AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Les 150 ans du Sagittaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Les 150 ans du Sagittaire   Lun 18 Juil 2011 - 12:47

PNJ Yang

Une bouteille d'alcool et un toit? C'est tout ce qu'il voulait? La guildienne regarda l'inconnu d'un air assez étonné, et elle se tourna vers le barman en donnant une bonne poignée de galds

«Hey... vous pouvez lui donner la bouteille qu'il veut...»

Il la regarda d'un air incrédule, de cet air qui signifie clairement «vous croyez pas qu'il a assez bu?» mais elle ne s'en souciait pas. Elle tenait son bras, un pari était un pari, ils avaient perdu. Elle était rassurée de voir qu'il ne demandait rien de dérangeant, cependant le problème pour la nuit se posait quand même

«Pour la nuit, je peux soit vous payer une nuit à l'auberge, sinon vous pouvez venir au Manoir... il y a pleins de chambres d'amis de libres...»

il y avait, par exemple, leurs propres chambres du sous-sol qui étaient désormais libres puisqu'elles avaient toutes emménagé à l'étage avec Swift. D'ailleurs, même à l'étage il y avait des pièces vides, mais non meublées, alors qu'en bas au moins il aurait un vrai lit... elle posa son bras sur celui de l'inconnu, comme pour l'empêcher de tomber alors qu'il avait prouvé avoir un redoutable équilibre malgré l'alcool, cependant il lui présenta ses condoléances pour Denver, et là, le regard de la jeune femme s'assombrit, la peine se lisait sur ses traits.

«Merci... c'est... gentil»

Il n'était pourtant pas beaucoup aimé, mais les jumelles souffraient encore de sa perte, surtout Yin en fait, mais Yang n'était pas en reste pour autant. Elle se mit à jouer un peu avec ses cheveux blancs, enroulant une mèche autour de son doigt avant de lever les yeux vers lui pour savoir ce qu'il comptait faire. Déjà, il allait surement se siffler sa bouteille, ou alors peut être l'emporter? Toujours est-il qu'elle préférait rester avec lui jusqu'à ce qu'il aille se coucher, histoire d'être sur qu'il ne lui arrive rien. Pourquoi s'en souciait-elle? Alors que les autres n'en avaient que faire? Elle ne savait pas. Elle n'avait jamais été du genre altruiste, mais il était un peu étrange, et peut être même qu'il lui rappelait Denver sur certains points. Cette façon de ne pas se soucier du regard des autres, de ne faire que ce qui lui chante, le sentiment qu'il n'avait aucune limite aussi... oui, même s'il ne lui ressemblait pas du tout physiquement et qu'il y avait quand même de grandes différences, certains points qui étaient importants à ses yeux chez Denver se retrouvaient un peu chez cet homme... elle attendit donc... craignant un peu la suite des évènements. C'était la première fois qu'elle se retrouvait seule en fait, depuis bien longtemps
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Les 150 ans du Sagittaire   Lun 18 Juil 2011 - 15:29

L'homme soupira doucement. L'auberge ? On allait sans doute se plaindre de lui à un moment donné, alors même si la Guilde n'avait pas très bonne réputation, il préférait encore être avec eux sans que l'on aille l'ennuyer car il n'était qu'un ivrogne. Après tout, il était le gagnant de ce jeu stupide, et on lui avait dit que l'on ferait tout ce qu'il demanderait. Il attrapa alors la bouteille que l'on venait de lui acheter, regardant de quoi il s'agissait. Du vin ? Il s'attendait à quelque chose de plus fort, et surtout de meilleur qualité que ce que l'on venait de lui donner, mais il n'irait pas s'en plaindre, pour lui la seule chose qui importait vraiment été d'oublier, alors que ce soit quelque chose de cher et délicieux ou bien de médiocre et immonde, il n'y avait strictement aucune différence. Sans attendre, il l'ouvrit, sentant l'effluve d'alcool parvenir jusqu'à ses narines, puis il en prit une petite gorgée afin de s'assurer de l'état de la chose. Bon, il avait connu bien pire, comme lorsqu'il était à la rue, alors ce n'était pas si important si on lui avait reforgué quelque chose qui n'accompagnerait jamais une table de noble. Il regarda alors la jeune fille et souria doucement. Pourquoi est-ce que c'était elle qui devait s'occuper de lui alors qu'elle n'était pourtant pas l'une des participantes ? Il avait un peu l'impression que l'on venait de lui refiler le sale boulot, aussi il attrapa rapidement la main de la jeune fille pour l'emmener en dehors de la taverne. Une bouteille d'alcool dans une main et une demoiselle dans l'autre, que pouvait-il demander de plus ? Il y avait bien une chose qu'il aurait pût demander, mais c'était quelque chose qui ne lui serait jamais accordé.

