AccueilS'enregistrerConnexion

      Partagez | 
 

 Encore une chambre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Ven 1 Avr 2011 - 21:59

Allongé sur le lit, Schwann soupira d'un air agacé avant de se redresser, regardant la Krytienne s'apprêter à partir, il se leva à son tour et s'approcha rapidement d'elle pour la saisir par le bras, la retournant sans problème pour qu'elle le fixe et finalement la plaquer contre la porte. De toute évidence, l'officier commençait lentement à recouvrir sa force, et il lui était donc assez aisé de contraindre la demoiselle à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas, même si elle ne semblait pourtant pas avoir résistée, et qu'il n'avait de toute manière pas vraiment forcé. Peut-être qu'il avait été légèrement plus brutal lorsqu'il l'avait plaquée contre la porte, mais il ne faisait que lui rendre la monnaie de sa pièce avec le coup du lit, et déjà il laissait sa main inorganique remonter le long de son bras, pour finalement l'apposer sur la porte, montrant clairement qu'il allait empêcher la demoiselle de s'enfuir aussi facilement. Sérieusement, qu'est-ce qu'elle lui faisait là ? Elle était par moment vraiment trop lunatique, ou bien indécise, c'est au choix, mais il allait bien falloir qu'elle fasse un choix. Voulait-elle réellement être libre ou bien continuer d'être l'esclave d'un individu qui de toute manière n'avait vraiment que faire de ce qu'elle pouvait ressentir dans la mesure où lui ne ressentait que de l'exaltation à se battre, ce qui au passage était un mensonge, car à force de tuer l'on en finissait simplement lassé, et Schwann savait de quoi il parlait…

Il soupira alors, saisissant le menton de la demoiselle de sa main libre avant de finalement entrouvrir les lèvres, non pas pour l'embrasser cette fois-ci, mais bel et bien lui parler.

- Les sous-sols, rien que ça ? Tu te prend pour un rat, c'est ça ? Et un peu de provocation. Il était clair que le capitaine n'aimait visiblement pas cette idée, même si son unique œil ne laissait pas transparaitre quoi que ce soit pour autant. Elle méritait tout de même mieux que ça, et c'était justement dans ce genre d'endroit isolé qu'Eldwin pouvait essayer de la surprendre et de la tuer. Qu'elle idiote franchement… Je n'ai pas envie d'attendre pour vaincre Eldwin en fin de compte. Je ne vois d'ailleurs même pas pourquoi il me propose de ne l'affronter que ce soir. Mais peut-être que ce serait trop déshonorant de perdre face à un homme affaiblit, et c'est ça qui le dérange ? Puis vive la neutralité : entre le terrain qui pourrait très bien être truqué et la présence de Gareth, même en tant que simple témoin, ce combat me fait vraiment penser que cet homme est lâche.
Peut-être que Magdalëniia allait s'énerver. Peut-être que Eldwin allait être énervé. Mais ce qui était sûr, c'était que Schwann, lui, l'était, et comme ce spectacle était rare, qu'il restait généralement de marbre quelle que soit la situation, il essayait tout de même de se contenir, sans quoi il serait déjà parti à sa rencontre sans plus tarder, et que cette chambre dont il n'avait que faire aurait subit les affres de sa haine.

Pour le moment, il relâcha le menton de la Krytienne, son œil restant toutefois plongé dans le sien, laissant à deviner qu'il était à la fois ampli de haine et qu'il avait envie de l'embrasser, mais visiblement il avait autre chose à lui dire, et son ton se voulait déjà encore plus sérieux, tout comme l'expression de son visage d'ailleurs. Il referma alors son unique paupière pour secouer légèrement la tête. C'était vraiment du grand n'importe quoi… Être obligé de tuer quelqu'un pour qu'elle soit libre. Elle était pourtant majeur depuis un moment maintenant, et quand bien même, ils vivaient tous dans un monde où chacun avait le droit d'être libre, alors il n'était vraiment pas normal qu'il soit obligé de donné la mort pour qu'elle puisse enfin choisir la voie qu'elle désire. Le bretteur releva légèrement la tête, soupirant légèrement pour se calmer, comme si son souffle laissait à chaque fois s'échapper un peu de sa colère.

- Sérieusement Magdalëniia, est-ce que tout cela te convient ? Désormais, il la regardait presque avec tristesse, mais il était surtout triste pour elle, car mine de rien, peut-être qu'elle détestait Eldwin, qu'elle voulait vivre sa propre vie, mais il restait un membre de sa famille, aussi stupide et borné soit-il. Qu'est-ce que tu ressens réellement Magdalëniia ? C'est peut-être la première et dernière fois que tu pourras l'avouer… C'est peut-être là tes derniers instants… Et toi, tu veux simplement allais t'enfermer dans les sous-sols comme un rat ?
C'était incompréhensible et tellement dommage, et il espérait réellement qu'il parviendrait à la raisonner un peu, même si après tout elle restait une Windwaker, et surtout Magdalëniia Windwaker, l'une des filles qui avaient l'un des caractères les plus trempés. Mais d'un autre côté, Schwann avait l'impression que cela avait toujours été plus ou moins une façade pour ne pas craquer, alors peut-être qu'elle parviendrait enfin à se confier…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Ven 1 Avr 2011 - 22:23

PNJ Magdalénia WW

Qu'est-ce qu'il ne venait pas de faire? À l'instant même où il avait traité Eldwin de lâche, le krityen avait de nouveau investi ses pensées... elle n'avait pas besoin qu'il la retienne, elle se plaquait toute seule contre la porte, respirant avec difficulté alors qu'il la fixait pour savoir si tout cela lui convenait... ainsi donc il ne comprenait pas? Elle sentait les pensées d'Eldwin l'assaillir encore et encore, oui, il avait bien décidé de lui faire payer, de la torturer jusqu'à la fin... elle qui avait quitté son clan à l'instant même où elle avait agrippé son cou pour l'embrasser, à l'instant où elle avait renoncé à contenir ses émotions pour céder à une pulsion... elle qui était la dernière du clan, il avait choisi de la punir... elle. Il n'avait pas puni Lucinda car elle était un membre trop important au Conseil et l'Ancien ne l'aurait jamais toléré et l'ensemble du clan se serait probablement lancé sur lui, il ne pouvait pas non plus s'attaquer à sa fille qui était désormais l'assistante personnelle de Cixi... la seule sur laquelle il pouvait se venger, c'était elle et il s'en amusait probablement.

Elle transpirait, la sueur perlait sur ses tempes et elle suffoquait presque avant de lever les yeux vers Schwann d'un air presque implorant


«Tu... ne comprends pas.. il... me possède... je ne peux rien faire... ses pensées... il... me torture... je ne peux pas lui échapper... que ça me convienne ou non, il n'y a rien à faire... et dans les sous-sols...»

Elle semblait presque sur le point de s'évanouir avant d'avaler sa salive avec difficulté et alors elle fit la seule chose qui pouvait l'aider à cet instant, elle se jeta au cou de l'impérial et l'embrassa à pleine bouche, et à l'instant même où sa langue alla chatouiller le palais du capitaine, Eldwin quitta son esprit... il fallait croire que c'était la seule solution à l'heure actuelle, il répugnait tellement ce qu'elle ressentait qu'il ne pouvait rester dans son esprit pendant ce temps. Elle recula brusquement, l'arrière de son crâne allant frapper avec violence le bois de la porte pendant qu'elle essayait de reprendre son souffle

«personne ne m'entendra crier... » comment avait-elle pu terminer sa phrase? Elle n'en avait pas la moindre idée. Elle ferma les yeux, elle supposait qu'Eldwin attendrait quelques minutes avant de venir voir si elle était encore soudée à ses lèvres

«Il faut croire... qu'il te hait tellement.. qu'il ne peut pas rester dans ma tête quand je te touche...»

