimer. Elle bondit en avant alors que Cixi était déjà au combat.

Son bond aurait du faire mouche, mais malheureusement, elle traversa le fantôme qu'elle voulait chevaucher... Une fois au sol, elle se retourna vers sa cible avec une expression profondément vexée. Le "minus" tirait sa grande langue, semblant se moquer d'elle. Mag' fronça ses sourcils.

* Ainsi donc, les attaques normales ne leurs font rien ? Je vais m'ennuyer sur ce combat... Utilisons donc une technique plus "magique" pour voir... *

Mag' sauta en arrière pour rebondir sur ses deux mains, elle répéta l'opération trois fois afin d'être un peu à l'écart du combat principal. Elle devait se résigner à ranger sa lame au fourreau. Elle ne maîtrisait pas encore la technique d'élémentalisation d'arme et ne pouvait donc pas imiter Cixi en chargeant sa lame de mana lumineux. Elle écarta alors les bras et ses poignets furent entourés de bracelets de mana blanc avec des glyphes qui se mirent à léviter et à tourner autour de ses mains. Le mana se matérialisait dans ses paumes et enfin, le seul sort qu'elle pouvait lancer s'activa : ~Light'Ball~

Elle commença à envoyer des balles de lumières à tout va vers le plus de "minus" possibles. Ces derniers explosaient dans un nuage violet lorsque les boules lumineuses de Mag' les touchaient. La jeune guerrière envoyait son sort en boucle. Heureusement il était peu couteux en mana, mais en tant que guerrière, elle atteindra ses limites asse rapidement. Elle espérait que la cheffe sera plus efficace qu'elle pour ce combat...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Dim 30 Mai 2010 - 20:01

La seule chose que Schwann s'accordait à faire en présence de ce Krytien était de soupirer. Personnellement il n'avait rien contre lui mais l'inverse était différent, alors lui adresser la parole serait d'une inutilité parfaite.

En revanche ce qu'il pouvait être bruyant ! Était-il nécessaire de beugler en affrontant un adversaire ? Le soldat était persuadé que non, et si cela avait pour but de ressembler à une parade nuptiale pour séduire une quelconque personne, le Windwaker n'était pas du tout du genre du brigadier, alors cela serait totalement inutile. À moins peut-être que ce ne soit pour les chauve-souris ? Qu'importait, il pouvait bien faire ce qu'il voulait tant que cela n'était pas dangereux.

Une des bestioles à la gueule béante se dirigea vers l'épéiste, semblant désirer son sang comme si il s'agissait là d'un doux brevage. Mais ce dernier n'avait rien d'un ichor sacré de part la présence du miasme, alors le bras de mana neutre du bretteur vira rapidement à une couleur sombre au possible et parfaitement significative de son élément, les ténèbres qui habitaient le guerrier ne tardant pas à se faire voir autour du membre artificiel dans une nappe de fumée de la maintenant même couleur que le bras.
Et ce même bras se deplacant vivement derrière la tête du chevalier, sur la poignet de sa Sombrelame qu'il retira tout aussi rapidement qu'il avait effectué ce geste, profitant même de la longueur de frappe pour fendre en deux parties bien distinctes le monstre qui fondait dans sa direction, ne laissant qu'un nappe de sang violet se répandre sur le sol de cette caverne.

Mais comme les créatures étaient nombreuses le chevalier n'eût pas le temps de s'accorder un quelconque repos, posant déjà sa main de chair sur le garde de son épée de Vrai Chevalier, et toujours rapidement il retira cette dernière de son fourreau en libérant une vague d'énergie neutre en direction des autres chauve-souris, le ~Tranchant azuré~ faisant exploser l'une des créatures au contact du mana.

L'expression du capitaine était telle qu'il ne montrait rien, et son aura restait tout aussi énigmatique, ne laissant qu'une sensation de vide à quiconque tenterait de l'analyser. Son unique œil avait le même teint mat que son arme noire, comme si maintenant que le combat était engagé il n'était plus qu'une machine faite pour tuer et rien de plus.
Et c'est d'ailleurs ce qu'il se hâta de faire, faisant passer ses deux bras sur ses flancs pour ensuite se pencher vers l'avant, fonçant en direction d'un groupe de vampire avant de rentrer au milieu de leur périmètre et de relâcher la puissance de ses lames dans une ~Nuée de dragons brillante~ qui ne laissa que des membres tranchés retomber lourdement sur le sol, l'odeur du sang attirant déjà la suite des participants à cette bataille.

Le guerrier fît faire un moulinet à son arme neutre, stoppant ainsi la course d'une bête qui piquait dans sa direction, et quand la lame ne se trouva plus devant la créature volante, elle ne reçue que comme unique accueil une estocade dans sa gueule ouverte, et cela de la part de la lame de ténèbres du chevalier qui ressortit de l'autre côté de l'animal.
Sans retirer le monstre de son arme, Schwann se servit de sa masse improvisée pour repousser une autre chauve-souris contre la paroie de la grotte, laissant cette dernière se briser le crâne pour voir et sentir son cerveau se répandre sur le sol rocheux.
Mais le bal était loin d'être fini, et la musique battait son plein, le bretteur jouant encore de son instrument en venant planter son épée de Vrai Chevalier dans l'œil d'une autre bestiole, laissant là aussi la créature trônait royalement sur son arme, une place de choix pour admirer la suite de spectacle.

Les deux armes du capitaine étant volontairement encombrées de poids morts au sens propre du terme, il remarqua la bête suivante se rapprochait avec entrain, sans que Schwann espérait bien lui couper ce dernier en venir l'écraser entre ses deux congénères déjà morts. Petit imprévu, les lames découpèrent les cadavres empalés ainsi que l'animal prit au piège, laissant ainsi trois nouvelles dépouilles charcutaient rejoindres le sol.

Le brigadier laissa une fois de plus les bêtes venir à lui. Cela ne servait à rien de courir inutillement et ainsi gâcher de l'énergie quand les ennemis venaient seuls à lui, surtout pour se faire découper en plusieurs parties distinctes. Mais cette fois-ci un groupe d'une dizaine d'animaux se dirigèrent vers lui. C'était parfait.

Le guerrier entama donc le ~Second mouvement du Requiem~, une étrange mélodie semblant régner dans l'atmosphère dès l'instant où la technique fût déclenchée.
Le premier coup parti en biais en brisant les dents de l'une des bestioles, ainsi que la chair derrière sur presque la moitié du corps. La seconde frappe était elle verticale et découpa net la mâchoire inférieur de la chauve-souris. La troisième attaque fût de nouveau en biais et laissa retomber l'ennemi au sol après que l'impérial lui ai coupait net une aile. La quatrième était horizontale et laissa deux parties grossièrement symétrique de l'adversaire visait, et la cinquième eût pour mérite d'être une estocade plantée dans la gueule béante de la bête. La sixième attaque était destinée à fendre une autre chauve-souris par une attaque en biais, et la septième était à peu près similaire mais dans un sens opposé. Le huitième coup fit entrer la lame dans la bouche de l'animal pour aller en direction de l'un de ses yeux, faisant ensuite voler ce dernier lorsque l'épée se dégagea du corps étranger. Le neuvième et dixième étaient eux combinés, le chevalier passant entre deux des créatures en plantant ses deux épées dans les deux derniers survivants de la nuée, ce qui marqua la fin de l'Arte.

Les monstres semblèrent alors tous se mettre d'accord pour une retraite stratégique, les ailes battants en direction d'un trou dans le plafond qu'elles seules pouvaient passer de part leurs tailles réduites.
Schwann leva le bras pendant que l'une d'elle passait à côté de lui, cette dernière s'assomant stupidement sur sa chair en tombant sur le sol souillé, et rapidement elle rencontra la botte du guerrier qui paraissait jusque là toujours aussi froid.

Du côté des filles, les bestioles semblaient être aveuglées par la lumière que chacune produisait, et quand les têtes qui n'étaient réellement que ça tombaient, le groupe semblait à chaque fois être un peu plus désorganisé. Aussi les spectres ne tardèrent pas à passer au travers des murs pour se faire la malle.

Un grondement se fit alors entendre, quelque chose d'assez inquiétant, et cela aussi bien pour les hommes que les femmes. Peut-être serait-il judicieux de vérifier leurs équipements pendant qu'ils le pouvaient encore ?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Dim 30 Mai 2010 - 20:11

Cixi regardait les créatures disparaitre dans les murs de la caverne. Elle ferma les yeux pour chercher à contacter Calëtaura, elle savait juste qu'il était vivant et visiblement en bon état.

Elle ne se tourna pas vers Mag, se contentant de remettre son fouet autour de sa taille. Elle posa la main sur son plastron, il était parfaitement intact, Minos avait vraiment fait du bon travail...

Elle leva les yeux au ciel pour regarder autour d'elle, la caverne était très sombre, les créatures de ténèbres devaient pulluler ici. Elle mit la main au niveau de son coeur, lorsqu'elle partait au combat, elle attachait son alliance au bout d'une chaine, car elle ne pouvait la porter sous ses gants de mythril, elle était ainsi bien protégée par son plastron, tout en continuant de la protéger elle des ténèbres... elle ne portait donc plus ses boucles d'oreilles depuis, elle s'était rendue compte, depuis une mission aux Dieux, qu'elles pouvaient être dangereuses en combat, qu'on pouvait lui arracher les oreilles.

