AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Des arbres et encore des arbres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Des arbres et encore des arbres...   Mer 13 Avr 2011 - 22:12

~ PNJ Mistogan ~



Ce qui m'avait rendu dans cette forêt n'était rien d'autre que ma quête qui devenait de plus en plus sempiternelle, ce besoin inaltérable que j'avais de trouver ma voie et ma raison de vivre, à force j'en reviendrai à croire que la raison serait justement cette recherche en elle même, sinon pourquoi est-ce que je continuais à vivre ? Parce que sûrement j'avais de l'espoir, mais pourquoi ? Moi même je ne le savais pas. C'était toujours mieux que de rester sans rien faire à Halure à couper du bois tous les jours, chose qui ne me convenait en aucun cas, mais depuis le début de mon voyage je n'ai rarement trouvé quelque chose ne serait-ce qu'un peu mieux que ma précédente situation...

Mais inutile de me plaindre c'était un choix que j'avais fait et que j'assume complétement, je me voyais mal revenir là bas maintenant en leur disant que je n'avais rien trouvé, même si le confort de vie que j'avais me manque un peu je dois l'admettre.
A présent j'étais là, au milieu de ces gigantesques arbres dont les grandes feuilles cachaient le ciel, je ne savais pas depuis combien de temps je marchais ni à quel moment de la journée je me trouvais, impossible sans apercevoir le ciel. Mais j'avais l'impression qu'il faisait de plus en plus sombre, certainement que je m'enfonçais de plus en plus dans la forêt, c'était donc une bonne chose, je crois, tout ce qu'il me reste à faire c'était de voir quand est-ce que le ciel s'ouvrirait un peu plus à travers ces arbres pour que enfin je puisse m'orienter et traverser cette forêt...mais quand ?


J'avais au moins espéré trouver quelques fleurs par ici mais rien de tel, il n'y avait que de la verdure, de la verdure et encore de la verdure. Bien que je me sois bien préparé à Danghrest je n'arrivais pas à déchiffrer cette stupide carte que j'avais acheté et j'avais un peu de mal à discerner les monstres végétaux des végétaux en eux mêmes par cette obscurité, mais ce n'était pas ça qui aura raison de moi. D'ailleurs même l'insecticide que j'avais pris n'avait aucun effet, cela me démangeait de partout et je ne pouvais m'empêcher de me gratter, à la longue je finirai plus par me gratter que marcher. Ce qui m'embêtait aussi c'est que je ne pouvais trouver de point de repère par ici, tous les arbustes se ressemblent, tous ces gros troncs avaient la même forme, à croire que je tournais en rond !

...

Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Mer 13 Avr 2011 - 23:04

Au travers de cette forêt relativement lugubre, une ombre dorée se déplaçait lentement, traversant les bois comme si elle se promenait simplement. Bien évidemment elle semblait être dérangée par la pluie fine qui ruisselait entre les feuilles, s'écoulant sur sa longue chevelure dorée qui ressortait agréablement au travers de la verdure environnante. Elle passa alors une main dans ses cheveux, comme si elle cherchait désespérément à faire partir l'eau qui s'imprégnait dans ses cheveux, mais déjà de nouvelles gouttes de pluie venaient se répandre sur son crâne et elle soupira en voyant que sa résistance était futile, que mère nature était bien trop capricieuse pour elle de toute manière. Elle détacha alors le fourreau qui se trouvait à sa taille pour simplement le mettre sur son épaule, comme si elle avait l'habitude d'effectuer ce geste avec une ombrelle, et qu'elle le répétait une fois encore malgré qu'elle n'était pas munie de cet accessoire.

Ce que cette jeune femme pouvait bien faire à cet endroit ? Il s'agissait là d'une excellente question dans la mesure où elle paraissait être une simple incohérence dans un tel décor, comme si elle était tout simplement perdue dans cette jungle. Pourtant elle semblait marcher comme une personne consciente de ces gestes plus que comme quelqu'un qui agirait sous l'emprise de la crainte d'être perdue, et peut-être était-elle donc simplement inconsciente du danger qui pouvait l'entourer, bien que les monstres ne semblaient cependant pas s'intéresser à sa présence. Elle laissa alors le bout de ses doigts se refermer un à un sur le manche de son arme qui paraissait être un katana de bonne manufacture au vue des ornements élégamment gravés sur le fourreau de l'arme. La chose la plus étrange était donc sans doute que cette femme paraissait s'ennuyer, être tout simplement lasse. Peut-être était-ce la pluie qui lui sapait ainsi le moral, ou alors simplement le fait de déambuler en ces lieux à ne rien faire. L'on pouvait alors se demander pourquoi elle était ici si elle s'ennuyait, mais c'était peut-être justement parce qu'elle s'ennuyait qu'elle était ici.

Elle remarqua alors un jeune homme au loin, entre la végétation, et elle pressa donc le pas afin d'être certaine de ne pas le perdre de vue, marchant habilement au travers des broussailles pour ne pas se blesser. Et alors qu'elle était assez proche et qu'elle allait l'interpeler, une feuille imposante remplie d'eau céda, déversant son contenu sur la jeune femme qui se retrouva alors être trempée, ses jambes la faisant tomber genoux à terre alors qu'elle commençait simplement à pleurer à chaude larmes…


Spoiler:
 


Dernière édition par Schwann Oltorain le Jeu 14 Avr 2011 - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Jeu 14 Avr 2011 - 2:45

~ PNJ Mistogan ~



Mes pas se firent de plus en plus lourds, mes mouvements plus entravés à cause de l'eau qui s'infiltraient dans mes vêtements, ce n'est que lorsque j'avais pataugé dans une petite mare de boue que je me rendis compte qu'il pleuvait. Pendant un petit moment j'avais été complètement déconnecté de la réalité, perdu dans mes pensées alors qu'il valait mieux que je garde toute ma concentration pour continuer mon avancée dans cette jungle impitoyable. Je devrais faire une pause et reprendre après, me rendant dans un creux d'un tronc d'arbre afin de m'abriter.

Je remarquais alors au loin une femme dont la chevelure dorée était peu commune, je l'observais un moment et me frottais même les yeux pour savoir si ce n'était pas la fatigue qui me jouait des tours, mais non elle était bien réelle. Ne pensant pas trouver quelqu'un ici je m'approchais d'elle, curieux, en restant sur mes gardes, toujours quand j'étais confronté à quelque chose d'inhabituel, là en l'occurrence une jeune femme qui n'avait, d'apparence, pas à être dans ce genre d'endroit. D'autant plus qu'elle était en train de pleurer, ce qui ne me facilita pas la tâche, femme fatale ou simple jeune fille perdue ? Le mieux ça serait d'établir avant tout un contact avec elle.

Que faites vous ici ?

Je m'étais approché d'elle et me trouvais à quelques pas d'elle, la regardant en hauteur en analysant chacun de ses mouvements. J'aurais peut être dû employé un ton un peu plus rassurant, si elle était vraiment du type "fleur bleue" je ne serais pas étonné qu'elle me regarde avec des yeux larmoyants envahis par la peur. Elle était trempée jusqu'aux os, en sanglots, qu'est-ce que je devais faire au juste ? Pas sûr qu'un homme sorti de nulle part dans cette forêt lugubre puisse la réconforter par ce temps et je savais que je n'étais pas doué pour ce genre de choses, je pourrais même empirer son cas si je tentais quoi que ce soit. Mais d'un autre côté elle pouvait s'avérer utile.

Une immense feuille pendouillait un peu plus haut au dessus d'elle, d'un geste vif je l'arrachai en usant de ma lame afin d'en prendre possession. La prenant par la tige je l'arrangeais comme je pouvais pour la rendre un peu plus rigide, puis je la tendis vers la jeune femme d'un geste un peu maladroit mais décidé, cela pourrait lui servir de parapluie. Il y a dès fois ou les gestes exprimaient mieux la pensée que les mots, à mon plus grand avantage je dois dire.
J'avais également remarqué qu'elle possédait un katana qui m'avait l'air de bonne qualité, savait-elle se battre ? La voyant comme cela il était difficile de juger, devrais-je dégainer pour vérifier ? Au pire je m'excuserais après car ce n'était pas des façons mais au moins je serais fixé et peut être que cela dévoilerait son éventuel autre facette...sait on jamais.


Au moment ou je posais ma main sur la garde de mon katana, je fut instantanément attaqué de nulle part, ou plutôt je fus d'une seconde à l'autre trempé de la tête au pied. Il semblerait que l'une de ces grandes feuilles ne m'ait joué des tours en déversant sur moi une quantité d'eau non négligeable. Je restais alors là, debout avec un air légèrement ahuri, mes cheveux cachant désormais une bonne partie de mon visage, j'étais presque sur que si j'avais été vu par une foule j'aurais été assailli de rires et de moqueries...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Ven 15 Avr 2011 - 19:48

La jeune femme avait temporairement cessée de pleurer, relevant son visage larmoyant pour fixer l'homme qui c'était manifesté devant elle, bien qu'initialement c'était elle qui l'avait prit en filature afin d'engager la conversation. Il faut alors croire que le karma existe bel et bien, car si elle avait été trempée en voulant parler à cet homme, il semblait que celui-ci se faisait rincer jusqu'aux os de la même manière, le visage triste de la demoiselle se transformant alors en une expression de gaieté imminente, un doux rire résonnant alors au travers de l'étendue verte dans laquelle il se trouvait, et la faune environnante c'était presque arrêtée de laisser des bruits parasites interférer comme pour l'écouter ; la pluis ayant presque cessée de battre l'espace d'un instant pour ne pas perturber l'amusement de la belle femme qui se trouvait toujours être assise dans l'herbe boueuse. La vérité sur le silence qui avait régné l'espace d'un instant semblait toutefois être « magique », et l'élément de la demoiselle était donc trahit : elle manipulait l'air pour simplement laisser les sons se répandrent différement, un peu comme si l'on se trouvait dans l'œil d'un cyclone et qu'elle déplaçait simplement les vibrations dans l'air plus loin. Bien entendu, cela devait être un peu plus compliqué que ça, mais l'idée était là, et elle semblait donc maîtriser convenablement son élément.

Mais le plus surprenant était surtout que sa voix était… douce et divine, un peu comme si elle était une chanteuse, voir même une diva. Le jeune homme avait dû n'entendre que rarement de tels voix, et visiblement ce n'était pas son unique atout si l'on portait un regard plus attentif sur son corps, même souillé par l'eau de pluie et la boue qui recouvrait désormais le dessous de sa robe. En riant, elle avait naturellement portée une main devant son visage comme pour cacher son rire et l'atténuer, mais apèrs quelques secondes elle se calma et inclina légèrement la tête sur le côté en regardant l'individu, plissant les yeux pour regarder avec tendresse l'individu.