Elle aurait presque pu se mettre à rire de la situation si sa tête ne lui faisait pas si mal... elle ramena tout de même sa main sur son front, elle avait chaud, horriblement chaud et ses yeux se posèrent sur la krityenne dehors... le chien commençait à bouger... elle était piégée... elle leva les yeux vers l'impérial, à cet instant, elle était totalement perdue, elle savait qu'Eldwin ne lui laisserait pas le moindre instant de répit, et il avait demandé à Schwann d'y être le soir, il ne changerait pas l'heure pour son bon plaisir...

«Ce que je... je ressens? Là à cet instant tu m'excuseras, mais j'en sais fichtre rien! Et là... Eldwin ne me laissera pas le temps de le savoir... »

Elle ferma les yeux et s'appuya contre la porte, elle savait que d'une seconde à l'autre, Eldwin allait revenir à l'assault, elle n'allait pas s'amuser à embrasser l'impérial toutes les 5mn histoire de le virer à chaque fois?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Dim 3 Avr 2011 - 22:52

Il devait bien y avoir quelque chose à faire, mais quand à savoir quoi, l'impérial n'en était pas certain. Il avait bien une idée mais celle-ci n'était pas des plus agréables pour la Krytienne, même si d'un autre côté ce serait une souffrance pour une autre. Mais il fallait d'abord qu'il cherche une autre option avant d'avoir recourt à celle-ci, et les méninges du guerrier tournaient donc à vive allure. Si pour qu'Eldwin communique avec elle il fallait qu'il soit à proximité, il pouvait toujours l'emmener loin de Zaphias, et avec Garganthua qui était nettement plus rapide que les montures basiques il devait pouvoir s'éloigner suffisament jusqu'à la fin de cette journée, mais c'était repousser l'inévitable… Peut-être qu'il pouvait aussi chercher à créer des interférences, comme par exemple en l'emmenant dans une grotte d'où il ne parviendrait pas à déceler sa présence ? Mais encore fallait-il connaître l'emplacement d'un tel lieu… Au final, le plus efficace aurait probablement était que la jeune femme puisse conduire l'officier devant Eldwin, et cela qu'importe l'endroit où il pourrait se trouver, que ce soit à Myorzo, dans la capitale impériale ou quoi que ce soit. Au passage, il ne devait pas avoir grand chose à faire pour ainsi perdre son temps à torturer mentalement la Krytienne. Et d'ailleurs, Schwann trouvait étrange qu'il puisse l'affaiblir avec autant d'aisance. Le lien psychique des Windwaker avait beau être puissant il devait toutefois avoir une limite, ou bien ce don était plus intense qu'il ne pouvait l'imaginer. Ou alors lui même s'épuiser à ainsi harceler la demoiselle ? Il aurait donc été possible que Magdalëniia renvoit ce genre de pensées à Eldwin, mais elle devait désormais être trop épuisée pour ça et il y avait peu de chance pour qu'elle soit aussi douée que lui.

Au final, il était un peu dans une impasse, et lentement il commença à lever son poing de mana, celui-ci semblant presque crépiter, comme si il allait en plus utiliser son élément pour être sûr de l'assomer. Mais pourtant il faisait visiblement en sorte de ne pas laisser les ténèbres le submerger, voulant sans aucun doute éviter d'en arriver à une telle extrêmité…

L'absence de choix, une chose que Schwann détestait tout particulièrement dans la mesure où lui avait toujours fait en sorte de n'être entravé par rien ni personne, d'être le seul responsable de ses actes afin d'être le seul à blâmer en cas de problème, et le seul à être féliciter lors d'actes de bravoures. Mais là, ce n'était pas quelque chose qui pouvait dépendre de lui, et il devait même avouer que d'une certaine cela le dépasser. Il aurait très bien pût continuer de parler au travers de la Krytienne, mais déjà elle n'avait pas à servir d'entremettrice entre lui et cet individu abject ; et de plus à force de le provoquer les maux qui étaient envoyés à l'intérieur du crâne de la jeune femme devait être plus intense, et elle pouvait risquer de s'évanouir, et ça l'officier n'en avait pas tant envie en fin de compte, préférant être certain de pouvoir passer un peu de temps avec elle, juste au cas où il faillirait à sa mission…
Lentement, le poing du guerrier qui était appuyé contre la porte glissa lentement de manière à ce que sa main s'ouvre, et il continua de laisser ses doigts tomber jusqu'à atteindre l'épaule de la demoiselle, l'empoignant légèrement pour l'approcher lentement et délicatement de lui, soudant une nouvelle fois ses lèvres aux siennes. C'était vraiment contre ses principes d'abuser d'une situation pour ce genre de chose, sans compter qu'il savait parfaitement se maîtriser et donc qu'il fallait uniquement qu'il en est envie pour se laisser ainsi aller, et là il avait un peu l'impression de le faire par contrainte. Mais c'était sans doute pire pour elle. Accepterait-elle seulement ? Pour le moment c'était certain qu'Eldwin ne pouvait revenir, mais il fallait trouver quelque chose qui serait plus efficace sur la durée. Il laissa alors sa langue glisser à l'intérieur de sa bouche, mais ce n'était pas vraiment ce qui l'aidait le plus à réfléchir… et au final, c'était ça l'idée. Il la libéra quelques instants, la regardant d'une manière qui en était presque surprenante de la part de l'impérial : la tendresse.

- Es-tu prête pour un voyage sans retour… ?
Il était clair que niveau tact, l'on pouvait faire mieux, mais le capitaine était ainsi, à dire franchement ce qu'il pens sans se soucier vraiment des conséquences. Puis il était vrai qu'après y avoir goutté, il pouvait être difficile de s'en passer d'un certain point de vue, même si l'impérial en avait bien était capable des années durant, mais c'était là un entraînement qu'il c'était auto-infligé : ne plus rien désirer, ne plus rien ressentir afin de ne pas entraver une mission. Mais avec ce qu'il voulait faire, il y avait des chances pour qu'il fasse simplement voler en éclat ces notions, ainsi que la volonté de fer qu'elle lui avait enseigné… et que l'on lui avait apprise.

Toutefois ils ne pouvaient pas rester là, alors le guerrier l'attrapa rapidement par la main, et s'en soucier de ce qu'il pouvait y avoir derrière la porte il l'ouvrit en tirant la demoiselle au dehors de la pièce, gardant le regard baissé pour être sûr que personne ne fasse attention à lui et après un peu de marche ils arrivèrent à l'infirmerie, celle-ci étant fermée au cours de la nuit, il y avait peu de chance qu'il y est une urgence aussi tardivement. A cet instant, Schwann aurait presque pût soupirer tellement cette scène pouvait être digne des plus grands stéréotypes, mais il se contenta simplement d'ouvrir la porte et de la refermer derrière lui en donnant un tour de clé. De là, il se contenta de prendre la demoiselle dans ses bras, la plaquant contre son torse comme pour l'y réfugier, inversant donc la tendance avec la scène de tout à l'heure. Il pouvait sentir ses mains et sa poitrine contre lui, et il releva légèrement la tête, l'odeur de ses cheveux parvenant jusqu'à ses narines. Pour le moment il n'osait pas vraiment la regarder, craignant peut-être de se prendre une gifle, tout comme il espérait sécrétement qu'elle se mettrait sur la pointe des pieds pour l'embrasser de nouveau.

