AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Un ivrogne au Manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 20 Déc 2011 - 7:48

Swift n'eut pas à attendre bien longtemps. Très rapidement, un unicéros noir comme la nuit fendit la lisière du bois et arriva au grand galop vers le manoir. Son cavalier était lui aussi vêtu de noir, ses cheveux libres au vent, qui formaient ainsi une sorte de traînée noire. Lorsqu'il fut à hauteur de Swift, la monture s'arrêta brusquement, ses sabots laissant une trace dans la cour du ùanoir, sous le regard attristé de Swift et le sourire provocateur d'Estrello.

Le Don mit pied à terre, regroupant les mèches rebelles derrière sa tête, dans un lien de cuir. Estrello s'avança vers son hôte et inclina la tête en guise de salut.


T'es au courant que tu viens de saloper mon entrée?
Désolé, pas fait exprès.
Si son Altesse veut bien me suivre


Swift jeta son mégot dans un pot de l'entrée prévu pour ça, et guide le Don dans le salon. Le petit déjeuner avait été débarassé, et deux chopines de bières attendaient désormais le Don et Swift. Ce dernier sourit de l'attention et laissa le Don choisir la sienne. Estrello en prit une et fouilla dans sa tunique, sortant un parchemin enroulé, scellé du sceau de l'Union qu'il déposa sur la table.

Voila la paperasse. Tu remplis comme c'est indiqué, et tu renvoies à l'Union. Théoriquement ça devrait suffir. Cependant, je tiens tout de suite à mettre les choses au clair. Un seul truc foireux comme la Griffe a l'habitude de le faire et je rase ton manoir et tout ce qu'il y a dedans. Que vous soyez des mercenaires je m'en fous, que vous fassiez du proxénitisme, de l'escorte ou quoi que ce soit ok. Mais au premier acte desservant les Guildes de quelque manière que ce soit et c'est fini. Les Cinq sont contre votre retour et j'ai du m'engager personnellement.

C'est mignon ! Et que nous vaut l'honneur?
Je pense que la Griffe peut apporter beaucoup aux Guildes, surtout du point de vue financier. C'est la seul raison. Et vos troupes ne sont pas négligeable. Vous pourriez avoir votre utilité un jour ou un autre.

Le Don était tout de même assez fermé. Il entendait par "utile" la possibilité d'utiliser la Griffe comme une aide contre Ségonar. Cette Guilde, bien qu'aux limites des Lois, engrangeaient une quantité d'argent non négligeable et disposait d'effectif nombreux; des officiers redoutables et de la chair à canon; une défense de plus en cas d'attaque du mage noir, bien que ce dernier semblait s'être plus ou moins retiré. Estrello but quelques gorgées de bière et la reposa sur la table; l'alcool dès le matin, c'était pas son fort. EN revanche Swift avait déjà bien attaqué la sienne.

Estrello jeta un regard au manoir nouvellement rénové et sourit. Swift, bien que totalement dégénéré semblait se débrouiller comme chef de Guilde. Il se dirigea à nouveau vers la porte.

Je suis assez pressé aujourd'hui. Je te laisse gérer la paperasse. Tu recevras une réponse pour te dire que la Guilde est acceptée et tout le tralala. Mais je suppose que tu t'en fous un peu des détails administratifs.
Complètement même.


Sur un sourire, les deux hommes se quittèrent; l'échange avait duré moins de dix minutes. Simplicité et efficacité. Swift sourit et s'installa à la table, commençant à remplir les documents. La Griffe de Léviathan était désormais officiellement de retour.

Ryu remonta peu de temps après, et se présenta devant Swift. Le calme était partiellement revenu dans le manoir, aussi, Swift conclut que l'épreuve était un succès. Il était désormais temps de passer à l'essentiel d'un membre de la Griffe. En effet, si l'infiltration, le vol et le charisme était un grand atout, il y en avait un qui était indispensable. Swift se leva, et longea la table, tournant le dos à Ryu. Lorsqu'il arriva au milieu, il posa son pied contre le bord et poussa d'un coup sur la table, l'envoyant glisser jusqu'au mur, entraînant les chaises avec lui. Des Zincs, alertés par le bruit arrivèrent en courant et tournèrent la tête, complètement abasourdi vers leur chef.


Dégagez moi les chaises qui restent. Ryu ! Ta dernière épreuve... c'est nous. En attendant les filles, je te propose un échauffement. Argents !

Des soldats vêtus de blanc, et armés qui d'arbalètes, qui de lames comme soudées à leur poings, arrivèrent et encerclèrent l'homme.

Mets les hors d'état de nuire, mais ne les tue pas. C'est tout ce que je te demande.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 16 Jan 2012 - 22:54

L'individu était remonté dès lors où il avait eût l'impression que les choses étaient revenues dans l'ordre. Naturellement, il ne doutait pas que les troupes pouvaient repasser en sous-régime dès l'instant où elles n'étaient plus surveillées, mais ça ce n'était plus son problème. Le chef de Guilde lui avait dit de voir comment il pouvait les aider, aussi il avait fait ce qu'il pouvait, le reste ne le concernait plus, du moins, c'est ce qu'il pensait. Il restait silencieux, attendant tout simplement la suite des événements, même si au fond de lui il la redoutait. Ce dénommé Swift semblait avoir des idées assez étranges, et il suffisait de voir la première épreuve qu'il avait eu à accomplir pour s'en rendre compte, cela faisait nettement plus penser à un lynchage qu'à une réelle appréciation des compétences de Ryu. En tout cas, c'était ainsi qu'il percevait toute cette mise en scène, qui lui semblait être un peu plus désagréable à chaque fois. Alors autant si avec du recule, la première épreuve avait pût être amusante, la seconde avait été purement et simplement ennuyeuse, et n'entrait normalement pas dans les cordes de l'homme qu'il était. Il se fichait pas mal de pouvoir donner des ordres aux troupes, et d'ailleurs, il savait même qu'il ne le ferait jamais car lui même détestait être commandé. Tant qu'il était respecté, lui se chargerait de les laisser tranquille, et chacun serait satisfait ainsi.

Mais maintenant, il allait devoir passer une dernière, une ultime épreuve, et ça il l'appréhendait vraiment. Ce Swift allait sans doute lui demander quelque chose qui était bien loin d'être dans ses cordes, quelque chose qu'il n'avait même jamais fait de sa vie. Le Guildien commençait même déjà à faire de l'espace dans la pièce, et Ryu espérait réellement qu'il n'allait pas non plus lui demander de nettoyer cet endroit de fond en comble. Il appellait même des troupes, sans doute pour qu'il l'aide dans cette tâche, et l'ivrogne se les imaginaient déjà revêtus de tenues de soubrettes, des balais à la main, avec comme excuse de Swift qu'il fallait pouvoir s'adapter pour s'infiltrer. Tout cela était bien ennuyeux, tellement qu'il se demandait si il avait bien fait de… Oh ? Un combat ? C'était tellement classique qu'en réalité il ne s'y était même pas entendu en comparaison avec les autres épreuves qu'il avait été obligé de passer. Enfin, cela le dérangeait un peu dans la mesure où il ne c'était plus battu vraiment avec quelqu'un depuis fort longtemps, même si au fond il était résigné. Il s'en fichait de se prendre des coups, tout cela, il le faisait pour sa sœur…

« Attendez… » Il leva ses deux mains devant lui, preuve qu'il n'était pas encore totalement prêt à se battre, et pour cause il n'avait même pas son arme, elle était restée dans la chambre la veille, avec la plupart de ses affaires. Il commençait alors à s'avancer en direction de Swift, et ce même si il y avait des hommes en face de lui, mais l'individu ne doutait pas qu'ils avaient suffisamment d'honneur pour ne pas s'en prendre à lui sans arme, et ce surtout parce qu'il y avait leur chef sous leurs yeux. C'est alors que l'homme trébucha, tombant en direction de l'un des hommes pour finalement lui attérrir dessus. Sauf que quand il se redressa, Ryu avait saisit l'arbalète de l'Argent et la maintenait maintenant posée sur l'épaule droite du soldat. « Oups, que je suis maladroit. »
Puis il appuya sur la gâchette, faisant ainsi partir le carreau dans un bruit sourd, le soldat ne criant même pas. Ces hommes… C'était à croire qu'ils étaient dénués de toutes émotions, qu'ils étaient simplement vides et qu'ils occupaient uniquement les missions que l'on leur confiait. Ryu se demandait comment l'on pouvait accepter de devenir un tel soldat, car c'était là du jamais vu. Et à bien y réfléchir, soit ces hommes étaient des gens qui jouaient un double jeu, soit des personnes qui avaient perdu toute volonté, et qui étaient donc acceptés par la Griffe de Leviathan pour avoir de nouveau un but dans leur vie. À ce moment là, ce pouvait être n'importe qui : un simple paysan qui avait perdu sa famille, comme un ancien chef d'armée que la guerre avait détruit. Il se demandait si il y avait aussi des femmes dans le lot, car jusque là il avait eu l'impression de voir uniquement des représentants de la gente masculine, même si il était assez difficile de l'affirmer dans la mesure où leur visage était totalement dissimulé.

En tout cas, il n'avait pas envie d'être l'un d'eux, et désirait réellement être un membre à part entière de cette guilde. Peut-être que sa vie n'était pas ce qu'il y avait de plus glorieux, que l'on pouvait même dire qu'elle était misérable, mais il n'avait jamais baissé les bras, et cela faisait bien longtemps qu'il avait accepté sa condition. Non, il avait toujours des rêves, et ce même si il pensait désormais que ce n'était plus vraiment de son âge, mais il ne pouvait pas se résoudre à s'en défaire. Et puis, l'un d'eux était que sa sœur aille mieux, alors tant qu'il n'aurait pas été réalisé d'une manière ou d'une autre, il ne comptait pas s'en défaire. Alors il se relevait, et cela donnait presque l'impression qu'il était désincarné, ou bien alors qu'il allait tomber en arrière. La manière dont il tenait l'arbalète, qu'il n'avait pas lâché, ne faisait vraiment pas penser à quelqu'un qui avait l'intention de se battre, et pour cause, elle ne visait personne et l'on pouvait penser qu'elle allait lui glisser des mains à chaque instant. Deux Argents commençaient alors à s'approcher de lui, l'un par devant afin de monopoliser son attention, et l'autre par derrière pour le neutraliser. Mais l'individu n'était pas assez idiot pour tomber dans un piège aussi basique, alors il laissa d'abord le premier homme s'approcher de lui, celui-ci tentant de planter sa lame d'assassin au niveau du cœur, sauf qu'il esquiva d'un pas rapide et totalement désordonné, lui saisissant alors le bras tout en se retournant, le faisant ainsi passer par dessus son épaule pour l'envoyer valser sur l'autre soldat qui arrivait par derrière.

Aux yeux de l'ivrogne, cette démonstration au sujet de ses capacités auraient due être suffisante, mais il doutait fortement que le chef de guilde soit de cette avis, tout comme les Argents qui n'allaient probablement pas accepter qu'il est ainsi malmené certains de leur semblable alors qu'il débarquait à peine. Un autre en profita d'ailleurs pour lever son arbalète et le viser, tirant trois rapides carreaux dans sa direction. Ryu leva alors la seule arme qu'il avait, comme si il s'agissait d'une extension de son corps qui ne faisait que suivre le mouvement, et deux des pointes se plantèrent dans l'arme, ce qui la rendait ainsi inutilisable. Le dernier tir avait été évité plus simplement, comme si on avait appelé l'individu de derrière, l'arbalète qu'il tenait entre ses mains lui échappant alors pour arriver en plein dans le crâne d'un autre soldat qui lui fonçait dessus.

« Je suis vraiment désolé ! » Dit-il d'un ton clairement exagéré, alors qu'il se retournait déjà en frappant au passage et par inadvertance un autre soldat qui avait voulu s'attaquer à lui sur le côté. C'était à se demander si cet homme avait une chance de tous les diables ou si le moindre de ses gestes était calculé. Il regardait alors un groupe de trois hommes qui l'encerclait, et à cet instant il semblait avoir ingurgité une grande quantité d'alcool, si bien qu'il ne donnait même plus l'impression de tenir debout. Croyant qu'il se moquait d'eux, ils chargèrent, mais il esquivait chaque coups avec une habilité déconcertante, bien que l'on pouvait mettre cela sur le dos d'une chance inouie au premier coup d'œil. Et quand il ne pouvait pas esquiver les coups, il faisait en sorte de minimiser les dégâts, bloquant soit la lame de son adversaire avec le corps d'un autre ennemi, soit en recevant lui même la frappe mais en ne gardant qu'une légère estafilade. Enfin, à force il commencé tout de même à s'épuiser, et pour cause il n'avait rien avalé, il n'avait plus l'habitude et surtout, son corps pouvait difficilement encaisser un tel nombre de coups. Certes tout cela était léger, il n'y avait qu'un peu de sang qui avait coulé de son côté, mais il faisait surtout en sorte de se défendre sans même répliquer, et les rares fois où cela arrivait, on voyait bien qu'il faisait en sorte de stopper son coup avant de causer des dommages à son adversaire, probablement car il était habitué à tuer en une seule attaque et non pas à tenir un combat de longue haleine.

Comment cela allait-il se terminer ? Il tomba un genou à terre, soufflant doucement. Non, il n'était vraiment pas en condition pour se battre, et pourtant il avait essayé de faire des efforts. Mais maintenant qu'il n'était plus vraiment en état, est-ce que les Argents allaient-ils continuer, ou bien leur chef interviendrait-il avant ? De plus, est-ce que celui-ci serait satisfait de ses performances, de ses techniques d'homme saoul ? Ou bien il allait revoir son jugement à son sujet ? Ah… Il n'avait pas envie de mourir ici, ce serait bien trop idiot…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 17 Jan 2012 - 9:20

PNJ Yin et Yang

Dans le bureau, Yin ne comprenait plus rien. Pour la première fois de sa vie, elle n'était pas en phase avec sa sœur qui restait concentrée sur les différents papiers

«Yang... pourquoi tu ne m'expliques pas?»
Un soupir s'échappa des lèvres de la jeune femme alors qu'elle cherchait un document par rapportà la comptabilité sur la nourriture. Les Bronzes et Argents étaient de bons chasseurs et certains entretenaient même un potager, mais tout ce monde était dur à nourrir quand même et il était important de bien tenir ce genre de stock. Mais visiblement, Yin refusait de se laisser vaincre
«Parce que ça ne te regarde pas.»

Yin écarquilla les yeux et afficha alors un regard triste avant de froncer les sourcils

«Je veux pas que ce type soit une source de discorde entre nous! Si tu ne me dis rien, je refuse qu'il entre dans la guilde!»

La jeune fille aux cheveux blancs plongea son regard dans celui de sa sœur avant de rougir et détourner les yeux. Elle savait qu'elle ne plaisantait pas, et dans un soupir de lassitude, une conversation plutôt sérieuse commença entre les deux sœurs. Elles avaient donc changé de pièce pour se rendre dans l'une des chambres vacantes pour faire la liste de ce dont il y aurait besoin pour la sœur de Ryu, elles avaient pris la plus lumineuse et ils pensaient faire construire un escalier à l'extérieur qui lui permettrait, si elle le souhaite d'accéder au jardin directement depuis sa chambre. Puis il y eut un grand bruit et elles sursautèrent en même temps, il était même étrange que cela n'ait pas perturbé les jumelles Windwaker, mais ces deux là, quand elles dormaient vraiment, un tremblement de terre ne les ferait pas bouger.