Il croisa alors le regard d'un homme qui sentait au moins autant l'alcool que lui. Un autre était lamentablement étalé sur le sol, peinant visiblement à se relever. Comment pouvait-on boire jusqu'à un tel niveau ? Si lui tenait bien l'alcool, il faisait malgré tout en sorte de continuer de rester le plus sain possible, ne serait-ce que pour sa sécurité, aussi il ne comprendrait jamais comment certaines personnes pouvaient finalement se retrouver totalement ivre au point de ne même plus pouvoir se souvenir de leurs faits et gestes. Mais d'une certaine manière, il les enviait, car eux étaient capable de ne plus se souvenir de rien, ce qui n'était pas son cas. Il soupira doucement, les ignorants alors que l'un d'eux lui hurla de donner sa bouteille… puis sa copine. Naturellement, l'individu fît passer la demoiselle devant lui afin qu'il ne puisse plus la voir, masquée par sa plus grande taille, et au moins celui qui était par terre ne chercherait plus à regarder ses sous-vêtements. Mais étrangement, il la dirigeait en direction de la rivière traversant la ville et non la sortie.

« Je venais souvent jouer ici quand j'étais gosse. » Il disait cela sans aucune raison. Peut-être était-il trop plein ? Pourtant, il s'exprimait à peu près convenablement. « En fait, même encore aujourd'hui je viens souvent ici, même si ce n'est plus pour jouer, mais simplement pour m'abriter de la pluie, sous le pont. » A cet instant, il sauta sur le rebord du chemin, se trouvant donc à quelques centimètres de la rivière. Le courant était assez fort, alors si il tombait, surtout dans son état, il pourrait très rapidement se retrouver à Heliord… mais le os fracassés sur les rochers. Il avait donc lâché la main de la jeune fille afin qu'elle ne puisse pas prendre de risque, et il avançait doucement, portant de temps à autre le goulot à ses lèvres. Pour quoi est-ce qu'il passait ? Surtout en racontant cette histoire, il devait tout simplement avoir l'air pitoyable, mais cela faisait déjà bien longtemps qu'il l'était. Et à vrai dire, il l'avait peut-être même toujours été.
« Quand j'étais enfant, j'enviais constamment les gens de Zaphias. Leur ville est belle, vaste, protégée, et les monstres là bas sont facilement maitrisés. Vraiment, pour moi, c'était un peu comme le Paradis, mais je savais très bien que je ne pourrais jamais y aller. » Il se retourna, faisant un demi-tour de trop, ce qui ne manqua pas de le faire osciller un peu trop, et donc de passer non loin d'une chute dans la rivière. « En grandissant, j'ai pût constater de la chose moi-même : au final, la misère est partout, elle n'est pas exclusive à cette ville, aux Guildes, et je m'en suis voulu de ce que j'avais pût faire aux impériaux en pensant que c'était de leur faute si j'étais pauvre, si mes parents étaient morts après être tombés malade, et si ma sœur est actuellement toujours mourante. »
Son regard était toujours le même. Peut-être qu'il ne pouvait tout simplement pas être triste à cause de l'alcool, ou bien peut-être qu'il ne l'était tout simplement pas. Il approcha de nouveau la bouteille presque vide à ses lèvres, buvant calmement, jusqu'à ce que finalement elle lui glisse des mains. Il tenta maladroitement de la rattraper en frappant dedans du pied, mais finalement il tomba simplement en arrière, du côté sol, pendant que le récipiant se retrouvait à flotter dans l'eau.