- Je ne veux pas te contraindre à quoi que ce soit… Chuchotta t-il alors ne gardant le regard rivé en direction du plafond, visiblement pensif. J'ai simplement envie de te protéger d'une quelconque manière qui soit, et je doute fortement que quiconque t'es un jour défendue… et tu devais d'ailleurs être plutôt pointée du doigt… mais, cette dernière phrase, le bretteur préféra la garder pour lui pour être certain de ne pas la faire pleurer, car elle avait beau être une Windwaker, elle avait aussi des glandes lacrymales, comme tout le monde…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Lun 4 Avr 2011 - 17:02

PNJ Mag' WW

Eldwin ne se manifestait plus, cependant la jeune femme savait qu'il était là, quelque part. Il était même plus que probable qu'il soit à Zaphias, après tout, la ville regorgeait de coins et recoins où un homme encapuchonné pouvait passer inaperçu, et lorsqu'il était question de vengeance, le nouveau patriarche était prêt à tout, même à rester à proximité d'humains du moment qu'ils ne le touchent pas. Elle l'imaginait presque dans une ruelle sombre, appuyé contre un mur, les bras croisés avec Garreth comme garde du corps, même s'il était évident qu'il n'en avait pas besoin. Juste que deux hommes louches avaient moins de chance de se faire attaquer par quelques pauvres brigands qu'un homme seul, surtout avec leur carrure. Imaginait-elle la scène ou pouvait-elle simplement la voir via leur lien psychique? A l'heure actuelle, elle ne pouvait pas le savoir, son crâne la faisait souffrir, même maintenant que le krityen ne la harcelait plus de ses pensées venimeuses et alors qu'elle reprenait son souffle, Schwann décida de l'embrasser à nouveau... était-ce parce qu'il avait compris que de cette manière, le patriarche fuirait son esprit? Elle ne savait pas si elle devait trouver l'attention pathétique ou touchante, mais de toute manière, elle ressentait le côté «forcé» de la situation et ses émotions n'étaient par conséquent plus les mêmes... tel un automatisme, un peu comme lorsqu'elle embrassait les hommes pour les piéger, aucune émotion n'était ressortie de ce baiser.

Pourtant quelque chose avait bien du se passer puisqu'il lui proposa un voyage... où comptait-il aller? Ils devaient se rendre le soir même aux plaines du nord, il serait stupide de partir à l'autre bout de Terca Lumireis pour une si courte durée... ou alors peut être comptait-il fuir? Mais Eldwin ne leur en laisserait pas l'occasion et il les suivrait, pour s'assurer au moins de pouvoir la torturer encore, ne lui laissant de répit qu'une ou deux heures avant le duel histoire qu'il se repose lui-même.

Elle leva donc vers l'impérial un regard de totale incompréhension jusqu'à ce qu'il ouvre la porte et l'entraîne ailleurs, parcourant facilement les couloirs du château, elle était bien obligée de constater qu'il semblait clairement aller mieux, ce qui força quelque peu son admiration avant qu'elle ne fronce les sourcils en se forçant à ne pas penser à ce genre de chose. Elle ignorait où il l'emmenait et elle n'eut pas spécialement le temps d'examiner la pièce car déjà il la plaquait contre lui et elle se sentit paralysée. Qu'est-ce qui lui prenait? Elle devait reconnaître qu'elle ne comprenait absolument rien à ce qui était en train de se passer... il voulait la forcer à quoi? Et la protéger de quoi? Elle chercha à forcer sur ses bras pour se dégager, elle avait repris quelques couleurs maintenant que le krityen ne s'amusait plus à s'introduire dans sa tête, il réessaierait probablement bientôt, ou pas selon à quel point il a été dégouté de la situation, mais pour le moment elle ne voyait pas où il voulait en venir et elle le montra clairement, fronçant les sourcils et gardant ses mains devant elle en une position défensive


«De quoi est-ce que tu parles? Qu'est-ce que tu veux me faire?»

S'il s'agissait juste de l'embrasser jusqu'au soir, cela ne fonctionnerait pas car au fur et à mesure, le krityen comprendrait le subterfuge, puisqu'elle devrait se forcer à la chose et le dégoût du krityen se transformerait même en amusement de la voir ainsi s'obliger à un tel acte... peut être voulait-il l'assommer? Honnêtement, elle préfèrerait presque, mais on parle d'un guerrier... et d'un guerrier assez colossal! Saurait-il contenir sa force pour la frapper sans la tuer? De toute manière, elle était condamnée et mourir de la main de Schwann - par accident - serait peut être moins déshonorant que de la main d'Eldwin? Non, de toute manière, qu'elle que soit la manière dont elle mourrait, elle était déshonorée à jamais. La seule chance qu'elle aurait pu avoir, aurait été de trouver Lucinda Windwaker, en temps que membre du Conseil, elle aurait pu avoir suffisamment d'influence pour empêcher tout ça et même ordonner à Eldwin de la libérer du clan. Mais Lucinda était à Temza et le patriarche ne la laisserait jamais l'atteindre désormais, il devinerait facilement ses intentions.

Oui, au final, elle était bien coincée et elle ne comprenait toujours pas ce que le chevalier comptait lui faire, ni pourquoi il l'avait conduite à l'infirmerie... puisque maintenant qu'elle s'était éloignée de lui elle pouvait voir où elle se trouvait. Qui dit infirmerie, dit soin... il est donc probable que l'idée de la rendre inconsciente soit la bonne... elle avala sa salive avec difficulté avant de plonger son regard dans l'œil unique du chevalier.. qu'est-ce qu'il pouvait bien lui vouloir?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 1:45

L'officier se contenta simplement de soupirer. Sérieusement, elle le faisait exprès ou quoi ? Il fallait réellement croire que dans le fond elle était bel et bien une petite fille qui savait uniquement se battre et allumer les garçons, car c'était pourtant évident du point de vue de l'impérial. Bon, d'un certain côté il était plus vieux qu'elle et avait déjà eût certaines expériences, mais tout de même… Il abaissa donc le regard, déposant son menton contre le haut de son crâne, laissant simplement les secondes s'écouler, sans répondre, voulant simplement profiter de sa proximité, du moins jusqu'à ce que ses pensées le ramène au fait qu'Eldwin pouvait ressurgir à chaque instant, aussi il redressa légèrement la tête afin de pouvoir la laisser reculer et ainsi la regarder droitement dans les yeux.

Mais avec du recul, il était vrai qu'elle était Krytienne, aussi ses traditions faisaient probablement qu'elle n'avait sans doute aucune expérience, surtout en ayant passée le plus clair de son temps à traquer des humains. De ce point de vue là, une légère appréhension naissant dans l'esprit du guerrier : il n'aimait pas être le seul à mener la danse, mais si c'était nécessaire, tant pis. Il soupira de nouveau, refermant son seul œil en secouant doucement la tête de droite à gauche, avant de finalement la regarder d'un air mi-blasé, mi-déçu.

- Allons Magdalëniia… Je sais bien que les Windwaker sont réservistes, mais de là à se réserver pour ça, il y a des limites. Pourquoi trouvait-il toujours le moyen de la provoquer, même lorsque la situation se voulait critique ? Bonne question, probablement afin de la faire réagir. Peut-être même qu'elle alait rougir à cette idée, mais d'un côté le bretteur en doutait un peu, cela pourrait briser l'imagine dure qu'elle arborait. Ne m'oblige pas à te faire un dessin je te prie, je ne me suis plus vraiment exercé depuis que j'ai rejoins l'armée. Continua t-il simplement pour la provoquer, mais après tout il fallait bien qu'elle fasse fonctionner ses méninges malgré la situation. Elle allait probablement encore râler comme quoi elle était trop fatiguée pour réfléchir à ce genre de chose, aussi le chevalier prit rapidement un air plus sérieux. Fait preuve de volonté. Ne fait pas comme tes frères et sœurs qui se cachent derrière la volonté de fer car ils sont incapables de combler d'eux-même leurs faiblesses !
Et en fin de compte, c'était pour ça que Schwann détestait réellement cette technique. Lui avait toujours fait en sorte de surmonter les obstacles de lui-même, alors que les Krytiens aux cheveux blancs, eux, avaient simplement recours à cette méthode lâche qui les obligeaient à se surpasser sans plus rien contrôler. L'officier était bien conscient que dans certaine situation cela pouvait être utile, que parfois l'ennemi était trop fort pour la volonté seule, mais c'était un recours trop évident à la facilité, et ça le brigadier le détestait, car selon lui la simplicité d'une mission ne rendait pas plus fort mais ne faisait que tomber dans la routine, à tel point que l'on pouvait commencer à douter du but auquel l'on c'était attaché. C'était donc peut-être aussi pour ça que le capitaine, malgré son rang qui l'inciterait normalement à rester derrière son bureau, passait son temps à battre la campagne pour s'améliorer encore et encore, braver la difficulté, quelle qu'elle soit, et pour leur sa mission était probablement de réussir à faire se dévoiler un peu plus la Krytienne, ou du moins dans sa tête c'est ainsi que l'on aurait pût le voir.