- Il semblerait que vous ayez vous même besoin de cette feuille comme protection. Cette fois-ci, sa voix semblait bel et bien s'être dévoilée, et le silence semblait avoir été quasiment total autour d'elle, comme si elle craignait que l'on ne puisse l'entendre, ou bien alors car elle cherchait à monopoliser toute l'attention. Mais par rapport à la première hypothèse, il était vrai que sa voix semblait être si délicate que le moindre bruit pouvait presque la masuqer. Quand à la seconde, son corps paraissait tellement magnifique que l'on pouvait très bien ne pas prêter attention à ses mots, aussi les deux options étaient-elles aussi valable l'une que l'autre. Mais pour répondre à votre question… Reprit-elle en redressant son regard et en rouvrant en grand ses yeux dont l'on ne semblait pouvoir détacher le regard, sa voix se voulant déjà plus sérieuse, bien que toujours aussi douce. L'on peux dire que je me promenais simplement, mais probablement vous demenderez-vous ce qu'une jeune femme peux bien faire seule dans un tel endroit ? Je ne saurais le dire moi-même, j'ai tout bonnement était inspirée par l'odeur qui dégageait cette forêt, et je semblais être totalement enivrée par l'odeur de verdûre mélangeait à celle de la pluie que je me suis enfoncée jusqu'ici.
Elle semblait presque s'être déconnectée de la réalité alors qu'elle parlait, et peut-être que ce jeune homme considérerait qu'elle parlait de trop dans la mesure où elle en avait déjà dit beaucoup alors qu'il n'était pourtant qu'un inconnu. Peut-être était-elle simplement inconsciente ? Cela expliquerait d'ailleurs pourquoi elle se trouvait là, qu'elle avait été attirée par cette jungle étouffante et humide sans prendre gard au danger, même si aucun monstre ne semblait s'intéresser à eux depuis que l'individu c'était approché d'elle, comme si elle dégageait réellement quelque chose après tout.

De toute évidence, si elle paraissait douce et innocente, elle n'était probablement pas blanche comme neige, mais sans aucun doute pas non plus une menace dans la mesure où elle ne semblait toujours pas vouloir se relever pour affronter le jeune homme. Et en regardant plus attentivement l'endroit sur lequel elle reposait, celui-ci était si boueux qu'il valait peut-être mieux pour elle qu'elle n'essaie pas de se redresser seule si elle ne voulait pas glisser, en particulier car la paire de talons qu'elle possédait ne l'aiderait probablement pas à se maintenir convenablement debout. Mais elle gardait le sourire, regardant l'homme alors qu'elle entrouvrait de nouveau ses lèvres.

- Mais peut-être êtes-vous occupé et n'avez que faire d'une demoiselle en détresse ? Elle disait cela d'un ton amusé, peut-être pour l'inciter à réagir justement. Elle sécha légèrement ses larmes du poignet, ne faisant visiblement pas encore attention au fait que le jeune homme pouvait parfaitement dessiner les contours de son corps dans la mesure où les vêtements lui collaient à la peau. Ou bien cela était délibéré de sa part ? Dans la mesure où elle ne cherchait pas à l'aguicher dans ses mots, difficile à croire…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Sam 16 Avr 2011 - 23:07

~ PNJ Mistogan ~


Je gardais toujours une certaine distance avec cette jeune femme qui devenait de plus en plus intrigante, le son de sa voix était douce et aussi peu commun, d'ailleurs rien ne l'était chez elle, que ce soit sa façon de se tenir et de me regarder, son corps aux multiples avantages qui pouvait faire chavirer n'importe quel homme normalement constitué, ou tout simplement sa présence dans ces lieues dont je en comprenais toujours pas même après avoir écouté ses soi distant explications. Elle a été attirée ici par l'odeur de la verdure mêlée à celle de la pluie ? Qui croirait à de telles histoires ? Mais vu les circonstances et surtout son apparence, je ne pouvais exclure ce proverbe qui disait qu'aux personnes exceptionnelles il arrivait des situations exceptionnelles...ou quelque chose dans le genre. Mais je me disais qu'après tout l'exceptionnel se trouvait seulement derrière l'ordinaire et que je ne devais pas être aussi dérouté, ce sont les petits aléas de la vie qui rendait le quotidien intéressant, il suffit juste que je m'adapte comme je l'ai toujours fait jusqu'à présent.

Mais c'était indéniable, cette jeune femme dégageait quelque chose de spécial, je ne savais pas trop quoi, mais je ne tarderai sûrement pas à le savoir. Quelqu'un d'aussi...lunatique et tête en l'air s'attirait généralement des ennuis, et voilà le résultat pour elle, elle était empêtré dans la boue et elle n'arrivait même pas à se relever. Dans ce cas je la voyais mal se débrouiller toute seule afin de sortir d'ici, gardant son air naïf qui disait que tout ira bien, elle ne semblait pas menacée en ma présence, elle paraissait même amusée quand elle m'avait demandé si j'allais l'aider alors qu'il y a à peine quelques secondes elle était en larmes...

Je m'approchais donc d'elle en la fixant dans les yeux de mon habituel visage sans expressions et l'aidais à se relever en faisant attention à ne pas glisser. De plus près elle semblait plus...modeste physiquement c'est sûr, surtout avec ces vêtements qui lui collaient à la peau, je pourrais prendre ça pour une attaque de sa part...mais pour l'heure je ne fis que l'aider à se relever. On aurait aussi dit qu'elle était embaumé d'un espèce de parfum protecteur qui la protégeait de tout, bien que je savais que ça devait être l'expression de son comportement...il n'y avait pas à dire, avec ses longs cheveux blonds presque irréels je pouvais la comparer à...oui...une fleur, un jasmin jaune qui conservait sa grâce et son élégance en toutes circonstances, ou bien à une marguerite innocente qui aurait retrouvé son soleil dans cet endroit sinistre. Ironique certes, sachant que je ne pouvais être comparé à ce dernier, mais bon seul l'avenir lui dira si elle avait bien retrouvé son soleil...d'ici là je ferai en sorte qu'elle ne fane pas trop.

Une fleur hein...

Sans m'en rendre compte je l'avais dit à haute voix, détournant ensuite mon regard d'elle, sans pour autant baisser ma garde, je repris mon chemin en cherchant l'abri que j'avais trouvé. Après seulement quelques pas je me rendis compte que je ne le voyais plus, pourtant il m'avait semblé que le creux se trouvait par là...me retournant à nouveau, je lançais un regard à l'inconnue qui disait clairement de s'approcher, il serait préférable que je l'emmène avec moi, ne serait-ce que pour m'aider à sortir de là...je suppose qu'elle acceptera de me suivre un petit moment puisqu'elle n'avait rien d'autre à faire que se promener tranquillement. Nous étions en plein cœur de la forêt et il pleuvait, il valait mieux s'abriter quelque part en attendant que ça passe, je n'aimais pas l'avouer, mais même moi qui était habitué aux forêts celui ci ne m'inspirait pas confiance.

A vrai dire la raison de votre présence ici m'importe peu, je suis prêt à vous aider si vous en avez besoin.

Dis comme ça cela s'apparentait plus à un ordre qu'à une demande, et comme pour appuyer ma décision, la pluie se fit de plus en plus fort, il pleuvait désormais des trombes d'eau nous obligeant à accélérer le pas pour trouver un abri. Par miracle on s'était retrouvé en face du creux du tronc que j'avais trouvé, gagnant ce dernier je m'asseyais sans dire un mot, préparant déjà un feu avec les quelques bouts de bois qui se trouvaient non loin de là. Il n'y avait pas beaucoup d'espace là ou l'on se trouvait, sans me gêner le moins du monde je me déshabillais et étalais mes vêtements près du feu, installant le reste de mes affaires à côté, notamment une couverture que j'avais pris. Heureusement que je m'étais bien préparé en début de journée, mais moi qui pensais traverser Keiv Moc en une journée, ce n'était pas gagné.
Je m'adossais ensuite au tronc en regardant la pluie tomber, écoutant ce fracas d'eau qui avait le don de m'endormir...je regardais du côté de la jeune femme que j'avais entraîné avec moi sans réel but si ce n'est la regarder par curiosité et rien d'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Dim 24 Avr 2011 - 15:18

La jeune femme avait saisit la main de l'individu avec un sourire aux lèvres, bien qu'elle avait craint que celui-ci ne glisse en la soulevant, mais il était semble t-il plus habile dans ses gestes que dans les relations humaines, car il c'était ensuite dirigé en dessous d'un tronc d'arbre pour se mettre à l'abris de la pluie. Elle l'avait alors suivi, faisant attention de ne pas glisser sur le sol boueux, bien que les déplacements restaient difficiles avec des talons, elle semblait avoir l'habitude et s'en sortait à merveille.

Une fois en dessous du tronc d'arbre, elle regardait le jeune homme avec curiosité, celui-ci semblant être quelques instants perdus dans ses pensées avant qu'il ne daigne enfin la regarder. La demoiselle était trempée jusqu'aux os, sa tenue lui collant à la peau ce qui dévoilant parfaitement ses courbes plus que généreuses et bien réalisées, peut-être même un peu trop d'ailleurs. Mais l'homme en face d'elle ne paraissait pas être réellement intéressé par ça, ou bien alors il savait parfaitement le dissimuler car son expression et la lueur qu'il avait dans le regard restait la même en toute circonstance. Elle s'approcha alors un peu plus du feu qu'il avait allumé constatant au passage que cela ne devait pas être son élément car il ne l'avait pas créer par la magie mais elle restait toutefois debout, comme si elle attendait qu'il l'invite à s'asseoir. Après, était-il raisonnable de lui demander de s'installer à même le sol alors que celui-ci était particulièrement sale ? Peut-être, dans la mesure où sa robe était déjà souillée, ce ne serait probablement pas plus gênant…

Il lui parla alors, et elle recula alors un peu la tête en écarquillant les yeux.

- Je ne sais pas si j'ai réellement besoin d'aide, et peut-être me demandez-vous cela car c'est plutôt vous qui cherchez la charité d'autrui ? Elle lui souriait en inclinant légèrement la tête sur le côté. Comme beaucoup d'hommes, il avait peut-être simplement un peu trop d'égo pour pouvoir oser demander l'assistance de quelqu'un, aussi il trouvait peut-être logique de proposer son aide à quelqu'un pour ensuite demander appuie à son tour, simplement pour ne pas être redevable. Mais elle n'était pas du genre à se soucier de ce genre de chose, et elle s'approcha donc de lui en s'accroupissant, tendant alors une main dans sa direction pour décoller une mèche de cheveux qui était collée sur sa joue. On aurait pût croire qu'elle cherchait à l'aguicher, mais en réalité elle paraissait bien trop naturelle pour que ce soit le cas, et elle était tout simplement attentionnée vis-à-vis de cet homme… ou alors totalement insouciante.
- Sans que je ne sache pourquoi, votre regard dégage quelque chose de triste, comme si vous étiez simplement las. Elle plaça la mèche qui cachait le visage de l'individu de manière à pouvoir le voir, même si il ne semblait pas vouloir la fixer droit dans les yeux. C'est comme si vous ressentiez une peine immense, que vous étiez incompris et que vous considériez ne pas avoir votre place en ce monde.
En disant ça, la jeune femme paraissait presque triste. Mais en disant ça, elle ne se rendait probablement pas compte que ses vêtements remplis d'eau avaient tendance à être un peu trop lourd, et donc à pendre un peu trop, dévoilant ainsi un décolleté que trop plongeant. En étant ainsi proche d'elle, il avait parfaitement le loisir de voir à quel point elle était belle, et si elle n'avait pas été trempée, il aurait aussi pût la qualifier de ravissante. Là, elle avait plutôt l'apparence d'une fille désireuse de vouloir ajouter une nouvelle victime à son tableau de chance, bien que si l'on regardait ses yeux l'on pouvait voir qu'elle aussi paraissait lasse, comme si tout l'ennuyait, mais que pour cela il fallait plonger son regard profondément dans le sien. Pour l'instant, elle paraissait surtout triste de voir que l'homme en face d'elle pouvait ressentir une telle chose. Était-elle stupide de se préoccuper ainsi de quelqu'un qu'elle ne connaissait pas ? Là encore, l'insouciance avait probablement bon dos…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Dim 24 Avr 2011 - 19:13

~ PNJ Mistogan ~



Toujours adossé à cet arbre j'attendais patiemment que la pluie se calme et que mes vêtements sèchent, la jeune femme devrait en faire de même si elle ne voulait pas attraper froid, mais peut être qu'avec moi dans les parages elle n'oserait peut être pas se déshabiller. Aussi je commençais à me retourner pour ne pas la regarder, avait-elle compris le message ? Au pire tant pis pour elle si elle voulait rester dans cette tenue, je n'allais pas l'assister jour et nuit, qui plus est pour quelqu'un qui était gêné de ce genre de choses, si c'était le cas.
Mais au lieu de s'apitoyer sur son sort elle s'intéressa davantage à moi et s'approcha même un peu plus, elle avait vu juste, j'avais bel et bien besoin de son aide qu'elle en avait besoin. Je n'étais pas du genre à demander de l'aide à autrui sans rien en contre partie, aussi dès que l'occasion se présentera je lui fournirai mon aide dans la mesure du possible, je suppose que j'étais ce genre d'hommes qui s'acquittait toujours de ses dettes, parce que justement je ne demandais jamais de l'aide à personne.


