AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Le port sous un ciel azur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Le port sous un ciel azur.   Dim 13 Nov 2011 - 19:05

Après avoir quitté les plaines

Contraignant le jeune soldat à quitter son banc, et ce même si ça n'allait pas forcément lui plaire, elle décidait pour eux deux. Une fois qu'il était debout, elle lâcha sa main. Si autrefois elle ne ce serait pas rendue compte qu'un tel contact pouvait être gênant, elle avait prit conscience de la portée de ses faits et gestes, alors elle n'allait pas non plus continuer à l'ennuyer plus longtemps.

Mais elle n'avait pas non plus l'intention de le laisser tranquille pour autant. Marcher n'empêcher pas de parler, alors elle ne s'en privait pas.

« Où est-ce que tu as appris à te battre ? » Elle avait croisée ses mains dans son dos, regardant droit devant elle alors que sa démarche rappelait un peu celle d'une jeune enfant. C'était à se demander comment une femme comme elle avait pût devenir aussi forte et aussi gradée, mais surtout, comment elle avait pût intégrer l'armée. « Je suis curieuse de savoir comment tu as pût atteindre le niveau que tu as aujourd'hui. Et puis, cela me servira dans mon appréciation pour ton intégration à la brigade, alors n'oublie aucun détail. »
Cette fois-ci, elle avait tournée la tête dans sa direction, lui adressant un sourire doux et angélique. Elle était sans doute assez déroutante pour une nouvelle recrue, et si les femmes restaient généralement indifférentes à ses manières, les hommes de la brigade n'avaient pas tous étaient insensible à son charme. Bien entendu, il faisait en sorte de ne pas lui montrer car elle était celle qui avait le commandemant en second, mais elle savait pertinement qu'à se vêtir de manière légère, et ce même au château, elle attisait les flammes du désir chez beaucoup d'entre eux. Mais ça, c'était quelque chose qui l'avait toujours amusée. Qu'est-ce qu'il en serait pour lui ? Elle allait bien réussir à percevoir quelques signes de toute façon.

Elle détourna les yeux, observant le ciel qui était de la même couleur que ses cheveux. Elle avait beau être chaleureuse à l'égard des gens, son corps était extrêmement froid, et elle effleura à peine le bras du garçon pour observer sa réaction, même si elle restait parfaitement impassible à ce simple contact. De toute manière, les contacts, elle, elle adorait ça, alors elle ne pourrait jamais être gênée pour quelque chose comme ça !

« Nous avons un maître d'armes dans la brigade. Il pourrait t'aider à te perfectionner tu sais ! » Et comme si elle pensait à tout un tas de choses en même temps, elle changea rapidement de sujet. « J'ai aussi besoin de connaitre tes motivations. Pourquoi avoir rejoint l'Empire ? Et pourquoi avoir choisi la onzième brigade plus qu'une autre ? »
C'était peut-être un peu trop pour lui qui ne semblait pas être très bavard, mais il allait bien être obligé de parler de lui, d'une part car elle en avait besoin, et d'autre part car elle ne comptait le lâcher. Elle avait bien remarquée que Schwann était intéressé pour avoir un tel homme dans ses rangs, alors si il lui avait mit le grappin dessus, elle allait faire de même !
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Okneros RyuseiMessages : 131
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 24
Localisation : Seul un supérieur pourrait savoir, mais même moi je l'ignore.
avatar

Personnage
Elément: Terre
Arme: Épée
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Dim 13 Nov 2011 - 22:00

Après s'être assis quelques minutes sur le banc, Lina décida de continuer à marcher en direction de la ville. Évidement elle me prit par la main, comme si elle savait que je n'allais pas la suivre et rester assis ici. Et les questions recommencèrent. Je ne répondis pas immédiatement, lui laissant le temps de toutes les poser pour ne faire qu'une seule et unique réponse, moins fatiguant.

Entre deux questions, la jeune Krityenne effleura mon bras droit, était -ce fais exprès ou pas, je ne le saurais jamais, je tournais la tête vers elle comme pour chercher la réponse dans son regard. Les contacts ne me gênaient pas, mais celui ci était particulier, j'avais déjà remarqué que sa peau était douce, mais maintenant, je sentis qu'elle était aussi froide que de la glace. Cette sensation de froid me fis frissonner et contrastait avec la chaleur du soleil.
Je me décidais enfin à répondre a ses questions.

«J'ai appris à me battre avec mon père. C'est lui qui m'as appris tout ce que je sais faire.» Voilà une questions de réglée. À la suivante. «Mon père était soldat dans l'armée. Mais il avait une puissance suffisante pour égaler un sous-lieutenant. Il est mort à cause de moi, ou en partie en tout cas.» J'avais pris un air triste et nostalgique en repensant à cette nuit là, je m'en voulais aussi de ne pas m'être dégager seul de ce pétrin.

Lina parla aussi d'un maître d'arme. A ces mots, j'avais ouvert grand mes oreilles. Je voulais me perfectionner le plus rapidement possible et il allait sûrement m'aider à le faire, mais une fois entré dans la brigade.
On marchait toujours tranquillement dans la belle ville portuaire, Lina les mains dans le dos, moi comme à mon habitude, les mains dans les poches. On passait dans une ruelle fait de dalle de pierre, ce n'était pas très agréable pour marcher.