Elle n'avait donc, comme équipement, que son fouet, son armure au plastron modifié, et une dague longue et fine, comme une aiguille de mythril dans l'une de ses bottes, elle l'agita donc légèrement pour vérifier qu'elle était toujours en place.

Elle posa ainsi sa main sur sa hanche et commença à avancer, ça ne servait à rien de rester ici...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Dim 30 Mai 2010 - 20:50

Lorsque les chauves-souris s'enfuirent, Calëtaura prit alors son sourire en coin habituel. Il fit tourner la mythique Giliath autour de lui dans de petits moulinets rapides pour lui faire achever sa course dans son fourreau noir. Il vérifia que la dague de son père avait repris sa place a son poignet, prête à être utilisée dans le plus bel effet de surprise.
Enfin, il retira son gant droit et il fit faire un tour à son alliance autour de son annulaire avant de replacer son gant sur sa main. Il serra son poing et constata qu'il n'avait pas même une égratignure pour le moment. Il ne serait sûrement pas aussi chanceux sur la suite... Il attrapa sa bourse à gelées et les compta d'un rapide coup d'œil avant de la remettre à sa ceinture. Une fois les "préparatifs" effectués, il s'écarta un peu...

Il porta son index et son majeur droit à sa tempe en fermant les yeux pour sentir l'aura de Cixi. A ce moment même il la sentit elle aussi s'assurer de son propre état. Apparemment, elle allait bien, et le savoir tout aussi sain et sauf la rassurait, même si il sentait en elle l'angoisse qu'il soit contaminé par le miasme. Il voulu la contacter, mais c'est soudainement là que le bruit des plus inquiétant résonna. Il ouvrit les yeux d'un coup, les sourcils froncés, l'air sévère. Il se contenta alors d'envoyer une onde apaisante à sa femme en attendant qu'un moment de répit leur permette de discuter télépathiquement.

Il ne prit pas la peine de prendre des nouvelles de Mag'. Il estimait qu'elle était asse grande pour utiliser le réseau psychique de leur clan si besoin.

C'est donc sans même accorder le moindre regard au capitaine impérial derrière lui que Calëtaura s'avança, sans vraiment réfléchir, vers l'endroit d'où résonnait ce bruit qui l'intriguait fortement...

_____________________________________________________


Mag', justement, fut heureuse que les "minus" se barrent. Elle arrêta de concentrer son mana, faisant ainsi disparaître les anneaux de lumière autour de ses poignets. Elle replaça une mèche derrière son oreille tout en posant sa main libre sur sa hanche, dans une position très provocante bien à elle. Elle hocha la tête en reprenant son air hautain et léger avec son sourire en coin mesquin.

Son glaive toujours au fourreau, sa tunique de combattante Windwaker intacte (vue qu'elle n'avait pas eut besoin de se battre au corps à corps). Elle partie donc à la suite de la cheftaine krityenne sans broncher, conservant cet air détaché au pouvoir d'agacement vraiment exceptionnel...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Lun 31 Mai 2010 - 19:13

Le grondement sourd résonnait dans la grotte où tous se trouvaient, faisant vibrer les paroies rocheuses d'une manière assez déstabilisante, un peu comme un tremblement de terre mais à une échelle moins vaste.

Schwann s'attendait cependant à une telle chose, ce genre de caverne ne présageait jamais rien de bon de toute manière, alors pourquoi être surpris ? Un tel sentiment pouvait causer la perte au combat, la moindre petite rêverie ou inattention laissant ainsi libre court à un ennemi d'attaquer pendant cette faille. Donc non le guerrier n'était ni inquiet, ni kbtrigué, ni même quoi que ce soit en fait. Il se contentait juste d'avancer en gardant ses deux épées en main, jetant un bref coup d'œil à sa ceinture pour y voir sa bourse où se trouvait ses gelées, théoriquement quatre mixtes. À côté se trouvait une fiole de panacée attachée par un simple bout de ficelle, s'entrechoquant parfois avec le morceau de toile.

Le guerrier secoua ses deux armes pour en retirer le sang qui tentait de s'imprégner sur les métaux. Il entendit un cliquetis du aux bracelets azures à son poignet droit, ces deux derniers ayant pour but d'accroitre légèrement sa force physique, récompense obtenue durant un affrontement avec un faucheur fou dans la tour de Ghasfarost. Il avait aussi sa cape noire ayant pour but de le protéger un peu plus des attaques de lumière, cette dernière ayant pour seconde utilité de lui donner une apparence plus respectable et digne de son rang.

Il avançait derrière Calëtaura, lentement. Si habituellement il fermait la marche car cela ne le dérangeait pas et que les premières personnes à disparaitre dans un groupe était généralement celle à l'arrière, ce Windwaker était particulièrement imprudent de s'avancer ainsi avec si peu de précaution, en particulier en territoire inconnu. Alors Schwann lui emboita le pas et leva la main une fois devant lui, l'empêchant ainsi d'avancer plus. Il allait probablement considérer cela comme un affront mais les préoccupations du bretteur étaient autres…



Du côté des Krytiennes, le sol tremblait tout autant, et le plafond semblait s'éfriter dans une légère pluie de caillasse et de poussière. Dans ce décor peu accueillant les secousses se faisaient un peu trop ressentir pour des humanoïdes, ralentissant donc leur avancée sans quoi elles se seraient retrouvées à même le sol à cause d'un déséquilibre certain.

Mais elles ne tardèrent pas à apercevoir une lumière au bout du tunnel, quelque chose qui parvenait à les aveugler un peu dans la noirceur de cette profonde grotte méconnue. Elles auraient eût beau placer leurs mains devant leurs yeux, cela n'aurait pas changé grand chose, la lueur étant trop forte et de reflétait contre les parliez humides de la caverne, alors la seule solution était d'avancer pour s'habituer à la lumière.

Et quand enfin elles arrivèrent sur place, elles se trouvèrent en haut d'une sorte de puit réellement profond d'un cinquantaine de mètres. Sur leur droite se trouvait un chemin circulaire qui permettait d'aller en bas, mais la descente serait longue et fastidieuse, puis sauter d'ici reviendrait à en finir par ramper tel un asticot, si ce n'est être dévoré par eux dans le pire des cas.

Mais l'installation qui se trouvait être en bas était des plus étranges, des ouvrages, des machines, ainsi que toute autre chose que l'on pouvait trouver dans un laboratoire. Mais au milieu se trouvait quelque de plus anormal encore…



Nosferatu.

La créature qui provoquait les vibrations regarda les deux guerriers d'un air particulièrement hautain, comme si elle savait éperdument qu'ils n'étaient que de simples mortels sans valeur.
En haut les femmes pouvaient apercevoir les hommes, mais la descente serait longue et l'unique certitude était que le premier assaut serait pour les mecs. Peut-être qu'elles pourraient employer quelque chose qui leur viendrait en aide ? Après c'était une grotte, et les stalagmites étaient présents au plafond. Puis la roche s'éfritait visiblement facilement de ce qu'elles en avaient vue tout à l'heure. Mais seulement fallait-il espérer que les guerriers ne seraient pas touchés eux aussi…

Schwann s'avança brutalement pour faire face à la bête. Pour espérer vaincre ils allaient devoir unir leurs forces, mais le Windwaker serait-il de cet avis ? Ça… il n'en savait rien…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Lun 31 Mai 2010 - 20:26

Lorsque Mag' aperçue son patriarche, son regard se fronça instinctivement en voyant qu'il était face à une créature d'apparence plutôt coriace. Le sourire de la krityenne disparu aussitôt alors qu'elle tira aussitôt sa lame du fourreau.
Sa première réaction fut d'analyser autour d'elle. Les escaliers étaient longs et les descendre serait donc une affaire bien trop longue en soit pour arriver avant que le combat ne commence. C'est alors qu'elle leva les yeux au plafond : des stalagmites.

Mag' se retourna vers la cheftaine qui semblait un peu sous le choc de la surprise de la tournure des évènements. Remarquant qu'elle n'était apparemment pas prête à réagir dans l'immédiat, la Windwaker bondit alors sur la paroi de la caverne. Naturellement, elle tenta de s'accrocher à celle-ci pour l'escalader, mais la paroi était glissante et elle commença à retomber vers son point d'origine. Mais à tout problème existe une solution : Mag' planta alors son glaive dans la roche, le plus qu'elle put, soit juste asse pour obtenir un point d'attache. Une fois fait, elle plaqua les semelles de ses bottes contre la pierre et elle se propulsa de toutes ses forces (sans oublier de garder fermement sa main sur le manche de son épée) et elle partit alors vers le stalagmite le plus bas.
Lorsqu'elle arriva enfin à la pointe de son objectif, elle s'y agrippa cette fois sans mal. La surface du stalagmite était nettement plus accrocheuse. Cependant, à peine eut-elle touché le morceau de roche que celui-ci craqua en libérant des graviers et de la poussière. D'un geste agile, elle replaça son glaive à son fourreau et elle commença à escalader le stalagmite afin d'en atteindre la base au plafond. On aurait dit spiderman... Il fallait qu'elle fasse vite.