«Viens...»

Elles se dirigèrent vers l'escalier et trouvèrent la table en vrac contre le mur et un combat avait été lancé entre Ryu et plusieurs Bronzes. Le regard de Swift fut alors posé vers elles, et Yin comprit tout de suite le message «Le dernier test...»

La jeune femme aux cheveux blancs n'avait pas dit un mot. Plongeant son regard dans le combat qui se déroulait, affichant un léger sourire en coin «La technique de l'homme soûl...» dit-elle dans un murmure. Yin 'était tournée vers elle, son regard prenant une teinte triste avant que Ryu ne montre des signes de fatigue.

«On y va!»

Sans arme, Yin sauta souplement depuis la rampe d'escalier et subtilisa l'une des épées des Argents avant de se tenir face à son adversaire. Elle leva les yeux vers Yang qui n'avait pas bougé

«Ta technique est bonne, mais elle consiste principalement à jouer de l'effet de surprise parce que tes mouvements semblent désordonnés et sans logique, mais il suffit de bien t'observer pour savoir tout de même ce que tu vas faire...» et ça, les Bronzes et les Argents n'étaient pas des plus doués en la matière. Le combat reprit donc, Yin prenant un regard particulièrement concentré, ne cherchant pas à anticiper ses coups mais à les analyser pour en trouver la trajectoire. Plus petite et plus agile que les précédents adversaires, elle trébucha une ou deux fois sous un pied sorti de nulle part, mais jouait beaucoup plus de son avantage à se faufiler pour placer quelques coups d'épée légers par endroit.

Yang en haut pouvait voir la fatigue s'accumuler sur l'homme qui combattait et finit par sauter à son tour en chipant une arbalète à un Bronze pour tirer un carreau qui se planta devant les pieds de sa sœur.


«Ça suffit!»
«Yang!!»
la brune se tourna instinctivement vers Swift pour voir sa réaction vis à vis de l'intervention de sa sœur. De son côté, Yang tenait toujours l'arbalète à la main et la pointait sur Yin et Swift à tour de rôle tout en avançant vers Ryu. Elle finit par poser l'arme afin de libérer sa main pour la poser sur une blessure au bras et y appliquer un ~Premier Soin. Puis elle leva un regard noir vers les deux autres

«C'est bon non? Il me semble qu'il a montré qu'il était bien assez fort pour rejoindre la guilde! Il n'a presque rien dans le ventre et pourtant il a tenu tête à tous les Bronzes et Argents, et même à Yin! Même s'il n'est pas assez fort à vos yeux, il a prouvé qu'il le deviendra non? Au pire, entre les jumelles Windwaker et nous, il a de quoi s'entraîner et s'améliorer! »

Elle se tourna vers lui mais ne lui souriait pas. Son regard semblait plutôt triste en fait... Yin affichait le même regard aussi, mais pourquoi? Ça maintenant, c'était un secret entre elles.



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 17 Jan 2012 - 15:01

Swift ne compris pas vraiment la réaction des jumelles. Il était juste en train de tester l'homme. Rien de bien méchant, d'autant que s'il y avait eu un vrai danger il aurait arrêté le combat de lui même. La technique de Ryu était assez incroyable. Pas dans sa complexité mais dans son effet sur les adversaires. Des gestes étranges, presque désordonnés, et pourtant, l'homme maîtrisait parfaitement son corps, se jouant des ennemis pour les faire entrer "dans son cercle" et les abattre. Une bonne recrue, même si il y avait quelques points à éclairicir et à corriger sur le jeune homme.

La réaction de Yang paraissait bien excessive. Cela le contraria un peu, et son regard se fit comme deux fentes. Son regard violet croisa d'abord celui de Yin puis celui de Yang. Il n'appréciait pas particulièrement qu'on conteste ses ordres. Cependant, il ne fit pas part de cela devant tout le monde. Il avança, les bras dans son dos, jusqu'à Yin et d'un mouvement des plus rapides, ramassa l'arbalète au sol et l'expédia dans les mains d'un des argents.


Messieurs, rangez moi ce bordel. Ryu, je te souhaite la bienvenue dans la Guilde. Tu as passé avec succès mes tests, et je pense que tu as les qualités requises pour être des nôtres. Cependant...

Swift braqua alors ses yeux sur Ryu. Il sentait bien une certaine colère dans son attitude, ou plutôt une certaine lassitude. Et ça il n'aimait pas beaucoup. L'homme avait-il compris l'utilité de ces tests? Avait-il compris que même si la Griffe était réputée pour être une guilde autoritaire sur ses subordonnés, elle n'en restait pas moins fondée sur l'Union de tous ses éléments? De plus, l'homme semblait jeter un froid entre les deux soeurs. Jamais il ne les avait vu s'opposer ainsi ouvertement, et il n'imaginait pas Yang pointer une arbalète sur lui. En cela, il était en colère.

Les missions commencent demain pour toi Ryu. Tâche de profiter pour te reposer, te nourir ou je ne sais quoi. Là tu as eu la chance que Yang intervienne. Mais demain, tu seras seul. Ce qui veux dire : pas de sauveur inespéré. Tu as aussi la journée pour amener ta soeur ici. On trouvera bien quelque chose pour occuper ses moments de formes.

Il tourna son regard vers les argents.

Préparez la chambre d'ami numéro trois au premier.

Alors qu'il se dirigeait vers les escaliers, sa tête bascula, offrant un regard en coin aux jumelles, toujours dans un drôle d'état.

Yin et Yang, assurez vous que Ryu ne manque de rien. Puis rejoignez moi dans mon bureau. Il y a quelques points que j'aimerai... éclaircir avec vous.

Et une poignée de secondes plus tard, le guildien s'asseyait dans le fauteuil de cuir rembourré, sortant le formulaire qu'Estrello lui avait amené plus tôt et commença à le remplir, en attendant les jumelles.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 17 Jan 2012 - 20:50

Les jumelles étaient revenues, et l'une d'elle avait décidée de participer au combat. Comment est-ce qu'il pouvait seulement espérer s'en sortir si l'un des Lieutenants de cette guilde l'affrontait ? Bon, d'accord il était loin d'être mauvais, mais cela faisait bien trop longtemps qu'il n'avait pas pratiqué, et il ne savait même pas comment il avait fait pour tenir aussi longtemps face au groupe d'ennemis juste avant. Et en plus, cette Guildienne se permettait de faire des remarques quand à son style de combat. Certes, cela n'était pas méchant, et il devait plutôt le prendre comme conseil, mais il était parfaitement conscient de ça. Autrefois, il était bien plus expérimenté, mais il avait été un pochard pendant bien trop longtemps, si bien qu'il avait rouillé. Alors pour quelqu'un qui avait complétement perdu l'envie de se battre, lui trouvait qu'il ne s'en sortait pas si mal, il faudrait juste qu'il en reprenne l'habitude, aussi mauvaise soit-elle.

C'est alors que l'autre demoiselle était intervenue, et à cet instant il n'avait pas tout suivi. Déjà, il était bien trop épuisé pour suivre quoi que ce soit, mais il c'était plutôt attendu à avoir un adversaire de plus, et finalement il avait pût entendre qu'il était le bienvenue dans la Guilde. D'un autre côté, cela aurait été osé de le refuser après lui avoir fait endurer tout ça, même si en fin de compte il s'y était presque attendu. Défaitiste, lui ? Il fallait croire que la vie qu'il avait mené y était pour beaucoup. Enfin, finalement, il posa une main sur le sol afin de commencer à se relever. Il aurait grand besoin d'une bouteille d'alcool, mais est-ce que l'on allait l'autoriser à continuer de montrer son amour pour la boisson maintenant qu'il faisait parti de cette Guilde ? Ça, il n'en était plus tout à fait sûr… Et puis, il avait encore tellement à faire, comme par exemple aller chercher sa sœur. Peut-être faudrait-il aussi qu'il signe quelques papiers, afin de prouver sa fidélité à cette Guilde ? Enfin, il verrait ça en temps voulu. La seule réponse qu'il aurait aimé avoir, c'était celle qui concernait les activités de cette Guilde. Car oui, on lui disait qu'il commençait demain et qu'il avait cette journée pour se reposer, mais il ne savait même pas quel genre de mission acceptait cette Guilde. Enfin, ça on lui dirait peut-être le lendemain, ou bien plus tard.

Finalement, il regarda Yang, ne sachant trop quoi dire.

« Euh… Je… Bonjour. » Une nouvelle fois, il montrait qu'il n'était vraiment plus habitué à vivre comme un être humain normal, surtout qu'il l'avait déjà vue. Lui même se rendait compte de son erreur, et essayait maladroitement de se corriger. « Euh… Non, c'est pas ce que je voulais dire… Euh… Je… vais y aller… J'ai seulement cette journée pour ramener ma sœur ici et… ce n'est pas la porte à côté… »
Si il partait maintenant, il pouvait espérer être revenu avant le soir. Mais il devait traverser tout le continent, et à moins de louer une monture il n'y serait pas avant un bon moment, donc pour ça il devait encore passer par Dahngrest et… il se rendait alors compte qu'il n'avait pas assez d'argent pour pouvoir se payer ne serait-ce qu'un Culbupain. Il essayait donc de savoir comment il allait faire, et l'optique de voler n'était pas vraiment envisageable. Déjà qu'il ne le faisait pas quand il était à la rue, maintenant qu'il faisait parti de cette Guilde il n'allait pas se le permettre, ce serait ternir leur réputation…

C'est donc dans un soupir las et désespéré qu'il commença à marcher en direction de la sortie, s'inclinant doucement à l'attention des deux jeunes femmes. Il ne savait vraiment pas comment il allait faire, mais il allait essayer. Pour le retour, ça devrait aller mieux dans la mesure où sa sœur paierait probablement le transport, mais… pour l'aller, il allait tout devoir faire à pied. Finalement, il serait peut-être rentré ici vers minuit, si bien qu'il soupirait de nouveau en maudissait l'étoile sous laquelle il était né…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 17 Jan 2012 - 21:57

PNJ Yin, Yang, Diao et Zhen

Yang était parfaitement consciente que Swift n'apprécierait pas la tournure des évènements, mais surtout, Yin était abasourdie. Tout comme le chef de guilde, elle estimait qu'il ne s'agissait là que d'un simple entraînement et qu'il n'y avait rien de dangereux pour ce Ryu, alors pourquoi être ainsi intervenue en pointant une arbalète face à elle. Contrairement à eux, Yang avait compris qu'il était épuisé et que pour le moment, c'était le mieux qu'il pouvait faire, et elle trouvait que c'était largement suffisant. Elle avait honteusement baissé les yeux tout le temps où Swift avait terminé ses instructions, se gardant bien de dire qu'elles lui avaient trouvé une autre chambre, mais la sœur de Ryu pourrait prendre celle désignée par le chef le temps que l'autre soit aménagée.

Le chef avait alors filé dans son bureau avec pour instruction que Yin et Yang le rejoignent au plus vite, à ce moment là, Diao et Zhen descendirent en chemise de nuit en le regardant s'éloigner vers son bureau


«Youhouu... pas content le boss! Ma ptite Yang, tu te dévergonde!»
«Et pour un homme en plus? Je n'aurais jamais cru ça de toi!»
Zhen fit un petit clin d'œil à Yin qui se mit à rougir en détournant le regard pendant que Yang raccompagnait Ryu jusqu'à la porte, sans se soucier des jumelles

«A...attends! Tu peux prendre un hippogriffe si tu veux... viens...»

Elle lui avait attrapé le bras pour le conduire à l'extérieur alors que les jumelles se mettaient à siffler

«Ben dis donc, moi qui croyait que c'était la plus coincée des deux!» Zhen semblait avoir la pêche de bon matin en tout cas, inconsciente qu'on lui avait pris un sous-vêtement un peu plus tôt. Les bronzes avaient remis la table en place et se dépêchaient déjà de préparer le petit déjeuner, bien que midi commençait sérieusement à approcher, mais elles s'en fichaient un peu.

«Alors ma belle, il lui arrive quoi à ta frangine? Elle est amoureuse?»
«Non. Ça ne vous regarde pas.»


Les Windwaker se regardèrent, interloquées. Ce n'était pas vraiment dans les habitudes de Yin de se rebiffer comme ça. Mais bon, le petit déjeuner était servi et elles n'allaient certainement pas se prendre la tête avec ça. Du côté de Yang, elle avait conduit Ryu vers un enclot où attendaient plusieurs montures, il y avait les corbeaux des Windwaker ainsi que les aigles des jumelles guildiennes. Il y en avait d'autres également pour les bronzes et argents en cas de besoin - et pour les autres plombs et zinc également. En tout cas, il y avait aussi deux hippogriffes, l'un roux et l'autre plus brun, presque noir. Mais elle se dirigea vers le roux.

«Celui là...» elle désigna le plus foncé «appartenait à Denver. Plus personne ne l'a monté depuis... depuis qu'il est mort. C'est une femelle du nom de Véhéna. Celui là, c'est son compagnon... Borga. Denver espérait qu'ils aient des petits pour que Yin et moi ayons aussi chacune le notre, mais sans que l'on sache pourquoi, et bien qu'ils se soient accouplés plusieurs fois, ça n'a jamais marché...» elle prit des rênes et commença à les mettre sur Borga avant de regarder Ryu en souriant tristement.

«Ne t'inquiète pas, il est très fort! Il nous porte souvent Yin et moi quand on doit faire des achats assez encombrants. Il peut les prendre avec ses pattes et te porter ta sœur et toi sans problème. Et puis, il est rapide!» elle lui tendit alors les rênes, et une question lui brûlait les lèvres, mais elle se retint et s'écarta pour le laisser partir. Les mains dans le dos, cette question resta en suspens jusqu'au bout...

*Tu ne te souviens vraiment pas de moi, n'est-ce pas?*

Elle fit demi-tour et retourna au manoir. Traversant le long couloir, elle passa devant les jumelles sans un mot, Yin se levant brusquement pour monter à sa suite alors qu'elle se dirigeait vers le bureau de Swift.


«Yang!! Ça va? Hey attends moi!» elle lui avait attrapé le bras et l'obligea à la regarder. La guildienne avait les larmes aux yeux, et la brune essuya doucement les paupières de sa sœur.

«Allez, ça va aller. Mais tu sais que tu dois des explications à Swift?»
«Je sais. Pourtant ça ne le regarde pas, selon moi.»
«Tu t'es opposée à lui, ok il n'est chef que depuis hier, malgré tout, il est obligé de faire en sorte que cela ne se reproduise plus! Si chaque fois qu'il remonte les bretelles à Ryu tu dois t'opposer à lui, ça ne va pas aller!»
«Je ne me suis pas opposée, j'ai juste vu que Ryu était épuisé là où vous estimiez qu'il faisait juste semblant vis à vis de sa manière de combattre!»
«Ben on essaiera de lui expliquer ça.»


Elle vint prendre le main de sa sœur et alla frapper à la porte du patron. Allez savoir comment il allait réagir maintenant qu'il n'y avait plus les bronzes comme témoins.