Je repris la paroles une dernière fois. «Mes motivations ?» Je n'y avais pas vraiment réfléchit à dire vrai, mais ça ne devait pas être bien compliqué à trouver... «Mmmh...» Je cherchais quelques secondes puis dit enfin quelque chose. «Il faut des motivations ? Sérieusement je n'en ai pas vraiment... C'est surtout pour mon père que je fais ça, je dis pas que je le fais à contre cœur, mais moins je fais d'efforts, mieux je me porte.»
Au moins j'étais franc, mais est ce que ça allait suffire. Si le lieutenant me demandait mes motivations, il devait y avoir une raison.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Mer 16 Nov 2011 - 20:02

Sans trop de surprise, il avait apprit à se battre auprès de l'un de ses proches. La plupart des gens procédaient ainsi, sauf ceux qui étaient suffisamment riche pour que leur famille leur offre un maître d'armes. Les plus chanceux pouvaient apprendre auprès des deux, et ainsi paufiner avec plus d'efficacité leur technique de combat, et c'était justement le cas de Schwann, qui lui avait eût la chance que son père adoptif soit un Lieutenant impérial, et quand celui-ci quitta ce monde, ce fût autour de son oncle de lui apprendre le maniement des armes, ce même oncle qui était actuellement le maître d'armes de la onzième brigade. Il était donc parfaitement prédisposé à devenir un soldat aguerri, surtout qu'il avait toujours été fasciné par les combats. Bien entendu, ce n'était pas pour autant qu'il allait forcément devenir ce qu'il était aujourd'hui, mais de tous les domaines qui soit, c'était bel et bien celui où il excellait. Pourtant, il c'était essayé à énormément de chose, surtout parce que c'était parce que sa mère ne voulait pas nécessairement qu'il marche sur les traces de son père, mais c'était naturellement celui avec lequel il était le plus à l'aise, si bien qu'aujourd'hui il n'était plus doué que pour ça. C'était donc pour cette raison que Lina faisait elle aussi partie de la brigade, parce qu'elle lui permettait de combler ses lacunes, plus particulièrement dans tout ce qui est administratif.

Quand aux motivations de cette future recrue… Elles étaient assez surprenantes, si bien que la Krytienne ne pût s'empêcher de rire à haute voix. Elle avait bien compris qu'il était sérieux, il n'avait pas vraiment l'air d'être du genre à faire de telles blagues, mais c'était vraiment hilarant pour elle ! Il aurait tout aussi bien pût lui dire qu'il faisait parce que le salaire était bon que ça aurait été pareil. Après quelques instants où elle c'était tenue les cotes, elle reprit la parole.

« Excuse-moi, c'est juste que c'est la première fois que j'entends une chose pareille. » Elle s'arrêta alors en haut de la butte menant au palais du magistrat, posant ses mains sur ses hanches alors qu'elle s'approchait de lui, son visage se retrouvant très proche du sien. « Tu es donc en train de me dire que si ton père avait voulu que tu rejoignes les Guildes, tu l'aurais fais ? Ne crois-tu pas que ton père aurait préféré que tu prenne tes décisions par toi même ? » Elle disait cela sur un ton un peu plus sévère, comme une mère qui gronderait son enfant, bien que dans le cas présent cela devait plutôt faire penser à une grande sœur protectrice. Elle resta ainsi à l'observer pendant quelques secondes, avant de finalement se reculer et pousser un soupir.

Cela allait probablement être assez difficile de convaincre Schwann avec de pareilles motivations. Quoi que… Il n'était pas vraiment du genre à se soucier de détails pareil. Un soldat était un soldat, et elle pouvait bien vouloir intégrer sa brigade par vengeance, pour le salaire, parce qu'il n'avait rien de mieux à faire ou bien à cause de la notoriété du capitaine qu'il s'en fichait un peu. Pour lui, tant que ses troupes lui restaient fidèles et accomplissaient leur devoir, cela n'avait pas une réelle importance. D'ailleurs, en parlant du loup il sortait tout juste du palais du magistrat, marchant lentement. Okneros ne l'avait peut-être pas encore remarqué, mais il n'avait plus son bras artificiel sur le côté gauche, et pour cause, il y avait sa cape par dessus, ce qui masquait donc sa visibilité. Mais Lina le connaissait suffisamment bien pour ne pas passer à côté d'un tel détail. Il l'avait d'ailleurs sans doute fait disparaitre pour économiser son énergie, même si il en avait suffisamment à revendre en réalité. Il s'approcha alors du groupe, faisant un simple signe de tête à sa Lieutenant qui s'écartait alors, et de son unique main il dégainait alors son épée d'orichalque noir, les rayons du soleil ne se reflétant même pas par dessus.

« Alors, soldat Okneros Ryusei… » Sans surprise, sa voix était détachée de toute émotion, comme une machine qui ne faisait qu'obéir au programme que l'on lui avait insérré. « Tu es prêt ? J'ai eu beau te voir à l'œuvre, le meilleur moyen de juger ton niveau est encore de t'affronter. »
La jeune femme semblait par ailleurs en être surprise : il n'avait pas toujours procédé ainsi, mais visiblement le traqueur bénéficiait d'un traitement de faveur. Enfin, c'était une question de point de vue en réalité. Lui pensait peut-être qu'il n'avait pas de chance, qu'il allait encore devoir se battre alors que pourtant, cet affrontement aurait pût être évité.

