AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 12:32

« Et voilà un travail bien fait... »

Lentement, la lame du Katana s'engouffra dans son fourreau. Le vent s’était levé depuis quelques instants, mais ce n’était pas pour déplaire à la jeune fille : cela la rafraichissait grandement. Il y avait encore quelques gouttes de sueur mélangées au sang du monstre qui ruisselaient sur la tempe puis sur les joues de Cérya. Les cheveux en bataille, elle secoua légèrement la tête pour s’en débarrasser. D’un pas lent mais sûr, elle s’approcha du cadavre et mit un genou à terre pour ramasser l’artefact désiré. Elle le regardait, en le tournant sur lui-même.


« Tout ça pour ça… ? »


La jeune fille laissa échapper un soupir puis se redressa. Il fallait maintenant rentrer, et pour cela, le chemin le plus court était de couper par la forêt d’Egothor, juste à quelques mètres du lieu du carnage. Cependant, cet endroit était un vrai coupe gorge pour qui s’y aventurait, et particulièrement la nuit. Bien que Cérya ne craignait rien ni personne, elle n’était pas à ce point inconsciente, seulement, le temps pressait : elle avait trop tardé à trouver le monstre. Elle n’avait donc pas le choix. Les sourcils froncés, tête haute, une main sur la garde de son épée, elle s'y enfonça prudemment…

Une fois à l'intérieur de ces bois, on ne percevait presque plus le ciel, les hauts et massifs arbres formaient une voute au-dessus de la tête des gens. On pouvait cependant voir quelques faibles rayons de lune qui traversaient les feuillages comme pour illuminer le chemin. On entendait aussi les cris de hiboux et celui des loups. Contrairement à la plupart des gens, les animaux n'effrayaient pas Cérya, bien au contraire, et les entendre autour d'elle l'apaisait plus qu'autre chose. Elle continua son chemin, mais toujours sur ses gardes...





Dernière édition par Cérya le Sam 21 Avr 2012 - 20:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 14:07

PNJ Criath Oloth
Un genou à terre, ses longs doigts fins posés sur des traces de sabot, un krityen se tenait là, le visage grave et impassible. Cela faisait plusieurs fois qu'il venait en Egothor depuis qu'elle était sous la protection des Rôdeurs, non pas qu'il ne leur faisait pas confiance, juste qu'il aimait avoir ses propres informations par moment.

Il y avait une tombe un peu plus loin, des fleurs étaient régulièrement déposées sur cette stèle consacrée à un jeune soldat impérial qui avait donné sa vie pour protéger l'un des petits de Brucis. Cette créature mythique était l'une des rares à avoir une descendance, à sa connaissance, Griffon et Brutal étaient les seuls autres Gigantos à se reproduire, même si on ignorait comment puisqu'à la connaissance de ceux qui vivaient sur ce monde, ils n'avaient nulle partenaire. C'était l'une des raisons pour lesquelles Criath était présent aujourd'hui.

Il avait choisi de pousser ses recherches sur le mode de reproduction des Gigantos, il avait lancé quelques avis de missions là dessus, mais Griffon et Brutal semblaient un peu trop... dangereux. Certes, Brucis n'était pas non plus une demi-portion, mais il s'était avéré que depuis que les rôdeurs patrouillaient dans le coin, il s'était un peu sociabilisé. Probablement parce qu'ils protégeaient justement sa progéniture là où des braconniers s'attaquaient à eux pour leur voler leurs ailes. Au final, seul l'adulte était encore aux prises avec les aventuriers qui cherchaient à gagner en puissance, et la mère / le père avait tendance à se sacrifier pour laisser ses petits en vie le temps que le mana de la planète le ramène.

Les Gigantos n'étaient, décidément, pas des créatures ordinaires... ils étaient le fruit du mana, chaque fois qu'ils mourraient, leur corps se désagrégeait pour se transformer en particules de mana, puis au bout de quelques temps - jours, semaines, mois, ça dépendait des fois - les particules se reformaient. Ce qui laissait à croire que c'était également de cette manière qu'ils parvenaient à se créer une progéniture... probablement à partir de leurs propres particules de mana. Mais c'était encore une étude en cours.

Un bruit vint de derrière lui et d'un geste vif, il sauta pour se retrouver sur une branche d'arbre. Un éclat rouge attira son regard alors qu'une femme passait près de l'arbre où il était perché. Il lui semblait connaître chacun des membres de la brigade forestière, et cette femme ne semblait pas en faire partie. Une braconnière?

Sautant souplement, il se retrouva derrière elle, un saï déjà dégainé dans sa direction sans pour autant attaquer


«Halte. Vous êtes ici sur un territoire krityen placé sous la protection des rôdeurs. Hors vous ne semblez être ni l'un, ni l'autre! Identifiez-vous.»

Son regard était particulièrement froid. Si son allure pourrait laisser penser qu'il était de l'élément des ténèbres, il n'en était rien. Il maîtrisait la terre, et dans un lieu comme celui-ci, en pleine nuit qui plus est, il aurait clairement l'avantage face à cette humaine. Que venait-elle faire par ici? Elle ne dégageait pas une aura de demoiselle en détresse, aussi il demeurait sur ses gardes.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 15:15


Des feuilles tombèrent d’une branche qui venait d’être ébranlée. La jeune fille s’arrêta, suspicieuse, mais à peine eu-t-elle commencé à dégainé qu’une voix derrière elle l’interpela.

« Halte. Vous êtes ici sur un territoire krityen placé sous la protection des rôdeurs. Or vous ne semblez être ni l'un, ni l'autre ! Identifiez-vous. »

Cérya ne remua pas d’un petit doigt, sans pour autant lâcher son épée. Elle tourna légèrement la tête vers cet être et aperçut dans la pénombre, un homme, un saï en main. Il ne ressemblait pas à un membre de l’Empire, était-ce un rôdeur ? Certainement pas, sinon il n'aurait pas pris la peine d'engager la discussion. Un Krytien peut-être, car cette forêt leur appartenait avant tout. Pourtant la demoiselle n’en avait que rarement rencontré, du moins de ce qu’elle se souvient. Elle ne connaissait pas non plus leur histoire ni les liens qu’ils avaient avec l’Empire. Ami ou ennemi ? Il devenait impératif qu’elle se renseigne car ce ne serait pas la dernière fois qu'elle se retrouvera seule, nez à nez avec des membres d'autres clans. Mais jusque-là elle n’avait jamais vraiment eu à faire à qui que ce soit, et malheureusement seuls la vérité sur ses origines et son passé l’intéressaient…

Ainsi, il était difficile pour elle d’analyser à qui elle avait affaire. Cérya n’était pas mauvaise dans le fond, bien au contraire, si on nécessitait son aide elle intervenait. Mais elle ne dégageait pas une chaleur humaine accueillante non plus. Elle plissait un peu les yeux pour mieux deviner le visage qui se trouvait non loin de là, mais sans succès.