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 17 Jan 2012 - 23:17

Swift arrivait à la fin de l'immense lecture des règles de création de Guilde -ne se souvenant toujours d'aucune, lorsque l'on frappa à sa porte. Sachant pertinemment de qui il s'agissait, il accueilla les deux jumelles et les fit s'asseoir dans les canapés, alors que lui s'installait en face d'elle, dans un fauteuil de cuir similaire au fauteuil de bureau. Il s'enfonça dans le fauteuil, ses jambes croisées et son regard violet allait de l'une à l'autre, perçant aisément la défense des deux jeunes filles, pour confirmer qu'il y avait un véritable soucis.

D'abord. Je me fous éperdument de qui, que, quoi ou pourquoi vous êtes intervenues.

Le regard de Swift se fixa sur Yang à ce moment là, puisqu'elle était la principale fautive. En agissant ainsi, elle s'était opposée à lui devant ses subordonnés, sapant son autorité, alors que la situation était sous contrôle.

Ce qui m'importe, c'est que vous sapez mon autorité devant les microscopes sur pattes. Je n'ai rien contre le fait que vous soyez pour ou contre mes décisions. Cependant, ce qui doit rester entre officiers, reste entre officier. Yang, j'apprécie particulièrement ton efficacité au sein de la Guilde, aussi bien au niveau de la logistique que du terrain, mais ne repointes plus jamais une arbalète sur moi ou sur quiconque de la guilde.

Oui, Swift était en colère, et son ton le trahissait, malgré toute la bonne volonté dont il essayait de faire preuve, afin de rester un minimum objectif. Il ne connaissait pas les raisons de l'intervention de Yang, alors qu'en théorie, elle aurait été la première à laisser se poursuivre le combat. Un combat qui en plus était des plus banal. Les argents avaient pour ordre de laisser l'homme en vie quoi qu'il arrive, même s'il venait à tuer l'un d'eux par inadvertance -on savait jamais avec ces choses.

Swift se leva et parcouru la salle doucement, posant ses armes sur son bureau, avant de revenir vers son fauteuil et de s'accouder au dossier, pour refixer ses prunelles violettes sur les jumelles.


J'accueille cet étranger sous notre toît sur le simple fait que toi, Yang, tu le considères pour je ne sais quelle raison. Il va être amené à mener des missions pour nous sous peu. Autant qu'il soit prêt. Ton intervention était inutile et superflue. Je dois t'avouer que je suis déçu par ton manque de confiance en moi. Tu croyais quoi? Que j'allais le faire tabasser jusqu'à ce qu'il crache ses tripes? Sérieux?

C'est vrai qu'il n'aurait pas été contre un peu de viande au mur, mais après tout... Il était aussi dépendant de ses officiers... Et particulièrement de Yin et Yang. Aussi, après avoir expulsé le trop plein de colère, son regard se radoucit, reprenant cette habituelle teneur un brin maniaque.

M'est avis que Diao et Zhen n'ont pas si tort... On dirait qu'il t'a tapé dans l'oeil l'ivrogne...

Par la provocation, il espérait en apprendre d'avantage sur cette étrange relation qui semblait être entre Yang et le fameux Ryu -relation qui semblait à sens unique d'ailleurs... Mais si cette relation nuisait à la cohésion de la Griffe, en bon meneur, il allait devoir trancher net le problème... Aux deux sens du terme



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 23 Jan 2012 - 15:52

PNJ Yin et Yang, Diao et Zhen WW

Les jumelles étaient debout, fixant Swift qui avait ainsi pris ses aises dans le bureau qui fut autrefois celui de Denver. On pouvait voir sur le visage de Yin qu'elle avait espéré qu'il ne s'y habitue pas aussi vite, malheureusement, il était évident qu'il considérait bel et bien cette place comme acquise désormais. Il était honnête sur un point, elles avaient le droit d'avoir leur propre opinion et ne seraient pas tenues de forcément lui obéir s'il venait à donner un ordre qui allait à l'encontre de leurs principes, et pas une seule fois, Yang n'avait détourné son regard du sien, refusant de paraître honteuse par ses agissements.

Peut être que cela l'avait agacé, toujours est-il que lorsqu'il manifesta le peu de confiance qu'elle semblait lui accorder, elle fronça les sourcils.


«Dois-je vous rappeler que finalement, nous ne vous connaissons que depuis deux jours? Si les jumelles Windwaker vous connaissent bien dans vos moindres détails, ce n'est pas mon cas! Je ne vois pas comment j'aurais pu savoir si vous aviez pris en compte l'état de faiblesse dans lequel il était!»

S'était-il rendu compte que Ryu avait mis la main à la pâte lui aussi dans les souterrains pour montrer aux bronzes comment travailler? Tenait-il compte de la concentration et de la tension musculaire nécessaire pour accomplir l'exploit qu'il avait fait en s'introduisant dans la chambre de Diao pour lui subtiliser un sous-vêtement? C'était Yin qui avait principalement évalué que Swift était apte à reprendre la Guilde, il était certes assez fort et assez déjanté pour cela, mais rien ne permettait de croire à la jeune femme qu'il était apte sur un point de vue humain.

«Même s'il va devoir accomplir des missions dangereuses, ces missions il y sera préparé! Vous lui avez imposé ces épreuves comme ça, d'un seul coup sans prévenir et il s'y est plié malgré l'état dans lequel il était! N'avez-vous donc pas vu qu'il n'a presque rien mangé depuis hier? Même s'il est assez fort et qu'il semble être habitué à être sous-alimenté du moment qu'il a sa dose d'alcool dans le sang, il n'empêche que face à cinq ou si bronzes d'un coup et Yin, cela devenait vraiment dangereux pour sa santé! Et ses efforts pour ne pas le montrer auraient pu avoir de très mauvaises conséquences!» elle soupira et détourna le regard lorsqu'il manifesta qu'il lui avait tapé dans l'œil, les sourcils froncés, elle semblait contrariée

«Cessez donc de vous imaginer des choses. Je ne dis pas que vous l'auriez tué, je sais bien que vous n'êtes pas stupide à ce point... j'ai interrompu le combat car lui aurait probablement poursuivi jusqu'à un véritable épuisement! Mais vous ne le remarquiez même pas!» puis elle se tourna de nouveau vers Swift et hocha la tête «Cependant...»

Elle se pencha en avant en mettant sa main sur son cœur en signe total de soumission, ce qui surprit Yin qui battit des cils un peu bêtement

«Je vous promets que je ne pointerai plus jamais une arme vers vous. Du moins, tant que vous respecterez chaque individu de cette guilde.» elle se redressa alors, d'un air déterminé. Maintenant que Denver n'était plus là, elle n'était plus tellement attachée à la Griffe de Léviathan. Si Swift venait à faire le malin, nul doute qu'elle n'hésiterait pas à partir, même sans Yin. «Et cela ne vaut pas que pour Ryu. Les bronzes sont peut être les hommes à tout faire ici, mais ils ne sont pas pour autant des esclaves.. merci de ne pas l'oublier.» car elle avait remarqué qu'il prenait un peu trop de mauvaises habitudes avec eux. En soit, Denver était un peu pareil, aussi les bronzes s'en foutaient probablement, et Yin aussi, mais pas elle.

Au rez-de-chaussée, les jumelles Windwaker continuaient à prendre leur petit déjeuner tout en discutant de ce qui devait se dire à l'étage. Les bronzes et argents faisaient le ménage suite au bazar provoqué par le combat et les travaux et elles en profitèrent pour regarder les ordres de mission que Yin avait laissées pour elle.


«Chouette! On a une magouille à faire à Zaphias!»
«Tu déconnes? Je croyais qu'on devait se tenir tranquilles pour l'instant histoire de pas avoir le Don sur la tronche?»
«Ah merde... c'est pour ça qu'elle a mis un «R», c'est pour «Refusé», je croyais que c'était pour Ryu, le nouveau...»
«Faut pas fouiller dans les affaires de Yin, tu le sais, elle va t'étriper!»
«T'inquiète pas pour Yin, je suis sure que je devrais me la mettre facilement dans la poche!»
reprit Zhen avec un haussement de sourcil amusé
«Dans ta poche ou dans ton lit?»
«Qui sait? Peut être les deux!»


Elles pouffèrent de rire et se levèrent enfin pour aller s'habiller. Diao remarqua alors ce qui était tombé de la poche de Swift un peu plus tôt

«Hey! C'est mon string! Qui me l'a pris???»

Elle tourna un regard vers les bronzes, mais tous disparurent... elle le regarda encore quelques secondes avant de finalement hausser les épaules et grimper les escaliers pour aller se préparer.



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Lun 23 Jan 2012 - 18:22

Swift affichait un sourire dément alors que la jeune guildienne, de manière détournée, semblait vider son sac sur lui. Il encaissait, sans réchigner, faisant mine d'écouter, alors qu'au final, la plupart des paroles de la guildienne rentraient par l'oreille droite pour sortir par l'oreille gauche. Swift se redressa, regardant les tableaux du bureau alors que le silence s'installait à nouveau dans la pièce. Il avait laissé la guildienne s'exprimer en totalité, sans intervenir, ne gardant que l'essentielle, retournant les arguments dans tous les sens pour contre attaquer. Car même s'il ne voulait pas passer pour le tyran de service, il n'allait pas se faire tenir tête par une jeune fille. L'histoire Ryu commençait à prendre des dimensions superflue.

C'est son choix de ne pas manger. Je suis pas son père. La Guilde a besoin de gens en pleine possession de leurs moyens. On a trop de boulot pour prendre des canards boiteux. Tu as de la considération pour ce gars, ça crève les yeux. Cependant, je l'ai soumis aux épreuves les plus banales qu'il soit; un vol tout con -c'est lui qui a voulu utiliser sa technique à la mord moi l'noeud, superviser des travaux -je ne lui ai jamais demandé de faire le boulot à la place des bronzes, et affronter six argents. Sans me jeter de fleurs, j'ai du me frotter à vous quatre, j'ai multiplié dans la foulée par quatre la taille du dortoir des bronzes... Donc me faire comprendre que je prend mes sous fifres pour des esclaves est légèrement exagéré. et après tout, ils ont l'habitude les têtes de microscope.

Commençant à perdre son calme, il inspira un grand coup. Lorsqu'il s'énervait, il devenait violent et ne voulait pas non plus heurter la jeune fille, une force invisible le retenant, de la même sorte que celle qui l'avait empêché de la découper en tranches lorsqu'elle pointait son arbalète sur lui. C'était à croire qu'il... appréciait les deux paires de jumelles -l'une des paires pour une autre raison certes. Swift braqua alors ses pupilles violettes sur la jeune guildienne, toute trace de démence ayant disparu, remplacée par une froide détermination.

Mais considération ou non, si Ryu vient à menacer l'intégrité de la Guilde... Je prendrai les mesures nécessaires, même si ça me coûte un ou deux départs. Je ne sacrifierai pas notre groupe qui sort enfin la tête de l'eau avec le joli papier sur mon bureau, pour un ivrogne, aussi apitoyant soit-il.

Alors, il reporta son attention sur le bureau, scellant à nouveau le formulaire rempli. A l'intérieur, l'intronisation de la Griffe dans les Guildes "officielles". Swift reprit son sourire. Ce premier succès en tant que meneur était des plus plaisant. Il reposa la lettre sur son bureau, et se retourna vers les jumelles. Malgré ce qu'il avait dit plutôt, il serait bien ennuyé sans ce duo... Mais ça, il ne le montra pas... En bon tyran.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 24 Jan 2012 - 9:32

PNJ Yin et Yang

Le visage de Yang s'assombrissait peu à peu, en soit, Ryu n'avait jamais réellement souhaité rejoindre la guilde, c'était elle qui l'avait plus ou moins proposé au début, lui avait suivi dans le seul espoir que ça permettrait de soigner sa sœur, mais elle se garda de répliquer et se contenta d'encaisser les attaques de Swift qu'elle jugeait méritées. Yin de son côté ne disait rien non plus, mais finit cependant par avancer d'un pas lorsque le chef de la guilde termina

«Sans vouloir vous offenser, vous êtes venus dans l'optique de devenir notre chef, pas de rejoindre simplement la guilde. Il était normal que votre épreuve à vous soit plus intense que la sienne.»
«Yin, tais toi. Il a raison.» la brune sursauta en entendant sa sœur lui parler ainsi, mais elle leva les yeux d'un regard d'excuse qui la radoucit avant que celle aux cheveux blancs ne se tourne vers Swift.

«Je vous promets que si moi-même, je vois que la présence de cet individu perturbe l'équilibre de la Guilde, je suis prête à démissionner pour que cela ne nuise pas à la Griffe de Leviathan. Je pense que Ryu sera plus utile que moi ici, du moins tant que Yin reste.» car il fallait se rendre à l'évidence que c'était surtout Yin le cerveau et celle qui gérait le mieux les différentes missions, Yang avait toujours été là d'avantage pour assurer la cohésion du groupe, et si elle n'en était plus capable à cause de Ryu, elle ne servirait plus à rien, alors que lui pouvait être utile quoi qu'il arrive. Le regard triste et sombre de la guildienne effrayait presque la brune qui posa une main sur son épaule

«Pourquoi dis-tu ça? Tu sais bien que... je ne pourrais pas rester si tu t'en vas!»
«Il le faudra bien, pourtant. Tu es indispensable, ici et Denver n'aurait jamais voulu que tu t'en ailles. Nous sommes grandes maintenant, nous ne sommes plus obligées d'être toujours l'une avec l'autre.»


Yin n'arrivait pas à croire ce que sa sœur venait de dire, finalement, Yang leva les yeux vers Swift les larmes semblaient sur le point de couler «Sachez juste que... même s'il ne s'en souvient pas, j'ai une dette envers cet homme. Et je doute de pouvoir vraiment l'honorer un jour. Si vous avez ne serait-ce qu'un peu d'estime pour l'honneur, vous comprendrez pourquoi j'agis ainsi.»

Jamais Yin n'avait vu sa sœur dans une telle posture de soumission et pourtant, elle était, visiblement prête à tout sacrifier pour que tout se passe bien. Elle leva rapidement la tête pour se tourner vers Swift

«Ne vous inquiétez pas, je vous promets de tout faire pour qu'on n'en arrive pas à de telles extrémités, je pense qu'il faut juste attendre qu'il soit bien installé, qu'il fasse ses missions et qu'il voit que sa sœur est bien traitée... nous sommes une famille avant tout, non? On doit se serrer les coudes.» le visage de Yang demeurait malgré tout triste et fermé suite aux paroles de Swift «Et puis, il faut se rendre à l'évidence, les missions que nous allons lui confier feront qu'il ne sera pas souvent au Manoir, et le reste du temps il risque de le passer avec sa sœur, Yang n'aura donc pas vraiment à le voir et cela ne devrait pas porter sur son humeur n'est-ce pas?»

Il était étrange de voir que tout d'un coup, la situation semblait s'inverser. On pensait au début qu'elle avait le béguin pour lui, et là, Yin venait de sous-entendre qu'au contraire, il valait mieux qu'elle ne le voit pas, comme si, à l'inverse de ce que l'on pensait, la dette qu'elle avait envers lui était un véritable poids dont elle ne pourrait se débarrasser... ah les femmes.