A présent elle était assez proche de moi pour que je me reçoive les gouttelettes d'eau de ses vêtements mouillés, elle avait tendu sa main et s'était permis d'enlever une mèche qui cachait mon visage sans gêne. On pouvait dire qu'elle était facilement à l'aise avec les inconnus, contrairement à moi qui ne savais pas tellement comment le prendre. Et comme à mon habitude je cherchais toute signification de ses faits et gestes, me disant qu'elle avait quelque chose derrière la tête car il est vrai que cette situation peu commune pouvait laisser croire à pas mal de choses...ou alors elle était tout simplement insouciante, mais à ce point là j'avais du mal à le croire. Ou bien je n'avais jamais pris le temps de connaître certaines personnes pour connaître l'humain en lui même, ayant rarement été l'attention des autres comme cela...


Ce qui s'ensuivit après était assez...bizarre. Ce qu'elle avait dit tout d'un coup et assez directement me surprit. Mon regard était triste ? Je ressentais une peine immense et j'étais incompris ? Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me dise une chose pareille, surtout d'une façon aussi peu tacite. Spontanément je détournai mon regard du sien, un peu gêné qu'elle ait pu lire aussi facilement en moi, de même pour sa présence qui se faisait de plus en plus...imposante.
En y pensant de plus près il est vrai que je ne savais pas ou se trouvait ma place en ce bas monde, c'est pour cela aussi que j'ai entamé ce voyage, afin de la trouver. Le fait aussi que je paraissais aussi las était dû à ma vision du monde qui devait être bien différente de celle des autres, oui tout m'ennuyait, je n'avais aucune ambition, aucun objectif, aucune réelle motivation, si ce n'est d'arpenter le monde pour précisément trouver tout cela, au moins j'aurais essayé me disais-je. Le fait aussi que j'étais incompris ne me dérangea pas plus que ça, je n'étais sûrement pas le seul à être à côté de la plaque, et puis je croyais en mes principes et en moi, si cela faisait de moi un fou alors tant pis, de toute façon je n'avais de compte à rendre à personne. Par contre cela ne me dérangerait pas qu'on me comprenne entre les mots que je ne disais jamais.


Étrangement je repensais à ce curieux individu que j'ai croisé sur ma route et à ses paroles "les femmes et la bière, il n'y a que ça de vrai !". Et il avait l'air de se satisfaire que de cela. De quoi avais-je donc besoin tout comme lui pour simplement...vivre ? J'avais beau y penser mais je ne trouvais rien, ne sachant même pas par ou commencer, les femmes et la bière hein...je n'y connaissais pas grand chose dans ces domaines là, du moins pas plus qu'un autre, peut être qu'en m'y expérimentant je trouverais quelque chose qui éveillera en moi un intérêt, après tout c'est en cherchant qu'on trouve.
Je tenais à présent le poignet de la jeune femme pour interrompre son avancée et la regardais à nouveau droit dans les yeux, fronçant mes sourcils pour tenter de voir quelque chose que je n'aurais pas vu jusqu'à maintenant, son visage, ses yeux, son nez, sa bouche...je savais parfaitement trouver un charme à ce que je voyais et même un peu plus en impliquant sa tenue qui lui collait un peu trop à la peau. En revanche je voyais aussi autre chose dans ses yeux, quelque chose de triste, qu'était-ce donc ?


Votre regard semble tout aussi particulier.


Dis-je alors en chuchotant quasiment. A mon tour je dégageais les quelques mèches dorées qui cachaient une partie de son visage, passant ma main doucement sur son visage pour descendre plus bas vers son cou, puis à son épaule. Je ne savais pas tellement ce que je faisais, je me laissais simplement porter par mes émotions et peut être que quelque part...je cherchais à l'emporter avec moi dans mon univers...ou quelque chose comme ça, bien que je ne voulais pas spécialement me faire comprendre des autres, est-ce qu'elle me comprenait ? Est-ce qu'elle pouvait me comprendre ? Pourtant j'arrivais à déceler aussi quelque chose de familier en elle, de similaire...peut être.
Bref. Au même moment la pluie s'était arrêté sans que je ne m'en rende compte tout de suite et un certain silence s'installa. Il faisait toujours aussi sombre, même avec le feu qui crépitait gentiment à côté. Tout d'un coup je lui balançais la couverture sur la tête et me levai silencieusement en emportant mon katana avec l'intention de me poser juste dehors pour monter la garde dira-t-on. Officieusement la tournure que prenait les évènements m'était inconnue et j'avais tendance à tout arrêter quand je ne maîtrisais rien. "Dormez bien", depuis quand je me préoccupais d'elle ?


Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Ven 20 Mai 2011 - 20:37

Ce jeune homme était à la fois intéressant et ennuyeux. La manière qu'il avait eût de regarder la jeune femme n'avait fait qu'attiser sa curiosité à son propos, mais celui-ci c'était finalement rétracté ce qui le rendait bien moins intéressant. Et en plus de ça, il avait eût l'indélicatesse de déposer maladroitement la couverture sur la tête de la demoiselle, et elle en avait donc était un peu plus décoiffée encore qu'elle ne l'était déjà. Elle retira donc le tissu de son crâne pour le déposer à même le sol : elle ne voyait pas grand intérêt à se réchauffer dans la mesure où elle faisait constamment en sorte que le vent ne passe pas près d'elle et que les vapeurs d'air chaud soit en revanche attirée dans son sens, cela sans pour autant soulever sa robe, mais uniquement afin de se réchauffer de la manière la plus utile possible tout en faisant sécher ses vêtements. Elle se releva ensuite en faisant attention de ne pas se cogner avec le dessus du tronc, sortant ensuite pour rejoindre le jeune homme, constatant que la pluie c'était arrêtée pour le moment, mais dans une telle région elle pourrait très bien recommencer à tomber à chaque instant.

Contourant l'individu afin de se trouver face à lui, elle le regardait droit dans les yeux, cherchant ce qu'elle avait vu il y a un instant, comme si elle était curieuse de savoir ce qui se trouvait réellement derrière ce regard, au-delà de cette tristesse qu'elle avait pût voir. La manière dont il avait réagit été un peu comme un aveux, ce qui prouvait bien qu'il n'était pas vraiment à l'aise dans sa situation, mais sa vie ne devait probablement pas être aussi morose qu'il ne le laissait paraître, et elle s'approcha alors un peu plus de lui, faisant toutefois attention à ce qu'il n'essaie pas de l'embrasser de force, même si au vue de la manière dont elle le scrutait, il pourrait réellement penser que c'est ce qu'elle désirait. Elle déposa alors une main sur le garde de son arme, comme si elle voulait l'empêcher d'utiliser cette lame pour un quelconque motif, comme si elle cherchait à lui faire comprendre par ce simple geste qu'il n'y avait aucun danger, qu'il n'avait pas besoin de se cacher derrière son arme car il avait simplement trop peur des relations humaines. Elle prit alors la parole d'une voix douce et agréable, son souffle venait probablement caresser le visage du bretteur.

- Pourquoi fuyez-vous ? elle demanda ça d'une manière très direct, mais pourtant elle ne paraissait pas irrespectueuse du tout. J'ai beau être moi-même armée, je suis parfaitement inoffensive dans la mesure où mon arme se trouve près du feu, sans compter qu'il n'aurait pas été pratique de dégainer celle-ci dans un espace aussi clos que ce tronc.
Elle lui souriait doucement, comme si elle voulait réellement le rassurer, et au final elle remontait lentement sa main sur le manche de son katana, jusqu'à finalement passer sur ses doigts et continuer jusqu'à son poignet, l'empêchant ainsi de tirer sa lame comme de s'enfuir de nouveau. Elle se rapprochait alors d'autant plus, collant son front contre le sien pour ainsi le faire reculer légèrement et le rapprocher du campement improvisé, puis ce fût elle qui se recula légèrement, restant désormais à une distance raisonnable de lui.
- Pourriez-vous me dire en détail ce que vous lisez dans mon regard ?
Bien entendu, c'était peut-être une question stupide dans la mesure où il ne savait rien de plus d'elle que ce qu'il avait pût voir en si peu de temps, mais il avait néanmoins sûe déceler quelque chose tout comme elle en avait été capable, alors peut-être accepterait-il de se prêter au jeu ? Elle semblait de toute manière bien trop déterminée à savoir ce qu'il avait pût aperçevoir, et malgré qu'elle paraissait assez fragile, elle maintenait fortement le poignet du jeune homme, bien que pas suffisamment pour lui faire. Il était comme un proie piégée dont seul le bon vouloir du prédateur dépendait sa survie, et le pire dans tout ça était qu'elle avait un peu des airs de succubes, ainsi il serait donc d'autant plus difficile pour le jeune homme de réussir à résister et à fuir…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Ven 3 Juin 2011 - 23:06

~ PNJ Mistogan ~


Maintenant que Mistogan était sorti, s'éloignant donc de la mystérieuse inconnue, il prit conscience que sa présence lui était vraiment gênante, un peu trop encombrante pour lui qui n'était pas habitué à de telles façons d'agir. Il reprit son calme et son sang froid habituel, si ce n'est qu'il paraissait un peu plus fermé, comme s'il redoutait déjà la prochaine "confrontation" avec elle. Et puis il se demandait qui ne serait pas un minimum dérouté face à ses agissements, l'on pourrait croire par moments qu'elle était une succube prête à sauter sur lui et le dévorer à sa manière.
Il ne savait pas trop quoi en penser, la plupart du temps il se désintéressait quand quelque chose devenait trop ennuyeux ou il réglait le problème de façon assez radicale, mais là il ne savait pas tellement quel comportement adopter. Ce n'était pas comme s'il était attaqué ou qu'on lui voulait du mal alors...enfin pour ce dernier ça restait à voir.