Il espérait d'ailleurs qu'elle réagirait, et que ce serait au moins dans le bon sens. Ce n'était pas parce que Eldwin la harcelait mentalement qu'elle devait simplement laisser tomber et refouler ce qu'elle pouvait réellement ressentir, et ça, l'officier devait essayer de lui faire comprendre.

- Mais comme je te l'ai dis, ce n'est pas quelque chose pour lequelle je te forcerais. Déclara t-il d'un ton plus solennelle, car de toute évidence le bretteur pouvait très bien se passer de ça. Il ne pouvait certes pas nier que la Krytienne était repoussante, bien au contraire, mais si il avait appris à se priver cela ne le dérangeait pas de continuer. Si ça peux t'aider… considère que nous sommes simplement seuls ici et que personne ne viendra nous déranger…
Pourquoi lui disait-elle ça ? Peut-être pour la rassurer, car de toute évidence une réserviste comme elle n'avait sans doute jamais pût se laisser aller à ce genre de chose, et Schwann imaginait les Windwaker assez fous pour s'assurer d'une telle chose lors de bilan de santé ou autre, pour ne pas dire qu'ils pouvaient très bien vérifier à une date donnée dans l'unique but de s'assurer de la loyauté des leurs. Après, comme son clan c'était éteint car oui, il était bel et bien éteint pour l'épéiste il y avait des chances pour qu'elle en est profité, quoi qu'avec Eldwin sur le dos qui devait la harceler mentalement en la surveillant ainsi qu'en la forçant à effectuer mission sur mission, elle n'avait probablement pas eu une seule minute à elle, et c'était peut-être pour ça qu'elle n'était venue le voir que maintenant, après trois semaines… L'impérial n'osait d'ailleurs pas imaginer les risques qu'elle avait encourue uniquement pour le voir endormis, alors il trouvait stupide qu'elle continue de se priver ainsi, mais ça c'était à elle d'en prendre conscience, il avait déjà suffisament essayé de la raisonner…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 7:32

PNJ Mag' WW

Si la situation n'avait pas été aussi dramatique, il est probable que Magdalëniia se serait mise à rire à cet instant. Ramenant une main sur son front, baissant la tête pour réfléchir, non. Elle n'avait pas besoin d'un dessin, cependant, Schwann avait-il vraiment perdu la raison pour proposer une telle chose? Surtout ainsi, comme ça? Tels des animaux? Il lui proposait, d'une certaine manière, d'accepter une torture physique pour éviter une torture mentale!

«Tu es fou... si je fais ça il...» me tuera? Mais n'est-ce pas ce qu'il compte faire de toute manière? Mais non, si jamais elle venait à se donner à cet humain, et pire encore, si jamais ils survivent? Elle serait souillée à jamais! Elle ne pourrait jamais se marier avec un krityen de bonne famille lorsqu'elle déciderait de se ranger, elle ne serait vue que comme ces abrutis de progressistes qui ont choisi de mêler leur sang pur à celui des humains, condamnée à devoir rester seule toute sa vie ou pire encore, devoir vivre avec un humain. Pour qui se prenait-il pour ainsi faire voler en éclat ses convictions les plus profondes et lui apprendre à vivre? Pour qui se prenait-il à ainsi vouloir lui faire croire que ses frères et sœurs ont été stupides à vivre ainsi! Elle leva des yeux pleins de colère à son attention... ça ne marcherait pas

«Si ça peut m'aider? Moi qui pensait que vous, humains, vous estimiez que les actes de chair devaient avant tout être des actes d'amour! Si je me rabaissais à cela, le dégout que j'éprouverais ne ferait que rendre Eldwin plus fou de joie qu'autre chose! Ce qui le dégoûte, ce n'est pas que je te touche, c'est ce que je ressens lorsque je te touche! Si j'en éprouve du plaisir il fuira! Si j'en éprouve du dégoût il serait presque capable de rester exprès pour tout voir!»

Elle doutait évidemment que son patriarche soit d'une telle perversité au point de vouloir voir à travers ses yeux à cet instant, mais il était évident qu'il jubilerait à la sentir être violée. Car oui au final, ce serait ainsi! Le chevalier a beau dire qu'il ne la forcerait pas, comment pouvait-elle apprécier cela?

«Tu parles de volonté? Je devrais donc accepter de perdre la seule chose qu'il me reste d'honorable avant de mourir? Car oui, Schwann Oltorain, aucun homme ne m'a jamais touchée! La fierté du clan, et pas seulement chez les Windwaker, chez tous les krityens ayant un minimum d'éthique, cette fierté impose que les femmes restent pures pour leurs époux!»

Non elle ne rougissait pas, non elle n'était pas gênée d'avouer qu'elle n'avait jamais succombé aux plaisirs de la chair, même si elle avait souvent joué sur sa beauté et sa sensualité, allumant les hommes pour mieux les anéantir sans jamais franchir la limite. Le seul à avoir dépassé les bornes, ce fut déjà lui en lui volant un baiser qui avait fait baisser ses défenses l'espace de quelques secondes, ce qui l'avait condamnée. La sueur se remit alors à perler le long de sa tempe et elle ferma les yeux pour sentir Eldwin revenir à la charge, mais ce à quoi le patriarche ne s'attendait pas, c'était que les mots du colosse l'avaient fait tout de même réfléchir puisqu'elle venait d'imaginer leurs corps enlacés dans ce lit douteux d'infirmerie où personne ne les dérangerait. Son cœur manqua un battement et elle se mit à trembler lorsqu'elle sentit le dégoût de son patriarche en elle avant qu'il ne quitte son esprit encore plus vite qu'il n'était venu. Elle tomba alors à genoux, posant ses mains au sol et baissant la tête.

Pourquoi cela lui arrivait-il? Pourquoi à elle? Elle qui se jouait des hommes, elle qui les manipulait comme bon lui semble, elle qui était une Windwaker! Elle pourrait utiliser la volonté de fer, renoncer à tout pour ne plus rien ressentir là, à cet instant, mais la vision de l'impérial allongé et torse nu revint dans son esprit et cette fois-ci, le rouge teinta ses joues. Heureusement, à être ainsi assise et la tête baissée, Schwann ne pouvait la voir, mais elle se sentait envahie par la honte. La honte de ressentir... quelque chose. Ce foutu quelque chose était encore et toujours là et il devait être suffisamment puissant pour qu'Eldwin ait ainsi fui son esprit sans demander son reste. Une boule se formait dans son ventre et elle ramena donc sa main pour l'agripper, comme si elle espérait pouvoir enfoncer son poing dans son abdomen et en sortir ce quelque chose qui la tourmentait. Elle finit alors par se relever, son regard était perdu dans le vide alors qu'elle essayait de faire appel à la volonté de fer mais sans réelle intention d'y parvenir, des images continuaient de défiler dans sa tête, son combat contre Schwann lorsqu'elle était tombée sur lui aux collines d'Ehmead, pourquoi ne l'avait-elle pas déjà tué à cette époque? Puis l'entrainement au temple de la volonté pour lui transmettre son savoir, comment avait-elle pu lui enseigner? Elle leva les yeux vers lui, et repensa à son entrée dans sa chambre... pourquoi était-elle venue dans sa chambre? Tout avait commencé ainsi, elle voulait connaitre quel ennemi puissant pouvait être à l'origine de sa défaite, et il n'y avait eu qu'une simple maladie, un simple gaz qui avait réussi à vaincre le colosse. Et il espérait vaincre Eldwin?