« Mince… que me veut-il ? » murmura-t-elle.


Le temps lui était cependant compté et il n’était pas question de faire ami-ami avec cet inconnu : on attendait son retour au plus vite. Que faire dans ce cas là ? Elle était consciente qu'elles n'aurait pas dû fouler ces terres seule mais elle n'avait pas d'autre choix.
Délicatement, ses mains vinrent se poser de par et d'autre de sa taille, attrapant les kunais qu'elle portait sur sa ceinture dans chacune de ses mains. De se redresser, la tête haute, toujours dos à cet homme elle lui lança alors :

« Je suis pressée, si vous permettez… »

Puis d’un vif mouvement, la traqueuse se retourna et envoya les kunais sur l’étranger avant de disparaitre dans la direction qu'elle avait commencé à emprunter. Katana en main, elle se doutait bien que ces petits joujoux n’allaient pas le retenir longtemps, et comme il semblait être de ces lieux, il la rattraperait tôt ou tard. C'était très certainement une initiative vaine mais elle se devait d’avancer aussi vite que possible.

Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 16:12

PNJ Criath Oloth
Un silence pesant semblait s'être installé alors que seul le souffle du vent des branches semblait apporter sa musique autour d'eux. La jeune femme n'avait pas dit le moindre mot, quoi qu'un murmure sembla s'échapper à un moment, mais elle lui tournait toujours le dos ce qui fit que Criath n'en entendit rien. Elle se mit alors à bouger et il fronça les sourcils en se tenant prêt à l'embrocher mais le mouvement de la jeune femme fut particulièrement vif et d'un geste sec elle lui avait lancé quelques armes de lancé à la figure. Son deuxième saï para rapidement les kunaï, ceux-ci tombèrent alors sur le sol alors qu'il regardait dans quelle direction elle partait.

il se baissa pour ramasser les petites armes, ainsi accroupi, il put prendre appui pour son élan et se mit rapidement à courir... il connaissait ces lieux comme sa poche, elle avait dit être pressée, ce n'était guère une excuse à sa présence ici. Elle n'avait guère donné d'explication ce qui laissait à penser au krityen qu'elle n'était pas ici pour une raison très honorable. Ses sens de krityen lui permettaient de sentir davantage son aura, mais elle ne semblait pas pourvu de tant de pouvoirs que cela, elle ne devait donc pas être mage, ni être une combattante accomplie sinon elle dégagerait une aura bien plus puissante, et elle ne semblait pas avoir d'esprit avec elle non plus.

De la lumière dans les ténèbres, ce n'était pas bien difficile à repérer, mais il s'arrêta l'espace d'un instant pour poser sa main au sol et créer une sorte de mini secousse
~Détection l'onde se propagea sur un rayon de cent mètres autour de lui, tel un sonar, il détecta de petits monstres dans les environs, difficile à comparer avec le poids plume de la demoiselle, mais le mouvement de déplacement rapide lui permit de la repérer et il fonça alors pour la contourner.

Une fois assez proche, il pouvait l'entendre se déplacer... elle était agile et rapide, l'utilisation d'armes de lancé laissait à prévoir un entrainement de voleur ou d'assassin... ce qui le laissait à penser de plus en plus qu'elle n'était pas du genre honnête, bien que lui-même était un Maître Voleur. D'une glissade soignée il lui coupa alors la route et se retrouva face à elle, le saï dans sa main droite, tendu devant elle, de son autre main il tenait les kunai qu'elle lui avait envoyés un peu plus tôt


«Criath Oloth, Membre du Conseil de Guerre Krityen! Dernière sommation! Identifiez-vous ou je serai obligé d'employer la force pour vous arrêter!»

Sourcils froncés, il ne tremblait pas et sa respiration était régulière malgré la course poursuite. Il pouvait désormais l'observer un peu mieux, la lune les éclairait tout deux au travers de la cime des arbres. Elle n'était pas vraiment petite, plutôt menue tout de même ce qui le confortait dans son idée sur la manière dont elle devait combattre. En tant que Maître Voleur, cela faisait partie de ses attributions d'identifier les capacités de ses ennemis pour élaborer la meilleure stratégie d'attaque, bien qu'en général, cela consistait à envoyer les troupes et non à combattre lui-même. Toujours est-il qu'elle avait tenté la fuite une fois, il ne la laisserait pas fuir une deuxième fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 19:16

Tel qu’elle le pensait, il se mit à sa poursuite. En effet, son comportement n’est pas pour rassurer qui que ce soit, et encore moins les protecteurs de ce lieu. Tête la première la jeune fille courait aussi vite qu’elle le pouvait à travers cet environnement hostile, esquivant tant bien que mal les branches, les racines, les rochers qui se dressaient sur son passage.

Finalement, cela ne servit à rien, comme elle le pensait : l’homme l’avait rattrapée et cette fois il s’était mis entre elle et sa destination. D’un coup sec, elle s’arrêta, le katana toujours en main. Son souffle était assez fort, plutôt rapide, le temps de récupérer puis enfin il devint plus calme. Elle déglutit quand elle aperçut ses kunais aux mains de l’adversaire. Son regard se posa par la suite sur l’arme de l’homme pour enfin croiser le sien. Il avait les sourcils froncés et semblait très sérieux… Il s’était présenté comme ‘’ Membre du Conseil de Guerre Krytien ‘’ : Cérya ne s’était pas trompée.

Maintenant, elle se devait de se présenter. Manifestement, elle n’avait pas l’avantage en ces lieux, un combat aurait été que pur inconscience, sans compter l’expérience de cet homme. Finalement, elle rengaina son arme sans quitter Criath du regard. Elle resta silencieuse un instant.

« Cérya. Donovan… Membre de la Quatrième Brigade de l’Empire. Je ne suis pas ici pour semer le trouble, je désire juste pass... Aïe… »

Soudain, elle sentit une douleur sur ses côtes : elle s’était accrochée sur une blessure déjà existante lors de la course. Elle ne put s’empêcher d’exprimer une petite grimace sur le moment, puis elle reprit :

« Je dois rentrer… »
murmura-t-elle une fois de plus.