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Ven 3 Fév 2012 - 19:14

La jeune demoiselle qui était en grande partie responsable de ce nouveau tournant dans la vie de Ryu était venue le voir pour le guider jusqu'aux enclos où se trouvaient les montures des membres de la Griffe de Leviathan, et ce sans forcément lui laisser le choix. De toute manière, il n'avait aucunement l'intention de résister, mais il n'arrivait pas clairement à savoir pourquoi. Depuis le début, il avait l'impression que Yang était spéciale, mais il n'arrivait toujours pas à mettre le doigt sur la chose qui la différenciait réellement de sa sœur jumelle. Son caractère peut-être, mais ça il ne pouvait pas vraiment en parler pour la simple et bonne raison que, l'une comme l'autre, il ne les connaissaient que depuis la veille. Enfin, il avait le vague souvenir de les avoir déjà rencontrées lorsqu'elles étaient plus jeunes, et à l'époque où il fréquentait le feu dirigeant de cette Guilde, Denver, mais c'était un souvenir bien trop lointain et donc extrêmement flou dans son esprit à moitié rongé par l'alcool, alors il ne parvenait même pas à se souvenir de quand cela pouvait bien dater, plus particulièrement car il n'avait même aucune idée du temps qui avait pût s'écouler depuis. Il écoutait donc attentivement les explications de la jeune femme quand à la monture qu'elle lui confiait, et même si elle disait que cette bête était docile, il n'avait vraiment aucune idée de comment la diriger. Autrefois, il était un homme habile, vif et particulièrement discret, alors se déplacer en monture était tout bonnement inimaginable pour lui. Comment pouvait-on faire preuve de discrétion dans une mission en se déplaçant à l'aide d'un animal, et ce qu'importe lequel il soit ? Aussi, même si c'était parfois nettement plus long de marcher, et surtout plus épuisant, il avait toujours fait confiance à ses capacités et à son corps, parfaitement conscient de ses limites. Mais pour le moment, il se retrouvait donc aves les rennes de l'animal entre les mains, et il jeta un nouveau regard à la guildienne sans être capable de comprendre le sien.
« Merci… » C'était à peu près tout ce qu'il était capable de dire, du moins clairement. « Aussi bien pour maintenant, que pour tout à l'heure… » Comme si il était intimidé, il détourna le regard, observant la créature avant de finalement poursuivre. « Ou bien pour tout ce que tu fais pour moi alors que je ne suis pourtant qu'un pochard… Je ne sais pas pourquoi tu es aussi aimable avec moi, et je ne serais comment t'exprimer ma gratitude, aussi pour le moment je ne peux que te le dire une nouvelle fois : merci… »
Puis, sans plus attendre, il monta assez maladroitement sur le dos de la monture, qui étrangement ne bougeait pas d'un pouce. Une fois installé, il pouvait sans aucun problème sentir les muscles de la créature en dessous de lui, et il se disait que si elle le voulait, elle pourrait sans aucun problème le transformer en un vulgaire sac de chair déchiqueté. Il espérait tout de même être suffisamment habile pour ne pas avoir à en arriver là, et instinctivement, probablement car il avait observé plus d'une fois des personnes être sur le dos de différentes créatures et notamment des cibles il lui ordonna de bouger, jusqu'à ce qu'elle sorte des écuries pour s'envoler et le conduire à la destination de son choix.

Plus d'une fois sur le trajet, il manqua d'ordonner à l'animal de se rapprocher du sol car il ne savait comment la manœuvrer, mais la bête était suffisamment intelligente pour comprendre l'incapacité de son cavalier à le faire obéir comme il le voulait, aussi il fini par arriver à bon port, non sans mal.

Les heures s'écoulèrent, et c'était à se demander si Ryu n'était pas mort en chemin, ou bien abandonné par la monture qui en avait profité pour retrouver sa liberté. Mais à l'approche du soir, le soleil ayant commencé à décliner à l'horizon au point qu'il était à moitié visible, une ombre se faisait peu à peu visible au loin, correspondant à la description de l'hippogriffe en train de porter deux personnes et quelques bagages. Sauf qu'étrangement, c'était la femme qui tenait les rennes, ce qui était probablement préférable vu les aptitudes de Ryu. Et puis le pauvre commençait réellement à être épuisé, surtout depuis qu'il avait perdu l'habitude de vivre ce genre de péripéties. La jeune femme était d'ailleurs étonnament belle, au point que cela en était sans doute déroutant. Elle portait des lunettes, mais cela n'altérait en rien sa beauté, bien au contraire, cela lui donnait un charme certain, mais nul doute qu'elle serait pourtant tout aussi belle sans. Sa chevelure blonde flottait librement dans son dos, fouettant probablement le visage de Ryu qui n'était même pas en état de s'en soucier. Mais ce qui allait fasciner le chef de la guide, c'était sans aucun doute l'oppulente poitrine de la demoiselle, marquée par sa peau pâle et qui pourtant semblait si douce. En comparaison de l'ivrogne derrière elle, elle ressemblait à une déesse, alors que lui n'était qu'un vulgaire alcoolique à qui l'on ne devait porter que peu de considération. En toute certitude, nul doute que chacun de ces deux enfants avaient prit les attributs d'un seul de leur parent, raison pour laquelle ils ne semblaient pas se ressembler plus que ça.

Lorsque la monture se posa, Ryu fût le premier à en descendre, et il prit une profonde inspiration avant de finalement se tourner vers sa sœur et lui tendre la main qu'elle saisit dans un sourire. Cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas vu, aussi elle semblait rayonnante malgré sa maladie. Et une fois l'animal raccompagné à l'enclos, et les bagages déposaient, la demoiselle s'inclina devant ceux qui étaient venus l'acceuillir, et nul doute qu'elle l'aurait fait même devant de simples sbires.

« Je vous remercie pour ce que vous faites pour nous… » Son ton était relativement faible, mais elle essayait de faire bonne figure, et la joie d'avoir retrouvée son imbécile de frangin devait beaucoup l'aider à surmonter cette épreuve. « Je m'appelle Satella Shinseina. » Elle se redressa, souriant à l'assemblée avant de s'incliner de nouveau. « Je vous remercie d'avoir prit soin de mon frère Koryu, en espérant qu'il ne vous a pas causé trop de soucis… »
A cet instant, elle jeta un regard en direction de son frère, qu'il était le seul à pouvoir voir, mais à la manière dont il recula celui-ci devait être bien sombre. Il semblait toutefois y être habitué à rire nerveux qui le prenait, mais il ne dit rien de plus. Au moins, maintenant les autres allaient connaitre son véritable nom…


Satella Shinseina.


Dernière édition par Schwann Oltorain le Mar 7 Fév 2012 - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Sam 4 Fév 2012 - 21:57

Spoiler:
 


Swift soupira. Le comportement des jumelles était des plus étonnant et tout cela commençait à légèrement lui taper sur les nerfs. Il marqua sa lassitude d'un profond soupir, accompagné d'un hochement de tête alors qu'il se pinçait l'arête du nez. Si il avait imaginé devoir s'occuper d'une telle histoire sans queue ni tête, il aurait volontier déléguer à quelqu'un d'autre... Enfin bon. Il se plaisait quand même à ce poste.

Si tu estimes que tu agis justement alors admettons. Je n'en ai rien à faire que vous vous voyiez tout le temps ou non. Ce que je veux c'est que ça ne foute pas le merdier dans la Guilde.

Il se dirigea vers son bureau et attrapa un dossier des ordres de mission, décidant que la conversation était terminée. Le temps montrerait vite si le choix d'accueillir Ryu dans la guilde avait été bénéfiques ou non. Il prit le dossier sous son bras et se dirigea vers la porte d'entrée du bureau reprenant un sourire pour les jumelles avec un clin d'oeil

Mais comme l'a dit Yin, on ets une famille. Allons prendre un café en bas avec les deux hibernatrices

Il ne regarda pas si les jumelles le suivaitent, et passa la porte, descendant rapidement les marches et allant vers la salle à manger où les Windwaker se trouvaient. Il jeta le dossier sur la table, le faisant s'applatir à droite de sa place, en bout de table, à deux sièges des krytiennes. Il s'installa dans son fauteuil avec un soupir, s'adossant pleine au dossier et profitant de la chaise libre pour étendre es jambes. Il leva les yeux sur les tenues afriolentes des krytiennes, les ayant à peine remarquées alors qu'il montait l'escalier, ce qui n'était vraiment mais vraiment pas son genre. Surtout sur des krytiennes en chemise de nuit ! Un argent arriva avec une tasse de café et la posa devant le guildien. Celui-ci leva un oeil vers l'argent et secoua la tête pour le remercier. Il était plus ou moins calmé, mais il avala quand même la moitié de sa tasse d'une traite, utilisant l'extrême châleur du breuvage pour évacuer les restes de tensions qu'il y avait en lui.

La suite de la journée fut tranquille, exemptée de missions, mais Swift étudia longuement le dossier qu'il avait dans la grande salle, et finit par ressortir une dizaine d'ordres à traiter en priorité, pour leur forte récompense; vol, petit trafic, du petit lait pour la Griffe de Léviathan.


[HRP : Cixi, si tu veux RP ta journée fait toi plaiz' :p]



Le soir venu, Ryu revint, accompagné d'une charmante demoiselle -ce qui fit sourire Swift. Cependant elle semblait faible, de par son ton et sa posture. Swift s'avança légèrement du groupe et inclina la tête, prenant un ton doux.

Bienvenue au Manoir Mademoiselle. Je suis Swift. Ta chambre est déjà prête pour toutes tes affaires si tu le souhaites. Si tu as besoin de quelque chose demande aux bronzes et aux argents -c'est les trucs en jaune et blanc avec les yeux rouges. En toute logique ils te satisferont

Swift sourit à nouveau, ses yeux violets redevenu calmes au fil de la journée, avec cette touche de démence dans le fond. La Griffe semblait à, nouveau s'agrandir d'un élément. Certes un élément qui ne ferait pas de missions, mais bon... Ca ferait toujours de la compagnie !



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 7 Fév 2012 - 13:42

PNJ Yin, Yang, Diao et Zhen

La tension était un peu retombée, et il fallait dire les choses telles qu'elles étaient, Yang avait particulièrement apprécié la compréhension de Swift, il remontait clairement dans son estime et elle ferait désormais de son mieux pour ne plus le sous-estimer et de lui accorder le bénéfice du doute, comme dans ce qu'il s'était passé un peu plus tôt. Yin avait posé sa main sur son épaule et la regardait en souriant

«Tu vois qu'il n'est pas méchant?» la jeune fille aux cheveux blancs hocha seulement de la tête et elles sortirent ensembles pour rejoindre Swift au rez-de-chaussée avec les jumelles. Celles-ci semblaient bien s'amuser en prenant leur petit déjeuner, se tenant dans des positions peu conventionnelles ce qui ne manquait pas de faire fuire la majorité des bronzes qui passaient à proximité, s'il n'y avait pas leur masque, probable qu'ils seraient rouges comme des pivoines.

Cependant, la journée fut portée sous le signe du repos, et aucune mission ne fut attribuée pour ce jour, et les jumelles krityennes décidèrent donc d'aller à Yumanju pour se détendre un peu


«Vous venez avec nous les filles?» demanda Zhen avec enthousiasme. Yin hocha la tête de gauche à droite en souriant doucement, puis elle recula lorsque la krityenne s'avança en se penchant largement devant elle pour lui dévoiler le décolleté de son maillot de bain échancré d'un air aguicheur
«Roooh... pourquoi? Ça vous fera du bien!»
- «On doit préparer la chambre pour la sœur de Ryu.»
- «Ah lala... le boulot, toujours le boulot! Va falloir penser à vous amuser un peu vous deux!»


Les krityennes haussèrent donc les épaules et déambulèrent dans le manoir vêtues uniquement de leur maillot de bain avant de mettre un petit paréo autour de leurs hanches et partir pour les sources thermales. Yin et Yang de leur côté, réquisitionnèrent quelques bronzes qui devaient construire l'escalier qui mènerait de la chambre de la sœur de Ryu directement au jardin, après avoir démoli une partie du mur pour faire la porte. L'avantage qu'ils soient aussi nombreux, ce genre de petits travaux allait très vite et elles avaient terminé de bien fait le ménage dans la chambre, mis des draps propres ainsi qu'une armoire à pharmacie pour le moment vide qui servirait à mettre les potions et autres médicaments pour la jeune femme. Une solide armoire avait aussi été installée et une porte menait à la chambre d'à côté qui serait destinée à Ryu. De la même manière, le ménage avait été fait et les draps changés.

Le soir venu, elles prenaient un bain toutes les deux, épuisées par les travaux et le ménage, au moment où Ryu revenait, aussi, elles se dépêchèrent de sortir et s'habillèrent en hâte pour descendre ensuite les accueillir. Elles avaient toutes les deux les cheveux trempaient qui teintaient d'une auréole humide leur robe à manches longues. Elles ne portaient que des sandales, aussi peut être allaient-elles avoir un peu froid, et lorsqu'elles virent la jeune femme, toutes deux lui sourirent largement. Instinctivement, Yang avait tourné la tête vers Ryu en entendant son vrai prénom, puis en craignant qu'il ne la regarde à son tour, elle détourna rapidement les yeux pour regarder Swift qui souhaitait la bienvenue à la nouvelle.

Souriant un peu tristement, elle se força à ne pas se laisser déstabiliser avant de hocher la tête


«Votre frère ne nous a pas dérangé. Et nous espérons que vous vous sentirez bien ici! Votre chambre est à l'étage et nous avons aménagé un escalier vers le jardin, j'espère que cela vous plaira.»

Elle s'inclina pour la saluer respectueusement, les jumelles Windwaker n'étaient pas encore rentrées, mais les connaissant, elles ne seraient pas de retour avant la nuit, elles étaient bien capables d'être allées en boite ou autre en maillot de bain



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mer 8 Fév 2012 - 22:45

Ce Swift avait quelque chose de particulier, comme une aura malsaine qui rôdait autour de lui. En tout cas, au premier coup d'œil, il était clair qu'il s'agissait d'une personne qui n'inspirait pas la confiance, mais Satella savait qu'il ne fallait pas juger trop hâtivement un individu, et ce malgré l'expression qui disait que la première impression était souvent la bonne. Mais avec un frère comme le sien, elle savait que l'on pouvait se faire une mauvaise opinion de quelqu'un si l'on se contentait de garder notre ressentit de départ. Koryu était sans aucun doute un alcoolique, au point même que son penchant pour la boisson était réellement malsain, mais dans le fond ce n'était pas un mauvais bougre. Il n'était pas le genre de personne à avoir des excès de violence parce qu'il avait toujours plusieurs grammes d'alcool dans le sang, et si il acceptait des missions parfois douteuses, c'était uniquement pour trouver des fonds et la soigner elle. Alors pour le moment, elle se contentait donc de se redresser à nouveau et sourire au chef de la Guilde. Naturellement, elle ne pourrait cacher son appréhension puisqu'il s'agissait là de la Griffe de Leviathan et qu'elle n'avait pas bonne réputation, mais de toute manière il était impossible que l'on lui demande de faire quoi que ce soit au vue de sa faible constitution. Cela se limiterait sans doute aux tâches ménagères et rien d'autre, mais il ne fallait pas vraiment compter sur elle pour soigner les blessés qui revenaient de mission, ou du moins pas à l'aide d'Artes. Puisqu'elle avait toujours été malade, elle n'avait jamais été capable de développer ses ressources magiques, à tel point que même un enfant pouvait en avoir plus qu'elle. En revanche, elle avait des connaissances en médecine et pourrait donc appliquer les premiers soins sur quelqu'un, et elle avait beaucoup eu l'occasion de s'entrainer avec un frère comme le sien.

