AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Une certaine continuité...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Une certaine continuité...   Dim 5 Aoû 2012 - 13:45

Précedemment
==================================
PNJ Yang
Le soleil était à présent couché, mais les étoiles ne faisaient que se montrer timidement. Caressant l'encolure de l'hippogriffe, Yang paraissait un peu triste à l'idée qu'une fois au manoir, ils allaient devoir se séparer. Pourtant, Ryu s'était approché d'elle, l'embrassant sur le front alors qu'elle fermait doucement les yeux, puis il vint souder ses lèvres aux siennes et elle prit une profonde inspiration en remontant ses mains pour les poser sur son torse, puis il vint l'aider à grimper sur le dos de l'hippogriffe et ils s'envolèrent.

La monture était habituée à elle, aussi elle n'avait presque pas besoin de le guider. Ryu se tenait derrière elle, la douleur de son épaule s'estompait peu à peu grace à ses soins, mais l'appréhension de ce qui les attendait ne faisait que grandir.

Une fois le manoir en vue, la jeune femme eut une sorte de boule dans l'estomac, elle vint atterrir doucement dans le jardin là où la compagne de l'hippogriffe les attendait, les corbeaux Windwaker n'étaient pas là.

«Yin et les jumelles ne sont pas rentrées...» et il était plus que probable qu'elles ne rentrent pas du tout. Elles allaient surement passer la soirée dans un bar ou autre! Elle descendit avec une certaine difficulté à cause de sa blessure, puis elle se tourna vers Ryu, le regard un peu triste.

«Je... tu devrais aller faire ton rapport à Swift.» il était encore un peu tôt pour se coucher de toute manière. Elle allait prendre une douche, puis se soigner un peu mieux surement. Elle se dirigea vers la porte, avant de se retourner... elle ne pouvait s'empêcher de se sentir malheureuse, même si elle ne voulait pas se séparer de lui, elle n'avait pas le choix. Ici, ils n'étaient plus aussi libres, ils avaient rejoint la Griffe pour vivre une amourette, aussi sérieuse qu'elle puisse être. Lui tournant le dos, elle retrouva les yeux rouges qui étaient en plein ménage, l'un d'entre eux vint la voir et s'inclina

«Maître Swift est absent. Il s'est rendu à Dahngrest et risque d'y passer la nuit.» la jeune femme écarquilla les yeux
«Attendez... vous voulez dire que vous êtes seuls? Ma sœur? Les jumelles? Qui s'occupe de Satella?»
«Dame Satella a dit qu'elle pouvait très bien s'occuper d'elle-même, juste avant que Maître Swift s'en aille. Deux yeux rouges sont postés devant sa porte, près à la servir en cas de besoin.»


Yang se tourna vers Ryu, l'air désolé! Elle comprenait qu'il allait s'inquiéter et allait surement vouloir la voir. Elle hocha juste la tête, demandant de leur préparer un petit quelque chose à manger, mais rien de trop copieux... une salade ou une soupe ferait l'affaire. Sans un mot de plus, l'argent s'inclina et alla donner les ordres. Puis Yang s'engouffra dans l'escalier pour rejoindre sa chambre, fermant la porte derrière elle, elle se déshabilla tout de suite pour aller vers la salle de bain qu'elle avait en commun avec sa sœur. Deux douches et deux baignoires, deux lavabos et deux miroirs. Oui, tout était prévu pour elles deux. Entièrement nue, elle s'approcha du miroir pour regarder le bandage qui demeurait encore, elle commença à le défaire doucement, se rendant compte qu'il s'agissait d'un pan de la tunique de l'assassin, le repliant doucement avant de le poser sur le petit panier à linge. Elle resta quelques secondes à observer la cicatrice qui recouvrait son épaule à présent, devant et derrière, les marques profondes des crocs laissaient à présent des traces blanches sur sa peau de lait.

Elle passa ses doigts dessus, suivant chaque marque avant de prendre une profonde inspiration puis elle se dirigea vers la douche. Elle allait surement en profiter pour rester un long moment, se laver les cheveux, se débarrasser des traces de boue, d'herbe et de sang, puis elle s'habillerait pour gagner le salon et manger un peu. Qu'allait-elle faire de sa soirée? Ryu allait rester avec sa sœur, si Swift n'était pas là, elle ne pouvait même pas savoir quelles seraient ses missions du lendemain! Elle soupira doucement avant de se rendre compte qu'elle pleurait... maintenant qu'ils avaient quitté les collines d'Ehmead, elle avait l'impression que la magie avait disparu.

Se recroquevillant sur elle-même, l'eau lui coulait sur la tête en cascade, ses cheveux revenaient devant son visage, les genoux contre sa poitrine... elle pleurait pour le moment, le temps que ça passe.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Lun 6 Aoû 2012 - 3:56

Ils étaient finalement arrivés au manoir, et l'ivrogne sauta souplement sur le plancher des vaches afin de pouvoir assister la jeune fille. Il l'entendit alors dire qu'elle était la seule fille au manoir, aussi tourna t-il son regard vers les enclos pour vérifier, et effectivement… ils étaient un peu trop vides. Elle devait avoir l'habitude, car lui n'aurait certainement jamais remarqué une telle chose. Il lui tendit alors la main, même si cela ne l'empêchait pas de descendre avec difficulté. Elle lui faisait alors remarquer qu'il devait aller faire son rapport auprès du chef, il se mit alors droit comme un « i », comme s'il voulait se mettre au garde-à-vous, encore l'une de ses vieilles habitudes. Il rompit alors les rangs, se retournant pour se diriger vers la porte du manoir, courant presque, n'accordant pas plus d'attention aux deux hommes qui gardaient l'entrée.

Une fois à l'intérieur, il allait se diriger vers le salon, supposant que c'était là qu'il pouvait trouver son supérieur. Mais il pouvait écouter Yang donner des ordres aux sbires et ensuite monter, puis plus rien… Il resta plusieurs longues minutes ainsi, semblant un peu ailleurs. méditant sur cette situation. Lui et elle étaient presque seuls, il n'y avait que les sbires et Satella. Qu'est-ce qu'ils allaient bien pouvoir faire ? Depuis qu'il avait rejoint la Griffe de Leviathan, c'était bien la première fois qu'il la voyait être aussi calme. D'un autre côté, avec l'attaque des Ailes Pourpres, Swift qui était un chef bien particulier et assez bruyant, les jumelles Windwaker qui avaient un don pour mettre l'ambiance, lui même qui passait son temps à boire et à enchaîner les bourdes. Yin et Yang étaient un peu plus calmes, même si avec l'ambiance qui les entouraient, elles étaient bien forcées de participer à la vie active de cette Guilde. Quand à Satella… Et bien, c'était Satella, elle était particulière, même si elle n'était pas très bruyante et sans doute la plus calme de cet endroit, sa simple présence en ces lieux changeait énormément de chose.

D'ailleurs, il devait s'assurer de son état. Théoriquement, elle ne devait manquer de rien et sa santé devait être stable, il s'en était assuré avant de partir, et même s'il n'était pas prévu qu'il rentre si tard, il était suffisamment préventif pour ne pas que ce genre de problème survienne. Il se dirigea donc vers la chambre de sa sœur, remarquant qu'il y avait deux hommes pour surveiller la chambre. Il les salua d'un léger mouvement de la main puis il entra dans la chambre, et ce sans un bruit. Les lumières étaient éteintes, et il pouvait entendre le doux son d'un souffle régulier. Il s'approcha donc du lit, s'agenouillant à côté, pour ensuite la regarder. Elle dormait, paisiblement, et c'était tout ce qu'il y avait de plus normal à cette heure. Contrairement aux autres, elle se couchait tôt à cause de sa santé, mais également car elle aimait bien être la première à se réveiller pour préparer le petit déjeuner pour tout le monde. Il tendit simplement la main au niveau de son visage, mais s'arrêta juste avant de le toucher. Pourquoi s'arrêtait-il ? Il ne voulait pas la réveiller, c'était certain, mais… il n'y avait pas que ça. Ce n'était pas la première fois qu'il la voyait dormir, et jusque là il n'avait jamais réagit de la sorte. Finalement il retira sa main, soupirant avant de rire silencieusement. Il était idiot, complétement stupide, et pourtant il ne pouvait pas aller à l'encontre de ce qu'il ressentait. S'il était aussi hésitant, c'était sans aucun doute car il pensait ne pas avoir le droit de toucher une autre femme que Yang. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'il craignait qu'elle ne soit jalouse, ou bien qu'elle pense encore qu'il jouait avec elle. Pourtant, Satella était sa sœur, il n'avait donc aucune raison de s'inquiéter, mais malgré tout il avait cette appréhension au fond de son cœur…

L'ivrogne se redressa donc, accordant un dernier regard à la belle blonde, pour ensuite sortir de la chambre en refermant le plus doucement possible. Il remercia alors les deux hommes pour ensuite se rendre jusqu'à la cuisine, cela faisait un petit moment qu'il n'avait rien avalé, qu'il s'agisse de nourriture ou d'alcool… Il remarqua alors l'un des soldat en train de cuisiner quelque chose, mais il ne semblait pas très à l'aise dans ce qu'il faisait. Ryu soupira simplement, pour ensuite aller l'aider, ou plutôt, le faire disposer en lui disant qu'il allait terminer. Bien entendu, le Zinc tenta de protester, disant que c'était à lui de s'occuper de ce genre de travail, en particulier qu'il s'agissait là d'un ordre, aussi l'alcoolique lui donna l'ordre de le laisser continuer, vu que c'était là la seule chose qui semblait pouvoir lui faire entendre raison… Il commença donc à cuisiner, il avait quelques bases qu'il tenait de sa sœur, et puis au moins cela l'occupait. Il prépara une simple soupe de légumes, rien de transcendant ou de compliqué, et quand il eût terminé, il se dirigea vers la chambre de Yang, s'arrêtant juste devant la porte. Il leva la main pour frapper, mais… rien. Il restait simplement là, sans bouger, incapable de faire le premier pas.

Mais une fois encore il se sentait idiot de réagir comme ça, et baissant donc les yeux il se disait qu'il avait déjà trop hésité pour aujourd'hui : elle devait manger, reprendre des forces, surtout après avoir été blessée. Son côté médecin prenait alors le dessus, et il frappa trois fois, attendant patiemment qu'elle ouvre, et ce peu importe le temps qu'il fallait. Quand elle ouvrit, il essaya de lui sourire.

« Je… t'ai apporté à manger. Tu dois avoir faim. » Il attendit qu'elle le laisse entrer pour qu'il puisse déposer le plateau, et une fois fait, il retourna au niveau de la porte, s'apprêtant à partir avant de finalement se tourner une dernière fois vers elle. « Je… J'imagine que tu as des choses à faire. Je devrais peut-être te laisser… ? »
Son timbre de voix avait un peu perdu de son intensité. Il semblait inquiet, ou bien peut-être gêné. Dans le fond, il n'avait pas envie de partir, mais il ne pouvait pas vraiment faire autrement s'il comprenait bien. Elle c'était rendue dans sa chambre après tout, son sanctuaire privé, un endroit auquel il n'avait pas le droit de rentrer ni même rester sans sa permission. Qu'allait-il faire pour sa part ? Sans doute rejoindre sa propre chambre et boire jusqu'à ne plus être capable de tenir debout… Ou bien peut-être veillerait-il toute la nuit, sans vraiment être capable d'entreprendre quoi que ce soit jusqu'à ce que l'on lui assigne une nouvelle mission… En fin de compte, il n'en savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Lun 6 Aoû 2012 - 12:46

PNJ Yang
Combien de temps était-elle restée ainsi, sous la douche? Elle ne le savait pas trop, mais elle finit par couper l'eau et sortir, se séchant avec douceur avant de revenir devant le miroir, les cheveux dégoulinant encore et le regard triste. Elle se sécha un peu plus efficacement les cheveux, minutieusement, délicatement, ses élastiques étaient là et elle commença à s'en approcher avant de se souvenir que Ryu avait bien aimé quand elle les avait lâchés. Finalement, elle s'interrompit et vint juste prendre sa brosse pour les coiffer, cherchant une manière qui lui irait bien, et finalement, elle se contenta d'une simple raie sur le côté.

Restant quelques secondes vers le miroir, elle se disait qu'elle ne sortirait plus ce soir et qu'elle pouvait d'ores et déjà enfiler son pyjama. D'habitude, elle mettait un simple t-shirt blanc avec un short, elle commençait donc déjà à mettre le short près du corps blanc, un peu transparent mais peu importe puisqu'elle mettait autre chose par-dessus. Puis au moment de prendre son t-shirt, son regard s'arrêta sur un cadeau que les jumelles lui avaient fait lorsqu'elles étaient allées à Zaphias. Une nuisette en satin blanc, avec un peu de dentelles pour couvrir le décolleté. Après l'avoir longuement regardée, Yang se décida à l'enfiler pour la première fois. Pourquoi? Elle n'en savait rien, peut être que pour tout le reste, elle manifestait aussi son passage à l'âge adulte.

Retournant dans la salle de bain, elle se regarda dans le miroir, c'était plutôt joli en tout cas, et on frappa à la porte. Se dépêchant d'attraper sa robe de chambre, elle ne voulait pas qu'un des yeux rouges la voit ainsi et elle alla donc ouvrir en la fermant bien devant elle, puis elle rougit en voyant qu'il s'agissait de Ryu qui... lui apportait à manger?

«Oh! C'est... c'est vraiment gentil!» elle lui ouvrit donc la porte en plus grand, puis alors qu'il lui tournait le dos, elle baissa les yeux vers sa robe de chambre pour l'ouvrir juste un peu, qu'il puisse à peine voir ce qu'elle portait en dessous. Puis elle le suivit pour aller s'asseoir sur son lit, là où il avait déposé le plateau. Elle n'était pas habituée à manger dans sa chambre, c'est sûr. Elle eut un sourire doux en voyant ce qu'il avait préparé, mais déjà il commençait à partir en voulant la laisser, et elle tendit brusquement le bras sans réfléchir «Attends!»

Elle ramena ensuite sa main sur ses lèvres, ignorant ce qu'il lui avait pris et elle rougit en détournant le regard «Tu... tu as mangé, toi? Tu ne veux pas rester un peu?» elle ne l'avait pas regardé en demandant cela, en tout cas, elle avait décalé le plateau de telle sorte qu'il puisse s'asseoir en face, mais elle finit par se lever, gardant la tête baissée avant de ramener une mèche de cheveux derrière son oreille, elle n'était pas habituée à ce qu'ils soient lâchés... puis elle s'approcha pour agripper ses vêtements, puis leva légèrement la tête «Sauf si... ce que l'on a vécu aux collines d'Ehmead, doit rester là bas et que tu ne veux plus que ça continue ici?» elle pourrait le comprendre après tout, ici... c'était la Guilde. Elle tenait son haut du bout des doigts, une sorte de tentative de le retenir, mais pas assez forte pour résister s'il voulait vraiment partir. En tout cas, elle gardait la tête résolument baissée, n'osant pas voir son regard quand il dirait vouloir partir encore.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mar 7 Aoû 2012 - 4:50

Après avoir été remercié pour lui apporter son repas, Ryu s'apprêtait à partir quand elle l'arrêtait assez soudainement. Il resta quelques instants figés, ne comprenant pas ce qu'il lui prenait. Pouquoi voulait-elle qu'il attende ? C'était sa chambre, il n'avait rien à faire ici, si ce n'est peut-être lui souhaiter une bonne nuit avant de s'en aller. Au vue de la tenue qu'elle portait, elle allait certainement se coucher, alors même si cela ne le dérangeait pas d'attendre qu'elle s'endorme avant de partir il doutait fortement que c'était ce qu'elle voudrait. En fin de compte, il ne comprenait simplement pas, et il attendit donc qu'elle s'exprimer sinon il resterait dans l'incompéhension…

Elle lui demandait s'il avait mangé et s'il ne voulait pas rester. Il se retourna complétement, lui faisant face alors qu'elle se levait pour venir agripper ses vêtements, comme un peu plus tôt dans la journée… Maintenant qu'elle était debout, il remarquait mieux ce qu'elle portait en dessous de sa robe de chambre, et une fois de plus son visage virait écarlate. Est-ce qu'elle voulait le déstabiliser ? En tout cas, c'était réussi. Mais si ça se trouve c'était là une simple coïncidence, le hasard voulait qu'elle est portée une telle tenue alors qu'il avait prit la décision de lui apporter son repas. Il ne savait même pas qu'elle avait ce genre de vêtement en réalité, et il n'aurait même pas pût l'imaginer à dire vrai. Mais il lui semblait que sa robe de chambre était totalement fermée quand il était arrivé, sinon il l'aurait certainement remarqué plus tôt. Peut-être qu'elle cherchait bien à provoquer une réaction chez lui après tout… ou alors c'était encore un coup du destin, qui avait voulu qu'elle ne fasse pas attention à la tenir fermée. N'importe quel homme serait certainement heureux de pouvoir apprécier une telle vue, mais lui ne savait pas comment réagir. D'une certaine façon, il devait admettre être satisfait, mais d'une autre c'était un peu troublant. Il vînt alors poser une main sur sa tête, essayant de réfléchir, mais que ce soit voulu ou non, elle était bel et bien parvenue à le troubler, aussi n'arrivait-il pas à penser de manière rationnelle.