Elle se maintenait là où l’entaille résidait. L’esprit tellement occupé à traverser cette forêt, elle en avait oublié ses blessures du combat précédent. Elle n’avait pas pris le temps de se soigner, c’est évident. Et face à cet homme, elle ne pouvait pas se mettre à utiliser sa compétence, il pourrait croire que ce serait une offensive de sa part et il n’hésiterait pas à l’embrocher avec son Saï. Elle demeura alors forte, se redressant, tout en gardant sa petite main sur ses côtes.

« Que me voulez-vous ? Je me suis présentée, maintenant laissez-moi passer et il n’arrivera rien… »

Elle était rigolote cette petite, elle n’était pourtant pas en position de menacer ou d’exprimer quel qu’autre moyen de négociation.

Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 19:31

PNJ Criath Oloth
La petite demeurait sur ses gardes, mais finalement vint à se présenter ce qui eut pour effet de surprendre le krityen. Dans un soupir las, il baissa les yeux un instant, voyant alors qu'elle était blessée, il rengaina son saï avant de s'approcher d'elle, l'air presque blasé

«Pourquoi avoir fuit si vous appartenez à la brigade impériale?» elle était donc autorisée à se promener en ces lieux, même si elle n'appartenait pas à la brigade forestière à proprement parler. Posant les kunais sur le sol, il s'avança pour lui attraper l'épaule, sans se soucier qu'elle pourrait le découper en rondelles avec son katana. Il posa son autre main sur la blessure qu'elle avait au flanc, laissant sa paume épouser les côtes alors qu'il usait d'un arte de ~Premiers Soins

Elle semblait tout de même bien amochée, il recula d'un pas en s'inclinant respectueusement

«Je vous présente mes excuses pour vous avoir menacée. Si j'avais su que vous apparteniez à l'Empire, je ne me serais pas permis.»

Il ne souhaitait pas de conflit entre l'Empire et le clan Krityen, surtout en ce moment où la situation était déjà bien assez tendue au sein même de son clan. Réajustant ses armes, il croisa les bras contre son torse en la toisant de haut en bas. Il ne connaissait pas encore très bien les différentes brigades, en tout cas, elle semblait vouloir quitter ces lieux, alors autant qu'il l'aide

«Si vous souhaitez quitter cette Forêt, vous êtes dans la mauvaise direction. Venez, je vais vous guider.»

Il ne savait pas vraiment le degré de douleur qu'elle éprouvait aussi il la regardait de nouveau de haut en bas, est-ce que le sort de premier soin avait suffit à la soigner totalement? Il ne pouvait pas trop le savoir, il n'était pas mage et ne s'y connaissait pas si bien en soin... si elle avait été empoisonnée ou autre, ça aurait été une autre histoire
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 20:28

L’homme rangea finalement son arme, et contre toute attente de sa part, s’approcha de Cérya pour lui venir en aide. Elle eut un petit mouvement de recul, surprise par la proximité qu’il y eut, et qui plus est par la main du Maître Voleur sur son flanc. Lui aussi connaissait les Premiers Soins. Il réussit à soulager la douleur, mais ça ne suffirait pas, de plus, elle n’avait pas mangé depuis quelques jours, donc ses forces étaient limitées. Mais encore plus étonnant, c’était que l’étranger lui présentait ses excuses tout en s’inclinant.

Cérya faisait les yeux ronds, elle ne comprenait pas bien encore la relation des différents clans.

« Je… Je ne sais pas pourquoi j’ai fui, vous auriez pu être un malfrat et je savais que je ne pourrais pas combattre. Cependant, je rentre de mission et je dois retourner dans l’Empire faire mon rapport, on m’y attend. C’est pourquoi je me suis hâtée. Mais… »

Elle demeura silencieuse un instant. Criath Oloth, Membre du Conseil de Guerre Krytien. Il devait avoir beaucoup de connaissances sur le monde et sur les liaisons entre les différents peuples. Peut-être était-ce là une bonne occasion pour lui soutirer quelques renseignements.

L’homme lui proposa par la suite de l’accompagner pour sortir de la forêt, c’était bien généreux de sa part. Peut-être faisait-il cela pour se racheter de sa conduite ? En tout cas, il n’était pas obligé. Ce n’est pas à cause de ce petit quiproquo qu’il y aurait conflit.

« Je retrouverai mon chemin seule. » répliqua-t-elle à sa proposition.

Oui, la jeune fille était plutôt solitaire, et n’aimait pas dépendre de quiconque. Ses yeux étaient redevenus inexpressifs, comme perdue dans ses pensées. Machinalement elle se baissa pour ramasser ses kunais et les ranger dans l’emplacement prévu à cet effet. On pouvait apercevoir à nouveau quelques gouttes de sueurs sur ses tempes, elle avait chaud, sûrement la course couplée à la blessure mais elle s’efforcer de ne montrer aucun ressenti.

« En revanche, je veux en apprendre plus sur vous, et sur… nous. »


Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Dim 8 Avr 2012 - 23:34

PNJ Criath Oloth
Rapidement, la cible était analysée, la manière dont elle agissait laissait entendre une certaine confusion. Elle avait fui alors qu'il avait tout de même usé d'un langage militaire, et elle-même en était une. Et désormais, elle souhaitait partir rapidement sans être en état de le faire, visiblement. Son état de faiblesse semblait assez alarmant pour qu'il ne puisse se résoudre à la laisser ainsi malgré ses demandes.

S'il venait à être dit qu'un soldat impérial avait été retrouvé mort alors qu'il se trouvait en exploration, une enquête viendrait à être ouverte probablement et il viendrait alors à dire qu'il l'avait effectivement rencontrée, mais laissée à son triste sort. Ce n'était pas digne de son rang, même si Criath était loin d'être un noble. Il était juste un des chefs des armées krityennes après tout, responsable des brigades d'espions du clan. Les bras toujours croisés, il vint fouiller dans ses affaires et en sortit un peu de viande séchée, du pain et une pomme.


«J'ignore depuis combien de temps vous êtes ici, mais sachez qu'un bon soldat doit toujours avoir du ravitaillement à portée de main. Je vous conduis au moins à un point d'eau. Récupérez vos forces et je consentirai à vous laisser. Mais je n'ai pas le droit de laisser ainsi un soldat livré à lui-même dans un lieu aussi dangereux que cette forêt. Ignorez vous donc qu'un Giganto rôde?» il fallait croire qu'elle n'avait pas grand chose dans la tête, ou alors la fatigue la faisait un peu délirer... ou pire encore, son égo qui parlait à sa place.