Ryu quand à lui avait simplement observé la scène. Il avait bien remarqué que Yang lui avait jeté un regard, mais il avait aussi pût se rendre compte qu'elle avait fuit le sien. Est-ce que… il avait fait quelque chose de mal ? Mais il n'avait encore rien dit ! Peut-être que c'était le fait d'avoir une sœur aussi belle qui la dérangeait ? Pourtant, la guildienne avait elle aussi un charme qui n'avait rien à envier à celui de Satella, même si l'ivrogne serait d'une part incapable d'avouer une telle chose à la demoiselle, et d'autre part pas plus habile à dire ce qu'elle pouvait vraiment avoir de plus. Il n'avait jamais été très doué dans ce genre de chose, et aussi surprenant soit-il, l'alcool ne l'avait jamais aidé à se dérider. D'ailleurs, cela faisait un petit moment qu'il n'avait pas bu une goutte, et cela commençait à lui manquer. Mais si sa sœur le voyait boire, cela risquait de barder pour son matricule, alors il devait prendre son mal en patience.

Quand Yang prit la parole pour dire que la chambre de Satella avait été aménagée pour lui permettre plus de confort, la belle blonde en semblait un peu surprise. Pourquoi est-ce que l'on faisait cela pour elle alors qu'elle ne serait même pas capable de faire revivre cette Guilde, et surtout qu'elle était une inconnue ? Elle avait un peu l'impression d'être considérée comme une princesse, mais ce sobriquet lui allait bien mieux lorsqu'elle était enfant. Un peu gênée, elle reprit la parole.

« Il ne fallait pas vous déranger, je ne mérite pas autant de… considé… ration… » A cet instant, elle semblait être prise de vertige, son teint pâlissant à vue d'œil alors qu'elle ramenait une main au niveau de son visage comme si elle espérait que cela allait l'aider à se sentir mieux. Mais en une demi-seconde, son frère était déjà près d'elle, lui tenant les deux épaules alors qu'il semblait s'être alarmé comme jamais.
« Ow ow ow ! Doucement ! Le voyage t'a épuisée. » Il leva les yeux vers deux Argents, son ton et son regard étant d'un sérieux presque inhabituel chez lui. « Vous deux, conduisez-la dans sa chambre et montez ses affaires. Et ne la laissez pas tomber, sinon vous tomberez aussi. »
Ryu avait presque était glacial dans sa manière de parler, puis il se rendit compte de ce qu'il venait de dire et de faire. Déjà, ce n'était pas dans ses habitudes d'être aussi cru, et ceci était déjà assez surprenant. Mais surtout, il venait de donner un ordre à deux subordonnés, alors que pourtant il estimait réellement ces soldats comme des êtres humains, et non pas comme des larbins. Il faut croire qu'il avait rapidement compris qu'il devait se faire entendre si il ne voulait pas être leur clampin, et puis Swift lui avait bien dit que les Lieutenants de la Guilde pouvaient disposer comme bon leur semblait des Yeux Rouge. A cela s'ajoutait ce qu'avait dit le chef : Satella pouvait diposer d'eux comme bon lui semblait, alors ils n'allaient sans doute pas rechigner à obéir à un ordre direct. Sauf que justement, la jeune femme prit la parole, comme si elle n'avait pas particulièrement appréciée la manière de faire de son jeune frère.
« C'est bon, je ne suis pas en sucre… » Et pourtant, le timbre de sa voix laissait à croire le contraire, et cela ne faisait que renforcer l'idée de Ryu comme quoi elle devait se reposer. Et puis, même Satella disait cela sans vraiment trop de conviction, mais elle devait avoir l'habitude de tout faire pour ne pas inquiéter tout le monde. « Mais peut-être devrais-je effectivement prendre un peu de repos… » Elle souriait à l'assemblée, pendant que l'ivrogne lui soupirait de soulagement à l'entendre enfin être raisonnale. « Et puis, il serait préférable de rentrer si je puis me permettre : il y a ici deux jeunes femmes qui risquent de s'enrhumer à rester plus longtemps dehors. »
Elle regardait les deux jumelles, leur disant ça avec le sourire d'un air des plus amical. Les deux Argents prennaient déjà les affaires de la demoiselle, puis ils s'approchaient pour l'aider à marcher en cas de besoin, la conduisant ensuite jusqu'à sa chambre. Ryu quand à lui la regardait simplement s'éloigner, il aurait l'occasion de lui parler quand bon lui semblait désormais, et son regard se portait donc sur le manoir. C'était donc là qu'il allait vivre, hein… ? Au vue des energumènes qui s'y trouvaient, cela risquait d'être bien mouvementé et il doutait fortement de s'ennuyer ! Un léger sourire apparaissait sur son visage, relativement discret, qui disparu dès lors où il baissait la tête pour observer le petit monde qui se trouvait encore là.

Est-ce qu'il devait prendre la parole ? Ou bien était-il préférable qu'il se taise jusqu'à ce que quelqu'un d'autre dise quelque chose ? Il était un nouvel arrivant ici, il n'avait donc aucune idée de quelle place il occupait pour le moment dans cette Guilde. Au vue de ses compétences, il était parfaitement apte à être un membre à part entière et non pas un vulgaire troufion, mais est-ce qu'il devait néanmoins passer par cette étape avant de pouvoir être réellement considéré à sa juste valeur ? Il n'en savait rien, et son regard se perdait un peu dans le vide. Pourtant, il devait parler à Yang pour savoir ce qui n'allait pas. En d'autre temps, il ce serait dit qu'il se faisait des idées, mais là il était presque impossible que ce soit le cas. Passer une bonne partie de votre vie à observer les gens qui passent devant vous sans même vous remarquer, et peu à peu vous apprendrez à comprendre comment ils fonctionnent. Bien sûr, il ne serait pas capable de dire clairement à quoi elle pouvait bien penser, il n'était pas non plus dans sa tête, mais qu'elle détourne ainsi le regard au moment où il l'observait ne pouvait pas être qu'une coïncidence. Serrant les poings et baissant légèrement la tête pour observer le sol, il s'apprêtait à dire quelque chose. Et pourtant, aucun son ne sortait, et l'on ne risquait pas de le remarquer avec la tête ainsi baissé et ses cheveux qui lui couvrait une partie du visage. D'ailleurs, peut-être qu'ils étaient même en train de parler entre eux, mais il n'écoutait pas vraiment, focalisé sur ce qu'il voulait faire, sur ce qu'il devait faire. C'est alors que finalement, fermant les yeux comme si c'était plus simple lorsque l'on ne voyait pas son interlocuteur, il se lança.

« Yang, est-ce que je peux te parler ?! » Il avait dit cela d'un ton sec mais donnant surtout l'impression qu'il avait honte de ce qu'il venait de faire. Pour le moment, il n'osait même pas rouvrir les yeux, comme si il craignait de voir son visage. Mais il le fallait, il se devait de surmonter la pointe d'inquiètude qui naissait en lui et prendre son courage à deux mains pour lui dire… Pour lui dire quoi ? Il demandait à lui parler, mais dans le fond il n'avait rien de particulier à lui dire, alors que pourtant la manière dont il c'était exprimé laissait clairement à croire que si. On aurait même pût penser qu'il allait la demander en mariage… Quoi que là, il réfléchissait sans doute trop. Il ouvrit alors son œil gauche, comme si il voulait s'assurer qu'elle était encore là, puis l'autre paupière se soulevait aussi, son visage se redressant un peu, dévoilant qu'il était rouge de honte.
« Est-ce que… j'ai fais quelque chose de mal… ? Euh… Enfin, je veux dire… Est-ce que quelque chose ne va pas… ? » Les deux autres allaient-ils rester pour regarder, ou bien étaient-ils même déjà partis ? Ryu ne pouvait pas vraiment le dire, son attention était entièrement focalisée sur la demoiselle, comme si à cet instant il n'y avait qu'elle qui avait de l'importance. À ce sujet, c'était peut-être le cas… Il n'était pas impossible qu'il est rejoint cette Guilde parce qu'elle s'y trouvait, ou du moins c'est ce qui l'avait décidé à le faire sans trop hésiter. Mais pour l'instant, son regard fuyait un peu le sien, craignant probablement de se faire réprimander pour une raison qui lui était inconnue. De temps en temps, il la regardait de nouveau, mais il attendait…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Jeu 9 Fév 2012 - 22:42

PNJ Yin et Yang

Si Yin s'était penchée par réflexe pour aider la jeune femme au moment où elle avait manqué de s'évanouir, mais Yang en revanche n'avait pas bougé, son regard comme figé dans le vide. Finalement ce fut Ryu qui la rattrapa et commença à donner des ordres aux bronzes qui étaient là, ce qui, cette fois-ci, eut le mérite de faire réagir la jeune femme aux cheveux blancs qui avait levé le regard pour s'assurer qu'elle n'avait pas rêvé, mais elle avait aussi reconnu cette intonation de voix, ce qui assombrit un peu plus son regard alors qu'elle tournait de nouveau la tête et s'écartait pour laisser les hommes aider Satella à rejoindre sa chambre, Yin les regarda également et s'apprêtait à les suivre lorsque Ryu se décida à s'approcher de sa sœur pour demander à lui parler.

Battant des cils, la brune le regarda quelques secondes avant de se tourner vers Swift et lui demander du regard à rentrer avec elle, puis elle se tourna vers sa sœur et sourit doucement


«Tu as encore les cheveux mouillés, ne reste pas trop longtemps dehors, d'accord? On rentre.» que Swift le veuille ou non, la brune avait déjà agrippé son bras pour l'obliger à rentrer et laissa sa sœur seule avant de fermer la porte derrière eux. Cette fois-ci, ils se retrouvaient seuls et il lui demanda enfin si quelque chose n'allait pas, et en particulier s'il avait fait quelque chose de mal. Elle n'osait pas vraiment le regarder, et elle ne se rendit pas compte qu'il était plus rouge qu'une tomate jusqu'à ce qu'elle se décide à lever les yeux vers lui et plonger son regard dans le sien

«Pourquoi aurais-tu fait quelque chose de mal? Tu as juste été chercher ta sœur.» elle essaya de sourire alors et pencha la tête sur le côté. La robe qu'elle portait était très simple, des manches longues et amples de couleur blanche, le corsage était noir et la jupe descendait jusqu'à ses chevilles, cela lui donnait peut être l'allure d'une nonne si on enlevait le fait qu'elle était fendue sur le côté, et que dans la position dans laquelle elle était, toute sa jambe droite était dévoilée. Elle soupira doucement, ses mains dans son dos avant de détourner le regard

«Écoute, c'est juste que j'ai eu des ennuis pour être intervenue ce matin. Je dois me tenir à carreau vis à vis de Swift, c'est tout.» elle n'était pas aussi douée que Yin pour mentir malheureusement, et il devait bien savoir qu'elle ne lui disait pas tout, mais d'un autre côté, elle ne le connaissait pas si bien que ça, peut être qu'il ne s'en rendrait même pas compte finalement.

À l'intérieur, Yin était avec Swift mais voulait s'assurer que les bronzes s'occupaient bien de la petite nouvelle, aussi l'avait-elle rejoint pour s'assurer qu'elle était bien installée.


«Est-ce que ça vous va? La chambre vous plait? S'il vous faut quoi que ce soit, n'hésitez pas, il y a une clochette là, si vous l'utilisez, un bronze ou un zinc viendra, d'accord?»

Puis elle était redescendue et avait rejoint Swift en soupirant doucement.

«Elle est mignonne hein? Mais je doute fort qu'elle soit aussi docile que les jumelles!»

Un argent lui porta alors un verre de vin et elle passa doucement sa main dans ses cheveux humides avant de regarder le chef quelques secondes, puis elle tourna le regard vers le couloir qui menait à la porte où sa sœur était encore avec l'autre... elle se demandait si tout se passait bien?



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Sam 11 Fév 2012 - 11:46

Lorsque la jeune femme plongea son regard dans celui de Ryu, il en restait médusé, comme entièrement paralysé et incapable de bouger le petit doigt. Il avait l'impression qu'ainsi, elle pouvait lire au travers de lui, assimiler la moindre de ses pensées pour savoir à quoi il pensait. Mais il devait se faire des idées, et il resta donc béat devant elle, attendant simplement une réponse à sa question. Visiblement, il n'avait rien fait de mal, mais alors pour quelle raison est-ce qu'elle semblait… gênée ? Le fait qu'elle détourne son regard ne faisait que le conforter dans l'idée qu'il se tramait bel et bien quelque chose, mais quoi ? C'était justement ce qu'il cherchait à savoir, mais elle semblait évasive, il lui suffisait de voir de quelle manière elle détournait le regard alors que si il n'y avait rien, elle se serait uniquement contentée de lui dire en face. Mais visiblement, c'était parce qu'elle c'était fait réprimander par le chef de la Guilde, et ce à cause de lui… C'était bel et bien sa faute, donc ? Il détournait le regard lui aussi, ne sachant pas vraiment quoi dire. Pourtant, il ne pouvait pas se permettre de garder le silence, après tout c'est lui qui avait ainsi cherché à lui parler.
« C'est tout… ? » Avec lui, on tombait bien souvent de Charybde en Scylla, et son manque d'éloquence allait probablement mettre un terme à cette conversation sans qu'il ne puisse connaître le fin mot de l'histoire. Quand il se souvenait qu'autrefois il était assez doué dans les relations sociales même si il avait toujours eu plus de mal avec la gente féminine[size=10]▬ il faisait vraiment pâle figure aujourd'hui. Il restait donc muet, incapable d'aligner un mot de plus alors que pourtant, dans sa tête se tramait tout un tas d'interrogations. Il devait lui dire quelque chose, ne pas la laisser s'échapper, mais il n'y arrivait pas, aussi dérangeait ce malaise soit-il…

Dans la chambre, Satella avait déjà commencée à s'installer, ou plutôt devrait-elle dire que l'on ne lui avait pas laissé le choix. Les deux Argents qui l'avait accompagnée lui avait à chaque fois demandé où ils devaient poser telle ou telle affaire, et si elle avait dit qu'elle s'en chargerait, ils lui avait simplement répondu que c'était leur boulot que de satisfaire le moindre de ses désirs. Si quelqu'un aurait pût mal interprêter ces mots, ce n'était pas le cas de la jeune femme qui n'était pas vraiment portée sur la chose, et elle c'était donc assise sur le lit pour se reposer : rester debout trop longtemps était une véritable épreuve pour elle. La jeune femme les avaient donc remercier plus d'une fois, pour chaque chose qu'ils entreprenaient en réalité, et l'on pouvait donc se rendre compte que la demoiselle était très à cheval sur la politesse, sans doute qu'elle avait eu une éducation exemplaire en comparaison de son frère qui n'était plus qu'un débauché. L'une des deux jumelles étaient donc arrivée pour savoir si tout allait bien, et Satella la regardant en souriant chaleureusement, tout de même bien embarassée à l'idée que l'on s'occupe aussi bien d'elle alors qu'elle ne pourrait probablement rien leur apporter.

« Cet endroit est très joli. » Dit-elle non pas seulement par amabilité, mais aussi parce qu'elle trouvait réellement que ces lieux avaient un certain charme. On pouvait voir sans aucun problème que ce manoir était ancien, et c'était un véritable trésoir du patrimoine Guildien que de l'avoir toujours debout, et surtout de lui redonner ainsi une nouvelle jeunesse. « Je vous remercie. » Termina t-elle dans un sourire, avant de finalement voir que la jolie brune prenait congé. Puis finalement, elle se releva pour faire le tour de la pièce et regarder par la fenêtre, trouvant la vue agréable et reposante.