Il laissa finalement libre cours à ce qu'il voulait vraiment faire, oubliant toutes ces histoires de Guildes, de devoir et tout ce qui s'y rapportait. Il s'approcha d'un pas afin d'être le plus proche possible d'elle, passant ses bras autour de son corps pour l'étreindre, tout en se penchant légèrement pour venir l'embrasser avec douceur. Et à mesure que le baisé se prolongé, il resserrait un peu son emprise sur elle, la serrant un peu plus fort, caressant lentement son dos du bout des doigts. Seulement, la robe de chambre gênait un peu, ce n'était pas comme quand elle portait son chemisier, c'était bien plus épais… Bien sûr qu'il avait envie de rester, mais il ne pouvait le faire que si elle le lui demandait, ce qui était maintenant fait. Quand à manger… Pour avoir passé pas mal de temps dans la rue, il avait l'habitude et ne risquait pas de périr s'il n'avalait rien pendant une journée. Il remonta donc une main au niveau des cheveux de Yang, laissant ses doigts se perdrent dans les mèches humides, puis il recula doucement son visage pour la regarder.

« Est-ce que… Est-ce que ça répond à ta question… ? » Une fois de plus, pour lui c'était beaucoup plus facile d'agir que de s'exprimer, après tout, sa vie était basée sur des actes, et même s'il ne connaissait pas grand chose à tout cela, il était néanmoins bien plus aisé de faire bouger son corps que d'exprimer ce que l'on avait sur le cœur.

Puis, sans un mot de plus il la reconduisait jusqu'au lit pour qu'elle s'asseoit, caressant ses cheveux pour ensuite reculer et se diriger vers la porte. Mais il fermait simplement la porte, revenant ensuite vers elle, poussant un peu le plateau afin de s'asseoir à ses côtés. Puis il prit l'assiette et tendit la cuillière à la jeune fille, par habitude… C'était lui qui s'occupait de sa sœur quand elle était malade, et comme la demoiselle avait été blessée un peu plus tôt, il agissait surtout par instinct.

« Allez, fais "Aaah". » Puis il lui mit le couvert dans la bouche, faisant particulièrement attention à ne rien renverser. Il se rendait alors compte qu'il aimait bien s'occuper d'elle, et ce même s'il ne pouvait vraiment expliquer pourquoi. Il ne parvenait même pas à détacher son regard du sien, explorant chaque parcelle de son visage. Il aimait ses yeux, ils avaient une lueur étincelante, et il se sentait éléctrisé à chaque fois. Chaque battement de cils de sa part créait une sorte de dépendance chez lui, mais il ne savait pas si c'était car il trouvait cela envoûtant ou si c'était car l'espace d'un très court instant, il ne pouvait plus observer ses yeux. Sans doute les deux… Il aimait aussi ses lèvres, si fines et si douces, capables de prononcer de si belles paroles, de chanter d'une voix si mélodieuse qu'elle pourrait le faire pleurer si elle le souhaitait. Il aimait également la forme de son visage, où l'on pouvait voir les traits de l'innoncence d'un enfant, couplé aux charmes d'une femme. Et il y avait ses cheveux, aussi somptueux que les reflets de la lune, ou peut-être même plus encore…

Son regard était alors descendu un peu plus bas, au niveau de l'entrebaillement de sa robe de chambre. Il ne s'y attarda pas très longtemps, comprenant que cela pouvait être gênant aussi bien pour lui que pour elle, mais il n'y pouvait rien, au fond de lui il avait envie d'en voir plus, qu'elle se libère de ce morceau de tissu pour qu'il puisse la voir dans toute sa splendeur, la parfaite coordination entre ses cheveux d'ivoire et cette nuisette… Il espérait juste qu'elle n'avait pas remarquée l'insistance dans son regard, sinon il risquait de ne plus savoir où se mettre.

« Tu… Tu as besoin de quelque chose ? » Il semblait presque étouffer en parlant, son visage était toujours rouge de gêne, ou peut-être de honte, qui sait ? Il essayait maladroitement de parler pour ne pas qu'elle pose la question, mais il savait très bien que si elle voulait savoir quelque chose, elle contournerait soit son interrogation, soit reviendrait dessus le plus habilement du monde…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mar 7 Aoû 2012 - 11:52

PNJ Yang
Est-ce que Yang avait fait exprès de mettre cette tenue afin de le manipuler? Non, même si une part d'elle avait décidé de la porter pour le cas où il vienne la voir, qu'elle soit... jolie? C'était tout de même plus féminin qu'un simple t-shirt, et le satin n'étant pas le moins du monde transparent, elle avait trouvé que cette tenue n'était pas vulgaire pour un sou! C'était pas pire qu'une robe d'une certaine manière, du moins de son point de vue. Elle ne se rendait pas trop compte que l'effet soyeux et la dentelle gardaient l'illusion d'un sous-vêtement fin et délicat.

Elle restait là, la tête baissée, quelque peu apeurée à l'idée qu'il préfère partir quand même, puis il vint soulever son menton pour l'embrasser et elle resserra son étreinte sur ses vêtements, ses doigts se crispant sur le tissu jusqu'à ce qu'il recule en lui demandant si cela répondait à sa question. Elle ne fit que sourire alors, hochant timidement de la tête avant de se diriger vers le lit. Dans un premier temps, elle sentit son cœur battre la chamade en se rendant compte qu'ils étaient seuls dans sa chambre, la porte était fermée et personne n'oserait y entrer sans frapper... si Yin était avec les jumelles, elle ne reviendrait pas avant le lendemain à l'aube, et ses joues se mirent à rougir en se rendant compte qu'ils étaient vraiment seuls. Tout était un étrange concours de circonstance, elle ne pouvait nier que depuis que Yin avait eu une sorte de coup de cœur pour Zhen, elle la voyait beaucoup moins, sinon probablement que la brune serait là ce soir... il était étrange de voir comme d'une certaine manière, certains maillons d'une chaine invisible s'entrecroisaient.

Elle sursauta lorsqu'il lui demanda d'ouvrir la bouche pour pouvoir la nourrir, mais avec un certain amusement, elle s'exécuté, laissant sa main tout de même sous la fourchette pour ne pas risquer de tacher sa tenue! Elle avait encore la robe de chambre, celle la encore, ça ne la dérangeait pas de la tacher, mais tout de même. Elle ne se rendait pas compte sur l'instant que sa robe de chambre s'ouvrait justement un peu plus, d'un autre côté, elle n'était pas habituée à la porter. Puis elle remarqua que Ryu l'observait intensément, ce qui la fit rougir jusqu'à ce qu'elle remarque ses yeux qui ne fixaient plus les siens et elle baissa alors la tête pour voir l'ouverture au moment où il lui demandait si elle n'avait besoin de rien.

«Je... non, ça va. Merci c'était... très bon.» elle avait refermé sa robe de chambre par réflexe, les joues rouges, tout aussi honteuse que lui sans trop savoir pourquoi. Elle finit par lui jeter quelques regards troublés avant de finalement prendre son courage à deux mains et réouvrir totalement la robe de chambre

«Les... les jumelles m'ont offert ça, un jour où elles s'étaient rendues à Zaphias pour faire des boutiques. Je... je ne l'avais jamais mise. Je sais pas pourquoi j'ai voulu l'essayer aujourd'hui.» évidemment, normalement elle aurait du remplir un peu plus la poitrine, mais elle n'était pas aussi généreuse que les Windwaker aussi même ainsi, ça lui laissait un côté enfant. Elle referma sa robe de chambre en détournant le regard, puis elle se leva pour prendre le plateau et aller le poser sur sa commode «Je suis ridicule. J'essaie... j'essaie de faire comme les autres, je voulais être jolie pour toi mais... c'est pas moi. Je suis nulle pour ces choses la.»

Elle vint fermer totalement la robe de chambre à l'aide de la ceinture, elle se disait même qu'elle ferait mieux de se changer, mais pour le moment, elle restait là, à fixer le mur en lui tournant le dos sans trop savoir quoi faire. Elle voulait changer de sujet, parler de Satella, savoir si elle allait bien, mais au final, elle n'arrivait pas à sortir le moindre mot.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mar 7 Aoû 2012 - 18:15

L'insistance de son regard avait semble t-il été remarquée puisque la demoiselle avait refermée la robe de chambre. Elle en rougissait, et à la voir ainsi, il ne parvenait plus vraiment à détacher ses yeux de son visage, comme s'il y avait là un puissant champ d'attraction… Elle le remerciait alors pour le repas, lui disant que c'était très bon, mais pourtant il n'avait rien fait d'exceptionnel, c'était très simple et modeste.

La suite des évènements se révélait alors être des plus surprenantes. S'il avait pensé qu'elle serait gênée car il avait observé son corps, ce qui avait semble t-il été le cas au vue de sa réaction, il ne c'était certainement pas attendu à ce qu'elle vienne se dévoiler ainsi devant lui. Il essayait de ne pas poser son regard plus bas que ses épaules, mais il était trop faible pour résister, il le savait. Avec d'autres personnes, ce serait la curiosité qui l'aurait poussé à regarder, aussi aurait-il pût lutter, mais là c'était bien différent : il s'agissait de Yang, quand bien même il le voudrait, il ne pourrait jamais résister. Depuis la première fois qu'il l'avait vue, il n'avait jamais été capable de rester de marbre face à elle, qu'il est été un jeune garçon ou bien l'adulte qu'il était aujourd'hui. Aussi finalement son regard était bien obligé de se porter sur le reste de son corps, et il en voyait désormais plus qu'il n'avait pût l'espérer. Elle lui expliquait alors que c'était un cadeau des Krytiennes, et même s'il écoutait, il restait perturbé par ce qu'il voyait, son esprit, son cœur et son corps se battant tous pour prendre le dessus sur sa raison. Il allait pour se rapprocher un peu plus d'elle, mais c'est à ce moment qu'elle referma sa robe de chambre, expliquant que malgré ses tentatives, il était idiot de sa part d'essayer d'être belle.

C'était peut-être des mots qu'elle n'aurait pas dûe prononcer. Ou bien peut-être qu'elle le devait justement, car c'était sans doute ce qui allait mettre fin à ce malentendu. Ryu s'approcha d'elle sans la moindre once d'hésitation, venant saisir son visage entre ses mains pour l'embrasser. Mais son baisé était sensiblement différent des précédents : il était plus intense, plus passionné, et sans doute plus brûlant aussi. Il laissa ensuite l'une de ses mains descendre lentement le long de son épaule, suivant les lignes de son corps jusqu'à venir se poser au niveau de sa taille, et il la rapprocha un peu de lui. Il avait envie de retirer cette robe de chambre, mais il ne voulait pas la brusquer, aussi devait-il la convaincre qu'elle était belle, quoi qu'elle en dise.

« Diao et Zhen t'ont fait un beau cadeau… » Dit-il d'une voix calme et assez douce, la main qui était toujours sur son visage caressant lentement la joue de la demoiselle. « Ce n'est pas grave si tu ne te trouves pas jolie, moi je te trouve très belle, et tu es vraiment charmante ainsi… » Puis il revînt l'embrasser, mais plus doucement cette fois-ci.

Puis il détourna légèrement le regard, un peu embarrassé. Même s'il arrivait à parler, il restait toujours mal à l'aise avec ce sujet, mais il voulait vraiment lui faire comprendre ce qu'il pensait d'elle, et qu'elle avait tort de se dévaloriser ainsi. Et puis, elle avait dit qu'elle c'était habillée pour qu'il la trouve jolie, et en soit c'était réussi, non ?

« Quoi que tu en dises, je t'ai toujours trouvé jolie. » Il leva timidement les yeux vers elle, même s'il baissa rapidement le regard, ne sachant pas trop comment réagir. « Tes magnifiques cheveux d'argent, tes yeux pétillants, tes fines et douces lèvres… Je pourrais te contempler pendant des heures si tu me l'autorisais… » A ce moment là, il la prit dans ses bras, et il se rendait compte que c'était plus simple pour lui de parler ainsi. Elle ne pouvait pas le voir, mais juste sentir son étreinte, et il pouvait donc s'exprimer plus librement. « Alors ne dis plus que tu es ridicule ou que ce n'est pas pour toi… Et ne sous-entends plus que tu n'es pas jolie… S'il te plaît. »
Ses doigts venaient doucement caresser sa nuque. Il pouvait sentir son rythme cardiaque s'emballer à être aussi proche d'elle, surtout quand il savait ce qu'elle portait en dessous. C'était étrange à dire vrai : s'il ne l'avait pas vue ainsi, il n'y irait jamais pensé alors que pourtant il aurait tout le loisir de s'imaginer ce qu'il voulait.

Finalement, il vînt déposer ses lèvres dans son cou, en profitant pour apprécier son parfum et savourer le goût de sa peau. L'une de ses mains caressa doucement son dos, tandis que l'autre revenait se positionner au niveau de sa taille, jusqu'à finalement arriver au niveau de son ventre. C'était la première fois qu'il touchait ainsi une fille, et surtout que cela n'était pas pour une pratique médicale. Mais il trouvait cela vraiment plaisant, comme une sorte de découverte, même s'il essayait tout de même de résister pour ne pas se laisser totalement aller…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mar 7 Aoû 2012 - 19:41

PNJ Yang
Tout s'était passé très vite. Elle avait à peine refermé sa robe de chambre que Ryu s'était approché d'elle pour saisir son visage dans ses mains, comme elle tenait encore la ceinture, le mouvement un peu brusque avait tiré dessus et finalement elle s'était à nouveau un peu ouverte... elle n'avait pas vraiment compris ce qui venait de se passer, c'était comme si son cœur avait décidé de sortir de sa poitrine alors qu'il l'embrassait avec une intensité qui n'avait rien à voir avec ce qu'ils avaient échangé jusqu'à présent. Ses mains posées sur son torse, elle commençait à manquer d'air alors qu'il venait la libérer, elle eut un léger frisson lorsqu'il fit courir ses mains sur son corps, il observait à présent la nuisette au travers de l'ouverture et elle venait à rougir d'embarras tout de même, ne pouvant s'en empêcher alors qu'il disait qu'il s'agissait là d'un beau cadeau
«Tu... tu trouves?» elle osait à peine le regarder, elle se trouvait ridicule, comme les petites filles qui mettent les vêtements de leur mère pour jouer aux grandes! En tout cas, l'effet était réussi, il la trouvait jolie ainsi, mais elle demeurait près de lui, comme pour s'assurer qu'il ne la regarde pas malgré tout.

Ses lèvres vinrent chercher à nouveau les siennes, il portait toujours sur lui cette odeur de sang et d'alcool qui ne le quittait jamais, elle supposait qu'il ne s'était pas douché depuis qu'ils étaient rentrés et pourtant, c'était justement cette odeur qui l’enivrait un peu plus à chaque fois. Il reprit son discours, disant combien il la trouvait jolie et citant même ses qualités, elle vint enfouir son visage contre son torse, comme pour se cacher et qu'il ne voit pas combien ces compliments la troublaient, elle ne savait pas comment les prendre, chaque fois qu'il lui parlait, elle était toujours un peu prise dans le doute, s'il lui disait ces choses la dans le seul but de la mettre dans son lit - quoi qu'en l'occurrence là, ce serait son lit à elle - ou s'il était sincère. Puis il vint la serrer contre lui avant de déposer un baiser dans son cou qui lui arracha un gémissement sans qu'elle ne réussisse à le retenir!

Elle finit alors par se dégager, son cœur battait tellement vite qu'elle en avait mal à la poitrine, la gêne, la peur, tout s'emmêlait dans son esprit et dans son corps, il pouvait voir combien elle tremblait à cet instant
«Je... pardon... ce n'est pas que... que je n'aime pas juste que...» elle ressemblait à une petite fille apeurée, refermant sa robe de chambre sur elle-même en détournant le regard puis elle vint frotter ses épaules comme si elle avait froid, mais en réalité, elle avait chaud, bien trop chaud! Elle sentait la sueur dans sa nuque, le feu lui brûler les joues et elle vint même mettre sa main dessus pour sentir combien elle était brûlante!

Elle agita légèrement la robe de chambre avant de lui tourner le dos. Elle se sentait tellement bête! Il lui avait dit vouloir se retrouver dans le même lit qu'elle, même si ce n'était que pour dormir! Et d'une certaine manière, c'était ce qu'elle voulait aussi, juste qu'il soit près d'elle, pouvoir sentir son corps contre le sien mais sans sous-entendu. Elle avala sa salive avec difficulté avant de baisser les yeux sur sa robe de chambre, puis elle se retourna timidement, tirant sur la ceinture pour la retirer

«Tu ne... te moques pas..?» après tout, on ne pouvait pas dire qu'elle était du genre pulpeuse, elle fit alors tomber par terre la robe de chambre avant de ramener ses mains devant elle, tenant ses épaules contre sa poitrine pour se dissimuler un peu, puis elle leva les yeux vers lui d'un air presque implorant

«Je... suis désolée, j'ai du mal avec tout ça... je ne veux pas que ça aille trop vite. Ça me fait un peu peur... tout ça.» elle avait ramené sa main sur son cœur pour qu'il comprenne qu'elle parlait surtout des sentiments qu'elle pouvait éprouver à cet instant. L'angoisse du baiser qu'il lui avait donné qui était peut être trop intense et qui l'avait effrayée, ou simplement la peur qu'elle-même finisse par aller trop vite alors qu'elle n'était vraiment pas prête, et elle refusait d'avoir des regrets, pas avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mer 8 Aoû 2012 - 5:42

Elle avait fini par reculer, tremblante, et il s'inquiétait un peu. Est-ce que depuis le début il se fourvoyait ? Si elle avait sa robe de chambre, c'était peut-être simplement parce qu'elle avait froid. Il se sentait tellement idiot ! Mais elle lui parlait déjà, lui disant que ce n'était pas qu'elle n'aimait pas ça, mais… mais autre chose. Quoi ? Il n'en savait rien. Elle semblait simplement avoir peur de quelque chose, mais il ne savait pas quoi. Jusqu'à ce qu'il comprenne qu'elle devait juste avoir peur… Elle ne devait rien connaître de tout cela, et il était pareil. Seulement, lui avait l'habitude d'agir et de s'adapter, c'était son métier après tout, alors dans une situation comme celle-ci, il parvenait plus ou moins à tenter quelque chose.