Désormais allongé sur le sol, il avait eu l'occasion d'apercevoir les dessous de la jeune fille, même si ce n'était pas voulu. Il souria simplement, levant la main à son attention. A être ainsi allongé, il sentait l'alcool remonter doucement, mais il tiendrait, il avait l'habitude désormais. Il se contenta d'élargir son sourire.

« Enfin, on s'en fout ! » Déclara t-il soudainement. « A l'époque, Denver m'avait aussi proposé de rejoindre la Griffe de Leviathan, mais j'avais refusé. Aujourd'hui, je pense que je dirais oui. » Pour quelle raison lui disait-il cela ? Par intérêt ? Sans doute. Mais ce genre d'intérêt était peut-être mieux pour elle que celui des ivrognes à la sortie de la taverne. « Mais à l'époque, je ne savais pas encore qu'il avait prit à sa charge de bien jolies demoiselles ! J'aurais signé tout de suite sinon ! » Il rigola doucement, du moins, du mieux qu'il pouvait dans son état. Il se retourna alors, essayant difficilement de se relever. Il oubliait un peu à ainsi parler, mais cela reviendrait forcément à un moment ou à un autre…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Les 150 ans du Sagittaire   Lun 18 Juil 2011 - 17:12

PNJ Yang

Si la guildienne avait d'abord rougi lorsque l'inconnu lui avait pris la main, elle le suivit cependant docilement, dans la mesure où il n'avait pas répondu sur l'endroit où il souhaitait passer la nuit. Elle avait haussé un sourcil un peu intrigué sur l'ivrogne qui cherchait à regarder sous sa robe, seulement elle portait un petit short en dessous aussi ne s'en souciait-elle pas. Il la conduisit sous un pont, elle écoutait son histoire qui au final n'était pas si différente de la sienne. Elle aussi était orpheline, mais elle ne savait pas de quelle manière ses parents les avaient abandonnés, s'ils avaient été tués peu avant que les villes soient bien protégées des monstres grace aux découvertes de Rita Mordio, ou s'ils avaient été atteints de maladie, ou encore simplement ne voulaient-ils pas d'elles.

Elle trouvait étrange la manière dont parlait le guildien, il semblait pourtant assez âgé, aussi normalement avait-il connu les villes avant qu'elles ne soient protégées, et si Zaphias avait été l'une des premières, à l'époque où il était enfant, elle devait être tout autant assaillie par les monstres que Dahngrest. Peut être parlait-il plutôt de son adolescence? Oui, ce devait être ça, l'alcool lui faisait surement perdre certaines notions de temps.

Il finit par tomber à la renverse et parla de la Griffe de Leviathan au moment où Denver était encore présent, elle fut surprise qu'il n'ait pas entendu parler d'elles, car elles avaient été aux côtés de Denver depuis le début, cependant il était vrai qu'il lui arrivait parfois de faire des déplacements dans la capitale guildienne, seul. Elle se tenait debout au bord de l'eau, les jambes serrées. Sa robe de type chinoise, fendue sur les cuisses volait doucement et dévoilait le petit short noir qu'elle portait en dessous, que l'on aurait pu prendre pour un boxer dans la mesure où il était partiellement en dentelle, mais elle ne se souciait pas vraiment qu'il puisse l'admirer de là où il était. Elle finit par s'assoir à côté de lui, tant pis pour sa robe, les bronzes la laveraient, elle ramena ses jambes contre sa poitrine et se mit à réfléchir


«La Griffe de Leviathan se reconstruit doucement. Swift semble être prometteur dans ce rôle, mais... ce n'est pas Denver. Il était comme un grand frère pour ma sœur et moi, tout comme toi, nous sommes orphelines sauf que nous ne savons pas si nos parents sont toujours vivants ou non. On nous avait laissées dans l'orphelinat de Capua Torim et si Denver nous a recueillies, c'est parce que notre histoire ressemblait à celle de Gauche et Droite, les jumelles qui s'étaient occupées de Yeager autrefois... il trouvait que cela apporterait du prestige de reproduire la même Griffe qu'autrefois, malheureusement il a été tué avant de concrétiser son rêve...»