Mais Lina savait pour quelle raison il faisait. L'officier avait dû déceler quelque chose chez lui, peut-être un certain manque de conviction ? Ou bien alors un potentiel qu'il n'exploitait pas encore à son maximum ? Pour une fois, elle faisait erreur, la seule raison qui poussait vraiment Schwann à se battre à l'heure actuelle, c'était que son sang bouillonnait de rage à l'idée d'avoir perdue la jeune Nedy Shinratsu. C'était sans doute injuste de s'en prendre à lui pour cette raison, surtout qu'il allait probablement intégré la brigade quoi que donne ce combat, mais quand il avait envie de se défouler, il ne s'en privait jamais. Après, pourquoi n'avait-il pas décidé d'affronter la Krytienne ? Parce qu'il la connaissait trop bien, et qu'il savait déjà comment se déroulerait un combat contre elle. En tout cas, pour le moment le capitaine se tenait droit, attendant le premier coup de la part de son adversaire…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Okneros RyuseiMessages : 131
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 24
Localisation : Seul un supérieur pourrait savoir, mais même moi je l'ignore.
avatar

Personnage
Elément: Terre
Arme: Épée
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Ven 18 Nov 2011 - 17:58

Oui c'est vrai que mes motivations étaient pour le moins original, mais la Krityenne avait mal  compris. Je ne voulais pas entrer dans la brigade parce que mon père le voulait, je le faisais parce que j'en avais envi, et aussi pour ne pas passer les journées à ne rien faire. J'étais sur d'une chose en entrant dans la brigade, c'est que ça allait être mouvementé, peu être même que ma paresse disparaîtrais au fil du temps. 
D'ailleurs, le mouvement commençait à se faire sentir lors de l'arrivé du capitaine. Sa voix était comme à son habitude, sans aucune émotions et toujours sur la même intonation. Il me proposa un combat pour tester mes capacités. Pourquoi toujours des combats ? J'en avais marre. «Ce n'est pas vraiment le moment...» Et pour cause, je venais tout juste de sortir d'un combat plutôt long, en plus de la perte de la mage.

Le capitaine Schwann avait déjà dégainé son épée prêt à attaquer ou simplement à recevoir un de mes coups. Mais il devra me donner le premier pour que je pense à riposter et encore ce n'était pas sur, je savais que je n'avais aucune chance contre lui. Lina s'était écartée au moment où le capitaine était arrivé comme si elle sentait que Schwann voulait taper sur quelqu'un, et ce quelqu'un, c'était moi.

«Vous êtes sur de  vouloir combattre ?» J'étais dépité, je n'étais pas encore entré dans la onzième brigade que son capitaine voulait déjà me bizuter... A moins que ça ne soit réellement pour me tester...Quelle galère...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Mer 23 Nov 2011 - 14:11

Est-ce qu'il se moquait de lui ? En fait, à voir la tête du jeune homme et à l'intonation de sa phrase, il ne devait pas se rendre compte de l'absurdité de ses propos. Tant pis, Schwann allait devoir lui apprendre par la force qu'il n'y avait pas de moment où l'on décidait de se battre ou non, qu'un combat pouvait vraiment démarrer dès lors où il croisait quelqu'un sur son chemin. Et aujourd'hui, le soldat Okneros avait sans doute de la chance dans la mesure où si c'était le capitaine de la onzième, lui n'aurait aucune mauvaise intention à son égard, ce qui n'aurait pas forcément été le cas avec quelqu'un d'autre. Après, c'était un adversaire bien trop coriace pour lui, ce qui aurait été peu probable avec un simple passant, mais ça c'était une autre histoire.

En tout cas, le traqueur ne semblait pas être décidé à vouloir se battre, ce qui en soit agaçé encore plus l'officier. Même si il n'était pas encore sous ses ordres, il lui devait tout de même le respect en tant que supérieur hiérarchique, et s'adresser à lui de la sorte était une erreur qu'il allait donc devoir payer. En temps normal, Schwann n'en aurait rien eu à faire de ce genre de chose, mais il devait faire attention à l'imagine qu'il donnait. Il représentait l'autorité, la loi, et il ne pouvait donc pas se permettre qu'un simple soldat lui parle ainsi en public. C'était une règle ennuyeuse, il était totalement d'accord avec ça, mais lui même devait s'y plier, aussi quand il demanda si il était certain ou non de vouloir se battre, le chevalier resserra son emprise sur le manche de son arme, ses sourcils en venant même à se froncer alors qu'il reculait sa jambe droite pour s'apprêter à fondre vers le bleu.

« Ksch ! » Puis il partit rapidement en direction du soldat, la cape qui le recouvrait flottant derrière l'impérial alors qu'il se retrouvait juste devant Okneros, la lame noir s'approchant alors rapidement de lui vers la gauche. Heureusement pour lui, grâce à sa vitesse, il avait eût le temps de dégainer son arme pour parer le coup, mais celui-ci était en revanche bien trop puissant pour sa classe, aussi il fût repoussé d'un mètre sur le côté.

