AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Encore et toujours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Encore et toujours...   Mar 10 Jan 2012 - 22:44

Les fêtes de fin d'années avaient été grandioses. Comme chaque nouvelle année, l'anniversaire de la chute de l'Adephagos et du début d'une nouvelle façon de vivre était marqué par des fêtes mémorables et Eloher n'y avait pas échappé. Cela faisait deux semaines qu'Estrello ne s'était pas vraiment entraîné, comme à son habitude, n'échappant pas, lui, à l'organisation des fêtes de Dahngrest, et d'Eloher. Les cours avaient été suspendus pour une durée de deux semaines et Estrello avait mis ce temps à profit. Administration, réglages, décorations... Fêtes... Il avait aussi essayé de prendre un peu de plaisir, de voir ses amis; Gildas le vieil ermite entre autre, et leur éternel pèlerinage annuel le long de la mer intérieure près du légendaire village de Yormgen, là où les cendres de leur ami commun, Jilano Alhuïn avaient été lâchées, presque 10 ans auparavant.

Il avait aussi passé quelques moments avec Pétunia, et après multiples feintes et autres subterfuges, ils avaient réussis à se retrouver, passant une partie des fêtes ensemble. Le Don se demandait si quelqu'un pouvait se douter de la relation entre les deux fortes têtes d'Eloher. Bien que le Don se doutait que des rumeurs devaient courir, comme toujours, il était presque sûr que personne ne savait vraiment. Et puis au final...


Une dizaine de jours après les fêtes, Estrello avait décidé de se remettre au travail. Le soleil se levait à peine dans la matinée brumeuse d'un hiver habituel -donc doux pour Tolbyccia, qu'Estrello revenait, en petites foulée, avec une tunique à manches longue moulante qui s'imbibait de sueur, et un pantalon qui au vu des multiples traces de couture, avait subi le même entraînement que son porteur, le tout dans d'habituelles couleurs sombres, si bien que lorsqu'il passait à l'ombre des torches, entre les pâles rayon de soleil orangé, il était presque invisible, hormis son souffle un peu rauque.

Il grimpa le long d'un chemin sortant de l'avenue principale, et se retrouva presque à flanc de falaise. Un pavillon assez simple sur deux tages. C'était ce qui lui avait servi de cadeau pour la nouvel année. Il traversa, toujours en petites foulées, les quelques pierres qui marquaient l'entrée, et ne s'arrêta que pour faire jouer la poignée et ouvrir son chez lui. L'intérieur était sobre. Une table en chêne, quelques sièges, deux canapés aux armoiries des guildes et enfin un divan contre le mur du fond. D'autres petits meubles légèrement ornés de dorures simples étaient disposés de ce de là, mais la décoration restait simple. Rien de superflux, seulement du vital. C'était pourquoi il ne fermait pas sa porte. Il n'y avait rien d'iremplacable ici. Rien de valeur, seulement de l'essentiel. Et il passait assez rarement dans cet endroit, excepté certaines soirées, quand il n'était pas en vadrouille.

Estrello, après avoir bu quelques gorgée d'eau fraîche, se dirigea vers le fond de la maison, et ouvrit une trappe dans le sol, qui descendait vers une sale simple, avec une poutre et deux cordes attachées autour. Après avoir fait un peu roulé ses épaules, le Don empoigna les poignées et se hissa, redescendit, se hissa, redescendit... Lorsque ses bras crièrent grâce, il continua encore cinq fois et se laissa retomber au sol, laissant son sang circuler plus librement dans ses veines. Il ne s'éternisa pas, car le soleil filtrait à travers une lucarne, et le temps passait plus vite que l'assassin l'aurait souhaité. Il remonta jusqu'au rez de chaussée, but à nouveau et se dirigea vers le premier étage, afin de prendre une douche rapide.

Une dizaine de minutes plus tard, le Don était dehors, les cheveux encore légèrement mouillés, et il se dirigeait vers la caserne, meilleur endroit pour s'entraîner. Il salua les gardes en faction, qui attendait la relève avec impatience, et pénétra dans l'enceinte du bâtiment. Les salles étaient tout de même dans la majorité prises en ce début de matinée, pour l'entraînement des soldats ou pour l'instruction des recrues. Estrello alla tout au fond, et finit par en trouver une, plus petite, et équipée seulement d'un sac de combat, un mannequin pour le combat à l'arme et un poteau de bois avec seulement quelques "bras" de bois enveloppés de chiffons qui en sortaient, pour l'entraînement aux arts martiaux.

Estrello fit le tour de la salle et déposa sa ceinture d'armes dans un coin. Il avait mis une nouvelle tenue, propre mais toujours sombre, avec un marcel qui se croisait dans son dos, laissant ses épaules et ses clavicules à l'air libre, et un pantalon sombre, ais en meilleur état que le précédent. Il se posta devant le sac d'entraînement et commença à faire des petits bon d'un pied à l'autre. Fermant les yeux, il calqua sa respiration sur un rythme osé, profond mais rapide, silencieux mais intense. Lorsque ses yeux s'ouvrirent, sa jambe fouetta et heurta le sac avec violence, alors qu'un combat imaginaire entre le Don et le sac commençait. Les coups du Don était rapides, et frappaient le sac à différents endroits particuliers, là où l'on trouvait les points douloureux, et qui correctement frappés, pouvaient faire chuter le plus puissant des mastodontes; gorge, cuisse, aisselle, épaule, cou... Trente deux points à connaître pour pouvoir se targuer d'être un tueur. Trente deux endroits qu'Estrello essayait d'imaginer sur le sac.

La rentrée approchait.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mar 10 Jan 2012 - 23:30

Le jour n'était pas encore levé, dans une petite maison au cœur même de la ville, une krityenne était en train de s'habiller pour son entraînement quotidien. Contrairement au Don, elle avait conservé chaque habitude, même avec les fêtes et évènements de fin d'année, elle avait toujours mis un point d'honneur à se lever tôt pour s'entraîner, quitte à parfois, faire une petite sieste après le repas du midi pour donner à son corps un peu de repos. Car il fallait reconnaître que ses nuits n'avaient pas toujours été calmes, entre les soirées mondaines organisées à Myorzo pour dissimuler la disparition de la cheftaine aux yeux du peuple - «vous voyez? on fait la fête! C'est que tout va bien!», et les réunions de crise justement pour trouver une solution à cette mystérieuse disparition, sans compter les nuits où Estrello était resté avec elle - qui étaient de plus en plus nombreuses, surtout depuis qu'il avait sa nouvelle maison sur les falaises - elle avait eu des nuits bien courtes.

Mais pas celle-ci. Pour une fois, elle avait pu dormir de longues heures puisque le guildien avait choisi de son côté aussi d'avoir enfin une vraie nuit de repos. Elle ignorait pourquoi, mais elle avait eu une légère pointe au cœur lorsqu'il le lui avait annoncé, comme s'ils étaient incapables de rester simplement dans le même lit pour dormir comme un couple normal. D'un autre côté, ils ne pouvaient pas dormir ensembles tous les soirs, aussi il était probablement normal qu'ils aient envie de profiter de ces quelques instants qu'ils pouvaient passer ensemble, mais il lui semblait bien que c'était la première fois depuis qu'ils étaient... ensembles, qu'il n'avait pas dormir avec elle alors que tous deux étaient à Eloher.

Attachant ses cheveux en une queue de cheval, elle avait enfilé un collant noir en dessous de sa tunique bleu ciel, préférant porter du long pour aller courir. Elle était ensuite partie comme à son habitude jusqu'au lac où elle en avait fait le tour avant de retirer ses vêtements et faire plusieurs longueurs, puis elle s'était rhabillée et était retournée chez elle en courant. À peine arrivée, elle se dirigea vers la cuisine pour boire le thé qu'elle avait préparé avant de partir et pela une clémentine en se dirigeant vers la salle de bain. Après une bonne douche, elle revint dans la cuisine pour terminer son thé et prendre un biscuit aux céréales avant de finir d'attacher ses cheveux et se préparer à aller à la caserne. Même si elle avait changé de tenue, c'était globalement la même. Une combinaison une pièce qui épousait parfaitement ses formes des chevilles jusqu'au cou, sans manches, mais avec des protections sur les avant-bras tout de même, et elle avait fait passer par-dessus une petite tunique pour éviter les regards indécents - elle avait du s'y faire depuis qu'elle vivait à Eloher.

Son sac d'entrainement sur l'épaule, elle ferma la porte derrière elle, puis se rendit en marchant jusqu'à la caserne, elle n'estimait pas vraiment avoir de raisons de se presser, elle n'y allait que pour s'entraîner pour le combat à mains nues aujourd'hui, même si ce n'était pas son domaine de prédilection puisqu'en tant que mystique, elle était plus efficace à distance, elle estimait toujours devoir se perfectionner et palier à toute éventualité. Polaris était avec elle, même si cela avait été difficile au début, elle avait fini par s'habituer à sa présence, même si elle refusait d'essayer de pactiser avec lui pour le moment. Après tout, son dernier hôte était mort, alors elle ne savait pas trop comment elle devait le prendre, et elle estimait qu'ils... ne se connaissaient pas assez, elle n'arrivait pas à savoir si elle pouvait lui faire confiance. Il était visiblement jeune et turbulent, ce n'était pas facile à gérer.

Toujours est-il que l'Esprit réagit en sentant sa sœur non loin, et la krityenne eut l'espace d'une seconde son rythme cardiaque qui accéléra

*Polaris, masque ta présence à ta sœur je te prie...*
*Hum..? D'accord...*
elle avait ressenti la voix un peu boudeuse de l'Esprit, mais elle sentit aussi qu'il dissimulait son aura pour ne pas que Zephyra la sente arriver. De la même manière, elle dissimula sa propre aura et commença à avancer plus près de la caserne. Elle n'eut aucun mal à le trouver, il frappait comme un forcené sur le sac, visant apparemment des points précis là où les idiots tapent juste comme des bourrins. Ne posant même pas son sac au sol, elle ramena deux doigts sur ses lèvres et tendit ensuite rapidement le bras pour lancer quelques
~Aiguilles de terre droit sur lui. Elle était presque aussi rapide que lui, mais la distance et le bruit des aiguilles dans l'air lui permirent tout de même d'en éviter la majorité

«Toujours rester sur ses gardes, mon cher Don. Même au cours d'un entraînement.» elle posa son sac et réajusta ses protections aux avant-bras «Vous sembliez bien concentré sur les points que vous frappiez. J'aimerais me perfectionner au combat à mains nues, peut être pourriez vous me conseiller?»