Mais elle c'était finalement retournée, lui offrant son dos. A cet instant, il aurait pût en profiter pour venir l'enlacer, mais il ne préférait rien tenter pour le moment, du moins pas tant qu'elle n'avait pas reprit ses esprits. Elle devait avoir besoin d'un peu d'air, puisqu'elle agitait la robe de chambre comme si elle avait trop chaud. L'ivrogne la regardait, ou plutôt devrait-on dire qu'il la contemplait, ne détachant jamais son regard d'elle. Puis finalement, elle venait de nouveau lui faire face, en retirant doucement le tissu qui la gênait. Elle lui demandait de ne pas se moquer, mais comment aurait-il pût rire d'une si charmante créature ? Au contraire, il avalait difficilement sa salive, se demandant comment elle pouvait avoir une telle emprise sur lui alors qu'elle ne faisait rien de particulier. Il se demandait même comment il allait faire pour lui résister, car à la voir aussi implorante et intimidée quand elle lui disait avoir un peu peur de tout ça, il ne pouvait que fondre un peu plus encore. C'était presque comme de la torture en réalité, mais comme il ne voulait pas la décevoir, il prendrait sur lui et parviendrait à réfreiner ses pulsions masculines.

Il commença d'abord par se rapprocher un peu d'elle, venant poser sa main sur sa joue pour la caresser du bout du pouce. Ryu semblait bien plus attendrit à cet instant, et il lui souriait très doucement, d'un air rassurant.

« Tu es vraiment belle… » Il n'avait pas vraiment réfléchit à ce qu'il disait, les mots étaient sortis ainsi, et c'était la seule chose qui lui venait à l'esprit quand il regardait Yang. Quoi que puisse en dire certaines personnes, que la guildienne n'avait pas des formes très engageantes, lui trouvait que cet ensemble la mettait vraiment en valeur, qu'il faisait d'avantage ressortir sa beauté et son charme. Il laissa ensuite la main qu'il avait posé sur sa joue glisser le long de son cou, pour la prendre lentement et délicatement dans ses bras et la serrer contre lui. Elle devait pouvoir sentir partiellement sa peau vu qu'il n'avait sur le dos que son manteau, sa chemise ayant servit à lui faire un bandage rudimentaire, et il n'avait pas prit le temps de se changer depuis qu'il était rentré. Elle devait donc pouvoir sentir la chaleur de son corps, de ses muscles secs mais bien présents. Puis il reprit calmement la parole tout en lui caressant le dos.
« Ne t'inquiètes pas… » Une fois encore, il n'était pas très doué pour dire ce à quoi il pensait. Aussi, alors qu'il pouvait maintenant mieux voir son corps et qu'elle était contre lui, il en profita pour vérifier l'état de sa blessure. Il n'y avait qu'une cicatrice, aussi pour le moment tout allait bien. Il pensait néanmoins à appliquer des herbes médicinales sur la marque pour la faire disparaître, même s'il devrait prendre le temps de préparer tout cela, aussi ce n'était pas pressé à cet instant. « Je ferais tout ce que tu voudras… » C'était sa manière à lui de lui faire comprendre qu'il voulait être au petit soin avec elle, un peu plus comme le ferait un grand-frère protecteur, mais c'était dans sa nature.

Puis, sans aucune raison, uniquement parce qu'il en avait envie, il revînt déposer un baisé dans son cou, sentant le goût salé de sa peau, mais c'était là une saveur qui l'envoûtait encore plus, aussi resserra t-il un peu son étreinte sur elle. Mais il s'arrêta là, ne s'accordant pas le droit d'aller plus loin. Il voulait savoir ce qu'elle souhaitait, si elle voulait à son tour tenter quelque chose avec lui, ou si elle désirait juste rester ainsi, dans ses bras. L'un comme l'autre lui conviendrait, il était avec la plus magnifique chose qu'il n'est jamais vu, aussi n'était-il pas vraiment en mesure d'être exigeant, il était déjà comblé…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mer 8 Aoû 2012 - 13:34

PNJ Yang
Jamais la jeune femme ne s'était sentie aussi gênée. Cherchant à se dissimuler tant qu'elle pouvait, elle aurait voulu pouvoir disparaître dans un trou de souris à cet instant, et pourtant, elle n'avait pas envie de fuir non plus. Son cœur battait tellement vite dans sa poitrine par la peur du chemin qu'elle empruntait qu'elle en avait mal, et si Ryu faisait de son mieux pour la rassurer, cela ne faisait finalement qu'envenimer les choses d'une certaine manière. Il se montrait si doux et compréhensif qu'elle voulait pouvoir lui rendre la pareille, se montrer douce, aimante et attentionnée comme il le faisait avec elle, mais elle avait peur. Peur de ce qui pouvait suivre et elle ne se sentait pas prête, mais alors pas prête du tout à passer un tel cap.

Non, déjà qu'elle ne comprenait pas les sentiments qu'elle éprouvait pour le moment, elle ne pourrait surement pas passer à l'étape suivante pour ce soir, elle allait avoir besoin de temps et pourtant, une part d'elle même avait peur que Ryu ne la rejette si elle ne se donnait pas à lui. Il l'avait serrée contre lui, et elle se sentit presque écrasée et oppressée par cette étreinte au point qu'elle aurait pu se comparer à ces moutures de blé qu'on écrase encore et encore jusqu'à obtenir de la farine, et pourtant ce sentiment était agréable en même temps, même si la boule au creux de son estomac couplée à son cœur qui continuait de battre bien trop vite lui donnaient presque la nausée.

Il finit par dire qu'il ferait ce qu'elle voudrait, et alors là elle chercha à fuir, comprenant plutôt mal ce qu'il voulait dire et elle vint prendre un regard profondément triste alors qu'elle ramenait ses deux mains devant elle pour se dissimuler

«Je... pourquoi devrais-tu avoir besoin de faire quelque chose? Je ne peux pas... je ne peux pas faire ça! J'ai... j'y arriverai pas...» elle vint se jeter sur son lit, se recroquevillant sur le côté, sur elle-même, ses cheveux revenant sur son visage et lui apportant le parfum de nectarine de son shampoing. Elle resta là quelques secondes avant de finalement se relever, ramenant ses jambes contre sa poitrine - elle portait un short en dessous de toute manière - et fixant un point devant elle

«Comment savoir ce que l'on ressent quand on ne l'a jamais ressenti avant? Je n'ai jamais été amoureuse, je sais que j'ai aimé, j'aime ma sœur, j'ai aimé Denver, mais là... c'est quelque chose qui n'a rien à voir et ça me terrifie...» elle se risqua un regard dans sa direction, levant finalement les yeux pour plonger dans les siens, il pouvait y lire cette peur et cette peine qui l'envahissaient alors «J'ai peur que si je ne fais pas ce qu'il faut, tu m'abandonnes... que je ne t'intéresse plus.» comme elle avait perdu Denver pour ne pas avoir pu le protéger. Mais une fois de plus, pour Denver, c'était différent, il était une figure paternelle, voire fraternelle, mais l'amour qu'elle lui portait était différent. Son cœur battait vite, mais elle ne savait pas si c'était justement à cause de cette peur de faire quelque chose de mal et de tout perdre, ou si c'était le fait de ne rien faire qui risquait de lui faire tout perdre. Elle ramena ses mains sur ses épaules, toujours en un geste défensif... serait-elle prête à se donner à lui juste pour s'assurer qu'il resterait auprès d'elle? Mais s'il avait besoin de cela pour rester, est-ce que ce serait une bonne chose pour elle? Trop de questions encore et encore et elle se sentait presque fiévreuse au point qu'elle finit par s'allonger, mais cette fois, elle était tournée vers lui, et sa voix se fit juste suppliante, une main posée sur le matelas

«S'il te plait... je voudrais... je voudrais juste que tu sois près de moi... que tu me prennes dans tes bras... juste ça... s'il te plait.» puis elle se mit sur le dos en ramenant ses paumes sur ses yeux pour pleurer, les perles douces et salées débordaient le long de ses joues, elle ne voulait que ça, qu'une étreinte, mais elle avait trop peur que ce ne soit pas assez!
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Jeu 9 Aoû 2012 - 16:56

Les choses c'étaient passées un peu vite : d'un instant à l'autre, Yang c'était éloignée de lui et visiblement, elle avait mal comprit ce qu'il voulait dire… Voilà pourquoi il n'aimait pas parler, les mots pouvaient facilement être détournés et le sens des choses être mal interprêté. Mais à cet instant, peut-être était-ce ses gestes qui avaient été un peu trop ambigue, et sans doute car il n'y avait eu aucun mot pour manifester les intentions qu'il avait en tête. Il la regardait donc, ne sachant plus vraiment quoi faire, mais il savait qu'il n'aimait pas la voir ainsi prostrée, surtout par sa faute…

Elle c'était ensuite redressée pour lui parler, lui expliquant qu'elle était perdue car elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui arrivait. C'était quelque chose de nouveau pour elle, un sentiment qu'elle ne connaissait pas, et c'était un peu normal qu'elle réagisse ainsi. Il voulait faire quelque chose pour la rassurer, mais tout ce qu'il entreprenait semblé être voué à l'échec. Pourtant, au vue de la manière dont elle avait réagit un peu plus tôt, elle ne trouvait pas cela désagréable, mais elle ne savait pas comment réagir. Mais à cet instant, elle semblait surtout craindre qu'il ne soit comme tous les autres, qu'il ne désirait que son physique sans vraiment s'intéresser à elle. Il aurait pût en être vexé, qu'elle puisse penser ça de lui alors qu'il cherchait simplement à lui faire plaisir et à la rassurer… Mais à cet instant, il était bien trop préoccupé par l'état dans lequel elle se trouvait.

Il finit par soupirer quand elle lui demanda de venir contre elle, mais il s'executait tout de même, retirant son manteau pour ensuite se glisser jusqu'à elle, s'allongeant en la prenant dans ses bras. D'une certaine façon, c'était beaucoup plus simple ainsi pour lui, quand elle lui disait quoi faire. Déjà, il ne prenait pas de risque quand au fait qu'elle puisse être mal à l'aise, aussi ne risquait-elle pas de le repousser ; et ensuite, il n'avait pas besoin de peser le pour et le contre pour savoir ce qui serait correct ou non. C'était un peu comme lorsque l'on lui donnait une mission, il obéissait aux ordres sans se poser de questions, et ce qu'importe de quoi il s'agissait. Bien entendu, elle pourrait très facilement profiter de lui ainsi, mais il y avait bien peu de chance pour qu'elle le fasse si elle se rendait compte à quel point il était aisé de se servir de lui. Puis, il reprit enfin la parole.

« Tout ce que tu voudras… » Il répétait les paroles qu'il avait prononcé un peu plus tôt, espérant que cette fois-ci elles ne seront pas prises avec ambiguité. Mais il y avait peu de chance, puisque cette fois c'était elle qui lui demandait quelque chose, et c'était simplement une manière différente de répondre qu'il était d'accord. La demoiselle allait peut-être même comprendre ce qu'il avait voulu dire auparavant, et peut-être qu'elle s'en sentirait alors idiote, aussi était-ce une autre erreur de calcul de la part de l'ivrogne…

Il vînt la serrer doucement contre lui, pouvant sentir la chaleur de son corps là où sa peau était exposée, et même au travers du tissu fin, bien que c'était moindre. Du bout des doigts, il venait caresser son dos, surpris de la douceur de sa peau, à tel point qu'il en rougissait. Il la laissait donc pleurer contre lui, son cœur étant prit dans un étau à la savoir ainsi, aussi essayait-il de la réconforter, même s'il n'était pas sûr d'être très doué pour cela. Il se disait alors qu'il devait peut-être s'excuser, mais là encore il risquait de ne pas être beaucoup plus habile, aussi se demandait-il si c'était vraiment une bonne idée. Sauf qu'il ne voulait pas laisser le silence s'installer, il avait comme l'impression que ce serait pire ainsi.

« Désolé… » Il semblait calme, mais l'on pouvait toutefois lire une pointe de regret dans sa voix. « Je pensais te faire plaisir, te réconforter, mais je suis encore maladroit il faut croire… » Il s'en voulait un peu à dire vrai. C'était comme s'il était condamné à multiplier les gaffes. Peut-être était-ce justement parce qu'il voulait toujours que tout soit parfait, une mauvaise habitude qu'il avait de son travail vu qu'il faisait toujous en sorte que chaque mission soit parfaitement accompli…

Mais il devait faire la différence entre son emploi et sa vie sentimentale. Alors il décida de laisser libre court à ses envies, venant embrasser l'épaule de la jeune femme, un peu au-dessus de là où elle avait été blessée plus tôt dans la journée. Ses lèvres effleuraient à peine sa peau, il était encore un peu hésitant puisqu'elle avait uniquement dit vouloir être dans ses bras, mais il pensait bien faire une fois de plus.

« Tu es si douce… » Disait-il un peu sans réfléchir, comme si son esprit avait décidé de s'exprimer tout seul. Il semblait vraiment être fasciné par elle, son regard semblant briller à l'observer ainsi contre lui, et il aurait pût rester comme ça des heures…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Jeu 9 Aoû 2012 - 17:52

PNJ Yang
Vouloir être contre lui, ne plus se sentir seule, avoir quelqu'un auprès d'elle... ce genre de choses qu'elle avait du mal à accepter et qui lui étaient pourtant presque vitales à cet instant. Recroquevillée sur elle-même, elle vint l'implorer de juste venir vers elle et de la prendre dans ses bras, elle eut un hoquet de surprise en le voyant retirer son manteau, se retrouvant alors torse nu, et au moment où il venait s'installer sur son lit, elle se rendit compte combien elle se sentait terrifiée. Et pourtant, il ne faisait rien d’ambiguë, il ne faisait que ce qu'elle lui avait demandé, aussi, avec les joues rouges et des gestes plutôt tremblants, elle vint se blottir contre son torse.

La chaleur de sa peau eut de quoi la surprendre en comparaison du côté rugueux et sec de son manteau. Si dans un premier temps, elle avait gardé les poings serrés, la tête au creux de son épaule, elle se surprit à ouvrir doucement la main pour la poser sur son torse. Elle entendait les battements de son cœur, par moment, ils semblaient incroyablement calmes, mais parfois elle avait l'impression qu'il manquait un battement. Tout ce qu'elle voudrait. Donc si elle ne souhaitait que cette étreinte, il ne chercherait pas davantage? Une part d'elle-même se sentait profondément rassurée, et elle vint pousser un soupire de soulagement, son souffle venant caresser la peau incroyablement pâle de l'assassin.

Il roula légèrement pour pouvoir déposer un baiser dans son cou, et elle se surprit à pousser un léger gémissement sans savoir d'où il venait! Rougissant, elle pencha la tête pour se dissimuler dans son cou à lui, comme pour l'empêcher de recommencer... il devait bien sentir combien son cœur battait fort, et il venait finalement caresser son dos, ce qui lui arracha un léger frisson. Elle était douce? Parlait-il de sa peau? Parlait-il d'elle Difficile à savoir, il la dominait par la taille, se tenant légèrement au-dessus alors qu'elle se recroquevillait dans son cou. Elle ne s'était pas rendue compte que ses ongles s'étaient enfoncés dans sa peau et elle sursauta en s'excusant

«Oh pardon! Je t'ai fait mal?» elle se redressa alors, ne se rendant pas compte qu'elle lui collait presque son décolleté sous le nez, puisqu'elle ne regardait que la marque laissée par ses ongles sur le pectoral du jeune homme! Elle vint caresser la rougeur du bout des doigts, au moins ne saignait-il pas, c'était le principal. Elle leva les yeux vers lui, craignant d'avoir vu l'espace d'une seconde son regard posé sur sa poitrine - si on pouvait appeler cela comme ça. Elle rougit alors avant de se retourner un peu pour se mettre sur le ventre, pas totalement sur lui cependant, seul le haut de son corps était appuyé sur le sien, son bassin et ses jambes étaient toujours sur le matelas et elle sentait son bras dans le creux de ses reins. Elle se hissa avec douceur pour l'embrasser, laissant sa main monter jusqu'à sa nuque pour agripper ses cheveux. Une fois de plus, elle avait mal, la position était loin d'être confortable à être ainsi cambrée, mais la plupart du temps, c'était toujours lui qui était venu l'embrasser et pour une fois, elle avait voulu le faire d'elle-même.

Pressant ses lèvres contre les siennes, le souffle lui manquait beaucoup plus vite à être ainsi, alors elle n'eut pas d'autre choix que de se remettre sur le côté pour se pelotonner dans son cou, sauf que cette fois, elle laissa sa main glisser le long de son bras pour aller chercher sa main à lui. Il s'était excusé, il voulait la rassurer, c'était sa faute en fait, elle s'emportait pour rien

«Tu n'as pas à t'excuser» elle entrelaça ses doigts dans les siens avec douceur, sa main paraissait si petite à côté de la sienne!! On aurait dit qu'elle avait une main de poupée et lui de géant! «C'est moi qui prend tout mal. Je suis paralysée par la peur alors que tu ne fais de ton mieux pour me rassurer! Mais tout ça... c'est vraiment trop... nouveau pour moi.»

Elle se redressa doucement, tendant un bras en soutien sous elle, son autre main tenait toujours la sienne, à être ainsi sur le côté, elle pouvait ressembler à une sirène, ses longs cheveux blancs venant se mêler à la nuisette de la même couleur. Le rouge ne quittait jamais ses joues, peut être avait-elle un peu chaud, mais finalement, c'était surtout la situation qui était difficile à gérer pour elle «Est-ce que... tu veux bien rester avec moi... cette nuit?» elle baissa les yeux d'un air honteux, avant de prendre une profonde inspiration, sa main agrippant un peu plus fort la sienne «je ne veux plus être toute seule...»