Sauf que Schwann ne comptait pas lui accorder un seul instant de répit. Il allait lui faire comprendre qu'un combat était une chose sérieuse, qu'il ne devait pas prendre cela à la légère et que lorsque quelqu'un le défiait, c'était avec détermination, alors il était inutile de lui demander confirmation. D'une botte rapide, il se retrouvait alors de nouveau devant lui, frappant cette fois-ci de bas en haut, écrasant presque le soldat sous l'intensité du coup, puis il décida alors d'enduire sa lame de mana, une aura mêlée de poussière noire et violette entourant l'arme alors que l'officier utilisait la capacité ~Lone Wolf~, lui permettant ainsi de donner un premier coup qui rencontrait encore une fois la lame du jeune homme, sauf que cette fois-ci l'air était saturé d'une brume épaisse, bien qu'elle commençait déjà à se dissiper. Durant ce mouvement, l'impérial avait déjà commencé à se déplacer de manière à se retrouver dans le dos de son adversaire, et il ne se priva pas de lui porter un coup chargé d'énergie magique, une trace noire se formant alors sur le corps d'Okneros, partant de son épaule droite jusqu'à son flanc gauche, l'entaille ne tardant pas à laisser le sang s'échapper. Ceci fait, le guerrier leva alors sa jambe gauche pour la placer dans le dos du jeune homme et le repousser, le laissant tomber maladroitement sur le sol. Il était temps d'arrêter de jouer et de passer aux choses sérieuses.

« Debout. » Dit-il d'un ton froid et sans appel. Son unique œil semblait être encore plus vide que jamais, comme si il avait fait en sorte d'isoler son esprit de son corps dans l'unique but de pouvoir se concentrer sur le combat. Cette fois, il avait intérêt à se montrer sérieux, car l'impérial n'avait pas l'intention de s'arrêter avant d'être satisfait des compétences de sa future recrue.

Sur ce, il le chargea de nouveau, l'épée d'orichalque noir le long du corps alors qu'il allait sans aucun doute lui porter une attaque en biais du bas vers le haut. Pour l'instant, il préférait s'assurer que le jeune homme pouvait voir des coups basiques, mais après il lui montrerait sa véritable maîtrise des armes.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Okneros RyuseiMessages : 131
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 24
Localisation : Seul un supérieur pourrait savoir, mais même moi je l'ignore.
avatar

Personnage
Elément: Terre
Arme: Épée
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Dim 4 Déc 2011 - 21:24

Je venais de subir trois puissant coups d'épée du capitaine, deux frontaux que j'avais réussis à parer et un dans le dos qui m'avait touché. La blessure était profonde mais pas mortel. Le capitaine n'allait tout de même pas tuer une de ses - peu être - futur recrue. D'un côté, je l'avais cherché en refusant son défi. J'étais maintenant à terre, le sang coulant dans mon dos, je me relevais en titubant sur mes jambes l'épée en main. La force du capitaine était vraiment incomparable par rapport à la mienne.

À peine debout, Schwann me chargea à nouveau, l'épée vers le bas près à donner un coup qui, si je ne le contrais pas, risquait d'être fatal. Je sentis la puissance de ce coup avant même qu'il ne me touche. Je décidais alors de ne pas parer cette attaque, mais plutôt de l'esquiver. Un pas sur le côté gauche, je mis mon épée à la verticale près à parer un coup circulaire à hauteur de taille. Je ne voulais pas riposter, je n'aillais quand même pas taper - ou du moins essayer - un capitaine de brigade ! Lui ne s'était pas retenue, mais je ne suis qu'un soldat. Je me reculais d'un pas pour ne plus être à portée de ses attaques au moins jusqu'à ce que lui aussi ce déplace...

Je ne pouvais rien faire, si je restais en défense j'allais me faire éclater, si je tentais d'attaquer je passerais pour un soldat infidèle. J'essayais tout de même de lui mettre un coup. Je chargeais mon attaque sur le côté gauche, en revers, puis je déclenchais l'attaque, peu puissante par rapport à celles de Schwann.
Qu'allait-il faire ? Je m'étais engagé dans un combat perdu d'avance...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Ven 30 Déc 2011 - 19:42

Est-ce que cet homme était lâche ? Il avait pourtant eu l'occasion de le voir combattre un peu plus tôt, et même si il manquait encore de technique, il avait un potentiel certain. Il était rare que l'officier s'intéresse ainsi à quelqu'un : la plupart des recrues faisaient cela pour la gloire, faire parler d'eux, ou même plus simplement pour l'argent. Ils n'avaient aucune motivation réelle, ils se laissaient simplement porter par le vent jusqu'à finalement passer de vie à trépas sur le champ de bataille, ou dans le meilleur des cas prendre leurs jambes à leur cou dès lors où l'adversité était au-dessus de leur moyen. Ce jeune homme n'était peut-être pas si différent. Il ne voudrait probablement jamais tomber au champ d'honneur, ce qui en soit était quelque chose de tout à fait normal, mais Schwann avait l'impression qu'il avait quelque chose dans le regard, un détail qui pouvait le rendre plus fort que les autres. Il lui faudrait encore savoir quoi, et réussir à faire germer cette étincelle, mais pour le moment le capitaine n'avait pas l'impression que le dénommé Okneros Ryusei était décidé à donner le meilleur de lui-même. C'est donc de cette manière que l'impérial n'avait eu qu'à reculer d'un pas pour voir le coup de traqueur passer devant lui. Bien entendu, n'importe qui aurait pût paniquer à voir ainsi la pointe d'une épée être si proche de son visage, mais pas lui. Ou plutôt, il y était désormais habitué. Il avait vécu maintes et maintes batailles, alors ce n'était plus le genre de chose qui était capable de l'impression, en particulier quand on avait apprit à se jouer de la mort, à faire en sorte que chacun des coups de l'adversaire soit proche de notre propre corps pour ne pas perdre un centimètre de terrain, lui laisser penser qu'il avait l'avantage alors qu'en réalité chacun de nos mouvements étaient minutieusement calculés.