Il lui ouvrit la voie, cependant, elle lui demanda alors de lui parler de... eux? il avait du mal à saisir


«Allons à un point d'eau. Vous avez besoin de vous hydrater. Et là seulement, je vous parlerai.»

Au moins cela lui donnait une bonne raison qu'elle le suive. Cette enfant était vraiment étrange, mais le maître voleur en avait vu des vertes et des pas mures dans sa courte carrière. Il était l'un des plus jeunes membres du Conseil de Guerre, du haut de ses 42 ans, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il les faisait. La rivière n'était pas très loin et le krityen avait utilisé une fiole sacrée pour les protéger des monstres. Il valait toujours mieux être bien équipé, même si ce genre de choses serait inefficace face à Brucis.

Une fois à la rivière, il mit un genou à terre, retira son gant et plongea sa main dans l'eau glacée pour la porter à ses lèvres et boire un peu. Puis il fouilla dans son sac pour en sortir une gourde et la remplir avant de s'assoir sur une pierre et se tourner vers la jeune femme, la laissant boire et manger et éventuellement se soigner


«Votre rapport attendra bien une journée. Je connais les habitudes de l'Empire, surtout du point de vue administratif pour m'y frotter régulièrement. Vous ne vous ferez pas réprimander à perdre un peu de temps. Reposez vous, dans le pire des cas, je dispose d'une monture, je vous conduirai directement à Zaphias dès que vous serez reposée.»

Ce sera nettement plus rapide que de rejoindre Aurnion à pieds pour prendre le bateau, c'était évident. En tant que membre important du clan krityen, Criath avait une monture volante, un aigle géant aux plumes ocre... dans le pire des cas, il avait toujours le petit sifflet qui permettait d'appeler Lily, le griffon qui servait plus ou moins de moyen de transport commun à tous les krityens qui avaient besoin de transporter plusieurs personnes à la fois.

«Bon. Vous sembliez avoir des questions à mon sujet? Que voulez-vous savoir?»

Car il fallait le reconnaître, elle n'avait pas été très explicite.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Lun 9 Avr 2012 - 8:22

Malgré son refus, l’homme ne la laissa pas sans aide. Il lui proposa de se ravitailler et de se reposer un peu, car il faut l’avouer ce serait pure folie de repartir dans cet état. Mais la demoiselle avait un orgueil assez fort et avait alors du mal à accepter, cependant, elle n’avait pas le choix : c’était ça ou risquer de se trouver dans un sacré pétrin. Ainsi, elle se mit à le suivre, sachant nullement où ils allaient, avant d’apercevoir un plan d’eau, une rivière s’en écoulait. Cérya s’approcha d’un arbre où elle déposa ses diverses affaires contre le tronc : l’artefact durement gagné, son Katana, sa ceinture de Kunais, et elle retira même son manteau de cuir ainsi que ses bottines. Elle se retrouva légèrement vêtue de ses sous-vêtements en coton, tachés de sang. Elle regarda son haut en soupirant, elle devra le recoudre en rentrant, ainsi que faire réparer sa tunique de cuir. Puis, elle retourna à la rivière pour s’asseoir près du cours d’eau, contre un rocher positionné juste là. Comme une enfant, elle se jeta sur la nourriture que lui avait donné le Krytien, dévorant le morceau de viande séché avec le pain. La pomme, elle la garderait pour plus tard. Ce n’était certes pas grand-chose, mais elle se régalait.

Lorsque Criath revint avec une gourde, elle s’arrêta brusquement. Ce n’était pas une façon de se conduire lorsqu’on se nourrissait. Aussi, il essaya de la rassurer pour ce qui était de son rapport. Mais la jeune fille n’avait pas pour habitude d’avoir du retard dans les affaires, elle mettait un point d’honneur à ce que tout soit fait comme il le faut et dans les temps. Mais le Krytien avait raison, cela pouvait attendre une journée. Et mieux, il serait prêt à la raccompagner en monture jusqu’à la Capitale, donc elle n’avait rien à perdre à rester tranquille un moment.

D’un geste délicat, elle récupéra la gourde pour se désaltérer avant de prendre la parole à son tour.

« Cela va vous paraître curieux, mais en même temps ça pourra vous aider à comprendre mon comportement parfois étrange. »


Une gorgée de plus, puis elle reprit :

« Je n’ai pas de souvenirs. Pas avant cette dernière année. C’est très flou dans ma tête… Alors, je peux agir de manière étrange et dénuée de logique. »

Alors qu’elle essayait de remettre de l’ordre dans son esprit, elle regarda vers le ciel. De là où ils étaient, il était plus percevable qu’au fin fond de la forêt. Les rayons de ce clair de lune les éclairaient aussi bien que ceux du soleil, sa lumière blafarde était puissante et… envoutante. Il est v rai que Cérya ne prenait jamais vraiment le temps d’admirer la beauté de la nature, et pourtant, elle appréciait particulièrement cette dernière.

Ainsi, tout en gardant les yeux rivés sur la lune, elle poursuivit son histoire.

« J’ai beaucoup de chose à réapprendre, sur vous, Krytiens, sur les Guildes et même sur l’Empire… Mais demeurant souvent seule, je n’ai personne à qui demander des renseignements. Et puis, on m’a dit que je retrouverai prochainement la mémoire, mais pour cela, il fallait que je combatte ces monstres et autres démons obscurs, que j’aille au fin fond des ténèbres pour savoir qui je suis vraiment. C’est pourquoi… C’est pourquoi… Je combats, sans relâche… Attendant ce jour. »


Puis elle se tut.

Lentement, elle baissa la tête pour venir croiser le regard de son interlocuteur, déterminée.

« Qui êtes-vous ? Parlez-moi de vous à votre tour. Quel est votre rôle dans tout ça ? Vous paraissez jeune, mais je me fis rarement aux apparences. »

Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Lun 9 Avr 2012 - 8:54

PNJ Criath Oloth
Observant chacun de ses mouvements comme on analyserait un ennemi, le krityen paraissait assez intrigué devant le spectacle qu'offrait la jeune femme. Elle lui rappelait une bête sauvage, portée par l'instinct de survie et sans notion de la réalité. Son égo semblait prendre une place plutôt importante dans son esprit, bien que la pudeur ne faisait pas partie de son quotidien. Elle s'était déshabillée sans réelle gêne, et si elle n'était pas aussi jeune, peut être en aurait-il été lui-même gêné. Mais à ses yeux, elle n'était qu'une enfant, aussi cela ne l'intéressait pas vraiment.