Mais elle ne pouvait pas rester sans rien faire ici, refusant de se laisser bien traitée sans contre-partie. Elle se dirigea donc vers la porte de sa chambre pour finalement l'ouvrir et passer la tête dehors. Heureusement pour elle, un Bronze passait par là à ce moment, aussi elle sortit complétement et l'interpella pour lui demander de lui faire visiter les lieux. Le soldat commença d'abord pour lui montrer l'étage, ou au moins lui dire qu'elle pièce était quoi. Puis, ils descendirent, et au moment où ils arrivèrent dans la cuisine, Satella pouvait voir qu'un des sbires était en train de crier car ce qu'il préparait brûlait. Instinctivement, il allait utiliser un sort d'eau pour dissiper le tout, mais il allait probablement causer plus de dommage qu'autre chose, aussi la demoiselle s'approcha et jeta quelque chose de lourde et d'épais sur le feu pour l'éteindre, l'odeur de brûlé envahissant un peu la pièce, mais au moins une catastrophe était évitée. Elle expliqua alors au Bronze comment faire, puis s'approcha d'un autre pour voir ce qu'il faisait, lui intimant alors d'assaisonner plus son plat pour qu'il est plus de goût. Elle resta donc ainsi plusieurs à minutes à reprendre les troupes, et si la plupart du temps ce n'était pas mauvais, elle leur donnait surtout des astuces pour que ce soit meilleur.

De son côté, Ryu était toujours muet, continuant de réfléchir à ce qu'il pourrait lui dire. Finalement, il soupira longuement, maudissant sa maladresse en se disant qu'il devait tenter le tout pour le tout, sinon il regretterait plus tard de ne pas avoir prit la parole. Et puis, il était nettement préférable d'avoir des regrets que d'être ridicule.

« Tu m'en veux ? » Il s'approchait d'elle, retirant son manteau un peu imprégné de l'odeur de l'alcool et de tabac qu'il disposait sur les épaules de Yang pour ne pas qu'elle est froid. « On ne dirait pourtant pas le cas, tu te serais sans doute énervée. C'est comme si… il y avait quelque chose d'autre, en plus de cette réprimande de la part du chef. »
Il laissa ses deux mains sur les épaules de la jeune femme, comme si ainsi, il espérait l'empêcher de se faire la malle. Pourtant, il ne lui serait pas difficile de s'enfuir, surtout qu'il ne forçait pas, mais peut-être espérait-il qu'elle viendrait peut-être à se confier maintenant en pensant qu'elle était « piégée ».
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Dim 12 Fév 2012 - 16:44

Swift s'était laissé entraîné par la jeune guildienne et avait repris sa place qu'il avait quitté un peu plus tôt, en bout de table. Un argent lui avait déposer une chope de bière et des biscuits apéritifs. Si le guildien avait attrapé avec plaisir sa chope, il n'avait pris que quelques chips avant de mettre une pichenette dans l'assiette pour la faire glisser vers Yin. Il n'était pas spécialement affamé pour le moment, et plutôt plongé dans ses réflexions quant à l'arrivée de la nouvelle. La question de Yin le sortit un peu de sa torpeur, et il sourit lorsqu'elle parla de la "docilité" des jumelles.

Crois moi, si il y a un summum des farouches, je pense que Diao et Zhen l'ont atteint, ou du moins Zhen. J'en ai fait la douce -et crevante- expérience. Et en plus, je l'ai déjà dit. Je ne donne pas dans les mineures. A tous les sens du termes, hé!

Il sourit de son allusion douteuse et reprit une gorgée de bière. Yang et Ryu -enfin Koryu, n'avaient toujours pas refait surface, et Swift commençait à sérieusement se demander quelle pouvait bien être cette histoire entre les deux. L'idée de cuisiner Yin tenta de s'imposer à son esprit, mais la nonchalence du guildien reprit vite le dessus, et il s'enfonça encore un peu plus dans son fauteuil, allumant une cigarette tout en regardant dans le vide. De sa main libre, il fit voler la chaîne de son arme, qui prit une forme d'arceau, et qui alla encercler le cendrier en milieu de table, pour le ramener vers lui, et faire venir mourir une cendre encore rougeoyante.

La soirée commençait à s'installer, et les bonnes odeurs commençaient à arriver des cuisine, où une voix féminine se faisait entendre. La jeune fille, même étant malade semblait dynamique et pleine de bonne volonté. Les bronzes allaient l'adorer.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Dim 12 Fév 2012 - 21:05

PNJ Yin et Yang

La guildienne se mit à rire suite à la remarque de Swift à propos des jumelles, posant son verre, elle piocha dans l'assiette de chips qu'il lui tendait «Oui enfin... disons que ça dépend de ce qu'on appelle farouche...» d'un regard amusé vers la cuisine où elle pouvait l'entendre aider les bronzes et argents à préparer le diner, elle eut un sourire doux avant de regarder de nouveau le chef

«Je sens que finalement... tous ces changements vont faire du bien. Elle semble adorable cette petite et je suis sure qu'elle fera de son mieux pour nous aider. Mais, concernant sa maladie, est-ce qu'on connaitrait un guérisseur qui pourrait savoir ce qu'elle a?» car après tout, c'était aussi la raison pour laquelle elle était ici. Ils avaient promis à Ryu, ou Koryu peu importe, de l'aider à se rétablir. Le dîner fut rapidement apporté, la démarche maladroite d'un argent laissa entendre qu'il craignait que ça ne plaise pas à cause de toutes les améliorations qu'aura apporté la jeune femme, mais Yin se pencha un peu pour sentir son assiette de ragoût «Hum... ça sent très bon! Satella? Venez manger avec nous!»

D'un geste de tête, elle fit signe à l'argent de la faire venir afin qu'ils mangent tous ensembles, quoi qu'ils n'allaient pas attendre Yang et Koryu car personne ne pouvait savoir ce qu'il pouvait bien se passer entre eux. Si Yin savait la dette que sa sœur pouvait avoir vis à vis de cet homme, elle n'en savait pas plus cependant, et même si Swift essayait de la cuisiner, il ne pourrait pas en apprendre beaucoup malheureusement. Aussi ils allaient probablement manger à trois dans un premier temps, la conversation risquait de durer encore un moment à l'extérieur.

D'ailleurs, en parlant de Yang, elle était désormais un peu au pied du mur. Koryu avait passé son manteau sur ses épaules et elle avait alors machinalement attrapé les deux pans pour se couvrir la poitrine comme si elle craignait qu'à être aussi près, il aurait pu chercher à regarder dans son décolleté. Elle n'était pas très à l'aise et elle n'avait pas envie de lui expliquer pourquoi. Car c'était assez douloureux comme ça qu'il ne se souvienne pas d'elle, ses cheveux blancs étaient généralement reconnaissables et cet homme lui avait tout de même sauvé la vie il y avait moins de deux ans. Ce n'était pas si loin pourtant mais l'odeur de l'alcool était encore bien présente dans sa mémoire aussi cela pouvait justifier qu'il ne s'en souvienne pas. Denver l'avait envoyée faire quelques courses à Dahngrest et elle avait été prise au piège dans une ruelle par un type de genre espion qui lui avait lancé un arte d'empoisonnement et de paralysie.

Le souvenir des provisions qui tombent, l'odeur de lait et de bière et le contact humide du sol lorsqu'elle était tombée sans pouvoir faire le moindre geste ni pousser le moindre cri. Puis un visage au-dessus d'elle, un regard qu'elle n'oublierait jamais alors qu'elle sentait son corsage se faire déchirer sans qu'elle ne puisse rien faire, une lame glacée contre sa gorge... puis cette odeur d'alcool, vraiment puissante, et sans le moindre bruit, elle se souvenait juste que ce visage avait disparu, envoyé au loin dans un grand bruit d'atterrissage dans une poubelle. Elle avait osé relever la tête et il était là, appuyé contre un mur pour ne pas tomber alors que l'autre était inconscient dans les détritus, exactement comme aujourd'hui, elle avait usé de ses mains pour ramener les pans de son corsage l'un contre l'autre, il l'avait alors regardé sans dire un mot et elle n'avait pu que le remercier timidement. Elle ne pouvait pas bouger, mais en se concentrant suffisamment, elle avait réussi à se lancer un arte pour soigner ses différentes altérations d'état avant de se relever.

Secouant la tête pour chasser ce souvenir de son esprit, la guildienne regarda de nouveau Koryu d'un air triste avant d'avaler sa salive avec difficulté. Ce jour là aussi, elle s'était approchée de lui, elle avait bien regardé son visage et l'avait remercié une nouvelle fois... il avait seulement levé la main machinalement comme pour signifier que ça n'avait aucune importance et elle était donc partie rapidement, sifflant pour appeler l'hippogriffe et rentrer au manoir... savoir qu'il n'en avait aucun souvenir était bien assez douloureux comme ça, aussi elle ne se voyait pas le lui rappeler, mais il semblait vraiment vouloir savoir ce qui n'allait pas, aussi, elle leva les yeux vers lui, et les larmes se mirent à couler


«Je... est-ce que... tu ne te souviens vraiment pas... de m'avoir déjà vue... avant?»

Répondre à une question par une autre question... c'était pitoyable.



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Dim 12 Fév 2012 - 22:54

La demoiselle prennait son temps pour former les soldats de corvées de cuisine, trouvant intéressant de voir comment ils s'y prennaient. Leurs méthodes étaient tout de même intéressantes, elle découvrait ainsi la manière de faire des Guildes alors qu'elle avait toujours connue les grandes cuisines impériales, mais elle trouvait tout de même que sa façon de faire était plus pratique et esthétique, comme si elle partait du principe que cuisiner était un art. Mais quand elle avait plus ou moins terminée d'aider un Argent, elle pouvait entendre une voix qui lui disait de les rejoindres, celle d'une jeune femme, et un soldat arrivait déjà pour qu'elle soit en leur compagnie, malgré le fait qu'elle n'avait pas terminée d'aider en cuisine pour ce qui était du dessert et des plats des sbires. Elle fût donc contrainte de s'installer à la table, rougissant légèrement sans pour autant s'opposer à la décision des dirigeants de cet endroit. Elle regarda alors la pièce, trouvant un peu dommage qu'ils ne soient que trois à manger alors qu'ils étaient pourtant sur une si grande table… Et puis, son frère et l'autre jeune fille n'était pas là non plus, et Satella jetait régulièrement un regard autour d'elle comme si elle espérait le voir arriver, en vain. Elle se résigna donc à faire un peu à la conversation à ceux qui l'acceuillait en ces lieux.
« Excusez-moi d'être aussi indiscrète, mais vous serait-il possible de m'expliquer quelles sont les activités de cette Guilde ? J'ai demandée à Koryu, mais il n'a pas été capable de faire autre chose que balbuiter des termes qui m'étaient incompréhensibles. » Après, si il n'en savait rien lui même ou si il voulait lui cacher cela, elle n'était pas encore capable de le déterminer. Koryu avait toujours été maladroit avec elle, comme si il craignait tout le temps de se faire réprimander sous prétexte qu'elle était la grande sœur alors que pourtant, elle faisait bien plus jeune que lui. Pourtant, il devait bien savoir qu'elle ne pouvait pas faire de mal à une mouche, et que ce serait même plutôt l'insecte qui serait capable de la briser en deux. Un Bronze était alors venu servir tout le monde, et ils avaient commencés à manger.

La belle blonde toussait un peu à cause de la cigarette du chef de la Guilde, mais il prétextait continuellement que ce n'était rien, que ça allait passer. Puis, alors qu'ils étaient en train de manger, elle prit sa serviette pour ensuite se pencher vers le dénommé Swift et lui essayer les lèvres. Ah, ces hommes, toujours sans patience, et dès qu'il s'agissait de nourriture, ils s'empiffraient jusqu'à ne plus rien pouvoir avaler. Mais si ses pensées étaient pures, elle ne se rendait pas compte qu'ainsi elle offrait au Guildien une magnifique vue sur son décolleté, ce qui ne l'empêchait donc pas de prendre de nouveau la parole.

« Vous devriez manger plus doucement, votre assiette ne va pas s'envoler. » Elle s'asseyait de nouveau sur sa chaise, inspirant calmement, comme si cet effort était pour elle quelque chose d'insurmontable. « Et puis, ce serait meilleur pour votre santé, sans compter qu'il y en a suffisamment pour que vous puissez vous resservir. »
Elle disait tout cela avec bienveillance, mais surtout avec le sourire. Même si elle semblait constamment faible, sa force d'esprit était sans doute exceptionnelle pour ne pas se laisser abattre malgré son état, alors que beaucoup ce seraient probablement découragés depuis bien longtemps. Même si son frère disait tout le temps qu'il allait trouver un moyen de la guérir, Satella était depuis toujours résignée à vivre avec ce handicap. Mais elle gardait tout de même le sourire pour ne pas le décourager, et puis, comment pourrait-elle être déprimée avec un petit frère aussi attentionné que lui ? Aussi, même si il n'était pas là, elle observa Yin pour lui sourire chaleureusement.

Dehors, là où se trouvaient Yang et Ryu, le jeune homme restait droit devant la jeune femme, attendant de l'entendre dire quelque chose. Elle c'était un peu recroquevillée sur elle même en attrapant son manteau, aussi il imaginait qu'elle avait froid, mais il ne savait pas trop quoi faire de plus pour le moment. Bien sûr, ils pourraient rentrer et aller s'isoler dans une pièce à part, mais on allait probablement penser qu'ils étaient en train de faire… ce que faisaient des personnes adultes et responsables… Non ! Ce n'était pas possible, comment une aussi belle demoiselle pouvait-elle avoir de l'attirance pour lui, qui n'était qu'un vulgaire alcoolique tout juste bon à remporter des concours de taverne ? C'était tout simplement inconcevable, aussi préférait-il chasser tout cela de son esprit et se concentrait sur elle.

Mais déjà, elle se mettait à pleurer, et là une crise de panique prennait l'individu qui ne savait comment réagir. Qu'est-ce qu'il avait dit ? Il allait bafouiller quelque chose quand il se rendit compte qu'il lui faisait peut-être mal à lui tenir les épaules, aussi il retira ses mains avant de commencer à vouloir s'excuser. Et pourtant, elle ne fuyait pas, alors il devait encore se tromper. C'est alors qu'elle commença à dire quelque chose, mais pour le moment il ne répondait pas et se penchant un peu pour observer son visage de très près, tendre une main vers elle et sécher ses larmes.