______________________________________________


Calëtaura avait déjà très mal pris, mais alors très très mal pris le fait que le Capitaine l'ait arrêté. Mais il n'eut pas le temps de réagir à cet affront qu'une bête ailée plutôt "sympathique" par la taille se dressa devant eux. C'est là qu'il se demanda pourquoi il avait rangé son épée précédemment... Dans un mouvement toujours aussi impressionnant, il tira de nouveau Giliath de son beau fourreau noir avant de se diriger vers le Capitaine devant lui. De sa main libre, il poussa le chevalier hors de son chemin, l'attrapant d'une poigne puissant par l'épaule pour le dégager sur le côté. La justification qu'apporta le guerrier n'était pas faite pour brosser l'impérial dans le sens du poil :


- Ne t'avise plus de te mettre devant l'intendant krityen sans sa permission sur le champ de bataille ! La première place appartient au plus gradé !

Il ne l'avait même pas regardé en disant cela. Il se focalisait sur son adversaire, analysant les points faibles potentiels de son anatomie. Après quelques secondes, il chargea l'ennemi.
Le guerrier se mit donc à courir, son épée derrière lui, l'expression sévère qu'arboraient les Windwaker au combat s'étant déjà emparée de nouveau de son visage. Le monstre se tourna vers Calëtaura avec un semblant de sourire sur le visage. On aurait dit qu'il se moquait de lui, comme si il ne le craignait pas. C'est ainsi qu'un violent coup de poing vint s'écraser au travers de la charge du Windwaker qui dut bondir sur le côté pour esquiver. La frappe envoya des éclats dans toutes les directions alors que l'espèce de démon se tournait de nouveau vers le krityen aux cheveux blancs. Ce dernier sauta alors vers sa proie en levant son épée. Il envoya cinq taillades rapides
~Rage Dragon~ mais le démon recula à peine, ce qui suffit à esquiver les coups. Calëtaura ne se démonta pas et il porta trois larges taillades de plus que le monstre esquiva tout aussi facilement par des mouvements rapides. Ce fut alors l'occasion, et le guerrier termina son arte en portant successivement deux belles estocades qui touchèrent la cuisse gauche du démon dans la longueur. ~Rage Furieuse Dragon~

Il aurait fallut être niais pour ne pas anticiper la riposte qui fut un jab puissant. Giliath tenue devant lui en biais, le guerrier bloqua le coup, ce qui lui évita de se faire réduire en bouillie, malgré cela, il fut projeté en arrière contre le mur. Il lui fallut quelques secondes pour se remettre du choc. C'est alors qu'il reçu un message télépathique de la charmante Mag'...

* Mettez-vous à couvert votre excellence : je vais faire une entrée fracassante ! *

Le guerrier fronça ses sourcils et il leva les yeux pour apercevoir la silhouette de Mag' entrain d'escalader le fameux stalagmite. Le Capitaine Schwann était trop près, tout comme lui. C'est alors que le guerrier réagit en pensant à Cixi : sachant pertinemment qu'elle appréciait cet humain, il résonna comme avec la mage d'Halure, Ysyhteha. Il lui fallait donc empêcher la mort de celui-ci afin de ne pas apporter de peine dans le cœur de celle qu'il aime. Il se maudit du geste qu'il allait faire puis il se jeta vers le Capitaine qui aurait put prendre cela pour une agression. Mais l'humain n'eut pas le temps de réagir, ne s'attendant certainement pas à une "attaque" de son allié de fortune. Le guerrier aux cheveux blancs le plaqua au sol, les faisant ainsi reculer, à l'abri...

_______________________________________


Mag' espérait que Calëtaura avait été vif dans son temps de réaction et qu'il était déjà planqué, car elle était enfin arrivée au niveau du plafond. La base du stalagmite était bien aussi fragile que le reste de ses semblables. Sans attendre, Mag' dégaina son glaive et elle planta la lame dans la structure friable de la roche. L'épée s'enfonça presque comme dans du beurre alors que la krityenne poussait des cris tout en retirant son arme afin de porter un coup supplémentaire dans le stalagmite. Celui-ci tremblait toujours plus, et chaque coup menaçait de le faire tomber : il fallait avouer que c'était le but. Au bout de plusieurs coups, le bloc de pierre ne cessait plus de trembler et il était clair qu'il allait donc enfin tomber. Mag', accrochée à son ascenseur improvisé qui n'allait pas tarder à partir hurla à l'intention de Cixi en contre-bas :


- Si madame veut bien se donner la peine : votre carrosse va démarrer !

Et aussitôt, le stalagmite se décrocha, tombant alors rapidement. Il allait dans a peine quelques secondes passer au niveau de Cixi... Pourvu qu'elle saute dessus comme l'espérait Mag'...
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Lun 31 Mai 2010 - 21:36

La krityenne avait observé la Windwaker et se dit simplement qu'elle était suicidaire. Même avec un morceau de roche sous ses pieds, entre la vitesse et la profondeur, elle allait finir en mille morceaux. Mais bon, elle avait peut être reçu un entraînement spécial sur les sauts dans le vide ou autres acrobaties, pas elle. Elle recula donc pour la laisser tomber et se concentra sur les escaliers.

Elle sentait l'aura combative de Calëtaura au fond du puits, elle devait faire vite.

Luna, tu te souviens des plages de Capua Torim il y autrefois?

Elle sentit l'esprit de Lumière ricaner, la krityenne utilisa son fouet pour faire tomber à son tour un stalagmite, mais elle fit en sorte qu'il tombe à ses pieds et non dans le vide. Elle utilisa rapidement son fouet pour la tailler, et à l'aide d'un sortilège de lumière, avec l'aide de Luna, elle renforça la pierre pour la rendre très lisse.

Elle posa alors la pierre qui avait plus ou moins la forme d'une planche pas très bien taillée et la posa sur la première marche de l'escalier.

Prête?

Toujours pour ça!

L'esprit de lumière pouffa de rire alors qu'une aura douce entoura Cixi qui poussa fort sur ses jambes pour pousser la planche dans les escaliers, elle par dessus la chevauchant. Avec l'aide de Luna, sa main gantée avait pris un étrange aspect blanc, comme recouvert de mana de Lumière qui lui permettait de s'appuyer sur la paroi tout en glissant.

Lorsqu'elle était adolescente, à l'époque où elle découvrait la "vie" avec Luna, elle allait souvent au Nord de Capua Torim, sa mère lui avait matérialisé une sorte de planche de lumière. Elle n'était jamais parvenue à la reproduire, mais avec l'aide de Luna, elle avait trouvé le moyen de se fixer plus solidement à la planche, lui permettant de surfer dans les vagues déchainées. Le principe était à peu près le même ici, Luna la maintenait sur la planche, elle prenait régulièrement appui sur la main qui glissait sur le mur et exerçait de temps en temps des pressions pour accélérer la descente. Ce n'était absolument pas confortable, les escaliers n'étaient pas aussi agréables que des vagues en furie, elle se sentait trembler et elle se demandait même si la planche tiendrait tout le trajet. C'était peu probable.

Et effectivement, alors qu'elle se trouvait à près de 5m du sol, la planche de pierre céda et elle bascula en avant, mais elle se rattrapa habilement en posant une main au sol et en prenant appui sur le mur, cela lui donnait une position assez étrange en soit car ses jambes et sa main droite étaient sur le mur alors que sa main gauche était posée au sol.

Elle réussit à se redresser, ne cherchant même pas à savoir si la stratégie de Mag' avait réussi et si elle était vivante, elle sentait juste que Calëtaura était vivant, et Loki ne semblait pas furieux, Schwann devait être vivant également. Etaient-ils entiers? Ca, elle n'en n'était pas sure.

Cependant, la petite distraction de Mag' avait permis de distraire le monstre et elle se trouvait dans son dos. Elle déroula son fouet qui alla s'enrouler autour d'une des chevilles du Nosferatu et elle tira de toutes ses forces en lançant une puissante décharge.

De là, elle le déroula et enchaîna plusieurs coups d'épées en une
~Nuée de Dragons Scintillants puis elle fit plusieurs pas de côté pour avoir de nouveau le reste du groupe dans son champ de vision...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Mer 2 Juin 2010 - 21:04

Schwann était resté en retrait quand aux paroles du Windwaker, les mots qu'il avait prononcé résonnant encore dans la tête du chevalier impérial, et Loki pouvait aisément ressentir l'énervement du guerrier, à un point tel que même l'homme balafré se surprenait lui même.
- Mais quel connard ! Pensa t'il sur un ton des plus colérique. Pour qui se prend ce crétin borné ?!
Mais à cet instant ce même Krytien lui sauta dessus sans réelle raison apparente, et c'était peut-être le geste de trop pour l'impérial qui déclencha instinctivement son ~Hors Limite~, une aura noire se dégageant brutalement du bretteur ce qui repoussa Calëtaura contre la paroie rocheuse de la caverne.