Pendant son monologue, elle n'avait pas cessé de regarder l'eau filer à toute vitesse devant elle, ses cheveux ondulaient un peu sous le vent, puis elle ramena une mèche derrière son oreille et se tourna vers l'inconnu

«Je ne connais même pas ton nom...»

Elle ne posa pas ouvertement la question. Peut-être ne voulait-il pas le lui révéler après tout. Elle posa sa tempe sur l'un de ses genoux, la tête ainsi penchée, elle le regardait d'un air partagé entre la tristesse et l'amusement. Elle trouvait étrange de pouvoir avoir une telle conversation avec un homme soûl. De la même manière, elle préférait ne pas parler de sa sœur mourante... peut être y reviendrait-il tout seul, ou alors lui demanderait-elle ce qu'elle a pour voir s'il était possible de faire quelque chose avec l'argent de la Guilde. La Griffe était une grande famille, s'il venait à les rejoindre, ils feraient de leur mieux pour soigner la jeune femme, aussi comprenait-elle peut être pourquoi il souhaitait la rejoindre maintenant, à moins qu'il ne soit qu'un mufle qui voulait s'amuser avec les filles présentes, et dans ce cas il aurait toujours les jumelles Windwaker, les insatiables. Elle doutait cependant que ce soit le cas puisqu'il l'avait écartée de l'autre ivrogne, mais après tout, peut être voulait-il se la garder pour lui? Croyait-il qu'elle allait lui tomber dans les bras sous prétexte qu'elle restait là avec lui? C'était mal la connaître... elle n'avait jamais cédé aux avances d'un homme jusque là, et elle n'avait pas l'intention de céder... elle était bien comme elle était.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Les 150 ans du Sagittaire   Lun 18 Juil 2011 - 19:38

Il fallait croire que la Griffe de Leviathan était une Guilde maudite. D'un côté, chercher à recréer quelque chose qui avait disparu car cela déplaisait était sans doute une quête initialement vaine, mais c'était ainsi, voilà tout. Et puis, d'un côté, l'individu était presque fasciné par le fait que l'on puisse ainsi s'attacher à quelque chose jusqu'à finalement disparaître totalement. Sacrifier sa vie… Il y avait déjà pensé, mais pour qui ou pour quoi ? Il n'avait véritablement aucune raison de le faire puisque de toute manière la seule personne qui tenait à lui n'en avait plus pour longtemps. Un bref soupir quitta ses lèvres, il est vrai qu'il ne lui avait pas dit comment il s'appelait alors que lui connaissait son nom.
« Comment je m'appel… ? » Il semblait hésitant, comme si il n'était pas certain de pouvoir lui faire confiance. « Je ne m'en souviens plus, ou bien peut-être que j'ai préféré l'oublier, mais tu peux m'appeler Ryu. »
C'était probablement un spectacle bien pitoyable, mais il s'en fichait bien, il n'était même plus vraiment en état de savoir si il était présentable ou non, et il était simplement ce qu'il était, alors rien n'avait vraiment d'importance. Il se redressa finalement, essayant de se relever totalement sans sembler en être vraiment capable, car à peine fût-il debout qu'il s'approcha du premier mur pour se maintenir, soufflant doucement.

En tout cas, aux yeux de l'homme, la jeune fille était très intéressante, mais pas uniquement sur le plan physique : elle était capable d'accepter l'ivresse de l'homme, ne le repoussant, ne le fuyant pas, ne le détestant pas. Peu de gens étaient ainsi, sauf peut-être cet homme qu'il avait un jour croisé dans un bar à Heliord, quelqu'un d'assez costaud en train de se saouler au moins autant que lui. Il s'agissait d'un homme vraiment imposant possédant une cicatrice le coupant le visage, l'un de ses yeux ayant subit les affres de ce coup d'épée. Il ne se souvenait plus de son nom, et d'ailleurs peut-être ne l'avait-il jamais connu, mais il avait l'impression de revoir plus régulièrement cette personne dans la ville impériale à quelques kilomètres d'ici. Enfin, la première fois c'était il y a quelques années, alors peut-être était-ce simplement quelqu'un qui lui ressemblait, mais en tout cas lui avait été du genre à l'accepter, et ne pas faire attention à son état d'ivresse, mais uniquement à ce qu'il était vraiment, et il avait un peu l'impression que la demoiselle était en train de faire pareil actuellement. Au final, il s'approcha de nouveau d'elle, venant une fois encore saisir sa main, mais cette fois-ci pour l'aider à se relever.