Non. Il n'y parviendrait pas, c'était la seule évidence. Elle allait mourir le soir même, mais voulait-elle réellement laisser simplement le patriarche la tuer comme ça? Sans se battre? Oui, l'honneur voudrait qu'elle accepte son châtiment, mais pourtant depuis des années maintenant, beaucoup de Windwaker s'étaient éloignés des traditions de leur clan, Calëtaura lui-même ayant choisi une épouse qui ne faisait pas partie de sa famille, rompant ainsi l'une des plus anciennes coutumes, Cÿlia avait été désignée pour être sa compagne et pourtant elle s'était rebellée pour se donner à Relemdir avant même qu'ils ne soient mariés... au final les temps changeaient.

Ainsi donc, devait-elle laisser Eldwin la torturer ainsi? Ne devait-elle pas, elle aussi essayer de l'affaiblir pour laisser une chance à Schwann de vaincre? Pourquoi devrait-elle rester là sans rien faire? L'honneur, c'était aussi se battre jusqu'au bout, même lorsque l'on sait que l'on va perdre, chercher à emmener au moins son adversaire avec soi, ne pas le laisser gagner trop facilement... Elle ferma les yeux, cherchant l'aura du patriarche pour lui envoyer volontairement des images d'elle en train d'embrasser l'impérial tout en savourant le geste et un sourire étira alors ses lèvres pendant qu'elle sentait la colère de son mentor augmenter. Un sentiment de confiance commençait petit à petit à la gagner en même temps que la sensation grisante de la rébellion. Elle était en train de devenir une paria, mais après tout, comme le disait si bien le chevalier, son clan était désormais éteint, et il était peu probable que Lucinda décide de rédiger dans les mémoires du clan ce qu'elle s'apprêtait à faire. Elle ne serait que Magdalëniia Windwaker, une patrouilleuse, morte au combat, rien de plus, rien de moins.

Elle ouvrit les yeux, elle sentait qu'Eldwin s'éloignait, il devait probablement préparer sa revanche et sa haine et son dégoût allaient probablement le déstabiliser au cours du combat face à l'impérial, c'était peut être la seule chance qui lui restait, cependant, maintenant qu'il était loin, l'idée du chevalier n'avait plus vraiment lieu d'être. Elle n'avait plus besoin d'aide pour le moment. Elle sourit et leva les yeux vers lui, plongeant dans sa pupille qui la regardait d'un air presque las


«De toute manière, c'est inutile. Je pense que je viens de le dégoûter suffisamment pour qu'il ne revienne plus me torturer avant ce soir.»

Elle posa une main sur son torse, glissant volontairement par l'ouverture de la chemise pour toucher directement sa peau, s'arrêtant à nouveau sur l'imposante cicatrice qui la fascinait tant. Elle avait peut être une chance de survivre, après tout, si elle se retrouvait seule avec Garreth le temps du combat, elle pouvait avoir une opportunité de l'endormir ou même simplement le tuer rapidement, car si le colosse était d'une force impressionnante, il était particulièrement lent, et un coup sec en travers de la gorge et il ne serait plus de ce monde. Mais elle ferait quoi après? Elle ne pourrait pas continuer à être patrouilleuse, et elle ne se voyait pas mener une petite vie de couple tranquille à jouer les bonniches dans une maison, elle pourrait simplement être mercenaire après tout. Trouver d'autres krityens et fonder son propre clan aussi. Et c'est à cet instant qu'elle comprit ce que voulait dire le mot «liberté». Si elle survivait, elle pourrait réellement faire tout ce qu'elle voulait, si elle survivait, cela impliquait qu'Eldwin et Garreth seraient morts, il ne resterait plus que Lucinda, Iris et les jumelles qui étaient déjà libres, elles. Qu'est-ce que la liberté pouvait lui offrir d'autre? Le choix de son mode de vie? Le choix de ses relations? Le choix de ses actions? Le choix de ses amants? Elle aurait simplement le choix de tout.

Son cœur s'emballa à l'idée de toutes les possibilités qui s'offraient à elle, et elle en eut même le tournis. Elle posa sa tête sur le torse de l'impérial, et là, à cet instant... elle voulait quoi? Il aurait visiblement souhaité la prendre juste pour éloigner Eldwin de son esprit, mais maintenant qu'ils n'en avaient plus besoin, qu'en était-il? Elle n'en savait rien et elle ne voulait pas poser la question, elle était douée pour faire croire aux hommes qu'elle voulait coucher avec eux, mais pas pour exprimer ses désirs, surtout qu'elle découvrait à peine qu'elle pouvait en éprouver. Alors pour l'instant elle se contenta de poser ses deux mains sur le torse musclé du chevalier tout en appuyant sa tête de manière à écouter les battements de son cœur, quel effet lui faisait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 12:41

Au cours de sa tirade, le chevalier n'avait rien dit, n'étant pas du genre à interrompre les gens lorsqu'ils parlent, sauf lorsqu'il s'agit de chose stupide qu'il ne tolerait pas. Alors maintenant qu'elle était ainsi contre lui, il regardait calmement le dessus de son crâne, son odeur lui parvenant alors qu'il attendait simplement. Ce qu'il attendait, c'était la chose assez difficile à déterminer dans la mesure où lui même ne le savait probablement pas, car ce n'était pas comme si Magdalëniia avait dit qu'elle allait faire quelque chose, et lui n'avait pas envie d'ajouter quelque chose après ce qu'elle venait de dire, considèrant que si elle voulait se bercer d'illusion et rester une Windwaker alors qu'elle n'avait jamais demandée à l'être, c'était son choix. Il aurait tout aussi bien pût lui répondre après tout, car il était vrai qu'elle avait parlée de chose assez étrange, en prononçant par exemple le mot « amour » alors que lui s'efforçait justement de ne pas en parler dans la mesure où il n'était pas certain qu'une telle chose était de rigueur, tout comme elle avait parlée de mariage alors que pourtant c'était loin d'être ce à quoi avez pût penser l'officier. Lui, dans sa tête, seul se dessiner le désir, et c'était sans doute chose suffisante pour l'instant, et en particulier à l'heure actuelle. Après, peut-être que la jeune femme craignait de mourir sans avoir était mariée, sans avoir connue l'amour, et si une part du guerrier n'était pas persuadé qu'il était capable de vaincre Eldwin, il aurait probablement proposé à la demoiselle de combler ces deux choses qui manquaient à la Krytienne. Mais pour l'heure il attendait donc simplement, comme si il voulait qu'elle daigne enfin montrer autre chose que son fort caractère, bien qu'elle semblait être captivée par… les sons qui résonnaient dans la cage thoracique du soldat. Les battements de son cœur étaient calmes, comme d'habitude. Peut-être étaient-ils seulement un peu plus vif que plus tôt, mais l'on pouvait sans doute associer ça au fait qu'il semblait être en meilleur état, aussi difficile de savoir ce qu'il ressentait réellement. Après, il était indéniable qu'il y avait forcément quelque chose, mais quand à savoir quoi, il était le seul à pouvoir le déterminer.