Avec tout ça, la nuit était bien entamée, il était plutôt temps d'aller se coucher. Attendant la réponse du jeune homme, elle se disait qu'il dirait peut être quelque chose comme «tout ce que tu voudras», pourtant, elle aurait aimé savoir s'il en avait envie de son côté ou s'il allait accepter juste pour lui faire plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Ven 10 Aoû 2012 - 4:38

Lorsqu'il la serrait contre lui, Ryu avait pût sentir les ongles de la jeune fille se planter dans sa chair, mais il n'avait pas bronché, la laissant faire. Après tout, c'était sans doute car elle en avait besoin qu'elle s'agrippait ainsi à lui sans même vraiment s'en rendre compte. Et puis, par rapport à la morsure qu'elle avait dû endurer par sa faute ce n'était pas grand chose, aussi se devait-il de supporter ça, un peu comme une sorte de punition… Elle s'en était alors rendu compte et avait donc réagit au quart de tour, lui offrant une jolie vue sur sa poitrine en s'excusant. Ce n'était pas prémédité, mais il était bien forcé de plonger son regard sur ce qu'elle lui montrait, et il sentait alors son sang circuler plus vite en lui, le réchauffant peut-être un peu trop. Et puis, comme elle caressait doucement son torse, cela ne faisait que lui faire un peu plus d'effet encore. Est-ce qu'elle se rendait compte du désir qu'elle éveillait en lui ? Sans doute que non… Ce n'était pas si grave à dire vrai, il pouvait parfaitement réfreiner ses pulsions, après tout plus d'une fois quand il avait été ivre il avait eu de telles pensées, mais à chaque fois il avait été capable de faire preuve de suffisamment de volonté pour résister, alors pourquoi n'y parviendrait-il pas alors qu'il était sôbre ?

Elle bougea ensuite un peu, changeant de position, puis venant chercher ses lèvres. Et elles étaient de loin la chose la plus délicieuse qu'il n'est jamais goûté, aussi se laissait-il un peu plus aller, à tel point qu'il pouvait sentir chaque muscle de son corps se détendre un peu. Et à chaque mouvement de la part de Yang, il pouvait sentir de très légères vibrations entre leurs lèvres, ce qui rendait la chose encore plus présente et envoûtante. Mais tout avait une fin, et elle était bien obligée de rompre le contact, et il laissa alors s'échapper un doux souffle chaud. Il pouvait sentir une certaine dépendance à ses lèvres, et maintenant qu'il ne pouvait plus les savourer, il devait admettre qu'il ressentait un manque…

Il c'était ensuite excusé, mais elle prenait bien évidemment la faute sur elle, prétextant qu'elle trouvait simplement cela trop rapide alors qu'elle découvrait. Il n'était pas tout à fait d'accord en réalité : il est vrai qu'elle avait une part de responsabilité dans cette affaire, mais lui aussi. Il se faisait sans doute un peu trop entreprenant alors qu'elle n'y connaissait pas grand chose, et il y avait donc de quoi être déstabilisant. Il ne pouvait donc pas la laisser être la seule fautive.

« C'est nouveau pour moi aussi, tu sais ? » Sa voix était calme, peut-être même légèrement amusée d'ailleurs. « Mais toi tu es craintive pour deux, tandis que moi je découvre pour deux. » Bien sûr, c'était une plaisanterie, même si elle refletait tout de même assez bien la réalité. Mais finalement, elle revenait s'installer de manière un peu plus confortable, serrant ses doigts entre les siens de manière assez forte, aussi pouvait-il facilement percevoir l'angoisse qu'elle pouvait ressentir selon les pressions qu'elle exerçait. En tout cas, il n'y avait vraiment qu'une seule chose dont Ryu était certain à cet instant, c'était qu'elle était vraiment magnifique. Il avait déjà plusieurs fois cette pensée au cours de cette journée, mais c'était comme s'il devait encore se le répéter, que ce n'était pas suffisant car il n'arrivait pas encore à saisir vraiment à quel point il la trouvait belle. Yang ne devait vraiment pas se rendre compte à quel point elle avait du charme, et tout ceux qui avaient un jour jugé en mal la demoiselle étaient des abrutis selon lui…

C'est alors qu'elle lui demandait de rester dormir ici pour la nuit, pour ensuite lui dire qu'elle ne voulait plus être seule. Quand à ce dernier point, il devait admettre ne pas vraiment savoir comment l'interprêter. Est-ce que cela voulait dire qu'elle ne voulait plus rester seule pour ce soir seulement ? Ou bien est-ce que c'était un cas plus général ? Si c'était tout le temps, ils allaient devoir s'organiser un minimum, mais ils auraient l'occasion d'en reparler le lendemain vu qu'à cet instant, ce n'était pas vraiment des plus appropriés. Toutefois, il avait un peu de mal à en croire ses oreilles : l'instant d'avant elle lui disait que tout cela était nouveau pour elle, qu'elle en était même terrifiée, et pourtant elle lui demandait de rester avec lui, aussi trouvait-il cela totalement contradictoire. S'ils étaient plus souvent ensemble, leur relation allait forcément progresser plus vite, et il viendrait un jour où les craintes qu'elle avait eu plus tôt deviendraient réalité. Peut-être même que ce serait elle qui le pousserait à se lancer. Mais c'était peut-être ce qu'elle voulait, qu'ils se rapprochent l'un de l'autre… Sous cet angle, les choses étaient différentes. Toujours est-il qu'à cet instant, lui aussi n'avait pas vraiment envie de se séparer d'elle, et encore moins de dormir seul. Après tout, c'était lui qui lui avait dit un peu plus tôt dans la journée que le plus beau des trésors qu'elle pourrait lui faire, c'était de pouvoir l'observer endormie. Il se rapprocha donc un peu d'elle, venant l'embrasser délicatement, essayant de ne pas se faire trop brusque, bien que l'on pouvait toutefois ressentir une douce passion dans son baisé à la longueur et l'intensité de celui-ci.

« J'espèrais que tu me le demanderais… » Dit-il ensuite d'une voix assez calme, un peu trop par rapport à ses habitudes d'ailleurs. Elle était presque comme un murmure, quelque chose qu'elle serait la seule à pouvoir entendre car c'était seulement à elle qu'étaient destinées ses paroles. « Je n'aurais pas supporté d'être loin de toi de toute manière. »
C'est vrai, il n'aurait pas eu la conscience tranquille. Déjà, il aurait été rongé par le regret, n'ayant de cesse de penser qu'il aurait dû lui demander de rester avec lui, au moins pour la nuit. Et puis, il n'aurait pas été en mesure de fermer l'œil, le sommeil aurait été bien peu attirant si ce n'était pas avec elle. Mais surtout, il n'aurait pas cessé de s'imaginer dans quel état elle pouvait être, si elle pouvait pleurer car elle se sentait seule ou car elle était perdue, si elle était angoissée par tout ça, ou quoi que ce soit de désagréable. Au moins maintenant allaient-ils tous les deux dormir d'un sommeil paisible…

Il venait donc l'embrasser une dernière fois afin de lui souhaiter une bonne nuit, se servant une fois de plus des gestes plutôt que des paroles pour lui faire comprendre. Il laissa ensuite ses bras l'entourer, la rapprochant le plus possible de lui pour s'assurer qu'elle n'attrape pas froid au cours de la nuit. Mais il venait tout de même rabattre la couverture sur eux pour plus de sécurité. Et enfin… il la regardait simplement tomber lentement dans le monde des rêves, voulant s'assurer qu'elle dormait bien avant de plonger lui aussi, et il ne comptait pas fermer l'œil tant qu'elle ne dormirait pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Ven 10 Aoû 2012 - 6:49

PNJ Yin, Yang, Diao et Zhen
Il est vrai que Yang ne s'attendait pas à ce que ses paroles puissent être mal interprétées, tout comme Ryu lorsqu'il se montrait maladroit surement. Elle ne voulait plus être seule, cela ne concernait pas que ce soir évidemment, même si elle savait très bien qu'il leur serait impossible d'être toujours l'un avec l'autre pour les besoins de la Guilde! Par moment, ils devaient partir plusieurs jours de suite en mission sans revenir au manoir, mais pour le moment, elle ne souhaitait pas y penser. Se laissant bercer par les battements de son cœur, elle ne pouvait nier avoir senti son souffle de plus en plus brûlant au fur et à mesure de leurs baisers, mais elle sentait aussi qu'il ne ferait rien tant qu'il ne sentirait pas qu'elle était prête à cela. Que cela finisse par arriver vite ou non n'avait pas d'importance, elle voulait juste vivre et ressentir les choses petit à petit. Elle eut un léger sourire timide lorsqu'il parla de leurs façons différentes de réagir, lui voyait là une découverte, une expérience nouvelle, en tant que combattant, il ne se laissait pas effrayer par l'inconnu. En temps normal, elle non plus, mais là, il s'agit de quelque chose qui concerne son propre corps, probablement que les hommes ne peuvent pas réagir de la même manière, mais elle le comprenait. Hochant juste de la tête pour signifier qu'elle était d'accord avec ses paroles.

Cherchant ses doigts pour les entrelacer dans les siens, elle avait mis un peu de temps avant de se redresser pour oser enfin lui demander de rester, elle attendait avec une pointe d'appréhension la réponse du jeune homme, et le soulagement se fit sentir lorsqu'il lui répondit qu'il avait espéré qu'elle le demande. Elle se pencha pour qu'il puisse l'embrasser avec douceur, elle-même sentait le désir monter en elle, mais le fait qu'elle en ait peur créait un blocage et elle s'était à peine crispée l'espace d'une seconde avant de rougir légèrement et se retourner pour atteindre l'interrupteur. Elle vint ensuite se blottir totalement contre lui, sentant les couvertures se refermer sur elle, puis elle lâcha sa main pour la poser plutôt sur son torse. Elle demeura quelques secondes les yeux ouverts, comme si, à présent qu'ils étaient dans le noir, elle pouvait se permettre de chercher à observer un peu mieux chacun de ses muscles. Elle venait donc caresser du bout des doigts les creux et les bosses, jusqu'à se dire que ça devait tout de même le perturber et poser seulement sa main bien à plat avant de fermer les yeux. Elle risqua même à laisser passer sa jambe entre les siennes pour être plus proche de lui encore, rougissant comme une idiote à la peur de la façon dont il l’interpréterait, puis finalement, elle s'endormit.

Peu après, les filles rentraient, plus tôt que d'habitude il est vrai que le lendemain n'était pas journée de repos et que tout le monde serait obligé d'être levé tôt! Yang les avait entendues se glisser dans leurs chambres respectives, elle s'était instinctivement agrippée à Ryu, son cœur battant trop vite à l'idée que l'une d'entre elle ait envie d'entrer juste pour voir si elle était bien là, n'ayant pas envie d'affronter une scène maintenant alors qu'elle était si bien. Mais non, chacune se vautra dans son lit pour s'endormir le plus vite possible, et elle reprit peu à peu son calme, levant brièvement un regard d'excuse vers le jeune homme, pour ne pas qu'il croit qu'elle ait honte de ce qu'ils faisaient ou non, juste qu'elle ne se sentait pas prête à les affronter. Elle se redressa pour laisser sa main reposer sur la joue un peu rugueuse par une barbe naissante, puis elle l'embrassa avec une intensité un peu trop prononcée, surtout dans la position dans laquelle ils étaient, mais son regard brillait dans la nuit par l'émotion, et elle finit par lui sourire doucement, demeurant dans le silence le plus complet à présent avant de se pelotonner à nouveau dans son cou et se rendormir, une main de nouveau posée sur son cœur.

Le lendemain, elle fut l'une des premières debout, mais elle savait que Yin serait vite levée aussi. La jeune femme aux cheveux blancs se redressa, s'étirant longuement en offrant une vue sur son dos à l'assassin le temps qu'elle ne se retourne pour le regarder. Elle ne se faisait pas de souci sur la façon dont il quitterait sa chambre, personne ne le verrait, il avait été engagé pour ça. Elle se pencha au-dessus de lui, ses bras tendus de part et d'autre de son visage, il pouvait ainsi voir combien elle se sentait à présent sereine, ses cheveux tombant de part et d'autre de ses joues
«Merci d'être resté... j'espère que... que l'on pourra recommencer. Je crois que tu vas me manquer à présent lorsque tu ne seras plus près de moi.» elle poussa un léger soupir avant de l'embrasser à nouveau, puis elle passa rapidement au-dessus de lui, ses genoux se retrouvant quelques secondes de part et d'autre de ses hanches, et il lui avait semblé sentir quelque chose sur le coup, mais elle s'était déplacée trop vite pour en être sure.

Elle enfila sa robe de chambre avant de la fermer solidement, puis elle se tourna vers lui, un air désolé sur le visage... elle ne voulait pas qu'on les voit sortir tous les deux pour le moment. Dans un murmure, elle lui fit comprendre qu'elle descendait pour aider à préparer le petit déjeuner, mais qu'il pouvait prendre son temps! Après tout, il ne le prenait pas forcément avec elles d'ordinaire! Sortant rapidement d sa chambre, elle croisa Yin dans le couloir qui s'approcha d'elle avec un large sourire avant de la prendre dans ses bras et reculer

«Hum.. tu as bu de l'alcool hier soir? Tes cheveux ont une drôle d'odeur!» Yang pencha la tête sur le côté en souriant, forcément, Ryu portait un peu ce parfum sur lui
«Non, mais je suis allée à une taverne de Capua Nor! Il y avait pas mal de monde et un serveur a renversé un peu de vin sur moi. Je me suis pourtant douchée en rentrant, il faut croire que ça reste!»
«Je vois! Tu aurais du venir avec nous à Dahngrest, c'est pas drôle de boire toute seule.»
«Je ne savais pas où vous étiez. Je n'y suis pas restée longtemps de toute manière.»
«Trop de gros lourdeaux pour te draguer?»
«On peut dire ça!!»
dit Yang en riant doucement. Yin vint la prendre par les épaules et commença à descendre, avant de fixer sa sœur d'un air suspicieux
«Je te trouve différente... tu n'aurais pas rencontré quelqu'un des fois?» Yang se pinça les lèvres avant de hausser légèrement les épaules et prendre un air mystérieux et malicieux
«Peut être...»

En descendant, elles remarquèrent que les jumelles étaient déjà là aussi! Tant mieux, Ryu aurait moins de mal à quitter sa chambre. Elles attendaient toutes le café déjà, ça travaillait dur en cuisine, et elles attendaient aussi que tout le monde descende, la Guilde prenait de plus en plus l'habitude de prendre son petit déjeuner tous ensembles, ça permettait en même temps de faire un petit briefing de la journée!
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Ven 10 Aoû 2012 - 21:02

Il avait fini par s'endormir à son tour, trop épuisé pour veiller de toute manière, mais il avait longuement regardé la demoiselle avant de sombrer, ne se lassant pas de ce spectacle qui pourtant offrait bien peu de rebondissement.

Au cours de la nuit, il y avait eu du grabuge à l'intérieur du manoir, le retour des membres les plus importants de la Guilde. Il c'était réveillé, ayant l'habitude de se retrouver dans un environnement hostile. Seulement, pourquoi considérait-il cette situation comme telle ? Sans doute car il y avait là un risque pour que la demoiselle se retrouve dans une position gênante à devoir s'expliquer quand à la raison de la présence de l'ivrogne dans sa chambre, et Ryu se tenait donc prêt à bouger, soit pour fuir, soit pour neutraliser l'ennemi. Fort heureusement, il ne se passa rien de plus, tout le monde devait être fatigué aussi le bâtiment retrouvé rapidement son calme… Il avait pût sentir Yang se rapprocher de lui, mais il y avait tout de même quelque chose qui le dérangeait dans toute cette histoire. Mais elle venait l'embrasser, et ses pensées s'estompèrent peu à peu, en particulier car ce n'était pas un simple baisé, mais l'un de ceux qui se voulait plus brûlant et qui avait le don de faire monter le désir en lui. Est-ce qu'elle l'embrassait ainsi pour se faire pardonner de devoir se cacher ? Ou bien simplement parce qu'elle en avait envie ? Il n'en savait rien, et il l'avait simplement rapprochée de lui de manière un peu instinctive, jusqu'à ce qu'elle finisse par se rendormir. Mais lui non…

Le regard posé sur elle, il venait doucement caresser sa peau, faisant bien attention à ne pas la réveiller. En même temps, il réfléchissait, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir advenir d'eux. Bien sûr, ce n'était que le premier soir, mais il espérai que cela ne continuerait pas ainsi éternellement. S'il voulait fuir et se cacher, il n'avait qu'à accepter plus de missions, aussi n'avait-il pas vraiment envie de devoir faire de même au manoir ne serait-ce que pour lui voler un baisé quand il y aurait du monde. Est-ce que c'était si mal de ressentir quelque chose pour quelqu'un ? Les membres de cette Guilde n'étaient-ils pas suffisamment matures pour accepter cela ? Allaient-ils se moquer d'eux comme le feraient des gosses ? Il espérait avoir rejoint un endroit où les gens étaient un peu moins stupides que ça… Il vînt donc caresser la joue de Yang avant de revenir se blottir contre elle, décidant de se reposer encore un peu avant que le soleil ne se lève.

Il avait été réveillé assez tôt en entendant sa sœur descendre pour préparer le repas. Chaque jour, elle devait se lever aux premières lueurs du jour pour cuisiner, et elle avait un bon nombre de bouches à nourrir. Il lui avait pourtant dit plus d'une fois qu'elle n'était pas obligée, qu'il y avait des personnes en pleine forme qui pouvaient le faire dans cette maison, mais elle ne voulait rien entendre, soulignant que c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour se rendre utile.