Soufflant doucement, Schwann s'avança dès lors où la lame était sortie de son champ d'action, et heureusement que le bleu était doté de réflexe, sans quoi il aurait eu l'occasion de tester la force pure de l'officier, et nul doute qu'un seul de ses coups de poing serait capable de lui briser les os. A ce sujet, le soldat avait probablement pût sentir les vibrations de l'air arriver jusqu'à lui, mais ce ne serait probablement pas avec des coups aussi basiques que l'officier parviendrait à le toucher, alors il décida encore un peu de jouer avec lui afin de s'en assurer, puis il verrait pour passer aux choses sérieuses.

Ayant donc contraint la recrue à reculer, le capitaine continua d'avancer en tentant de le frapper avec le pommeau de son arme, l'obligeant une fois encore à reculer, ce qui n'y manqua pas. Mais pour s'assurer que ce n'était pas de la chance, Schwann donna un coup circulaire devant lui, que le jeune Okneros réussit une nouvelle fois à éviter. Bien… mais d'un autre côté ce n'était pas surprenant de la part d'un individu d'une telle classe. Et puis, cela restait des coups basiques, alors cette fois il décida de passer à la vitesse supérieur, frappant une fois encore devant lui dans une estoc cette fois-ci, répétant cela quatre fois à fréquence régulière. A défaut de pouvoir éviter, cette fois le bleu décida de parer les coups, soit avec son armure, et l'on pouvait alors entendre le frottement de l'épée contre le métal ; soit avec son arme, ce qui laissait jaillir des étincelles entre eux. Mais à force de reculer de la sorte, le traqueur perdait l'équilibre, et surtout il ne pourrait pas continuer à fuir éternellement.

Il était donc temps de passer aux choses sérieuses. Rapidement, l'officier planta son arme dans le sol pour créer un ~Champ gardien~ qui se traçait rapidement autour de l'épée. La première onde de choc bloqua les mouvements du jeune homme, mais de part sa classe il pouvait espérer s'enfuir une nouvelle fois. La deuxième décharge continua de drainer son énergie pour recharger celle du brigadier, mais durant la troisième le bleu parvint enfin à mettre un pied en dehors du champ, ce qui rendit la dernière inutile. Malheureusement pour lui, Schwann avait prévu le coup, aussi il décida de retirer sa lame du sol pendant que l'arte terminait de s'exécuter, puis il relâcha une brêve impulsion de mana afin de fondre sur le soldat dans un ~Loup fantôme~, entaillant son flanc droit pour se retrouver dans son dos et lui faire subir la même chose que précédement. Mais cette fois-ci, à peine avait-il terminé sa technique qu'il décida de lui refaire voir sa technique, bien que dans un enchainement nettement plus vif. Le ~Demon Wolf~ parti donc de nouveau, marquant une troisième fois le dos de la recrue, pour finalement s'en prendre à son autre flanc et cette fois-ci laissant une trace de lame.

Désormais de nouveau face à lui, Schwann l'observait d'un air toujours aussi neutre. A premier abord, pour quelqu'un qui ne le connaitrait pas, l'on pourrait penser qu'il avait de la rancœur à l'égard d'Okneros, mais il était tout simplement dans un état d'esprit qu'il voulait combattif, c'est-à-dire inflexible et imperturbable. Il allait tout simplement pousser la nouvelle recrue à devoir se battre, sans quoi il s'en sortirait avec quelques jolies contusions et entailles… A moins que c'était déjà le cas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Okneros RyuseiMessages : 131
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 24
Localisation : Seul un supérieur pourrait savoir, mais même moi je l'ignore.
avatar

Personnage
Elément: Terre
Arme: Épée
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Lun 2 Jan 2012 - 22:20

Le capitaine ne cessait pas de se battre, malgré ma démotivation totale, et bien au contraire, il m'assaillait de coups plus puissants les uns que les autres. Je réussis à parer un, deux, trois, quatre attaques mais la suivante était bien plus redoutable. Schwann passa de nouveau dans mon dos, me tranchât les flanc et me marqua  le dos d'une autre belle entaille. Je tombais alors posant un genou à terre perdant une bonne quantité de sang, je devais maintenant lutter pour me tenir debout avec le dos entaillé et les flanc tranchés.