Pour l'instant il laissa donc ses mains glisser dans le dos de la demoiselle, laissant celles-ci descendre doucement le long de sa colonne vertébrale, ce qui aurait presque pût laisser à penser l'espace d'un instant que l'officier avait des pensées malsaines, mais il remonta alors le bout de ses doigts tout aussi lentement jusque dans le milieu du dos de la jeune femme, avant de finalement redescendre, frictionnant ainsi le corps de celle qu'il avait maintenant entre les bras. Il ne savait pas vraiment pourquoi elle c'était ainsi blottit contre lui, aussi ne sachant pas vraiment comment réagir il préférait se vouloir assez réconfortant et attentionné, car après tout elle en avait peut-être besoin après l'épreuve qu'elle endurait à cause du patriarche Windwaker, et même si elle ne l'avouerait probablement jamais, elle pouvait sans doute apprécier l'attention, ou simplement le contact. Il avait d'ailleurs remarquait qu'à plusieurs reprises elle était venue d'elle même toucher son torse au niveau de sa cicatrice, et désireux de rompre le silence qui commençait à s'installer, Schwann décida de parler un peu de lui.

- Cette cicatrice… Sa voix était tout aussi calme que les battements de son cœur, mais il ne parlait toutefois pas si fort, comme si il craignait qu'il aurait pût la faire sursauter en reprenant parole aussi subittement. Elle symbolise la faiblesse dont j'ai autrefois fait preuve, et elle est là pour me rappeler que quoi que je fasse, je pourrais toujours devenir plus fort.
Il préférait ne pas en dire plus pour le moment, car cela viendrait à dire qui le lui avait faite, et c'était le genre de chose qu'il valait mieux qu'il garde pour lui même dans la mesure où cette blessure n'avait rien de vraiment honorable, qu'elle aurait très bien pût ne pas être là si il avait été plus fort.

Mais pour le moment il laissa sa main de chair glisser le long de son dos, s'approchant dangereusement de ses fesses, un peu comme une feinte, pour finalement contourner sa hanche et aller saisir l'une de ses mains. Il la contraignit alors à reculer légèrement et se décolla de la porte pour l'emmener en direction de l'un des lits, la faisant alors s'assœir car il n'était pas impossible qu'elle soit toujours fatiguée malgré ce qu'elle avait dit, et d'ailleurs il préféra demander confirmation, allant s'assœir à sa gauche sans pour autant relâcher sa main.

- Tu es sûre qu'Eldwin ne reviendra plus dans ta tête ? Il regardait le dos de la main de la Krytienne, laissant alors son pouce passer dessus, comme si le chevalier appréciait ce genre de contact pourtant si simple. Ou bien tu dis ça uniquement pour que je te laisse tranquille, que tu préféres encore souffrir en silence sans que personne ne s'inquiéte pour toi car personne ne l'avait jamais fait jusque là ?
Et encore une preuve du manque de subtilité de la part du bretteur, mais il était réellement inquiet à ce propos, car même si ce n'était pas le même genre de maux, lui savait ce que c'était que de souffrir intérieurement sans vouloir le montrer pour ne pas être prit en pitié, même si chez lui la douleur était surtout physique à cause du miasme. Au final il préféra relever légèrement la tête pour poser son regard dans ses prunelles. Son visage était toujours aussi inexpressif, mais étrangement son rythme cardiaque accéléra légèrement à la vue des yeux de la demoiselle, et il c'était inconsciement légèrement approché, comme si il avait voulu l'embrasser une nouvelle fois, bien qu'il ne bougeait plus désormais.
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 13:15

PNJ Mag' WW

Écoutant avec attention les paroles du guerrier, la jeune femme avait encore et toujours les yeux perdus dans le vide, ignorant ce qu'elle pensait, ignorant ce qu'elle ressentait, mais du bout des doigts, elle se mit à caresser la cicatrice dont il lui parlait. Une preuve de faiblesse? Une blessure de cette taille avait du être suffisamment grave pour qu'il y succombe et pourtant il avait survécu. N'était-ce pas plutôt la preuve qu'il pouvait être toujours plus fort, certes, mais aussi d'une grande résistance pour toujours aller plus loin? Car l'on peut être puissant, sans pour autant être résistant, Garreth Windwaker en était la preuve. Si d'un simple coup de poing il pouvait la tuer, elle pouvait en faire autant selon la vitesse et la précision dont elle ferait preuve.

Il la fit alors reculer et ils allèrent s'assoir sur l'un des lits, elle baissa les yeux sur la main qu'il tenait, elle paraissait pourtant toujours aussi perdue et elle fut surprise d'entendre le ton calme et presque... inquiet? Du chevalier à son égard par rapport à Eldwin


«Je sens qu'il s'est éloigné, il ne doit probablement plus être à Zaphias pour l'instant, mais il reste encore du temps avant le coucher du soleil, et il pourrait très bien réessayer. Je suis la dernière du clan à accepter encore les règles, et je viens de les enfreindre. Il a la rancune tenace par rapport à la trahison, c'est comme ça que ça doit être. Mais...»

Elle leva enfin les yeux pour voir qu'il s'était approché et elle recula sous l'effet de la surprise avant de tourner la tête en un regard un peu triste

«Disons que je n'ai plus vraiment envie de me laisser punir sans rien faire, alors que d'autres sont parties sans qu'il ne cherche à les corriger. Alors...»

Elle se tourna de nouveau vers lui, même si son regard paraissait encore un peu triste, on sentait qu'elle était simplement perdue. Son monde tout entier venait de s'écrouler, toute sa vie avait toujours été dictée par des lois et des principes qu'elle n'était plus tenue de suivre. Que ce soit jusqu'au soir ou pour le reste de sa vie et elle devait reconnaître qu'elle ne savait pas quoi faire. Elle baissa de nouveau les yeux, regardant le pouce de Schwann qui lui caressait encore le dos de la main avant de sourire doucement et de le regarder à nouveau

«Pourquoi fais-tu ça? Si je n'étais pas bêtement venue dans ta chambre, rien de tout cela ne serait arrivé, et si Eldwin veut te tuer, ce n'est que par ma faute, la mienne uniquement. Tout ce qu'il veut, c'est se venger de celui qui m'a détourné du droit chemin, mais je m'en suis détournée toute seule. Toute seule pour avoir ressenti quelque chose que je ne suis même pas capable de déterminer et qui l'a mis dans une colère noire. En fait, tu n'as rien à voir là dedans alors pourquoi?Tu penses avoir une dette envers moi parce que je t'ai enseigné la Volonté de Fer?»

Et alors qu'elle le fixait pour savoir, ce «quelque chose» semblait bien se manifester à nouveau, elle sentit son cœur s'emballer à nouveau et baissa rapidement les yeux pour le cas où ça se voit sur son visage
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 13:51

En la voyant esquisser un sourire assez rare, le soldat avait laissé son regard se perdre sur leurs mains liées, et visiblement elle n'avait pas cherchée à rompre le contact. Était-ce une bonne chose ? Il avait un peu de mal à le définir, mais probablement était-ce le cas, du moins c'est ce qu'il pensait. Pour l'heure il soupira simplement à sa dernière question, avant de finalement déclarer d'une voix basse, comme si il se parlait plus à lui même qu'il ne parlait à la Krytienne.
- Il paraît qu'une part de bonheur s'échape à chaque soupir… Il ferma lentement son unique œil avant de le rouvrir en même temps qu'il relevait la tête pour regarder la jeune femme. J'ai donc dû laisser mon bonheur s'échapper plus d'une fois. Il allait sourire à son tour, mais son visage resta simplement sans expression alors qu'il regardait toujours la Krytienne, son œil gris semblant se perdre dans la profondeur de son regard, et peut-être l'officier projettait-il certaines pensées plus osées, car son rythme cardiaque restait soutenu, même si elle était probablement incapable de le ressentir à l'heure actuelle, sauf peut-être si elle prenait son poul. Mais pour le moment il ne bougeait de nouveau plus, laissant simplement le temps s'écouler, même si l'aube semblait encore être assez loin.

Et un nouveau soupir s'échappa de ses lèvres, ce qui le fît sourire car il avait vraiment l'habitude de cette sale manie. Il ouvrit enfin de nouveau la bouche, cette fois-ci bien pour répondre à sa question.