Schwann jeta un regard des plus sombres au Premier Intendant quand le stalagmite où se trouvait Magdalëniia arriva au fond du trou, venant s'écraser brutalement sur le bras gauche de la créature qui ne pût que pousser un long gémissement de douleur en vouant le pieu de pierre embroché sur son bras. Naturellement dans tout ça la guerrière avait subit un choc trop grand pour s'en sortir indemne, lui brisant plusieurs os au moment de l'impact, et le ricoché contre le mur de la grotte n'arrangea rien, lui ouvrant l'arrière du crâne en la laissant pour le moment inconsciente. Sa vie n'était pas en danger dans l'immédiat mais autant la laisser dormir un peu…

La chef Krytienne arriva ensuite d'une manière déjà bien moins brutale pour asséner quelques coups au monstre qui semblait déjà bien moins broncher qu'au pic de pierre dans sa peau. Mais la bête ne semblait pas vouloir se contenter de morfler, alors elle s'eleva dans le ciel et commença par retirer le poids qui l'empêchait de se mouvoir correctement, la morceau rocheux retombant lourdement derrière elle dans une flopée de son sang violet. Nosferatu leva ensuite le bras et une large boule de mana obscur se forma au dessus de lui, grossissant selon sa volonté. Quand il passa sa main à l'intérieur, il n'eût qu'à tirer sur la condensation d'énergie magique pour qu'elle ne se dirige dans la direction des humanoïdes.

Schwann regarda les deux Windwaker d'un œil mauvais, laissant s'échapper d'entre ses dents une plainte sourde.

- Bande d'idiots fêlés… Puis il tourna rapidement ses deux armes en direction de l'attaque ennemie. Étant donné qu'il y avait deux personnes de l'élément lumière en ces lieux, il devait impérativement les protéger de son corps qui serait le plus apte à résister à une telle attaque.
Le brigadier commença par tourner son épée de Vrai Chevalier lame vers la boule d'énergie. Il recula lentement son bras puis laissa lui aussi une vague d'énergie magique se déversait sur son bras, envoyant ensuite l'arme en direction de l'attaque via ~Loup Archer~.
L'épée traversa l'attaque ce qui atténua un peu sa puissance, mais ce ne fût pas l'unique résultat. En effet la lame siffla à côté de la tête de Nosferatu, lui éraflant la joue alors qu'il tentait d'esquiver. La lame alla ensuite se loger un peu plus haut dans la caverne, pouvant éventuellement être récupérée plus tard si besoin…

La frappe du monstre se rapprochait dangereusement, aussi le guerrier s'interposa pour être le seul à devoir l'encaisser, levant la Sombrelame devant lui jusqu'à ce que la déferlante de mana ne le frappe. Naturellement l'attaque explosa, brulant la chair du bretteur malgré son élément, mais au moins il minimisait les dégats pour ses coéquipiers plus vulnérable que lui, les trois Krytiens se retrouvant tous plaqués contre quelque chose : Magdalëniia contre un mur un peu plus loin que celui contre lequel elle était déjà ; Calëtaura fût un peu renvoyé dans le tunnel par lequel ils étaient venus et Cixi contre une machine qui s'activa à son contact, éclairant toute la pièce d'une lumière artificielle alors que les autres mécanismes se mettaient eux aussi en marche, produisant un vacarme mécanique digne d'une salle de l'Herakles.
À cela Nosferatu déploya de nouveau ses ailes et s'envola en remontant le conduit de cheminé, perforant la caverne une fois en haut pour s'échapper des grottes de Keiv Moc. Peut-être le reverrait-il un jour…

Le bretteur soupira en abaissant son arme. Sa chair l'irritait, ce qui prouvait la puissance démesurée de ce monstre, car même avec un élément commun la créature avait réussit à le blesser, ce qui le confortait dans l'idée qu'il avait bien fait de faire opposition de son corps pour protéger le groupe.
Il arracha un morceau de tissu qui c'était collé à sa peau puis constata l'évanouissement de son Hors Limite, ce dernier ayant au moins permis d'accroitre sa force durant cette parade. Mais si lui allait bien, il s'inquiétait plus de l'état des autres alors il s'approcha de la chef Krytienne en premier lieu, constatant une fois de plus le minutieux travail de Minos pour le plastron : ce dernier c'était naturellement rétracté lors de l'explosion mais avait reprit une forme normale dès lors où le souffle c'était atténué, seule de la suie teintée la pièce d'équipement. Mais la Krytienne semblait aller bien, alors il lui tendit la main pour l'aider à se relever.

Une fois fait il remarqua qu'elle aurait pût voir ses brulures à lui, ce qui le fit soupirer une fois de plus. Il leva sa main de chair sur son poitrail et appliqua un sort de ~Premier soin~, ce qui l'empecherait peut-être de s'occasionner plus de soucis qu'il n'en avait déjà.

Schwann jeta un bref regard dans la direction du Premier Intendant mais ce dernier semblait déjà s'être relevé, aussi il tourna son regard vers l'autre Windwaker et s'approcha rapidement d'elle. Son état semblait stable mais pas au mieux, alors il plongea sa main dans sa besace pour en tirer une gelée mixte qu'il engoufra entre les lèvres de la jeune femme. À la suite de ça il passa l'un de ses bras sous ses jambes et l'autre dans son dos pour la soulever du sol, s'approchant ensuite d'un tabouret où il l'asseya ; le Windwaker serait peut-être contre un tel geste mais l'impérial s'en fichait éperdument, si elle allait bien n'était-ce pas l'essentiel ?
Le brigadier la regarda encore quelques instants, elle lui paraissait tellement féminine ainsi endormie, mais il chassa rapidement ce genre de pensée de son esprit : ce n'était ni l'endroit ni le moment.

L'homme aux cicatrices tourna ensuite son regard vers un bureau qui se trouvait là, non loin de Magdalëniia. Les documents qui se trouvaient dessus avaient été éparpillées à cause du souffle de l'attaque de Nosferatu, mais l'un d'eux qui était resté sur le meuble usé attira l'attentionndu chevalier. Lentement il ouvrit le dossier et commença à lire…


Citation :
Rapport journalier numéro 17 :

0700 heure.
Nous reprenons les recherches sur le miasme. Celle-ci avance bon train et nous allons peut-être pouvoir en tirer quelque chose.
Certains chercheurs pensent pouvoir en faire un médicament, d'autres un poison, et les plus réticents persistent à dire qu'il est inutile de continuer dans cette voie. Pour ma part je pense qu'il est encore trop tôt pour se prononcer sur les résultats que pourraient nous apporter ce gaz d'origine inconnu.


1300 heure.
La matinée ces déroulées sans encombre et nous arrivons réussit à déceler un comportement étrange dans nos sujets de tests. En effet le culbupol numéro 3 semble réagir à une exposition prolongée au miasme, montrant des signes de fatigue plus prononcée que chez ses congénères. Le sujet de test numéro 7 montre en revanche une résistance anormale à cette même exposition. Nous allons probablement augmenter les doses.

En revanche le chercheur Sokouhen s'est mît à tousser sans raison apparente. Il a était placé en quarantaine afin d'éviter une contamination extérieur. Le diagnostic est pour le moment de l'ordre d'un simple surmenage.


1700 heure.
Après avoir augmenté les doses pour chacuns des sujets de test, le cobaye numéro 7 a finalement lui aussi succombé aux effets de ce gaz peu connu. Néanmoins certains organisme semble résister mieux que d'autres, et certains sont peut-être même porteur d'anti-corps qui permettrait de supprimer cette anomalie.

Pour ce qui est du cas de Sokouhen, il porte désormais les même symptôme que les culbupols. Nous nous rendons peu à peu compte que nous faisons une erreur, mais s'arrêter après tout ce chemin en serait probablement une plus grande…

Schwann referma le dossier et en prit un second. Celui-ci ne lui avait rien apporté, alors peut-être que la suite serait plus fructueuse ? Le seul moyen de vérifier ça était de se lancer.

Citation :
Le sujet humain numéro 2 :

Les recherches sur les culbupols sont telles que nous commençons à envisager la production d'un remède pour la race humaine. Plusieurs de nos chercheurs sont contaminés, et une exposition prolongée ne fait qu'aggraver leurs états. Cependant tous sont conscient du danger et préfère privilégier la rechercher à leur propre vie, chose que je comprend tout à fait étant donné que je suis moi-même ce genre de visionnaire.

Mais la recherche sur les cobayes n'étant pas fructueuse, nous avons décidé de tenter quelque chose en rapport avec le sujet humain numéro 2.

Commençons tout d'abord par une analyse du sujet :
Il a était trouvé dans les creux de Cados. Visiblement le convoit où il se trouvait a était détruit à l'intérieur du tunnel par le Giganto qui y logeait, le monstre ne laissant que des depouilles inertes derrière lui. Cependant nous avons réussit à arriver à temps après preuve d'activité dans la caverne. Le monstre fût repoussé et nous avons pût secourir deux nourissons, le sujet 2 étant l'un d'eux. La femelle sera étudiée ultérieurement.

Ce qui nous donne le droit de pratiquer cela sur un rejeton ? Rien ni personne. La science n'est pas une justification necessaire, mais si cet enfant peu nous permettre de sauver des hommes comme le docteur Sokouhen, son salue sera honoré, sans comptait que nous pouvons peut-être aussi le sauver.
De toute manière personne ne cherchera un enfant supposé mort et dévoré.

Les effets du miasme sur le sujet :
Étrangement et en comparaison avec les culbupols, le sujet semble présenter une résistance certaine contre le miasme. En comparaison, il est aussi résistant que le cobaye numéro 7 désormais décédé. Son organisme semble rejeter le gaz, mais les voies respiratoires en sont désormais totalement remplies, alors comme le culbupol numéro 7, cela ne sera qu'une question de temps.