Mais pour le moment, Yang se redressait, et il observait son dos avec une certaine fascination. Elle avait beau ne pas être très grande par la taille, elle l'était vraiment par sa beauté. Plus il la regardait, et plus il avait envie de se rapprocher d'elle et de la prendre dans ses bras. Il ne savait pas pour elle, mais lui aurait bien pût passer sa journée au lit si c'était en sa compagnie. Mais ils avaient tous les deux des responsabilités auxquels ils ne pouvaient échapper, et alors qu'elle venait le remercier en lui disant à quel point il allait lui manquer, il se disait que c'était un sentimennt réciproque, mais ne le manifesta que par un sourire. Elle venait ensuite l'embrasser, et à cet instant il avait l'amer sensation que c'était peut-être le seul baisé auquel il aurait le droit au cours de cette journée. Elle venait ensuite passer au-dessus de lui, dans une position des plus tendancieuses, et à cet instant sa physionomie masculine semblait bien vouloir prendre le dessus, aussi faisait-il tout ce qui était en son pouvoir pour résister. Il la laissa ensuite sortir de la chambre, et une fois la porte fermée, il soupira longuement de soulagement : il avait bien eu l'impression qu'il allait totalement perdre l'esprit, aussi pouvait-il désormais se calmer.

Il resta quelques minutes à respirer lentement, puis il se leva, récupérant son manteau et ses affaires. Mais il n'avait plus sa chemise, et cela risquait de paraître suspect… D'ailleurs, qu'est-ce que Yang avait fait du morceau de tissu dont il c'était servit pour bander sa blessure ? Il n'avait pas l'intention de fouiller, mais… il ne voulait pas prendre de risque pour elle, aussi chercha t-il un peu partout dans la chambre dans un premier temps, en vain. Il se glissa ensuite dans la salle de bain, qui semblait visiblement être commune avec une autre pièce, mais il n'avait pas besoin d'aller plus loin puisque ce qu'il restait de sa chemise se trouvait là. Il le déplia grossièrement, regardant ce qu'il pouvait en faire, mais il n'y avait rien d'exploitable, aussi le rangea t-il simplement dans ses affaires pour ensuite sortir de la pièce et retourner dans la chambre, s'approchant de la fenêtre. Il l'ouvrit sans un bruit, pour ensuite sauter souplement en bas, effectuant une roulade à l'atterrissage pour amortir sa chute.

Un peu plus tard, il rentrait enfin dans le manoir par la grande porte, empestant l'alcool à plusieurs mètres. Dieu seul sait où est-ce qu'il avait pût trouver sa boisson à l'extérieur, sans doute en avait-il dissimulé un peu partout dans et autour du manoir pour ne pas que sa sœur trouve les bouteilles. Il titubait un peu, mais difficile de savoir si c'était réel ou si c'était son jeu d'acteur, car après tout, faire l'ivrogne, il n'y avait rien pour quoi il soit plus doué. Il était même un peu écorché par endroit, en particulier au niveau du torse. Ainsi, cela passerait comme une lettre à la poste.

Une fois dans le salon, il se dirigea directement vers la cuisine, une bouteille d'alcool vide à la main. Son visage montrait qu'il semblait un peu ailleurs, comme s'il agissait plus par automatisme qu'autre chose, et une fois dans l'autre pièce, là où se trouvait Satella, l'on pouvait simplement entendre le bruit d'une gifle suivit de celui de la porcelaine. Quand il revînt dans la pièce principale, il avait une tasse de café fumante à la main, et une jolie marque sur la joue qu'il était en train de frotter. Il venait s'asseoir sans grande énergie, prenant une bouteille de vin à sa taille pour ensuite regarder tout le petit monde qui se trouvait là.

« 'jour… » N'importe qui penserait qu'il avait passé la nuit dehors à boire et qu'il avait une sacrée gueule de bois, mais seule Yang connaissait la vérité. Comme il était torse nu sous son manteau, il pouvait bien remarquer les regards des personnes qui se trouvaient là, aussi baissa t-il les yeux sur son corps d'un air las pour vérifier ce qu'ils observaient, puis releva la tête sans la moindre gêne. « Ah… J'ai dû l'oublier à la falaise… Ou alors je l'ai jetée après un combat, je sais plus… »
Puis il porta la tasse de café à ses lèvres, grimaçant au goût amer de ce breuvage, alors que pourtant il était loin de l'être autant que tout ce qu'il buvait. Il débouchonnait donc la bouteille de vin, s'apprêtant à en boire une gorgée quand Satella passa la tête dans la pièce, aussi la cacha t-il sous la table, en renversant un peu sur son pantalon et le sol, mais au moins évitait-il la chose la plus effroyable qu'il connaissait : sa sœur en train de le gronder. Du moins, pour le moment…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Ven 10 Aoû 2012 - 21:38

PNJ Yin, Yang, Daio et Zhen
Le regard un peu vague de la jeune fille aux cheveux blancs étaient sans équivoque aux yeux de sa sœur, mais elle ne dit rien cependant, descendant vers la salle à manger où l'odeur du petit déjeuner se faisait sentir
«On reconnait lorsque c'est Satella qui cuisine maintenant! Ça sent bon!» les jumelles étaient déjà là, une tasse de café à la main dans leurs petites nuisettes provocantes, Instinctivement, Yang avait ramené sa main sur l'embrasure de la robe de chambre pour la maintenir fermée, ne voulant pas trop qu'elles voient qu'elle la portait, puis elle s'installa à sa place pendant qu'un bronze leur apportait leur thé
«Je me demande comment vous faites pour boire ça! On dirait juste de l'eau chaude!» dit Zhen sans grand enthousiasme. Les jumelles haussèrent des épaules en même temps avant de voir la porte s'ouvrir sur Ryu dans un sale état! Il avait filé vers la cuisine sans un mot ou presque, puis il y eut un bruit de gifle qui fit pouffer de rire les Windwaker alors que Yang se pinçait les lèvres, le pauvre. Il revenait finalement, et Yang avait toutes les peines du monde de ne pas le regarder d'un air coupable, se vengeant seulement sur sa tasse de thé alors qu'un argent apportait une chemise à Yin dans lesquels se trouvaient les ordres de mission

«Bon, puisqu'on est tous là, Swift a laissé quelques directives!»
«Sérieusement, tu peux pas attendre qu'on ait mangé?»
«Quand vous aurez mangé, vous serez moins attentives! Je vous connais! Et j'aurais aimé profiter du fait que Ryu soit encore sobre, mais de ce côté là, c'est mal parti je suppose.»
elle fit cependant un clin d'œil amusé à l'ivrogne pour lui signifier qu'elle ne lui en voulait pas pour ça. «Alors... depuis la fameuse attaque de Dahngrest et la capture des mentaïs, les clans ont filé pas mal de missions différentes, y'en a une qui consiste à protéger les aer krene»
«Trop barbant»
«Une autre qui consiste à capturer des Gigantos»
«Désolée, je tiens à mon cul»
- Yin se mit à soupirer avant de prendre un ordre de mission qui semblait intéressant
«Celui la, Swift a mis le mot important en rouge! On est obligés d'y aller. Je pense que c'est pour Ryu. Il y aurait une enquête en cours concernant l'élixir d'immortalité de Segonar, on soupçonne une histoire ayant un rapport avec un incendie qui date de plus de 10 ans! Aujourd'hui, ça doit être le genre de chose qu'on conte aux enfants ou autres... seuls les vieux ivrognes devraient pouvoir parler de ça.»
Elle regarda Ryu, prenant un air plutôt sérieux
«Vu la mission, il me faut deux personnes capables de beaucoup boire tout en restant lucide, Ryu, tu feras équipe avec Zhen.»
«Youhouuuu!»


La krityenne se leva alors, Yang gardait une expression plutôt neutre sur le coup, buvant son thé comme si elle attendait simplement que sa sœur lui donne son ordre de mission à elle. Mais Zhen s'était approchée de Ryu et passa ses bras autour de son cou, prenant une voix plutôt sensuelle en exhibant son décolleté
«Ça nous rappellera notre première rencontre, chéri! D'ailleurs, tu m'as manqué cette nuit, t'aurais pu rentrer plus tôt pour me faire un petit câlin!» à cette réplique, Yang fut prise de nausée et porta sa main à ses lèvres. Elle était devenue horriblement pâle et Diao le remarqua tout de suite. La façon dont Zhen avait manifesté les choses semblait signifier que ça s'était déjà produit par le passé, et c'était comme si on lui avait lancé un poignard en plein cœur sur le coup! Sans même attendre une réaction de Ryu, elle se leva en portant une main à sa gorge
«Je ne me sens pas bien! Je crois que ce sont les effluves d'alcool... je vais prendre une douche, ça ira mieux!»

Et elle fila vers l'étage à toute vitesse, cherchant à contenir ses larmes. Diao se leva alors avant de se tourner vers sa sœur qui s'était redressée pour observer Yang disparaître
«Tu fais chier, Zhen!»
«De quoi? Qu'est-ce que j'ai fait encore?»
«Tu le sais pourtant que dans la Guilde, tu dois te tenir un peu tranquille!»
«Non mais sérieusement, j'ai dit quoi?»
«Tu ne touches pas à Ryu, il fait partie de la Guilde, c'est tout. Cette Guilde est importante pour Yang! Lui, tu ne le dragues pas!»
«'tin mais sérieusement, faudrait qu'elle s'envoie en l'air un peu celle la! On peut même plus rigoler!»
«Tu rigoles bien assez en dehors de ces murs! Je vais voir comment elle va, je suis mage après tout, la guérison ça me connait.»


Zhen haussa des épaules et retourna s'asseoir pour boire son café. Yin n'avait absolument rien dit, puis elle regarda l'ordre de mission avant de reprendre
«De toute façon, je pense qu'il vaut mieux éviter de vous mettre en équipe. Vous allez paraître trop louches, deux ivrognes qui posent des questions, ce n'est pas crédible! Yang parait innocente, on lui fera bien plus confiance qu'à toi, surtout que les Windwaker gardent encore mauvaise réputation.» elle se tourna vers Ryu «On va attendre que Yang se sente mieux. Si ça ne t'ennuie pas de faire équipe avec elle? Je sais qu'en général, tu bosses en solo, mais là, il vaut mieux que vous travailliez à deux. Diao et Zhen, vous irez à Nam Comanda, il y aurait une histoire de trafic là bas, vous pourrez utiliser vos charmes pour démanteler le réseau.»

Zhen approuva en silence, mais au fond elle s'en foutait totalement! Elle boudait même. À l'étage, Diao s'était rendue dans la chambre de Yang, elle n'y était pas, mais le bruit de l'eau l'aidait à savoir où elle était. En s'approchant du lit, elle n'eut aucun mal à sentir l'odeur particulière que dégageait Ryu, même si elle n'était pas aussi forte que d'habitude, et il n'y avait aucune odeur musquée qui aurait signifié qu'ils aient fait quoi que ce soit ici, ce qui ne fit que la faire sourire avec douceur. Sans la moindre pudeur, elle entra dans la salle de bain, accueillie par un cri perçant alors que Yang tombait dans la douche en cherchant à se cacher. Rapidement, Diao s'approcha, se fichant qu'elle soit nue et éteignit l'eau

«Ça va mieux?»
«Qu'est-ce que... tu fais là?»
«Je suis là pour te parler... il n'y a jamais rien eu entre Ryu et Zhen!»
la jeune femme aux cheveux blancs leva ses yeux rougis par les larmes vers elle
«Pourquoi tu me dis ça? Ce n'est pas mon problème!»
«Bien sur que si. Tu as eu beau faire tous les efforts possibles pour le cacher derrière cette histoire de dette, on sait tous ici que tu as des sentiments pour lui! Et je pense que lui aussi, même s'il est vachement plus dur à cerner!»
Yang se recroquevilla un peu plus sur elle-même, être entièrement nue pour avoir cette conversation n'était pas facile
«Zhen est une allumeuse! Elle a essayé de lui mettre le grappin dessus, mais il l'a toujours ignorée. Elle est comme ça, elle n'est pas sérieuse, à ta place, je m'inquiéterais plus pour ta sœur qui semble avoir le béguin pour elle que pour toi! En tout cas, il ne faut pas que tu l'écoutes, Zhen ne s'intéresse à personne d'autre qu'à elle-même, et je doute que ce soit le genre de Ryu.»

Elle lui caressa doucement la joue, de son côté, Yang se posait mille et une questions. Si tout le monde le savait au fond, est-ce que ce ne serait pas plus simple? Mais elle ne savait pas vraiment quoi faire, ni quoi dire. Diao se leva pour aller lui chercher une serviette et l'y enrouler, espérant qu'à présent, elle se sentait mieux...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Sam 11 Aoû 2012 - 8:04

Une fois à table, les choses ne trainaient pas à se mettre en place, et déjà Yin commençaient à parler des ordres de missions. L'une des Krytiennes protestaient, son ventre parlant plus que sa tête à cet instant, mais la brune avait raison : le repas serait comme une récompense quand à son attention. Lui n'était toutefois pas vexé quand à ce qu'elle disait ensuite, sans doute car c'était plus une taquinerie qu'autre chose. Après tout, tout le monde ici avait l'habitude qu'il soit ivre dès le matin, ou plutôt, qu'il ne soit que très rarement sobre. Et puis dans le fond, il l'était. Bien sûr, il avait ingurgité pas mal d'alcool pendant sa petite escapade pour faire croire à tout le monde qu'il venait tout juste d'arriver, mais cela ne lui était pas encore monté à la tête, sans parler du fait qu'il pouvait très bien se maîtriser quel que soit les circonstances. Il jeta donc un dernier coup d'œil en direction de la cuisine, vérifiant que Satella ne le surveillait plus, puis il pouvait enfin boire une gorgée de vin tout en écoutant les ordres de missions.

Protéger un Aer Krene ? Comme le disait Zhen, ce n'était pas ce qu'il y avait de plus engageant, même si d'une certaine manière, le fait de protéger sous-entendait bien sûr qu'il allait y avoir de l'action. Quoi que… Ce n'était qu'une supposition. La suivante parlait de Giganto, et Ryu se demandait bien pour quelle raison les Guildes maîtresses voulaient mettre la main sur de tels monstres. Ils étaient imprévisibles et destructeur, et c'était prendre d'énorme risque que de vouloir les appréhender. Et puis, au vue de la taille de ces choses, il allait falloir des cages qui iraient en conséquences. En bref, c'était plutôt une mission pour des pointures, et en l'occurence l'ivrogne voyait seulement le chef s'occuper de ça, avec éventuellement l'assistance d'un mage ou d'un soutien. Enfin, si ça ne tenait qu'à Ryu, il aurait plutôt fallut envoyer une armée, cela aurait été plus radicale… Mais une fois encore, la Krytienne montra son mécontentement, même si ce n'était pour lui qu'un moyen d'attirer l'attention sur elle, comme d'habitude en somme. Enfin, quelque chose pour lui, encore. Ce n'était pas pour aujourd'hui qu'il allait donc pouvoir se reposer alors… Tant pis, de toute manière, il avait pût dormir un peu, et en charmante compagnie, aussi ses batteries étaient-elles rechargées pour plusieurs jours. Visiblement, cela consistait à trouver des informations sur un élixir dont l'effet semblait totalement improbable… Cela ressemblait beaucoup plus à une légende urbaine qu'à un fait réel d'après lui, mais si on lui demandait d'enquêter, il le ferait sans problème, même pour rien. Après tout, la veille il avait bien cherché des informations sur une ancienne arme alors que ce n'était que du flan, aussi n'était-il plus à ça près. Et si on le sollicitait, c'était visiblement parce qu'il était le seul à pouvoir s'infiltrer dans un bar pour trouver des indices sur une histoire d'incendie.