« Désolé, je parle un peu trop quand j'ai bu. » Il lui afficha un sourire sincère, son visage n'étant même pas déformé par l'alcool. « Tu peux m'emmener chez toi, je prend pas beaucoup de place, un placard à balai me conviendra très bien. De toute manière, il y a bien longtemps que j'ai perdu mon exigence. »
Il lui souria une nouvelle fois. Pour qu'elle raison était-il aussi enjoué d'être à la rue ? Sans doute car il était ivre, mais la logique aurait justement voulu que l'alcool le rende encore plus triste, tellement qu'il aurait été capable de faire une bétise. Le fin mot de l'histoire voulait qu'il c'était simplement ruiné afin que sa sœur puisse simplement être en vie, sans quoi elle serait déjà morte. Peut-être que maintenant lui se retrouvait depuis quelques temps déjà dehors, à devoir mandier pour survivre, mais au moins elle était toujours vivante, alors il s'en fichait bel et bien : il pouvait bien avoir gâché sa vie, il avait sauvé la sienne.

Tenant toujours la main de Yang dans la sienne, il prit la direction de la sortie de la ville, repassant alors devant le groupe d'alcoolique qui n'avait pas vraiment été capable de bouger plus. Naturellement, Ryu fît une nouvelle fois en sorte que personne de ceux qui se trouvaient à terre ne puisse regarder en-dessous de sa jupe, non pas car il voulait garder le privilège de savoir ce qui s'y trouvait, mais plutôt car il n'aimait pas l'idée que l'on puisse traiter ainsi les femmes. Pour quelle raison ? Car c'était justement pour cette raison que sa sœur était en si piteux état, mais ça, il n'était pas encore enclin à en parler à la Guildienne qui l'accompagnait…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 36
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Les 150 ans du Sagittaire   Lun 18 Juil 2011 - 20:09

PNJ Yang

Il trouvait qu'il parlait trop? Peut être... mais au moins elle pouvait le nommer. Il l'aida à se relever, saisissant sa main à nouveau sans qu'elle ne sache pourquoi il tenait à la tenir ainsi, mais il l'entraîna rapidement en voulant qu'elle le conduise chez... elle? Bon enfin ce n'était pas vraiment «chez elle» mais au Manoir, cependant ça revenait au même. Le suivant jusqu'à la sortie de la ville, elle sortit un petit sifflet de son décolleté et siffla doucement dedans, jusqu'à ce qu'un grand corbeau noir vienne les chercher...

«Ne vous inquiétez pas, il est très docile»

Elle l'aida cependant à grimper, se mettant devant lui avant de prendre les rênes du corbeau et prendre les mains de Ryu pour qu'il s'accroche à sa taille

«Ils sont même dressés pour récupérer leur passager s'il vient à tomber... ça va aller!»

Déployant ses larges ailes, le corbeau décolla souplement. Elle tenait les rênes d'une main, et les bras du guerrier sur son ventre, comme pour s'assurer qu'il ne tomberait pas. Elle prenait un risque à le laisser ainsi derrière elle, car s'il venait à être malade en cours de vol, il risquait de lui vomir dessus, mais elle avait le sentiment qu'il saurait se tenir... en attendant, ils décollaient pour rejoindre le Manoir...

=======================
A suivre au Manoir de la corruption.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les 150 ans du Sagittaire   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les 150 ans du Sagittaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» "L'éroscope d'Emmy" --> La fin d'une aventure :
» [Nantes] Katagena; simple joueur
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Danhgrest-