Il était toujours plus prudent de le vouvoyer lorsqu'ils étaient en dehors de leurs maisons respectives, lancer le sort d'insonorisation serait trop suspect... Polaris se manifestait à nouveau dans le corps de la krityenne, comme pour saluer sa sœur, oui, la rentrée approchait.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 0:22

Même s'il avait évité une partie du sort, les quelques aiguilles qui l'avaient touché lui laissaient une douleur dans le dos. La Terre, un de ses points faibles les plus dérangeant... Surtout parce qu'il ne pouvait pas le combattre. C'était dans ses gènes, dans son être. C'était son Mana, ce qu'il ne pouvait contrôler, ce qu'il n'avait pas pu chosir. Estrello sourit en voyant l'auteur de l'affront, et plus encore, que Zephyra avait reconnu son frère lorsqu'il s'était à nouveau agité. Estrello regarda les aiguilles plantées dans le sac et grogna, avec une moue désapprobatrice. Il s'était entièrement concentré sur son travail sur le sac, et certains endroit du sac de cuir portait la marque de ses poings et pieds. Il fit craquer ses doigts d'une pression de la main opposée sur son poing, et reporta son attention sur la krytienne, qu'il détailla de bas en haut. Comme toujours, il la trouvait belle, enveloppée dans cette aura glaciale qui aurait refroidi le plus brûlant des hommes. Et pourtant, il savait désormais, qu'ils s'étaient vraiment trouvé.

Cette nuit datant de quelques mois, où tout avait failli se briser, mais où tout c'était au contraire renforcé. CE qui n'était au début qu'un semblant de passion, était devenu autre chose, de plus fort, de plus beau. Il leva un sourcil interrogateur à la question de la krytienne, avec un sourire en coin.


Du corps à corps pour une mystique ? Voila qui est intéressant Dame Milloir

Il entra dans le jeu de la krytienne, la prenant au dépourvu comme elle l'avait fait. Un souffle balaya doucement les cheveux de la krytienne, alors que la porte de la salle coulissait pour se fermer, et que le Don était désormais dans le dos de la jeune femme. Sa voix était douce, et pourtant, il gardait une distance raisonable avec la krytienne. Comme un simple partenaire d'entraînement qui expliquait un mouvement.

Mais quelle sorte d'entraînement Pétunia? Neutraliser? Humilier? Tuer peut-être?

Le Don repassa devant la krytienne et se campa les bras croisé, avec son sourire aux lèvres, celui qui faisait l'identité du Don, comme un grain de beauté ou un tic. SON sourire, à la limite de l'arrogant pour certain, de l'enjôleur pour d'autres, ou du charmeur pour d'autres encore.

Cela fait bien longtemps que nous nous sommes pas affronté sérieusement. C'était dans une salle comme celle-ci la dernière fois. Et si nous remettions ça pour décider du grand final? Sans armes, sans mana, sans esprit, sans rien. Seulement t... vous et moi.

Il sourit. Il avait failli fourcher sur le tutoiement, mais c'était rattrapé de justesse, se rappelant que la pièce n'était pas sûre. La dernière fois qu'ils s'étaient affronté à la caserne, le combat avait vite tourné. Non pas que l'un prenait l'avantage sur l'autre, car le DOn considérait Pétunia comme une des seules femmes -et des seuls tout court, à pouvoir prétendre à l'égaler voire le battre. Etrangement, avant qu'ils soient ensemble, cela titillait son égo de guildien. Maintenant, ses sentiments envers la krytienne avaient décuplés son respect d'elle, et il était tellement reconnaissant de la krytienne de l'avoir sorti de son marasme d'ex-fiancé, qu'il ne ressentait plus rien, seulement du bonheur et du plaisir à avoir la krytienne près de lui, aussi bien comme collègue de travail, que comme partenaire d'entraînement, que comme amante... Et plus encore, comme "conjointe".

Ils passaient désormais pratiquement toutes les nuits désormais. LA construction du pavillon du Don avaient étoffés encore plus leurs entrevues, leur permettant désormais de brouiller encore plus les pistes. Ce secret à garder mettait comme du piment dans leur relation; cette crainte d'être découvert -si l'on pouvait qualifier cela de crainte. Ce secret qui n'était qu'à eux deux, et qui rendait leur relation plus intense et plus forte. Personne d'autre hormis eux d'eux. Leur relation était comme un monde qui leur était réservé. Certes, ils avaient failli tout lâcher. Mais désormais, le lien semblait solide.


Estrello se remit en mouvement, comme contre le sac. Il allait et venait, de droite à gauche sur environ deux mètres, imposant pour l'instant son jeu de jambe, qui allait selon un rythme régulier. Première clé du combat à main nu. Le DOn ressemblait à une espèce de danseur. Soudain, il se fixa, ses pieds applaties au sol, ses jambes légèrement fléchies, gauche en avant, et une garde simple, bras droit près du menton et doigts tendus vers la jeune femme. Il remonta ses phalanges en angle droit et fit signe à la krytienne.

La revanche avait sonnée.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 8:43

Sa langue avait failli fourcher, ce n'était pas raisonnable mais elle ne lança aucune réprimande bien que son regard demeura neutre. Elle avait toujours mis un point d'honneur à ne rien montrer dès lors qu'ils étaient à l'extérieur de leurs demeures respectives, cherchant à se prouver à elle-même qu'elle était réellement capable de garder son sang froid en toute circonstance, et ce, même en tenant compte des sentiments qui l'habitaient. Cela avait été difficile au début, elle avait du apprendre à gérer ces émotions, mais rapidement, elle avait réussi à se créer une sorte de bulle protectrice où elle enfermait les sentiments dès lors qu'elle sortait de chez elle ou de chez lui. Évidemment, il lui arrivait parfois de louper un battement de cœur, mais dans l'ensemble, elle réussissait à garder le contrôle.

Le Don les avait enfermés, rien d'anormal à cela bien que n'importe qui pouvait encore venir ouvrir la porte et assister à leur entrainement, aussi valait-il mieux conserver le protocole. Il lui avait demandé ce qu'elle souhaitait développer, évidemment, elle avait déjà réfléchi à la question


«Simplement neutraliser. Il faut que je sois capable de repousser un ennemi au corps à corps le temps de m'éloigner pour reprendre mon style de combat habituel» ou simplement récupérer son arme. Car pour qu'elle en vienne à combattre à mains nues, cela impliquait qu'elle perde son équipement d'une manière ou d'une autre, et elle savait très bien que sa force musculaire ne lui permettrait pas de tenir bien longtemps. Elle miserait sur la vitesse pour esquiver les coups, mais cela ne suffirait peut être pas face à des individus aussi rapides qu'elle, aussi devait-elle être capable de les envoyer valser pour reprendre son propre rythme.

Il se mit en position, dansant quelques secondes pour s'échauffer avant qu'elle ne se tienne droite devant lui, ramenant son poing sur son cœur et s'inclinant pour le saluer comme il se devait avant un combat de ce genre. Il était agile, elle aussi, mais il avait une force physique qu'elle n'avait pas, et pourtant il était probablement plus rapide qu'elle de par sa condition d'assassin. La différence qui les opposait reposait surtout sur ses capacités à user du mana de plusieurs éléments différents, et ses attaques magiques capables de l'affaiblir avaient probablement joué la dernière fois qu'ils avaient... combattu. Cependant, contrairement à ce qu'il pensait, elle doutait d'être plus forte que lui, après tout, il était le Don, et tout comme Lady Elmundïr pouvait rivaliser avec son frère malgré la différence de gabarit, il était probablement capable de rivaliser avec les meilleurs guerriers krityens.

Pour l'instant, elle allait devoir observer les mouvements d'Estrello en cherchant juste à les éviter, mais principalement les analyser pour pouvoir les reproduire. Elle attendit donc qu'il fonce vers elle le premier. Ses jambes étaient solidement ancrées dans le sol, un léger tremblement semblait les parcourir, preuve de la tension de ses muscles prêts à réagir au moindre mouvement, adoptant la même position qu'Estrello, son regard avait repris cette apparence glaciale, tendu par la concentration


«À vous l'honneur. Montrez moi... Maître.» il n'y avait pas eu le moindre sourire à l'évocation du mot Maître, après tout, d'une certaine manière, elle devenait son disciple pour les quelques minutes ou quelques heures qui allaient suivre.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 11:00

Le Don tilta au mot "Maître". Il ne s'estimait être le maître de personne, pas même des élèves sous son autorité, et encore moins de combattant aguerris comme la krytienne. Il ne resta cependant pas longtemps la dessus en croisant le regard de la krytienne. Il se fit donc cette fois sérieux, et son regard perdit sa chaleur habituelle, prenant plutôt un éclat sauvage. Sa force et sa rapidité lui permettait de compenser sa nullité en magie, et c'est la force brute qu'il avait en partie développé qui était son avantage contre la krytienne. Cet avantage faisant pâle figure face à la capacité de la mystique à utiliser et la rapidité et la magie, point faible du Don, comme l'avait montré le sort basique mais efficace qui avait marqué leur "rencontre" quelques minutes auparavant.

Il décida de prendre son rôle de "maître de l'entraînement" au sérieux, bien que le terme de maître continuait à le déranger. Mais il rompit sa position de combat, préférant alors le théorique avant la pratique. Il s'avança vers Pétunia tranquilement, et se campa à portée de bras.


Le combat pur peut-attendre alors. Il existe six points indispensables pour ce que vous voulez faire. Vous devez les connaître je pense, cependant...

Il laissa sa phrase en suspens et commença par le haut, puis en redescendant tout en commentant brièvement chaque point. Les incontournables du combat ; l'arrête du nez, la gorge, le plexus solaire, l'entrejambe, le milieu extérieur des cuisses et les genoux. Ses yeux se plantèrent dans ceux de Pétunia alors qu'il posait le bout de ses doigts tendu sur le plexus de la jeune femme, sentant son coeur résonner dans un battement calme et concentré. Il ne resta qu'un instant à cet endroit, ne voulant pas que cela soit considéré comme une avance du guildien -bien qu'il trouvait la krytienne des plus désirables dans sa tenue d'entraînement.

Une fois qu'il eut montré ce qu'il voulait à la krytienne, il recula, sans un mot. Fini la théorie, place à la pratique. Il ne prit même pas le temps de se mettre en position et déboula devant la krytienne, son coude appuyant à l'arrière de la tête de Pétunia, la forçant à se pencher, alors que le genou du Don s'arrêtait à quelques millimètres de l'impact avec l'aine de la jeune femme. Sa voix se fit des plus douce, alors qu'il se penchait à son oreille, une intonation de défi dans la voix.

Toujours sur ses gardes c'était cela?