Le rapport s'arrêtait là, comme inachevé, et le capitaine regarda le reste de la pochette où se trouvait le document. Visiblement il y avait là les effets personnels de ce sujet numéro 2 cité dans le rapport. Il pût y lire « Gailardia Galan » sur un bracelet de naissance.

Le bretteur était un peu triste pour cet humain, mais bien entendu il ne le montra pas et continua de regarder ce qu'il y avait. Ce fut une photo qui attira particulièrement son attention. Dessus l'on pouvait y voir un enfant d'à peine un an, et cette photo n'était pas inconnue du chevalier : ses parents lui avait montré la même autrefois quand il avait demandé à quoi il ressemblait étant petit.

Lentement, le dossier glissa des mains du brigadier pour attérir sur le sol, et les genou de l'impérial ne tardèrent pas à faire de même… L'enfant, le sujet numéro 2, c'était lui… Sa vie était donc basée sur un mensonge…

Schwann resta agenouillée par terre sans bouger, ne fixant rien, comme si le temps c'était stoppé…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Ven 4 Juin 2010 - 7:51

Cixi eut un petit sourire lorsqu'elle vit Schwann se soigner pour éviter, probablement une réprimande.

Elle s'était relevée avec difficulté, son poignet qui lui avait servi à se maintenir près de la paroi au cours de sa descente lui faisait atrocement mal. Elle se rendait compte que sa technique pour descendre lui avait fait perdre beaucoup plus de temps que celle de Mag', mais elle constatait qu'au moins, elle était à peu près intacte contrairement à la Windwaker.

Elle vérifia son plastron, effectivement, c'était du bon travail. Elle sourit en se disant qu'elle avait sur elle une griffe de Pterobronc, elle espérait que Schwann accepterait de la remettre à Minos pour qu'il lui constitue un fragment supplémentaire de cette formidable armure.

Pendant que Schwann s'approchait du bureau, elle se dirigea vers son époux. Il devait être furieux après un tel combat, elle n'avait pas tout suivi, mais de toute manière, se retrouver seul avec le chevalier n'avait pas du être une partie de plaisir.

Il s'était déjà relevé et elle se plaqua contre lui, l'enlaçant par son torse couvert de poussière, elle s'en fichait


Je suis rassurée de voir que tu vas bien...

Au cas où, elle appliqua un ~Cercle de soins afin de les soigner tous les deux... en même temps, elle déployait son aura pour apaiser la tension du krityen, sachant qu'il y avait des chances pour qu'il tente d'étriper Schwann, juste parce qu'il l'avait aidée à se relever plutôt que de laisser son époux le faire.

Elle leva la tête en souriant doucement, de ce petit air timide comme si elle savait qu'elle avait fait une bêtise en venant là, du moins, elle savait que le krityen le considérait comme tel. Mais elle était heureuse qu'il soit là, et qu'il la soutienne...

Elle murmura donc un doux
Je t'aime et l'embrassa lorsqu'elle entendit un bruit métallique et vit que Schwann était désormais à genoux. Elle fronça les sourcils, regarda Calëtaura d'un air presque suppliant pour qu'il ne lui en veuille pas d'aller le voir, puis elle se dirigea vers le chevalier.

Elle fit attention de ne pas avoir de geste déplacé, ni main sur l'épaule, ni sur le dos, elle se contenta de s'approcher et de regarder la photo qui était tombée au sol... Le petit garçon lui ressemblait étrangement, si ce n'est qu'il avait ses deux yeux et qu'il était "entier".


Schwann... est-ce vous?

Elle se demandait pourquoi le chevalier était dans cet état, elle lut alors les rapports qui se trouvaient à côté et eut un sentiment de dégoût, la bile lui remontait dans la gorge lorsqu'elle vit que des expériences avaient été faites sur des enfants... puis elle lut l'information sur le petit garçon de 2 ans et ses yeux passèrent de la photo au rapport... jusqu'à ce que ses yeux s'écarquillent d'horreur et qu'elle plaque une main sur sa bouche pour ne pas hurler.

Elle recula de plusieurs pas en tenant la photo, elle tremblait...


C.. c'était... il vous... le sujet n°2...

Elle finit par reculer, elle était prise de nausées. Que le petit garçon ayant subi de telles tortures soit encore vivant... et qui plus est, juste devant ses yeux plus de 30 ans après... elle se retenait pour vomir, mais elle avait malgré tout les mains sur ses genoux, la tête baissée, contrôlant sa respiration. C'était dans des cas comme ça qu'elle rejoignait Calëtaura et maudissait les humains pour leurs fichues expériences... un puissant sentiment de haine l'envahit alors, probablement aidé par le récent pacte avec son époux... mais peu lui importait, elle aurait tout donné à cet instant pour tuer ces individus de ses mains...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Sam 5 Juin 2010 - 20:30

Tout d'abord, Calëtaura fut assailli par une multitude de sentiments qui se succédèrent les uns après les autres. Le premier sentiment fut la colère, lorsque l'impérial aida sa femme à se relever. Il s'était donc empressé de se redresser lui-même, l'énergie colérique augmentant sa vitesse de récupération. Puis, Cixi se blotti contre lui et instantanément, il privilégia celle qui lui importait plus que tout au monde et il se calma, l'enlaçant pour la rassurer tout autant qu'elle le faisait. Il esquissa d'abord un sourire en coin lorsqu'elle s'assura qu'il n'avait rien et lorsqu'elle lui chuchota deux mots d'amour, il l'embrassa lui-même sur le front après son baiser.

C'est alors que le chevalier avait entrepris de soigner Mag', de la porter sur un tabouret, s'en occupant presque comme une assistée. Calëtaura le pris directement très mal, et alors qu'il se crispa Cixi étant toujours dans ses bras, il repoussa de nouveau la colère.
Puis, le chevalier tomba à genoux. Comme l'on pouvait s'y attendre, Cixi implora Calëtaura de ne pas lui en vouloir d'aller inspecter l'état du chevalier. Avait-il vraiment son mot à dire ? Elle restait malgré tout libre de ses actes et n'était pas son esclave par les liens du mariage. Le fait qu'elle lui avait presque demandé l'autorisation par ce regard le dérangeait un peu, mais en soit, il se moquait tellement de l'état du chevalier qu'il n'y prêta guère attention. Lorsque Cixi le quitta pour rejoindre le Capitaine, le guerrier lui marcha lentement vers Magdalëniia.

Lorsqu'il fut près d'elle, il donna un coup de pied dans le tabouret, faisant ainsi tomber le siège et étalant la Windwaker au sol qui se redressa en gémissant. Le guerrier lui envoya d'un ton froid, sévère, autoritaire et impérativement écœurante :


- Debout ! Un Windwaker n'a pas le droit de rester à terre ! Soit digne de ton rang, Lieutenant Magdalëniia Windwaker, patrouilleur du clan du vent maudit ! Et alors qu'elle bougeait à peine, il lui donna un nouveau coup de pied dans les tibias. J'ai dis debout !

La jeune krityenne a peine remise et réveillée poussa un gémissement de douleur avant de prendre sur sa volonté pour se redresser. Calëtaura, les bars croisés, la fixait avec un regard qui donnait une malheureuse impression de déjà vu : le regard que portait Dorant Windwaker sur les autres membres du clan, son propre père. Un regard autoritaire et tyrannique, suintant d'orgueil, celui d'un dictateur ou plutôt, d'un digne patriarche du clan Windwaker, héritier authentique des valeurs de la famille.
La jeune Mag' se retrouva alors difficilement sur ses deux jambes. Elle se tenait le bras droit avec son autre main et une trace de sang dégoulinait du coin de sa bouche. Elle suait beaucoup et elle était obligée de fermer un œil tellement la douleur l'épuisait pour garder ses deux paupières ouvertes.

C'est alors que le guerrier toisa sa subordonnée d'un regard des plus noirs alors qu'une discussion psychique s'entama dans leurs crânes, ou plutôt une séance de réprimandes :


* Tu cherches à tous nous tuer ?
- Votre excellence, je vous demande pardon, je pensais que ce stalagmite aurait put empaler cette créature en plein poitrail, nous assurant sa mort de manière sûre et immédiate.
- Et bien c'est raté ! Dorénavant, tu ne fais rien sans mon accord direct en ma présence. J'en ai plus qu'asse de tes initiatives qui nous coûtent toujours de graves ennuis ! Je me demande vraiment ce qui te passe par la tête ! Ton dossier est parfait, ta carrière dans la garde de Myorzo est exemplaire, pas une faute, pas une bavure. Une fière Windwaker d'honneur qui respecte toujours les ordres. Et depuis que je t'ai affectée aux patrouilleurs, tu n'en fais qu'a ta tête !
- Je m'en excuse votre excellence. Cela ne se reproduira plus...
- Maintenant tu ne fais qu'exécuter mes ordres en ma présence et rien d'autre ! Est-ce que c'est bien clair ?
- Oui votre... *


Et c'est à ce moment précis que l'aura de Cixi se glaça tout d'abord d'effroi. L'onde de peur et de stupeur envahie Calëtaura avec une telle intensité qu'il se désintéressa de Mag' aussitôt, se retournant vers sa femme avec un air des plus inquiet. Il ne comprenait pas. Mais alors qu'il allait se diriger vers elle pour la rassurer, son aura vira instantanément à la rage et à la colère, une haine sans pareil enflammée dans un brasier de dégoût pour un acte cruel. Il ressentait tout cela avec une telle profondeur que l'état de sa femme devait être critique. Craignant qu'elle soit au bord des larmes, il se précipita vers elle et la prit dans ses bras.