En tout cas, confortablement installé sur son rocher pendant qu'elle buvait, il lui demanda enfin ce qu'elle voulait savoir, et la réponse fut assez... impressionnante. Évidemment, après certains évènements krityens, il pensa que la petite avait du recevoir un sort mental, comme Cixi Elmundïr autrefois qui avait perdu la mémoire concernant les sentiments qu'elle éprouvait pour feu son époux, mais il se rappela bien vite que Lucius Gray, le sage krityen, œuvrait désormais pour l'Empire, aussi, si c'était le cas, la jeune femme aurait déjà retrouvé sa mémoire. La suite de son histoire le lui confirma puisqu'on lui aurait dit que ça finirait par revenir


«Si l'on vous a décrété que cela finirait par revenir, je suppose que c'est parce que votre amnésie est due à un choc. Il semblerait que cela devienne une mode que l'Empire récupère des amnésiques.»

Il avait eu entre les mains le rapport de Tiar Reihli qui avait parcouru le temple de Baction avec deux acolytes d'un des chevaliers impériaux, Lékaos. Lui aussi semblait être pourvu d'une mémoire défaillante. Toujours est-il que si sa mémoire ne remontait qu'à cette année - et que nous étions encore le début de l'année - elle ne devait pas se souvenir de grands choses, peut être même que son nom n'était pas le sien, juste donné temporairement le temps qu'elle se souvienne.

Hochant juste de la tête, il allait être difficile de tout lui expliquer en peu de mots


«Bien. Pour ma part, je suis un krityen. Nous nous démarquons physiquement des humains par de longues oreilles et des antennes» il retira alors sa longue cape brune, entre ses cheveux longs et le tissu, il était jusqu'alors bien difficile pour Cérya de les voir, mais maintenant, avec la faible lueur de la lune, elle pouvait voir les deux longues antennes qui partaient de derrière ses oreilles pour descendre en léger arc de cercle jusqu'à ses cuisses. Puis il se retourna avant de remettre sa cape et de s'assoir «Nous vivons également plus vieux. Comme vous l'avez supposé, j'ai l'air jeune, et d'une certaine manière, aux yeux des krityens, je le suis. J'ai 43 ans.»

Il fouilla dans son sac et prit une autre pomme. Il ne lui en resterait plus qu'une, mais il pourrait trouver de quoi se nourrir dans cette forêt au cas où, mais il savait qu'il ne s'attarderait pas. Au pire, ils repartiraient le lendemain matin, sauf si elle insistait pour repartir dès cette nuit. Cela n'avait pas trop d'importance, lui n'était pas pressé par le temps - sauf si on venait à l'appeler d'urgence pour une raison militaire. Passant sa main dans ses cheveux, il croqua dans la pomme de l'autre avant de mâcher doucement pour pouvoir poursuivre. Après avoir avalé le morceau, il s'essuya les lèvres du dos de la main avant de continuer

«Certains krityens n'ont pas d'antennes, c'est qu'ils ont un parent humain. Nous les appelons des demi-krityens. Autrefois, ce genre de métissage était assez mal vu de mon peuple... il faut savoir que les guerres opposant les krityens aux humains ont profondément traumatisé les miens, et bon nombre d'entre nous repoussions l'idée d'une quelconque réconciliation.» lui-même n'était tout de même pas l'un des plus grands amis des humains. Il les tolérait, de toute manière il n'avait pas le choix avec la fonction qu'il exerçait, mais il ne serait probablement jamais le genre à épouser une humaine ou même avoir des amitiés sincères comme les chefs de clan. Croquant une nouvelle fois dans sa pomme pour réfléchir, il leva les yeux vers la jeune femme, l'air sombre

«Si vous ignorez ces choses là, prenez garde. Il y a encore des krityens qui haïssent les humains. Notamment ceux dont les cheveux sont entièrement blancs. Méfiez vous d'eux. Ils ne sont plus très nombreux aujourd'hui, leur clan a été décimé par une attaque ennemie l'année dernière, mais il en subsiste tout de même certains. Et ce sont des guerriers accomplis qui ont été entrainés toute leur vie au combat, dont les méthodes ont très souvent été contestées au sein du clan.»

Les Windwaker. Fichus réservistes qui faisaient leur propre loi. Ce n'était pas plus mal qu'ils soient presque tous morts aujourd'hui. Ils avaient davantage causé des ravages dans les affaires politiques entre les clans, qu'apporter une quelconque justice. S'essuyant les lèvres, il leva de nouveau les yeux vers la jeune femme

«Je pense que c'est à peu près tout pour les krityens. Nous vivons essentiellement dans deux villes, Temza qui se trouve à l'Ouest d'ici dans les montagnes du continent de Desier, et Myorzo, notre capitale qui est portée par un entelexeia du nom de Khrones. Donc elle vole.»

Savait-elle ce que sont les entelexeias?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Lun 9 Avr 2012 - 19:17

Lorsque le Krityen commença à parler, la jeune fille l’écoutait attentivement, comme en pleine admiration envers cet homme qui, finalement, était un doyen comparé à elle, même s’il n’y ressemblait pas. Cependant, elle fronça des sourcils quand il la traita d’amnésique, elle n’apprécia guère ce terme et pourtant c’est ce qu’elle était. Donc, à ses dires, elle ne serait pas la seule à avoir perdu la mémoire et qui aurait été recueillie par l’Empire ? Cela l’intrigua et elle pensa à se renseigner prochainement sur ces autres individus. Y aurait-il un lien à ces amnésies ? C’était une question à se poser, mais elle en doutait fort.