Peu de temps après il sentit la présence de la jeune femme arriver derrière lui, le contournant pour être face à lui. Ne sachant ce qu'elle lui voulait il soutint simplement son regard trop direct sans un mot attendant quelque chose de sa part. Si elle s’intéressait tellement à son regard elle remarquerait que cette fois ci le jeune homme fronçait légèrement les sourcils comme sur la défensive, se concentrant sur chaque fait et geste de son opposant afin de déceler ce qui la rendait si particulière. Cette dernière tenta de le rassurer en montrant qu'elle était désarmée et qu'il n'aura pas besoin de se servir de son arme contre elle, chose absurde pour lui qui dégaine toujours si besoin et quand il en jugera nécessaire et ce n'était pas ses quelques mots qui changeront ses habitudes, surtout qu'il ne se fiait jamais à des inconnus.

Si elle était venue lui rassurer par ses mots, ses gestes eux, n'étaient en rien rassurants. S'approchant de très près de lui, elle prit son poignet comme pour l’empêcher de sortir son arme et continua ses manières tactiles qu'il commençait à bien connaître jusqu'à ce qu'elle recule un peu pour lui poser une question des plus inhabituelles pour le commun des mortels, mais venant de sa part ce n'était pas anormal, il n'en était donc pas étonné.
Jusqu'ici Mistogan n'avait opposé aucune résistance et avait préféré "fuir" comme elle disait, mais si elle continuait ainsi elle et ses ambigüités il n'allait pas tarder à passer à l'offensif lui aussi, ne serait-ce que pour avoir la paix, bien qu'il sache que cela pourrait empirer. Encore faut-il savoir ce qu'elle voulait réellement. Pour l'heure, il n'avait aucune réponse à sa question, il avait beau la dévisager et la regarder dans la prunelle de ses yeux, il ne saurait décrire ce qu'elle détenait dans son regard, peut être aussi parce que c'était indescriptible.

Elle ne semblait pas vouloir le lâcher, encore moins à détourner son regard. Si elle voulait tant que ça une réponse il allait lui en donner une. Cela étanchera-il sa soif ? Ou bien au contraire cherchera-t-elle à en savoir plus ?
Mistogan ne comptait de toute façon faiblir, il se demandait même comment elle réagirait s'il commençait à être aussi entreprenant qu'elle. Il s'avança d'un pas vers la fille, un pas suffisant pour qu'il soit séparé d'elle par un mince espace. Gardant son regard posé sur le sien, il finit par lui donner une sorte de pichenette à son front et ainsi la faire reculer un peu.

J'y vois le reflet de mon incompréhension.

Cela voulait sûrement dire qu'il ne savait pas ce que cachait son regard, et qu'aussi il n'allait pas se laisser malmener de la sorte par ses airs de succubes. Mais à distinguer de près il n'était pas impossible que son visage pouvait paraître souriant, était-il satisfait de quelque chose ?

Peut être même de la votre à présent.

Sans crier garde il se dégagea aisément de son étreinte et sortit sa lame de son fourreau afin d'en pointer le bout sur le visage de la jeune femme. La manière très direct d'agir n'était pas sans rappeler son interlocutrice, sauf qu'à sa façon cette fois ci c'était lui qui allait monopoliser la conversation. A son tour il se mit à la contourner en marchant calmement en gardant la pointe de son katana sur elle et se posa derrière elle sans jamais la quitter des yeux. Il cherchait avant tout à savoir ce qu'elle elle cherchait, si ce n'est un peu plus et s'il fallait la mettre au grand jour de cette façon, pourquoi pas ?

Peut être bien que vous êtes inoffensive. Mais qu'en est-il de moi ? Que pensait vous lire dans mon regard ? Que feriez vous si je décidais d'abréger tout ceci ?

On aurait pu croire que par ses actes et toutes ses questions il se sentait comme attaqué et qu'il essayait de se défendre comme il pouvait et que, au final il n'avait su garder son sang-froid et que c'était bien là un acte "désespéré" qu'il faisait même si sa voix gardait un ton calme et assuré. Mais justement, il savait très bien ce qu'il faisait. Et comme pour accentuer ses paroles et garder un semblant de sérieux dans ce qu'il faisait, il commença à taillader ses vêtement par un premier coup sec horizontal. Puis, de nouveau face à elle, il ne laissa rien paraître à part un regard des plus menaçant, mais toutefois en gardant ce brin de mélancolie qui lui était familier, comme s'il s’efforçait encore et toujours de voir plus loin que ce qu'il pouvait voir.
En tout cas, sans le vouloir il s'était prêté au jeu, peut être un peu trop...
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Dim 14 Aoû 2011 - 18:30

L'homme avait reculé pour se libérer d'elle, et à cet instant elle devait admettre être légèrement surprise par son geste suivant. Il avait sorti la lame de son fourreau pour la pointer dans sa direction. Dans quel but ? Elle n'en savait rien, mais à cet instant elle sentait son rythme cardiaque s'accélerer. Ce n'était pas vraiment qu'elle avait peur de mourir, après tout elle savait aussi manier une arme, et ce malgré qu'elle l'avait laissée près du feu, mais disons plutôt qu'elle ne comprenait pas, que son esprit commençait à s'agiter et qu'elle pourrait en venir à paniquer car elle ne comprenait absolument rien. Il disait qu'elle était inoffensive, mais que ce n'était peut-être pas son cas. Est-ce qu'elle c'était fourvoyée en pensant qu'il était quelqu'un de calme et de réfléchit ? Est-ce qu'elle c'était trompée en pensant qu'il était une personne agréable et gentil, mais qu'il ne savait tout simplement pas le montrer, raison pour laquelle il paraissait si renfermé ? Ou bien peut-être qu'il n'aspirait qu'à être seul, et donc qu'il cherchait actuellement à la faire fuir. Malheureusement pour lui, elle n'était pas vraiment du genre à abandonner si facilement, et ce même si elle ne connaissait cet individu que depuis quelques minutes. Elle aurait très bien pût l'ignorer en réalité, mais voir quelqu'un dans un tel lieu n'avait fait qu'éveiller sa curiosité, raison pour laquelle elle n'était pas partie quand elle en avait eu l'occasion. D'un autre côté, c'était lui qui c'était approché en voulant lui apporter assistance, aussi il avait aussi dû s'intéresser à elle, mais pour quelle raison ? C'était justement ce qu'elle voulait savoir.

Son corps était encore trempé, aussi elle en était presque frigorifée, sentant le froid de l'humidité qui imprégnait ses vêtements recouvrir entièrement son dos. Sa robe collait parfaitement à sa peau, dévoilant avec grâce les courbes parfaite de son corps. L'individu pouvait donc avoir la certitude qu'elle ne cachait aucune autre arme sous ses vêtements, sans quoi il pourrait distinguer la forme d'un poignard en dessous du tissu qui cachait son corps. D'ailleurs, l'on pouvait presque percevoir quel type de sous-vêtement elle portait, mais seul un œil expert pourrait probablement l'affrimer avec certitude. Elle le sentait être désormais dans son dos, mais elle ne voulait pas se retourner de crainte qu'il puisse agir et la tailler en pièce. Même si elle savait se défendre, il avait un avantage non-négligeable à l'heure actuelle, et elle n'avait pas envie de prendre des risques alors qu'elle pouvait très bien essayer de régler cette situation par des mots. Elle ramena alors doucement ses bras sur elle, comme pour chercher à se protéger un peu plus du froid.

« Vous ne m'avez pas l'air d'être quelqu'un de mauvais… »
Elle avait déclarée cela sans aucun tremblement dans sa voix, essayant de paraître le plus assurée possible. Après tout, elle n'avait pas peur, donc elle n'avait vraiment aucune raison de paraître troublée, et pourtant elle l'était malgré tout. Pourquoi les gens persistaient-ils à montrer un côté mauvais de leur personne ? Qu'avait-il a gagner en agissant ainsi ? Elle n'avait rien d'autre sur elle que son katana, pas même le moindre sou, et ses vêtements n'étaient plus vraiment dans un état convenable pour être revendu, alors elle n'avait vraiment rien à offrir. Bien entendu, il serait logique de penser que l'on pourrait tirer un bon prix de son arme, mais il s'agissait d'un simple ouvrage en série, et l'épée longue qu'il tenait actuellement était probablement de bien meilleur manufacture que la sienne. Alors qu'est-ce qu'il pouvait bien espérer d'elle qui ne possédait rien ?

Elle ne comprenait pas. Au moins qu'il ne désirait son corps… ? Jamais elle n'avait imaginée que cela pourrait lui arriver un jour. Bien qu'en était plus d'une fois venue la complimenter pour son apparance des plus agréables, elle avait toujours considérée être une jeune femme ne possédant rien de particulier. C'était peut-être de la modestie, mais de son point de vue ce n'était pas ça qui faisait son charme, mais plutôt ce qu'elle était mentalement, alors qu'il puisse s'intéresser à elle pour ce qu'elle était en tant que femme la surprenait. Bien entendu, si elle pensait être simplement normale, ce n'était peut-être pas ce que lui pensait, et ça elle en était bien consciente, aussi pour le moment elle espérait simplement continuer dans la voie diplomatique avant de chercher une solution plus appropriée si il ne comptait pas en démordre.

« Vous n'êtes sans doute pas ici pour attirer les gens dans un piège. Un homme comme vous s'y prendrait sans doute autrement. De plus, si vous aviez la force de me tuer, vous pourriez tout aussi bien chasser des monstres pour gagner votre vie… » Sa dernière phrase était bien moins distincte. Elle n'était pas assez naïve pour penser que le monde entier n'était composé d'individu pacifique, et certains d'entre eux préféraient amplement tuer d'autres Hommes que chasser des monstres, cela ayant un côté plus jouissif… « Vous êtes probablement là dans un but précis, et comme moi vous devez chercher quelque chose… »
Il ne pouvait pas le voir car il était derrière elle, mais des larmes avaient doucement commencés à couler sur ses joues, ce qui était probablement la raison pour laquelle ses mots prenaient bien moins d'assurance. Toutefois sa voix ne tremblait pas, alors il n'y avait vraiment aucune raison qu'il ne puisse se douter de son état, en particulier car son corps ne bougeait pas et qu'elle n'avait aucun sursaut dû à ses sanglots. Mais peut-être pouvait-on se demander pour quelle raison elle pleurait ? C'était assez simple en réalité : pour qu'elle pleure ainsi à dire qu'elle cherchait quelque chose tout comme lui, se devait être une chose qui lui était précieuse, ou bien peut-être une personne. Bien entendu, le plus évident serait la première hypothèse dans la mesure où il n'y avait pas vraiment âmes qui vivent ici autre que celles des monstres, mais il était toutefois assez difficile de faire une estimation du nombre de personne qui se trouvait dans cette jungle dans la mesure où ils ne se trouvaient que dans un endroit isolé de cet amas dense de végétation. Elle commença alors à se retourner doucement, et ce très lentement pour ne pas qu'il en vienne à l'attaquer, qu'il ne pense pas qu'il était menacé. Désormais, il avait l'occasion de voir son visage être recouvert de larmes, le sillage se traçant sur sa peau alors qu'elle le fixait d'un regard ampli de peine.
« Je ne peux pas mourir maintenant… Je dois « le » retrouver… Même si… Je dois tout faire pour « le » retrouver… »
Elle savait très bien qu'il n'était peut-être plus depuis longtemps, mais une part d'elle continuait à espérer malgré tout. Elle voulait simplement en avoir la certitude, et c'était pour cette raison qu'elle ne voulait pas mourir. Ou plutôt, qu'elle ne devait pas mourir. Elle avait beau avoir terminée sa phrase sur cela sans même le supplier, c'était clairement ce que ses yeux décrivaient à l'heure actuelle, comme si ils lui disait « S'il vous plaît »…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Dim 14 Aoû 2011 - 21:46

~ PNJ Mistogan ~


Ce n'était certainement pas des manières de faire envers une femme, ni à une personne qui n'avait d'apparence aucune mauvaise intention mais Mistogan voulait s'en assurer. Il aurait pu certes s'y prendre autrement mais il ne savait pas comment s'y prendre avec elle, ou plutôt son comportement l'avait quelque peu forcé à agir ainsi. Une femme comme elle sortie de nulle part dans cette forêt dense avec des agissements douteux allant de sa manière de lui parler à ce qu'elle essayait de faire en lui posant ces questions...en fait tout en elle n'était qu'interrogation et ça avait le don de le mettre mal à l'aise. Ce n'était peut être pas un problème en soit mais maintenant qu'il avait besoin d'elle pour sortir d'ici sans devoir tourner en rond à chaque fois il ne voulait pas avoir de mauvaises surprises, juste par précaution. C'était bien la première fois qu'il se confrontait à une telle situation, pas qu'il n'a jamais essayé de torturer quelqu'un physiquement ou mentalement et de lui soutirer l'information qu'il voulait, mais là il n'avait presque aucune raison valable de faire ça.