« Ça veux dire que je suis vieux alors… » Murmura t-il doucement quand à ce que disait Yin, mais déjà il réfléchissait à la mission. De ce qu'il savait, il y avait eu l'incendie dans la demeure de la famille Ryusei, il y a sept ans, mais c'était trop récent. Il y avait aussi celui de la ferme d'Halure, il y a onze ans, et dont il était responsable. Celui de l'assassinat du témoin d'un meurtre à Dahngrest, la même année, et l'on avait essayé de dissimuler les preuves dans les flammes. Une année plus tôt, il y avait aussi eu le brasier à la colline d'Ehmead, dont on avait aucune explication, même si les dégâts avaient été limités. Son esprit se remémorait tout ce qu'il avait un jour entendu, et il avait une excellente mémoire pour ce genre de chose, même si c'était ces passages de sa vie qu'il aurait voulu faire disparaître…

Mais alors qu'il réfléchissait, Zhen venait passer ses bras autour de son cou en disant quelque chose qu'il ne parvenait pas à comprendre. En fait, il ne cherchait même pas à y penser, et ce même s'il pouvait sentir sa poitrine dans son dos, il restait suffisamment professionnel pour ne pas se laisser déstabiliser tant que Yin n'avait pas terminée. Mais Yang se levait alors, prétextant avoir besoin d'une douche, et l'alcoolique tourna alors son regard dans sa direction. Il aurait peut-être dû faire un peu plus attention à ce qu'avait dit la Windwaker et démentir, mais dans le fond il essayait d'être comme d'habitude justement pour ne pas éveiller les soupçons. Finalement, les cachoteries n'apportaient rien de bon… Il avait presque envie de se lever, de claquer ses mains sur la table et d'exposer publiquement ce qu'il ressentait pour la jeune fille aux cheveux d'argent, mais cela allait à l'encontre de ce qu'elle voulait, sans parler du fait que les deux Krytiennes étaient déjà en train de se quereller, aussi jugeait-il qu'il n'était pas de bon ton qu'il haussa à son tour la voix…

Quand Diao quitta la pièce, Ryu venait simplement mettre son chapeau sur sa tête pour cacher son regard, et il plongea ensuite sa main dans sa botte pour en sortir un poignard avec lequel il jouait souvent. Et comme chaque matin, pour vérifier qu'il était toujours aussi efficace et habile dans ses mouvements, il posa sa main gauche à plat sur la table, écartant les doigts de manière à ce qu'il y est le même espace entre chaque, puis il vînt poser la pointe de son couteau entre chaque doigt, passant d'un espace à un autre, d'abord lentement, puis de plus en plus vite. Pendant ce temps, Yin reprenait son explication, lui disant qu'il allait plutôt devoir travailler avec sa sœur jumelle pour passer inaperçu qu'avait Zhen. Est-ce que la brune faisait ça pour qu'il puisse parler avec Yang ? Ou bien simplement parce qu'elle jugeait que c'était ce qu'il y avait de plus adapté pour réussir cette mission ? Dans le fond, il pouvait très bien s'en sortir seul, mais il ne protesta pas, acquiesant simplement d'un
« Hum. » tout en continuant de tester son adresse. En même temps, il réfléchissait à comment il allait procéder, et plusieurs idées lui venaient déjà en tête. Il allait devoir boire dans une taverne, de préférence celle qui se trouvait dans la ville où avait eu lieu l'incendie. La présence de la demoiselle rendrait sans doute l'éventuel client plus enclin à parler, cela ferait beaucoup moins louche, ce ne serait qu'un sujet de conversation comme un autre. Mais Yang devrait boire, pas nécessairement beaucoup, mais au moins un peu. Quand à lui, et bien… comme d'habitude, il continuerait d'ingurgiter de l'alcool juqu'à ce qu'il donne l'impression d'être totalement ivre, et ce tout en proposant régulièrement un verre à boire à la cible. Une fois que le client serait suffisamment rond, il serait bien plus facile de lui soutirer des informations, mais cela dépendrait aussi de l'attitude de la personne.

Il s'arrêta alors de jouer avec son couteau quand il sentit la lame se poser sur sa peau, au milieu de sa main. Elle avait transpercée sa chair d'un centimètre, et il regarda alors la chose d'un air surpris. C'était la première fois depuis des années qu'il se ratait, aussi devait-il vraiment être perturbé. Et puis il n'y avait pas vraiment que cette blessure, mais aussi tout un tas de petites écorchures qu'il venait de se faire sans même s'en rendre compte. Il rangea alors son couteau, regardant sa main d'où le sang coulait lentement, et il semblait vraiment perdu.

« Je crois que j'ai besoin de repos… » Murmura t-il plus pour lui même qu'autre chose, visiblement choqué de s'être raté. Est-ce que voir Yang réagir ainsi l'avait perturbé à ce point ? Il avait beau essayer de cacher tout cela sous le masque de la neutralité, il était bien forcé de se rendre à l'évidence qu'il avait dû mal à accepter sa réaction. Il se leva alors, sans détacher son regard de sa main, pour ensuite s'approcher de la fenêtre où il regarda dehors, l'ouvrant lentement pour prendre un peu l'air. « Zhen, tu devrais t'excuser. Pas auprès de moi, je m'en fiche, mais auprès de Yang. » Cette fois, l'on pouvait vraiment se rendre compte qu'il y avait un problème : il n'était pas du genre à dire aux autres ce qu'ils devaient faire, et surtout pas d'une voix si calme. En fait, il semblait tellement calme que s'en était effrayant, comme si les actes du jeune homme étaient maintenant totalement imprévisibles. « Nous partirons de manière à y être ce soir quand nous saurons dans quelle ville nous devons nous rendre. Si je dois soutirer de vieilles informations, je dois voir les habitués, et ils ne seront pas là en journée. » Il referma son poing, pour ensuite le rouvrir, comme s'il voulait vérifier qu'il fonctionnait bien. Il se frotta ensuite les yeux, pour finalement se retourner et faire face à la Guildienne. « Il faudrait que Yang paraisse séduisante sans pour autant être vulgaire, ça pourra toujours détourner l'attention de la cible. Vous pensez pouvoir faire quelque chose ? » Dit-il à l'attention des deux demoiselles, pour ensuite revenir s'asseoir et non pas se saisir de sa bouteille d'alcool, mais de sa tasse de café.

Satella était revenue, ayant assistée à l'état dans lequel se trouvait son frère. Elle semblait inquiète, mais elle ne disait rien, ayant parfaitement compris la nature du problème. Elle ne faisait que déposer ce qu'elle avait préparée, à savoir des croissants, du pain et tout ce qu'il pouvait y avoir en accompagnement, ainsi que des œufs et du bacon pour ceux qui voulaient. Puis, la belle s'approcha de Ryu pour lui retirer son chapeau, et tout le monde pouvait alors remarquer le regard qu'il avait. Il ne semblait rien fixer, comme vide, et pourtant il commençait lentement à manger, ne faisant même pas attention aux quelques goûttes de sang qui tombait dans son assiette; Satella l'arrêta encore une fois, lui faisant un bandage rudimentaire pour ensuite le laisser reprendre. Par la suite, elle s'approcha de Yin, passant ses mains dans son dos.

« Et moi ? Est-ce que je peux faire quelque chose ? » En temps normal, Ryu aurait forcément réagit, mais là il semblait encore ailleurs, même s'il restait efficace dans ce qu'il faisait, peut-être un peu trop d'ailleurs. Remarquant donc qu'il restait dans son monde, elle en profita pour dire : « Ne vous en faites pas. Laissez lui un peu de temps et il ira mieux. » Puis, elle vînt s'asseoir à côté de la brune pour prendre elle aussi le petit déjeuner, jetant tout de même régulièrement un regard en direction de son jeune frère.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Sam 11 Aoû 2012 - 9:53

PNJ Yin, Yang, Diao, Zhen
La situation avait quelque peu dérapé, Zhen ne disait plus rien, boudant pour le moment alors qur Ryu commençait à jouer d'un couteau tout en écoutant les ordres de mission. Alors qu'elle prenait des notes pour assigner chacun à sa mission, elle vint donner son papier à la Windwaker qui le prit du bout des doigts en soupirant, un poing qui déformait sa joue appuyée dessus
«On a le droit de jouer un peu au casino?»
«Oui. On vous donnera des sous, ça vous aidera à passer pour des joueuses.»


Cela sembla lui redonner sa bonne humeur, et elle se redressa alors avec un petit sourire pendant que Ryu se levait en donnant ses directives pour cette mission. Elle préférait lui faire confiance pour ce genre de choses, elle aurait préféré qu'ils partent dans la matinée, mais si selon lui le soir était plus efficace, dans ce cas elle ne dirait rien
«Très bien. Ça laissera le temps à Yang de se reposer. J'irai en ville voir si je peux lui trouver une tenue appropriée. Comme nous faisons la même taille, ce sera facile.»
«Tu veux pas que j'y aille? Si c'est moi qui choisit la robe, tous les mecs seront au garde à vous! Même Ryu!»
«Désolée Zhen, Ryu a dit qu'elle ne devait pas paraître vulgaire!»
renchérit Yin d'une voix sèche. Au bout d'un moment, les caprices de la krityenne commençaient à lui taper sur les nerfs et Zhen se contenta de hausser les épaules. Elle avait parfaitement ignoré la remarque de Ryu sur le fait qu'elle devait s'excuser, et Yin en profita pour se tourner vers lui «Ryu, de ton côté, ne te mêle pas de ces histoires de filles. Yang n'avait pas à réagir comme ça que je sache. Zhen n'a pas à s'excuser auprès d'elle, elle devrait le faire auprès de toi si ses attouchements t'ont gêné, mais cela ne concerne pas ma sœur! Chacun a droit à sa vie privée ici, et personne n'a le droit de s'en mêler... sauf si tu as quelque chose à dire concernant votre relation à Yang et toi?»

Le regard froncé, elle vint tasser les documents au moment où Satella arrivait. Son regard s'adoucit alors, voyant que la jeune femme s'inquiétait de l'état de son frère, Yin reprenait une attitude normale. C'était elle qui dirigeait la Guilde en l'absence de Swift, et elle se devait d'être ferme et juste envers chacun. Zhen fut tout de même rassurée de voir qu'elle avait pris sa défense, il fallait croire que la brune savait être impartiale, et elle lui lança un clin d'œil charmeur avant de se servir d'un croissant!
«Merci Satella! Ça a l'air super bon!»

La jolie blonde s'approcha de Yin après avoir fait un bandage à son frère, s'excusant de son comportement, mais la brune s'en moquait un peu, jusqu'à ce qu'elle demande si elle pouvait être utile? Yin lui sourit doucement avant de hocher de la tête
«Si ça t'intéresse, j'aimerais que tu viennes à Capua Torim avec moi pour faire les boutiques, je dois trouver une tenue de soirée pour ma sœur, et demain soir, nous aurons un invité au manoir, j'aimerais qu'on aménage cette pièce pour la rendre plus agréable et plus propice à ce genre de visite! Ce sera quelqu'un d'important.»

Donc éventuellement, acheter quelques trucs de décoration, car mine de rien, cet endroit demeurait très austère, juste de la pierre et du bois et cela manquait de vie. Un lustre serait déjà pas mal, quelques vases et tableaux peut être? Enfin, elle lui ferait confiance, et Capua Torim avait de nombreux endroits où se reposer pour qu'elles puissent faire des pauses, et suffisamment loin des aer krene pour que le mana n'y soit pas trop important.

Elle prit une nouvelle gorgée de thé avant de se saisir aussi d'un croissant, attendant de voir ce qu'elle en pensait? C'était aussi sa façon à elle de l'intégrer dans la Guilde, sa maladie ne lui permettait pas d'accomplir de grandes missions et Yin était touchée de voir qu'elle faisait de son mieux pour être utile, aussi lui proposer quelque chose lui ferait peut être plaisir. Levant les yeux vers Ryu, elle prit une profonde inspiration
«Ryu... Yang et toi vous êtes de repos jusqu'à ce soir. J'espère qu'elle ira mieux et que tu vas te reposer aussi.» elle baissa les yeux sur son bandage avant de continuer son petit déjeuner.

À l'étage, Yang était toujours prostrée sur elle-même alors que Diao l'aidait à se relever pour la sécher

«Tu sais quoi? On va te faire belle. Je vais te bichonner, tu vas voir! Mais je pense que Ryu est le genre à aimer les femmes plutôt naturelles, pour ça qu'il doit pas trop apprécier Zhen. On va juste te pomponner un peu sans artifice!»

Ne sachant pas trop quoi dire, Yang se contenta de hocher la tête. Les joues rouges encore alors que Diao s'occupait d'elle, frottant sa peau avec une grande douceur alors qu'elle était nue. Elle alla chercher des sous-vêtements, mais ce qu'elle trouvait ne lui plaisait pas trop et elle revint dans la salle de bain
«Il faudra quand même t'acheter quelques sous-vêtements en dentelle et satin! Il y en a de très beaux à Zaphias! La prochaine fois, je t'en ramènerai! Le blanc te va bien, mais je pense qu'un peu de rose perle t'irait aussi, je vais voir si je peux te prêter quelque chose.»

Elle s'éclipsa alors, Yang se retrouvait seule, séchant ses cheveux avec le regard dans le vide. Elle s'en voulait d'avoir réagi ainsi, et surtout elle ne savait pas pourquoi. Elle était presque sèche lorsque Diao revint avec une petite robe d'été rose très pâle, presque blanche, puis une petite culotte en dentelle de la même couleur
«Tiens, essaie ça! Je pense que ça t'ira, elle est petite pour moi.» elle parlait surtout de la poitrine, mais Yang acquiesça pour essayer. Elle enfila la culotte d'abord, le contact était bizarre, mais il est vrai qu'elle était jolie. Elle ne savait pas quelle mission elle aurait à faire aujourd'hui, mais au moins pour le petit déjeuner, ça irait. Elle enfila la robe qui se trouvait être en dos nu, c'est pourquoi elle n'avait pas à porter de soutien-gorge, elle lui arrivait à mi-cuisse, un peu ample tout de même sans être trop large. Soulignant sa poitrine, on aurait presque dit que ça la gonflait un peu et elle rougit alors que Diao ramenait un tabouret pour qu'elle s'installe et qu'elle la coiffe.

Elle comptait bien lui laisser les cheveux lâchés, elle trouvait aussi que ça lui allait bien, puis elle lui accrocha une barrette en forme de papillon pour dégager le devant de son visage avant de poser ses mains sur ses épaules et murmurer à son oreille

«Et voilà! Pas de maquillage, rien! Tu es très bien comme ça!»

Yang se décida enfin à sourire avant de se relever, il est vrai qu'elle aimait bien comment elle était, cela changeait de l'ordinaire, sans pour autant en faire trop. On aurait dit une simple tenue d'été et elle se retourna pour prendre la Windwaker dans ses bras «Merci... merci pour tout.»

Elle se sentait beaucoup mieux, Diao vint prendre sa main pour l'entrainer au rez-de-chaussée, prenant une voix plutôt triomphante
«Et voilà! Quelques sorts de guérison, une bonne douche et une petite séance entre filles et ça va mieux! Elle avait juste un peu de fièvre.» elle se tourna vers Yang avec un sourire malicieux, histoire d'apporter du crédit à son histoire, puis elle retourna s'asseoir près de sa sœur pour jeter un œil à l'ordre de mission, elle se servit des œufs et du bacon en remerciant Satella aussi, puis Yin vint prendre la main de sa sœur en la regardant de haut en bas
«Elle est jolie cette robe! Je ne la connaissais pas.»
«Elle est à Diao, elle me l'a prêtée»
«Donnée même. Elle te va beaucoup mieux qu'à moi! Tu pourras la garder!»
«Oh... merci...»


Elle vint prendre un croissant elle aussi en souriant simplement. Elle préférait ne pas s'excuser publiquement auprès de Zhen, cela impliquerait qu'elle s'était vraiment levée par sa faute, alors que Diao avait fait de son mieux pour faire passer ça pour un vrai malaise. Elle plongea son regard dans la tasse de thé, fuyant un peu le regard de Ryu alors que sa sœur allait lui expliquer le programme de la journée. Une fois de plus, elle allait se retrouver seule avec Ryu, et elle leva les yeux vers Diao qui n'eut pas la moindre réaction, même si elle devait se dire que ce serait bien pour eux en tout cas!
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Sam 11 Aoû 2012 - 18:40

Alors qu'elle surveillait toujours son frère du coin de l'œil, Satella semblait visiblement ravie de savoir qu'elle allait pouvoir se rendre utile pour une fois. Et puis tout le monde semblait apprécier sa cuisine, aussi était-elle vraiment contente de ne pas être un fardeau pour une fois. Elle était toutefois curieuse de savoir qui pouvait bien être cet invité, mais visiblement c'était quelqu'un d'important, peut-être même trop important pour qu'elle est pût dire son nom. Elle leva donc les yeux au ciel, semblant réfléchir.
« Hum… Nous pourrions planter des roses rouge dans le jardin, cela serait plus acceuillant. » Et de son point de vue, cela s'accorderait bien avec les Yeux Rouge de la Guilde. « Pour le salon, il faudrait rajouter un tapis, rajouter un buffet avec des alcools pour les grandes occasions, changer la table, améliorer l'éclairage, rajouter des rideaux, nettoyer le conduit de la cheminée pour pouvoir l'utiliser… » Elle semblait déjà être partie dans son monde, s'imaginant tout un tas de modifications qu'elle pourrait apporter au manoir. Il allait certainement falloir l'arrêter avant, sinon les lieux allaient être méconnaissables et elle allait épuiser totalement les fonds de la Guilde pour la rénovation. Mais ce n'était pas vraiment de sa faute, c'était tout ce qu'elle était capable de faire à cause de sa santé et elle pensait bien faire. Elle se tourna ensuite vers Yin, la regardant de bas en haut. « Mais il va aussi falloir nous trouver des tenues. Il faudrait que je prenne vos mesures. » Elle regarda encore son frère, se disant que si elle ne faisait rien, il allait passer la soirée de demain dans cette tenue. « Et pour Koryu et Swift aussi. Si c'est quelqu'un d'important, il faut que tout le monde soit bien habillé. »
L'assassin ne réagissait toujours pas, continuant de manger calmement, découpant avec précision ses œufs et son bacon, buvant par moment une gorgée de café ou de jus d'orange fraîchement pressé. Satella avait plus d'une fois sermonné les Bronze et Argent pour qu'ils choisissent mieux les fruits et légumes, expliquant qu'elle avait besoin de qualité et de produit frais si elle voulait que tout le monde reprenne des forces. Même si elle savait que ce n'était pas vrai, elle aimait à penser que sans elle la Guilde s'effondrerait puisqu'elle était celle qui s'occupait de toutes les tâches ménagères.

L'ivrogne quand à lui réfléchissait. Il y avait quelque chose qui le dérangeait dans les réprimandes de Yin, et il n'avait de cesse d'y penser. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait bien voulu exposer sa relation avec Yang au grand jour, mais la demoiselle ne voulait pas ça pour le moment, elle préférait qu'ils continuent de se cacher tant qu'elle manquait encore de confiance en elle. Mais avec sa réaction de tout à l'heure, il se demandait s'il était encore utile de continuer à cacher ça aux autres, surtout qu'ils allaient bien finir par l'apprendre à un moment ou à un autre, que ce soit voulu ou non. Il aurait donc pût répondre, mais il avait comme l'impression que quoi qu'il dise, il aurait toujours tort car c'était elle qui avait le commandement en l'absence du chef. Et c'était justement ça qui le dérangeait : selon lui, il manquait d'une certaine cohésion entre les membres, et c'était quelque chose qu'il redoutait. Il avait un jour participer à la dissolution d'une Guilde en profitant de ce genre de faiblesse, et il craignait qu'un jour cela ne leur arrive également. Il devrait en parler à Yin, mais plus tard, quand elle serait seule…

Les deux autres demoiselles revenaient alors, mais le jeune homme ne bougeait toujours pas, continuant de manger le plus calmement du monde. Il ne regardait personne, ses yeux restant rivés sur son assiette qu'il terminait à moitié, puis il posa ses couverts, reculant sa chaise alors que Satella tapait du poing en le voyant agir ainsi.