- Premièrement, c'est moi qui t'ai demandée de m'enseigner la volonté de fer. Certes tu as acceptée, alors même si je te suis redevable pour ça, ce n'est sans doute pas pour cette raison que je t'aide. Il détourna le regard. Le ciel nocturne était dégagé et… agréable à voir, mais cela semblait happer son esprit ailleurs. J'ai toujours aidé ceux qui en avait besoin, et cela aurait pût être une explication suffisante. Mais pourtant non, car comme tu semble ressentir quelque chose d'étrange, je ressens probablement la même chose, même si je suis sans doute plus à même de définir ce que c'est car ce n'est pas la première fois pour moi.
Mais là, il n'allait pas lui dire ce que ça pouvait être, car cela aurait été bien trop simple. Elle était une grande fille, aussi c'était à elle de découvrir par elle même ce qu'elle pouvait ressentir, sans compter qu'il n'était pas certain que ce soit tout à fait la même chose, et donc dans le doute il préférait se taire que faire une erreur qui énerverait Magdalëniia.

Il détourna donc de nouveau les yeux pour la regarder, lui souriant légèrement sans plus rien dire, probablement car il ne savait pas trop ce qu'il aurait pût sortir de plus. Et peut-être aussi car il avait plus envie d'agir que de parler, car une nouvelle fois, inconsciement, il c'était approché d'elle, bien qu'un peu moins, mais le haut de son corps c'était légèrement rapproché du sien, son épaule s'appuyant un peu plus contre la sienne. Il semblait vraiment qu'à tout moment il allait agir, mais rien… En tout cas, il ne semblait pas vouloir vraiment lutter avec ce qu'il désirait, sans pour autant y succomber…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 14:31

PNJ Mag' WW

La jeune femme fronça les sourcils, n'appréciant guère sa réponse, se demandant si au final l'impérial la prenait en pitié ou simplement pour une idiote. D'une certaine manière, aucune des deux réponses ne lui convenait et elle retira alors purement et simplement sa main pour se relever souplement et se retrouver alors sur les genoux du chevalier, il semblait visiblement qu'elle appréciait cette position dans la mesure où elle lui permettait d'avoir une certaine sensation de pouvoir et de domination tout en lui permettant d'être bien face à sa cible sans avoir à se contorsionner pour plonger son regard dans le sien.

Le rouge teinta légèrement ses joues alors qu'un sentiment de frustration l'envahissait à voir qu'il ne manifestait absolument rien là où elle était clairement troublée, et cette histoire comme quoi il ressentait quelque chose ne semblait être que du vent, cet homme ne ressentait rien depuis longtemps, et c'était peut être ce qu'elle admirait chez lui... si seulement elle était aussi capable d'être une vraie Windwaker, de ne rien montrer, rien ressentir... au final elle était faible. Elle l'avait toujours été et c'était probablement pour ça qu'au fond d'elle, elle avait toujours admiré cet homme face à elle. Car lui, lorsqu'il avait eu une faiblesse, il l'avait reconnue et combattue pour aller plus loin, là où elle s'était contenté de l'ignorer.

Elle serrait le col de sa chemise entre ses doigts, et si au départ ses sourcils étaient froncés de la colère et de l'envie de lui cracher son venin à la figure, elle renonça et l'expression de son visage changea avant qu'elle ne finisse par baisser les yeux, et fixer à nouveau cette cicatrice qui la fascinait tant. L'une de ses mains lâcha le col légèrement déformé par la pression de ses doigts, pour aller se reposer sur la marque profonde qu'elle caressa du bout des doigts. Pourquoi cette cicatrice la fascinait tant? Elle l'ignorait, elle aimait son contact, ce touché à la fois rugueux et lisse. Elle remonta alors le long de son cou pour parvenir à son visage et plonger son regard dans le sien avant de se tourner vers son œil crevé et de toucher du bout des doigts cette cicatrice qui l'avait ainsi dévisagé. Elle ne voulait plus parler, comme si ses lèvres avaient été scellées et que le moindre mot pouvait désormais la faire changer d'avis sur les insultes qu'elle voulait lui lancer plus tôt.

Elle devait reconnaître qu'elle était curieuse, curieuse de savoir ce qu'elle ressentait vraiment, partagée entre ses convictions profondes comme quoi ce qu'elle faisait était mal, qu'il s'agissait d'un humain et que toute sa réputation en temps que krityenne risquait de voler en éclat. Même si personne ne serait probablement jamais au courant, elle savait qu'elle ne pourrait plus jamais se marier, du moins pas sous les traditions du clan... mais voulait-elle se marier de toute manière? Elle ne s'était jamais imaginée comme étant femme au foyer, et même si c'était un passage obligatoire chez les Windwaker - les femmes étaient faites avant tout pour porter les héritiers - elle avait toujours secrètement espéré qu'aucun ne se risquerait à la demander en mariage et qu'elle serait libre de simplement combattre. Cependant, elle n'avait jamais pensé au plaisir de la chair en lui-même, savoir si ça lui manquerait de n'avoir jamais de relation avec un homme - puisqu'elle n'aurait normalement pu n'en avoir qu'avec son époux - autrement dit, elle tournait dans un cercle vicieux sans en voir la fin, et la solution était peut être, comme l'avait si bien dit le chevalier, de simplement céder à ses envies et ses désirs tant qu'il en est encore temps, et tant pis pour le reste.

Elle s'était approchée pour observer la cicatrice sur le visage de l'impérial avant de fermer les yeux quelques secondes pour réfléchir... réfléchir à quoi? Probablement à beaucoup trop de choses en même temps, des choses importantes, d'autres totalement stupides, mais au final tout se mélangeait dans sa tête et elle avait un peu de mal à se concentrer pour chercher ce qu'elle voulait vraiment... mais ce à quoi elle n'avait pas pensé, c'est que la position dans laquelle elle se trouvait n'aidait franchement pas à sa concentration et elle se rendit compte que Schwann devait bien se demander ce qu'elle faisait. Elle déposa alors les armes, ses mains retombant mollement sur ses cuisses alors qu'elle baissait la tête pour prendre une profonde inspiration. Son front était pratiquement appuyé contre le menton rugueux du chevalier, et après quelques secondes, elle remonta doucement pour ne pas s'irriter contre la légère barbe naissante avant de se redresser un peu pour fixer la prunelle grise.


«Qu'est-ce que tu ressens?»

Elle n'avait presque pas envie d'entendre sa réponse en réalité, car elle ne voulait pas vraiment l'entendre, elle aurait peut être préféré le sentir. Un soupire quitta ses lèvres, lui arrachant un sourire par rapport à la remarque précédente du chevalier, mais à cet instant, c'était plus le malheur qu'elle laissait échapper puisque son souffle se fit au niveau des lèvres de l'impérial avant qu'elle ne s'en saisisse en fermant les yeux, l'empêchant définitivement de répondre à cet instant. Ses mains étaient toujours sur ses cuisses presque nues dans la mesure où elle portait une jupe avec un short en dessous, mais elle décida de ne pas les laisser là, après tout elle n'avait pas grand chose à faire de sa propre peau, et elle remonta légèrement le long des flancs musclés pour revenir sur son torse, tout en restant sur le tissu de la chemise cette fois-ci, n'allant pas chercher cette cicatrice qui la fascinait tant. Pas de pulsion, pas de violence, pas de domination... elle l'embrassait juste, cherchant à savoir quel effet cela faisait vraiment
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Schwann OltorainCapitaine
Messages : 2124
Date d'inscription : 16/08/2009
Localisation : L'endroit où je me trouve importe peu, tant que je ne suis pas seul.
avatar

Personnage
Elément: Ténèbres.
Arme: Épée d'Orichalque noir dite Sombrelame. Épée en argent nommée Balmung.
Classe: Guerrier.
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 18:29