Peut être qu'après tout, tout ce qu'il voulait c'était une réaction significative de sa part, quelque chose, n'importe quoi qui pourrait le satisfaire car même s'il semblait être en position de force, dans son esprit il n'était pas paisible. Quelque part cette jeune femme devait l'intéresser plus qu'il ne le pensait, il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus, il ne comprenait même pas ce qu'il cherchait à faire, un dernier acte désespéré ? Une sorte de moyen de prendre le dessus ? D'essayer de mieux la comprendre en lui brisant la carapace et de la mettre dans tous ses états afin de la mettre à jour ? Peut être un peu de tout ça. Quand un homme ne maîtrise pas la situation et qui est sous pression cela pousse parfois à commettre certains actes désespérés. Aussi, parfois c'était en poussant l'acte un peu plus loin qu'on comprenait son acheminement...même s'il ne comprenait pas vraiment cette dernière, état-ce un moyen de dire de parfois se laisser aller par ses sentiments ?
En tout cas il ne pouvait nier qu'il pouvait être bien maladroit souvent, il était un peu trop tard pour faire marche arrière et de s'en sortir avec un "désolé je me suis emporté", poursuivre donc ce qu'il était en train de faire ? Peut être. Quoique...


De nouveau en face d'elle, sans baisser son arme il aperçut des larmes couler le long de ses joues. Avait-elle fini par craquer ? Simulait-elle ? Difficile à dire. Mais ce qu'elle disait n'était pas sans fondements, il cherchait quelques chose, tout comme elle apparemment. Elle cherchait quelque chose se définissant par "le", le retrouver, elle avait donc un objectif, peut être était-ce même sa raison de vivre ? Comme il le supposait ce n'était pas vraiment comparable à lui, car ce qu'il cherchait n'était pas tout à fait défini, c'était abstrait, ce qu'il cherchait c'était tout simplement une raison de vivre. Ce qu'il l'avait maintenu en vie jusqu'à présent n'était seulement que cette idée là, il s'était acharné pour trouver un objectif lui qui n'avait aucune ambition. Il fallait une certaine force et une volonté pour mener une vie comme la sienne, d'où cela pouvait bien provenir ? Continuer à vivre juste pour trouver une raison de vivre pouvait sembler bien maigre au vu de ce qu'il avait vécu, peut être pensait-il que la vie valait la peine d'être vécu ? Qui vivra verra ? Que c'était dans le chemin en lui même qu'il trouverait une réponse ? Lui même ne savait pas. Ce qui était sur c'est que la jeune femme abordait un sujet qui ne lui était pas indifférent.
Que savait vous de moi en à peine un regard ? Peut être que vous aviez vu juste, que je ne n'étais pas ici pour vous attirer dans un piège ou que j'avais la force nécessaire pour terrasser des monstres. Mais les hommes sont d'humeur changeante, et si ce n'était qu'un caprice de ma part ?

Elle semblait bien déterminée à survivre, même si apparemment elle n'avait aucun moyen de s'en sortir si Mistogan lui assénait un coup fatal. Jusqu'où était-elle prête à aller pour retrouver ce qu'elle cherchait ? A quel point était-elle déterminée pour accomplir son but ? C'était comme si quoiqu'il ferait il ne briserait pas sa dernière bulle d'espoir, comme si elle avait davantage peur d'échouer que de perdre la vie à l'instant alors que l'un entraînait obligatoirement l'autre...ses yeux n'avaient pas l'air de mentir mais il fallait bien plus que des mots pour les convaincre, des actes donc.
Pendant un instant le jeune homme affichait un visage pensif, ce qu'il avait dit ne semblait pas concorder avec ses pensées, mais finalement pourquoi pas un caprice ? Ce qu'il voulait désormais était bien plus qu'un petit règlement de compte avec cette femme. Il baissa son arme, sans toutefois la ranger dans son fourreau, il fit quelques dans sa direction ne se souciant plus vraiment si elle allait se défendre ou pas, même désarmée, et lui fit face de près avec un regard encore plus déterminé qu'auparavant mais plus du tout empli de menace ou de colère aussi mesurées soit elles. Rien n'indiquait qu'il voulait l'épargner ou pas, un dilemme lui était imposé, cela pourrait paraître égoïste, ou vil de premier abord mais si elle le regardait bien il voulait continuer tout comme elle à avancer et quel que soit la façon.


Vous voulez continuer à vivre n'est-ce pas ? Alors si vous voulez voir de nouveaux lendemains et peut être accomplir votre but, appartenez moi. Je veux que vous soyez en ma possession, je veux voir comment vous vous en sortirez et à quel point vous êtes déterminée, sans jamais pouvoir m'échapper. Vous ferez tout ce que j'aurais envie que vous fassiez. C'est la "condition" pour vivre.

Un semblant de sadisme s'afficha sur son visage pendant une fraction de seconde montrant qu'il était bel et bien sérieux, mais très vite il redevint calme et effacé comme à son habitude. Cette "demande" pouvait être complètement folle et irréalisable mais d'une certaine manière c'était la première fois qu'il avait une lueur dans son regard, quelque chose qu'il voulait vraiment. Y parviendra-t-il ? Il parlait comme s'il savait qu'elle allait accepter et qu'elle n'avait pas le choix, ou bien tentait-il le tout pour le tout quitte à la tuer, d'ailleurs pouvait-il vraiment lui ôter la vie aussi froidement ?
Attendant une réponse, du moins une réaction, sachant que personne d'aussi normalement constituée prendrait une décision aussi facilement en si peu de temps, il recula et planta son arme sur le sol comme si l'épée de Damoclès pendait au dessus d'elle, le sort était jeté et l'avenir entier pouvait bien dépendre de cet instant précis.
Évidemment même si elle acceptait rien ne l'empêchait de se rebeller à un moment ou un autre et c'était dans ce cas là qu'il lui prouverait qu'elle ne pourrait rien faire contre lui, qu'il resterait maître malgré tout. Lui apporterait-elle ce qu'il désirait ? Elle était intéressante et il ne comptait la laisser s'échapper comme ça, rien que pour voir la suite des évènements, rien que la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Lun 22 Aoû 2011 - 19:36

Un caprice de sa part ? Elle trouvait cette raison totalement stupide, et c'était une manière maladroite de se chercher une excuse. Peut-être qu'au final cet individu était tout simplement fou et qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il faisait. D'ailleurs, il ne savait pas ce qu'il faisait, car si certaines personnes venaient à apprendre qu'il avait pointé une arme dans sa direction, l'on chercherait à lui couper la tête. Et si ces même personnes apprenaient qu'il lui parlait de la sorte, son sort ne serait probablement pas plus différent. Mais si elle c'était enfuie ce n'était pas pour rien, et elle espérait bien pouvoir continuer de fuir jusqu'à ce qu'elle est pût « le » retrouver. Le problème risquait donc d'être ses poursuivants, mais pour l'instant elle avait un peu de répit : jamais ils ne penseraient à venir la chercher dans un endroit aussi reculé et dangereux. Mais elle ne pourrait jamais non plus vivre en ces lieux, et dès lors où elle reprendrait la route on finirait bien par la retrouver.

Mais c'est alors qu'il abaissa son arme, s'approchant d'elle d'une manière que trop calme, et de son point de vue cela cachait forcément quelque chose. Elle n'osait plus vraiment le regarder, les larmes continuant de couler alors qu'elle l'écoutait parler. Lui appartenir ? De quelle manière ? En tant qu'esclave ou en tant que femme ? La première possibilité de serait jamais tolérée, pas d'elle bien sûr, elle voulait vraiment « le » retrouver, mais certaines personnes n'accepteraient jamais qu'elle en soit réduit à être une simple roturière sans manière, son éducation n'avait pas été si rude pour en arriver à un tel résultat. Pour ce qui était de la seconde possibilité, cela serait difficile à accepter, mais elle pourrait très bien le vivre. Après tout, cela avait fait parti de son éducation d'être une femme loyale et serviable. Bien entendu, certaines personnes iraient penser que cela n'était peut-être pas si différent d'être esclave, mais cela appartait bien plus de liberté. Mais à l'entendre l'on pourrait croire que c'était un peu des deux, aussi elle ne savait pas vraiment quoi penser. Le problème était surtout qu'il n'avait pas dit clairement qu'il allait la tuer si elle refusait, et c'était ça qui lui posait réellement problème, aussi elle soupira doucement…

« C'est d'accord… » Elle disait cela sans réelle conviction, mais peut-être était-ce à cause des larmes qui continuaient de se dessiner sur son visage. « J'espère que vous me laisserez « le » retrouver malgré le fait que je vous « appartienne »… »
Elle tremblait un peu plus encore, ses mains étant venues se poser sur ses bras comme pour empêcher le vent de venir frapper son corps. Mais il n'y avait pas grand chose à faire : ses vêtements trempés, elle avait froid, et il lui faudrait un peu plus que sa propre chaleur corporelle pour se réchauffer. De plus, au vue de la situation dans laquelle elle se trouvait, elle avait désormais vraiment peur, bien que cela n'était rien en comparaison de la crainte de ne jamais « le » retrouver…

Mais si il voulait bel et bien qu'elle lui appartienne, il devrait donc faire attention à ce qu'elle ne se brise pas, aussi peut-être l'aiderait-il dans sa quête. Il ne semblait pas être l'un des combattants les plus forts qu'elle est un jour rencontrée, mais il avait l'air de savoir se débrouiller, ne serait-ce que parce qu'il ne tremblait pas quand il l'avait pointée de sa lame. Mais après rien ne disait que cette assurance était la preuve d'une grande habilité, bien qu'il n'irait pas prendre le risque de le vérifier. Dans le meilleur des cas elle pourrait toujours s'enfuir si elle remarquait que tout cela n'était que du bluff. Mais pour l'instant il valait mieux qu'elle cherche à communiquer.