Un donné pour un rendu. Le Don resta ainsi, ses narines titillées par le parfum de la krytienne. Il laissa bien vite ce détail pour se concentrer. Il recula de quelques pas et se campa cette fois en position, prêt pour le VRAI début. Il avait une autre faiblesse en fait... les belles femmes.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 13:46

Toujours sur ses gardes, oui. La krityenne avait tenté un pas de côté pour éviter le coude du Don sur sa nuque, mais elle fut contrainte de se pencher en avant pour «encaisser» un coup qui aurait du être porté à l'aine si elle avait eu affaire à un véritable adversaire. Concentrée sur chaque mouvement, sa jambe était cependant partie loin derrière elle et se trouvait alors à quelques centimètres de la tête du guildien qui se tenait derrière elle. Malgré tout, il était probable que si les coups avaient réellement été portés, elle aurait été touchée la première.

Se dégageant d'un coup de rein souple cependant après avoir repoussé la main qui se tenait vers sa cuisse, elle fit de nouveau face à son amant, maître d'un jour, en gardant un air des plus concentrés
«C'est justement pour parer à ce genre de situation que j'ai besoin d'entraînement.» elle avait de longues jambes, et ses saïs étaient généralement bien assez longs pour lui permettre de garder son ennemi à distance, mais elle n'avait pas l'habitude de se retrouver aussi près. Elle aurait pu être déconcentrée par Estrello, mais elle parvenait parfaitement à maîtriser ses émotions, même lorsqu'il avait indiqué son plexus du bout des doigts.

Se remettant en position de combat, elle analysa le corps du guildien avant de finalement retirer la tunique qu'elle portait par-dessus sa combinaison, craignant qu'elle ne la gêne dans ses mouvements. Elle aurait tout le loisir de s'entraîner par la suite avec. Elle attendit qu'Estrello revienne vers elle, il chercha à reproduire exactement le même mouvement et cette fois-ci, elle reconnut la posture et se baissa volontairement avant même que son coude ne vienne faire pression sur sa nuque, et sa main para le coup qui devait être porté à l'aine pour se retourner vivement, faisant face ainsi au guildien dans une étrange posture de contorsion, son corps courbé vers l'arrière, sa poitrine dressée vers son adversaire. La main repoussait toujours celle qui avait voulu frapper mais l'autre était libre et se posa sur la gorge en repoussant d'un geste ample le guildien... évidemment, en combat normal, elle n'y sera pas allée en douceur et la pomme d'Adam aurait été écrasée... malgré tout, elle savait que cette contre-attaque avait une faille puisque l'autre main de son adversaire était encore libre. Mais elle avait été suffisamment rapide pour jouer sur l'effet de surprise cependant, et puis, si un adversaire venait à se retrouver avec sa poitrine ainsi sous le nez, elle pouvait aussi compter sur la déstabilisation provoquée, d'ailleurs, le Don avait-il été troublé?.

Reculant d'un pas, elle invita Estrello à recommencer, cherchant le meilleur moyen d'éviter de se faire ainsi prendre par surprise, la deuxième fois, elle put carrément faire un pas de côté en tendant le pied pour faire trébucher le guildien et ainsi sauter en arrière pour reprendre ses distances, cela semblait être une bonne stratégie également, mais peut être avait-elle eu de la chance que son partenaire se fasse avoir - ou peut être s'était-il laissé faire, allez savoir. Elle pouvait sentir la sueur commencer à couler dans son dos, rendant sa tunique un peu plus foncée là où l'humidité s'imprégnait, malgré tout, elle ne semblait pas le moins du monde fatiguée, après tout, ce n'était encore là qu'un échauffement.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 15:23

Estrello sourit devant la froideur de la krytienne. La porte était toujours entrouverte et effectivement, tout le monde aurait pu entrer par mégarde et les trouver là à s'entraîner -ou autre. Après plusieurs assauts, il décidé de changer d'approche. Après une botte plus guerrière que fourbe, dans la mesure ou un assassin n'utiliserai pas ce genre de charge, hormis si il était lui même chargé. Il passa alors à un rythme plus rapide et irrégulier, accélérant par intermittence, pour surprendre éventuellement la krytienne, et surtout pour l'empêcher de calquer son rythme. La clé résidait dans l'imposition de son rythme, afin d'empêcher la krytienne d'imposer le sien.

Il enchaînait, occupant le haut du corps de la krytienne avec des atemis et autres manchettes, alors que ses jambes travaillaient ses points d'appui, même s'il n'opposait la pointe de sa botte comme il l'aurait fait s'il avait affronté un vrai ennemi -et peut-être même un partenaire autre que la krytienne. Alors qu'il repoussait une contre attaque, Estrello se saisit du poignet de la krytienne, et l'attira à lui, alors qu'il vrillait pour se retrouver dos à elle. La prise était parfaite pour la krytienne; un étranglement simple, mais alors le Don fondit. Dans une flexion, il utilisa son poid pour attirer la krytienne, et le dos du guildien servi à décoller ses jambes. Elle vrilla à son tour, se retrouvant sur les fesses, un genou dans le dos et deux bras qui enserrait son cou doucement.

Estrello appliqua une légère pression histoire de marquer le coup, mais n'insista pas. Il était curieux de voir comment la krytienne pourrait se tirer de pareille situation, aussi il resta là, la laissant se débrouiller seule, bien que dans un vrai combat, il se serait fait tout bonnement découper par les saïs de la krytienne. D'un autre côté, il n'aurait pas été à mains nues non plus.

Quoi qu'il en soit, il resta dans sa position, sa tête à nouveau à portée de vue de la poitrine de la krytienne sur laquelle il ne s'attarda pas. Il savait que la krytienne, si elle le voyait la reluquer jouerait la carte de sa féminité pour étourdir un peu le Don. Ce qui marcherait très surement. Il n'avait pas passé la nuit ensemble ce jour là, et Estrello devait avouer que cela lui avait quelque peu... manqué. Aussi, le simple fait de tenir la krytienne, même dans une position de combat était plaisant.

La tenue de la krytienne n'aidait en plus pas à la concentration. Il était au final bien plus difficile d'affronter une femme qu'un homme.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 16:02

L'entraînement se voulait de plus en plus rapide, de plus en plus intense aussi. La krityenne apprenait vite - après tout, elle n'était pas une novice en la matière tout de même - et si l'on observait le couple à distance, l'on aurait pu croire à une danse élégante et brutale en même temps, chacun arrêtant ses coups à la fraction de seconde suffisante pour ne pas blesser l'autre tout en signalant bien qu'en situation réelle, le coup aurait touché au but.

Elle assimilait progressivement les points de son corps qu'elle devait protéger, le placement de ses bras et de ses jambes, sa souplesse et son agilité égalaient bien celles du Don, aussi le surprit-elle à plusieurs reprises en parant ses coups ou en les évitant. Cependant, elle ne s'était pas attendu à ce qu'il se mette volontairement en situation favorable à la contre-attaque, elle avait réussi à enlacer son cou de ses bras, mais fut brutalement soulevée et ramenée au sol, immobilisée. La surprise lui envoya une sorte de décharge électrique dans la colonne vertébrale qui fut suffisante pour lui faire perdre son sang froid l'espace d'une fraction de seconde, en réalité, elle n'était pas sur les fesses, ses jambes avaient amorti le choc et elle demeurait en équilibre à quelques millimètres à peine du sol, mais cet équilibre, combiné à sa surprise et à une sorte d'instinct de survie qu'elle ne se connaissait pas, suffit à la faire lever dans un réflexe violent la jambe, son tibia allant percuter de plein fouet cette fois-ci le nez du guildien qui avait perdu au cours du même laps de temps qui semblait pourtant si court, sa concentration en plongeant son regard dans le décolleté de la krityenne. Absolument rien n'avait été prévu, rien n'avait été calculé et le guildien bascula en arrière après un craquement désagréable de son nez... la jeune femme se retourna brusquement en se rendant compte qu'elle n'avait pas retenu son coup, sous le choc, le guildien avait exercé une pression plus grande sur son cou qui avait manqué de l'étrangler pour de bon - preuve que la stratégie n'était pas forcément des meilleures, et elle le rattrapa rapidement en se plaçant derrière lui pour le maintenir... il reposait partiellement sur sa poitrine, le nez en sang


«Mon dieu! Je suis désolée!» elle posa doucement sa main sur son nez et ferma les yeux pour lancer un sort de ~Premier Soin. Ses talents de mage réparèrent rapidement l'os partiellement brisé et d'un geste du pouce, elle essuya le sang qui commençait à sécher.

«Est-ce que vous allez bien?» même si elle réussissait à le vouvoyer, on lisait forcément l'inquiétude sur son visage. En soit, ce n'était pas vraiment parce qu'elle l'avait frappé qu'elle s'en voulait - il en avait vu d'autres - mais surtout parce qu'elle avait perdu son sang froid l'espace d'une seconde, une seconde pendant laquelle elle avait commis une grave erreur de jugement qui aurait pu lui couter la vie en situation réelle. Elle fronça les sourcils et se leva pour le laisser se redresser tout seul et s'inclina de manière respectueuse, le poing sur la poitrine

«Je vous présente mes excuses pour cette erreur de jugement. J'ai encore beaucoup à apprendre sur la manière de réagir au corps à corps.» il fallait reconnaître qu'elle était tellement douée dans son domaine qu'elle ne s'était jamais réellement retrouvée au corps à corps pour combattre. Les quelques fois où cela c'était produit, sa vitesse lui avait toujours permis de se dérober et de s'éloigner sans avoir à frapper, évitant ainsi l'adversaire pour ne pas qu'il l'attrape comme Estrello l'avait fait juste avant. Évidemment, tout n'était qu'un concours de circonstance, si elle avait vu le coup venir, elle n'aurait pas réagi par un mauvais instinct, si elle n'avait pas porté cette combinaison moulante au décolleté avantageux, le guildien n'aurait pas été distrait et se serait reculé à temps. Malgré tout, elle se sentait pleinement responsable de cet échec, et ne savait pas si l'entraînement pouvait se poursuivre. Peut être allait-il la sermonner, en tout cas, tel le disciple qui attend la punition, elle se tenait parfaitement droite, les bras le long du corps, et attendait.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 16:47

La douleur reflua en même temps que le sort agissait. Il fut assez vite debout, reprenant ses marques en secouant la tête, faisant voler ses cheveux détachés. Il s'écarta un instant de la scène, allant vers ses affaires et tirant un foulard noir. Il le regarda avec dépit et se résigna et se moucher dedans, sentant le sang qui commençait à coaguler dans son nez, se déverser dans le morceau de tissu noir. Il enroula le tout et expédia le foulard dans la poubelle à l'entrée de la porte, d'un mouvement désinvolte du bras.

Il fouilla dans une poche de sa ceinture et attrapa un fin cercle de tissu élastique. Il avait gardé cela en souvenir de la première fois qu'ils s'étaient affrontés. Cependant, il n'eut même pas l'esquisse d'un sourire, se contentant d'attacher ses cheveux rapidement en une queue de cheval serrée. Il retourna alors en position, son regard redevenu naturel, la douleur passé. La krytienne était dans une position étrange, comme si elle avait "fait une bêtise". Il inclina la tête avec un sourcil levé, et se remit en position.