Alors qu'elle était désormais soudée à ses lèvres, l'impérial semblait reculer légèrement, mais il était difficile de savoir si elle gagnait simplement du terrain sur lui ou si il voulait simplement se laissait aller afin d'être dans une situation plus confortable encore que celle-ci. Peut-être était-ce simplement les deux, et le dos de l'officier rencontra donc le matelas en dessous de lui, le baisé continuant encore quelques instants car visiblement les prolongations étaient intéressantes, et peut-être aussi car instinctivement les mains du guerrier étaient venus se glisser dans le dos de la jeune femme pour ainsi la maintenir un peu plus longtemps contre lui. Mais toute bonne chose avait une fin, et lentement le contact se rompit, le bruit de leurs lèvres de séparant étant la seule chose audible au travers du silence qui c'était installé. Elle avait donc pût se redresser légèrement, les doigts du chevalier glissant alors naturellement jusqu'à se retrouver sur les hanches de la jeune femme, ce qui donnait une position vraiment tendancieuse. Au final il referma simplement son seul œil, comme si il savourait encore ce qui venait de ce produire, un peu comme un dessert des plus succulents et que l'on à peur de boire ou déglutir et ainsi perdre le goût. Mais il savait se montrer raisonnable, et en bougeant uniquement ses lèvres il laissa le son de sa voix transpercer le silence.
- Ce que je ressens… ? Demanda t-il comme pour confirmer la question, bien qu'il l'avait parfaitement entendue.

On aurait alors pût penser qu'il allait poursuivre en répondant à la question, mais il ouvrit son seul oeil et releva ensuite légèrement le haut de son corps, ce qui permit à ses mains de se glisser de nouveau dans son dos, et ainsi il l'attira de nouveau vers lui, lui rendant ainsi son baisé dans un geste délicat, son corps retombant sous la gravité en l'emportant avec lui. Ce geste répondait donc à la question sans vraiment y répondre, mais pour l'instant l'impérial était tout bonnement dans un autre monde, à tel point que l'on pouvait presque que l'officier aussi venait d'un monde différent, qu'il montrait une facette trop anormale de lui pour que l'on puisse y croire. Et visiblement il avait bel et bien envie de prolonger l'instant, celui-ci durant jusqu'à ce qu'il n'est presque plus de souffle, et il ne s'inquiétait pas vraiment pour la Krytienne de ce côté là, car déjà lui possédait le miasme ce qui altérait ses capacités, et aussi car au vue de sa paire de poumon il n'y avait probablement, pas à se soucier d'un tel détail, bien qu'elle était encore loin de pouvoir battre Lina ou Eva.
Il la regarda alors d'une manière assez étrange, ne montrant rien, ne dégageant rien, avant que finalement il n'entrouvre la bouche pour déclarer le plus froidement du monde…

- Rien. La manière dont il disait ça aurait probablement pût assassiner n'importe quelle femme tellement cela paraissait cruelle, jusqu'à ce qu'il poursuive. Rien de plus que ce genre d'envie. Cette fois-ci il avait dit ça avec un timbre de voix nettement plus doux, mais surtout avec sincérité. En fin de compte il avait simplement taquiné la Krytienne au début, comme un réflexe, une habitude qui c'était déjà installée depuis longtemps. Et comme pour donner plus de consistance à ce qu'il venait de dire, il l'embrassa de nouveau, bien que d'une manière déjà plus furtive, car il n'avait visiblement pas terminé. Le seul problème était qu'il avait beau dire ressentir quelque chose, ses pulsations cardiaques étaient revenues à un rythme normal et soutenu. Peut-être essayait-il de rester calme malgré les circonstances car déjà, si il se laissait aller elle ressentirait son excitation en dessous d'elle ; et car la manière qu'avait son cœur de pomper le miasme était sans doute douloureux.
- Enfin, il y a aussi tout ce qui est lié à ces désirs. Mais quand à savoir de quoi il parlait exactement, excellente question, car l'épéiste n'avait pour l'instant pas l'intention de se dévoiler aussi facilement, et il allait donc falloir qu'elle le pousse à le faire d'une quelconque manière si elle voulait en savoir plus, soit en faisant un échange en parlant d'elle même, soit en cédant à ses propres désirs qu'elle refoulait probablement, car après tout elle restait elle même une être de chair et de sang, et elle était loin d'être du genre ascète…
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
CixiChef Krytienne
Messages : 6802
Date d'inscription : 11/07/2009
Age : 35
Localisation : Myorzo
avatar

Personnage
Elément: Foudre
Arme: Alberich (Fouet/Epée)
Classe: Guerrière
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   Mar 5 Avr 2011 - 19:22

PNJ Mag'WW

Malgré la position, le chevalier semblait mener la danse, l'entraînant avec lui pour la faire basculer en avant sur lui, elle put apprécier un peu plus ses muscles contre elle, et alors qu'elle pensait qu'il ne répondrait jamais à sa question - et elle n'attendait pas spécialement de réponse - il prononça un seul mot, et elle écarquilla les sourcils jusqu'à ce qu'il termine dans un souffle, et elle dut se retenir de rire, posant son front sur sa tête. Étrangement, elle aurait du se mettre en colère, avoir le sentiment qu'il se moquait d'elle, et peut être au fond était-ce le cas.

Elle leva juste le menton et mordit le cou de l'impérial, assez fort pour lui faire comprendre son mécontentement, sans pour autant aller jusqu'au sang - elle n'était pas folle à ce point, même si parfois l'on pouvait en douter - mais sa langue glissant sur sa peau dans ce geste, on sentait une certaine tentative d'intimidation. Puis elle se redressa pour le regarder de toute sa hauteur, comme lors de son réveil et haussa un sourcil amusé. La tension semblait petit à petit s'évacuer de son corps, comme si elle choisissait enfin de se laisser aller. Elle avait besoin de fermer les yeux à plusieurs reprises, histoire de se donner la force de braver ses convictions profondes, mais déjà elle parvenait à se rendre compte d'une chose évidente: le chevalier ne la répugnait pas, bien au contraire. Elle le désirait. Rien que le fait qu'elle se permette de toucher sa peau était la preuve de son désir, elle n'avait jamais touché ainsi ses précédentes «victimes», un baiser furtif, rien de plus, mais elle prenait toujours garde à ne toucher que le tissu pour ne pas se... salir les doigts. Alors que là, ce contact lui était non seulement agréable, mais semblait presque être une drogue. Déjà, alors qu'elle était simplement en train de le regarder, sa main avait machinalement tracé son chemin sur son torse au niveau de l'ouverture de sa chemise.


«Rien à part... quelque chose c'est ça?»

Elle lui fit un simple sourire un peu provoquant pour lui rendre un peu la pareille de sa taquinerie, même si ce n'était pas trop son truc. Elle avait toujours pris l'habitude de dire clairement ce qu'elle pensait, sans passer pour l'ironie ou autre plaisanterie. Elle baissa les yeux sur le torse imposant pour continuer à régaler ses yeux à défaut de sa langue, après tout s'il ne ressentait rien, il n'avait peut être pas besoin qu'elle apporte un nouveau contact? Ou au contraire devait-elle en faire un peu plus? Mais elle n'était pas du genre à supplier. Alors elle se contenta juste de légèrement bouger le bassin tout en reculant juste un peu pour se retrouver mieux placée.

Après tout, n'était-ce pas lui qui avait lancé la proposition?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://talesofvesperiafr.over-blog.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Encore une chambre...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Encore une chambre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Depuis le temps que je patiente dans cette chambre noire ...
» chambre secrète SPIRITU SANGUIS - RR forum 2
» J'veux le même (dans la chambre de mes filles)
» Beuh ont m'a enfermé dans ma chambre!
» La chambre de Amu.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave Vesperia :: Zaphias-