Lorsque ses bras puissants enlacèrent le corps de Cixi, il se concentra pour envoyer toute l'énergie apaisante qu'il pouvait afin de la calmer. Elle semblait tellement mal que le guerrier ressentait la même chose qu'elle sans connaître la raison de ce malaise. Il la força à se blottir contre lui, la serrant fort dans ses bras. Il commença alors à tenter de la calmer, lui disant des mots rassurants :


- Calme-toi ! Calme-toi. Tout va bien, je suis là. Ne panique pas, ne craint rien : je suis à tes côtés. Je suis là ma chérie...

C'est alors qu'il profita que Cixi ne pouvait pas voir l'expression sur son visage pour faire un signe de tête à Mag' avec un air sérieux, cet air renfrogné de nouveau présent l'espace d'un instant.
La jeune Windwaker blessée, sachant pertinemment ce que son patriarche voulais, se dirigea donc vers le bureau où le Capitaine Schwann était encore à genoux juste devant. De son seul bras valide, elle inspecta les rapports présents, lisant télépathiquement leur contenu à l'intendant krityen qui réagit alors de la même manière que sa femme. Il y eut une première vague de choc face à la cruauté de ce que Mag' lui transmettait, puis la colère explosa rapidement devant une telle démonstration de barbarie. Et Calëtaura n'avait pas encore fait le rapprochement entre le petit garçon de 2 ans et le Capitaine Schwann. Ce n'est qu'en réfléchissant sur les mots prononcés par sa femme juste avant qu'il réalisa.

Il avait beau ne pas apprécier le capitaine impérial, en dehors de tous ses sentiments personnels, il haïssait plus que tout au monde la cruauté dont l'humanité était capable. Le code d'honneur des Windwaker punissait l'acte de barbarie sur les enfants du châtiment dit "réciproque". Il s'agit d'infliger au coupable la même chose qu'il avait fait endurer à la victime avant de le tuer. Ici, ce n'était pas applicable, mais il est important de savoir que les Windwaker considèrent les crimes sur les enfants comme particulièrement monstrueux, attisant en eux une haine sans pareil.

Qu'il s'agisse du Capitaine Schwann ne faisait qu'ajouter à cette colère une intensité plus grande, car Cixi souffrait de cette situation. Elle réalisait que le Capitaine était la victime, et apprendre ainsi qu'une personne à qui elle tient à grandement souffert durant toute son enfance la rendait malade. Et quiconque nuit à Cixi doit se préparer à endurer le courroux de Calëtaura.
Le poing du krityen se resserra contre le corps de Cixi alors qu'il serrait les dents, fermant les yeux pour tenter d'apaiser un minimum cette colère qui explosait en lui...

Mag' restait bouche bée devant ce qu'elle venait de lire. Même si elle était elle même une bouchère sur le champ de bataille, le contenu de ces rapports ne pouvait que la choquer et la faire pâlir. Elle n'aurait elle-même jamais été capable d'une telle cruauté et comme son patriarche, elle fut animée d'un dégoût qui la paralysa. Figée comme une statue, les yeux écarquillés, elle ne savait pas quoi faire...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Lun 7 Juin 2010 - 21:54

Le bretteur restait là, agenouillé sur le sol rocailleux à ne rien fixer. Son unique prunelle était totalement vide, comme si la vie venait de quitter le chevalier, cette même vie qui lui avait été cachée. Pourquoi ne lui avait-on rien dit ? Ses parents adoptifs avaient-ils été au courant de tout cela ? Peut-être qu'ils étaient ceux qui l'avait tiré de ce gouffre ? Mais à ce moment là ils savaient ? Alors pourquoi…

Mais Schwann avait beau ne pas avoir de sang Krytien et ne pas pouvoir communiquer télépathiquement comme certains d'entre eux, il n'avait aucun mal à ressentir le malaise occasionné par cette situation, et c'est peut-être ce qui lui permit de se resaisir.

Lentement il se releva puis se tourna vers les Krytiens.

- Ce n'est pas grave… Expliqua t-il d'une voix un peu tremblante et cassée. Il vaux mieux que ce soit sur moi… que sur quelqu'un d'autre… Là il s'efforca de sourire, un geste particulièrement hypocrite au vue de son état, car même un aveugle aurait pût voir que cet homme était brisé mentalement. Cependant ce même homme semblait tenter de tenir bon, de rester le plus impassible possible. Pourquoi ? Lui même ne le savait pas, et probablement personne n'irait le châtier si il venait à craquer au vue de la situation.

Le guerrier détourna le regard pour le porter sur d'autres dossiers probablement du même genre que les précédents. Son œil vide ne clignait presque plus, comme pour prouver la tension que ressentait l'épéiste à cette heure. Il n'arrivait même pas à penser clairement, et le bourdonnement des machines réactivées ne l'aidait en rien dans sa concentration.

Des machines… À quoi pouvaient-elles bien servir ? Tout semblait si trouble dans cette histoire où il était directement mêlé, et à ce sujet il regrettait maintenant que des personnes qui en étaient extérieures le soient elles aussi. D'un pas lent il s'approcha de l'un des boitiers de fer et examina ce dernier.
Les touches étaient usées et les leviers visibles visiblement oxydés. Un cadrant se voyait être brisé et le carter du monstre de fer était courbé par endroit, laissant un bossage diforme et non-esthétique.

Schwann passa ses doigts sur l'une des touches et appuya fébrilement sur cette dernière pour y voir… aucune réaction. Le mécanisme semblait être alimenté mais le manque d'entretien était probablement la cause de ce disfonctionnement.

Non loin de la machine infernale de trouvait une nouvelle pile de documents. L'impérial souleva la pochette du dossier et commença à lire…


Citation :
Dossier de recherche sur le miasme. Écrit et rédigé par le docteur et chercheur Floyd Soukohen.

L'origine du mal : une fuite de gaz.

Contrairement aux apparences le miasme a toujours été présent sur Terca Lumireis. La preuve en est que les Esprits en connaissent l'existence mais sous une appellation différente : le
Rozan. En toute logique, et comme rien d'autre que leurs semblables, les Esprits ne peuvent être contaminés par ce gaz nocif, de ce fait et comme ce dernier ne se trouve qu'au fond des cavernes, gouffres ou volcan, il fût visiblement inutile de dévoiler son existence aux humains, sans compter que telle qu'est leurs nature ils auraient cherchés à en apprendre plus à ce sujet.

Le découverte du miasme arriva cependant lors d'une fouille par des chercheurs de trésor, persuadés qu'un objet d'une valeur inestimable de trouvait dans une galerie effondrée des Creux de Cados.
Cette expédition ne mena bien évidemment à rien d'autre que cet échappement de gaz continue, les foreurs ne restant donc pas éternellement dans la grotte. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils furent épargnés, alors nous étions contraint de mettre ces derniers en quarantaine pour vérifier leurs états.

Cette caverne est réellement intéressante. Elle ne possède pas des ressources comme de l'or ou du diamant, mais les matériaux de base que l'on y trouve pourrait être exploité à profusion. Le seul problème est et reste le miasme…

Ce gaz pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires et sanguine. Au début il parcourt le corps de l'individu contaminé dans sa totalité, comme si c'était un organisme vivant qui recherchait le meilleur moyen de torturer sa proie. Mais il fini toujours par se loger dans le cœur, ainsi il est directement pompé en même temps que le sang et parcourt normalement tout le corps, n'oubliant aucun vaisseau sanguin. Petit à petit il corrompt les globules rouges et blanc et une fois que le sang est totalement noir il s'y prend aux organes.

Les façons de succomber sont diverses et variées, et si il n'y en a pas de pire il y en a une meilleur : les liaisons nerveuses sont rompues car rongées et l'on meurt sans réelle souffrance.
En revanche les morts douloureuses sont plus diversifiées.
Parfois le corps rejete le miasme et la chair est déchirée de l'intérieur, laissant donc une flopée d'hemoglobine corromput se déverser de la victime.
Dans des cas plus rares encore les globules blanc essaie de résister et le miasme se produit donc en plus grande quantité pour vaincre, rendant le sang compact pour cristaliser ce dernier.
Ces cas sont de l'ordre de un pourcent, le plus général est celui où le gaz atteint le cerveau est fait sombrer la victime dans la démence.

Une chose permet de ralentir la contamination : l'adrenaline. Quand votre sang circule plus vite il n'a pas le temps de s'imprégner aussi rapidement à vos organes, et doit donc repasser par tout un cycle, et cela plusieurs fois.
Mais ce même remède cause aussi votre perte. Votre cœur ne peux pas suivre indéfiniment une telle tension, et un jour il lâche.

Néanmoins les recherhes sur être humain sont fructueuse : j'ai moi même servir de cobaye à cause de ma contamination. J'ai été renommé le sujet numéro 1. Deux autres sujet sont arrivés par la suite, des enfants, un frère et sa sœur. Le garçon est le sujet numéro 2 et la fille le numéro 3.
Je suis la seule personne à m'être opposée à ces expériences sur des enfants, mais étant moi même en quarantaine je n'ai pas était écouté. Je suis désolé pour ces enfants, j'aurais aimé pouvoir vous aider, mais je sens mon sang se fossiliser, et j'espère juste que les remèdes que j'ai caché dans la fuite de gaz vous seront utile.