« Koryu ! Fini ton assiette ! » Elle toussa un peu, alors qu'il lui obéissait sans même rechigner, puis il recommençait à manger. Être le seul homme de cette table le dérangeait, alors que pourtant beaucoup auraient sans doute été heureux d'être à sa place, en particulier car toutes les filles ici présentes avaient du charme. Il termina donc proprement son assiette pour ensuite commencer à se relever, mais elle le regardait de nouveau d'un air sévère.
« Ko-ry-u… ! Tu ne quittes pas la table tant que tout le monde n'a pas terminé. » Et il s'asseyait une nouvelle fois, ne faisant plus rien si ce n'est regarder son assiette vide. Satella se levait alors pour aller en cuisine chercher une autre caraffe de jus d'orange, et quand elle revînt elle s'approcha de Yang, retirant le collier qu'elle portait autour du cou pour le lui mettre avec douceur. C'était un ras-du-cou en argent, avec un minuscule rubi comme ornement. « Je te le prête. » Lui dit-elle d'une délicieuse voix, pour ensuite reprendre. « Il appartenait à notre mère… » Et à cet instant, l'ivrogne leva les yeux sur Yang. Son regard semblait toujours un peu vide, mais au moins avait-il eu une réaction. Il la regarda longuement ainsi, sans dire le moindre mot, puis au moment où un silence commençait à s'installer, comme s'il n'attendait que ça pour prendre la parole, il ouvrit la bouche.
« Il te va bien… » Dit-il d'une voix un peu faible. Est-ce que Satella avait tout prévue ? Ou bien est-ce que c'était juste le hasard ? Qui sait…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mar 14 Aoû 2012 - 22:41

PNJ Yin, Yang, Diao et Zhen
L'enthousiasme de Satella à l'idée de faire les boutiques fit sourire Yin qui se disait qu'elle devrait peut être prendre des notes! Mais de toute manière, elles se rendaient à Capua Torim, une ville guildienne et les Guildes se faisaient des prix entre eux. Aussi il ne fallait pas se faire de souci, ils pourraient s'arranger que ce soit pour la décoration des lieux comme de l'achat des tenues!
«Bonne idée! Cependant, je doute que Swift soit d'accord pour enfiler un costume, mais j'aimerais bien voir Ryu avec une cravate!»

Elle pouffa de rire avant de poursuivre son petit déjeuner alors que l'assassin semblait en avoir assez. De quoi? Allez savoir, peut être des réactions excessives de Zhen? Ou encore de la réprimande qu'elle lui avait fait? Elle n'était pas la chef de la guilde, elle le savait et elle ne l'avait jamais été. Même avant que Swift ne devienne le chef, elle ne s'était jamais désignée comme telle. Elle ne gérait que l'administratif et s'occuper de faire en sorte que tout se passe pour le mieux entre les membres, rien de plus.

En tout cas, voir Satella le traiter comme un enfant avait quelque chose de touchant, et elle ne pouvait s'empêcher de sourire jusqu'à ce qu'elle détourne le regard pour voir Yang arriver et s'installer à côté d'elle, dans une très jolie robe qui appartenait à Diao! L'ambiance semblait se réchauffer un peu à présent, la jeune fille aux cheveux blancs se sentait mieux à présent, et c'est alors que Satella vint jusqu'à elle et lui accrocha un collier autour du cou! Yang écarquilla les yeux, en particulier lorsqu'elle expliqua qu'il appartenait à sa mère!

«Mais je... pourquoi? Je ne vais surement pas rester habillée comme ça très longtemps, je vais juste rester ici jusqu'à ce soir, non?» elle ne comprenait pas cette délicate attention, mais ce fut Yin qui répondit rapidement en se levant pour aller se préparer
«Et alors? Tu peux être jolie même pour rester au manoir! De toute façon, tu l'es toujours!»

Elle se tourna vers Satella pour lui sourire «Merci pour ce petit déjeuner Satella! On va se préparer et on y va?»
Elle commença à se diriger vers l'escalier pour se préparer et un léger silence s'installa jusqu'à ce que Koryu le brise en signalant à Yang que le collier lui allait bien. La jeune femme rougit et ramena sa main à son cou «Merci... et merci Satella, j'y ferai attention, je le déposerai sur ta table de nuit ce soir avant de partir, promis.»

Elle prit une nouvelle gorgée de thé alors que les jumelles regardaient leur ordre de mission. Elles allaient devoir s'habiller plutôt cool puisqu'elle devait être des joueuses invétérées! Aussi surement jean et petit haut sexy de rigueur! Elles se levèrent à leur tour, c'était surtout Diao qui semblait entraîner Zhen en réalité, mais la krityenne avait décidément envie de faire chier son monde et les regarda tous les deux l'un après l'autre, oubliant Satella sur le coup
«Soyez sages tous les deux! Ou pas! Ça ne pourrait vous faire que du bien!» levant les yeux vers Zhen, Yang essayait de faire celle qui ne comprenait pas, haussant juste des épaules avant de finalement baisser les yeux vers sa tasse sans dire un mot.

Elle savait bien ce que cela voulait dire, bien que ça lui faisait peur. Comment faisait-elle pour prendre ce genre de choses à la légère? Il s'agissait de son corps tout de même! Comment pouvait-elle se donner à n'importe qui sans se soucier des conséquences? Elle savait que la krityenne gardait avec elle un nombre impressionnant de potions en tout genre pour ne pas tomber enceinte malgré ses frasques, mais il n'était pas question que de ça après tout. Baissant les yeux, elle finit par prendre une profonde inspiration avant de répliquer alors que les jumelles étaient déjà dans l'escalier

«Je ne vois pas quel mal il peut y avoir à ne pas vouloir se jeter dans les bras du premier porc venu! Je respecte suffisamment mon corps, moi.»

Zhen vint hausser un sourcil avant de siffler d'admiration
«Wouhouuuu! C'est qu'elle se rebelle la petite! Attends de savoir de quoi tu parles ma chérie, et on en rediscute après!»

Elle fit un petit clin d'œil amusé à Ryu avant de monter les marches alors que Diao lui mettait une tape sur les fesses pour la faire taire! Finalement, il ne restait plus que Yang, Satella et Ryu dans la pièce... dans la mesure où elle n'avait rien à faire de la journée, elle commençait à avoir certaines appréhensions, mais après tout, elle allait peut être s'enfermer dans sa chambre puisqu'elle était censée se reposer. N'osant pas lever les yeux de sa tasse de thé, elle n'avait même pas goûté une bouchée de son croissant, comme si quelque chose restait coincé dans sa gorge à présent.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Dim 19 Aoû 2012 - 20:38

Est-ce qu'il y avait une certaine tension dans la pièce ? Difficile à dire. En soit, les filles participaient grandement à l'ambiance, mais d'un autre côté, Ryu semblait nettement plus sombre que d'habitude. Son silence était peut-être même inquiètant à dire vrai, ou du moins, il inquiétait vraiment la belle et plantureuse blonde à la santé fragile. Elle avait donc prêtée le collier qu'elle avait héritée de sa mère à Yang, pour Dieu sait quelle raison, mais cela avait eu le mérite de faire réagir l'ivrogne. Yin était alors partie, suggérant à Satella d'aller se préparer également, mais elle voulait rester encore un peu, comme si elle voulait s'assurer que son frère n'allait rien faire d'irréfléchit. Elle se contenta donc de sourire à la demoiselle à qui elle avait léguée son bien, puis c'était au tour des deux Krytiennes de partir. S'en suivit alors une petite querelle, bien que l'on pouvait certainement prendre cela pour une plaisanterie de la part de Zhen, comme à son habitude entre autres. La réaction de Yang ne se fît pas vraiment attendre, mais cela ne semblait pas vraiment vexer la farouche jeune fille qui au contraire, ne faisait que surenchérir sur ce qu'elle avait en tête.

Ryu avait levé les yeux sur cette scène, mais son regard restait toujours aussi stoïque. Il avait bien remarqué le clin d'œil que Zhen lui adressait, mais il ne réagissait même pas. En fait, il ne savait même pas comment réagir. S'il y répondait, bien entendu par plaisanterie, il risquait encore de créer une désagréable situation au sein de la Guilde ; mais s'il lui demandait d'arrêter ces enfantillages, cela ne risquait pas nécessairement d'être mieux, surtout qu'il n'était pas vraiment du genre à être très doué avec les mots… En fin de compte, il ne faisait que reporter son regard sur son assiette désormais vide, soupirant longuement mais sans trop de bruit, jusqu'à ce que Satella s'approche de Yang, venant lui caresser doucement les cheveux de façon maternelle.

« Ne l'écoute pas, elle te taquine. » Lui dit-elle d'une voix rassurante, alors que Ryu se levait pour commencer à débarrasser la table. Il se dirigeait ensuite vers la cuisine pour tout y déposer, alors que sa sœur venait poser une main à plat sur le front de Yang. « Fais attention à toi si tu as un peu de fièvre. » Puis elle vînt déposer un baisé sur son front, avant de lui sourire et de se diriger vers l'escalier pour remonter. C'est à ce moment là que l'ivrogne revenait dans la salle, et en le voyant Satella semblait être frappée par une sorte d'éclair de génie, tapant doucement ses mains l'une contre l'autre pour revenir vers eux. « Oh ! J'avais complément oubliée que je voulais faire un gâteau pour ce soir ! Vous pourriez vous en occuper tous les deux ? Vous seriez adorable ! »
Ryu semblait être un peu lassé par cette demande, détournant quelques instants le regard sur la Guildienne pour savoir ce qu'elle en pensait. Ils n'avaient rien à faire de la journée d'ici ce soir, aussi n'avaient-ils vraiment aucune raison de refuser. Enfin, peut-être que pour sa part, elle avait déjà prévue ce qu'elle voulait faire. A ce moment là, il s'en occuperait tout seul. Il soupira doucement.
« D'accord, Stella… » Il ne l'appelait pas souvent ainsi, mais c'était le surnom qu'il lui donnait. A l'inverse d'elle, il préférait ne pas se compliquer la vie avec des prénoms parfois un peu trop compliqué, et puis il n'avait pas vraiment la mémoire des noms… Il la regarda donc monter vers sa chambre, vérifiant qu'elle n'avait aucune difficulté, puis il se tourna vers Yang.

Son regard se posait sur la collier qu'elle avait autour du cou. Elle allait peut-être penser qu'il observait sa poitrine, mais il n'en était rien, jamais il ne se permettrait un tel écart sans son accord… En tout cas, ses yeux semblaient de nouveau pétiller de vie, comme s'il n'y avait qu'elle pour le tirer de sa torpeur. Il resta ainsi quelques instants, pour finalement croiser son regard, plongeant ses pupilles dans les siennes.

« Il te va vraiment bien… » Puis il s'avança jusqu'à elle, lui tendant la main. « Tu viens ? » Et sans vraiment lui laisser le choix, il vînt lui prendre le poignet, pour ensuite laisser ses doigts se glisser jusqu'aux siens, l'amenant jusque dans la cuisine. Au passage, il chargea un Bronze de lui apporter une chemise propre, au moins le temps qu'il puisse cuisiner, puis il se dirigea vers le l'évier pour se laver les mains, et enfin prendre deux tablier. Il en donna un à Yang, puis enfila le sien. Mais c'est à cet instant qu'il s'arrêta totalement de bouger, levant légèrement les yeux sur les placards, pensif. « J'ai oublié de lui demander quel genre de gâteau elle voulait faire… » Il porta une main au niveau de son menton, réfléchissant à quoi faire. « De quoi on pourrait avoir besoin ? » Il ouvrit chaque porte des meubles, regardant ce qu'il y avait là. Ils avaient tout ce dont ils pourraient rêver, mais encore fallait-il une idée. Il se retourna alors un peu subittement, prenant de nouveau les mains de la demoiselle entre les siennes, comme par réflexe. « Et si on mettait du rhum ! »
Il était vraiment irrécupérable, mais il redevenait petit à petit celui qu'il était en temps normal. Chassez le naturel, il revient au galop…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Lun 20 Aoû 2012 - 19:02

PNJ Yang
Un certain malaise semblait planer en ces lieux. D'une certaine manière, la guildienne n'avait pas aimé la remarque de Zhen, quand bien même elle ne savait pas de quoi elle parlait, elle n'appréciait pas le fait de devoir se donner sans réfléchir à n'importe qui! Même si un jour elle devait connaître ce genre de choses, ce ne serait pas pour en abuser comme elle le faisait. Aussi elle repoussa son croissant, l'appétit totalement coupé à présent et préféra donc terminer son thé pendant que Satella s'approchait d'elle pour faire attention à sa santé.

Hochant la tête en lui souriant doucement pour cette attention, elle la suivit du regard lorsqu'elle grimpait dans les escaliers. Puis lorsque la blonde se rappela cette idée de gâteau, elle sursauta un peu, mais hocha la tête en souriant
«Oui, bien sur!» puis elle détourna les yeux d'un air un peu triste. D'une certaine manière, l'idée de se retrouver seule avec Ryu l'angoissait. Non pas qu'elle avait peur, mais les paroles de Diao lui revenaient en mémoire, de toute évidence, la Guilde entière savait qu'elle éprouvait quelque chose pour lui, et le fait que sa sœur ait fait exprès de les laisser seuls aujourd'hui ne lui plaisait pas trop. Elle sentit alors la main de Ryu se refermer sur la sienne et elle sursauta en ne l'ayant pas entendu arriver! «Hein?»

Elle baissa alors les yeux pour voir qu'il avait entrelacé ses doigts dans les siens et elle se mit à rougir doucement. Hochant la tête, elle se leva pour le suivre en cuisine où elle prit le tablier qu'il lui tendait. Tout comme lui, elle était habituée à cuisiner, car il avait bien fallu que quelqu'un apprenne aux bronzes et aux argents à faire quelque chose de leurs dix doigts! Elle ne disait pas un mot cependant, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il avait oublié de demander quel genre de gâteau elle voulait faire!
«On devrait faire plusieurs petits gâteaux non? Des muffins... on peut en faire de pleins de parfums différents comme ça.» et c'était assez facile à faire. Mais déjà il sortait la bouteille de rhum ce qui la fit sourire plus sincèrement d'un seul coup «Oui, des petits babas? Il doit y avoir des raisins secs!»

Elle s'approcha d'un placard qu'elle ouvrit pour sortir une petite boite, et l'ouvrit pour en sortir plusieurs recettes, et prit celle des muffins pour la montrer à Ryu «Tu vois? Il suffit juste de préparer la base, et après on les fait à ce qu'on veut! Pépites de chocolats, aux fruits, au café aussi, je pense que Swift aimera... et on peut en faire au rhum raisin!» elle se rendait compte qu'elle s'était approchée très près pour lui montrer la recette et qu'il s'était penché pour pouvoir lire, elle ne sut pas ce qui lui prit, mais elle déposa un baiser sur la commissure de ses lèvres avant de reculer en rougissant

«Euh... pardon donc... qu'est-ce que tu en penses?» elle recula un peu et sa main buta sur le paquet de farine qui se renversa, fort heureusement, il était fermé alors rien ne tomba sauf une fine pellicule blanche, elle y mit sa main et se tourna vers le jeune homme pour lui jeter un peu de poussière dessus, quelques grains fins venant couvrir son visage alors qu'elle affichait un air amusé! Oups!
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mer 22 Aoû 2012 - 19:05

Maintenant qu'ils étaient seuls dans cette cuisine, ils allaient bien être obligés de se parler l'un à l'autre. L'ivrogne avait donc commencé la conversation, semblant faire comme si de rien était, et au moins Yang lui avait répondu, aussi pensait-il qu'il pouvait un peu lui changer les idées. Des muffins ? Ce n'était pas une mauvaise idée en soit, cela apportait un peu plus de diversité qu'un seul et unique gâteau, mais ils allaient devoir en faire suffisamment pour que chacuns puissent goûter les différents parfums. En attendant, il avait sortit une bouteille de rhum, sa bêtise naturelle ayant au moins le mérite d'extirper un sourire à la demoiselle, et en réalité, il avait l'impression que cela faisait une éternité qu'il ne l'avait pas vue ainsi… Il était donc content de pouvoir observer de nouveau son sourire, et puis dans le fond, l'idée de l'alcool ne semblait pas lui déplaire, bien au contraire. Elle allait donc chercher la recette dans un placard pour la lui montrer, et elle était facilement adaptable à plusieurs types d'ingrédients.

En tout cas, son enthousiasme faisait plaisir à voir, aussi pour ne pas la décevoir il se pencha légèrement sur la recette pour regarder, réfléchissant à ce qu'ils allaient pouvoir mettre dedans. Les idées ne manquaient pas. Comme elle le disait, ils pouvaient utiliser du café, du chocolat et des fruits. Ils pouvaient même essayer d'innover, comme par exemple en testant avec de la noix de coco ou du caramel, voir des noisettes. Ils pouvaient également essayer avec des légumes, mais à ce moment là ils devraient sans doute revoir un peu la recette, et puis cela sortait un peu de l'idée de base du gâteau, même si au final cela serait certainement apprécié : après tout, ils n'allaient pas se faire gronder pour avoir fait à manger.