« Euh… Par contre je n'ai jamais vraiment connue d'hommes avant… alors je ne sais pas vraiment comment procéder… » Après tout, il s'agissait là d'un individu de sexe masculin, alors quoi de plus normal que de penser ainsi. Il y avait toutefois un léger problème. « J'ai entendu dire qu'il faudrait le faire avec la personne que l'on aime… mais je ne vous connais pas encore assez pour savoir ce que je ressens pour vous… » Si seulement elle allait ressentir quelque chose pour lui. Et quand bien même ce serait le cas, ce ne serait pas dit que ce serait quelque chose de bénéfique pour lui. « Mais peut-être n'êtes vous pas intéressé par ce genre de chose… ? »
Il est vrai qu'elle avait tirée cette conclusion assez hâtivement, et c'était probablement faire une erreur de jugement. Mais après elle savait bien que les gens hommes étaient généralement du genre à s'intéresser à ce genre de chose, elle avait simplement toujours fait en sorte que cela ne puisse pas arriver, mais désormais qu'il n'y avait plus personne pour la protéger c'était normal que quelqu'un tente sa chance avec elle. De plus il pouvait penser que la menacer d'une arme la ferait céder plus facilement, mais c'était mal la juger car si il y avait bien une chose pour laquelle elle ne se laisserait pas faire c'était ça. Pour le reste, elle acceptait toutefois de le servir, mais encore fallait qu'il soit au courant de ses compétences, aussi elle sécha délicatement ses larmes pour le regarder et afficher un léger sourire. Elle était peut-être folle d'afficher une telle expression dans sa situation, mais il suffisait simplement d'accepter ce qui nous arrivait pour pouvoir le surmonter…
« Si je dois être à votre service, peut-être serait-il utile que vous connaissiez mes compétences ? » Sans même lui laisser le temps de répondre, elle leva une main pour commencer à compter sur ses doigts et énumérer ce qu'elle savait faire. « Je sais faire la cuisine, le ménage. Je fais aussi un peu de jardinage et je m'intéresse beaucoup à l'histoire. Concernant mon maniement à l'arme, j'ai appris auprès d'un maître d'armes les bases du combat à l'épée longue, mais je suis plus axée dans l'utilisation de la magie, qu'elle soit de soutien ou de soin. »
Elle semblait avoir terminée. Bien entendu, ce n'était pas non plus très simple de dire tout ce que l'on savait faire en peu de temps, mais elle paraissait avoir effectivement eût une éducation assez poussée. Pour le moment, elle le regardait sans trop vraiment quoi ajouter. L'idéal serait probalement qu'il lui pose des questions, mais il n'avait pas l'air d'être du genre très bavard, alors peut-être que la discussion allait en rester là…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Sam 27 Aoû 2011 - 22:29

~ PNJ Mistogan ~

Après avoir imposé ces conditions Mistogan recula et se remit à la fixer. Visiblement elle tremblait et elle n'osait le regardait directement, des larmes continuant à couler de ses joues, il savait qu'une telle réaction était logique, était-ce ce qu'il voulait ? Ou plutôt était-ce qu'il attendait de sa part ? Pas vraiment, mais au moins il était un peu plus fixé. Il en avait peut être espéré trop d'elle, qu'elle aurait opposé un peu plus de résistance ou autre chose de plus surprenant. Même quand elle semblait acquiescer elle continuait de penser à ce quelqu'un, quelqu'un qui pourrait bien être la raison de sa présence ici mais il le saura bien tôt ou tard. Depuis le début elle se démarquait bien trop de cet endroit pour être un voyageur ou un aventurier bien préparé, étant toute seule, il aurait suffit qu'il s'acharne sur elle pour qu'elle craque de la sorte, d'où est-ce qu'elle peut bien venir ?

Rangeant enfin son arme, il n'a pas attendu longtemps afin qu'elle lui pose des questions sur ce qu'il lui venait de dire. Effectivement elle ne savait pas trop comment le prendre, il lui avait simplement dit de lui appartenir sans ajouter de détails. Mais plusieurs choses lui échappèrent, bien qu'elle pensait à ce genre de choses elle semblait plus se poser des questions que d'avoir peur. A première vue elle n'avait aucune expérience dans le domaine, quand bien même, à ce point là ? Vu ses dires, c'était comme si elle n'avait jamais côtoyé d'hommes auparavant, pourtant la plupart se serait intéressé à elle ne serai-ce que pour ses attributs, ou peut être que c'était elle qui ne s'était jamais intéressé à eux ? Enfin peu importe. En guise de réponse il resta toujours aussi nébuleux. Si cela devait arriver tu ferais mieux d'être prête. Se dirigeant ensuite vers le petit refuge il lui fit signe de le suivre, elle poursuivit rapidement en énumérant quelque chose de ses doigts avant de parler. C'est alors qu'il eut droit à une liste de tout ce qu'elle savait faire, ses compétences qu'elle serait prête à lui mettre à son service. S'était-elle résigné à sa vie "d'esclave" ? Encore une fois sa manière de le dire laissait penser à une éducation particulière, son comportement détaché et un peu naïve avait le don de l'agacer, avait-elle vraiment saisi sa situation ?

Mais dévoiler ainsi ses compétences n'était pas des plus judicieux, bien sûr cela ne reflétait pas forcément ses réelles compétences mais à sa manière de dire il était difficile de croire qu'elle essayait de lui jouer des tours. Il avait bien quelques idées quant aux origines de la jeune femme mais il ne préférait pas trop s'avancer.
Ne répondant pas, il retourna dans le tronc et prit l'arme de la jeune femme afin de l'examiner brièvement.

Déshabille toi et sèche toi. Il avait déjà abandonné le vouvoiement et commença à lui donner des ordres. Peu après il lui rendit son arme en indiquant d'un regard qu'elle pouvait le garder mais qu'elle ferait mieux de ne pas jouer les héros. Pas qu'il la faisait confiance ou qu'il pensait la mettre hors d'état de nuire assez facilement mais il ne comptait pas faire d'elle quelqu'un de vulnérable et encore moins un esclave, une certaine confiance devait être instaurée sans toutefois lui faire oublier sa position. D'ailleurs il ne connaissait pas encore son niveau au combat, d'après ce qu'elle avait dit elle avait eu un maître d'arme, elle devait donc être un peu plus qu'une amatrice. Il jugera en tant voulu. Lui qui n'avait jamais eu personne pour lui enseigner le maniement d'arme, son style assez campagnard n'avait rien à envier de la finesse des autres. S'il ne brillait pas dans la précision et dans la finesse, ses mouvements désordonnés et instinctifs pouvaient en dérouter plus d'un. On pouvait dire que c'était quelque chose d'assez contrasté à son caractère.

Tu feras seulement ce que je te dirais de faire, rien de plus. Ne t'attends pas à une vie d'esclave mais ne t'attends pas non plus à la belle vie.

Cela ne reflétait évidemment rien à ses intentions mais il n'ajouta rien de plus. Ce qui était sûr c'est que pour l'instant il ne semblait pas avoir de mauvaises intentions, du moins la vie de la jeune femme n'en sera pas attenté si tout se déroulait comme prévu. S'il prévoyait quelque chose évidemment, mais pour se coltiner une telle personne au point de vouloir la "posséder" cachait certainement quelque chose, lui même était étonné d'avoir pris une telle décision. Mais quelque part sa façon de penser en était toujours inchangée, prendre souvent des initiatives et suivre son cœur, quel qu'il soit, même si cela ne le réussissait pas toujours, quitte à y perdre la vie. En même temps il ne pouvait s'accrocher à rien d'autre, lui qui n'avait aucun but et point d'attache, alors autant vivre sa vie pleinement comme il l'entendait, lui qui n'avait presque que pour ennemi l'ennui, si cela permettait de le tuer c'était déjà ça. Mais on ne pouvait pas dire que ça soit juste pour ça actuellement.
Dès qu'ils seront prêts à repartir, ils lèveront le camp et sortiront de cette forêt, il ne fallait pas oublier qu'elle était censée le guider en dehors, à deux ils auront plus de chance. Rien que d'attendre qu'elle se soit séchée et reprit de ses émotions pouvait prendre un certain temps, mais la patience ça il connaissait bien et son sang krytien l'aidait quelque peu.

En attendant il ne pouvait qu'observer la jeune femme, si ce n'est le feuillage ou le feu de camp, alternant tout cela du coin de l’œil, parfois en regardant le vide se perdant dans ses pensées...en tout cas engager une conversation n'était pas dans ses attributs, se tournant légèrement à nouveau vers la jeune femme il patienta, comme jusqu'alors, pas qu'il attendait quelque chose de particulier mais quand il n'y avait rien à faire et que la situation l'exigeait il était habitué à se préparer à toute circonstance en quelque sorte. S'il pouvait prendre quelques initiatives, socialement parlant ce n'était pas gagné et une fois de plus l'ennui remporta une bataille.
Évidemment il ne pouvait s'empêcher d'y penser et de se torturer l’esprit avec ça, pourquoi faut il qu'il pense constamment, même aux choses auxquelles il ne devrait et où il était inutile de penser ? Mais finalement...


Quel est ton nom ?


Dernière édition par Kratos le Mar 8 Nov 2011 - 20:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Mar 8 Nov 2011 - 19:55

    Je suis désolé pour l'attente, je n'avais pas vu que tu avais répondu, et du coup je pensais que c'était toi le fautif. Encore désolé. La prochaine fois, si ça se reproduit, hésite pas à me sonner les cloches.


Il lui avait fait signe de retourner près du feu, et elle obéissait simplement sans même opposer de résistance. Faisant particulièrement attention à l'endroit où elle mettait les pieds, il n'était pas très pratique pour elle de se balader dans une telle boue avec des talons, et à chaque mouvement on pouvait avoir l'impression qu'elle allait se vautrer lamentablement. D'une certaine façon, il n'y avait pas de quoi rire, c'était normal d'avoir une telle démarche dans une telle situation, mais c'était peut-être un peu plus divertissant de voir une personne comme elle être aussi gênée et désorientée. C'était un peu comme si elle c'était perdue, alors que pourtant à l'entendre on avait réellement la certitude qu'elle était là de son plein grès.

Elle commença d'abord par s'asseoir en face de lui, regardant les flammes danser devant elle. Elle remarqua qu'il semblait être intéressé par son arme, un katana dont la lame semblait être assez classique, quoi que bien affûtée. Mais c'était surtout le manche et le fourreau de celui-ci qui faisait la particularité de l'arme. La garde et la poignée était magnifique ouvragée, recouvert de dorrure. La tissus qui recouvrait le manche était d'ailleurs en soie, preuve que cette arme devait coûter une petite fortune, et pourtant elle paraissait être des plus classiques pour une épée longue visant à ôter la vie en un seul coup à son adversaire. La lame donnait même l'impression de ne pas être celle qui se trouvait être à l'origine de l'arme, et qu'elle pourrait presque casser si l'on s'amusait à tester sa résistance.
Alors qu'elle l'observait vérifier son équipement, il lui demanda de se déshabiller. Avant même qu'il ne continue, elle avait prit peur, se demandant si c'est lui qui allait être sa première fois. Mais heureusement pour elle, c'était uniquement dans le but de se sécher. Avec quoi ? Elle n'avait pas de serviette, et elle n'avait pas non plus de vêtements de rechange. En plus, elle craignait vraiment d'attraper quelque chose si elle restait peu vêtue par cette température, et même en restant à proximité du feu. Malgré tout, elle avait décidée de lui obéir, alors elle retira d'abord son corset, le laissant être léché par les flammes afin qu'il puisse sécher, puis elle enleva sa jupe, l'essorant maladroitement afin qu'elle mette moi de temps à se défaire de l'humidité. Elle était donc uniquement en sous-vêtements, visiblement de luxe, et elle se demandait si son regard allait se faire insistant à l'égard de son corps ou si il n'en aurait réellement que faire.