Je n'expliquerais pas comment ils ont été faits mais la petite Eva, le sujet numéro 3, tu possède en toi les anti-corps. Tu sauvera ton frère mais pas ces cherheurs fous qui ne pensent qu'à la science. Eux mourront de leur stupidité et du miasme.

Je n'ai qu'un regret : ne pas avoir découvert cela plus tôt avant que l'aiguille ne se brise sur ma peau devenue trop dure…

Schwann déposa le dossier non loin de lui au cas où les Krytiens voulaient le lire. Il y avait un remède et il s'engoufra au fond de la caverne pour chercher ce qu'il avait lu…

Les minutes passèrent alors et quand enfin le capitaine revint il avait entre les doigts ce qu'il avait cherché : ce remède. Les fioles faisaient la taille d'un doigt et dedans se trouvait un fluide d'un bleu extrêmement foncé, à la limite du noir. 
Schwann s'approcha des deux Windwaker et afficha un nouveau sourire de façade.

- Comme convenu… Dit-il en tendant le remède avant d'ensuite leur tourner le dos. Son poing tremblait, mais difficile de savoir si c'était là de la peur, de la haine ou même simplement le miasme. Il ne savait plus quoi penser de cette histoire et continua de perdre ses pensées dans le trouble continue qui tournait dans sa tête…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Mar 8 Juin 2010 - 16:40

Cixi se redressa, se tenant malgré tout la main près de la bouche au cas où une nausée supplémentaire la prendrait

Que ce soit vous ou un autre n'a aucune importance! Faire des expériences, déjà sur des êtres humains, je trouve cela ignoble, mais sur des enfants! le chevalier essayait de faire bonne figure, mais il était évident qu'une nouvelle pareille ne pouvait pas le laisser indifférent...

Il avait commencé à lire quelque chose, elle préféra le laisser faire, posant une main sur son estomac et se concentrant sur sa respiration, plus pour se calmer qu'autre chose... elle tremblait encore, heureusement que Calëtaura était près d'elle, cela l'adoucissait, mais elle avait toujours cet élan de haine, vestige de son sang krityen, ce sentiment qu'elle avait combattu depuis son plus jeune âge recommençait à la submerger comme à l'époque de la première cérémonie du pacte.

Elle respira un grand coup, puis elle constata que Schwann était parti... elle vit le livre qu'il avait repoussé, elle s'approcha. Au point où elle en était... elle commença à lire, cela parlait d'un remède... elle transmettait l'information à son époux au fur et à mesure qu'elle lisait, Mag' semblait plus intriguée par la disparition du chevalier que par ce rapport...

La krityenne recommença à trembler
Eva? "ton frère"... ainsi donc, Schwann avait une soeur... il y avait cependant un blanc dans l'histoire du chevalier... que s'était-il passé ensuite? Comment avait-il été trouvé puis adopté par la famille Oltorain? Et... pourquoi sa soeur n'avait pas été trouvée avec lui?

Lorsqu'il revint, il tenait deux seringues contenant un étrange liquide bleu foncé... elle les prit, sachant que leur contenu était destiné à Calëtaura et Mag', au cas où... d'après les recherches, les Esprits n'étaient pas affectés par le miasme, par conséquent, elle ne risquait rien grace à Luna.


Comment pouvons nous être surs que ce remède marche? D'après ce rapport, il n'a jamais réellement pu le tester puisqu'il refusait de le donner à ses "associés" et que lui même n'a pas réussi à se l'injecter! Et comment pourrons nous savoir que ça a marché puisque les symptômes ne sont visibles qu'au bout de nombreuses années? Vous l'avez dit vous même, si Calëtaura est contaminé, nos enfants le seront aussi...

Elle tremblait... comment pouvait-elle faire confiance à l'homme qui avait rédigé ces rapports? Il était facile d'écrire qu'il était contre... comment le prouver aujourd'hui alors que tout le monde était mort? Il l'avait écrit, certains voulaient faire du miasme, une arme... et si, en créant un faux vaccin, il cherchait plutôt à faire entrer des gens ici, et les contaminer? Une gigantesque bombe à retardement en quelque sorte...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Invité
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Mar 8 Juin 2010 - 18:58

L'histoire du chevalier était vraiment horrible. Calëtaura avait du mal à encaisser pareille nouvelle. Une telle cruauté le mettais hors de lui. La suite ne pouvait d'ailleurs pas le calmer : non seulement il se rendit compte qu'il y avait d'autres enfants, mais de nombreuses victimes de ces savants fous. Le guerrier aurait tué ces gens si iles n'étaient sans doute pas déjà morts.

Cependant, le chevalier s'éclipsa et revint avec deux remèdes. C'est alors que Cixi eut la présence d'esprit de douter de ces fioles dont on ne savait rien. L'intendant attrapa l'une des fioles des mains de sa femme et il en regarda le contenu avec attention. Mag' se dirigea lentement derrière son patriarche, se tenant toujours le bras : elle avait dut se casser un os.
Le Windwaker agita la fiole avec un air suspicieux. Cixi avait raison, on ne pouvait pas se précipiter sur quelque chose dont on ignore tout. Il resta là à regarder la fiole qu'il avait dans la main, attendant que le chevalier réponde lui-même à la réflexion de sa femme. Lui, il réfléchissait...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Mer 9 Juin 2010 - 23:00

Les doigts du chevalier tremblait, et comme si il n'avait déjà pas assez de soucis en tête on lui demandait de réfléchir encore un peu.
- Tous les humains ne sont pas forcément comme vous le pensez… Il disait surtout cela pour les Windwaker. Même si cela n'est dit que par écrit, je crois les derniers mots d'un mourant, et en particulier quelqu'un qui a donné ses derniers instants pour sauver des âmes encore innocentes…
Le brigadier détourna le regard avant de faire de même avec le reste de son corps. Il n'avait pas envie d'être vu dans un tel état, c'était contre les principe de sa longue vie de mensonge…
- C'est probablement très naïf de ma part… Mais il y a du bon partout… même chez les humains… Donc je fais confiance à ce Floyd Soukohen, et nous verrons si ce remède marche qu'une fois que nous l'aurons essayé… Sauf si bien entendu vous pensez à une tentative d'empoisonnement, dans ce cas je testerais moi même ce sérum…
Il disait cela sans en avoir envie, cela serait stupide étant donné qu'il était venu ici dans le but de trouver un remède non pas pour lui en premier lieu mais pour les personnes contaminées et en phase avancée, comme Travian et Lucy. Mais comme il avait dit qu'il ferait parvenir un sérum aux deux Windwaker ils devaient être les premiers à en bénéficier, cela aussi bien car ils avaient aidés dans cette mission, même si le patriarche était là pour protéger Cixi et la patrouilleuse pour Calëtaura, ils avaient donnés leurs aides malgré eux.

Schwann était en train de mettre de l'ordre dans ses pensées. Habituellement il se limitait à réfléchir sur les événements qui de produisait autour de lui, cela afin de ne pas altérer ses capacités en combat dans le cas où élément perturbateur ferait irruption, mais cette fois-ci il pouvait bien faire une exception pour cette situation si complexe que même lui ne pouvait rester de marbre.

Trycia, John et Travian avaient un jour parlés de cette mission où ils avaient découvert le miasme dans une grotte et donc là où ils avaient été contaminés. Cette missive avait été commanditée par un capitaine pourrit dans la longue période de trouble dans l'Empire et le monde. Mais ce dernier voulait radier les chevaliers qui jouaient sous une bannière différente de ses idéaux, ainsi il devait donc être au courant des manigances dans cette caverne, peut-être même qu'il en était le commanditaire : des hommes de la trempe de Cumore n'étaient pas unique, et il s'agissait là typiquement le genre de chose dont ils étaient capables.
Dans ce cas l'escouade qui avait été envoyée ici ne devait pas savoir pour la présence d'enfants, et donc ils avaient du avoir une réaction similaire à celle du groupe actuel en apprenant cela, ce qui pouvait justifier leur abstinence pour en avoir parler au guerrier qui héritait aujourd'hui de ce lourd fardeau. Et connaissant l'idéal de justice de ses parents et de son oncle, ils avaient du vouloir le sauver de cette situation, et ce même si ce garçon devait vivre avec ceci.

Mais il y avait là un manque de cohérence : pourquoi ne pas avoir prit ce remède pour le transmettre au chevalier et le guérir ? Peut-être qu'ils n'avaient pas lu les rapports mais à ce moment là comment Travian aurait pût lui dire de venir ici pour trouver les réponses à ses questions ?
Ils devaient donc être au courant, mais pourtant ces sérums étaient toujours présent dans cette caverne. Alors pourquoi ?

Le brigadier transpirait à grosses gouttes. Il ne savait pas si cela était du à ses profondes réflexions ou à la chaleur non lointaine du désert de Kogorh, mais il n'aimait pas spécialement ça, sans compter que les Krytiens devaient s'impatienter et se demander à quoi il pouvait bien penser, en particulier Cixi, le soldat ayant la certitude qu'elle était la seule à pouvoir s'inquiéter de son état.
La seule chose qui était peut-être bien dans cette histoire était que Loki devait se régaler des informations trouvées et des pensées du chevalier.