Enfin, quand il commença à parler du peuple des Krityens, elle découvrit sous la cape de cet homme des oreilles pointues et des antennes. Intriguée et intéressée, les yeux écarquillés, elle n’en perdait pas une miette, après tout, elle n’avait jamais vu de Krityen d’aussi près. Elle lâcha la gourde et avança à peine sa main, mais une autre douleur l’arrêta quand elle tendit le bras. Sacrée entaille ! Ca ne semblait pas vouloir cicatriser. Elle retint donc sa curiosité et reposa sa main sur sa cuisse, serrant fortement son bas en coton pour ne pas le déranger dans son récit. Puis Criath fit une pause et sortit de son sac une autre pomme. Cérya fit de même et prit à son tour celle dont il lui avait fait part auparavant. Elle la frotta de manière plutôt énergique avant d’y croquer à pleine dents ! C’était un fruit particulièrement bon pour la demoiselle, à vrai dire, elle mangeait rarement ce genre de nourriture. Inconsciemment, elle esquissa un sourire, lui faisant oublier la douleur, avant de se concentrer à nouveau sur l’histoire de son interlocuteur.
Il existait donc des métissages entre les humains et les Krityens, ainsi que certains de ces derniers qui n’aimaient pas les humains. Pourquoi ? La politique n’était évidemment pas son fort. Heureusement, ceux-là avaient un signe distinctif : des cheveux entièrement blancs. Ainsi, elle saura si elle doit se méfier ou non.

Outre ces indications, il lui localisa rapidement où vivait ce peuple. Les Entelexeia… Oui, elle en avait déjà entendu parler, des créatures divines et protectrices. Mais elle n’avait jamais eu l’occasion d’en voir, et imaginer une ville transportée par l’une d’entre elle devait être une magnifique scène. Soudain, elle se rappela qu’il avait mentionné le nom de ‘’ Giganto ‘’ un peu plus tôt.

« Vous m’avez dit… Qu’un Giganto rôdait dans les parages. Ce sont des monstres d’envergure importante il me semble, non ? Sont-ils agressifs ? » demandait-elle avant de croquer à nouveau dans sa pomme. En effet, si tel était le cas, elle ne voudrait pas tomber dessus pour l’instant. Ses blessures étaient loin d’être guéries pour être en état de combattre ces créatures.

Puis soudainement, elle baissa la tête en fermant les yeux et en étreignant davantage ses bas avant de s’adresser au Krityen d’une voix à peine audible :

« Votre monture… J’aurais besoin de votre monture… »

Oui, il fallait bien qu’elle pense à rentrer tôt ou tard, et bien qu’elle soit quelque peu orgueilleuse, il fallait se vouer à l’évidence : seule, elle ne sortirait pas d’ici.

Tout à coup, des bruits se firent entendre non loin. L’efficacité de la fiole pour repousser les monstres venait d’arriver à son terme. Aux aguets, la jeune fille se redressa brusquement et regarda autour d’elle d’où pouvait provenir le bruit. Hélas, il faisait toujours bien trop nuit, et peu de choses étaient perceptibles, si ce n’est différents yeux qui luisaient dans la pénombre des bosquets. Prenant difficilement appui sur le rocher, elle se releva et courut vers le tronc d’arbre dans le but de récupérer ses équipements avant de revenir plus auprès de Criath. Cérya le regarda d’un air un peu inquiet : elle allait devoir compter sur lui s’ils se faisaient attaquer…
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Lun 9 Avr 2012 - 20:13

PNJ Criath Oloth
La jeune femme ressemblait à une élève studieuse qui écoutait attentivement les instructions de son professeur, d'un côté, Criath en avait plutôt l'habitude puisqu'en tant que Maître Voleur il était parfois chargé de former les nouvelles recrues, aussi probablement que son élocution était bonne et qu'elle comprenait ce qu'il racontait avec facilité.

En tout cas, elle dégustait sa pomme en assimilant les différentes informations jusqu'à poser une question sur les Gigantos. Croquant à son tour sa pomme, il avala sa bouchée avant de répondre


«Le Giganto qui vit dans cette forêt s'appelle Brucis. En temps normal, il reste toujours au même endroit, à savoir un peu plus loin derrière cette rivière, ce n'est pas notre route.» s'essuyant les lèvres du dos de sa main qui commençait à devenir collant, il reprit «Ces créatures sont assez particulières. Elles sont entièrement faites de particules de mana, lorsqu'elles meurent, elles disparaissent quelques temps avant de réapparaitre... j'ai vu des traces avant que vous n'arriviez à ma hauteur, ce qui me laisse à penser qu'il est revenu depuis la dernière attaque. Les gens s'amusent souvent à les tuer pour s'entrainer à devenir plus forts, ou encore récupérer certaines parties de leur corps qui se revendent très cher. Pour Brucis, ce sont les petites ailes et ses cornes qui sont convoitées.»

Il récupéra sa gourde pour boire une gorgée, puis vint la remplir à nouveau avant de la refermer et la ranger. La jeune femme baissa alors les yeux pour réclamer sa monture... voulait-elle la lui voler? Il eut un léger sourire en coin avant de se relever en faisant craquer son dos

«Je vais l'appeler dans ce cas. Mais ne croyez pas pouvoir y grimper toute seule! Il ne vous laissera jamais le monter.»

Il leva alors les yeux au ciel pour se préparer à siffler mais il y eut un bruit qui laissait clairement entendre que des monstres approchaient. La fiole sacrée ne faisait plus effet, et vu ce qui approchait, ce n'était pas forcément une partie de plaisir qui approchait! La jeune femme était allée chercher ses armes, lui dégainait ses saïs et se préparait déjà à lancer ses sorts de soutien habituels.

Deux Criquelames approchent

Éléments: Faible: // Résiste:
Catégorie: Pour combattants aguerris. Peut empoisonner et paralyser sa cible
Cela s'annonçait mal, le problème était que ces créatures résistaient à la terre, son élément, aussi il allait probablement devoir se contenter d'attaquer de façon neutre! Déjà, il se concentrait en faisant tournoyer ses lames devant lui alors qu'un halo rouge les entourait ~Force de défense qui allait augmenter leur puissance physique et leur défense.