On continue?

Estrello n'attendit pas la réponse. Il avait fait une erreur; se prendre pour le maître d'exercice. Or elle n'avait pas besoin d'un maître ou d'un instructeur. Il lui fallait un adversaire. Ni plus ni moins. Alors il redevint lui-même. Quittant son poste d'enseignant pour celui du combattant pur et simple. Il reprit sa technique, ne laissant plus rien passer, plus rien filer, exploitant chaque interstice dans la garde de la krytienne, ne lui laissant le temps de rien. Le rythme redevenait intense, et la rapidité de la krytienne tenait pour le moment en échec chaque bottes du Don.

Il agissait comme un feu follet, et avait arrêté de camper sa position. Il allait et venait d'une pointe de pied à une autre. C'est là que l'on retrouvait le style de l'assassin. Son jeu de jambe ne semblait pas avoir perdu sa vivacité. Peut-être au début, mais son entraînement était le même depuis plus de 15 ans. Le combat était ancré dans le Don, comme si c'était un organe à part entière.

Il harcelait la krytienne de high kicks et de low kicks, visant son aine et ses jambes, cherchant tantôt le fauchage, tantôt la simple frappe. Mais la krytienne résistait. Estrello changea alors de tactique, se mettant beaucoup plus en risque, mais prenant la krytienne dans ce qu'elle avait de plus faible; la proximité. Elle était plus fine que lui donc plus aptes à se faufiler sous ses coups, esquivant parfois un coude de quelques millimètres seulement. Mais c'était suffisant pour ne pas encaisser. Le Don ne lachait cependant la pression. Il était parfois presque collés l'un à l'autre, gn'esquivant qu'au dernier moment, ne faisant que le strict nécessaire pour esquiver avant de repartir à l'assaut. Aussi, par intermitence, le Don était bien proche de la jeune femme et vice versa. Leurs souffles se rencontraient parfois, leurs yeux se croisaient l'espace d'une fraction de secondes, et pourtant, aucun ne semblait perdre le contrôle; aucun ne le voulait.

Estrello, après s'être fait avoir deux fois, ne tournait même plus son regard sur le corps de la jeune femme. Elle était son adversaire, il était le sien, et tout ce qui comptait était l'esquive et l'attaque. Rien de plus rien de moins. Comme Pétunia, il semblait dans une bulle.

Cependant, la force des frappes du Don étaient supérieures à celle de la krytienne, et il était désormais au moins aussi concentré qu'elle. Un poing vint à la rencontre de son visage. Mais il faucha l'air, quelques centimètre au dessus du crâne d'Estrello. Le Don s'était à nouveau baissé, et sa jambe avait fauché au niveau des genoux. Il ne laissa même pas la krytienne tomber, et appliqua son torse sur celui de Pétunia pour maintenir son corps au sol, alors que ses bras tenaient ceux de la krytienne, et qu'il se positionnait de telle sorte que la souple de la jeune femme ne puisse lui permettre d'utiliser ses genoux ou ses jambes pour se sortir de la situation. Il resta ainsi un instant puis se releva, constatant quelques bleux sur la krytienne. Son regard repris un peu de douceur et il rompit le combat, croisant les bras, mais toujours sur ses gardes, ne voulant pas à nouveau se faire surprendre.


Balle au centre?



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 18:34

Le rythme s'accélérait, le combat s'intensifiait, la chaleur augmentait. Chaque mouvement était calculé avec une précision digne des plus grands artistes, la krityenne esquivait les coups avec une grace et une agilité surprenante malgré l'adversaire qu'elle avait en face. Repoussant du plat de la main un bras ou une jambe, parant parfois de l'avant bras afin d'user de l'impact pour reculer et s'éloigner. Il attaquait, cherchait à se rapprocher et l'agripper, elle le repoussait et chercher à reculer. C'était le but même de cet entraînement, lui permettre de s'échapper. Certains pourraient trouver cela lâche, mais un bon combattant se devait d'user de ses atouts, et sa force résidait dans la magie et les attaques à distance.

Parfois, une infime seconde, leurs souffles se mélangeaient, leur regard se croisait, et si les amants auraient surement succombé, les adversaires gardaient toute leur concentration. Une main effleurant la cuisse ou la poitrine arrachait parfois un léger frisson qui ne changeait rien cependant au comportement, parfois elle pouvait sentir les lèvres du guildien approcher sa peau dans un souffle et probablement son cœur manquait alors un battement sans pour autant empêcher son corps de réagir correctement. Lorsqu'il bascula sur elle, immobilisant ses bras, elle enlaça rapidement sa taille de ses jambes, dans une position probablement compromettante si on venait à les surprendre ainsi, mais les marques qu'elle portait désormais auraient surement eu tôt fait de faire taire la rumeur. Un homme pourrait-il se battre ainsi au point de marquer celle avec qui il aurait une aventure? Peu probable, mais c'était mal connaitre les combattants qui savaient différencier leur couple de leur situation.

N'ayant pas assez de force dans les jambes pour pouvoir l'étouffer de ses cuisses, elle renonça et relâcha rapidement son étreinte pour le libérer. À se retrouver ainsi contre lui dans une telle position eut raison de ses dernières volontés sur le coup, et elle fut soulagée qu'il la lâche sinon peut être n'aurait-elle pas pu résister à avoir son visage aussi près d'elle plus longtemps. Prenant appui sur ses coudes, elle retira une fine mèche de cheveux trempée de sueur collée à sa tempe pour la ramener derrière son oreille, restant à terre quelques secondes pendant qu'il observait ses bras qui prenaient une teinte violacée par endroits, là où elle avait tenté de parer ses coups. Il était fort, bien trop fort pour qu'elle résiste ainsi à ses coups, et même si elle tentait du mieux possible de parer au niveau de ses protections, il était aussi rapidement et les épaules en avaient pris pour leur grade. Balle au centre? Oui on pouvait le dire.


«J'ai arrêté de compter les points depuis longtemps.» dit-elle avec un léger sourire en coin. Il était très rare qu'elle sourit, aussi le temps qu'elle se relève et retire la poussière qui se serait collée à sa combinaison, elle avait retrouvé son expression neutre. Avec l'humidité, sa combinaison laissait transparaitre d'avantage encore ses formes. Dans le creux de ses reins l'on pouvait voir une tache sombre qui mettait clairement en valeur son bassin, de même, la poitrine se retrouvait bien dessinée. Mais du noir sur du noir n'était pas si voyant, aussi il fallait tout de même la regarder attentivement pour s'en rendre compte, mais probablement que l'œil avisé d'Estrello n'y louperait pas.

Ils s'étaient tous deux remis en position et le combat reprit. On pouvait sentir la fatigue qui les gagnait tous deux, cela commençait à faire un moment qu'ils se battaient, la krityenne pouvait sentir ses jambes tendues, ses bras s'engourdissaient un peu des impacts, mais la contre-partie était que finalement, elle ressentait moins la douleur et encaissait mieux - son corps le lui ferait payer plus tard. Alors qu'elle évitait un coup de poing, elle vint agripper le bras d'Estrello pour se tourner afin de se placer contre lui en lui tournant le dos, laissant le bras tendu par dessus son épaule, elle usa de la même botte qu'il n'avait fait un peu plus tôt sur elle - et où il s'était retrouvé avec le nez en sang. Cependant, contrairement à lui, elle n'avait pas la même force et elle dut user de tout son poids pour le faire basculer en avant au point de s'entrainer avec lui... il était alors allongé sur le dos et elle était sur lui, sa tête reposant au creux de son épaule alors qu'elle essayait de reprendre son souffle... elle aurait du se relever rapidement pour s'échapper, mais la fatigue commençait à la gagner et probablement avaient-ils besoin d'une petite pause.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 20:06

La position était des plus confortable. Pétunia était presque allongée sur lui, sa tête reposant dans le cou musclé du guildien, ignorant la porte entrouverte. Une position assez suggestive pour qui la verrait... Tendre pour le guildien. Jetant un oeil vers la porte pour regarder si personne ne les observait il joua de son bassin, se retournant et se retrouvant sur la krytienne, avec un défaut majeur; un de ses bras sous le dos de la krytienne, le long de ses reins humides. Son torse aussi commençait à imbiber son marcel, et ses bras luisaient d'une fine pellicule de sueur. Son visage n'était qu'à quelques millimètre de celui de Pétunia, ses lèvres frôlaient les siennes, si bien qu'il sentait le souffle chaud et saccadé de la krytienne sur son visage. Il s'apprêtait à parcourir l'interstice qui le séparait des lèvres tant aimées, quand un bruit attira son attention, accompagné d'un tremblement du sol. Sa tête se leva alors qu'il identifiait d'où venait le bruit.

Plus loin, un fier gaillard aux couleurs des Lames Chasseresses pénétrait dans la caserne avec deux de ses compagnons. Un garde l'arrêta à "l'accueil".

-Toutes les salles sont prises monsieur. Je regrette mais il faut que vous alliez ailleurs. L'école d'Eloher est peut-être ouverte, et ses salles sont bien équipées pour un entraînement.
-Même la salle du fond est prise?
-Le Don et son assistante y sont depuis trois heures.
-Ben ils laisseront bien la place à des compatriotes alors !


Sans vraiment s'occuper de la réaction du garde -qui ne fut pas longue en apercevant l'énorme hache de bataille qui trônait entre les épaules du colosse, il se dirigea vers le fond de la salle. Le Don qui avait suivi l'échange n'eut qu'à penser ce qu'il voulait faire. Une dragonne verte s'échappa du corps d'Estrello et d'un coup de queue ferma la porte et invoqua rapidement, provoquant une faible lumière sur la serrure, alors que le sceau verouillait l'endroit. Le Don sourit et inclina la tête à direction de l'esprit pour la remercier, et elle disparut, laissant tomber une rose noire qui voleta, alors que l'esprit s'était fondu dans son élément. Le Don sourit de l'attention de la dragonne, mais fut interrompu par le martèlement de la porte.

Une fraction de seconde suffit pour que le Don soit debout à tambouriner à nouveau contre le sac qui émettait des bruit étouffés mais assez audible au travers la fine épaisseur de la porte de bambou.


Qu'est-ce qui n'est pas compréhensible dans la phrase "je ne veux pas être dérangé"?

Don Alhuïn, c'est Rhous, je me demandais si vous aviez bientôt fini votre entraînement avec votre assistante?

Dame Milloir est partie depuis plus d'une heure et je ne pense pas partir avant ce soir. L'école est ouverte pour tout ceux désirant s'entraîner. Ca devrait vous suffir Rhous. Ou alors, il y a quelques arbres à couper dans la forêt...


Dans ce cas je vais à la forêt, merci et bonne journée Don Alhuïn......... Connard va.