En se remettant à réfléchir, Schwann se demandait pourquoi ses parents n'avaient pas pris le sérum. Peut-être car ce dernier ne leur était pas destiné et qu'ils ne voulaient pas être tentés de se soigner à la place de leur fils, sans compter qu'il n'y en avait que deux alors qu'il y avait eut tout un régiment pour cette mission.
Deux remèdes… L'un était pour lui et le chercheur avait parlé d'une certaine Eva qui était sa sœur biologique. Mais il avait été fait à partir des anti-corps présent dans son organisme, ce qui en soit était une preuve suffisante. Mais alors il n'y avait donc pas d'interêt à en faire un pour quelqu'un d'imunisé.
Sauf si…

Diverses options venaient à l'esprit du chevalier.
L'une d'elle était qu'il y avait un autre enfant avec eux, et que ce deuxième sérum lui était dédié. Mais pour vérifier cette information il aurait fallut mire la totalité des autres dossiers présents dans cette caverne sans nom, et là encore cela restait incertain qu'il trouverait quelque chose.
La seconde option était que cette dénommée Eva pouvait très bien dvoir des anti-corps en elle mais être porteuse de la maladie, transmettant donc cette dernière à une éventuelle progéniture non imunisée à cause des gènes du père. Mais là la présence de la demoiselle serait requise, du moins si elle était toujours en vie…
La troisième et dernière éventualité était que cet échantillon serve uniquement à être reproduit en grand nombre, du moins selon sa fabrication, car cela n'était probablement pas si simple…

Le bretteur porta sa main de chair au niveau de son menton. Il tremblait toujours et même si jusque là il n'avait rien montré il ne pouvait nier sa douleur à l'estomac et son altération nauséeuse, mais il n'avait pas le temps de penser à cela et devait continuer de réfléchir.

Il avait fait des rêves par le passé où cette Eva venait lui parler, mais tout restait généralement assez flou, mais peut-être avait-elle essayait de communiquer avec lui d'une manière assez inconnue du chevalier ? Mais alors pourquoi ne serait-elle pas directement venue ? Était-elle enfermée quelque part ce qui l'empêchait de rejoindre son frère biologique ? Si seulement il y avait encore des chercheurs pour l'éclairer…

À cet instant l'impérial tilta : il n'y avait aucun corps ici, ni même ossements. Le Nosferatu avait très bien pût dévorer les corps mais il y aurait des traces de sang séché sur le sil, et là rien. Étrange… De plus en plus…

Schwann de tourna de nouveau vers les Krytiens et leur fit part de ses réflexions, juste au cas où… Puis il attendait toujours leur décision quand à ce remède.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Jeu 10 Juin 2010 - 17:10

Cixi avait écouté les diverses conclusions, mais elle était toujours inquiète... elle garda l'une des fioles sur elle et tendit l'autre à Schwann

Gardez celle-ci pour ceux que vous souhaitez guérir... je demanderai à nos meilleurs chercheurs de l'analyser pour être sur que c'est sans danger... et pour le reste... je suppose que... seuls le Seigneur Windwaker et son "garde du corps" seront à même de prendre leur décision...

Elle regardait le chevalier, elle était inquiète pour lui, toutes ces histoires sur lui, sa soeur qu'il ne connaissait pas, ces questions qu'il se posait. Elle ne savait pas quoi faire. C'est à ce moment là que Loki sortit et la frôla, la brûlant de son mana noir

Pardonnez moi Lady Elmundïr...

Ce n'est pas grave
elle soigna rapidement le dos de sa main d'un sort de soin

Je pense que nous devrions emporter l'ensemble de ces dossiers, je me charge du transport... de votre côté, vous devriez sortir... les escaliers vous conduiront dehors, je vous invite à ne pas appeler vos montures ici... Luna se chargera d'utiliser son aura pour faire fuir les monstres... laissez nous...

Cixi hocha la tête, si Schwann était avec Loki, il ne risquait rien. Elle prit le bras de Calëtaura, lui faisant comprendre qu'il était inutile d'insister. Mag' les suivit alors à son tour, elle n'avait pas le choix de toute manière, et ils remontèrent péniblement les escaliers pour rejoindre la sortie. Cixi brillait d'une aura blanche alors que Luna exerçait son pouvoir pour les protéger, elle espérait juste que Nosferatu était réellement parti et qu'il ne les attaquerait pas, elle n'était pas dans un état psychologique à se battre. Elle tenait fermement la fiole dans une main, et le bras de Calëtaura de l'autre, son poignet la faisait encore souffrir tout comme pas mal de ses muscles, mais ce serait vite guéri... du moins si Wrath était dans le coin... au pire, il n'était pas le seul guérisseur de Myorzo.

Lorsqu'ils sortirent enfin de la grotte, chacun siffla sa monture qui ne tardèrent pas à atterrir, Eilhi gardant ses distances du corbeau Windwaker, mais surtout de Rheed... la krityenne sourit et lui intima de partir, l'oiseau violet ébouriffa ses plumes et repartit alors que le couple krityen rentrait à Myorzo tous les deux sur le dos du dragon.

Dans les profondeurs des Creux de Cados, Loki restait seul avec Schwann...


Et maintenant que tu as ton remède? Que comptes tu faire?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Ven 11 Juin 2010 - 19:13

Seul, à nouveau. Enfin, quand bien même les Krytiens seraient restés il ressentait la même chose, car personne n'était capable de comprendre ce qu'il pouvait bien ressentir en l'instant présent.

Il y avait bien Loki mais à proprement parlé il n'était pas la présence la plus réconfortante et appropriée que l'on pouvait souhaiter, bien que l'Esprit avait sans le vouloir mainte fois apaisé le capitaine impérial, mais difficile de s'en rendre compte sous cette façade froide qu'il avait érigé.


- Comme tu dois t'en douter je ne vais pas utiliser ce remède pour moi. Les pensées du chevalier était directement envoyée à Loki, mais une pointe d'effroi persistait malgré tout, comme si la barrière créée par le brigadier montrait enfin une faille. Je dois dupliquer ce que contient cette fiole. Cixi semble perplexe quand à ses effets mais pas moi, je suis persuadé que ce docteur Soukohen n'aurait pas donné ses derniers instants si ce n'était pas pour sauver ce que ses collègues étaient en train de détruire.

Le brigadier tremblait encore sans vraiment savoir pourquoi. Il était peut-être plus sensible qu'il ne le pensait, mais là encore il n'en était pas certain… Il s'approcha d'autres documents et continua de chercher et de se renseigner sur tout ce dont il avait besoin. Il y avait des informations complémentaires sur le miasme, lui, ainsi que sur celle qui était sa sœur biologique.
Mais le pire était qu'il n'y avait rien sur les chercheurs qui avait manigançait ici, et cela l'inquiétait : si il y avait des survivants cela ne présageait rien de bon.

Schwann prit tout ce dont il avait besoin et ressortit de la grotte. Il irait probablement voir Lucius Grey pour le remède. Dommage qu'il n'avait pas remarqué avoir été observé, ce qui était sûrement le premier rouage d'une machination prochaine…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   Sam 12 Juin 2010 - 16:28

Citation :
P.N.J. Loki

L'esprit lupin aida Schwann a tout transporter, il avait également aidé à le soigner à l'aide de son mana obscur, sans même lui demander son avis. Il était intrigué par tous ces rapports et espérait que le soldat le laisserait les examiner. Si à l'époque où il était un entelexeia, il ne s'intéressait pas au rozan, en ayant vu ses effets sur les humains, il souhaitait en apprendre plus...

Oui... je pense que tu as raison, mais tu ne peux pas leur en vouloir d'en douter... tu as vécu toute ta vie avec ce mal, pas eux. Ils ne peuvent pas se rendre compte de ce que c'est de vivre avec et de chercher un remède... je pense que les guérisseurs prouveront rapidement que les deux krityens ont été infectés, et grace à cela, ils pourront tester le remède sur leur sang et voir si c'est efficace pour les guérir... je ne me fais pas de souci pour eux.

De toute façon, Loki se faire du souci pour Calëtaura, fallait pas rêver, ni pour la "blonde" comme il aimait l'appeler. Si Cixi avait été contaminée, peut être que cela était différent, mais il avait dit cela surtout parce qu'il se doutait que Schwann s'inquiétait plus pour eux qu'il ne voulait le faire croire... ce remède n'avait jamais été recherché pour lui, mais pour les autres, ça l'esprit l'avait toujours su.

Lorsqu'ils furent dehors, Loki respira et sentit une odeur bizarre... malheureusement, les Creux de Cados étaient remplis de pillards et de mercenaires... il était plus grand que d'habitude pour pouvoir transporter les documents qui étaient comme encastrés en lui pour ne pas s'envoler ni se mélanger... il déploya ses ailes noires tout en gardant son apparence lupine pour montrer à leurs espions à qui ils avaient affaire... il se tourna vers Schwann

Partons... je n'aime pas cet endroit...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une promenade de mauvaise santé sous le ciel obscur…

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Petites histoires de sous marins de la 2 nd guerre mondiale
» Litterature guerre sous-marine
» MUSIK...... les airs à la mode sous l'occupation
» [consommable] Sous-marin nain
» La mort venue du ciel !
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Les Creux de Cados-