La jeune femme était blessée, aussi il usa de sa vitesse pour foncer sur les créatures, donnant un premier coup d'épaule à la première pour la mettre à terre, telle une tortue, elle s'agitait pour le moment en restant sur le dos, aussi il pouvait procéder par petits bonds pour entrainer l'autre criquelame vers lui afin de l'éloigner de Cérya


«Essayez de ne pas vous faire toucher par leur venin! Ils pourraient vous empoisonner.» et vu son état de faiblesse, ce n'était vraiment pas le moment! Jouant des saïs, il allait principalement profiter de son esquive pour ne pas se faire toucher et viser le plus possible les points vitaux. Si un guerrier pourrait finir ce combat rapidement, lui jouait sur la longueur...
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Lun 9 Avr 2012 - 21:40

Alors que Criath avait entamé le combat et faisait diversion, Cérya essaya de s’équiper rapidement pour ne pas faire trop attendre son partenaire. Elle récupéra ses kunais d’une main et les plaça entre ses dents, et prit son Katana de l’autre. Ce combat ne s’annonçait pas facile : de l’analyse rapide qu’elle ait pu en faire, ces monstres étaient immunisés à l’élément maîtrisé par le Krityen, et avec ses blessures elle ne pourrait encaisser qu’un certain nombre de coup et elle devait faire attention à leur venin ; autant fallait-il la jouer sur l’agilité et la rapidité, tel que Criath le faisait, mais une fois encore, c’était pas gagné…
La jeune fille gardait son sang-froid et souffla un bon coup. Elle prit position un instant pour se concentrer, les jambes légèrement espacées, une aura de lumière l’enveloppa ; attrapant son Katana de ces deux mains, elle se lança sur la deuxième criquelame à terre et d’un coup de taille elle lui infligea sa ~Frappe tonitruante, propulsant la bestiole à quelques mètres. La puissance de son attaque fut décuplée par l’arte de soutien du Krityen.

Elle fit un petit bon en arrière pour prévenir d’une possible riposte du monstre. Reprenant en main ses kunais, elle visa la criquelame dont l’homme était en train de jouer avec. Malheureusement, avec cette distance et la faible lumière du ciel, la précision était des plus médiocres et les petites armes ne firent que ricocher sur la carapace du monstre.

« Mince, sans effet… »

Rapidement essoufflée, même si elle ne pourrait vraiment l’aider à les achever, elle prit sur soi pour ne pas être un fardeau et éviter de se faire toucher par leur poison. Aussi, elle se mit à courir le long de la rivière pour se rapprocher du Maitre Voleur tout en évitant la criquelame ciblée.

« Criath ! »

D’un coup elle se stoppa net, ses blessures déjà existantes s’étaient rouvertes. Non, elle ne pouvait pas le laisser combattre seul, pour qui passerait-elle ? Elle avait eu affaire à bien pire, des démons, des chimères, des être maléfiques, avec une puissance bien plus importante que ces bêtes-là. Seulement, ils étaient tous très souvent de type Ténèbres, ce qui lui donnait un avantage certain à cette traqueuse de Lumière.
Elle n’avait pas le choix. Se mordant la lèvre inférieure, la jeune fille rassembla ses dernières forces pour affaiblir les bestioles et faciliter le travail à Criath. Cérya fit l’incantation non pas d’un mais de deux ~Châtiment sur les criquelames, leur infligeant à chacune les effets de malédiction, cécité et mutisme. Les deux premières altérations se verront bien utiles !

Plantant le Katana au sol, sans lâcher la garde, elle tomba genoux à terre face à lui.

« Désolée… »


Espérons que son coéquipier finissent le travail rapidement…


Dernière édition par Cérya le Mar 10 Avr 2012 - 8:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Lun 9 Avr 2012 - 21:58

PNJ Criath Oloth
Pour le moment, le krityen faisait diversion, mais la petite n'avait pas l'intention de se laisser faire, faisant fi de ses blessures, elle profita que l'une des criquelames soit à terre pour la frapper avec une violence assez impressionnante pour son style de combat. Tout comme lui, elle devait généralement jouer davantage de la vitesse que de la force, et là avec ses blessures elle n'avait pas l'avantage de l'agilité. Aussi, le maître voleur ne faisait que jongler avec la bête, on sentait derrière lui les années d'expérience, chaque esquive était suivie d'un coup de saï, ses jambes étaient constamment en mouvement, se retrouvant dès que possible derrière la créature pour viser les quelques endroits sans armure...

Mais tout comme la jeune femme, l'obscurité n'aidait pas à combattre, aussi la plupart du temps, ses saïs venaient à ricocher sur la carapace, mais au moins ne se faisait-il pas toucher non plus. D'un bond en arrière, il évita un crachat de venin alors que la jeune femme semblait chercher la fuite, le problème était qu'il y avait la rivière derrière eux, et il ne serait donc pas évident de réellement les contourner pour gagner une clairière afin qu'il appelle sa monture. Aussi, il profita des altérations d'état lancées pour reculer et se mettre sur le côté afin de les attirer vers lui


«Reculez! Je vais les paralyser et nous pourrons fuir!»

En soit, il aurait probablement pu s'en occuper tout seul, il avait assez d'énergie pour cela, mais avec la jeune femme blessée avec lui, ce n'était pas une bonne idée, à deux contre un, il aurait du mal malgré sa vitesse! Aussi, il croisa ses saïs devant lui avant de les décroiser avec force, dégageant une nuée d'épines de terre ~Paralysie terrienne!

La majorité des aiguilles rebondirent sur les criquelames qui résistaient à l'élément, mais au moins elles cessèrent petit à petit de bouger, cela n'allait pas durer, aussi il se mit à courir après avoir rangé ses armes à sa ceinture pour attraper Cérya et la soulever, déraper pour faire demi-tour afin de contourner les criquelames et s'éloigner «Ma poche intérieure! Prenez la petite fiole blanche!»

Il valait mieux s'assurer qu'ils ne soient pas poursuivis! C'était la dernière qu'il possédait! Il devait s'éloigner suffisamment pour pouvoir appeler sa monture et filer d'ici... encore fallait il qu'elle use bien de la fiole sacrée!
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Mar 10 Avr 2012 - 11:38

Finalement, Criath décida de prendre la fuite car il avait malgré lui Cérya sous sa responsabilité et ne voulait pas la faire se blesser davantage. Sans compter que la nuit sombre n'était pas à leur avantage. Mais grâce à son sort de paralysie, les criquelames étaient dans l'incapacité de se mouvoir, mais il fallait faire vite, l'efficacité était limitée. Le Krityen récupéra la jeune fille dans ses bras et lui ordonna de faire bon usage de sa dernière fiole sacrée pendant qu'il la portait le plus loin possible de ce traquenard. Cérya était encore consciente mais très affaiblie, aussi, elle peina à trouver le flacon dans la poche intérieure de l'homme. Jetant un œil derrière eux, elle vit que les épines se dissipaient petit à petit, permettant aux monstres de se libérer et de partir à leur poursuite.