« Non… Il ne faut pas pleurer tu sais, pas pour quelqu'un comme moi… » Il se rendait alors compte qu'il était en train de la toucher. Lui, toucher une fille ? C'était complétement suréaliste ! « Allez, viens là… » Puis, comme si il avait fait ça toute sa vie, il prit la jeune fille dans ses bras, la serrant contre lui avec une telle douceur qu'il semblait être maître dans ce domaine. Sa main gauche caressait délicatement le dos de la demoiselle, alors que la droite reposait sur le dessus de son crâne. Peut-être qu'il était habitué à prendre sa sœur dans ses bras… ? En fait, il n'y croyait pas lui même. Il était collé à une fille, en train de la réconforter alors qu'il était habituellement si maladroit avec elles. Il avait simplement agit de manière impulsive, n'ayant pas supporté de la voir dans cet état, et elle ne pouvait pas le voir mais il était en train de rougir encore plus qu'auparavant, et si la situation n'était pas si étrange il aurait simplement tiré une tronche totalement ahurie. Mais non, pour l'instant il se devait d'être sérieux.
« Je me demandais justement si ce n'était pas toi qui m'avait oublié… » Il était calme, la serrant un peu plus fort contre lui alors qu'il donnait l'impression d'être sérieux, chose rare chez lui. « J'étais un ami de Denver, autrefois. Je vous ai connues toi et ta sœur quand vous êtiez encore toutes petites, puis j'ai disparu de la circulation. Alors je pensais que c'était toi qui m'avait oublié… »
Puis il se mit à lui caresser le dessus du crâne, descendant parfois au niveau de sa nuque alors qu'il essayait de faire en sorte qu'elle ne pleure plus de nouveau, mais était-il réellement doué pour ça… ?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Dim 19 Fév 2012 - 12:46

Swift sourit quand la jeune fille lui essuya la bouche. Il n'avait pas réagit, peu habitué à autant d'attention de la part de quelqu'un. Il eut l'air légèrement "désemparé" face à l'attitude de Satella, fait extrêmement rare chez le guildien. Il se gratta la tête et posa ses couverts. La première question de la jeune femme le mettait légèrement devant un choix cornélien. Fallait-il déjà lui révéler les vraies activités de la Guilde? Comment réagirait-elle en savant que dès le lendemain, Koryu allait se retrouver en danger dans une mission? Allait-elle accepter que son frère traîne encore dans des activités frauduleues?

Le guildien crois ses doigts sous son menton, reprenant son sourire habituel.


Disons que nous travaillons avec ceux qui nous payent le plus. Escortes, ventes, éliminations, on touche un peu tout. Nous travaillons dans ce que les autres Guildes ne veulent pas faire parce que c'est trop dangereux ou que ça ne rentre pas dans leurs principes. Mais nous essayons de rester plus ou moins... légaux.

Il laissa planer le flou artistique. Inutile de parler de trafics, réglements de compte et autres broutilles du genre. La Griffe de Léviathan avait toujours traîné dans des affaires frauduleuses, et c'était son essence même. Mais Satella n'était pas prête à encaisser que son frère, en entrant dans la Guilde pouvait devenir un criminel notoire le temps d'une mission.

Il reporta son attention sur Satella. Même si elle affichait un sourire qui semblait immarcescible [HRP : Olol j'ai réussi à placer ce mot <3<3], le guildien la voyait faible. C'était comme si un simple coup de vent aurait pu l'emporter. Il ne savait pas de quoi elle était malade, mais ça semblait vraiment dur, et même si la jeune femme combattait, Swift se demandait si elle pourrait guérir un jour ou l'autre. Il s'était engagé à tout faire pour trouver un remède, et avec lui, c'était la Guilde qui s'était donné cette tâche.


Swift ouvrait la bouche pour parler à nouveau, lorsqu'un pavé vint éclater la vitre de la salle à manger. Le guildien ne marqua pas de temps de surprise. A peine la pierre allait éclater contre un mur, qu'il bondissait de son siège. Ruinant la vaisselle, il se saisit de Yang et la jeta presque violemment en arrière. Sans un regard il bondit au sol du côté de Satella et renversa la table, offrant une protection à la jeune femme, qu'il amena contre lui, dos à la table. Il mit sa main sur sa bouche, lui forçant le silence, alor qu'une voix masculine résonnait dehors.

Alors les petits trous du cul? On a toujours une grande gueule? Il est où votre patron à lunettes?

Swift soupira en reconnaissant la voix. Il était donc revenu. Veilh des Ailes Pourpres. Et à en juger par le bruit dehors, il devait avoir amené des amis. Swift sortit de derrière la table et fit signe à Yang de s'occuper de Satella. S'approchant de la fenêtre, à couvert, il tenta d'apercevoir ses ennemis.


Veilhou, que me vaut ce plaisir

Je viens t'éclater le nez c'est tout.

Sympa!

Amène toi !

Swift soupira et sortit, en allant se camper devant Veilh et sa bande. Ils étaient une vingtaine, dont une masse de muscle, le fameux Boulder. Ca allait être... Folklorique.



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Dim 19 Fév 2012 - 13:44

Spoiler:
 
Yin et Yang

Quelque peu surprise lorsque Ryu l'avait prise dans ses bras, Yang resta comme figée dans un premier temps avant de laisser les larmes couler à nouveau. Il avait beau dire qu'il ne méritait pas ses larmes, elles venaient quand même et se laissa donc rassurer comme il le pouvait. Elle lui avait demandé s'il ne se souvenait pas d'elle, mais sa réponse n'avait pas du tout été celle attendue. Oui, il se souvenait d'elle, mais pas du moment dont elle parlait. Au lieu de cela, il parlait d'un lien qu'ils auraient eu il y a de cela plusieurs années, lorsqu'elle était petite?

Reculant doucement pour se libérer de son étreinte, elle essuya rapidement son nez du dos de la main avant de faire de même sur ses joues, cette fois-ci avec la paume


«De... Denver? Je...» elle s'était alors recroquevillée un peu plus sur elle-même, morte de honte puisqu'elle ne se souvenait pas du tout de cela. Pour sa défense, il ne fallait pas oublier que Denver avait pas mal de connaissances autour de lui et surtout, une fois leur entrainement sérieusement commencé, leur esprit avait été comme forcé à emmagasiner tout un tas d'informations sur les artes, l'art du combat, de la dissimulation et bien d'autres encore, ce qui fait qu'elle n'avait presque pas de souvenir de son enfance finalement «Pardon... je ne me souviens pas.»

Finalement, son regard se fit plus sombre encore. Elle lui reprochait de ne pas se souvenir d'un évènement vieux de moins de deux ans alors qu'au final, c'était elle qui l'avait oublié. Ramenant ses paumes sur ses yeux pour se dissimuler, elle essayait surtout de se calmer en se rendant compte qu'elle était idiote. «Je suis désolée. Laisse tomber.»

Le sol trembla alors et elle écarquilla les yeux en tendant le bras devant elle pour s'accrocher à lui afin de ne pas tomber et se retourna vers le Manoir «C'était quoi ça?» son regard se fit alors sérieux, les larmes termineraient de sécher plus tard, fonçant à l'intérieur, elle trouva Yin planquée derrière la table retournée en tenant Satella par les épaules

«Un copain de Swift apparemment! Yang! Va le soutenir, je m'occupe de protéger Satella...» et les jumelles qui n'étaient jamais là quand on avait besoin d'elles bien sur... Yang s'approcha d'abord vers Satella et posa sa paume sur son front pour l'endormir ~Paume du sommeil, puis se précipita vers l'ouverture créée par le fameux Veilh ou l'un de ses sbires après avoir attrapé l'arbalète que lui lançait l'un des zinc. Concentrant rapidement son mana, elle fit un geste assez étrange de ses doigts et de sa main avant qu'un sceau ne se dessine au sol autour de Swift ~Protection du tigre destiné à augmenter aussi bien sa force que sa résistance physique... puis elle se mit à courir pour esquiver les attaques qui étaient lancées à son encontre, le regard grave, sautant telle une danseuse pour esquive les flèches et autres armes de lancer, jusqu'à ce qu'elle soit de nouveau entourée d'une aura blanche et qu'elle murmure «La lumière peut être plus terrifiante que les ténèbres...» et une brume blanche envahit toute la zone, une aura entourait Swift qui voyait aussi bien que d'ordinaire alors que pour tous les autres, ils se retrouvaient dans une véritable purée de pois qui les empêchait de voir à plus de quelques centimètres devant eux... maintenant, il fallait garder le silence afin de les vaincre, car s'ils ne pouvaient voir, ils pouvaient entendre... ~Brume aveuglante...

Regardant autour d'elle, elle se demandait si les bronzes ou les zincs allaient aussi se joindre au combat car ceux de l'autre guilde étaient assez nombreux. Yin avait emmené Satella endormie à l'étage et l'avait mise sous la garde des 7 argents, deux se tenaient dehors pour garder l'entrée qui menait au jardin, deux de l'autre côté près de la porte qui menait au couloir, et les trois autres dans sa chambre. Yin se mit à courir pour rejoindre sa sœur afin d'avoir une force de frappe supplémentaire, connaître les éléments de chacun, c'était son domaine et de là où elle était, elle savait déjà que le gros balèze devait être de terre... mais avec la brume soulevée par Yang, il serait malvenu de faire souffler la tempête tout de suite... où était Ryu?



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 21 Fév 2012 - 22:30

Elle ne se souvenait pas de lui ? Pourtant, elle lui avait bien demandée si il ne l'avait pas oublié, non ? Quand avait-il donc pût la rencontrer alors ? Ryu essayait de faire fonctionner ses méninges, mais il n'y parvenait pas, son esprit le bridant à un point tel qu'il avait envie de se maudir, mais cela ne réglerait malheureusement pas la question… Puis, le bruit assourdissant qui retentit l'empêcha de réfléchir plus longtemps, et il pouvait sentir la jeune femme s'accrocher à lui alors qu'il restait parfaitement impassible quand à la situation. En fait, il continuait d'essayer de recouvrir la mémoire, c'était comme si il considérait que c'était là sa quête première et la plus importante, et alors qu'elle courait rapidement vers l'intérieur de la maison, lui restait à l'extérieur en voyant un grand nombre de personne approcher. Ah… Une attaque ? Il espérait que ce n'était pas ses ennemis qui l'avaient déjà repéré… Les Ailes Pourpres ? Il avait eu quelques différents avec eux un peu comme tout le monde d'ailleurs mais depuis le temps, il pensait que c'était réglé. Seulement, comme ils s'attaquaient à la Guilde en elle même, il pensait que ce n'était pas pour lui qu'ils étaient ici. Soupirant d'un air las, il se plaça devant l'entrée alors qu'une dizaine d'hommes approchaient. D'un air sombre, il les toisa. Il pouvait déjà voir une faille dans leur défense, mais pour ça il fallait qu'ils attaquent. La provocation était de rigueur.
« Vous ne passerez… pas ! » Et il tendit une main devant lui alors que déjà, l'un des soldats adversaires s'approchait pour lui faire fermer son clapet. D'un simple mouvement totalement imprévisible, Ryu esquiva le coup d'épée et se saisit du poignet de l'homme, lui brisant avec une facilité déconcertante, pour ensuite attraper son arme avant qu'elle ne touche le sol et lui casser le nez avec le pommeau de celle-ci. Le corps s'effondra à terre, et une salve de trois carreaux volèrent dans sa direction. S'abaissant sur le corps, il esquiva les trois premiers tout en se servant du corps ennemi pour arrêter le dernier. Il avait fait en sorte que la pointe arrive dans le poignet déjà brisé afin de minimiser les dégâts, il n'avait pas besoin de tuer ces hommes, ce serait ternir la réputation déjà bien mauvaise de cette Guilde, et aussi s'attirer de nouveaux ennuis, comme si il n'en avait déjà pas assez…

Se redressant en lâchant une nouvelle fois le corps, il essayait toujours de se remémorer son passé, cherchant à se rappeler où est-ce qu'il avait pût voir la jeune femme. A cause de ça, il ne remarqua pas un quatrième carreau qui vînt se loger dans son épaule gauche, le faisant reculer d'un pas alors qu'il poussait un gémissement de douleur. Il n'était pas assez attentif… et pourtant la douleur venait de lui faire avoir une sorte de vision, l'image d'une jeune femme en train de se faire malmener, ainsi que l'image d'un homme qui la savait, une sorte de héros… Qui était cet homme ? Il n'arrivait pas à le savoir, du moins pas encore, et alors qu'il retirait la pointe de son épaule, il remarqua qu'un autre sbire fonçait droit sur lui. Il lui envoya le carreau dessus, même si il esquiva, ce projectile improvisé servit de leurre pour lui permettre d'arriver à sa portée, et ainsi se prendre le plat de l'épée en plein visage, l'assomant ainsi sur le coup. En véritable démon, Ryu chargeait déjà de nouveau jusqu'à se trouver devant deux autres hommes qui l'attaquaient en même temps. Ils ne devaient pas s'attendre à le voir prendre les devants, car ils ne résistèrent pas au balayage qu'il fît en s'accroupissant, les envoyant pour le moment au tapis alors qu'un troisième individu arrivait dans son dos. Posant une main à terre, il fît une roue arrière de manière à ce que son pied lui arrive en plein visage, l'écrasant au sol pour ensuite bondir de nouveau sur les deux hommes qu'il venait de sonner, laissant l'épée qu'il avait récupéré dans l'épaule de l'un d'eux tandis qu'il appuyait sur la cage thoracique de l'autre de son pied, lui coupant ainsi la respiration.

L'ennemi était nombreux, il devait agir vite avant de se laisser submerger. Fermant une brêve seconde les yeux, il n'eût pas longtemps pour incanter son sort de ~Disillusion~, donnant l'impression qu'il y avait désormais trois Ryu. C'était un arte qui marchait sur le principe du mirage, mais qui était toujours efficace face à des bleus. Il chargea alors de nouveau, semblant esquiver deux nouveaux tirs par chance ainsi qu'un coup d'épée, puis il envoya son poing dans l'estomac d'un autre homme, et en se redressant, il se souvenait… Le héros, c'était lui. Et la jeune femme, c'était Yang. Cela remontait à loin pour lui, si bien que l'alcool avait fini par le détruire. Lâchant un juron en esquivant une nouvelle pointe, il jeta un regard noir vers les derniers hommes qui se trouvaient là.

« Ne touchez pas… à ma famille…! »

Dans la pièce principale, Satella dormait maintenant d'un sommeil artificiel. Elle n'avait pas vraiment eu le temps de comprendre quoi que ce soit, l'inquiétude et la peur n'avait même pas pût l'envahir, et pourtant son corps semblait réagir étrangement. Il ne faisait pas particulièrement chaud dans cette salle, et malgré tout elle transpirait comme si elle venait de courir un kilomètre. Son souffle était nettement plus soutenu, sa poitrine se soulevant à allure régulière. Et si l'on regardait bien, il n'y avait aucune blessure sur son corps. Ce n'était pas vraiment le moment pour tomber malade pourtant… Quand elle avait été endormie, ses lunettes étaient tombées sur le parquet, et elles se trouvaient maintenant à côté d'elle, qui semblait avoir un sommeil de plus en plus agité. Elle transpirait tellement que sa robe légère lui collait à la peau, devant presque transparante par endroit… Si son cas n'était pas si dramatique, elle aurait été réellement attirante…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
EstrelloLeader de l'Union
Messages : 1822
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 24
Localisation : Balcon de l'Union, Dahngrest
avatar

Personnage
Elément: Vent
Arme: Ceangal/Estrandar, Kunaïs et Shurikens
Classe: Assassin
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Ven 16 Mar 2012 - 13:38

Ryu avait foncé tête baissée dans le piège. S'il réussit à placer quelques combo, le dénommé Boulder fut bien plus rapide que sa carrure le laissait entendre. Il se saisit de l'ivrogne, lui asséna un coup de tête qui fit craquer le nez de la nouvelle recrue, et l'envoya comme une poupée de chiffon vers Swift et Yang, qui balançait sa purée de pois.