Il décida de lui rendre son arme, mais elle ne la reprit pas, refusant de décroiser les bras de sa poitrine car elle avait un peu trop froid. Elle tremblait, et elle n'avait aucune idée de commencer se sécher autrement qu'en restant près du feu. Elle le laissa donc la reposer là où il l'avait trouvée, alors qu'il reprenait la parole quelques temps après, pour lui dire de manière complétement détaché qu'elle aurait simplement une vie banale. Enfin, c'est ce qu'elle avait crue comprendre, car si ce n'était ni le luxe, ni de l'esclavagisme, c'était donc le juste milieu ? Cela lui allait bien. Au début, elle serait peut-être un peu désorientée par un manque de confort certain, mais elle c'était toujours demandée comment faisait les gens pour vivre avec un revenu normal, alors au moins une part de sa curiosité serait satisfaite. La jeune femme se contenta donc d'acquieser, ne disant pas un mot. Elle ne savait même pas si elle avait le droit de parler en réalité, il lui avait bien dit qu'elle n'avait le droit de faire que ce qu'il lui demandait, et là, cette même phrase ne réclamait pas pour autant réponse.

La suite se passa dans le silence. Elle avait l'impression qu'il était en train de réfléchir, qu'il avait l'air perdu dans ses pensées, et peut-être même… triste. De ses yeux dorés dans lesquels se confondaient le reflet des flammes, elle l'observait, intriguée par lui. Elle essayait de le comprendre, c'était plutôt normal en soit si désormais elle allait passer sa vie avec lui, du moins c'est comme ça qu'elle voyait l'avenir. Elle n'avait jamais été très visionnaire, alors elle avait un peu de mal à s'imaginer que la situation serait différente. Puis quand il reprit la parole, elle sursauta tant elle en était surprise. Elle avait la sensation qu'ils allaient rester là un bon moment, jusqu'à ce qu'elle soit sèche et qu'ils puissent partir. Partir où ? Elle ne le savait pas, mais elle n'avait pas à s'en soucier, non ?

Finalement, elle se leva afin de s'installer à côté de lui, rouge de honte à l'idée de se présenter dans cette tenue à lui, mais avoir un peu de compagnie ne pouvait pas être mal, alors elle préférait encore avoir une certaine proximité.

« Je m'appelle Kanna Shirayuki. » Dit-elle d'une voix assez innocente, ne détachant pas son regard de son visage, bien qu'il ne la regardait pas forcément. Elle avait d'ailleurs un peu de mal à savoir vers où se portait son regard. « Et vous ? »
Ce serait nettement plus pratique si elle devait l'appeler, bien qu'elle avait quelques idées de surnoms qu'elle aurait pût lui donner. En fin de compte, elle décida de retirer ses mains de devant son corps et de les tendre vers le feu afin de profiter de la chaleur, son corps tremblant toujours, malgré qu'elle ne paraissait pas s'en plaindre. Ou plutôt, elle n'osait même pas s'en plaindre. Elle était déjà reconnaissante envers cet homme de lui avoir laissé la vie sauve, alors elle n'allait pas non plus être trop exigeante. Elle remarqua d'ailleurs qu'elle avait arrêtée de pleurer, sans doute car au final il n'était pas aussi effrayant qu'elle l'avait pensée. Puis finalement, elle se risqua à lui poser une question.
« Au fait, qu'est-ce que vous faites dans cet endroit ? »
Car ils avaient eu beau s'échanger des phrases pleines de sens un peu plus tôt, ce n'était pas pourtant qu'elle était beaucoup plus renseignée sur la raison de la présence de ce mystérieux individu ici. D'ailleurs, lui non plus à bien y réfléchir, même si il pouvait un peu s'en douter.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Dim 8 Jan 2012 - 0:36

~ PNJ Mistogan ~


Alors elle s'appelait Kanna. C'était toujours une information. Bizarrement (ou logiquement) on voyait mal Mistogan l'appeler par son prénom et taper la discute, pour le peu qu'il disait elle allait certainement se contenter d'un signe de la tête ou d'un regard pour savoir qu'il communiquait avec elle.
Elle s'était approchée de lui malgré sa petite tenue, qui n'était pas les moins couteux visiblement, dans le but de peut-être instaurer un quelconque lien relationnel avec lui out tout simplement par souci de
commodité. D'un autre côté elle ne semblait pas vraiment à l'aise dans cette situation, ce qui était naturel il pouvait bien le comprendre, mais lui cela ne le dérangeait pas plus que cela. Enfin il se voyait mal aller plus loin avec elle, bras dessus bras dessous se réchauffant mutuellement toute la nuit au coin du feu jusqu'au petit matin, non. Aussi il soutint son regard et répondit.

Mistogan.

Précis et concis. Maintenant qu'il s'était un peu plus ouvert il ne serait pas étonné qu'elle veuille engager une conversation et approfondir le sujet prenant sa réponse comme une perche qu'il lui avait tendue, même si c'était un peu le cas. Et c'est ce qui arriva. Que faisait-il ici ? "J'avais décidé d'explorer cette forêt et je m'étais perdu", ce qui était on ne peut plus exact, mais il ne pouvait se résoudre à répondre aussi honnêtement, il avait tout de même un minimum de fierté. Il mit un certain temps à répondre, baladant son regard dans cet espace clos qu'était le tronc, tentant peut -être au fond de lui de trouver quelque chose qui pouvait l'aider à répondre, ou plus encore, à capter son attention afin de dévier le sujet. Mais il se rappela qu'il pouvait tout simplement l'ignorer sans vergogne ou fabuler un peu, ce qui était tout à fait dans ses cordes, pourquoi y aller par quatre chemins ?

Je suis en quête de quelque chose, mes voyages m'ont amené à venir ici.

Ce qui n'était pas faux, mais d'autres informations auraient été la bienvenue. Comme par exemple qu'il avait besoin d'elle pour sortir d'ici. Mais apparemment il ne savait pas tellement si elle allait être d'une quelconque utilité, elle était encore bien malléable, oui bien façonnable et c'était l'une des choses qui l'intéressait chez elle, il peut toujours en tirer quelque chose de fructueux s'il savait bien investir...mais c'était quelque chose qu'il gardait bien pour lui, alors inutile d'aborder le sujet.
Puis d'un regard il lui fit comprendre qu'elle avait tout à gagner à révéler aussi davantage d'informations à son sujet, bien sûr c'était un euphémisme. Il se doutait de pas mal de choses la concernant mais rien de bien précis, il s'attendait à entendre un récit des plus conventionnels pour sa "noble" personne mais aussi quelque chose de plus extravagant car un fossé séparait cet endroit et la condition de la personne qui se tenait en face de lui, un tel contraste ne pouvait qu'être révélateur d'une intéressante narration foisonnant de détails et d'anecdotes croustillants...tout sauf euphémique en effet, avec une pointe d'ironie qui plus est.


Cependant il ne comptait plus parler de la soirée, il avait eu son compte pour aujourd'hui. Il ferma les yeux, quoi que disait la jeune fille, fraîchement nommée Kanna, il se laissa peu à peu gagner par le sommeil, même si une part de lui resta toujours éveillée pour monter la garde, compétence quasiment indispensable pour un mercenaire tel que lui. Il ne s'était pas encore rendu compte mais il se sentait agréablement à l'aise et apaisé dans un endroit aussi insolite, peut-être grâce à cet espace clos justement qui avait un espèce d'effet protecteur, des doux crépitements des flammes ainsi que de sa chaleur, de cette jeune femme dont il n'avait pour l'instant rien à craindre et qui l'occupait d'une certaine façon, ou peut être tout cela combiné.

Il finit par ouvrir les yeux, réveillé par un rayon de lumière en plein sur le visage.


Déjà le matin...il avait bel et bien fini par s'endormir, dans le sens strict du terme, quelque part cela le gênait un peu qu'il avait eu à baisser sa garde comme cela, mais d'un autre côté il se sentait de bonne humeur pour une raison qui l'échappait, on pouvait dire qu'il avait passé une bonne nuit, il en avait même oublié cette sensation ?
Il regarda alors autour de lui, le rayon de lumière qui l'avait réveillé avait traversé un trou de l'abri et avait sans doute traversé aussi le feuillage bien dense des arbres de cette forêt, ce qui était plutôt rare. A ses côtés, la jeune fille se trouvait, encore endormie, une expression sereine dessinée sur son visage, elle était appuyée contre son épaule. Il se passa rapidement en revu la scène d'hier et ne se souvenait rien d'étrange...oui au vue de la situation il est arrivé à penser pas mal de choses, la première étant une scène qui aurait pu se produire dans toute histoire à l'eau de rose...un homme, un femme, l'un contre l'autre comme cela...il avait presque honte d'avoir pensé à ça en premier, au moins cela prouvait qu'il est doté d'un sens commun et d'une logique propre à un homme, mais si cela restait limité dans son cas.


Il se leva, ce qui ne manqua pas de réveiller l'autre occupant de la tanière, se prépara rapidement et sortit prendre l'air dans son calme habituel, une légère brise à l'odeur sylvestre vint caresser son visage. Il se sentait fin prêt à sortir d'ici, mais n'était bizarrement pas impatient malgré tout le temps auquel il y avait consacré. Il resta debout un moment attendant que la jeune fille la rejoigne et se mit aussitôt en route, droit devant lui, pour l'heure peu importait où il allait, tant que c'était face de lui, sans vraiment se soucier du reste, ce sentiment lui allait, tel le vent royal et éphémère auquel nul endroit sur ces terres ne pouvait s'extraire, comme s'il sentait capable d'aller n'importe où.
Ce même vent effaçant peu à peu les traces de leur passage dans leur camps, doucement mais sûrement, mais le souvenir de ce lieu n'allait pas pour autant s'effriter dans leurs esprits, au contraire, c'est le début, ça n'était que le début.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Ven 16 Mar 2012 - 18:09

En fin de compte, la jeune femme n'avait plus dit grand chose de la soirée, se contentant de mémoriser le nom de cet homme qui se faisait appeller « Mistogan ». Un très joli prénom pour un très bel homme, pensait-elle, même si elle aurait trouvée de rigueur qu'il se présente en premier, une simple règle de politesse avant de demander le nom d'une demoiselle. Et puis, n'avait-il pas de nom de famille ? La soirée avait donc continuée de se passer sans encombre, et finalement elle n'avait ouvert la bouche que pour souhaiter une bonne nuit au jeune homme.

Le lendemain, le feu c'était éteint au cours de la nuit, et elle se réveilla un peu à près lui, la tête dans le brouillard. L'odeur de cendre froide la dérangeait un peu, mais elle se garda bien de le montrer, après tout elle était parfaitement consciente qu'elle ne pouvait pas se permettre énormément de luxe en de tel lieu. Doucement, elle se réveillait donc d'un sommeil assez lourd et inconfortable, le tronc de cet arbre n'était pas vraiment fait pour une dame de la noblesse comme elle qui n'avait toujours vraiment connue que le dossier rembourré d'un fauteuil et le plaisir d'un lit mœlleux. Mais en s'engageant ainsi dans ce périple, elle savait donc qu'elle allait devoir renier tout ça, et plus particulièrement maintenant qu'elle était au « service » de cet homme. Mais il ne donnait pas l'impression d'être très exigeant, et pour cause elle pouvait prendre son temps pour se lever et préparer ses affaires. Alors soit ce Mistogan était quelqu'un de très laxiste, soit il n'était pas pressé. Elle se revêtue donc comme elle le pouvait, ses vêtement ayant suffisamment séchés au cours de la nuit, même si ils étaient complétement froissés après avoir prit l'eau. Et surtout, ils étaient assez sale, entre la poussière et la boue… Dès qu'elle pourrait, elle aurait bien besoin d'un brin de toilette.