Je t'ai entendu, idiot.


Estrello soupira. Rhous n'aimait pas beaucoup le Don et c'était réciproque. Estrello le trouvait imbu de lui-même alors qu'il n'avait que pour seul avantage, sa musculature et la taille de son arme. Il attendit quelques secondes et se dirigea à nouveau vers Pétunia, tendant sa main avec un sourire aux lèvres, pour l'aider à se relever.

Je pense que nous avons besoin d'une petite pause Dame Milloir.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 20:29

Retournement de situation, de toute manière, le Don avait toujours préféré être dessus... à cette pensée, elle aurait pu sourire, mais la fatigue n'aidait pas vraiment et lorsqu'elle entendit les paroles surgir, elle avait tourné violemment la tête en fronçant les sourcils, ne comprenant même pas pourquoi Estrello était encore sur elle. Mais il fit appel à Zéphyra pour verrouiller la porte avant de se lever et frapper le sac comme un dératé. Sur le moment, elle ne comprenait pas et s'était seulement relevée sur les coudes sans un bruit, l'observant en silence en cherchant à comprendre où il voulait en venir.

Lorsqu'enfin l'échange eut lieu entre les deux hommes, elle comprit et dissimula rapidement son aura, il était probable que le sceau apposé par Zéphyra camouflait déjà sa présence, mais l'on n'était jamais trop prudent. Finalement, le colosse se retira sans demander son reste et Estrello revint vers elle pour l'aider à se relever. Non pas qu'elle en avait besoin, mais elle n'avait pas songé à se relever avant


«Oui, je pense que cela nous ferait du bien.» en se redressant, emportée par son élan, elle se retrouva plaquée contre lui, ses mains posées sur son torse humide, leur visage tellement près l'un de l'autre. La porte était désormais verrouillée, et dans un soupire qui exalta son souffle contre les lèvres de son amant, elle finit par éliminer cette distance qui les séparait en l'embrassant délicatement, avec une grande douceur avant de rapidement rompre le contact pour se reculer. S'éloignant de plusieurs pas, elle commença par à s'étirer en tendant les bras vers le plafond, puis descendit souplement en gardant les jambes tendues pour toucher ses orteils, se plaçant de profil par rapport au Don comme pour lui offrir une vue intéressante - volontaire ou non, elle ne le savait pas trop elle-même. Puis elle vint s'assoir par terre pour écarter les jambes presque en grand écart pour continuer ses étirements après un tel effort, la sueur qui recouvrait sa peau nue par endroit la faisait quelque peu briller, ses cheveux se collaient dans son dos, puis elle se pencha en avant pour essayer d'aplatir son buste au sol en tendant bien les bras devant elle avant de tourner le regard vers Estrello

«Vous voulez bien m'aider un peu?» son dos lui faisait un peu mal après les coups reçus, elle avait besoin qu'il appuie doucement pour l'aider à s'étirer. Basculant la tête vers l'avant, elle roula des épaules en attendant qu'il s'approche, il fallait reconnaître que la situation changeait totalement d'ambiance, un peu de douceur après la force!
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 21:42

Le Don ne se fit pas prier. Il s'approcha de la krytienne et se glissa dans son dos, s'asseyant, les jambes écartée, afin que la krytienne s'appuie contre son torse pendant qu'il faisait aller ses mains le long des épaules de Pétunia. Il appuyait sur ses trapèzes contractés, remontait le long du cou avant de redescendre sur les muscles de la nuque, le long des omoplates... Avant de remonter. Par trois fois il pris ce chemin, sans un mot, appréciant juste le contact avec la jeune femme, de l'avoir si prêt de lui, à portée de baisers, de gestes...

Il glissa ensuite sur les flancs, ses doigts prenant appui au niveau des côtes, alors que ses pouces allaient appuyer sur les muscles du milieu du dos, et de part et d'autre de la colonne vertébrale de la jeune femme. Le bout de ses doigts touchait par accoups la courbure de la poitrine de la jeune femme, mais il ne s'attardait pas, occupé à masser Pétunia. Il remonta ensuite sur les épaules de la jeune femme, ré-attaquant les trapèzes et le cou de la krytienne.

Il pouvait sentir chaque muscle rouler sous la peau et la tenue d'entraînement de la krytienne. Alors qu'il sentait la pression quitter la krytienne. La tête de la krytienne reposait sur le côté droit du cou du Don, et il avait ainsi une vue plongeant sur elle; son visage, sa gorge, sa poitrine enserrées par la tunique, ses jambes assez longues et fines... Ou qu'il posait son regard, il était comblé. Il passa aussi un instant dans les yeux de la krytienne, bleus comme il en avait rarement vu. Souvent il s'y était perdu dans leurs ébats, dans leurs moments de tendresse, ou de tristesse. Ces deux iris insondables, qui cachaient la krytinne lorsqu'elle se faisait de glace, qui la dévoilait lorsqu'elle s'abandonnait.

Avec un sourire aux lèvres, il essaya de rester simples partenaire d'entraînement, bien que la position suggestive laisserait au premier venu, clairement la certitude qu'il n'était pas que de simples collègues. Mais après tout, la porte était fermée, et la lucarne trop petite et haute pour quiconque.


L'entraînement porte-t-il ses fruits Dame Milloir? Ou y a-t-il quelque chose d'autres que je puisse vous aider à travailler?

Il continuait son massage tout en parlant, s'attardant plus à la base du cou désormais, remontant jusqu'à la racine des cheveux bleus de la jeune femme.

Dans son dos, il sentait la fraîcheur de sa tenue humide, et le dos de la krytienne -tout aussi humide, ainsi que sa propre sueur, se mêlaient avec quelques uns de leurs cheveux en plus. Il était bien, même si son dos ne tenait droit que par la force de ses muscles. Tant qu'il était avec elle il était bien de toute manière.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 22:17

Il était toujours plus facile de s'étirer à deux, certes, cela pouvait mettre dans des positions embarrassantes, voire compromettantes, mais au moins c'était efficace. Elle pouvait sentir les mains d'Estrello parcourir son dos en des mouvements appuyés et précis alors qu'elle s'écrasait un peu plus au sol, montrant une souplesse peu commune en se redressant pour cambrer légèrement les reins pour étirer le bas du dos. Forcément dans ces cas là, sa tête basculait en arrière et sa joue se retrouvait contre celle du Don, et il devait plus difficile de rester de marbre, d'autant qu'elle lui offrait un spectacle plutôt agréable ainsi.

Finalement, elle ramena ses jambes en tailleurs avant de se retourner pour lui faire face, à genoux, les mains sur les cuisses en une position des plus respectueuses.
«Oui. Je pense qu'il faudra encore travailler la résistance aux coups cependant.» face à lui, sa gorge brillait doucement à la lueur qui perçait à peine de l'extérieur à cause des fenêtres opaques. Plongeant son regard de saphir dans les émeraudes du guildien, elle glissa sur le côté, passant par-dessus l'une de ses jambes de manière à se retrouver à son tour derrière lui et l'aider à son tour à s'étirer. Les bleus sur ses bras viraient un peu au violet, mais après tout, c'était normal au cours d'un entraînement, n'est-ce pas?

Dans un murmure, alors que ses lèvres se trouvaient juste à côté de son oreille, elle sentit son rythme cardiaque s'accélérer un peu alors que son regard s'assombrissait légèrement. Massant ses épaules, descendant le long du dos, passant sur les côtes, elle reproduisait le même genre de gestes que ceux qu'il avait eus envers elle un peu plus tôt. Elle finit par déposer un baiser dans le creux de son cou, appréciant le goût salé de sa peau avant de se reculer en rougissant doucement
«Pardon.»

Elle se recula totalement et finit par se lever pour se diriger vers son sac et ses affaires, son regard paraissait tourmenté alors qu'elle sortait une serviette de son sac pour essuyer un peu la sueur qui couvrait son cou et ses bras. Elle s'attarda quelques secondes sur les marques violacées comme si elle était perdue dans ses pensées. Oui, l'entraînement avait porté ses fruits. Malgré tout, le temps passait vite, même si la journée était encore à peine entamée, il n'était pas vraiment possible de rester ici indéfiniment, même si elle aurait voulu que le temps s'arrête quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 23:17

Le Don laissa la krytienne aller s'essuyer dans un premier temps. Il repartit lui-même de son côté vers sa serviette. Elle semblait traîner, pas aussi efficace que d'habitude. Et plus elle restait, plus il avait envie d'aller la serrer dans ses bras, ne l'ayant pas fait pendant la nuit, n'ayant pas sentie assez lèvres contre les siennes, comme une sorte de drogue. Le faisait-elle exprès peut-être? Pour voir s'il allait craquer? Si c'était le cas, elle gagna alors.

Nonchalent, il se dirigea vers la krytienne, silencieusement, et lorsqu'il fut près d'elle, il saisit sa taille et la tourna doucement vers lui, caressant cettejoue douce et contrastant avec sa main, Avant de descendre le long de la taille et de reprendre ses hanches. Ses mains passèrent sur ses reins, et il l'attira à lui, goûtant ses lèvres d'abord doucement, puis un plus fort, tout en restant d'une tendresse infinie. Il se sépara alors de ses lèvres et sourit, conscient de son caprice.


Je méritais bien ça pour mon pauvre nez...

Il plongea son regard dans celui de la krytienne, comme à son habitude. Caressant du regard ce visage qu'elle voulait froid mais qu'il savait doux. Il s'éloigna légèrement d'elle, comme pour lui dire que si elle voulait en rester là elle pouvait y aller. Il avait eu ce qu'il voulait, quelques secondes pour relâcher ce qu'il avait dû enfouir sous sa concentration. Il n'avait rien de particulier à faire dans l'après midi, aussi il comptait rester ici pour continuer un peu l'entraînement, lorsqu'elle les guildiens en faction irait à la musculation et à l'instruction.

J'espère que mon aide vous aura été profitable Dame Milloir.

Et ses yeux dirent : "Ce soir j'ai besoin de ta présence près de moi mon amour. Toujours ce fichu secret à garder. Mais pourquoi?



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Mer 11 Jan 2012 - 23:45

Un regard, un souffle, un baiser. En temps normal, il est possible qu'elle aurait craqué et qu'elle se serait laissée emporter par les lèvres du guildien sur les siennes, mais lorsqu'il recula, caressant simplement sa joue du bout des doigts en plaisantant sur l'entraînement de la journée, elle n'eut même pas l'ombre d'un sourire, hochant simplement la tête.