Alors que la fumée les enveloppait, Veilh éclata de rire. Il claqua des doigts, et venu de l'arrière des rangs, des sorts de tornade jaillirent. La fumée fut bien trop vite dissipée et les trois officiers à découvert. Le sourire de Veilh -si tant est que l'on pouvait appeler les trois chicots qui lui restaient "un sourire", montra qu'il avait tout prévu. Inclinant la tête, Swift réussit à voir les fameux mages. Ils étaient déjà en train de charger de nouveaux sorts, et ça n’annonçait rien de bon. Swift soupira et leva sa main gauche. Il claqua des doigts et des bombes fumigènes jaillirent des fenêtres supérieures du manoir. Veilh, dans sa certitude de victoire au vu de ses effectifs, relança l'ordre, et les tornades jaillirent à nouveau. Cependant, le sourire quitta bien vite son visage.

Ce n'était plus trois, mais une trentaine de personnes qu'il avait devant lui. Les uns jaunes, les autres argentés, et encore d'autres bleus. Le seul point commun était leur lunettes rouges sang. Un peu devant, les trois officiers, encadrés par quatre yeux rouges aux costumes noirs. Une petite nouveautés du chef. Ce dernier avait désormais saisi son arme, et il faisait tournoyer nonchalement la faux à un bout de chaîne, alors que le boulet reposait au sol. Cette fois, c'est Swift qui souriait.

Bienvenue au Manoir de la Corruption mon pote. Ca c'est mes copains à moi.

Swift se saisit à pleine main de la chaîne et emmena avec lui ses troupes. Les quatre en costume noir se déplaçait avec rapidité et émanait une espèce d'aura invisible bien plus menaçante que leurs jumeaux d'autres couleurs. Alors que Swift arrivait au contact des premiers Ailes pourpres, les yeux rouges en noir sautèrent par dessus leur chef et atterrirent dans les rangs ennemis, dans un tourbillon de lames. Ils semblaient plus précis, plus rapides que les autres. Et surtout, ils semblaient doués de raisonnement. Alors que les autres fonçaient dans le tas sans réfléchir, ceux-ci esquivaient, attaquaient, contournaient... bref ils étaient "organisés".

De son côté, Swift faisait un massacre avec son arme exotique. La faux allait trancher membres et gorges, alors que la masse écrasait les crânes qui avaient échappés à la taille. L'homme était comme une sorte de danceur, et son arme virevoltait autour de lui. Lorsqu'enfin ils comprirent que le corps à corps n'étaient pas la meilleure option contre un tel ennemi, les mages se mirent à le pilloner. Aussi, Swift devait courir et esquiver, réduisant ses frappes et commençant à se faire encerclé. Les yeux rouges en noir délaissèrent alors leurs ennemis et bondirent à la rescousse de leur chef. Les deux mages qui avaient pris Swift pour cible finirent leur incantation dans un gargouillis sanglant.


Swift se redressa, content de ne plus avoir à éviter des flammes et autres rochers, pics de glace. Il se retrouva devant un Boulder énervé, qui lui asséna une droite en plein thorax. Swift eut l'impression que son corps explosait, alors qu'il s'envolait aux pieds de Veilh. Grognant un coup, il se releva d'un saut carpé et se remit en garde, un oeil sur Boulder, et l'autre sur Veilh. Le chef des Ailes pourpres ne semblait pas avoir envie de bouger. Si l'esprit de Swift était tordu, il n'en tirait pas moins une intelligence tout aussi machiavélique. Aussi, affonter un colosse comme Boulder directement était idiot.

Il fit jouer sa chaîne dans ses mains, et la lança en direction de Veilh. Surpris, le leader tomba sur les feses, et le temps de porter les mains à sa gorge, Swift avait récupéré la chaîne. Veilh se retrouvait à esayer de reprendre son souffle, alors que Swift utilisait son dos pour étrangler l'homme. La position était étrange, les deux chefs dos à dos -Veilh les pieds légèrement décollés du sol la chaîne enserrant son cou, et Boulder, enragé, ne savait plus quoi faire. Son cerveau de mouche ne reconnaissait que l'ennemi, pas son chef juste derrière. Il chargea donc, tel un taureau enragé. Swift pivota au dernier moment et le coup de tête enfonça le thorax de Veilh. L'homme essayait de reprendre son souffle, mais une côté semblait avoir cédée. Boulder ne comprenait absolument rien à la situation, trouvant son chef à la place de son ennemi.

Ces dix secondes de doute lui furent fatal, et quatre yeux rouges en noir sautèrent sur son dos, enfonçant leurs lames profondément dans le cou et l'aisselle du colosse. S'il était résistant, ses points vitaux étaient... tout aussi vitaux que pour un homme lambda. Aussi, il s'écroula lentement, une marre rouge sous ses pieds, alors que Swift souriait en laissant Veilh contempler le massacre.


Mouais... Pas terrible ton bouledogue...

Boulder à terre, Veilh emprisonné, la bataille allait vite tourner à la victoire. Et les autres avaient l'air de bien se débrouiller...

Spoiler:
 



by Cixi as everytime <3


Don's theme
Revenir en haut Aller en bas
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Ven 16 Mar 2012 - 20:26

Spoiler:
 
PNJ Yin et Yang
L'arrivée de Ryu fut assez fracassante, il avait rapidement rejoint le combat là où Yang avait été plus subtile et vive. Elle avait lancé sa brume qui fut rapidement balayée par des mages qui avaient lancé des tornades, aussi Yin avait décidé de changer de stratégie et dégaina son arme d'un air désabusé «Je confirme, jamais là quand on a besoin d'elles.»

Si Swift s'occupait du cas du leader, il était indispensable de dégrossir les rangs. Avec les nouveaux arrivants, cela allait être un peu plus simple, mais ce Veilh n'était pas venu tout seul pour autant! Si Yin avait le statut d'une guerrière, elle était tout de même moins forte que la moyenne des gens de sa trempe, usant de points stratégiques grace aux entrainements communs avec sa sœur, elle avançait donc souplement entre les différents adversaires, cherchant surtout les mages en réalité histoire de faire taire leurs attaques à distance. Yang de son côté assurait le soutien, elle avait déjà renforcé Swift, croisant les mains devant elle, la jeune femme dessina un sceau sous sa sœur et sous Ryu alors que celui-ci venait d'être mis à terre par un véritable colosse

«C'est quoi ce truc?» elle était désormais seule, quoi que Ryu n'était pas très loin mais semblait avoir le nez cassé, aussi elle se précipita vers lui et glissa à genoux à ses côtés avant de les envelopper de nouveau de sa ~brume aveuglante avant de poser sa main sur le visage du guerrier et lancer un ~Premier Soin

«Allez debout! Il ne faut pas les laisser entrer dans le manoir! Ta sœur est là haut!»

Sans même se soucier de savoir s'il allait vraiment mieux, elle se leva et commença à contourner le groupe pendant que Swift et ses nouveaux compagnons s'en prenaient au colosse qui avait réussi à mettre Ryu à terre. Visiblement, il ne fit pas long feu, et la jeune femme avait réussi à se faufiler à l'arrière pour rejoindre sa sœur et ainsi continuer d'affaiblir les troupes ennemies. Les mages avaient été décimés, mais les voleurs et espions étaient encore présents et risquaient à tout moment de renforcer leurs alliés et ils n'avaient pas du tout besoin de ça.

«Yang! Ferme la!» évidemment, la demande n'était pas qu'elle se taise, mais qu'elle fasse en sorte que les autres la ferment... malheureusement, ils étaient un peu trop nombreux et elle ne pouvait pas tous les mettre sous mutisme, mais elle vint armer son arbalète et se dirigea vers un arbre pour grimper sur une branche en hauteur, fermant les yeux le temps de se concentrer, une première flèche de lumière se dessina à la place du carreau et prit une profonde inspiration avant d'appuyer sur la gachette. La première flèche partit et toucha un larbin qui était justement en train de se concentrer, bloquant alors ses artes ~Flèche maudite gardant une respiration calme et saccadée, elle continuait ainsi de viser les différents alliés qui pourraient chercher à user d'artes pendant que Yin jouait de son épée pour les transpercer les uns après les autres. Elle était couverte de sang, il y avait le sien comme celui de ses ennemis, son épaule avait été transpercée par une dague, son flanc était déchiré et tâché d'une belle trace rouge, et ses jambes étaient aussi couvertes d'écorchures. Yang s'en sortait mieux pour le moment, elle avait juste été brûlée par les attaques de vent lancées un peu plus tôt et portait donc quelques traces sur sa joue et ses bras... et tant qu'elle restait là, perchée dans son arbre, elle ne risquait pas grand chose.

Les troupes ennemies étaient de moins en moins nombreuses, en particulier grace à l'aide de tous les bronzes, argents et zincs qui étaient venus prêter main forte, et aussi grace à Ryu. Swift semblait avoir le dessus sur son propre adversaire...



Blog de Tales of Vesperia
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   Mar 20 Mar 2012 - 21:34

Le jeune homme n'avait pas vraiment eu le temps de comprendre quoi que ce soit que déjà, il se retrouvait à terre en train de mordre la poussière, et surtout avec le nez en sang. La douleur faisait que sur le coup, il n'était plus capable de tenir debout, mais simplement de mettre sa main sur la nouvelle blessure afin d'essayer tant bien que mal d'empêcher l'hémoglobine de se répandre et donc de frôler l'anémie. C'est à ce moment là que la petite décidait de s'approcher, mais visiblement pas pour voir si il allait bien, mais plutôt pour qu'il retourne au front. Alors qu'elle usait d'un sort de guérison, il essayait maladroitement de se relever, jusqu'à entendre ses mots. C'est vrai que Satella était ici désormais, et si il voulait la protéger, il allait donc devoir y mettre du sien. Se redressant complétement, il regarda quelques instants sa main pleine de son propre sang avant de finalement déclarer :
« Oui. Oui. J'arrive. » Comme si cet affrontement n'était que routine. Bon, il ne pouvait pas dire qu'il était en pleine forme, et il avait encore un peu la tête qui lui tournait à cause de la douleur, mais au moins il était en vie, c'était déjà ça, non ? En fait, son adversaire avait fait deux erreurs : la première était de l'avoir laissé vivre alors qu'il avait eu l'occasion de le tuer ; tandis que la seconde était de l'avoir envoyé auprès de ses alliés, et donc lui offrir la possibilité d'être soigné et de retourner se battre. C'est donc en chancelant un peu qu'il marcha vers le troufion le plus proche, celui-ci le chargeant bêtement alors qu'il devait penser que la victoire était assurée. Au début, Ryu faisait mine de ne pas faire attention à sa présence, et il continua donc de marcher jusqu'à être à portée. Il fît alors semblant de trébucher, l'épée du sbire en face de lui passant juste au-dessus de sa tête. Ainsi, la défense de l'adversaire était donc réduite, et il en profita alors pour envoyer un coup de poing dans l'estomac du type, qui se courba sous le choc. Maintenant affaiblit, il en profita pour saisir le bras toujours levé de l'individu et le retourner avec violence, pour ensuite récupérer son épée et lui entailler le torse.

Contrairement à Swift qui était en train de faire une boucherie et semblait se plaire à se massacre, l'ivrogne n'avait vraiment aucune intention de tuer quelqu'un inutilement, mais simplement de les neutraliser, tout comme il venait de le faire avec ce gars. C'est en voyant ça qu'un autre homme décidait de s'approcher pour venger son coéquipier, mais Ryu prit les devants et décida de tourner sur lui, esquivant alors une nouvelle fois de justesse un coup d'épée qui aurait pût lui être fatal. Heureusement, avec ce mouvement il se retrouvait donc dans le dos de son adversaire, et d'un mouvement rapide et fluide il frappa, partant de l'homoplate jusqu'au flanc, cela sans pour autant lui sectionner la colonne vertébrale, il n'avait pas envie d'en faire un infirme. Il posa alors son pied sur le postérieur du type, puis le repoussa de manière à le faire trébucher sur le corps de son compagnon, attrapant au passage son épée, sans doute en lui brisant quelques doigts au vue de la violence du mouvement.

Maintenant armé, il avait bien l'intention de protéger un peu mieux cette Guilde et ses occupants, mais il fût prit d'un léger vertige à cause du coup qu'il avait reçu précédement. Ce n'était pourtant pas le moment, car deux autres soldats arrivaient déjà pour essayer de lui faire la peau. Heureusement pour lui, comme ils manquaient clairement de discrétion, il avait pût se rendre compte de leur présence, et il commença donc à reculer afin d'éviter quelques coups, à chaque fois de justesse. Mais il n'allait pas pouvoir se replier ainsi indéfiniment, et il venait d'ailleurs d'essuyer un nouveau coup au niveau du bras gauche, ce qui l'obligeait à lâcher son arme maintenant que ce membre était invalide. En fait, il profita de la satisfaction de ses adversaires pour fondre sur celui qui venait de le blesser, et c'est à ce moment là qu'il passa en ~Hors Limite~ pour pouvoir être plus efficace. Rapidement, il incanta un sort de ~Fragilité~ afin de réduire la défense adversaire, mais non pas celle de l'individu, mais plutôt de son arme. Aussi, lorsqu'il frappa celle-ci, elle se brisa sous son coup, et Ryu pouvait donc le neutraliser sans aucun problème en le blessant à la jambe. Mais comme l'autre arrivé rapidement, il ne prit pas la peine de vérifier sur le moment qu'il avait bien neutralisé sa cible, et se retourna d'un mouvement vif tout en s'abaissant et en tendant son arme devant lui… pour voir qu'il venait de transpercer le cœur de l'ennemi. A cet instant, Ryu recula de quelques pas en lâchant son arme, l'aura qui l'entourait commençant doucement à s'estomper.

Il venait de tuer quelqu'un… Ce n'était peut-être pas volontaire, mais prendre une vie n'était clairement pas ce qu'il voulait, et il avait prit la résolution de ne plus jamais tuer au moment où sa vie avait prit un nouveau tournant. Bien sûr, en rentrant dans cette Guilde, il connaissait les risques, mais il n'était pas encore prêt… Alors que ses mains maintenant couvertes de sang tremblaient, il tomba à genoux. Qu'est-ce qui lui avait prit de tuer ainsi quelqu'un ?! Cet homme avait peut-être une femme, des enfants, et il ne faisait qu'obéir aux ordres !

Un autre homme venait alors pour en profiter, faisant l'erreur de prendre son temps… Si il croyait que Ryu allait se laisser tuer comme ça, il se trompait largement, et c'est dans un mouvement rapide que l'ivrogne se releva, donnant un coup de tête dans le menton du type, lui brisant peut-être même la mâchoire au passage. Et de son seul bras valide, il vînt alors se saisir du poignet où se trouvait l'arme de l'adversaire, le retournant pour que son arme tombe au sol, puis il donna un nouveau coup de crâne dans le nez de son adversaire cette fois-ci, le laissant ensuite tomber au sol. Même si il venait de tuer quelqu'un, il avait encore des gens à protéger. Satella… Yang… Et tous les membres de cette Guilde, sa nouvelle famille…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un ivrogne au Manoir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un ivrogne au Manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Imprévus au Manoir Oblivion [RP Xyméréj, Balthazar, autres]
» Le Manoir Bayle.
» le Manoir de Lisbeth
» Implosion du Manoir Bayle.
» Le Manoir des Mystères
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Le Manoir de la Corruption-