« Vite, vite... »


Une fois la main sur la fiole, elle la sortit et l'utilisa enfin pour qu'ils soient protégés à nouveaux. Un petit soupir de soulagement s'échappa de la bouche de la demoiselle et elle se laissa porter par le pas certes toujours aussi hâtif mais d'une vitesse légèrement moindre du Maitre Voleur. Mais ils n'étaient pas sortis d'affaire tant qu'ils ne quittaient pas la forêt. D'après les indications de Criath, la clairière ne se trouvait plus très loin et de là il pourrait faire appel à sa monture. Elle releva un peu la tête vers lui pour lui demander d'une faible voix :

« Quel genre d'animal est-ce ? Etes-vous proche de lui ? »

Malgré sa faiblesse, elle n'avait pas perdu sa capacité à poser des questions. Une vraie enfant à qui on doit tout apprendre. Puis elle se souvint de sa remarque " Ne croyez pas pouvoir y grimper toute seule ! " et ne put se retenir de sourire. Mais en posant sa main sur son ventre, elle vit qu'elle demeurait sacrément amochée. Un guerrisseur ne serait pas de refus pour la suite, mais elle ne connaissait personne de cette trempe. Habituellement, Cérya se soignait par elle même mais de ce qu'elle se rappelle, elle n'avait jamais laisser passer tant de temps ni enchaîner les combats dans ces conditions... Enfin, elle ne comptait pas déranger plus longtemps son compagnon, il avait déjà assez fait pour elle : elle était très peu fière de cette situation, de dépendre de quelqu'un, et d'avoir même une dette !
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Mar 10 Avr 2012 - 16:38

PNJ Criath Oloth
Courant le plus vite possible afin de mettre la plus grande distance entre les criquelames et eux, le maître voleur avait demandé à Cérya de prendre la fiole sacrée dans sa poche et de déverser son contenu sur eux pour éloigner les monstres. Rapidement, il sentit l'humidité gagner une partie de son torse et des jambes de la jeune femme, ce serait suffisant pour le moment.

Il avait alors atteint la clairière, au moins les lieux étaient dégagés pour que sa monture atterrisse. Posant doucement la jeune femme au sol, il se redressa et leva les yeux au ciel pour siffler doucement. Elle lui demanda alors de quel type de monture il s'agissait et s'il en était proche. Baissant les yeux vers elle alors qu'elle était éclairée par le clair de lune, il gardait les mains sur ses armes pour le cas où l'effet de la fiole se disperse avant l'arrivée d'Horus.


«Il s'agit d'un aigle géant. Il est un peu jeune, cela ne fait pas très longtemps que je l'ai adopté. Avant, je prenais Lily, c'est un griffon qui appartient à notre centre ornithologique... du moment qu'on prend le sifflet qui l'appelle, comme celui-ci» il fouilla dans son écharpe pour en sortir une chaine avec un petit sifflet au bout «et elle arrive. Mais elle est trop grande pour se poser ici, elle est de la taille d'un Giganto et peut porter un grand nombre de personnes sur son dos.»

Un bruit de vent se fit entendre, et rapidement une ombre se dessina là où la lune les éclairait... soulevant un petit nuage de poussière, un aigle brun d'une taille impressionnante, plus ou moins celle d'un cheval, se posa à côté de Criath. Celui-ci s'approcha et posa rapidement sa main sur son bec

«Là... Horus. Il va falloir que tu nous conduises à Eloher. J'ai une blessée avec moi.»

L'aigle ferma paresseusement les yeux alors que le krityen lui grattait un peu la tête, puis il poussa un léger cri perçant avant de recroqueviller ses pattes sous son corps afin de lui permettre de grimper. S'approchant de Céryia, il hocha la tête «C'est bon, il vous autorise à grimper sur son dos. Venez.»

Il l'aida à se relever, puis l'installa en amazone sur le dos d'Horus pour se placer ensuite derrière elle. Une main de chaque côté de la taille de la jeune femme, afin d'être installé plus confortablement elle avait posé ses jambes plutôt par-dessus sa cuisse gauche. Il empoigna les rênes et rapidement l'oiseau se redressa «Accrochez-vous à moi, le décollage est assez brutal» Même si de cette manière il l'enlaçait plus ou moins, il valait mieux éviter qu'elle ne glisse.

Rapidement, l'aigle se mit à battre des ailes, soulevant davantage de poussière encore avant de décoller. Direction le Nord Est, Eloher.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CéryaMessages : 130
Date d'inscription : 07/04/2012
Age : 28
Localisation : In Hell...
avatar

Personnage
Elément: Lumière
Arme: Katana & Kunais
Classe: Traqueuse
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   Mar 10 Avr 2012 - 18:17

Assise sur le sol, Cérya soufflait : enfin un peu de calme. Criath lui décrit sa monture tout en l’invoquant, il s’agissait là d’un aigle brun, d’une taille énorme comparé à ce qu’on avait l’habitude de voir. La jeune fille admirait le spectacle, ébahie, pendant que l’oiseau rare se posait de manière majestueuse. Il semblait très docile, du moins avec son maitre. Après un petit résumé des évènements et quelques papouilles que lui procurait le Maitre Voleur, ‘’il’’ accepta que la petite puisse monter dessus.

« Vous êtes sûr ? » demandait-elle alors que Criath l’aida déjà à se relever pour ensuite la poser sur le dos de la créature.

Cérya n’avait jamais monté d’animaux auparavant, du moins de ce qu’elle se souvient, et cette sensation d’être non seulement à dos d’une monture, mais une volante qui plus est, lui procura une sensation nouvelle, à la fois inquiétante et excitante. Elle se laissa manipuler pour être installée de la manière la plus confortable et adéquate qu’il soit pour une hôte. Protégée par Criath derrière elle, Horus, ainsi qu’il se nommait, se redressa et se mit à battre des ailes pour s’envoler. La jeune fille eut un mouvement de recul dû au décollage ‘’assez brutal’’ comme l’avait prévenu son compagnon, et décida finalement de l’enlacer à son tour.

Ainsi ils volèrent vers le Nord, en direction d’Eloher dans le but de rencontrer un renommé médecin. Cérya profita du voyage pour admirait le paysage vu du ciel ; ils survolèrent quelques plaines et montagnes mais principalement l’océan. C'était plutôt difficile d’apercevoir dans les détails la nuit, mais à la lueur de la lune et des étoiles, on devinait le trajet parcouru. Bien sûr elle faisait attention à ne pas trop gigoter ni se pencher : ce serait regrettable de les faire chavirer maintenant ! Mais elle ne fit pas long feu, l’épuisement était bien présent, et, sans lutter, elle s’endormit, posant sa tête contre le torse de son sauveur, tranquillement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une nuit de pleine lune... Une nécessité. [avec Criath]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: La Forêt d'Egothor-