«Oui, certainement.» elle se pencha pour attraper sa tenue alors qu'il lui lançait l'un de ses fameux regards qui signifiaient tout. Il s'éloignait doucement, probablement pour reprendre l'entraînement alors qu'elle allait devoir se remettre à la paperasse de son côté. Sans savoir pourquoi, elle repensait à la chef krityenne qui avait tout perdu avant de disparaître. Est-ce que la peine et le désespoir l'avaient vraiment conduite à tout abandonner pour se venger de celle qui lui avait tout pris? Si au début, elle refusait d'y croire, maintenant qu'elle découvrait ces sentiments avec Estrello, elle n'était plus très sure. Serrant la serviette dans ses mains, son regard demeurait sombre, comme si quelque chose la tracassait pour de bon.

Et pourtant, elle ne pouvait pas en parler, pas pour le moment. Ce serait stupide et elle ne voulait pas perturber le guildien avec ce genre de question existentielle. Peut être ce soir, où? Chez qui? Elle ne le savait pas encore, Polaris partirait surement en éclaireur pour lui donner l'information. Mais elle ne s'était pas vraiment attendu à ce que l'Esprit se manifeste à cet instant précis

* Tu devrais lui parler de tout ça, non?* elle sursauta sur le coup, ayant plus ou moins oublié que l'Esprit pouvait accéder à ses pensées sur l'instant
*Pas maintenant.*

Elle mit son sac sur son épaule et s'inclina avant de penser à quelque chose...


«Pardonnez moi, mais je suis censé être partie depuis plus d'une heure. Je vais passer par là.»

Elle dut donc revenir vers lui pour passer par la petite porte qui menait aux douches, pour pouvoir sortir par la porte de derrière. Une fois dehors, elle se rendit compte qu'elle ne lui avait même pas adressé un regard en partant, il allait forcément se douter que quelque chose la tracassait, mais elle lui en parlerait le soir venu, de toute façon, elle n'aurait pas le choix, il allait exiger des explications, ou au moins les demander avec inquiétude. Rentrant rapidement chez elle, ne se préoccupant pas des regards qu'on lui portait à cause des bleus qui couvraient une partie de ses bras, elle s'enferma rapidement dans sa demeure, lançant tous les sorts habituels anti intrusion avant de se diriger vers la salle de bain où elle se regarda quelques secondes dans le miroir. Retirant avec certaines difficultés sa tunique puis sa combinaison qui lui collait à la peau à cause de la sueur, puis elle porta son regard sur sa poitrine alors que ses yeux s'assombrissaient à nouveau.

Ouvrant l'eau de la baignoire, elle se prépara à prendre un bain pour finir de détendre ses muscles, s'en suivrait une douche froide probablement avant qu'elle ne se mette au travail. Pendant que la baignoire se remplissait, elle allait à la cuisine se chercher une petite bouteille d'eau, entièrement nue, avant de retourner dans sa chambre pour prendre un dossier qu'elle lirait en même temps. Finalement, il ne lui restait plus qu'à attendre que le soir vienne.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Jeu 12 Jan 2012 - 12:12

La journée fut longue pour le Don. L'attitude de Pétunia lui tarabiscotait l'esprit et il ne comprenait pas vraiment ce brusque changement qu'avait eu la krytienne en moins de quarante-huit heures. Il se demandait si il avait fait quelque chose de mal, ou ce qu'elle pouvait avoir à lui -ou à se- reprocher, et il n'arrivait pas vraiment à discerner tout ça. Il se résolut alors à mettre les choses sur la table en début de soirée, lorsqu'il irait la retrouver. Pour l'heure, il se plaça au centre de la salle et commença une série de geste, lent et précis, respirant profondément. Sa traditionnelle gestuelle de relaxation lui vidait entièrement l'esprit, et bien qu'il préférait l'éxécuter dehors et si possible en hauteur, il se contentait pour l'instant de la salle. Chaque mouvement vidait la fatigue de son corps et lorsqu'il revint enfin à sa position initiale, dans un dernier abaissement de ses mains jointes et une expiration longue et posée, il était presque frai comme un gardon.

Il se dirigea vers les douches et se lava, histoire d'enlever la sueur de son combat, et de détendre se qui avait échappé à sa gestuelle. La garnison guildienne revint de patrouille au moment où le Don sortait de la douche, une simple serviette autour de la taille, et ses vêtements sous le bras. Les hommes -et quelques femmes, le saluèrent, et le Don leur répondit d'un simple hochement de tête, les informant qu'il participerait à leur entraînement.

Il alla rapidement dans la réserve et enfila une chemise de lin blanc cassé et un plastron de cuir, se résignant à remettre son pantalon d'entraînement, faute de trouver quelque chose qui lui allait. La suite de la journée fut partage entre musculation et entraînement à l'épée, et Estrello eut presque à forcer l'instructeur de ne le considérer comme un simple soldat, plutôt que de le traiter avec le trop plein de déférence que le grade de "Don" suscitait.

Cependant, il prit plaisir à cet après-midi de travail et lorsqu'il sortit pour la deuxième fois de la journée des douches, il devait avouer qu'il se sentait vidé. Au final, seuls quelques réflexes avaient soufferts de ce manque d'entraînement, mais il avait conservé la grande majorité de ses capacités, et les quelques petits oublis reviendraient très vite. Il passa rapidement chez lui pour se changer, et troquer sa tenue d'entrainement pour quelque chose de plus sobre. D'abord il se dévêtit complètement, faisant le tri entre ce qui lui appartenait et ce qu'il fallait rendre à la caserne. il laissa ces dernières choses à l'entrée et envoya le reste dans une corbeille à linge vide. Il choisi quelque chose de sombre -ce qui représentait quatre-vingts pourcents de sa garde robe; un T_shirt dont les manches s'arrêtaient au niveau des épaules et qui restait près du corps -Estrello ayant toujours privilégié le "au cas où ça dérape", et un pantalon de cuir, enserré dans des bottes typiquement d'assassin, avec un revers au niveau des genoux. Il attrapa les mèches rebeles devant son visage et les noua derrière sa tête avec un lien en cuir, et enfila son manteau noir, typique quant à lui de son appartenance à la Légion Noire.

Après avoir fait un saut à la caserne pour rendre ce qu'il avait emprunté, il se dirigea vers la maison de Pétunia, légèrement anxieux tout de même de ce qu'il allait devoir affronter chez la jeune femme. Généralement, quand elle avait ce genre d'attitude, c'est que quelque chose n'allait pas. Et à chaque fois, tout manquait de casser. Il arriva devant la porte, et après un regard aux alentours, frappa trois fois, d'une manière spéciale, comme une sorte de code pour dire que c'était lui.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Jeu 12 Jan 2012 - 13:26

Combien de temps avait duré son bain? Elle ne le savait pas vraiment, mais une chose était sure, elle y était restée un moment, jusqu'à ce qu'elle termine d'étudier le rapport qu'elle avait pris avec elle en réalité. Elle avait ensuite mangé un morceau puis s'était mise au travail, se plongeant dans les dossiers administratifs pour ne pas penser à ce qui la tracassait réellement. Polaris ne comprenait pas la raison de son silence, et pourtant elle savait qu'une salle d'entraînement n'était pas le meilleur endroit pour avoir une discussion sérieuse, surtout qu'elle avait à s'entretenir avec Estrello sur plusieurs points, notamment sur sa volonté d'aller investiguer la Dépression de Releweise pour voir si elle trouvait des renseignements sur les Mentaïs, et également sur Cixi Elmundïr.

Basculant en arrière, elle s'étira longuement, sentant une légère douleur dans la nuque pour être restée aussi longtemps dans la même position, puis elle se leva pour se rendre dans la cuisine où elle chercha quoi préparer au dîner. Elle trouva de quoi se faire un petit ragoût de rhinossus, elle avait oublié avoir acheté la viande la veille, et il valait mieux le préparer aujourd'hui, même si elle ne pourrait pas tout avaler en un repas.. coupant la viande avec la même dextérité qu'elle couperait la gorge d'un ennemi, elle semblait, une fois de plus, chercher à s'occuper l'esprit, refusant de regarder l'horloge pour ne pas voir le temps s'écouler trop lentement à son goût, Polaris essayait de l'égayer en l'aidant à préparer un cocktail de jus de fruits avec des glaçons tout en jonglant avec les différents accessoires, et si elle eut tout de même un sourire en voyant ses efforts, il fut un peu triste et Polaris le sentit bien.

Le plat était en train de mijoter et l'Esprit s'approcha de la jeune femme et cala sa tête contre sa poitrine dans une envie de câlin, elle en fut surprise, jamais il n'avait manifesté ce genre d'égard à son encontre. Ne sachant pas trop quoi faire, elle caressa l'épaisse crinière du dragon d'un air attentionné, comprenant qu'il cherchait seulement à la rassurer, après tout, il n'y avait pas lieu de s'inquiéter n'est-ce pas? Elle entendit frapper à la porte, reconnaissant le signal d'Estrello, elle vérifia sa tenue pendant que Polaris disparaissait, elle portait une simple tunique bleue avec un pantalon bleu foncé un peu ample, rien de bien élégant ni séduisant il fallait le reconnaitre, surtout qu'elle portait cette fois-ci des manches longues pour dissimuler un peu ses bleus. Elle aurait pu les faire partir, mais elle n'aimait pas user n'importe comment des sorts de soin, aussi estimait-elle que pour ce genre de chose, autant attendre que ça passe tout seul.

Elle alla lui ouvrir rapidement afin qu'il entre discrètement, puis elle referma la porte derrière lui en ayant un regard à la fois doux mais mêlé d'une pointe de tristesse. Samain se posa sur la porte et le sceau rouge apparut, signe qu'on ne pouvait plus les entendre depuis l'extérieur désormais.


«Tu tombes bien, le ragoût est bientôt prêt. Veux-tu rester dîner?»

Elle supposait que oui, il était peu probable qu'il ne soit là que pour quelques minutes de toute manière. Pasant sa main sur sa nuque, elle semblait légèrement mal à l'aise, mais s'avança tout de même pour l'embrasser du bout des lèvres. Elle n'était pas le genre de femme à demander s'il avait passé une bonne journée ou même de la lui raconter, elle n'avait toujours pas l'habitude de ce genre de «choses de couples». Elle s'engagea dans la cuisine et commençait à mettre le couvert, semblant toujours perdue dans ses pensés pour le moment... ils parleraient après manger... oui, après manger, bien que Polaris avait la désagréable sensation qu'elle n'arrêtait pas de repousser à chaque fois et que finalement peut être, elle ne le lui dirait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Jeu 12 Jan 2012 - 14:05

Le Don entra, silencieusement, acceptant d'un signe de tête l'invitation de la krytienne. Toute la journée cette impression de malaise de la krytienne l'avait tenu, et c'est aussi pourquoi il avait essayé de n'avoir aucun temps mort, s'occupant l'esprit par des combats, ou en faisant crier chaque parcelle de sa musculature en salle d'entraînement. Il se campa à l'entrée de la cuisine, après avoir laissé son manteau choir sur un portemanteau. Ses avant bras portaient à leur tour quelques bleus, les guerriers guildiens frappant fort tout de même. Il avait beaucoup de mal encore à comprendre les sautes d'humeur de la krytienne, l'ayant laissé joyeuse de ses visites, alors que là, elle semblait... Préoccupées. Etait-ce à cause des soucis au niveau du clan krytien? Estrello avait bien entendu parlé de la mystérieuse disparition de l'Ancien Elmundïr.