Le capitaine était là juste devant moi, à porté d'attaque. J'enfonçais alors mon épée dans le sol comme l'avait précédemment fait Schwann pour lancer la ~ barrière rocheuse ~, une pointe acérée fonça vers le brigadier. Cette pointe ne toucha que la cape de Schwann, qu'il réussit à esquiver grâce à ses réflexes et son habitude du combat ;  je pouvais alors voir que le capitaine ce battait sans le bras gauche qu'il créé artificiellement et donc avec certainement moins de puissance. Je me relevais en montrant une certaine détermination, frappant à mainte reprise le capitaine de coups basiques horizontaux ou verticaux qu'ils parât sans le moindre souci avec sa lame. Au bout du cinquième coup j'entreprit l'~Estocade rocailleuse~ essayant de le prendre par surprise.

Je voulais lui mettre au moins un coup avant de tomber à terre, manquant de sang, ou de fatigue. Mais le combat venait à peine de débuter et je n'avais pas donné tout ce au j'ai, si c'est ce que le capitaine veut voir, alors je vais lui montrer comment je me bat et peut être que ce sera lui qui arrêtera l'affrontement.

«Pourquoi faites-vous ça ?»
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Sam 14 Jan 2012 - 18:55

C'était une blague ? Il espérait vraiment le toucher avec un arte aussi basique ? Lorsque la pointe acérée de terre fonça vers lui, l'officier n'eût qu'à mettre son épée devant lui pour arrêter son attaque, des éclats de gravats et de poussière volant autour du chevalier alors que son regard restait toujours aussi neutre. En soit, cette technique n'était pas mauvaise, rapide et modérement puissante, mais pour un arte c'était bien trop basique. Son seul intérêt résidait uniquement dans le fait d'avoir une capacité élémentaire qui pouvait ainsi causer d'important dommage à quelqu'un qui y serait sensible, sauf que ce n'était pas le cas de l'officier. Alors qu'il se déplaçait pour porter une nouvelle attaque au bleu, il remarqua enfin que sa frappe était parvenue à créer une légère déchirure au niveau de sa cape, si bien qu'il en était surpris. Il semblerait que Schwann avait été un peu trop négligeant sur ce point, aussi cela allait être une erreur qu'il n'allait pas répéter, il ne pouvait se permettre d'être ainsi humilié par un soldat qui manquait autant d'assurance.

Okneros s'approchait alors de nouveau de lui en frappant à mainte reprise, et il ne se contentait que de parer ses coups afin de juger sa puissance. Une fois encore, la vitesse du jeune homme était remarquable, mais en contre-partie il n'était pas suffisamment fort pour pouvoir espérer briser la garde du capitaine. Il ne pouvait pas lui en vouloir pour ça, c'était son style de combat qui était ainsi, et si Schwann préférait la force pure et brute, le soldat avait optimisé vitesse et puissance. Au niveau de la rapidité, il pouvait espérer créer un écart entre lui et son supérieur, mais si lui désirait riposter, le bleu ne tiendrait probablement pas longtemps sous les assauts du guerrier. Il devait donc être parfaitement conscience de ses faiblesses et faire en sorte d'expédier le duel le plus rapidement possible, ce dont il doutait un peu vu le manque de détermination du jeune homme. Mais une fois encore, le brigadier fût surpris par le mouvement suivant, l'estocade était suffisamment rapide pour pouvoir transpercer la chair, et si il visait bien, il pourrait même perforer un cœur d'un seul et unique coup. Sauf que le chevalier mit une nouvelle fois son arme devant lui pour le déroute. L'impulsion due à l'élément du traqueur prit tout de même le capitaine par surprise, et il reçu une légère éraflure sur la joue gauche, celle-ci étant recouverte de poussière. Oh… ? Il devrait penser à soigner ça, une infection serait des plus malheureuses. Mais en réalité, il n'avait pas de réelles raisons de s'en soucier puisque Lina voudrait voir ça d'elle même, et insisterait tellement pour qu'elle le soigne qu'il n'aurait rien besoin de faire. Il allait soupirer quand il entendit à nouveau la voix de sa nouvelle recrue lui parvenir. Qu'est-ce que c'était que cette question stupide ? Cette fois, il soupirait vraiment, l'ignorant pour le moment alors qu'il fonçait vers lui pour lui montrer ce qu'était une véritable estocade… ou plutôt, une dizaine en une seule technique.

« C'est comme ça qu'il faut faire… » Son ton était particulièrement las, et pourtant l'impérial était tout à fait normal. Il pointa alors son arme vers Okneros et frappa une première fois, puis le coup suivant suivit en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, et ainsi de suite. Schwann executer à la perfection la ~Pluie d'épée - Alpha~, pillonnant la recrue de nombreuses estocades jusqu'à l'envoyer une nouvelle fois au tapis, le laissant encore goûter à la pierre froide du sol.

Il était enfin temps de répondre à sa question, même si cela ne l'enchantait pas particulièrement. Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir lui dire ? Il n'y avait même pas de raison, c'était tout simplement parce qu'ils étaient tous les deux des hommes, et qu'il était dans leur nature de se battre. Un soupira doucement, rengainant son arme. Ils avaient suffisamment combattus, et en réalité l'officier n'y prenait plus aucun plaisir, même si il serait plus exacte de dire qu'il n'en avait même jamais prit.