Elle récupère en dernier son katana, puis elle sortit de dessous la cime de l'arbre pour rejoindre l'homme. Il se dirigeait déjà vers une direction qu'il semblait avoir déjà décidé, mais où ses pas allaient-ils les guider ? C'était un mystère qu'elle ne pourrait pas déceler seule, et pour cela elle devait donc lui poser la question, ce qu'elle ne se priva pas de faire.

« Où est-ce que nous allons ? » Mais comme ce n'était pas non plus la seule question qui lui passait par la tête, elle décida d'enchaîner directement, bien qu'ainsi elle prenait le risque qu'il ne réponde qu'à une seule d'elles, et probablement la dernière. « Et il serait tout de même utile que je sache ce que vous recherchez, ainsi je pourrais peut-être vous aider. »
Bien sûr, formuler une telle demande était peut-être indiscet de malvenu de sa part, mais elle se risquait tout de même à le faire. Après tout, elle avait simplement dit qu'elle allait le suivre, et le fait qu'elle ne soit pas partie pendant la nuit ne prouvait-il pas qu'il pouvait lui faire confiance ? Après naturellement, si il était paranoïaque il penserait probablement qu'elle agissait ainsi pour mieux l'amadouer, et soit retourner la situation, soit qu'il prenne le temps de lui faire confiance pour pouvoir pendre la poudre d'escampette au moment où il relâcherait son attention. Mais elle n'était pas de ce genre là, et elle pensait bien qu'au final, même si leur quête était différente, à deux ils auraient plus de chance de trouver ce qu'ils cherchaient. C'est donc en un sourire radieux qu'elle attendait sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
KratosVoyeur Ancestral
Messages : 1146
Date d'inscription : 26/07/2009
Localisation : là ou tu passes tes vacs
avatar

Personnage
Elément: Air
Arme: Katana/dagues/armes de jets/boules de fumée,
Classe: Traqueur
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Lun 21 Mai 2012 - 22:00

Mistogan commença à couper à travers bois, délaissant de plus en plus le petit sentier sur lequel il était censé marcher. Il écarta les quelques feuillages et branches de son passage, la jeune femme à ses talons. Il semblait sûr de lui et du chemin qu'il empruntait, se dirigeant maintenant à une pente qui se raidit de plus en plus, il changea brusquement de direction sans aucune raison apparente puis s'enfonça dans une partie de la forêt qui semblait beaucoup plus dense et forcément plus obscure. Quelques feuilles et débris le décoraient de la tête au pied sans qu'il s'en rende vraiment compte, il enjamba quelques racines et fit un bond pour sauter sur un gros rocher puis s'arrêta net.
Finalement il était revenu sur ses pas, autrement dit le camp où il avait passé la nuit. Il se retourna et remarqua la jeune femme qui avait réussi à le suivre de près malgré les quelques obstacles dont le jeune ne faisait pas vraiment attention, cela devait être son quotidien de s'engouffrer dans de tels chemins...


Il soupira intérieurement, il fallait se rendre à l'évidence, il n'était pas capable de sortir de cette forêt, mais il avait suffisamment de force et de motivation pour tenter encore et encore, ce n'était pas son genre d'abandonner facilement. Et au moment où il se décida de reprendre sa route, Kanna demanda la destination puis peu après le but de son périple. Il fit quelque pas avant de s'arrêter. Tout d'un coup il repensa à la nuit qu'il vient de passer avec elle. Sans vraiment le savoir, il commençait à avoir quelques pensées, et ce depuis ce matin. Des pensées qui l'empêchaient de voir clairement devant lui, en gros quelque chose lui trottait à la tête sans qu'il ne pouvait le chasser comme il le faisait aisément à chaque fois. Car oui, cette femme était là pour le lui rappeler irrémédiablement. Il scruta le ciel, ou plutôt les quelques bouts de ciel qu'il pouvait distinguer et estima qu'il n'était même pas midi, avec un peu de chance ils sortiront d'ici dans l'après-midi.
Il se retourna une nouvelle fois et la fixa d'un regard impassible, elle d'un sourire radieux attendait une réponse alors que lui se contenta de répondre calmement
. Nous quittons cette forêt. Ce qui était assez évident. Mais peut-être que quelque part il voulait accentuer ce point afin qu'elle lui vienne en aide ?
Quoiqu'il en soit il réfléchit un moment détourna quelque le regard, n'osant plus trop croiser le sien.


Tu me rappelles une personne que j'ai connue...Finalement il se risqua à parler et lâcha le morceau, ce qui le surprit un peu lorsqu'il se rendit compte qu'il avait abordé un sujet assez délicat le concernant. Quelque chose concernant son passé et d'une fille qui lui ressemblait en bien des points, quelqu'un qu'il avait connu à Halure il y a un certain temps et qui visiblement lui semblait proche, pour le peu de personnes qui lui étaient chères...Mais aussitôt amorcé, aussitôt clôturé, il finit la discussion et n'alla pas plus loin. Pour cette personne j'ai entamé ce voyage, en quête de quelque chose qui se trouve au quatre coin du monde.
Il ne s'étala donc pas plus sur le sujet et reprit sa marche, mais il s'arrêta de nouveau et lui fit signe d'aller à l'avant d'un mouvement de tête.
Par ailleurs, cela voudrait dire qu'il comptait faire un tour du monde en recherchant ce "quelque chose" ? C'était aussi une indication pour la jeune femme qui devait s'attendre à ce qu'elle soit embarquée dans un grand et long voyage qui sera certainement semé d'embûches. Est-ce qu'il comptait la traîner et l'entraîner avec lui quoiqu'il arrive ? Peut-être qu'au départ elle serait un poids plus qu'autre chose, il en était conscient, tout ne sera pas facile, sans compter qu'il devra garder un œil sur elle...
Mais au fond ce n'était pas cela qui l’inquiétait le plus. C'était bien lui qui avait décidé de l'emmener avec lui, il y avait une raison et même plusieurs raisons, mais il ne s'était pas vraiment tout avoué au moment de cette décision et il se rendit compte que la malmener comme cela était peut-être une erreur. Mais ce qui est fait est fait et il était trop tard pour reculer, il s'était mit en tête quelque chose, même si la manière qu'il avait usée afin de l'embarquer avec lui n’était pas des meilleures ses objectifs n'avaient pas changés. Et comme pour se pardonner, ou plutôt se faire pardonner il rajouta.

Allons-y, à deux nous y arriverons.

D'un regard déterminé et empli d'une certaine empathie, il lui avait adressé ces quelques paroles. Arriver à sortir de cette forêt ? A surmonter tous les obstacles à l'avenir ? A accomplir leurs quêtes ? Il y avait peut-être de tout cela dans ces simples mots. Mais en tout cas il sombra dans le silence. Un silence un peu moins pesant.
Revenir en haut Aller en bas
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   Sam 2 Juin 2012 - 20:54

Après avoir déambulés longuement au travers de cette jungle, la jeune fille c'était rapidement rendue compte que ce Mistogan était… perdu. A ses yeux, cela semblait assez ironique dans la mesure où il semblait être un guerrier aguerri, et donc qu'il devait avoir l'habitude de partir à l'aventure. Avait-on déjà entendu parler d'un combattant qui n'avait pas le sens de l'orientation ? Pour elle, c'était bien la première fois qu'elle entendait histoire pareille, mais après tout elle était loin d'être une experte en la matière, et puis la vocation de se battre et le fait de trouver son chemin étaient deux choses bien différentes et donc loin d'être incompatibles. Mais il aurait tout de même pût lui demander de l'aide, bien qu'elle s'imaginait qu'il était trop fier ou peut-être trop peu bavard pour pouvoir avouer qu'il était désamparé face à cette situation. Kanna trouvait tout de même cela assez amusant, et elle ne pouvait donc dissimuler un léger sourire quand à cette situation.

Quand elle lui avait posé une question, il avait simplement répondu qu'ils quittaient cet endroit, mais ça elle s'en doutait. Visiblement, ni lui ni elle n'avait pût trouver ce qu'ils cherchaient en ces lieux, bien qu'elle ne savait pas encore ce qu'il voulait, raison pour laquelle elle l'avait donc interrogé. Il disait alors qu'elle lui rappelait quelqu'un qu'il connaissait, et qu'il voyageait donc pour cette raison. Bien entendu, au vue du personnage, elle aurait dûe s'attendre à une réponse aussi floue et évasive, mais au moins elle en savait un peu plus sur lui désormais, et elle devait admettre se poser des questions à son sujet. Il n'avait pas l'air d'être du genre très sociable, aussi elle se demandait bien quel genre de personne pouvait être celle qu'il recherchait, car oui, elle partait du principe qu'il s'agissait d'une femme si elle éveillait ce genre de souvenir chez lui. Elle pensait aussi qu'il voulait offrir une sorte de présent à cette femme, sinon il n'irait pas chercher aux quatre coins du monde, non ? Mais peut-être était-ce un peu plus complexe que ça, qu'il cherchait un objet ancien qu'elle avait perdue, ou éventuellement un remède à une quelconque maladie. Et puis, s'il avait voulu qu'elle l'accompagne, c'était peut-être aussi car cela lui donnerait le courage de continuer à avoir constamment une personne qui lui rappelait cette présence à ses côtés. Tellement de questions, et pourtant si peu de réponses…

Kanna était donc un peu perdue et désamparée, mais les mots qu'il finissait par lui dire la faisait sourire à nouveau. Bien entendu, elle ne savait pas s'il parlait toujours de simplement quitter cette jungle étouffante, ou bien si c'était de trouver ce qu'il recherchait, ou même encore de réussir ce que tous les deux avaient décidés d'entreprendre dans leur vie. Mais qu'importe ce que c'était réellement, cette phrase était adaptée à chaque situation et était donc suffisante pour qu'elle lui offre son plus beau sourire. Elle passa donc devant lui, joignant ses mains dans son dos pour ensuite se pencher légèrement en avant.

« Suivez-moi, Mistogan. » Disait-elle d'une voix douce et bienvaillante. « Je sais comment sortir d'ici. » Puis, elle se retourna et commença à couper au travers le bois pour rejoindre un chemin un peu plus tracé. Ce n'était pas si compliqué en soit de quitter ces lieux, il lui suffisait simplement de retrouver les plus grosses racines et de suivre le chemin que la nature et l'Aer Krene avait tracé. Et dans le pire des cas, ils auraient simplement eu à couper tout droit pour sortir d'ici, et elle se demandait comment il n'avait pas pût y penser avant… Enfin, elle avait un bon sens de l'orientation et une bonne mémoire pour sa part, donc une fois les racines trouvées, elle pouvait parfaitement se souvenir du chemin en sens inverse, et ainsi quitter cet endroit pour réellement commencer leur périple…

Sujet terminé. Merci d'avoir joué. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des arbres et encore des arbres...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des arbres et encore des arbres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Arbres exotiques [Mod CXL 2011-CXL 2012]
» SUPPRIMER DES ARBRES?
» Arbres en fleurs [Mod CXL 2011-CXL 2012]
» décors: création d'arbres.
» Un mod pour faire disparaître les arbres?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Keiv Moc-