Ou alors était-ce son caractère froid, sa peur des sentiments qui reprenaient le dessus? Il était complètement perdu. LA dernière fois, tout c'était bien passé, et ses yeux se posèrent un instant à l'endroit où elle s'était jetée sur lui, trempée, lui avouant tout. Le jour où il avait failli verser une larme en entendant tout ça. Une libération.

Cette fois il était bien résolu à ne pas laisser la chose s'installer, sachant pertinemment que si l'abcès ne crevait pas maintenant, il serait encore plus dur à gérer après. Il s'approcha d'elle, s'adossant au plan de travail, de telle sorte qu'il soit dans son champs de vision, et ses prunelles vertes vinrent se fixer sur elle. Il y avait clairement quelque chose qui n'allait pas chez elle. En lui, Zephyra s'agitait, prouvant le malaise de son frère aussi. La voix du Don fut douce, sans aucune agressivité; neutre. Il voulait juste savoir pourquoi.


Qu'est-ce qui te tracasse? Entre avant hier et aujourd'hui tu as changé. Qu'est-ce qui occupe ton esprit au point de me fuir comme ça?



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Jeu 12 Jan 2012 - 14:22

Finalement, cela n'attendrait pas la fin du repas. Elle n'avait même pas fini de poser les assiettes sur la table qu'il en venait déjà au fait, il était probablement normal qu'il n'ait pas envie de demeurer dans un tel état de malaise. Prenant appui sur le dossier de la chaise devant elle, son regard s'assombrit à nouveau, jusqu'à ce que finalement, elle soupire

«Je ne sais pas... si je dois te le dire en réalité. Je me dis qu'il serait plus simple que tu ne saches rien, mais d'un autre côté, je ne sais pas s'il serait juste de te le cacher.»

Elle n'osait visiblement pas le regarder. Elle vint finalement s'assoir, posant les coudes sur la table tout en croisant les doigts pour y reposer son menton, puis elle leva ses yeux de glace vers son compagnon

«Comment réagirais-tu... s'il m'arrivait quelque chose d'assez grave, mais... que je sois tout de même capable de m'en sortir seule, de sorte qu'au final, tu ne te rendes jamais compte de rien. Est-ce que tu m'en voudrais de ne pas t'en avoir parlé?» il arrivait parfois qu'il nous arrive des choses un peu difficiles dans la vie, elle avait toujours surmonté les épreuves seules jusqu'à présent, cependant, n'ayant jamais été dans ce type de relation, elle ne savait pas s'il fallait partager ce genre de choses ou non. Cependant, ce qu'elle ne lui avait pas dit, c'était qu'il était tout de même un peu concerné en réalité. Ce n'était pas comme si elle avait une maladie grave et qu'elle aille à l'hôpital seule se faire soigner.

Ramenant ses avant-bras sur la table en soupirant, elle finit par soupirer une nouvelle fois, refusant toujours de le regarder


«Estrello... je suis enceinte.» cette fois-ci, elle leva directement les yeux vers lui pour scruter sa réaction, enchaînant rapidement sans lui laisser le temps de souffler «Mais je ne vais pas le garder, je te rassure. J'ai déjà contacté Wrath Peebles, je dois le voir demain pour arranger les choses le plus discrètement possible.» elle détourna alors le regard. Elle n'avait jamais vraiment voulu avoir une vie de famille, et honnêtement, leur situation ne le leur permettait pas, aussi avait-elle pris cette décision dès le premier jour de retard. Malgré toutes les précautions prises, les potions ou autres, rien n'était infaillible après tout, mais elle s'en voulait tout de même et se sentait responsable de son état. Elle ne ferait jamais rien qui puisse aller à l'encontre de leur situation, et un enfant chamboulerait tout.

«Je suis désolée.» elle avait reçu le courrier le matin même comme quoi, Wrath l'accueillerait à son bureau le lendemain matin. C'était probablement pour cela que son attitude avait changé depuis la veille.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Jeu 12 Jan 2012 - 20:14

Si le Don n'avait pas ses mains posées sur le plan de travail comme appui, il serait surement tombé. La nouvelle le percuta de plein fouet, agissant sur ses muscles contre sa volonté. Que Pétunia enchaîne lui permit de reprendre ses marques et il écouta d'une oreille distraite la krytienne, encore un peu sonné.

Un enfant dans leur situation actuelle était tout bonnement inenvisageable. Leur relation était secrète pour l'instant; personne -à la connaissance du DOn, n'était au courant qu'Estrello et la membre du conseil étaient ensemble. Un enfant au milieu de tout cela alimenterait rumeurs, ragots, préjugés et tout un tas de complications... Par ailleurs, Estrello ne se sentait pas encore l'instinct d'un père. Il n'avait jamais vraiment eu de problèmes avec les enfants... des autres. Il n'avait pas connu son père, aussi, ce rôle serait quelque chose de nouveau pour lui. Lorsque Pétunia ré-insista sur le fait que tout était prévu pour remédier à cela, une vague de soulagement passa dans son être...

.. Et pourtant, au fond de lui, il était presque heureux que ce soit elle qui le porte, ne serait-ce que quelques jours. Il ne savait pas pourquoi, mais au fond de lui, cette petite voix lui disait que ça pourrait être la plus belle chose qui leur arrive.

Il secoua la tête, chassant cette pensée. Il n'était pas près c'était une certitude. ET la krytienne ne le semblait pas non plus. Lorsqu'il sentit que ses jambes béissaient de nouveau à sa volonté, il s'approcha de la krytienne, et passa ses mains le long de ses épaules, se voulant le plus réconfortant possible.


Je te répondrai deux choses; tout d'abord c'est que si tu n'avais pas voulu m'en parler tu ne l'aurai pas fait et il est bien probable que je ne m'en sois jamais rendu compte. Ensuite, tu n'as pas à être désolée, car ce n'est pas ta faute. Je suis tout autant coupable que toi. Mais au final, quoi que tu aies choisi, le garder ou non, m'en parler ou non, je respecte ton choix. Car je t'aime et que j'ai pleinement confiance en toi.

Les yeux du Don se firent tendre en se posant sur le corps de la krytienne. Indépendamment de lui, ses yeux vagabondèrent un instant sur le ventre toujours plat et musclé de la krytienne. A quoi ressemblerait sa descendance? Alors que cette question tombait dans son oubli, une autre vint s'imposer à lui. Plus grave et plus pressante.

Est-ce que Maître Peeble sait?

Il avait surtout peur que cet incident nuise à leur relation naissante. Ce lien si dure qu'il avait réussi à tisser avec la krytienne venait à nouveau d'être malmené, et Estrello avait peur de perdre en plus de tout la jeune femme. Cette tension durcit un peu son regard, alors qu'il allait s'asseoir en face de la krytienne, cherchant un peu de réconfort en elle, tout en essayant de lui en apporter. Une nouvelle épreuve se dressait sur leur chemin...




by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Ven 13 Jan 2012 - 11:15

La réaction d'Estrello fut ce à quoi elle s'attendait, la panique. Même dissimulée, elle avait senti que tout comme elle, il n'était pas prêt à cela, et leur relation encore moins. D'une certaine manière, elle fut soulagée de cette réaction, craignant qu'un attachement se créé et qu'il n'ait pas envie qu'elle perde l'enfant. Il avait eu besoin d'un peu de temps pour se faire à l'idée avant de finalement revenir vers elle et intercepter le regard furtif sur ventre encore bien plat. Manquant un battement de cœur, elle attrapa la perche qu'il lui tendait de passer sur un sujet plus délicat qui détournerait l'attention de cette grossesse à proprement parler.

«Non. Il n'a pas besoin de le savoir de toute manière.» sachant que Wrath était spécialisé dans la psychologie et la pénétration des pensées, elle préféra préciser «Polaris s'occupera de bloquer les éventuelles pensées ou souvenirs qui pourraient le mettre sur la voie. Normalement, il ne s'introduit pas dans l'esprit de quelqu'un sans son consentement, sauf si c'est dans un cas d'extrême nécessité, donc je doute qu'il ne cherche à savoir qui est le père. Il est réputé pour être digne de confiance.» elle avait préféré le préciser pour le rassurer. Le krityen était l'un des rares à pouvoir pénétrer un esprit de cette manière, en temps normal, les pensées s'envoyaient volontairement vers un autre krityen, on ne piochait pas dedans, mais lui y parvenait, comme d'autres sages très puissants du genre de Lucius Gray. Malgré tout, comme elle l'avait précisé, il était bien trop respectueux de la vie privée pour se permettre de fouiller les esprits de toute personne sur son chemin ou chez ses patients.

«En passant par lui plutôt qu'à un médecin krityen, j'ai plus de chances que cela ne se sache pas du tout. Même si l'on apprenait que j'ai été enceinte, la rumeur donnerait plutôt le cours à un accident lors d'une aventure sans lendemain.»

Croire que la krityenne pouvait ainsi se faire avoir pourrait être difficile à croire, malgré tout, on n'était jamais à l'abri de rien dans la vie, même avec toute la volonté du monde. D'ailleurs, même là, elle avait toujours pris toutes ses précautions vis à vis d'Estrello pour que cela n'arrive pas, et malgré tout elle était bel et bien enceinte. Soupirant doucement, elle se leva pour terminer de mettre la table et servir le dîner, comme si cette conversation n'avait jamais eu lieu. Le sujet était clos, au moins ils étaient d'accord sur le fait de ne pas garder l'enfant, ce serait une source de malaise en moins. Malgré tout, elle gardait une petite pointe dans la poitrine sans trop savoir d'où elle venait. Peut être l'idée de porter son enfant lui faisait tout de même un petit quelque chose, mais sa raison avait toujours été bien plus forte que ses sentiments, la preuve en était lorsqu'ils étaient en public.