« J'aime juger mes troupes de ma lame. » Peut-être pouvait-on déceler un peu moins de neutralité dans la voix du capitaine, mais il fallait y prêter attention pour vraiment s'en rendre compte. « Tu n'es pas mauvais, mais tu manques d'assurance. Un combat est quelque chose de sérieux à ne pas prendre à la légère. A chaque fois tu mets ta vie en jeu, alors je te prierais d'y mettre un peu plus du tiens à l'avenir. »
Cela sonnait clairement comme une nouvelle invitation à se battre, et c'était sans aucun doute ce qui arriverait un jour ou l'autre. Mais d'ici là, il espérait bien que ce serait nettement plus intéressant, que l'on pourrait qualifier cela d'un réel affrontement, et non pas d'un simple échange de coups…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Okneros RyuseiMessages : 131
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 24
Localisation : Seul un supérieur pourrait savoir, mais même moi je l'ignore.
avatar

Personnage
Elément: Terre
Arme: Épée
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Ven 3 Fév 2012 - 21:28

Le capitaine venait de m'attaquer avec le même type d'attaque que moi, une attaque frontale, puissante et en plusieurs temps. Une dizaine de coups en peu de temps, il ne faisait aucun doute qu'elle était plus évoluée que la mienne. Les premiers coups me déstabilisèrent pour me faire tomber ensuite. Je me retrouvais une nouvelle fois le cul par terre. J'allais finir par avoir un bleu ! Schwann rangeait son épée dans son fourreau, montrant la fin du combat ou plutôt de l'échange de coups. Je n'étais pas fier de ma prestation, je n'avais pas réussis à toucher le capitaine une seule fois, à par une petite éraflure sur sa joue.

Je me relevais en titubant sur mes jambes tandis que le brigadier répondait à ma question. Juger ses troupes en combat, bonne raison ou pas je trouvais ça vraiment enfantin. J'avais encore la douleur dans mon dos, il faillait que je me fasse soigner au plus vite pour éviter une infection. "Oui je sais qu'un combat est sérieux, je ne comprenais pas pourquoi vous me sautiez dessus c'est tout." Pour dire vrai j'avais pas vraiment envie de combattre non plus, on venait à peine d'arriver dans la ville et je n'avais pas eu le temps de me reposer. J'allais m'assoir sur le banc à coté de Lina. "Il rigole pas le capitaine..."

Avec toute cette agitation j'avais oublié la raison pour laquelle j'étais venue ici, peut être simplement pour avoir quelque chose à faire même si ce port n'avait pas l'air mouvementé et ce, même après les échanges de coups et le bruit des fers se croisant. Personne ne s'était approché de nous et les seules personnes que je voyais pour le moment étaient le capitaine et le capitaine en second de la brigade. Je regardais Schwann, il avait toujours son air neutre et froid. "Il faut que j'apprenne votre attaque Monsieur, et que j'en profite pour me perfectionner, si vous le permettez." Qu'allait-il répondre, j’espérais vraiment qu'il accepte même si je savais que ça n'allait pas être une partie de plaisir surtout si c'était lui qui me l'enseignerait.

Je n'avais plus rien à faire à cet endroit de la ville mais je ne savais pas où aller, peut être à une taverne, boire une bonne bière pour se remonter le moral après cette journée mouvementée ; ou alors essayer de trouver un médecin quelque part dans cette ville. "Me permettez vous d'aller dans une taverne ?" Un peu de politesse, et surtout pour ne pas me faire attaquer une seconde fois...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Ven 2 Mar 2012 - 14:57

Ainsi donc, il voulait se rendre dans une auberge ? Une fois de plus, Schwann ne pouvait retenir un long soupir d'exaspération, se demandant bien sur quel type de soldat il avait bien pût tomber… Seulement les bonnes recrues étaient rares ces temps-ci, et il ne pouvait refuser toute aide qui se présenterait à lui. Il allait simplement devoir former cet Okneros Ryusei, le formater pour en faire un parfait soldat, comme lui l'avait longtemps été, quelqu'un qui ne faisait qu'obéir aux ordres aveuglément… Puis peut-être qu'un jour il gravirait les échelons et deviendrait un officier à part entière, mais même à ce moment là il resterait une lame qui ne ferait qu'accomplir les tâches que l'on lui confiait. Le capitaine lui même obéissait au commandant, qui lui obéissait à l'Empereur. En fin de compte, ils n'étaient tous que des outils appliquant leur fonction première : tuer…

Et pourtant, même en pensant ainsi et en étant conscient de ça, Schwann ne pouvait ne serait-ce qu'un instant songer à quitter l'armée. Il avait grandit avec et grâce à elle, toute sa vie était dédiée à cette tâche, et tous ses souvenirs y étaient liés. Il était sans doute l'une des lames les plus fidèles qui soit, et jamais il ne pourrait se résoudre à trahir son Empereur, et plus encore, sa patrie. Certains appelleraient probablement ça du fanatisme, mais pour lui c'était tout autre. Passer dans le camp adverse ? Oui, mais dans quel but ? De l'autre côté aussi il ne ferait qu'obéir à un supérieur aux idéaux simplement différent, et au final il n'était pas dit non plus que cette cause soit la plus juste des deux. Il lui restait alors l'option de se créer sa propre faction, mais jamais elle n'aurait la force nécessaire pour imposer les désirs qu'il pourrait avoir. Surtout qu'au final, il serait simplement comme eux, pas nécessairement meilleur ou pire, cela n'était qu'une divergeance d'opinion. Alors en fin de compte, il préférait largement être un outil fidèle que celui qui utilisait ces outils, cela lui donnait meilleur conscience…