« Il va falloir voir les choses en grand. » Dit-il alors qu'il réfléchissait à la quantité qu'ils allaient devoir utiliser. C'est à ce moment là qu'elle lui volait un baisé furtif, et il devait admettre en être un peu surpris. Un peu plus tôt, elle semblait un peu distante, le fuyant presque à cause du malentendu qu'avait instauré Zhen, et voilà que maintenant qu'ils étaient tous les deux seuls elle revenait l'embrasser comme si de rien était. Comment devait-il réagir ? La veille, elle avait dit qu'elle ne voulait pas qu'il joue avec elle, mais par moment il avait un peu l'impression que c'était lui le jouet, qu'elle passait son temps à remettre en cause ses sentiments sans vraiment se soucier de ce que lui pouvait ressentir face à son indécision. Et le pire dans tout ça était sans doute qu'il ne pouvait pas lui en vouloir, car au fond ce baisé lui faisait tout de même plaisir, et il baissa simplement les yeux en rougissant.
« Ce… Ce n'est rien… » Dit-il un peu maladroitement quand elle s'excusait, essayant de reprendre un peu ses esprits alors qu'elle semblait occuper à quelque chose. « C'est une bonne idée. Tout le monde pourra y tr-… » Il s'interrompit alors en voyant qu'elle lui jetait un peu de farine au visage, ayant le réflexe de fermer les yeux. Il passa alors une main sur sa figure, pour ensuite voir qu'elle se moquait de lui… C'était vraiment vil de sa part… Profiter de son trouble pour se jouer ainsi de lui, c'était presque impardonnable. Surtout qu'elle avait fait une chose qui n'était pas facile à accepter pour lui, qui avait vécu plusieurs années dans la rue, qui avait dû survivre au jour le jour sans avir quelque chose à se mettre sous la dent. Elle venait de jouer avec des ingrédients, de la nourriture, alors que des gens seraient certainement prêt à griveler ou à tuer pour avoir ne serait-ce qu'une miette de pain afin de se remplir l'estomac. C'était mal, vraiment mal… et pourtant…
« Ce n'est pas bien de jouer avec la nourriture. » Disait-il d'une voix calme pour ensuite prendre une légère poignée de farine et lui tapoter gentiment la tête, des nuages de poussière s'élevant un peu tout autour d'elle alors qu'il commençait à rire de la situation à haute voix.

C'était vraiment rare de le voir rigoler ainsi, lui qui était si renfermé sur lui même, toujours si déprimé. Si l'on faisait abstraction de l'odeur d'alcool qui planait autour de lui et de son apparence négligé, il aurait presque pût donner l'impression d'être une personne normale. Prit dans son élan, il venait alors prendre un peu de chocolat en poudre, venant lui en mettre un peu sur le nez et les lèvres. Il arborait alors un sourire victorieux, pour ensuite reprendre la parole.

« Voilà ! Comme ça tu auras l'air encore plus délicieuse ! » Rigolait-il en même temps. A ce rythme, ils allaient sans doute pousser le jeu un peu trop loin et ils devraient passer du temps à nettoyer leurs bêtises, mais ils avaient la journée pour ça au pire, il ne fallait pas des heures pour préparer des pâtisseries. Mais il est vrai que c'était un peu dommage : elle avait mit cette jolie robe et il allait déjà falloir la laver. Et puis elle portait le collier de sa mère, mais d'une certaine manière il avait envie de s'amuser avec elle. Il ne pouvait pas lui en vouloir de jouer avec de la nourriture, au fond de lui c'était quelque chose qu'il avait toujours voulu faire, un rêve de gosse qu'il n'avait jamais vraiment pût réaliser à cause de la pauvreté, aussi en faire une réalité avec elle était bien loin d'être problème, c'était même plutôt un honneur…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Mer 22 Aoû 2012 - 21:00

PNJ Yang
La réaction de Ryu face à son geste lui avait fait peur, elle s'était légèrement décomposée, prête à s'excuser en baissant honteusement la tête sur le coup, mais il avait pris une poignée de farine à son tour et la lui avait déversée sur la tête! Si ça ne se voyait pas trop à cause de ses cheveux blancs, elle l'avait tout de même senti et secoua violemment la tête avant de lever les yeux vers lui d'un air amusé
«Hey! Tu triches!»

Elle avait murmuré malgré tout, car les autres n'étaient pas encore partis et elle ne voulait pas non plus qu'ils rappliquent tous pour voir le bazar qu'ils étaient en train de mettre! Heureusement qu'elle portait un tablier, mais il ne protégeait pas non plus toute la tenue mais ce n'était que de la farine, de la poudre en quelque sorte, ça ne tachait pas vraiment! Elle était coincée entre le plan de travail et lui, mais elle ne se sentait pas prise au piège pour autant! Elle affichait un sourire amusé alors qu'il venait prendre un peu de chocolat en poudre et lui déposer sur le bout du nez et les lèvres...

Si machinalement elle était vite allée retirer ce qu'elle avait sur le nez, ses paroles la figèrent un peu et la firent rougir bien avant qu'elle ne retire ce qu'elle avait sur la bouche, aussi elle leva timidement les yeux vers lui, essayant surtout de s'armer d'un courage plutôt stupide vu les circonstances

«Je... pourquoi tu dis... des choses comme ça? Je...» il avait souvent eu ce genre de paroles, elle ne savait pas si elle devait trouver ça poétique? Romantique? Ou peut être que ça faisait cliché en fait, elle ne savait pas puisqu'elle ne connaissait pas ce genre de chose. Peu de gens avaient tenté de la séduire après tout, mais elle lui demandait ça surtout pour savoir s'il voulait juste être gentil? S'il voulait d'une certaine manière l'attirer vers lui? Elle ne savait pas, en tout cas, cela fonctionnait un peu car elle s'avança et attrapa sa nuque de sa main - couverte de farine, il aurait son empreinte probablement - et déposa un baiser doux sur ses lèvres, comme pour partager le chocolat qu'elle avait encore.

Ce genre de situation lui faisait peur. Elle avait peur de ce qu'elle ressentait, peur de ce qu'elle désirait aussi, alors Yang recula... elle faisait ce qu'elle faisait de mieux, fuir. Elle était de la classe voleuse, elle ne devait pas se faire toucher pour survivre, mais là c'était différent, il ne l'attaquait pas, du moins pas vraiment, elle ne le ressentait pas comme ça mais elle était perdue. Son cœur battait vite alors qu'il ne s'agissait là que d'un simple baiser, mais elle entendit le bruit des pas dans l'escalier, quelqu'un descendait pour s'apprêter à partir, aussi elle recula rapidement, le rouge teintait ses joues et elle se tourna violemment pour essayer de s'essuyer un peu le visage et le cou, puis elle alla vers le frigo pour chercher le beurre, les œufs et des ingrédients dont ils pourraient avoir besoin!

Elle prit également un carnet pour noter les différentes recettes qu'elle espérait pouvoir réaliser et elle commençait à noter lorsque Diao entra timidement dans la cuisine

«Coucou vous deux! Juste pour signaler qu'on y va! Yin et Satella sont en train de partir aussi! On vous confie le manoir, amusez vous bien!» puis voyant qu'ils allaient surement préparer un gâteau en voyant les ingrédients sortis, elle prit une voix un peu... mielleuse, comme celle qui prépare un mauvais coup! - «Zhen adore le café! Au cas où ça t'intéresse!» Yang s'était tournée vers elle, sur le coup sans comprendre, mais le clin d'œil malicieux de Diao eut de quoi l'amuser. De toute évidence, cela sentait le gâteau piégé là!

De deux choses l'une, soit elle faisait exprès de n'en faire aucun au café, soit elle n'en faisait qu'un seul pour Zhen, mais avec une petite touche personnelle! En tout cas, Diao s'éclipsa rapidement et il y eut le bruit des rires des jumelles puis le bruit d'une porte qui se claque. Elle tournait toujours le dos à Ryu, mais elle se retourna pour lui faire face, se rendant compte qu'au fond, elle n'arrivait pas à se concentrer

«Comment tu fais ça? Pourquoi chaque fois que je suis avec toi, maintenant, je me sens si bizarre! Comme si... tu me manquais alors que tu es là, juste devant moi!»

Elle semblait presque triste en réalité, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais elle aurait du mal à tenir le coup la journée si elle ne mettait pas un peu les choses au clair...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Sam 25 Aoû 2012 - 21:03

Lui, tricher ? Évidemment que oui ! Quand on avait passé sa vie dans la rue, il fallait savoir s'adapter à toutes les situations, et parfois il était donc nécessaire de tricher. Et puis, même dans son travail il était habitué à ça, parfois il était bien obligé de se mettre autour d'une table pour soutirer des informations, et durant les jeux de cartes, s'il voulait se remplir les poches un peu plus que nécessaire, la triche était de mise. Et puis son enseignement résidait là dessus, il n'y pouvait tout simplement rien, c'était un peu comme une seconde nature chez lui. Heureusement, elle semblait bien prendre la chose, s'amusant même de la situatiuon de ce qu'il voyait.

Mais quand il la tartina de chocolat en poudre, sa réaction semblait être un peu différente. Il pouvait voir qu'elle rougissait au-delà de la farine qui lui était tombée sur le visage, aussi se disait-il qu'il avait peut-être dit quelque chose de mal ou de déplacé, mais déjà elle lui demandait pourquoi il lui disait ça. Cette fois, il devait admettre qu'il était un peu perdu, ne sachant pas si ce qu'il venait de faire était bien ou mal… Le pire dans tout ça était certainement qu'elle se rapprochait de lui, laissant ses doigts se glisser jusqu'à son cou pour l'obliger à venir jusqu'à elle et à déguster ses lèvres qu'il trouvait justement si délicieuse. En tout cas, quoi qu'on en dise, elle avait vraiment le don de le mettre dans tout ses états, et il s'en retrouvait donc bien souvent perdu, ne sachant jamais vraiment quoi dire ou quoi faire… En l'état actuel des choses, il ne savait pas s'il devait continuer sur cette voie, soit celle qu'il connaissait le mieux puisque c'était qui il était réellement, ou bien s'il devait apprendre à faire profil bas, à donner l'impression d'être un peu moins attentif.

C'est alors que quelqu'un semblait approcher, et cela suffisait à la faire paniquer un peu : sans doute ne voulait-elle pas encore que quelqu'un les voit ainsi. Peut-être même qu'elle ne le voudrait même jamais, et ce même lorsque leurs relations ne serait plus un secret pour personne. Il pouvait le comprendre d'une certaine manière, ils avaient le droit d'avoir leur petit jardin secret, leur intimité, même si au fond il n'y avait aucune honte à s'embrasser en public, après tout c'était quelque chose de tout à fait normal qui se faisait depuis toujours. Mais pour le moment, il plongeait une main dans sa poche tandis que l'autre venait se saisir des recettes qu'elle lui avait montré un instant plus tôt, faisant mine de s'y intéresser simplement pour tromper la personne qui allait surgir dans la cuisine. Il s'agissait de Diao, et il jeta un bref coup d'œil vers elle. Il jeta un bref coup d'œil vers elle, remarquant la tenue qu'elle portait. Pour une fois, il trouvait qu'elle avait l'air à peu près normale : c'était sexy, aussi cela reflettait bien la personnalité de la demoiselle, mais cela n'avait pas non plus l'air provocant. En fait, il préférait vraiment la voir ainsi, cela lui donnait un peu plus l'impression d'être dans une Guilde où les gens étaient normaux, car en temps normal, ici, personne ne l'était vraiment… Entre les Windwaker qui passaient leur temps à vouloir draguer tout ce qui bouge ; le chef, Swift, qui était… indescriptible ; les deux Guildiennes aux caractères assez bien trempés mine de rien ; sa sœur qui était beaucoup trop gentille et serviable malgré son état ; et les soldats à l'uniforme des plus douteux… Même lui n'avait vraiment rien de banal, il suffisait de le regarder actuellement pour s'en rendre compte : quelqu'un qui comptait cuisiner avec seulement un pantalon et un manteau devait avoir un sacré problème…

La Krytienne faisait alors remarquer que sa sœur appréciait le café. Était-ce de l'ironie ou bien une information dont ils allaient pouvoir se servir de vengeance quand à ce qu'elle avait dit tout à l'heure ? Après, il ne fallait pas exclure la possibilité qu'elle aimait vraiment le café, et qu'elle pourrait donc en être déçue s'il n'y avait pas de Muffin à ce parfum… Ryu se mettait donc à réfléchir, se demandant ce qu'ils allaient devoir faire… Qu'est-ce que Satella aurait fait à sa place ? A n'en pas douter, elle aurait fait suffisamment de parfums différents pour que tout le monde y trouve son compte. Elle en aurait même fait suffisamment pour que même les larbins puissent en avoir. A ce moment là, devaient-ils respecter ce qu'elle aurait voulu faire, ou bien faire cela à leur sauce ? Il soupira, n'aimant pas vraiment devoir prendre ce genre de décision…

Mais il était troublé dans sa réflexion car Yang reprenait la parole, un peu soudainement d'ailleurs. D'une certaine façon, c'était une bonne chose qu'elle vienne mettre ça sur le tapis.

« Je ne cherche pas à faire quelque chose en particulier tu sais… » Dit-il en fouillant dans les tiroirs et placards afin de prendre les ustensiles de cuisine dont ils allaient avoir besoin. Il déposa le tout sur le plan de travail avant de se tourner vers elle, l'air sans doute un peu perdu. « Je suis simplement moi-même. Je n'ai jamais été différent, j'écoute juste ce que j'ai envie de dire ou faire, et je le fais. » Il vînt alors s'appuyer contre le meuble, levant les yeux au ciel comme s'il semblait réfléchir. Peut-être semblait-il lui aussi un peu triste en réalité, mais il savait un peu mieux le cacher qu'elle, après tout, il avait l'habitude de ne pas montrer ce qu'il ressentait vraiment. Seulement, là, le problème était justement que quand il montrait ce qu'il pouvait éprouver, cela sembler déranger la jeune fille, aussi ne savait-il plus vraiment quoi faire. « Est-ce que c'est un problème… ? » Il ne semblait pas vraiment rassuré à dire vrai, peut-être même qu'il paniquait un peu au regard qu'il lui lançait. « C'est assez embarrassant…. Je n'ai pas l'habitude d'être moi-même, c'est sans doute assez déroutant pour toi de me voir comme ça. »
Puis il bassa de nouveau les yeux vers elle, l'air désolé alors qu'il n'avait probablement pas de raison de l'être…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   Dim 26 Aoû 2012 - 18:16

PNJ Yang
Pourquoi les choses se passaient ainsi? Yang ne le savait pas trop. Elle était grandement déstabilisée par tout ça, ce qu'elle ressentait en fait, et alors qu'elle cherchait à comprendre, elle posa directement la question à Ryu, une fois qu'ils furent de nouveau seuls. Cependant, il ne fut pas vraiment en mesure de lui répondre, il était simplement lui-même et ne cherchait pas à faire quoi que ce soit qui pourrait la blesser ou autre, mais en réalité, tout cela ne lui faisait pas du mal à proprement parler, juste que c'était nouveau et qu'elle ne savait pas comment gérer tout ça.

Elle eut peur lorsqu'il demanda si c'était un problème, elle ne voulait pas que ça change non plus aussi elle leva rapidement les yeux vers lui, plutôt gênée et émue en même temps
«Non non! bien sur que non... ce n'est pas un problème c'est juste que... je ne sais pas comment réagir.» elle vint s'appuyer sur le meuble derrière elle. Ils avaient la journée pour faire les gâteaux alors ils pouvaient vraiment se permettre de perdre un peu de temps à discuter. Et les bronzes n'avaient pas intérêt à cafarder s'ils venaient à entendre quoi que ce soit. Elle se mit à jouer timidement avec ses pieds, traçant de drôles de figures sur le sol en cherchant ses mots et préférant donc ne pas le regarder sur le coup

«Disons que... j'ai l'impression d'avoir envie de certaines choses, d'être proche de toi, de te sentir contre moi mais.. une fois que j'y suis j'ai peur! J'ai peur de ce que je peux ressentir, j'ai peur de ne pas être à la hauteur! Je... je suis même pas sure en fait de savoir ce qui me fait peur!»

Au fond, le problème était surtout là. Elle ne savait pas. Continuant de jouer à faire des dessins sur le sol, elle finit par soupirer et se retourner pour lui tourner le dos et attraper des pépites de chocolat et des éclats de noisette pour les mettre de côté, puis elle posa ses mains sur le plan de travail pour essayer de reprendre ses esprits. Tout était vraiment compliqué...
«Je crois que ça ne sert pas vraiment à grand chose de nous cacher. D'après Diao, tous ceux de la Guilde savent que j'éprouve quelque chose pour toi. De toute évidence, je ne suis pas très douée pour dissimuler mes sentiments. Mais apparemment te concernant, ils ne savent pas. Tu es plus fort que moi pour ça surement.»

Une larme commença à couler le long de sa joue, mais comme elle lui tournait le dos, il ne pouvait pas la voir, mais sa voix allait bientôt paraître un peu étranglée aussi il pourrait toujours s'en rendre compte ainsi.
«Je t'envie... tu n'as pas peur toi... tu te laisses juste guider par ce que tu ressens sans te préoccuper des barrières... et moi comme une idiote j'ai peur et je sais même pas de quoi! C'est pas juste.» au fond, le problème était peut être un peu là non?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une certaine continuité...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une certaine continuité...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La suite d'une "certaine" classe de maître: Le Finage de volnay
» Conversion audio impossible
» Les nouveaux DVD XBox 360 illisibles par certaines machines!
» Bonne continuation à vous.
» ACR alias autoclub revolution
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Le Manoir de la Corruption-