«J'aurais autre chose à te demander. Cela concerne la disparition de Lady Elmundïr. J'aimerais que cela reste entre nous, même si je me doute que tu as, toi aussi, entendu cette rumeur. On raconte qu'elle se serait lancée à la poursuite de Kendara, la mentaï qui a tué son époux.» elle marqua une pause pour voir si Estrello voyait de quoi elle voulait parler, s'il avait également entendu ces rumeurs «et nos espions pensent que leur base se situe à la dépression de Releweise, même si personne n'arrive à la trouver, il n'y a même pas de perturbation magique qui indiquerait qu'une barrière invisible les protège, je pense qu'il doit y avoir une sorte de magie puissante derrière ça, car de ce que l'on sait, même Sylphes sent leur présence mais ne peut en détecter la source.» c'était d'ailleurs la seule raison pour laquelle on pensait qu'ils étaient bel et bien là bas. Après un nouveau silence pendant qu'elle servait le ragoût, elle reprit

«J'aimerais m'y rendre, pas pour les trouver, mais pour chercher des traces de Lady Elmundïr. Elle n'est pas une espionne, mais une guerrière, je doute qu'elle soit capable de passer aussi facilement inaperçue et nous devrions trouver quelque chose qui nous permette de savoir si elle est bien passée par là.» évidemment, elle ne pouvait pas prévoir que Lucius Gray avait tout prévu et envoyé quelques fausses pistes sur place...

Levant les yeux vers Estrello, elle attendit encore un peu avant de reprendre
«J'aimerais que tu m'accompagnes.» un assassin tel que lui se fondrait facilement dans la masse, c'était probablement le meilleur partenaire qu'elle pourrait trouver.
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Ven 13 Jan 2012 - 14:46

Estrello fut un brin interpellé par la demande de la krytienne. Elle était plutôt du genre à faire ses missions seules. Estrello croisa ses doigts sur la table et réfléchit un instant. Ce n'était qu'une banale mission d'espionnage à première vue, mais les Immortels n'étaient pas vraiment les guignols de Relewiese. Il réfléchit un instant, mais au fond, sa décision était prises. Il n'aimait guère aller se mettre en danger, encore plus avec la krytienne à ses côtés. Cependant, il acquiesca de la tête.

Je serai du voyage.

Il accueilla avec plaisir le ragoût, savourant la douce odeur du rhino mijoté. Il attendit que la krytienne soit à table pour commencer. Le début du repas fut calme, aucun ne coupant court au silence. Le Don s'engagea alors, préférant rompre ce silence qui devenait pesant. Il voulait en savoir plus sur cette mission que la krytienne semblait s'imposer.

Pourquoi est-ce que tu veux absolument partir à la recherche de ces Mentaïs? On a plus de chances d'y rester qu'autre chose. Pas que j'ai peur d'affronter le fameux Krasus, mais Mentaïs plus toutes leur armée d'Immortels, si on se fait prendre, je ne te fais pas de dessin quant à notre sort...

Il laissa peser un peu le silence de sa déclaration. Il n'avait pas vraiment peur d'aller à la mort, n'ayant qu'une vaine opinion de sa propre vie, surement à cause des myultiples fois où il avait misé dessus -et aussi depuis que l'esprit Zephyra était là pour l'aider, et que Relewiese était l'endroit rêvé pour son élément, avec la proximité du sanctuaire de Sylphe... Pourquoi pas y passer faire un tour en chemin?

Estrello sourit et planta ses yeux dans ceux de la krytienne, cherchant enfin cette lueur douce qu'il voulait y voir, qui lui donnerait du baume au coeur, mais elle ne semblait pas en état d'être "heureuse" pour le moment -si tant était qu'elle l'avait déjà été.

J'aimerai moi aussi te demander une faveur. Une fois notre mission accomplie, j'aimerai passer rapidement au sanctuaire de Sylphe... D'abord parce que c'est là dont elle vient, mais aussi parce que je me sens un peu chez moi au milieu de ce mana... Je pense que tu vois de quoi je veux parler; étant mage tu connais surement bien mieux tout ça que moi.

Il se redressa un instant, et sourit. Au fond, il était content de que la krytienne lui ait proposé ça. Ca montrait qu'elle avait de la considération pour lui.

Quand souhaites-tu partir? J'aimerai quand même que tu te reposes un peu après l'intervention de Wrath... Je ne sais pas ce que c'est que de porter un enfant, si peu de temps certes, mais quand même. Cette mission ne sera pas une partie de plaisir, et je n'ai pas l'habitude de revenir sans mes partenaires... Encore moins sans toi.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
PétuniaMembre du Conseil de Guerre
Messages : 103
Date d'inscription : 18/09/2011
avatar

Personnage
Elément: Glace
Arme: Saïs
Classe: Mystique
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Ven 13 Jan 2012 - 18:26

À la première question posée par Estrello, la krityenne sut qu'elle s'était mal exprimée et préféra corriger le tir rapidement

«Détrompe toi, je ne cherche pas à m'en approcher. Je cherche juste des traces qui prouveraient que Lady Elmundïr est bien venue par là. Il ne sera pas nécessaire de s'approcher de trop près.»

Elle sentit son regard sur lui et le lui rendit comme elle put. Contrairement à ce qu'il pouvait penser, elle était plutôt sereine malgré cette petite pointe étrange dans sa poitrine. Mais elle supposait que c'était ce que toute femme ressentait en ayant le sentiment d'avoir une vie à l'intérieur de soit, elle avait le sentiment que Polaris n'était pas content en revanche, et il ne se gêna pas pour en parler à sa sœur

*C'est pas juste! Je suis sur qu'ils auraient été très heureux avec ce bébé, moi! Et j'aurais bien aimé savoir ce que ça fait d'être dans un hôte qui attend un enfant.*

N'ayant pas pactisé, la krityenne ne pouvait pas avoir accès à ses pensées s'il ne souhaitait pas les partager avec elle, mais pour Zéphyra c'était différent et Estrello pouvait avoir accès à l'échange, sauf si Zéphyra faisait réellement en sorte de le lui cacher. Pétunia ne savait donc pas vraiment ce qu'il se passait en elle, ignorant que Polaris allait probablement jouer les gêneurs dans cette histoire sans qu'elle ne le sache. Estrello de son côté souhaitait aller au Sanctuaire de Sylphes, prenant une bouchée de ragoût avec un peu de riz, la krityenne hocha simplement de la tête


«Bien sur. Au contraire, nous pouvons même y aller avant. Après tout, elle aura peut être senti l'aura de Lady Elmundïr dans les environs, et nous n'aurons même pas à nous approcher de la zone où pourraient être les mentaïs.»

Cela simplifierait les choses, c'était une évidence. En tout cas au moins, il était d'accord pour venir avec elle. Certes, ce ne serait pas vraiment une promenade de santé, ils allaient devoir être sur leurs gardes en permanence, et elle sentait bien qu'il était un peu inquiet, tout comme elle. Puis il en vint à l'intervention et elle haussa les épaules «Le Seigneur Peebles est un bon médecin, je ne pense pas avoir besoin de semaines de récupération, et si possible, je préfère ne pas rester trop longtemps alitée.»

Elle continua de manger tranquillement. Elle n'aimait pas trop se nourrir le soir, ce n'était pas bon pour la digestion, mais là, il était tôt et elle ne risquait pas non plus de se coucher tout de suite, aussi aurait-elle un peu de temps et pouvait se permettre de savourer son plat. Elle n'était pas une grosse mangeuse de toute manière, et cela se voyait à sa silhouette, elle faisait surtout en sorte d'avoir les nutriments nécessaires au bon développement de son corps et à sa musculature, ni plus, ni moins. Pour le dessert, elle amena une corbeille de fruits frais et prit une grappe de raisins qu'elle commença à picorer.[/i]

«Je te rassure, je ne souhaite pas infiltrer leur base, déjà, on ne sait même pas où elle est exactement, ce ne sont pas les mentaïs que je cherche, mais seulement Lady Elmundïr.» fronçant les sourcils, elle prit un autre grain de raisin avant de reprendre «Disons que... j'ai du mal à croire qu'elle ait abandonné son peuple pour se venger de celle qui a tué son époux. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai jamais eu l'impression que Calëtaura Windwaker comptait plus à ses yeux que son peuple.» après, il était vrai qu'elle ne la connaissait pas aussi bien, et qu'elle ignorait les sentiments qu'il y avait eu entre elle et le krityen aux cheveux blancs. Et elle ignorait aussi la conversation que Cixi avait pu avoir avec le Don à ce sujet...
Revenir en haut Aller en bas
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 25
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   Ven 13 Jan 2012 - 20:28

Le Don sourit intérieurement à l'évocation de la krytienne. Lors de leur dernière conversation, Cixi avait partagé ses impressions sur le krytien -ou plutôt ses doutes, sur son défunt mari. Il ne fit pas de commentaires, jugeant que cette conversation était de l'ordre du privé. Cependant, avec ce que l'Ancien lui avait dit, cela ne l'étonnait qu'à moitié qu'elle parte venger la mort de son mari. En réalité, c'était tout aussi probable qu'impossible. Tout dépendait de la manière dont elle avait ou non fait son deuil. Estrello croisa les bras sur sa poitrine s'adossant à la chaise.

Je pense que si Lady Elmundïr est partie à la poursuite de cette Kendara, elle le fait pour d'autres raisons qu'une simple vengeance. Ce n'est pas dans sa nature de charger tête baissée pour une raison si futile que la vengeance pure et simple.

Cependant, Estrello n'était pas rassuré par cette mission, même s'il aurait l'avantage de l'élément à Relewiese. Il n'avait que peu affronté les Immortels, et les combats s'étaient révélés difficiles car les animaux de compagnie des Mentaïs étaient de farouches combattant; pas par leur maîtrise, mais par leur insensibilité à la douleur, ce qui leur valait justement leur nom, car ils pouvaient continuer de se battre, même avec une blessure mortelle pour les gens "normaux".

En lui, il sentit le débat de Polaris. Le début des paroles de Polaris résonnèrent dans sa mémoire, avant que Zephyra ne bloque son esprit à celui du guildien. Estrello sourit de l'incongruité de la situation, mais resta silencieux sur ce qu'il avait commencé à entendre. Esprit ou pas, il était hors de question que les esprits se mêlent de leur vie privée. Et cette décision en faisait justement partie. Lorsqu'elle manifesta son envie de ne pas être allitée, le Don désamorça la suite.


Je ne parle pas de ça. Je pensais plutôt à nous deux. C'est une décision particulière que nous prenons là. Oter la vie à ce que nous avons -contre notre volonté certes, créer. Et je dois avouer ne pas particulièrement apprécier retirer la vie à une partie de moi. Je pense qu'il serait bien que nous prenions un brin de "vacances mentales" afin de passer outre cet accident... ensemble, un ou deux jours pas plus. Y aller avec l'esprit embrouillé par cet enfant ne me semble pas une bonne idée. Et puis...

Il hésita un instant, sachant que la krytienne n'était pas encore trop du genre à se laisser empêtrer avec un homme dans ses pattes, fut-il le Don... Et pourtant

Il faut bien que j'assume une part de responsabilité dans cette histoire non?



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Encore et toujours...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore et toujours...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Boulet un jour, boulet toujours ? :O
» En Pointe Toujours
» La vipère vs Un lannister paie toujours ses dettes
» J'ai toujours mal à l'oreille...
» [RESOLU] Lapin toujours orange ...
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Eloher Winderebeth-