Son unique œil vide observait la nouvelle recrue. Il retenait un autre soupir, mais cette fois il sentait le regard de Lina sur lui, et il la connaissait suffisamment pour savoir que si il se laissait une nouvelle fois aller à ce genre d'écart, elle allait prendre la parole à sa place et serait bien trop douce en comparaison de la leçon qu'il voulait donner au dénommé Okneros. Alors il prit les devants :

« Une défaite est une défaite. » Le timbre de sa voix était calme et à la fois sévère. Mais jusque là il avait dû donner cette impression à chaque fois qu'il c'était entretenu avec lui. « Dans un vrai combat, il n'y a pas de prochaine fois. Dans un vrai combat, tu ne choisis pas la force de ton adversaire. La défaite signifie la mort. Si l'un de nous meurt, combien d'innocents mourront par la suite ? Des centaines, peut-être plus… Nous ne pouvons pas nous permettre de mourir facilement, c'est notre responsabilité. » C'était peut-être rude, mais c'était là le devoir de tous les chevalier. Et pour ceux qui le regrettait, ils auraient dû réfléchir à deux fois avant de prendre une telle décision. « Même si ce combat n'était pas réel, tu devrais réfléchir au sujet de ta défaite. »
Puis, ayant terminé, il se retourna, étant désormais de profil par rapport au jeune homme, son regard se portant en direction de la mer qui était calme en ce jour ensoleilé. Cela pourrait parfaitement résumer l'état d'esprit de l'officier : il était calme comme l'océan, mais à chaque instant il pouvait se déchainer et faire de son arme une véritable tempête. Il en avait fini pour le moment, et il ne comptait pas accorder plus d'attention au bleu vu qu'il avait vraisemblablement mieux à faire. Aussi cette fois ce fût Lina qui s'approcha du traqueur, les mains jointes dans le dos et l'air toujours aussi enjouée, ce qui contrastait parfaitement avec le capitaine.
« Tu peux y aller, je passerais te chercher plus tard. » Il lui souriait doucement, avant de finalement se pencher vers lui, révélant le décolleté de son haut relativement léger. « Ne t'en fais pas, même si il ne le montre pas, Schwann est quelqu'un de très gentil. » Puis, elle le laissa disposer pour s'approcher de son supérieur qui semblait en pleine méditation. On venait de lui demander de jouer au professeur c'est bien ça ? Il y avait quelqu'un de plus qualifier dans la brigade pour ça, mais peut-être que pour une fois il déciderait de s'y coller, même si ce serait probablement un entraînement bien plus rude… Il aurait pût s'y coller tout de suite, mais l'officier se doutait que la recrue avait envie de se détendre un peu et de boire un coup pour se requinquer. Après tout, ce que les médicaments ne soigne pas, l'alcool le tue. Reste encore à savoir si il s'agit de la maladie ou de la personne… Mais dans tous les cas, Okneros avait des blessures à panser.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Okneros RyuseiMessages : 131
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 24
Localisation : Seul un supérieur pourrait savoir, mais même moi je l'ignore.
avatar

Personnage
Elément: Terre
Arme: Épée
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   Lun 26 Mar 2012 - 16:56

Je savais pertinemment tout ce que le capitaine me disait, "une défaite est une défaite", oui effectivement, sauf quand les deux adversaires ne se battent pas à leurs plus haut niveau. Je fis mine d'écouter, baissant la tête vers le sol, mais j'avais une forte envi de lui répondre à tel points que je ma bouche s'ouvrit. Je réussis à ne laisser aucun son sortir de ma grande gueule, je n'allais pas provoquer pour de bon Schwann Oltorain, le capitaine de la onzième division des chevaliers impériaux, c'était à la limite du suicide. Et je venais à peine d’intégrer son équipe.

Une fois que le capitaine eut finit son petit discours - ou peut être son apprentissage, Lina prit la parole pour me donner l'autorisation de disposer pour que je puisse me reposer quelques instants à une table, une pinte de bière à la main. Elle n'eut pas à me le dire deux fois, mettant mon épée sur mon épaule, je me tournais vers Schwann. «Capitaine, à bientôt.»

Je continuais alors le chemin par lequel nous étions arrivés, en direction du port, je trouverais bien une auberge ou quelque chose dans ce gout là pour me rincer le gosier. Tout en marchant je repensais à ce combat bien trop inégal, j'avais maintenant plus qu'une seule chose en tête, surpasser la puissance de Schwann ainsi que sa vitesse.

Je voulais devenir plus fort, mais pas maintenant, là je suis fatigué.

Spoiler:
 

RP clos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le port sous un ciel azur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le port sous un ciel azur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Retour chez les sous-mariniers
» [Video]I-400 Sous marin porte avion
» Oliv et Gaët . Une tite aprem à la cote d'azur .
» Ciel bleu, terre azur.
» Le septième ciel, six pieds sous terre; Jules&Harper
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Capua Nor-